Affaire Mamie Tshibola/Pascal Mukuna: De quoi se mêle le ministre des « Droits humains »?

Le ministre des « Droits humains » André Lite Asebea a raté l’occasion de se taire. Après l’annonce du dépôt d’une plainte contre Pascal Mukuna par la dame Mamie Tshibola Mufuta, ce membre du gouvernement s’est cru, samedi 9 mai, en droit d’exercer des « pressions camouflées » sur les autorités judiciaires. Etiqueté « CCU et alliés », le regroupement politique de Lambert Mende Omalanga, Lite Asebea n’a pas fait preuve, jeudi 7 mai, du même zèle après la dénonciation accomplie par Pascal Mukuna contre « Joseph Kabila ». C’était auprès du parquet général près la Cour constitutionnelle. Deux poids, deux mesures? Fort heureusement, il n’existe aucun lien de subordination entre ce ministère et les parquets. La situation reste néanmoins préoccupante

A quoi sert un ministère des « Droits humains » au Congo-Kinshasa? Est-ce pour promouvoir manière effective l’exercice des droits et libertés ainsi que le respect du droit à la vie et la dignité de la personne humaine?

Samedi 9 mai, le ministre des « Droits humains » André Lite Asebea a exhorté – on imagine – le procureur général près la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe de « traiter avec diligence » la plainte déposée contre le prédicateur Pascal Mukuna par la dame Mamie Tshibola Mufuta. Pour ce membre du gouvernement issu de la mouvance kabiliste, « la société gagnerait avec une justice qui aura traité cette affaire en toute impartialité ».

DOSSIER POLITICO-JUDICIAIRE

Que l’on se comprenne bien. Le ministre de la Justice dispose d’un « pouvoir d’injonction positive » sur les officiers du ministère public. Ce pouvoir n’est utilisé que lorsque les magistrats du parquet font preuve de « d’atermoiements » dans l’examen d’un dossier. Quel est le bien-fondé de l’intervention du ministre des Droits humains dans un secteur d’activité qui n’est pas le sien? Serait-on face à un dossier politico-judiciaire?

Évêque Pascal Mukuna

Depuis plusieurs semaines, Pascal Mukuna, évêque de l’église « ACK » et ancien membre du FCC, mène, pour des raisons qui lui sont propres, une campagne dite d’ « Eveil patriotique ».

Le discours ne laisse personne indifférent. Et pour cause? L’homme dénonce non seulement le bilan désastreux des dix-huit années de présence de « Joseph Kabila » à la tête de l’Etat mais aussi des crimes commis par les sbires de l’ancien pouvoir. Mukuna a, à maintes reprises, dit sa résolution de faire traduire « Kabila » en justice.

Contre toute attente, des enregistrements vidéo circulent depuis quelques jours sur les réseaux sociaux. On y voit un homme qui ressemble à Mukuna en plein ébat avec une dame dont le visage n’a pas été révélé.

Quelques jours après, la mystérieuse dame est passée « aux aveux », via les réseaux sociaux, en revendiquant son rôle dans cette séquence. Elle a non seulement révélé son visage mais aussi son identité: Mamie Tshibola Mufuta.

Vendredi 8 mai, la dame a déposé plainte contre Mukuna. Elle accuse celui-ci de l’avoir « contrainte » à coucher avec lui avant de la « violer » par deux fois. Au total, les deux « tourtereaux » ont eu trois rapports sexuels. Les dates demeurent un mystère.

FAIRE TAIRE UN HOMME QUI DÉRANGE

Les relations de Pascal Mukuna avec Mamie Tshibola ne devraient concerner que les deux protagonistes. Que voit-on? Les officines à barbouzes du FCC ont trouvé une raison fallacieuse pour faire taire un homme qui dérange l’autorité dite morale de cette mouvance. Selon des sources – dont Denise Dussauchoy Mukendi -, la dame Tshibola aurait perçu $ 1.200 de la part d’Emmanuel Ramazani Shadary, secrétaire permanent du FCC.

Il ne fait plus l’ombre d’un doute que cette jeune congolaise a été manipulée. Sans rire, notre prétendu ministre des Droits humains a eu, samedi, ces mots cités par Actualité.CD: « La présumée victime est une femme. Les femmes en matière des droits de l’homme sont rangées dans la catégorie des personnes vulnérables. De ce fait, au procureur qui a le pouvoir de protéger les droits fondamentaux de tous les Congolais et spécialement des Congolais vulnérables de faire diligence pour qu’effectivement si la femme a raison qu’elle ait gain de cause. Si c’est le cas contraire que Mukuna qui est présumé coupable puisse être blanchi (…) car la société aura à gagner avec une justice qui aura traité cette affaire avec impartialité ».

Mukuna « présumé coupable »? Le ministre Lite Asea ignore-t-il l’article 11 de la Déclaration universelle des droits de l’homme qui stipule notamment que « toute personne accusée d’un acte délictueux est présumée innocente jusqu’à ce que sa culpabilité ait été légalement établie au cours d’un procès public où toutes les garanties nécessaires à sa défense lui auront été assurées? »

L’ETAT N’EST PAS LE « BIEN PERSONNEL » D’UN « GOUROU »

Ce n’est pas la première fois qu’André Lite Asebea, qui serait juriste de formation, se comporte en « fanatique ».

En mars 2019 alors qu’il n’était « que » député, ce politicien s’est attaqué à l’activiste de la société civile Jean-Claude Katende. Dans une « lettre ouverte », il reprochait à ce dernier de « diaboliser » « l’autorité morale » du FCC. Entonnant le refrain habituel à ce regroupement politique, Lite Asebea de souligner que « c’est grâce aux efforts d’un Joseph Kabila » que le Congo-Kinshasa se trouve « en état de gouvernabilité ».

C’est encore grâce à « Kabila » que le pays a été « réunifié ». Quid du régime de « Transition 1+4 » qui a gouverné le pays de 2003 à 2006? D’après Lite, l’ex-Président « a amorcé la reconstruction » avant de faciliter « la relance et la croissance économique ». Qu’en est-il des réalisations accomplies en dix-huit années de pouvoir?

Le FCC Lite Asebea fait partie de ces politiciens congolais qui semblent ignorer que l’Etat est au service de l’intérêt général et non à celui d’un « clan » ou d’un « gourou ». Le FCC est, il est vrai, structuré à l’image d’une secte mystique. Chaque adhérent doit faire « allégeance » au « Grand Prêtre » qu’est « Joseph Kabila ».

Comment ne pas donner raison au pasteur Pascal Mukuna ainsi qu’à tant d’autres observateurs qui suspectent l’ex-président « Kabila » d’avoir reçu « mission » de mettre le Congo-Kinshasa à genoux?

 

B.A.W.

7 thoughts on “Affaire Mamie Tshibola/Pascal Mukuna: De quoi se mêle le ministre des « Droits humains »?

  1. Nul n’est au dessus de la loi,si le Mr a eu rapport sexuel sans consentement,alors il lui appartien de prouver son innocence devant la barre avec toutes les garanties du proces juste et impartial,j’ai confiance à la justice de mon pays.

  2. Ce sinistre ou ministre est membre du parti dont le fondateur n’est autre que le vagabon Mende Omalanga, l’ancien sinistre de la deformation. Sur l’affaire Mukuna, Mende a deja insulte en declarant que Mukuna est un cas mental, qu’il n’ignore pas qu’il y a un accord entre le fcc et catch. Le ministre ne peut pas contredire son gourou Mende. Il y a neuf ou dix ans de cela, notre compatriote Mayoyo Bitumba nous disait que les partis politiques chez nous sont comme des ligablos avec un seul fondateur qu’il faut suivre. On en a la preuve. J’ai horreur de mener un combat perdu d’avance! La magistrature congolaise est infestee du virus Kanambe partout et cet assassin part gagnant dans les proces contre lui qui peuvent se passer en RDC. Je me demande comment les Tchadiens ont reussi a faire emprisonner le sanguinaire Hissene Habre a Dakar. N’y a-il pas une association des juristes congolais pour enfermer celui qui a vole, massacre et pille plus que Habre? Tchebeya fut assassine a cause du dossier qu’il ouvrait sur le massacre de bundu dia kongo. Ou sont nos juristes de la diaspora congolaise? Eux aussi refusent de fouiner comme l’autre?

  3. Le régime de Joseph Kabila est d’une médiocrité affligeante non seulement sur le plan de la gouvernance mais aussi dans le mensonge. Concernant les ébats sexuels entre un homme qui ressemble à Pascal Mukuna et une femme qu’on présente aujourd’hui comme Mamie Tshibola Mufuta, on notera qu’aucun homme et aucune femme saints d’esprit ne feraient l’amour dans une voiture tout en étant complémentèrent nus. L’amour dans une voiture relève de ce que les Congolais qualifient de « coup pressé ». Ça se fait à moitié dénudé. Jamais complètement. La grossièreté des méthodes Kabila se lit également dans les sorties de ses thuriféraires placés au sommet de l’Etat, à l’instar de ce ministre qui rejoue la célèbre fable de La Fontaine « Le corbeau et le renard ». L’unique intérêt dans la démarche honteuse du ministre des « Droits humains » André Lite Asebea, c’est de monter à quel point le clientélisme politique gangrène l’appareil d’Etat congolais au point de lui empêcher de jouer son rôle. Et dire que le clientélisme politique n’est pas une fatalité ! Quel est remède des partis politiques congolais, surtout ceux qui se réclament de l’opposition ? Des jérémiades. Encore des jérémiades. Toujours des jérémiades. Oyo mboka nini ?

  4. Excellente analyse de Baudouin Amba Weshi. Je souscrit et adhère tant sur le fond que sur la forme sur les faits dénoncés dans ce réquisitoire qui relate des faits sans concession. Je demande aux congolais dignes de ce nom de soutenir l’évêque Mukuna face à la manipulation et à la poursuite judiciaire dont l’intéressé fait actuellement l’objet . On peut où ne pas l’aimer, ce congolais de souche, a du moins eu le courage de secouer le cocotier Joseph Kabila donc, un assassin craint par ses acolytes du Front Commun des Congolais, F.C.C en sigle. Ainsi, une action de désobéissance civile et de la révolte populaire vont prendre corps dans les prochaines heures si Mukuna, venait de disparaître. On ne peut pas compter sur Félix Antoine Tshilombo qui n’est qu’un Président de la République de pacotille, une marionnette et un cache sexe qui dépend entièrement du bon vouloir de Joseph Kabila . Suivez mon regard….!
    J’ai dit !
    Kolomboka

  5. Voila encore un Tonneau-vide a l’image de son mentor Lambert Mende encensant leur autorite tres immorale de Kingakati afin de continuer a ramasser les miettes qu’il largue a sa bande-vomie des danseurs-FCC.

  6. Où était ce bouffon de ministre quand le président a pris des mesures restreignant des libertés individuelles et publiques avant la proclamation de l’état d’urgence – ce qui était anticonstitutionnel ?
    Que fait cette marionnette pour protéger nos populations de l’Est du pays qui se voient assassinées et contraintes de quitter leurs espaces de vie à cause de la barbarie atavique des envahisseurs étrangers ?
    Ce ministrefuati ne sait-il pas que des malades sont emprisonnés à Mama Yemo parce qu’ils ne peuvent pas payer les frais d’hospitalisation ?
    C’est la faute de Ngbanda s’il ne fait pas correctement son boulot de ministre vichyssois ?

  7. OH YEA! OH YEA! OH YEA!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    COMPATRIOTES RAZ, JO BONGOS, MBUTA MAYOYO, KOLOMABELE, BONIFACE YANGAMBI, BOMEMI NGAMBO EH!
    COMME VOUS ET MOI, AVONS ECHAPPEES BELLES A LA FIN DU MONDE DONT LA DERNIERE DATE DE CE GRAND EVENEMENT ETAIT HIER DIMANCHE 10 MAI 2020.
    JE VOUS ASSURE, CE LUNDI DE DECONFINEMENT DANS PLUSIEURS PAYS EUROPEENS ET DES MEGA SHOW, SHOW, SHOW YA MAKAMBO YA MBILINGA MBILINGA YA KILI KILI DE TOUS LES JUGEMENTS DEPUIS QUE LE MONDE EXISTE, QUE CETTE PLANETE TERRE N’A JAMAIS CONNU, SOYEZ SUR ET CERTAIN QU’AU GRAND MATIN, NOTRE BANYAPROCONGO EN LISANT VOS PROPOS, SAUTERA SUR SON PC SANS MEME LAVER SES MAINS AVEC DU GEL , SANS MEME METTRE SON MASQUE DE PROTECTION, SE METTRA AU BOULOT EN VOUS CONTREDISANT PAR DES THEORIES BANCALES INVENTEES PAR LUI-MEME.
    BANYAPROCONGO, COMME NOUS LE CONNAISSONS TOUS, AKO TOMBOKA, AKO SILIKA, AKO ZUA NGANZI, AKO LIA SELEKA EUH!
    BANYAPROCONGO, ETARI NGAI GERMAIN TE, ETARI BANGO EUH!
    BANYAPROCONGO SHOW, SHOW!
    C’EST VOTRE DROIT DE FAIRE DES SHOW CAR LE SHOW EST LE MONOPOLE DE PERSONNE, C’EST VOTRE DROIT ABSOLU.
    BANYAPROCONGO, I WISH YOU A NICE DAY!
    AUFWIEDERSEHEN UNSER BANYAPROCONGO. GUT SCHLAFEN!
    BYE, BYE!

Comments are closed.