Qui sommes-nous?

PRÉAMBULE

Après le discours prononcé par le président Mobutu Sese Seko le 24 avril 1990 annonçant la restauration du pluralisme politique, nombreux sont les Zaïrois d’alors qui avaient rêvé d’assister au renouveau voire à la renaissance d’un pays où il fait bon vivre pour tous.

Contre toute attente, le pays a replongé dans une grave crise sociopolitique. Celle-ci s’est illustrée notamment par des rébellions. La confusion ambiante a mis le pays à la merci des ingérences étrangères et ce, avec la complicité de certains fils du pays.

Après le dialogue intercongolais qui s’est tenu fin 2002 à Sun City, en Afrique du Sud, un régime de transition dit « 1+4 » est mis sur pied en juin 2003 à Kinshasa.

 

NAISSANCE

Décidé à accompagner la refondation de l’Etat, un groupe de compatriotes a lancé le journal en ligne dénommé Congo Indépendant. C’était le 2 novembre 2003.

L’épithète « indépendant » a été choisie à dessein par les fondateurs. But: affirmer l’attachement du nouvel organe de presse à l’indépendance nationale. Sans omettre la démocratie, la justice, la liberté et l’égalité.

Dès sa naissance, Congo Indépendant a levé, en toute modestie, l’option de jouer à fond la mission originelle dévolue aux médias. A savoir, celle de « contre-pouvoir ». Une mission qui consiste à porter à la connaissance d’un public des faits et des opinions tout en stigmatisant, sans acrimonie ni complaisance, les dysfonctionnements qui affectent les trois pouvoirs de l’Etat.

Décidé à accompagner la « renaissance » du pays, Congo Indépendant s’était assigné d’autres objectifs: jeter un pont entre le Congo et la Belgique en tant qu’interface de rapprochement et de collaboration dans les domaines culturel, économique et commercial; diffuser des informations utiles sur les opportunités d’affaire, de formation, des emplois, des loisirs etc.; mettre à la disposition du public belgo-congolais des informations pratiques sur les possibilités d’investissement au Congo-Kinshasa; défendre les droits et libertés; Agir pour la promotion de la démocratie; contribuer au renforcement de l’unité nationale, à la promotion de la culture de paix et de tolérance et combattre toute forme de discrimination.

 

RÉDACTEUR EN CHEF

Baudouin Amba Wetshi

Né à Mbandaka (Equateur) le 28 décembre 1953
Maîtrise en communication, diplôme en journalisme et Deug en droit
Secrétaire particulier du commissaire d’Etat à la Justice (1981-1982) et aux Transports et communications (1982-1983)
Fonctionnaire au ministre des Affaires étrangères (Protocole d’Etat)
Diplomate à Dakar, Berne et Bruxelles