Affaire Eliezer Ntambwe (suite): Et si « Kabila » était le véritable plaignant?

« Tokomi wapi »? Rarement, un média a si bien porté sa dénomination. Où en est-on avec l’information judiciaire ouverte contre le journaliste Eliezer Ntambwe au parquet général près la Cour d’appel de la Gombe? Cinq jours après, il n’y a toujours pas de confrontation entre « Muana Nkolo lopango » et le plaignant – apparent? – Ngoy Kasanji. Contre toute attente, « Eliezer » a été placé sous mandat d’arrêt provisoire et transféré « en catimini » à la prison centrale de Makala. Des juristes parlent de procédure expéditive digne de « procès stalinien ». L’objectif parait clair: faire payer à ce journaliste son « impertinence ».

Cinq jours après l’arrestation d’Eliezer Ntambwe, rédacteur en chef du magazine « Tokomi wapi? », spécialisé dans la dénonciation des abus et excès présumés des « puissants du moment », il n’y a toujours pas de confrontation entre l’accusé et le « plaignant visible » en l’occurrence Ngoy Kasanji. Le journaliste, lui, est embastillé depuis jeudi 5 avril à la Prison centrale de Makala.

Ngoy Kasanji, gouverneur Kasaï Oriental

On apprenait que le gouverneur du Kasaï Oriental n’a jamais déposé de plainte, de manière formelle, au parquet près le Tribunal de Grande Instance de la Gombe. « Les autorités judiciaires avaient dépêché une commission rogatoire à Mbuji-Mayi. Mission: recueillir les allégations du plaignant », dit-on.

Si ce fait était confirmé, on peut gager que ce journaliste fait face à une cabale politico-judiciaire montée par quelques oligarques qui ont pris le Congo-Kinshasa en otage.

Dans une mise au point datée du 2 avril 2018, Ngoy Kasanji allègue que Ntambwe « a fait pression » sur ses collaborateurs afin de le « convaincre » de payer pour « faire bloquer la diffusion de son émission ». Kasanji brandit à l’appui des « enregistrements sonores ».

Il a fait diffuser sur les réseaux sociaux les fameux « enregistrements sonores » qui restent à authentifier. Dans cet élément, on entend « Eliezer » parler de la facturation des reportages réalisés par son équipe technique. L’argent perçu lui permet de rémunérer ses collaborateurs.

A Kinshasa, les avocats chargés d’assurer la défense de Ntambwe ont dénoncé, jeudi 5 avril, le caractère expéditif de la procédure. Un mandat d’amener a été délivré à l’encontre du journaliste incriminé alors qu’il n’a jamais été invité à venir comparaître via au moins deux mandats de comparution. Ces juristes parlent d’un « usage procédural disproportionné ».

Pour cette équipe de défense, l’objectif poursuivi est de saper le moral de leur client, a estimé maître Hervé Diakese. On rappelle que l’animateur de « Tokomi wapi? » a passé trois jours dans un cachot miteux du palais de la justice avant d’être transféré au « Pavillon 2 » à Makala.

Selon deux sources bien informées, derrière le « plaignant visible » Ngoy Kasanji, il se dissimule plusieurs « super faucons » du premier cercle du pouvoir kabiliste. « Des plaignants invisibles qui sont décidés à faire taire les journalistes engagés », confient-elles quasiment en chœur. « Joseph Kabila et les durs de son régime – dont Kalev Mutond de l’ANR et Delphin Kahimbi de l’état-major de renseignements militaires – n’ont jamais digéré la diffusion, par Eliezer, des images sur la mort tant de la jeune Thérèse Kapangala que de Rossy Mukendi ». Autre grief: la proximité de « Ndeko Eliezer » par rapport au G7 Moïse Katumbi et l’UDPS Félix Tshilombo Tshisekedi.

« EVITER LE MÉLANGE DE GENRE »

Lors de la répression des marches pacifiques organisées par le « CLC » (Comité laïc de coordination) le 31 décembre 2017, le 21 janvier et 25 février 2018, le magazine « Tokomi wapi? » a été un des rares médias congolais à déployer des reporters sur le terrain. La terre entière a pu visionner des sbires de « Kabila », épaulés par des « miliciens » en tenue civile, tirer à balles réelles sur des manifestants. La terre entière a pu visionner également des individus habillés en tenue de policiers arracher de l’argent et divers objets personnels aux fidèles qui sortaient des églises. « Le raïs a la rancune tenace. Il attendait le moment propice pour agir. L’affaire Ngoy Kasanji est une aubaine pour lui », soupire une des sources.

Recevant, jeudi 5 avril, une délégation des journalistes kinois venue lui remettre un mémo sur « l’affaire Eliezer », Jean-Marie Kasamba, président de la section kinoise de l’UNPC (Union nationale de la presse congolaise) a exhorté ses confrères à « éviter le mélange de genre ». La recommandation du très kabiliste « JMK » pourrait être décryptée comme suit: « Abstenez-vous de toucher aux intouchables! ». Interprétation abusive? Assurément pas.

Président de l’UNPC au niveau national, Kasonga Tshilunde, lui, espère convaincre Ngoy Kasanji à retirer sa plainte. Il l’a dit sur les ondes de la Radio Okapi. Au lieu de s’arrêter là, il a ajouté une phrase qualifiée unanimement de « malencontreuse »: « Ce qu’il faut maintenant, c’est de demander au gouverneur de retirer sa plainte et de l’aiguiller à l’UNPC pour que la commission de discipline s’en charge et au besoin de sanctionner notre confrère pour avoir violé les règles éthiques et déontologiques ».

Questions: Eliezer Ntambwe a-t-il violé, dans le cas sous examen, une règle de déontologie? Laquelle? Est-ce le droit que le public a de connaitre la vérité? Est-ce le fait d’avoir diffusé une information dont la source est connue (la famille du creuseur Olomi)? Peut-on franchement parler de diffamation ou de calomnie en l’absence d’une confrontation entre les parties en conflit? Pourquoi Kasanji a saisi la justice alors qu’il avait entrepris une « démarche discipline » de l’UNPC?

« Joseph Kabila », Président du Congo-Kinshasa

Dans l’affaire Eliezer Ntambwe, les magistrats congolais montrent une fois de plus leur vassalité tant à l’égard du pouvoir politique qu’économique. Ces « hommes de loi » ont engagé le pari de poursuivre le patron de « Tokomi wapi? » du chef de « diffamation et tentative d’extorsion » tout en tentant de passer par pertes et profits l’épicentre du différend. A savoir, le décès dans des circonstances non-élucidées du « creuseur » Olomi Lohodi.

Olomi Lohodi avait découvert un diamant de 35 carats. La famille du défunt est allée chez « Eliezer » accusant Ngoy Kasanji d’avoir « saisi » cette pierre précieuse avant de brutaliser Olomi. « Joseph Kabila a décidé d’en finir avec tous ces journalistes proches de l’opposition », assurent les sources précitées. « Il est à craindre que d’autres ‘journalistes engagés’ rejoignent Ntambwe à Makala… »

Lors de la conférence de presse qu’il avait animée le 26 janvier dernier, « Kabila » n’avait pas manqué de d’évoquer le cas de ces journalistes « qui se réveillent le matin en épinglant les dirigeants à insulter ». A qui faisait-il allusion?

Question finale: Et si « Joseph Kabila » était le véritable « plaignant » dans l’affaire Eliezer Ntambwe versus Ngoy Kasanji?

 

Baudouin Amba Wetshi
© Congoindépendant 2003-2018

12 réflexions au sujet de « Affaire Eliezer Ntambwe (suite): Et si « Kabila » était le véritable plaignant? »

  1. On tue à Beni, en Ituri, au Kasai… Les congolais sont chosifiés, humiliés dans leur… propre pays.

    Où est le corps de Rossy Mukendi Tshimanga ? Pourquoi Wa Mulumba n’est pas enterré dans son pays ?

    Il y a un vrai génocide au Congo. Personne n’en parle. Le monde regarde. De temps en temps, on nous sert des kinoiseries…élections, machine à machin, Vita-Imana, Sankara vs Kirikou, un tel qui se masturbe sur Youtube, un tel autre qui dit que l’autre est italien, un belge qui devient congolais pour être premier-ministre, un autre qui dit que son père n’est pas son père, etc….

    A-t-on le droit de dire TOLEMBI ? Congolais débout. Ya mbala oyo ekoki !

    Kinshasa ongenga ! ( Cardinal Monsengwo)

  2. BAW écrit:
    – « …spécialisé dans la dénonciation des abus et excès présumés des « puissants du moment » »
    – « Selon deux sources bien informées, derrière le « plaignant visible » Ngoy Kasanji, il se dissimule plusieurs « super faucons » du premier cercle du pouvoir kabiliste. « Des plaignants invisibles qui sont décidés à faire taire les journalistes engagés » […] – n’ont jamais digéré la diffusion, par Eliezer, des images… »
    – « le magazine « Tokomi wapi? » a été un des rares médias congolais à déployer des reporters sur le terrain. La terre entière a pu visionner des sbires de « Kabila » »
    Après tout ca, des soi-disants résistants, terrés quelque part en Europe, des gens haineux et apeurés jusqu´à la moelle épinière, vont venir nous raconter des salades et tenter de nous influencer à appeler tous ces journalistes engagés des « collabos ». Oyo kindoki te (la stupidité étant déjà claire)? Makambu ezali minene. Prétendre défendre le peuple congolais et s´évertuer à se foutre du cas d´un Congolais (engagé) est contradictoire, illogique, voire puéril.

    1. TRES BIEN DIT CHER COMPATRIOTE.

      SURTOUT DANS VOTRE DERNIER PARAGRAPHE ADDRESSANT CES FAINEANTS PRETENDUS-RESISTANTS ET COMBATTANTS DE L’OMBRE ASSIS DANS LEUR SALON EN EUROPE, AFRIQUE DU SUD, OU AMERIQUE ET CRIANT « COLLABOS » ET « OCCUPATION », TOUT EN ATTENDANT QUE LES AUTRES SE SALISSENT ET SE SACRIFIENT SUR PLACE EN RDC POUR LA « LIBERATION » DU PAYS QU’ILS S’IMAGINENT EN HALLUCINANT.

    2. Ne vous tompez pas de cible Procongo… Laissez les résistants tranquille, ils font leur travail, la personne à attaquer c’est Joseph Kabila et son système… Par vos propos, vous faites indirectement le jeu de la kabilie…

  3. Moi aussi je suis en accord, BAW, avec votre interrogation, ‘Et si « Joseph Kabila » était le véritable « plaignant » dans l’affaire Eliezer Ntambwe versus Ngoy Kasanji?’ et penche à y répondre par l’affirmative !
    En effet il est fort plausible que derrière ce qui et ceux qui apparaissent dans cette ‘inculpation’ expéditive et très hardie, se cachent une affaire et des protagonistes bien plus importants que ce qu’on nous dit ! Ni plus ni moins il est ici question d’un diamant très vraisemblablement de grande valeur donc rapportant très gros qui a été extorqué de son propriétaire par ailleurs décédé dans des circonstances opaques. Il a du intéresser non seulement Ngoy Kasanji mais pourquoi pas au-dessus de lui (qui d’autre alors sinon ‘JK’ ipse ?) en dehors de l’épine que représente pour ‘JK’, E Ntambwe en sa qualité de journaliste très critique du pouvoir…
    L’enjeu journalistique était de suivre la traçabilité de la pierre à partir de son extracteur/propriétaire jusque là où elle se trouverait aujourd’hui avec en route tout ce beau monde d’en haut et apparaît en ce moment comme bien lourd à porter et voilà Ntambwe rapidement à Makala…
    Bien sûr en cette période officiellement pré-électorale, l’autocratie veut mettre de l’ordre à sa manière en tentant de récupérer le terrain perdu avec les marches et l’excitation politicienne de l’opposition ; brimer les journalistes qui tiennent le haut du pavé du côté de la contestation comme E Ntambwe en fait aussi partie…

  4. Voila qui definit un Etat-Voyou, a l’image de l’Imposteur de Kingakati et son Trafficant de diamants Ngoyi Kasanji !

    Alors que les vrais criminles inclu l’Assassin Hypo Kanambe (alais « Joseph Kabila ») et ses frangings Tanzaniens voyous dont Zoe et Jayneteux se la coulent douce en detournant les avoirs de l’Etat inclu mines avec leus complices Albert Yuma, Martin Kabwelulu, Dan Gertler et le Sud Africain Jacob Zuma et autres, le jouisseur Thambwe Mwamba et son pretendu-PGR n’ont mieux a faire que dexecuter les ordres de cette Mafia au Sommet et son chef-Voyou.

  5. Pour qui connait JOKA,l arrestation de Ndeko Eliezer est belle et bien son oeuvre.Pour JOKA, le calcul est simple. Le moment d emprisonner Eliezer etait arrive.Bientot, va debuter la campagne electorale,il est donc hors de question de laisser Ndeko Eliezer en liberte car JOKA ne supporte pas la verite. La force et la puissance de JOKA resident dans ces deux concepts, le mensonge et la tromperie, pour cette raison, ses amis sont des menteurs et de flatteurs.

  6. CHERS COMPATRIOTES,
    J’AI TOUJOURS DANS MA MEMOIRE CETTE EXCELLENTE CITATION DE NOTRE COMPATRIOTE ANALYSTE POLITIQUE MUFONCOL TSHIYOYO:  » LIKAMBO OYO EZA LIKAMBO YA MABELE…, LIKAMBO YA MAKILA « .
    LE PLAIGNANT PRESIDENT KONGORAIS HYPPOLITE KANAMBE ALIAS JOSEPH KABILA A TRANSFORME CETTE CITATION DE NOTRE COMPATRIOTE MUFONCOL TSHIYOYO EN CES TERMES:  » KONGORAIS, LIKAMBO OYO YA MABANGA YA NGELI NGELI NA KONGO EZA LIKAMBO YA PROPRIETE YA HYPPOLITE KANAMBE, LIKAMBO MABELE YA KONGO SOUS OCCUPATION, LIKAMBO YA MAKILA AFDL NA MBOKA KONGO SOUS OCCUPATION « .
    CHERS COMPATRIOTES, VOYEZ-VOUS OU EN SOMMES NOUS AVEC CETTE AFFAIRE DE DIAMANT DU KASAI.
    DANS CETTE AFFAIRE DES PIERRES PRECIEUSES, LA KABILIE N’A PAS D’AMIS, NE PARDONNE PERSONNE, QUE VOUS SOYEZ MWANA YA MABELE, MWANA YA ZAMBA, MWANA YA MAYI..TOP SECRET EST TOUJOURS TOP SECRET. ET VOILA, TOKOMI WAPI, L’ENFANT CHERI ET BIEN AIME DE LA PREMIERE DAME DU KONGO EST JETE SANS AUCUN AUTRE FORME DE PROCES A LA PRISON DE MAKALA POUR REEDUCATION ET FIDELITE ABSOLUE A LA KABILIE.
    POUR LES FANS DE SKETCH TOKOMI WAPI, NE VOUS EN FAITES PAS, VOTRE CARLES PUIGDEMONT KONGOLAIS SERA LIBERE SOUS CAUTION D’ICI PEU GRACE A VOS SOUTIENS EN ESPECES.
    C’EST DE CETTE FACON QUE LE GRAND KONGO EST DETRUIT MASSIVEMENT DANS TOUS LES DOMAINES PAR L’OCCUPANT AVEC L’APPUI DES COLLABOS KONGOLAIS MOYENANT QUELQUES MIETTES DES BILLETS VERTS. KIADI KIBENI.

  7. LA NOUVELLE CHANSON COMPOSEE PAR LA KABILIE EN L’HONNEUR DE MWANA LOPANGO EN KINYARWANDA.
    ECOUTEZ! LUZIBULA MAKUTU!
    MWANA MOKOLO LOPANGO WA YENDA!
    WA YENDA KWANI KAYENDA NIEKESE!
    MWANA MOKOLO LOPANGO WA YENDA!
    WA YENDA KWANI KAYENDA NIEKESE!
    MWANA MOKOLO LOPANGO WA YENDA KWANI KU KINGAKATI E NIEKESE!
    MWANA MOKOLO LOPANGO WA YENDA KWANI KUNA RWANDA E NIEKESE!
    MWANA MOKOLO LOPANGO WA YENDA KWANI KUNA OUGANDA NIEKESE!
    MWANA MOKOLO LOPANGO E NIEKESE!
    MWANA MOKOLO LOPANGO E NIEKESE!
    NIEKESE! NIEKESE! NIEKESE!

  8. Affaire Eliezer Ntambwe (suite): Et si « Kabila » était le véritable plaignant ?

    Le caractéristique principale du Royaume de SATAN le Chérubin jadis oint est qu’il n’est jamais divisé,. La confusion qui y règne dépasse tout entendement humain. Les agents du Diable ont en commun un péché mignon qui est le mensonge érigé comme mode de fonctionnement, cela étonne même leur maître du mensonge expert en ruse, en dédoublement, en hypocrisie…

    Les apparences, les interférences, les connections diaboliques, les manipulations, les confusions, les incohérences qui y règnent servent à tromper quelques faibles d’esprit pas étonnant que même l’élite intellectuelle Kongolaise bardée des grades académiques tombe souvent dans les panneaux du politiquement correct…

    Qui ignore que Arido Hippolyte Kanambe alias Joseph Kabila Kabange a reussi à monopoliser, à concentrer tous les pouvoirs (Exécutif,, Judiciaire, Législatif) entre ses mains sales ? Sûrement la classe politique Kongolaise médiocre corrompue inconsciente congénitale et leurs fanatiques aveuglés pensent le contraire car ils soufflent le chaud et le froid à chaque stratégie, à chaque événement qui touche le cirque politico-democratique au Kongo…

    Depuis 2001 rien ne peut se faire en RDC (République Démocrature du Congo-Kinshasa) sans que l’imposteur usurpateur d’identité Kongolaise Cheval de Troie du Rwanda donne son accord, n »a-t-il pas le monopole du secteur minier, des affaires économiques de tous genres, sa famille biologique ne gère-t-elle pas plus d’une septantaine de sociétés écrans ?

    Défendre un collabo tel que Eliezer Ntambwe en chargeant ses maîtres Tutsi Power de l’ANR de tous les maux et péchés du monde est une faute intellectuelle grave car l’intéressé était jusqu’à l’affaire du diamant de 45 millions de dollars un intouchable, prenait l’avion sans que le DGM l’interpelle,, soi-disant muana nkolo lopango ( des propriétaires Kanambe et Olive Lembe), lui-même le disait, se vantait, les preuves accablantes sont sur Youtube, dans cette ère du Verseau, rien ne se perd n’en deplause aux amnésiques, laux oublieux de courte mémoire, aux fanatiques aveugles et aux éternels supporters des partis politiques…

    En sciences politiques même enseignés à l’Université de Makerere les alliances se font et se défont selon les enjeux du moment, il est clair que la Majorité Présidentielle Tutsi Power PPRD a pesé, compté, balancé le collabo gouverneur Ngoyi Kasanji et le journaleux de Bukalonzo venu de Bunangana Charmant Ntambwe alias Eliezer en sacrifiant ce dernier car après tout la Diaspora Combattante Résistante Kongolaise a déjà résolu l’énigme*Tokomi wapi*, a mystifie le concept *Ndeko Eliezer* qui est devienu pour alias Joseph Kabila féru lecteur du *Prince de Machiavel* une cartouche molle inutilisable pour les Occupants Tutsi Power…

    L’espace politique réduit au Kongo où l’oppostion d’accompagnement est présente dans la mangeoire dressée par les occupants, où la liberté d’expression est bafouée, où la presse impartiale est mise au pas n’aurait permis qu’à un seul media de l’individu Eliezer Ntambwe d’émerger en disant la thèse et l’antithèse de l’idéologie hégémonique d’un régime boiteux, decudement Franck Ngycke, Bapuwa Mwamba et les autres se retournent dans leurs tombes.

    Les Martyrs du journalisme Kongolais de tous bords du régime sanguinaire de alias Joseph Kabila furent-ils des nains journalistes devant l’agent double de l’ANR Eliezer Ntambwe qui vient d’être sacrifié à l’autel du pouvoir Tutsi Power honni par le Peuple Kongo Souverain Primaire à cause du diamant brut du sol et sous-sol de la Nation ? 2018 est une *Opération Kanga Moyibi* après 2017 *Opération identification nationale*

    La luta continua la Victoria e Certa. Vive le Soulèvement Populaire imprévisible éboulement final. Ingeta

  9. Idi Amin Dada, Moussa Dadis Camara…l’Afrique ajoute dans sa liste des piètres dirigeants un certain Joseph Kabila Kabange Kanambe Mtwale Hippolyte alias Rais 100% moins sûr!
    Des journalistes emprisonnés, une justice sous les bottes de l’imposteur, spoliation des richesses naturelles du pays, mise à sac du tissu économique du pays, dépravation des mœurs, HORRIBLES ATROCITES À L’EST etc.
    Elierzer sortira grandi de cette affaire, Ngoyi Musenzi ou Kasenji aura sa place en prison dès l’année prochaine.
    J’aimerais juste dire une dernière chose: Qu’il neige, qu’il pleuve, qu’il fasse chaud ou froid, la dictature de « kabila » ne fera plus deux ans; soit il reçoit ce qu’il veut- une balle dans la tête – soit il laisse le pouvoir à l’issue d’élections libres et transparentes.

  10. ba congolais, na mboka na bino moko bazali kosakana na bino boye.opposition ya tufi. bomona wapi likambo ya boye. na corré du sud bipayi ba machine a voter ya nanga ezali fabriquer. bango moko gouvernement kutu ba utulisa ya ngo te pe balingi même ko mona ya ngo te. congolais ayebi kutu ndenge ba salaka ordinateur te. nde abimi champion ya ko salela machine wana? balakisa biso mboka oyo e utulisa déjà machine ya ngo pe ba rsultat na ngo!!
    batu ya comission éléctorale ya corré ba fundi président de la république na bango na tribunal pona mafia. ebongo na congo bozali ko loba nini ? franchement moto moyindo lamuka na pongi. 50 ans dépuis dipanda tii lelo oyo ozali kaka na buzoba na buzoba? mokolo nini bokozua mayele ? kabila et co bakomi ba nzambe na mboka na bino moko. ba militairtes congolais, oyo ezali koloka te!!, o lieu bo abattre kabila et co , bozali koboma peuplena bino pour rien.boko yiba mbongo, bo ye ko bomba na mbka ya mundele, soki okufi, mbongo etikali na ba mindele. buzoba ya tufi penza. bref bo limbisa ngai, pona ngai l´homme noir est maudis.

Les commentaires sont fermés