A quand le procès du Colonel John Tshibangu?

Bamba di Lelo
Bamba di Lelo

C’est par la force des choses, par devoir de conscience, et par sentiment de révolte que je rappelle à Joseph Kabila et à Alexis Tambwe Mwamba, deux tortionnaires du peuple congolais, très identifiés, dont le passage effraie en permanence le peuple congolais. Celui-ci attend avec impatience de comprendre ce qu’il en est advenu à notre compatriote, le Colonel John Tshibangu, détenu depuis plus de 48 heures, dans un cachot privé, dans l’irrespect des prescrits du Code pénal en la matière?

Depuis lors, aucune visite, me semble-t-il, n’est autorisé aux membres de sa famille, ni à ses avocats et, encore moins, à ses amis proches. Alors qu’à ce jour, cet officier congolais bénéficie, de fait, de la présomption d’innocence!

On se rappellera, dans un passé récent que John Tshibangu avait publiquement défié le pouvoir d’occupation pour mauvaise gestion de notre pays, et cela, au risque de sa vie. Malheureusement, bien que cette tentative ait été louable, le contexte n’y était pas du tout favorable. Ce dernier a été, donc arrêté dans sa cabale, en Tanzanie et ce pays qui bénéfice d’un investissement important de Joseph Kabila n’hésita guère pour transférer l’officier rebelle, le fugitif, entre les mains de son bourreau. Celui-ci n’est autre que Joseph Kabila dont personne n’ignore le reflexe et/ou l’intérêt glouton qu’il développe par sa nature même, en pareille opportunité.

Depuis ce temps-là, le Ministre de la Justice à l’époque des faits, qui n’est autre que Tambwe Mwamba, clama tout haut, au cours d’un café de presse, que John Tshibangu aurait un procès équitable dans un délai raisonnable, le plus bref possible! En réalité, plusieurs mois se sont déjà écoulés, depuis la date de sa mise en détention, en secret et on n’a toujours rien entendu du déroulement de ce procès!

Celui-ci est plutôt imaginaire, un bluff auquel personne ne peut prêter attention à y soupçonner comme parole de l’évangile. Tout au contraire les rumeurs de plus en plus persistantes bien que démenties, au départ, par une présentation de l’infortuné au public, reviennent à la surface de manière irrépressible, la nature ayant horreur du vide, pour indiquer en fin de compte, sans qu’on s’en émeuve, et sans surprise, que le Colonel John Tshibangu aurait été exécuté par le Sergent Major Kanda, de la DEMIAP, sur ordre de Joseph Kabila qui tient donc, à bien montrer à l’opinion congolaise, surtout aux plus récalcitrants d’entre nous, qu’il peut en tout temps cracher, piétiner et écraser tout Congolais, et surtout celles et ceux qui osent le défier ou marcher sur ses plates-bandes, le Congo Kinshasa, un pays qu’il a conquis par la force des armes, pays qu’il ne pourra plus quitter avec un doux et joli poème, mais bien par la lutte armée.

Faut-il me taire devant le lourd silence qui est tombé autour de ce vaillant soldat, le Colonel John Tshibangu, victime, à l’instar de tant d’autres compatriotes, comme le Grand Maître Ne Muanda Nsemi, Député national et Chef spirituel du Mouvement politico-religieux Bundu dia Mayala? Non, je ne me tairai pas, car ma mission est de sauver le Congo et les Congolais, dans ce pays qui m’a tout donné, par ce peuple qui a mis à ma disposition des moyens importants, alors que j’étais boursier du Gouvernement, pour parfaire ma formation universitaire en Occident, et en Amérique latine, particulièrement au Brésil où j’ai pu sans vanité, acquérir la compétence et les aptitudes nécessaires pour défendre, avec abnégation, la volonté d’un peuple souverain, la démocratie égalitaire, dans un environnement pourtant de plus en plus hostile aux esprits éveillés! Ainsi donc, même par des moyens les plus insignifiants aux yeux de nombre de mes compatriotes congolais, mon combat est d’informer, de dénoncer, de crier pour que notre « justice » ne demeure pas un simple slogan, mais soit appliquée à tous, de la même manière, sans distinction quelconque sur le sol de nos ancêtres, plutôt que de voir, de nos yeux, nos compatriotes émérites envoyés à la potence, sans aucune gêne, uniquement pour satisfaire un certain parvenu, dont on connaît à peine les origines!

Une fois de plus, j’invite ici mes frères militaires à se faire respecter plutôt que d’imaginer que le soldat authentique est celui qui obéit aveuglément aux ordres de la hiérarchie militaire, sans en évaluer les conséquences! Non, je dirai mille fois non! Il s’agit ici d’être un soldat au service d’une nation souveraine. Même si aujourd’hui notre armée est sous commandement d’officiers rwandais, de manière très concrète, je vous demande de cesser de tuer vos frères congolais du nord et du sud, de l’est et de l’ouest, ce qui est, hélas, la triste réalité aujourd’hui.

Retourner plutôt vos armes contre tous vos officiers subalternes et supérieurs qui intiment l’ordre de massacrer, injustement, vos semblables congolais, tous victimes, finalement de leur hospitalité légendaire.

Soldat congolais et chers compatriotes,

Vos frères et sœurs congolais ne désespèrent pas encore de vous. On attend de vous un sursaut d’orgueil et de patriotisme authentique, qui ne vous épargnera pas l’épreuve de force au risque de vos vies! Si l’on veut sauver le Congo, il est temps que vous vous mettiez en ordre de bataille, pour chasser l’occupant rwandais de notre pays!

Allez-vous nous décevoir? Loin de nous une telle perspective! Alors, l’action, c’est maintenant! N’ayez pas peur! Lancez-vous au combat, libérez vos frères d’armes incarcérés, torturés dans les geôles incontrôlées des forces d’occupation!

Soyez-en certains: le peuple vous suivra, le peuple sera derrière vous! Le peuple sera votre force d’appoint. Essayez seulement, vous serez étonnés du soulèvement général populaire qui s’en suivra, et, du coup, l’ennemi prendra bel et bien la poudre d’escampette! Il sera vaincu et nous chanterons à jamais la gloire de nos Aïeux qui nous ont légué un si beau pays, un paradis des plus convoités par tant de peuples de ce monde!

Protégeons donc notre dignité et notre liberté, notre terre et nos richesses!
L’action, c’est immédiatement aujourd’hui.
Demain, il sera trop tard!

Émancipez-vous de l’esclavage mental. Personne d’autre que nous-mêmes ne pourra libérer notre esprit.

 

Par Bamba di Lelo
Docteur en sciences politiques de l’UCL
Analyste des Questions politiques du Congo
jbadil@hotmail.be

22 réflexions au sujet de « A quand le procès du Colonel John Tshibangu? »

  1. Cette analyse éclairante m’interpelle au plus haut point, et en même temps je félicite son auteur, le Docteur Bamba di Lelo pour la pertinence des hypothèses formulées, auxquelles le peuple congolais attend de l’autorité incriminée, des justifications sans plus. Pour ma part, j’ai effectivement eu vent que le Colonel John Tshibangu à déjà été exécuté sur ordre de Joseph Kabila. Son exécution avait eu lieu à Maluku dans la ferme privée de Kalev Mutond, et ce, en présence du Général Kahimbi. Des preuves accablantes sur cet odieux assassinat seront bientôt présentées au peuple congolais, pour que chacun de nous puisse se faire un réel jugement sur le cynisme caractériel de Joseph Kabila et de ses hommes de troupe !

    J’ai dit !

    Kolomboka

  2. Je suis ébahi, d’apprendre cette triste nouvelle de l’exécution de John Tshibangu. Mais, je suis aussi fier de la perspicacité et surtout de la témérité de notre compatriote Bamba di Lelo qui n’hésite pas du tout, et ce au risque de sa vie, de dénoncer les nombreux cas d’assassinats ciblés de nos camarades congolais, que le pouvoir honni de Kinshasa ne cesse de commettre dans la grande indifférence de la communauté internationale, l’O.N.U et l’Union Africaine y comprise. Ce faisant, et que comme l’hémorragie ne s’arrête toujours pas, une seule alternative s’impose à nous : c’est de chasser Joseph Kabila de gré ou de force, ainsi que ses acolytes de notre territoire national. En effet, tous les moyens sont bons pour concourir au résultat final. A défaut, nous allons tous disparaître de cette planète…..sans la moindre assistance de personne en danger par la dite communauté apparemment internationale !

  3. C’est magique : le Congo Démocratique dispose de deux tortionnaires mieux identifiés. Il s’agit de Joseph Kabila et d’Alexis Tambwe Mwamba. Ces deux individus seront appelés dans un Congo libéré, de nous présenter leurs éventuels complices dans la disparition de nombreux politiciens et civils congolais. De même tous les deux seront contraints de nous présenter les tenants et les aboutissants du mystère des corps sans vie ensevelis aux premières heures matinales au cimetière de Maluku. Aussi, et enfin de qui ces deux énergumènes avaient-ils obtenu l’autorisation de massacrer des congolais à tout bout de champs ? Elections le 23 décembre 2018 où pas, Joseph Kabila et Tambwe Mwamba seront appelés à comparaître devant des juridictions congolaises compétentes pour faux et usages de faux, y compris des cas d’assassinats multiples.

  4. Hippolyte Kanambe Muntwale, au nom d’emprunt de « Joseph Kabila, » est un dangereux personnage qui trône au sommet de notre pays : la République du Zaïre. Il n’est point utile de démontrer que ce dernier, porteur de la barbe pimentée, serait le commanditaire intellectuel et attitré de l’assassinat ciblé de notre compatriote le vaillant et intraitable Colonel Mamadou Ndala fauché sur ordre du Satan Kanambe vers l’axe Beni- Butembo, à cause de ses prouesses militaires, en temps de guerre avec l’ennemi rwandais. Car, Joseph Kabila, lui même étant Rwandais par essence, n’a pas pu supporter le revers qu’avait fait subir le jeune Colonel Mamadou Ndala, à ses compatriotes Rwandais sur le terrain des hostilités. Fallait-il vraiment à notre tour, légitimer un tel pouvoir qui tue des congolais par des élections à venir, notamment celles du 23 Décembre 2018 ? Je ne le pense pas personnellement. Car, un simple boycott suffit pour décrédibiliser la continuité du système d’occupation dans notre pays. Le contraire serait fondamentalement suicidaire pour le présent et une grave hypothèque pour des prochaines générations. Le jugement de l’histoire ne nous sera guère tendre non plus ! Cependant, les « collabos » en auront pour leur compte essentiel !

    J’ai dit !

    Kolomboka.

    1. Boycott?
      C’est pas dans la culture du Congolais, qui ne peut s’empêcher de se présenter au Stade du 20 Mai, pour ne fût-ce que bénéficier de sa maigre pittance journalière ou d’un simple T-shirt « FCC ».

  5. C’est curieux de lire de telles dénonciations qui font très mal au cœur. Il est à regretter tout simplement qu’en dépit de cette triste réalité aucun opposant politique ne pipe mot. Tout le monde semble être hypnotisé, et que chacun d’entre nous garde un silence religieux, de peur d’être massacré par le nouveau « Roi » du Congo. Comme des moutons de Panurge, on s’apprête bêtement d’entamer le processus électoral du mois de Décembre 2018 sans se poser des questions de fond. Bien dommage peuple congolais…..Le Congo connaît une crise majeure d’un leadership visionnaire, capable de nous sortir définitivement de ce carcan artificiel, voulu et entretenu pour semer le chaos dans un pays hospitalier, ainsi reconnu dans le monde entier.

  6. Dr. Bamba di Lelo,

    Votre analyse de la situation me paraît claire, correcte, et cordiale. En cas de contestation, le pouvoir en place est tenu de nous présenter le Colonel John Tshibangu vivant dans les 24 heures. A défaut la thèse défendue par le Dr. Bamba di Lelo deviendrait ipso facto valide.Donc, il serait intéressant que le compatriote Bamba di Lelo, se charge d’initier une plainte au pénal à la Cour Pénale Internationale contre Joseph Kabila et ses complices congolais, pour divers cas d’assassinats ciblés.Merci Bamba pour cet effort intellectuel hors norme.

  7. Le Congo Kinshasa est en train de vivre une dictature qu’aucun pays africain n’a jamais vécu. Tous les Congolais qui ont osé levé leurs doigts pour défier la dictature sanguinaire de Hippolyte Kanambe alias Joseph Kabila ont été sauvagement assassinés. Certaines victimes dont le Bruxellois Armand Tungulu, le défenseur des droits de l’homme Fidèle Bazana, le Député National Zacharie Ne Mwanda Nsemi et, aujourd’hui le Général Tshibangu, leurs corps n’ont jamais été remis à leurs famille.
    Aussi, les fausses communes se trouvent partout au Congo, du nord sud et de l’ouest à l’est il y a des fausses communes des congolais tués par la dictature sanguinaire de Hippolyte Kanambe alias Joseph Kabila dont le dernier mandat frauduleux a pris fin le 19 décembre 2016 et, qui ne veut pas quitter le pouvoir. Ce ne sont pas seulement les seuls congolais qui payent le frais de cette dictature sanguinaire, il y a aussi les étrangers qui meurent dans l’anonymat au Congo,nous citons le cas du double assassinat de deux experts de l’ONU au Kasai Central. Notre question est de savoir si l’ONU et la communauté internationale étaient complices des actes ignobles posé par la dictature sanglante de l’actuel Hitler du continent africain, en l’occurrence Hippolyte Kanambe alias Joseph Kabila? Aucune mesure n’a été prises contre la dictature sanguinaire de Hyppolite Kanambe alias Joseph Kabila au niveau du double assassinat de ses deux experts au Kasai Central.
    Nous disons NON à cette barbarie de la dictature sanguinaire de Joseph Kabila et, invitons le peuple congolais à se soulever massivement pour mettre fin à ces tueries qui n’ont que trop durées. Les élections truquées avec des machines à tricher ne libéreront pas notre pays, seul le soulèvement populaire libérera systématiquement notre pays de ce régime d’occupation qui a détruit toutes les valeurs de notre pays.
    Qui tue par l’épée périra par l’épée dit-on, le sang du vaillant et courageux soldat congolais Tshibangu criera au ciel et, Hippolyte Kanambe alias Joseph Kabila rendra compte de cet ignoble assassinat à Dieu et au peuple congolais.
    A bas la dictature sanguinaire de Hippolyte Kanambe alias Joseph Kabila.
    A bas Hippolyte Kanambe alias Joseph Kabila.
    A bas Alexis Tambwe Mwamba, ministre ayant le sang des congolais dans ses mains.
    Vive le peuple congolais.

  8. Comme par enchantement le Front Commun des Congolais FCC en sigle présente l’équipe de campagne de Shadary, en puisant dans les caisses de l’Etat l’argent des contribuables pour ce faire. Les politiciens congolais quant à eux sont désillusionnés et ne savent plus que faire. En manque de stratégies pour renverser la tendance, ils s’évertuent plutôt à s’invectiver à travers la presse et les réseaux sociaux interposés. Félix Tshilombo , Mokia, Matungulu et Kamerhe sont déjà engagés dans une aventure incertaine. Complices naturels du pouvoir en place, toutes ses personnes citées porteront la lourde responsabilité devant le peuple et l’histoire en cas d’échec. Par suite de leur légitimation collective à un pouvoir qui de principe, ne devrait plus exister dans l’espace politique congolais. A moins d’être un « con » pour accepter la poursuite d’un régime criminel piloté par un certain Joseph Kabila omnipotent.

  9. Opposant où non, tous les politiciens congolais à la base du malheur du Congo démocratique subiront la peine à la hauteur du degré de leur trahison. Joseph Kabila est un imposteur rwandais au service son pays. Il partirait du Congo -Kinshasa comme il est venu sans passeport, ni colis à la main. On doit absolument quitter au plus vite le monde du ténèbre.

  10. Non Felix Nzola il ne faut pas écrire n’ importe quoi svp ! Hippolyte Kanambe ne quittera pas le Congo comme il est venu ; désolé ! Passeport ou pas plus jamais il ne reverra son pays natal car il sera jugé et pendu au stade des martyres , son corps jeté en pâture aux chiens . Voilà le châtiment qu’ il mérite et je vous supplie de n’ est plus écrire ces genres des bêtises .

  11. Joseph Kabila est tenu de s’exprimer par une question orale au Parlement de la République, pour nous dire exactement à quel endroit se trouve le Colonel John Tshibangu. Il en est de même pour le Député Ne Muanda Nsemi qui fut exfiltré de la prison de Makala par des éléments de la Garde Présidentielle. Il ne s’agit pas ici d’un fait du hasard, et encore moins d’une fiction, mais d’un coup monté et bien organisé par le pouvoir . Ces deux détenus sont actuellement l’objet de spéculation à sens divers . Le peuple congolais attend des explications claires et nettes à ce propos. Bien que votre allié naturel soit le silence, autant vous surpasser pour ce cas précis. Et ce pour l’intérêt de tous…… !

    J’ai dit !

  12. A Nkomi Mbuta,

    Je vous remercie de votre observation. Elle est pertinente et je vous en concède la paternité. Vraiment Hippolyte Kanambe Muntwale est venu au Congo dans le but de nous décimer. C’est un ennemi commun qui doit subir le même sort que ce dernier vient de faire subir à Ne Muanda Nsemi comme au Colonel Tshibangu, et de tant d’autres compatriotes congolais connus, et anonymes. la liste des disparus n’est pas exhaustive….! Je m’étonne de l’engouement des congolais à aller vers les élections qu’ils ne pourront guère remporter.. Evidemment les regrets sont souvent tardifs.

  13. De toute manière la ligne rouge est franchie. Il convient de préciser que Joseph Kabila avait déjà prévu le chaos dans notre pays, pour qu’il demeure éternellement « le roi du Congo ». C’est ce qui justifie des tueries de masses à travers toute l’étendue de la République.Qu’a fait justement le Député national ne Muanda Nsemi pour mériter la privation de sa liberté ? La prise de position de John Tshibangu face aux criminels de la République était elle fondée, oui ou non ? Face au mépris que nous subissons constamment de la part d’un rwandais au sommet de notre Etat, l’idéal serait de boycotter des élections et qu’on se mobilise tous pour arrêter Joseph Kabila pour divers crimes commis dans notre pays, le Congo Zaïre, en le transformant à un cimetière à ciel ouvert. N’écoutons plus tous ces faux « opposants » affamés, à la recherche constante d’une perfusion financière chez le  » Guide  » KANAMBE….!

  14. Un peuple qui ne revendique pas ses droits, sa dignité,et la pleine possession de sa liberté est un peuple condamné à disparaître sur cette planète. C’est pourquoi, il est utile d’engager un combat sans merci pour renverser le rapport de force entre le pouvoir honni soit,et le peuple congolais réduit en esclavage dans son propre pays

  15. Camarade Bamba di Lelo

    Je vous remercie beaucoup pour ce grand travail d’investigation que vous faites avec abnégation, sagesse, et intelligence remarquable . Vous êtes devenu célèbre pour cela.Il faut persévérer dans cette voie pour défendre les plus faibles d’entre nous, des griffes des envahisseurs rwandais, qui nous massacre chaque jour sans répit.Que Dieu vous bénisse et vous protège face aux aléas de la vie. Toutes mes bénédictions.

    Pasteur Paluku M.

  16. J’espère que mes compagnons d’armes ont tous compris le sens élevé du message ci-dessous décrit de façon magistrale par le Dr. Bamba di Lelo. On doit se tenir prêt pour sauver la mère patrie en péril. Les élections envisagées pour le 23 Décembre 2018 n’augure aucune perspective heureuse pour l’avenir. La maison Congo brûle. Il est temps d’éteindre l’incendie et l’incertitude.

  17. Bravo Muana Kinshasa. Olobi penza malamo. Tokolanda penza ndingisa oyo elobami. Mitindo ezali se mitindo !

    Plus rien à vos ordres !

    Befale
    Srgt.Major

  18. On vient d’arrêter des étudiants dans la ville de Beni qui revendiquaient des tueries à répétition dont ils sont victimes de la part d’une milice invisible en complicité avec le pouvoir en place. Les jeunes gens sont sérieusement torturés et ils risquent tous de passer par les armes. Ils sont en détention sous ordre du commandant de la ville. Des informations sérieuses vous parviendront au fil de temps. Au camarade Bamba di Lelo de vérifier la véracité de la dite information émise par une personne qui vous êtes inconnue mais qui suit véritablement la capacité et la puissance de vos actions .

Les commentaires sont fermés