Affaire Kapangala (suite): Le PGR et l’Auditeur général jouent les Ponce Pilate

Où va la justice congolaise? Plus d’un mois après l’assassinat de Dechade-Thérèse Kapangala Mwanza, 24 ans, les parents de la défunte commencent à perdre patience. En cause, le silence tant du Procureur général de la République (PGR) que de l’Auditeur général de l’armée congolaise aux plaintes déposées à leurs offices respectivement le 24 janvier et le 13 février derniers. La première était lancée contre « X ». La seconde désigne nommément le « responsable présumé » en l’occurrence le commissaire provincial de la police kinoise, le général Sylvano Kasongo. Décidée à connaitre la vérité sur les circonstances exactes du décès de leur fille, la famille Kapangala – qui est conseillée par l’avocat Kabengela Ilunga – persiste et signe: elle interpelle à nouveau les deux plus hauts magistrats du ministère public du « Congo démocratique ». La famille menace de saisir les juridictions internationales.

Dans une lettre datée du 26 février 2018, l’avocat kinois Kabengela Ilunga n’est pas allé par quatre chemins en précisant l’objet de sa missive: « Suites réservées aux plaintes de la famille Thérèse Kapangala Mwanza ».

Le conseil fait remarquer aux deux hauts magistrats du Ministère public l’étonnement de sa cliente face au mutisme que leurs offices respectifs observent « alors qu’il s’agit de mort d’homme imputée aux agents de l’Etat agissant sous le commandement de l’autorité ».

Selon Maître Kabengela, la famille Kapangala note qu’en ne l’informant pas « des suites réservées » à ses deux plaintes, les deux offices du Ministère public ont violé l’article 158, alinéa 1er, du Règlement Intérieur des Cours, Tribunaux et Parquets.

Pour ce juriste, le silence observé par ces deux Parquets notamment sur la deuxième plainte qui vise le général Sylvano Kasongo « à qui sont imputés tous les actes ayant causé mort d’homme sur base de la responsabilité pénale du commandant des troupes » de la police kinoise « laisse penser que les membres cette famille sont des victimes collatérales des actes rentrant dans la définition du crime contre l’humanité dirigé contre l’Eglise catholique et ses membres ».

Kabengela Ilunga de relever que pour sa cliente, cet officier de la police nationale congolaise a semblé endosser la responsabilité de la répression de la marche pacifique du 21 janvier dernier en déclarant: « On ne fait pas d’omelette sans casser des œufs ». Des propos que sa cliente décrypte comme suit: « En d’autres termes, on ne peut pas contenter le pouvoir en place sans tuer ceux qui s’y opposent ».

UNE BALLE EN PLEIN CŒUR

Aspirante à la vie religieuse chez les Sœurs de la Sainte famille de Bergame, la jeune « Dechade-Thérèse » s’est rendue, comme à son habitude, à la messe dominicale à l’église Saint François de Sales située dans la commune kinoise de Kintambo.

Major Carine Lokeso en uniforme de la police nationale

Ce dimanche 21 janvier, le Comité laïc de coordination (CLC) avait appelé les fidèles catholiques à une seconde « marche pacifique ». Vers 9 heures, des policiers agissant sous les ordres de Sylvano Kasongo ont commencé à lancer des gaz lacrymogènes alors que les fidèles se trouvaient dans la Paroisse.

Pour une raison inconnue, des témoins assurent avoir entendu une « voix féminine » donner l’ordre à un agent de police: « Tirez! » La jeune fille s’est écroulée. Une balle l’a frappé en plein cœur. A l’époque, certains témoins murmuraient déjà le nom d’une certaine « colonel Carine ». S’agit-il du désormais célèbre major Carine Lokeso Koso que le colonel Pierrot Mwanamputu tente d’absoudre de manière malhabile avant même que l’autorité judiciaire ait accompli ses devoirs d’enquête?

La mort de cette jeune fille a failli prendre la tournure d’un mélodrame. La famille a éprouvé toutes les peines du monde pour faire embaumer le corps et organiser les obsèques. Sous prétexte de réquisition de la dépouille « pour raison d’enquête », le procureur général près la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe refusa à cette famille le droit de retirer cette dernière de la morgue.

Pour des observateurs, le pouvoir kabiliste – habitué à faire disparaître les cadavres de ses victimes – redoutait sans doute qu’une autopsie ne puisse déceler non seulement la présence des balles ayant broyé la vie de cette jeune citoyenne congolaise mais aussi l’origine des munitions. L’objectif initial était d’imputer les « dégâts corporels » à des « infiltrés ».

Dans sa troisième correspondance datée du 26 février, l’avocat Kabengela Ilunga de conclure que la famille de la disparue l’a chargé de faire savoir au PGR ainsi qu’à l’Auditeur général de l’armée qu’elle n’exclut pas de saisir « d’autres instances à compétence pénale universelle ou subsidiaire à la compétence nationale pour se faire justice ». Une affaire à suivre.

 

Baudouin Amba Wetshi
© Congoindépendant 2003-2018

6 réflexions au sujet de « Affaire Kapangala (suite): Le PGR et l’Auditeur général jouent les Ponce Pilate »

  1. Qu’est-ce qu’on peut attendre d’une justice aux ordres du pouvoir dans un pays sans Etat ?, donc, une République Bananière ! Le meurtre de Dechade-Thérèse Kapangala par la police Congolaise est un crime qui est imprescriptible et tôt ou tard la justice sera rendue à cette famille.

  2. C’EST TOUJOURS LE MEME SCENARIO. ON ARRETE, ON TORTURE, ON MASSACRE, ON TUE, ON CONFISQUE LA DEPOUILLE MORTELLE OU SOIT ON LA JETTE DANS LA FOSSE COMMUNE. ON DONNE QUELQUES BILLETS VERTS ( DOLLARS ), ON ASSUME LES FUNERAILLES, FINALEMENT L’AFFAIRE EST CLOSE. LE DEFUNT OU LA DEFUNTE EST PARTI POUR TOUJOURS, IL OU ELLE NE REVIENDRA PLUS. LES SANGUINAIRES SE FROTTENT LES MAINS DU FAIT QU’ILS NE SERONT JAMAIS INQUITES, L’AFFAIRE EST DECLASSEE CAR LE REGIME SANGUINAIRE A TOUT ETOUFFE EN MANIPULANT LA JUSTICE CORROMPUE. CA SE PASSE COMME CA SOUS L’OCCUPATION, CAR LA LOI DU PLUS FORT EST TOUJOURS LA MEILLEURE. SI PAR EXEMPLE C’ETAIT UNE VACHE DE CREUTZFELDT JACOB VENANT DU RWANDA QUE L’ON A TUE PAR UN COMPATRIOTE, L’OCCUPATION PLEURERAIT LA VACHE FOLLE ET CONDAMNERAIT A MORT LE KONGOLAIS QUI L’A TUE. DANS CE PAYS VOISIN DU KONGO LA, LA VACHE EST PLUS VALEUREUSE ET TRES ADOREE QUE L’ETRE HUMAIN D’OU UN KONGOLAIS EN CHAIR, EN SANG ET EN OS N’A AUCUNE IMPORTANCE DANS LES PAYS DES MILLES COLLINES. CHERS COMPATRIOTES, POSONS-NOUS CETTE QUESTION SIMPLE: POURQUOI CETTE JALOUSIE ET D’OU VIENT CETTE JALOUSIE? EH BEN, LA REPONSE EST SIMPLE COMME BONJOUR, LES KONGOLAIS VIVENT DANS UN PAYS BENIT PAR DIEU, BEAU PAR LA NATURE,TRES RICHE EN SOL, SOUS-SOL ET EN RESSOURCES HUMAINES. DIEU L’A VOULU AINSI, ON NE DEVIENT JAMAIS KONGOLAIS DE SOUCHE PAR LA FORCE, CHACUN A SON PAYS, LES VACHES AUSSI ONT LEUR PAYS, CAR LE KONGO N’EST PAS POUR TOUS, DIEU L’A VOULU AINSI.
    LE KONGO, LE PAYS DE VOS PARENTS, DE NOS PARENTS, DIEU L’A CHOISI POUR EN FAIRE UN NOUVEAU PARADIS SUR LA TERRE.CETTE PARADIS TERRESTRE ENVIE PAR TOUT LE MONDE, EN CONNIVENCE DES CERTAINS TRAITRES KONGOLAIS EST DEVENU UN ENFER POUR LES KONGOLAIS ET KONGOLAISES.
    ON MASSACRE NOS SOEURS, FRERES, PARENTS, ENFANTS SANS AUCUN FORME DE PROCES SOUS LE SILENCE COMPLICE DE LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE ET DE NOS FRERES AFRICAINS.
    SELON MUANDA NSEMI, LE CHEF SPIRTUEL NEKONGO DE BDK/BDM, IL Y A UN PROVERBE NEKONGO QUI DIT: DISU MU DISU, DINU MU DINU. QUI VEUT DIRE: OEIL POUR OEIL, DENT POUR DENT. CE PROVERBE EST APPLIQUE DANS TOUS LES PAYS CIVILISE DU MONDE SAUF CHEZ LES KONGOLAIS, C’EST POURQUOI, ON NOUS TRAITE DES LACHES. OUVRONS LES YEUX SOKI TE KONGO NABISO EKOKENDE LIBELA.

  3. Son papa est policier. Je présume qu’il dispose d’une arme de fonction. Il doit savoir qui a tué sa fille. Qu’il se venge.

  4. JO BONGOS,
    VOUS BLAGUEZ OU QUOI! PAPA POLICIER OU POLICHIEN? A CE QUE JE SACHE, UN VRAI PAPA POLICIER NE LAISSERA JAMAIS POURRIR LA SITUATION COMME CA, ET D’AILLEURS, AUCUN POLICIER DU MONDE DIGNE DE CE NOM NE POURRA ACCEPTER UNE TELLE HUMILIATION. MEME AVEC SON FUSIL POU-POU CE PULUSI GOYI GOYI POURRA BIEN VENGER SA CHERE FILLE ET SAUVER L’HONNEUR DE SA FAMILLE.
    QUAND NOUS DISONS A CE PAPA PULUSI DE SE PORTER KAMIKAZE POUR SE VENGER, IL NOUS DIT A UN LINGALA COMPLIQUE  » YO MOKO AZALI KOZELA NINI, KASI SALA KI KAMIKAZE A MA PLACE « .
    JO BONGOS, VOYEZ VOUS MEME COMMENT RAISONNENT NOS POLICIERS EN ETAT DE CUITE AVANCEE.
    iL SUFFIT SEULEMENT A NOTRE FAMEUX MBILA, LA NUIT TOMBEE SE CACHER DANS UN BUISSON EN ATTENDANT LE RAIS EN L’INFLIGEANT UN BON CROC-EN-JAMBE ET UN KAFU KAFU CATCH A LA KUNG-FU, AINSI TOUT SERAIT JOUE. QUEL SAPRISTI DE POLICIER PAPA! TOUS LES POLICIERS DU KONGO REVEILLEZ-VOUS! LE KONGO EST EN DANGER.

  5. En voyant tout ce qui se passe en RDC,je suis desole de conclure que l humanite toute entiere est coupable de cette Anomie.

  6. Le fameux Ponce Pilate de la Bible consterné devant l’innocence du prévenu minoritaire Christ, subjugué devant l’épaisseur du mensonge du Sanhédrin, de la majorité du Peuple se questionna comme un petit enfant face à Christ « Qu’est-ce que la Vérité ? »…

    Ces deux rats collabos Kongolais inconscients congénitaux (PGR et Auditeur général de l’Occupant Tutsi Power) sont-ils confondus par la Vérité ou c’est leur Hypocrisie cynique qui les tenaille ?

    Simple constat *Kongolais akoma kopesa mabonza aumône offrande mpo asomba to mpe akota lola ezali pasi Kongolais ndenge ba Binzambi Nzambi na JC Blanc Aryen babebisa bango mitu. Soki mutu akufi baweleli cotisation mbangu mbangu kasi soki basengi collecte des fonds ya minduki babangi mpo ekoboma batu mpe bakokota lola te*…

    Deuxième simple constat *Depuis mindele baloba Yesu Kristo Masiya azalaki mundele miso bule suki milayi, Kongolais akoma complexé ya batu ya langi ya pembe na ba métis, basi to mibali na Bana ya pembe bakoma kitoko na subconscient collectif ata batu ya Tshoko Ambi bakoma bonzenga*… Quelle aliénation mentale !
    Cet état d’esprit irrésolu de la majorité des Kongolais trop religieux à l’extrême est dû en grande partie par la qualité médiocre des enseignements bibliques erronés reçus dès le bas âge qui produit une religiosité imbecilisante, un fanatisme aveugle et une hypocrisie tolérante…

    Toutes ses pertes humaines surmédiatisées ou anonymes peuvent être évitées si nous (Vrais Kongolais) conscients que nous sommes devenus sur la gravité de l’Occupation étrangère Tutsi Power et peaufinons des stratégies payantes moyennant une collecte de fonds dans une caisse de la Diaspora en donnant simplement si la bonne volonté existe un superflu de 1 dollar-euro chacun… Sur les 12 millions de têtes, on peut récolter 1 million de dollars ou d’euros facilement…

    Kongolais tobima na envoûtement collectif ba générations futures si la Tutsisation du Kongo gagne bakotuna nini tosalaki. Esengeli koyeba ete c’est possible que le peuple Bantou Pygmée Kongolais soit mélangé comme les Incas, les Indiens d’Amérique, les Perses, les Medes, les noirs de peau du Maghreb et de la côte Africaine (Djibouti, Erythrée, Ethiopie, Kenya, Somalie, Ouganda, Tanzanie, Burundi, Rwanda) le furent…

    La luta continua la Victoria e Certa. Ingeta

Les commentaires sont fermés