« Affaire Mimi Muyita »: Kankonde « réhabilite » Matubuana et Luemba

Trois mois après le scandale sexuel – qui avait secoué les Ne Kongo – mettant en scène le vice-gouverneur du Kongo Central Justin Luemba et l’assistante du gouverneur la « célèbre » Mimi Muyita, le dossier est désormais « clos ». Sur décision du ministre de l’Intérieur, Gilbert Kankonde, le gouverneur Atou Matubuana et son adjoint – le même – sont autorisés à reprendre du service.

La dépêche de l’Agence congolaise de presse datée du 29 novembre n’a pas été d’un grand secours pour cerner les motivations sur base desquelles le ministre de l’Intérieur s’est fondé pour prendre son arrêté n°25/CAB/VPM/MININTERSECAC/GKM/0270/2019 du 29 novembre 2019 portant « réhabilitation » du gouverneur Atou Matoubuana Nkuluki et  du vice-gouverneur Justin Luemba Makoso.

Flory Kabange Numbi, procureur général près la Cour de cassation

Il est écrit de manière sibylline que les deux autorités administratives sont autorisées « à reprendre valablement leur poste » respectif. Et ce après avoir été « consultées » par le ministre de l’Intérieur et « entendues » par le procureur général près la Cour de cassation Flory Kabange Numbi.

Comble d’hypocrisie, cet acte du ministre Kankonde Malamba aurait fait hérisser les cheveux des caciques de la mouvance kabiliste dite « Front commun pour le Congo » (Fcc).

Dans une « déclaration », datée du 30 novembre, revêtue de la signature du « professeur » Néhémie Mwilanya Wilondja, son coordonnateur national, le Fcc dit avoir « suivi avec étonnement » cette décision du ministre de l’Intérieur. Au motif que celle-ci a été prise « sans tenir compte » des « observations pertinentes » qu’il avait formulées en date du 31 août dernier.

Pour le Fcc, les deux autorités administratives ont « clairement failli sur le plan éthique ». Sans aucun doute. Et d’ajouter qu’il « renouvelle son engagement à promouvoir la moralisation de la vie politique » en vue d’améliorer la « gouvernance ». Interdiction de rire!

Qui oubliera que le Congo-Kinshasa était régi durant les « années Joseph Kabila » par une justice à deux vitesses. Une justice sans rémission pour les « misérables ». L’autre, complaisante, prônant l’impunité pour les membres du « clan kabiliste ».

DÉCISION SALUTAIRE MAIS TARDIVE

Prenant le contre-pied du Fcc, l’avocat Georges Kapiamba, président de l’Acaj (Association congolaise pour l’accès à la justice) « salue », dans un communiqué, la mesure prise par Kankonde. Pour lui, il s’agit d’une « décision salutaire bien que tardive ».

A en croire ce juriste, la suspension infligée aux deux autorités administratives du Kongo Central « n’avaient aucune base légale ». Il revient maintenant aux autorités judiciaires de finaliser l’examen de ce dossier.

Mimi Muyita Ankieta

L’affaire Mimi Muyita a commencé le 25 août par un reportage vidéo qui présentait tous les contours d’un « coup monté et réussi ». On y voit d’une part le vice-gouverneur Luemba en tenue d’Adam en train d’implorer un agent de police de sexe féminin qui l’a immobilisé. De l’autre côté, on découvre une certaine Mimi Muyita, assistante du gouverneur, qui accuse le « pleurnichard » de l’avoir violé. Étrangement,  toute la scène se déroule dans l’appartement occupé par la « dame ».

On a fini par apprendre que le vice-gouverneur de l’ex-Bas Zaïre et « Mimi » n’étaient pas à leur premier rendez-vous galant. Que s’est-il passé ce 25 août pour que Luemba soit filmé dévêtu par le directeur provincial de l’Agence national de renseignements?

Des observateurs furent éberlués de voir, surgir à Matadi, une délégation du Fcc. Celle-ci est arrivée le 22 septembre soit quarante-huit heures avant la séance plénière prévue par l’organe délibérant de cette province. A l’ordre du jour, l’examen de la demande de levée des immunités des deux responsables politiques introduite par le procureur général près la Cour de cassation.

Comme à la « belle époque » sous la présidence « Joseph Kabila », le Fcc estime que les élus portant son label restent membres d’un « clan » et ne sont donc pas au service de la nation.

La mission des délégués du Fcc consistait à exiger la démission des deux hommes. Raison invoquée: le « retrait de la confiance » à ces deux élus par la conférence des présidents des regroupements politiques. On se croirait revenu trente années en arrière à l’époque du parti-Etat.

Les têtes d’affiche du Fcc

« INOPPORTUNITÉ DE POURSUITE »

Il n’est pas sans intérêt de rappeler les articles 197 et 198 de la Constitution. On retiendra que « lorsqu’une crise politique grave et persistante menace d’interrompre le fonctionnement des institutions provinciales, le Président de la République peut, par ordonnance délibérée en Conseil des ministres et après concertation avec les bureaux de l’Assemblée nationale et du Sénat, dissoudre l’Assemblée provinciale. Dans ce cas, la Commission électorale nationale indépendante organise les élections provinciales dans un délai de soixante jours à compter de la dissolution ». Notons que le gouverneur et le vice-gouverneur sont élus par les députés provinciaux.

Aux termes d’une information judiciaire ouverte sur ce dossier, le procureur général Flory Kabange Numbi a recueilli des éléments attestant que le vice-gouverneur Luemba est tombé dans un véritable traquenard. Il aurait été « piégé par un groupe de gens » à la tête duquel se trouverait le gouverneur. Celui-ci est présenté par ce haut magistrat comme étant le « commanditaire de cette infamie, exécutée par des agents de l’ANR avec la complicité de l’assistante Muyita ».

En donnant son « feu vert » qui a été suivi par la décision du ministre de l’Intérieur rétablissant les intéressés à leurs fonctions, le procureur général près la Cour de cassation a, sans doute, préféré clore ce dossier pour « inopportunité de poursuite ».

On imagine que le ministère public s’est inspiré de deux des « préoccupations majeures » qui avaient guidé les constituants de 2005. A savoir: « assurer le fonctionnement harmonieux des institutions de l’Etat » et « éviter les conflits ».

Le gouverneur Atou Matubuana Nkuluki et le vice-gouverneur Justin Luemba Makoso vont, sauf rebondissement, retrouver leurs postes. Il n’est pas sûr que la réhabilitation administrative décrétée par le ministre de l’Intérieur efface de facto l’opprobre qui colle à la peau de ces deux autorités administratives.

 

B.A.W.

20 thoughts on “« Affaire Mimi Muyita »: Kankonde « réhabilite » Matubuana et Luemba

  1. CE DOSSIER EST CLOS COMME AUSSI CELUI DES $15 MILLION DE DETOURNEMENT PAR VITAL KAMERHE A LA PRESIDENCE MEME !
    AYANT OBTENU DES « ENVELOPPES », GILBERT KANKONDE ET SES COMPLICES INCLU LE TRES CORROMPU PSEUDO-PGR FLORY NUMBI (QUI AUSSI ETOUFFE LE DOSSIER DE $15 MILLION) FONT LA GROSSE MOQUERIE DES DISCOURS CREUX ANTI-CORRUPTION DE FATSHI.

    1. Parlant de vaste Corruption de cadres CACHE, ajoutons y le tout dernier scandale (« Lobogate »), donc l’escroquerie du patrimoine de la MIBA par Dieudonne Lobo, jadis « Parlementeur-debout » UDPS comme Kankonde, et recemment grand copain et « conseiller » de FATshi a la Presidence.
      Le mec croupit a Makala grace a la vigilence du 1er ministre Ilunga. On attend l’arrivee de Kamerhe dans sa « belle cellule » de Makala fin-prete !

  2. Le mic-mac dans ce dossier glauque qui mêle sexe, politique, pieds nickelés et justice, Nous fait vraiment perdre notre latin. Mais, bref, la leçon à retenir est que, en définitive, le PPRD voulait régler son compte à cet insoumis de Matoubuana qui a eu l’outrecuidance de se présenter en candidat indépendant, ce qui a déplu furieusement à ce monstre du FCC qui veut poser ses tentacules partout. Cette mafia à la tête de laquelle trône un petit bonhomme venu d’ailleurs est tout simplement insatiable. La seule satisfaction dans cette ténébreuse affaire, c’est de voir le vulgaire Shadary et le mauvais génie Mwilanya mordre la poussière dans leur tentative de récupérer le Congo central. Mais hélas, il n y a pas de quoi pavoiser, tout ceci sent mauvais, on a juste besoin d’un bol d’air frais.

  3. Parmis les relations a l’article Congo-Kinshasa : S.O.S pour le colonel John Tshibangu’ j’ ai note celle de Nono en Kum. Nono dit ceci : Honnêtement parlant, nos amis les Talibans ne ressentent aucun sentiment de honte alors qu’ils se comportent de façon déshonorante : Ils soutiennent un pouvoir qui est si insuffisant que cela semble une moquerie.
    A ces deux compatriotes, je leur dis qu’ils sont intellectuels mais illettrés. Je constate que les Talibans sont deux ou même trois fois plus intelligents que ces vous deux. Pendant plus de 30 ans les gens comme vous pensaient que les Talibans perdaient leur temps à s’attroupaient à Limete et a luttaient pour leurs droits, eux savaient qu’un jour les oppresseurs (Mobutu, Kabila père et Kabila fils seront convaincus). Comme toujours, je constate que les intervenants comme vous deux et Moyoyo, pour ne pas le citer, vous avez l’écriture mais, il vous manque la tête mais le sens d’analyse est totalement absent. Vous n’êtes pas nécessairement obliges de soutenir Fatshi ou les Talibans dans le cas d’espèce. Mais ma foi écrivez du moins avec la tête pas avec les pieds. Mze Kabila a été tue dans son palais. Ou est ce qu’on est mieux protégé que dans sa maison ? Réfléchissez.
    Fatshi était en Serbie, savez-vous pourquoi ?
    Pour revenir au sujet du jour : « Affaire Mimi Muyita »: Kankonde « réhabilite » Matubuana et Luemba
    Pourquoi le FCC qui a la majorité s’est réuni a Kolwezi , puis a Kisantu ? Pourquoi Néhémie Mwilanya Wilondja, coordonnateur national du Fcc dit avoir « suivi avec étonnement » cette décision du ministre de l’Intérieur alors qu’il a une large majorité a l’assemblé nationale et provinciale pour contrecarrer cette décision ? Fatshi a le pouvoir et il joue avec les nerfs de Kabila et FCC. Il a dit à plusieurs reprise, le temps est le meilleur allié. Wait and see.

    1. A lire comment tu manies ta grammaire et vocabulaire approximatifs, nos compatriotes KUM et NONO peuvent dormir tranquiles. Car ayant en face d’eux un Nullard sorti du manguier de Limete grace a la « magie » du Bourreau de Kingakati et son majordome Corneille Nangaa.

    2. Compatriote Kandolo,
      Je ne crois pas avoir écrit les propos que vous me prêtez.
      Sinon j’accepte tout à fait que ceux que vous appelez ‘talibans’ soient dix fois plus intelligents que moi et si vous, vous les appréciez parce que soutiens inconditionnels de Tshisekedi, moi ma mesure n’a jamais été le soutien d’un quelconque leader mais le plus que son travail peut apporter au pays. Souffrez donc que j’assume de ne pas être un ‘taliban’ qui revendiquerait à tue-tête « le pouvoir dont disposerait Tshisekedi » sans néanmoins cesser de me reconnaitre patriote en le jugeant lui ou un autre à l’acte…

  4. # Je ne sais quoi dire dans cette rocambolesque affaire !
    Ainsi donc le Ministre de l’Intérieur a pris la décision de réhabiliter le Gouverneur du Kongo Central et son adjoint jusque-là suspendus à la suite d’un scandale sexuel qui avait défrayé la chronique dont ils sont les protagonistes, le premier comme présumé ‘commanditaire’ le second comme acteur direct. Sur quelles bases ? Sans doute a-t-il trouvé qu’après trois mois il était temps d’assurer un fonctionnement normal des institutions alors qu’aucune procédure ni pénale (entendu par le PG, celui-ci n’a pu à terme rien retenir contre le couple) ni administrative ni même politique – à noter que les députés provinciaux avaient refusé le réquisitoire judiciaire contre) – n’était pendante. Mais est-ce suffisant alors que le délit moral avait révulsé l’opinion générale ?
    # Le moins qu’on puisse dire là-dessus est que les interférences politiques ont fini par brouiller les procédures même inspirées du code éthique. Le FCC auquel sont censés appartenir les protagonistes s’en est désolidarisé sans peser sur la décision finale des élus comme une partie de ceux-ci n’a pu non plus peser malgré l’appui d’une population qui a manifesté avec elle décriant l’opprobre que le scandale a jeté sur la province tandis qu’on ne sait pas si le Ministre Cach a été content de réhabiliter les deux fût-ce pour embêter son rival FCC… Hélas toutes les bonnes raisons évoquées ici et là cela n’ont pas suffit à donner une base légale aux éventuelles poursuites. Je viens de lire qu’aussitôt revenus une motion de défiance les attend, les éjectera-t-elle de leurs postes comme on l’a vu ailleurs ? L »affaire n’est donc peut-être pas aussi close avec la réhabilitation administrative.

    1. Nono,
      « Je ne sais quoi dire dans cette rocambolesque affaire ! »
      Alors, gardez silence. Observez, lisez… Vous n´êtes pas obliger de pinailler sans arrêt sur tous les sujets.

  5. Il y a un véritable holocauste à l’Est du pays. Que dit ce ministre ( national ) de l’intérieur ? Au lieu de s’occuper des amants de Ma Mimi, il ferait mieux de faire un tour à Butembo, Beni, Minembwe…
    Tous ces bouffons qui accompagnent l’imposture rwandaise devraient se faire harakiri un jour…

  6. THÉÂTRE POLITIQUE DE VAUDEVILLE DANS UNE GRANDE PRISON (RDC) À CIEL OUVERT ! Ce funeste ministre de l’Intérieur « Gilbert Kankonde » du Gouverne et ment d’Occupation a été récemment éconduit par Sieur Azarias Ruberwa son chef hiérarchique qui est Ministre de la Décentralisation et vrai Premier Ministre du Gouvernement parallèle de la Républiquette de Kingakati-Kalina-Gombe dans de l’affaire des Bourgmestres nommés par les Gouverneurs qui ont refusé d’obtempérer en s’asseyant sur son pseudo arrêté ministériel resté lettre morte… Ces derniers (Gouverneurs) avaient refusé d’obéir au fameux ministre de l’Intérieur sans charisme, qui leur demandait d’abroger lesdites désignations des bourgmestres concernés… POUVOIR EN BÉTON OU EN CARTON ! « J’avais promis d’améliorer les conditions sociales des militaires. Je suis venu visiter le camp Tshatshi pour voir comment les soldats et leurs familles sont soignés afin d’améliorer (leur sort) », a-t-il indiqué, sous les applaudissements et des cris de joie des épouses et des enfants des militaires, rappelant l’une de ses promesses de campagne. Je vais vérifier la ration, comment mangent et dorment les militaires et leurs enfants. Ce qu’il faut améliorer dans l’école des enfants », a détaillé M. Tshisekedi, issu du parti historique de l’opposition Union pour la démocratique et le progrès social (UDPS) » [Propos tenus par Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo en Février 2019 au Camp Tshatshi devant la Garde Présidentielle de l’imposteur alias Kabila]… Ces tintins politiciens de pacotille de l’Udps familliale croient bêtement que leurs pompeuses aventures hilarantes de « Coalition diabolique FCC-CASH » enchantent les 80 millions des Kongolais… Réhabiliter timidement le Gouverneur et le Vice-Gouverneur du Kongo Central après une affaire de cul sans pour autant poursuivre en justice les soldats bandits Tutsi Nilotiques de la Garde Républicaine de son partenaire de Kingakati (l’imposteur Hippolyte Kanambe alias Joseph Kabila) qui ont violé impunément la propriété privée du président protocolaire à Limete-Petunias, qui ont chié tranquillement dans les casseroles de sa génitrice en semant la mort, en violentant une employée de maison enceinte jusqu’à la violer, en brutalisant jusqu’à tuer un autre commis de maison, c’est démontrer à la populace Kongolaise que le pouvoir de FATSHI n’est pas en béton mais en carton car aucun Magistrat Suprême d’une République Démocratique ne peut accepter qu’un simple soldat ou officier de son armée à qui il assure sa ratio quotidienne lui manque du respect à ce point alors qu’il est censé être son Chef militaire hiérarchique comme Commandant Suprême de l’Armée, Gardien de la Défense nationale, Chef des Armées… Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo et ses ouailles [3K=Kabund, Kabuya, Kazadi, Lwakabwanga, Kankonde, Mfumu Sabata, conseillers, ministres et semblables] tigresses en papier de l’Udps familliale méritent la pendaison publique pour « Haute Trahison » pour qu’il n’y ait plus des traîtres collabos de leur accabit au KONGO-Zaïre de génération en génération… Ainsi soit-il… Vive les Maï Mai Makesa autochtones d’autodéfense ANPK (Armée Nationale du Peuple Kongo)… Ingeta

  7. Même si, la décision du Ministre Kankonde ne fait pas l’unanimité auprès de l’opinion congolaise surtout Ne Kongo et de la pourrie classe politique congolaise. En ce qui me concerne, j’appuie toute personne qui peut niquer les loubards et les racailles du FCC. Pour moi, la meilleure stratégie avec les Hyppo-Kanambistes,, c’est de répondre du tac au tac.

  8. Tiens, je viens de passer quelques jours au pays, à Kinshasa pour être précis. Kin la belle est devenue Kin la poubelle; embouteillage monstre, pénurie d’eau, insalubrité, extrême pauvreté. De plus, personne ne respecte les autorités…. ,J’ai tout de même profité de faire un tour au Palais de la Nation. J’ai constaté que le personnel dans le bureau de Vital Kamerhe semblait plus diversifié, compétent et organisé. Un nombre considérable de rwandophones et burundophones. Tandis que chez le Président Fatshi, le personnel semblait perdu, une vraie pétaudière. J’ai entendu les gens parler exclusivement en Français et en Tshiluba. Un constat par contre, la majorité de Kinois aiment le Président Fatshi, les gens se reconnaissent vraiment en lui. Le peuple congolais était tellement humilié pendant 20 ans, d’avoir un Tanzano-Rwandais à la tète du pays même si, je reconnais qu’l est toujours là, en coulisse.

  9. Chers Compatriotes,
    La démocratie que l’Occident nous vante reste et restera un piège pour les Africains. Si la démocratie Occidentale a des limites que l’Occident corrige par des mécanismes difficiles à systématiser, ces limites de la démocratie (Occidentale) constituent un piège aux conséquences dangereuses pour le Congo. L’exemple du Kongo Central en dit long. Que faire pour éviter une occasion supplémentaire de déstabilisation causée par l’application superficielle du processus démocratique au Congo Kinshasa ? C’est là le problème et c’est ici qu’un effort d’études scientifiques est un impératif catégorique pour que les Congolais sortent de leur crise qui n’a fait que tant durer. Le problème ici reste d’abord les scientifiques congolais eux-mêmes qui peuvent vendre leur connaissance pour présenter des études bien intéressées, et ensuite les institutions universitaires du pays. Ceux qui vont très souvent là pour assurer des enseignements savent de quoi je parle. Le Congo a beaucoup de problèmes avec son peuple, celui-ci devrait bien se regarder en face pour pouvoir relever ce défi. Que Dieu nous vienne en aide. ;

  10. @Elili
    Si je vous ai bien compris c’est le cas du hiatus entre code moral et instruction pénale selon la loi au Kongo Central qui vous a interpellé sur la difficulté à transposer la démocratie occidentale dans notre pays. Tant mieux mais je crois qu’un tel cas est aussi possible en Occident et personnellement je n’insisterai pas tant sur des « mécanismes proprement occidentaux difficiles à systématiser qui corrigent les fameuses limites de sa propre démocratie ». Ce sont là aussi un travail et dispositif « normaux » de toute démocratie qui reste partout et en tout temps un idéal à parfaire. La démocratie occidentale est un piège dangereux au Congo qui exige de nos scientifiques un effort d’études, des connaissances qu’ils doivent vendre et la participation du peuple : bienvenu au monde de notre ami Mayoyo qui insiste tant sur l’impératif d’une « démocratie endogène en Afrique » dont il a conçu un modèle. Et nous voilà tous devant un défi « normal et nécessaire » que nous devons assumer pour que notre pays aboutisse à une gouvernance enfin efficace. Inefficacité plutôt que danger ?

  11. MOYIBI AZALI NDOKI MPO ABUKAKA LOKUTA MPE SUKA SUKA ABEBISAKA MPE ABOMAKA MPO AZALI MOBEBISI MPE MOLOKI [« Le voleur (Satan le Chérubin jadis oint) ne vient que pour dérober, égorger et détruire » Jean 10 : 10″]… Apparemment pour gagner son pain pourri @ProRwanda fait des siennes comme un fou, exactement comme un bouffon du roi fainéant petit raïs l’imposteur Rwandais Commandant Afande Hippo Kanambe alias Kabila et de son insignifiant ambassadeur plénipotentiaire Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo-Pétain nommé président protocolaire à Kingakati Village; tous ses cirques bébêtes et toutes ses gesticulations, gymnastiques, fanfaronnades intellectuelles de @Pro Rwanda pour le besoin de la cause du ventre tout en fuyant dans les poubelles infectes de Kingakati deviennent virales, extrêmement dangereuses pour sa propre santé mentale… Vos arguments à la con @Pro Rwanda sont tellement légers que seuls l’ex pizzaiolo de Bruxelles et l’ex taximan de Dar-es-Salam peuvent les accepter pour vous payer votre salaire dû du traître qui vous amènera à coup sûr peines et souffrances jusqu’à la 10 ème génération… Pour votre gouverne @Pro Rwanda pensez-vous bêtement qu’un vrai Kongolais soit-il Papa Honoré Ngbanda ou autre peut réellement tenir une manette « SONY » avec l’application de la PS4 Pro la «Guerre à outrance de basse intensité» pour jouer à un jeu macabre comme vos fameux 2 larrons en foire du Deal mafieux Satano-occulto-nécromancien FCC-CASH ? Liboma na yo mabe okomi kokende kolia ti na ba fulu ya Kinshasa kaka mpo otindisa libumu ndunda. Okayanga noix, keto na yo contre les vrais Résistants Combattants Kongolais ekomisi yo yawuli, okokufa pamba mpo na biloba loba… LE COLLABO-VOLEUR, ET LE MENTEUR-TRAÎTRE MÉRITENT TOUS LA MORT PAR PENDAISON POUR HAUTE TRAHISON ! Il y a plusieurs fronts « Connus » dans notre lutte noble pour chasser une bonne fois pour toute les Nomades Occupants Tutsi Nilotiques Rwando-Burundo-Ougandais du Kongo-Zaïre… Si l’internet [selon votre propre entendement humain fanatique aveugle] n’est pas efficace, que faites-vous à longueur des journées sur CIC à tirer à l’aveugle sans faire mouche comme un acrimonieux ?… Tout Résistant Combattant conscient, radical, incorruptible, intransigeant qui connait les usages mnémotechniques du Combat de la Résistance tout en ayant un vrai état d’esprit inébranlable du Combat de la Résistance multiforme sait pertinemment que les Tutsi Nilotiques, les collabos traîtres RDCiens et Cie qui soutiennent
    par hypocrisie et fanatisme aveugle [malgré les évidences] l’Udps familliale et leurs affidés tribalo-régionalistes (Talibans) du Grand Kasaï faisant semblant de leur déclarer leur flamme fraternelle inexistante, soutiennent forcément, automatiquement l’imposteur alias Kabila et l’occupation étrangère Rwando-Burundo-Ougandaise pour que le pugilat-génocide-holocauste des vrais Kongolais continue éternellement… Donc @Pro Rwanda vos arguments fanfarons à la con, vous savez pertinemment où nous les avions mis… Allez voir ailleurs si nous (Combattant Résistant de l’Ombre) y sommes car nous n’empruntons jamais le même couloir (de la vie ou de mort) et nous ne connaissons pas non plus les mêmes portes spirituelles ouvertes du Grand Néant, du Trou Noir, du Grand Tout, du Grand Ordre des choses Divines.. Pour terminer @Pro Rwanda, il y a sans aucun doute quelques irréductibles fanatiques aveugles laxistes, inconscients de la classe politique RDCienne corrompue médiocre qui interviennent ici sur CIC, veuillez leur donner la réplique, au besoin débattez entre vous car ne dit-on pas « Qui se ressemble s’assemble », le débat d’idées est vivace quand son vis-à-vis a la bonne foi, sinon ce n’est pas plaisant car en lieu et place que la lumière jaillisse, ce sont toujours les ténèbres occultes diaboliques qui s’imposent comme par enchantement… La prochaine fois @Pro Rwanda, n’essayez plus de croire bêtement que vous pourrez un seul instant avoir un argument solide pour déstabiliser la Vérité qui est le sceau du Combat de la Résistance Kongolaise par vos petites piques mensongères et contrariétés légères qui ne tiennent pas la route… Un célèbre roi initié consacré Salomon [nom francisé] ou Mon-Mon en Sawa ancien l’ancêtre du Lingala dit ceci [« Il n’y a pas de bonheur spirituel pour celui qui persévère dans le mal, et qui se refuse à faire le bien selon la Vérité. L’Entité des châtiments en charge du domaine de la nature a en horreur les menteurs, pêcheurs, contradicteurs fanatisés, et inflige aux impies aveuglés le châtiment qu’ils méritent »], en essayant en vain par l’usage du mensonge de dédouaner à tout prix les ennemis extérieurs et intérieurs bourreaux identifiés, connus du KONGO-ZAÏRE-RDC, la malédiction générationnelle est votre lot quotidien @Pro Rwanda jusqu’à la 10 ème génération… Pigé… Nabanzi oyoki… Pfff

    1. Combattant…
      imaginez sikoyo si vous aviez le courage de vos paroles, soki (b)ozalaki na makasi ya kokende koloba na Kabila et les autres ba récitations (b)ozo sala n´internet, mbele makambu na Congo e bougea peut-être na sens (b)olingaka. Mais vous connaissant, vous allez toujours préférer la ‘jouissance’ que procurent les récitations quotidiennes. Kiadi !

  12. # Ça sent encore le trouble au Kongo Central, serait-ce une confusion sciemment entretenue par certains ?
    Il y’a d’abord en effet ce défilé de gouverneurs de provinces qui sont destitués par motion de défiance par leurs députés, au Haut Lomami, au Sankuru, en Ituri et maintenant au Kongo Central. Qu’ont de commun entre eux ces ‘chatiments’, des gouverneurs trop indépendants subiraient-ils la revanche du puissant FCC ou c’est plus compliqué ? Ces destitutions sont-elles toutes en conformité avec la loi ? Notons que le Président lui-même s’en est interrogé. ll y’a peu a surgi comme une fronde de gouverneurs contre leur Ministre de tutelle qui est lui de l’Udps-Cach, cette insubordination(?) a-t-elle un lien avec les destitutions en cours ?
    # Dans le cas du Kongo Central la situation se corse : suspendus à la suite d’un scandale sexuel à la satisfaction d’une partie d’élus locaux, de beaucoup de citoyens du coin et de partout et même du FCC officiel qui revendique leur appartenance, le Gouverneur et son Adjoint ont été réhabilités après 3 mois par le Ministre de l’Intérieur, leur tutelle, sans doute parce qu’aucune poursuite ni pénale, ni administrative ni même politique aboutie n’était retenue à terme contre eux. Mais aussitôt le PM a demandé des explications au Ministre qui aurait fait cela dans son coin sans le consulter et surtout les députés provinciaux ont voté la déchéance des réhabilités dans un coin de table (on a vu une bagarre, quand a-telle eu lieu ?).
    Bref, quelle est la légalité de toutes ces mesures, quelle est la suite de l’imbroglio et surtout que signifie-t-il quand entre-temps les différentes forces politiques même au sein de la coalition au pouvoir ont pris parti pour les uns et les autres ? Attendons la suite pour en savoir davantage mais ça sent le désordre de partout dans ce pays…

  13. PS
    Au dernier Conseil des ministres une commission devant se réunir autour du PM a été créée pour statuer sur l’instabilité présente dans les institutions provinciales, des désordres devenus courants au sein
    des Assemblées provinciales avec des motions de défiance contre les gouverneurs dont le feuilleton du Kongo Central est la dernière illustration. C’est aussi l’occasion de découvrir un dysfonctionnement à risques au sein de la coalition au pouvoir et du gouvernement avec le désaccord public entre le PM du FCC et le Ministre de l’Intérieur de l’Udps qui par ailleurs a appelé en consultation le bureau de l’Assemblée provinciale du Kongo Central, le Gouverneur et son Adjoint. La récente commission et ses dernières démarches permettront-elles de mettre de l’ordre dans des désordres à la fois administratifs et politiques ? Osons l’espérer !

  14. Cher BWA,
    J’aime bien lire ce que vous écrivez et je dois avouer que je partage souvent vos analyses. Juste un constat, vous avez censuré au moins 5 de mes commentaires que vous avez jugé qu’ils ne valaient pas la peine d’être publiés. Je ne peux’ imaginer que vous vous trouvez dans une position de censeur que vous décriez  » La vérité est dans la thèse et l’antithèse » C’est regrettable car il ya des commentaires que vous publiez qui sont en dessous du ras de pàquerettes. Comme on dit ici, en Amérique du Nord, » It does not pay to be bias » Après tout, je le concède, vous avez le droit de faire ce que vous voulez,c’est votre journal…

Comments are closed.