Affaire Minembwe (suite): Qui dit vrai? Qui affabule?

Deux semaines après l’installation controversée de la « commune rurale » de Minembe, en Territoire de Fizi, province du Sud-Kivu, la polémique fait rage. Un conseiller à la Présidence assure que le chef de l’Etat n’aurait jamais permis une telle « forfaiture ». Dans une interview, le ministre Azarias Ruberwa prétend avoir agi avec l’accord de ce dernier. Le député national Muhindo Nzangi qualifie de « tricherie » l’élévation de cette entité en « commune rurale ». C’était lors l’émission « Bosolo na politik » du 8 octobre. Son collègue, le très fantasque Daniel Safu, abondera dans le même sens, lundi 10, dans la même émission. La surprise vient du ministre sud-kivutien de l’Intérieur, Lwabanji Lwansi Ngabo. Vous avez bien entendu. Pour lui, toutes les conditions légales étaient réunies. Une certitude: l’annonce faite par le chef de l’Etat, jeudi 8 octobre, à Goma, annulant l’ensemble du « processus d’installation » est une mesure politique. Au plan juridique, les décrets et autre arrêté interministériel créant cette agglomération chahutée n’ont pas encore été annulés.

Théo Ngwabije Kasi, gouverneur du Sud-Kivu


Le « bourgmestre » de la très litigieuse « commune rurale » de Minembwe est sorti de son silence. Dans une déclaration faite au média  en ligne kinois « 7sur7.CD » en date du 12 octobre, Gady Mukiza a rappelé que lui et ses « adjoints » ont été « installés » par le ministre provincial de l’Intérieur, Lwanbanji Lwansi Ngabo, en présence du gouverneur Théo Ngwabidje Kasi « et des autorités nationales ». Et d’ajouter, sur un ton modéré, un détail important: « Jusque-là, nous n’avons pas été notifiés de l’acte annulant le procès–verbal de notre installation ».

Il importe d’ouvrir la parenthèse ici pour parler du gouvernement provincial du Sud-Kivu. Lors de la formation de cet exécutif en mai 2019, le gouverneur Ngwabidje avait surpris l’opinion. Dans une lettre datée du 26 mai 2019, il rappelle au ministre de la Décentralisation, Azarias Ruberwa, de lui communiquer les noms des personnes devant occuper les deux postes ministériels réservés… à la communauté banyamulenge. A savoir: le ministère de la Justice et droits humains et celui du Travail, prévoyance et réconciliation et fonction publique. Preuve, s’il en était besoin, que Ruberwa n’est pas au service de la nation congolaise. Il veille aux intérêts de sa « communauté ethnique ».

LWANBANJI, LE REPENTI

Pour la petite histoire, l’actuel ministre provincial de l’Intérieur du Sud-Kivu n’est autre que le vice-gouverneur qui avait lancé un ultimatum de six jours aux fameux « Banyamulenge » de quitter le pays qui s’appelait encore le Zaïre. C’était le 7 octobre 1996. Lwabanji fut suspendu de ses fonctions sur ordre du Premier ministre d’alors, Léon Kengo wa Dondo pour « incitation à la haine raciale ». Après plusieurs années passées en exil notamment en Belgique, l’homme se présente désormais sous les traits d’un « repenti ». Fermons la parenthèse.

Dans une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux, le ministre provincial Lwabanji soutient sur un ton qui n’admet aucune réplique que c’est lui qui a procédé, le 28 septembre, à l’installation du « bourgmestre » de Minembwe et de ses « adjoints ». « C’était en présence du gouverneur et des autorités nationales », a-t-il précisé. Après avoir rappelé le décret n° 13/029 signé en juin 2013 par le Premier ministre Augustin Matata Ponyo, le ministre Lwabanji a reconnu que l’exécution dudit décret fut suspendu. Au motif que certaines agglomérations ne réunissaient par les conditions. Ce qui n’était pas, selon lui, le cas de Minembwe.

RUBERWA ACCUSE FATSHI DE « MANQUE DE RESPONSABILITE »

Le ministre provincial de l’Intérieur Lwabanji Lwasi Ngabo

A en croire Lwabanji, la mesure de surséance de la décision de Matata fut levée en 2015. Il cite, de manière furtive, le décret signé, le 30 mai 2018, par le Premier ministre Bruno Tshibala et l’arrêté signé le 28 novembre 2018 – moins d’un mois avant l’élection générale – par Henri Mova Sakanyi, alors ministre de l’Intérieur, désignant le bourgmestre de la « commune rurale » de Minembwe et son adjoint. Le gouverneur Ngwabidje avait notifié les « heureux promus »  par lettre datée du 20 février 2019. Selon Lwabanji, c’est de la pure affabulation de soutenir que la « commune rurale » de Minembwe aurait « grappillé » une partie des Territoires de Fizi, Uvira et Mwenga.

Au cours d’un point de presse qu’il a animé, jeudi 8 octobre, à Goma, au Nord-Kivu, le président Felix Tshisekedi a annoncé l’annulation de l’ensemble du processus d’installation de la commune rurale de Minembwe.

Le même jour, Azarias Ruberwa a réagi dans une interview accordée à « ReliefWeb », un média « humanitaire » affilié aux Nations Unies, Le ministre de la Décentralisation assure que le Président de la République lui avait donné son feu vert. « Avant son voyage pour la Belgique, le président Felix Tshisekedi m’avait personnellement demandé d’aller superviser l’installation de la commune rurale de Minembwe. (…). Je me souviens encore qu’il m’avait assuré que le dossier Minembwe était une priorité pour lui ».  Ajoutant: « Dire aujourd’hui qu’il n’était au courant de rien et que j’ai tout seul sans me référer à lui, c’est un manque de responsabilité. Je n’ai pas le pouvoir d’agir seul, le Président de la République est au courant de tout ». Ruberwa dit prendre à témoin l’ambassadeur américain Mike Hammer.

Lors de la réunion du Conseil des ministres, vendredi 9 octobre, « Fatshi » a confirmé la décision annoncée à Goma. Il a,  par ailleurs, annoncé la mise en place d’une « commission d’experts scientifiques » composée de non-originaires. Mission: clarifier la question, retracer toutes les limites des communes concernées de hauts plateaux en vue de dégager des propositions de solution.

COMMUNE RURALE DE MINEMBWE, UNE « FORFAITURE »

Pour en avoir le cœur net, l’auteur de ces lignes a tenté, sans succès, de joindre Felix Tshisekedi afin qu’il donne sa part de vérité. Un conseiller du chef de l’Etat a recontacté la rédaction de Congo Indépendant. L’homme a requis l’anonymat. Que dit-il? « Le président Felix Tshisekedi ne peut, au grand jamais, autoriser au ministre Azarias Ruberwa de se livrer à une telle forfaiture », assène-t-il d’entrée de jeu. « Le chef de l’Etat l’a d’ailleurs déclaré dans son point de presse à Goma. L’information diffusée dans le média ReliefWeb doit être l’œuvre de nos adversaires de Lamuka, Fcc ou ailleurs. Ils ont du mal à apprécier à sa juste valeur le bien-fondé de la décision présidentielle. On peut les comprendre. Ils ne s’attendaient pas à une telle réaction de la part du premier magistrat qu’ils accusent, à tort, d’être de connivence avec l’ancien président Joseph Kabila sur ce dossier. Ils sont pris dans leur propre piège après avoir diabolisé  le Président ».

Le député national Muhindo Nzangi à l’émission « Bosolo na politik » 8.10.2020

Intervenant, jeudi 8 octobre, à l’émission « Bosolo na politik », animé par Israël Mutombo, le député national Muhindo Nzangi a fait sensation. Selon celui-ci, Minembwe ne réunissait pas les conditions requises pour accéder au statut de « commune rurale ». A savoir le nombre d’habitants (plus de 20.000) et « l’avis conforme » de l’Assemblée provinciale. D’après lui, « malgré que les autorités provinciales n’avaient pas donné cet avis favorable », un groupe de gens s’est rendu à Kinshasa pour négocier la question avec le Premier ministre Augustin Matata.

LA TRICHERIE DE RUBERWA

Pour cet élu du Nord-Kivu, Ruberwa a entamé ses « manoeuvres » à partir de 1998. La localité de Minembwe était élevée au rang de Territoire. C’était à l’époque où le mouvement rebelle pro-rwandais « RCD » occupait les deux provinces du Kivu. Une nouvelle tentative eut lieu en 2008. A l’époque, le ministère de l’Intérieur était dirigé par Denis Kalume Numbi. En 2013, l’agglomération de Minembwe a été « glissée » de manière frauduleuse dans le décret instituant des villes et communes rurales dans le Territoire de Fizi. Nommé ministre de la Décentralisation et réformes institutionnelles dans le gouvernement de Samy Badibanga en décembre 2016, Ruberwa relança aussitôt cet épineux dossier. « Le 30 mai 2018, le Premier ministre Tshibala signa le décret n°18/020 portant levée de la surséance de l’installation des villes et communes rurales. Le même 30 mai 2018, les ministres Ruberwa et Mova signent un arrêté interministériel portant mise en œuvre de l’installation de la commune rurale de Minembwe », relate ce parlementaire. Documents à l’appui.

Invité, lundi 12, à la même émission « Bosolo ne politik », le député national Daniel Safu, fidèle à son style quelque peu « folklorique », ne dira pas autre chose: « Je dénonce la tricherie de Ruberwa ». Retrouvant son calme, Safu fera remarquer que l’instabilité qui prévaut à l’Est découle de l’absence de l’autorité de l’Etat.  Plus de soixante-douze heures avant lui, le député Muhindo Nzangi déclarait, la main sur le cœur, que la localité de Minembwe n’est pas sous le contrôle des Forces armées congolaises.

En attendant l’audition de Ruberwa à l’Assemblée nationale à l’initiative du député Muhindo, des voix s’élèvent pour exiger sa démission du gouvernement. Pour la petite histoire, « Azarias » fait partie de la « garde rapprochée » de l’ex-président « Joseph Kabila ». Question finale: Qui dit vrai sur le dossier Minembwe?

 

Baudouin Amba Wetshi

43 thoughts on “Affaire Minembwe (suite): Qui dit vrai? Qui affabule?

  1. Cher BAW,
    Tous ces gigolos que vous citez dans votre brillant exposé sont des affabulateurs, mais le plus grand de tous ces mythomanes c’est bien Tshilombo Tshivube, qui prend les Congolais pour des têtes de linottes. L’adorateur de Merti Merta nous a habitué par ses mensonges avérés. Rappelons-nous de ses volte-faces d’Ibiza, de Genève, tous ses accords ténébreux avec les Rwandais. Rien d’étonnant qu’il ait roulé dans la farine ses propres partenaires dont Ruberwa, Kanambe, Kamerhéon et j’en passe. L’homme constitue un grand danger public pour le Congo et les Congolais.

    1. eKUM
      electronic Kum
      cerveau formaté, vous émettez des propos vides de sens et de pertinence. Difficile de vous prendre au sérieux.
      Nzambe asala là où l´école semble avoir joué.

  2. On rigole, on pleure, on s’énerve ?
    Parce que nous savons tous ce qui est caché derrière tout ce cirque nauséabond. Mais nous allons, tous, faire semblant… on va blabater, pérorer, nous lancer des invectives…Les commis de l’imposture rwandaise au Congo vont bomber le torse en disant annuler des décisions. On va organiser une commission d’experts comme ceux du programme de 100 jours…Dans quelques jours, on en reparlera plus. Comme l’assassinat du juge Nyanyi. Comme les millions bouffés par Jammal et son ami, pièce par pièce. Comme beaucoup d’autres choses.
    En attendant, pas très loin de ce Minembwe, paradis promis à un groupe ethnique, des millions de congolais sont chassés de leurs terres, deviennent des réfugiés internes dans leur propre pays. Mais personne ne se demande qui sont donc ces personnes qui les remplacent dans leurs villages. D’où viennent-ils ? On bavarde.
    Et puis, pourquoi les Twa n’ont pas un seul général dans l’armée ou dans la police ? Pourquoi aucun twa ne dirige un ministère de ce gouvernement Pancho-villesque de plus de 65 ministres ? Pourquoi aucun twa n’est nommé PDG d’une société étatique ? Pourquoi aucune province n’est gouvernée par un twa ? Les Twa sont confinés dans la forêt et risquent un génocide. Ils subissent la haine. Personne ne s’intéresse à leur sort. Bien évidemment le Préso Béton n’est pas au courant.
    Oyo mboka ya ndenge nini ?
    Toloba, toloba te ? TO KOLOBA NA NKOOOO !
    Vieux Mopape, olobi nini ? Ne faudrait-il pas un rapport Mapping sur la situation des pygmées au Congo ? Hein, vieux, solola….bien.

  3. C’est ici que Amba Wetshi vient d’étaler ses limites. Il n’existe aucune déclaration d’AZARIAS RUBERWA dans ReliefWeb en réaction avec l’annulation du processus d’installation de la commune rurale de Minembwe par FATSHI. Je mets quiconque au défi de retrouver dans le site de ReliefWeb les déclarations de Ruberwa. C’est du fakenews distillé dans les réseaux sociaux que Amba vient tout simplement de relayer ici. S’il vous plaît n’abuser pas de l’état primaire, émotif des Congolais pour participer dans la manipulation. Les problèmes se résolvent dans la vérité et non dans le mensonge et la manipulation.

    1. Tres bien dit. Mais, reconnaissons a BAW son long combat mediatique assidu pour l’emergence de l’etat de droit en RDC malgre cette erreur.
      Nous ne dirons pas autant pour les faineants xenophobes deversant quotidiennement leur haine primaire sur ce site, dont surtout les NONO et les KUM qui se perdent dans leurs jeremiades steriles anti-Tutsi.

  4. A remarquer que FATSHI – qui apres plusieurs hesitations est finalement descendu a Goma sous la « couverture securitaire » Americaine (donc sous les ailes du tres affairiste ambassadeur des USA Mike Hammer) – dansa d’abord autour de cette controverse jusqu’ a pretendre annuler cette mesure apres les reactions hostiles. Nous disons et le repetons: Les Banyamulenge sont des Congolais. La xenophobie est un outil de ceux souffrant souvent de complexe d’inferiorite. La demagogie haineuse ne nourira pas, ni logera, ni soignera les Congolais appauvris.

    1. @Jules LeMarteau le Rwandais,
      Monsieur, allez intimider qui vous voulez ailleurs, surtout en vous servant de votre « Ubuenge » connu de tous.
      « La nationalité congolaise est soit d’origine, soit d’acquisition individuelle »
      « La nationalité congolaise d’origine est reconnue dès la naissance à l’enfant en considération de deux éléments de rattachement de l’individu appartienne aux GROUPES ETHNIQUES et nationalités dont les personnes et le territoire constituaient ce qui est devenu le Congo (présentement la République Démocratique du Congo) à l’indépendance (ius sanguinis et ius soli) […]»
      De ce qui précède, et vu que vos farfelus Banyamulenge n’ont jamais constitué un groupe ethnique au Congo de Lumumba, je vous conseillerais d’aller tenter votre chance ailleurs, au Soudan du Sud par exemple.

    2. @Jules lemarteau
      « Banyamulenge » est un vocable frauduleux! Mais « Tutsi » est une reference a une categorie socio-economique et non une tribu, encore moins une ethnie. Le piege, c’est de les identifier comme « groupes ethniques »!

  5. # 0n se retrouve difficilement dans ce ‘cirque’ ! Que du poto-poto tantôt organisé tantôt subit : des maladresses, des mensonges, des petites mesquineries, des complots politiques, diverses impostures, des morts, des incendies, des déplacés… tout au service dune cause, des carrières… ; la forfaiture un peu partout et par presque tous !
    Qui dit vrai qui affabule, je suppose d’abord entre Tshisekedi et Rubewa ? Au moins on évoque une « mesure politique » celle du Président à laquelle nolens volens tout le monde va consentir mais pour renchérir de suite que « juridiquement »
    l’annulation de l »installation de notre bourgmestre et de sa
    commune n’est pas actée, décrets et  arrêté créant l’agglomération courent encore. Le seront-ils de suite ou un jour, c’est une autre histoire et peut-être pas l’essentielle pour tous. Même peut-etre pour Tshisekedi qui a l’habitude de prendre du temps et de ne froisser personne sauf Fayulu ; seules des sanctions publiques contre Ruberwa nous fourniront une indication.
    # Le papier nous détaille plusieurs faits et nous livre les noms des intervenants dans ce dossier quasiment tous acquis à une partie et donc dont les affirmations sont sujettes à caution. Où allons nous trouver la vérité ? Le tollé général qui a fait reculer Tshisekedi ne rend d’abord compte que d’une prudence obligée et ne peut nous donner le mot final sur la vérité de ce qui s’est passé et non plus son avis sur la pertinence de cette commune ou pas. Nous sommes partis vers une longue quarantaine et Ruberwa et les siens attendront encore alors que les Congolais auraient voulu en finir une fois pour toutes avec cette affaire. A moins que les armes des Banyarwandz et de leur puissant commanditaire se rappellent à notre souvenir surpris. Sinon les nombreuses péripéties politiques, juridiques, sociales et administratives qui jalonnent cette histoire nous orientent vers un cas complexe dont la résolution exige beaucoup de tact et de courage et donc du temps au rythme du Congo.
    # Encore du suspens bien au-delà de qui a menti qui a dit vrai, notre Président quoiqu’il paraisse est plutôt habitué à relativiser bonhommement plutôt qu’à vraiment bousculer, hélas ; c’est pire quand le « deal » n’est pas loin. A propos, c’est qu’il recommande dans nos relations avec le voisin rwandais, kiekiekieeeeee ?

    1. NONO
      – « Même peut-etre pour Tshisekedi qui a l’habitude de prendre du temps et de ne froisser personne sauf Fayulu … » : C´est FAUX. Fayulu est le monsieur qui a insulté Félix comme jamais au paravant. Il vit chez lui, circule librement et organise ses meetings-concerts librement. FADEN HOUSE, fermé faute de paiement d´impôts a été rouvert sous Félix. Inutile de falsifier les faits que nous vivons tous.
      – « Le tollé général qui a fait reculer Tshisekedi … » : Il éait avancé en quoi ? Surtout que vous lui reprochez l´INACTION. Quand est-ce qu´il a agi pour reculer maintenant ?
      Fayulu, l´´evêque d´Uvira… étaient où pour provoquer ce tollé depuis des années alors qu´ils savaient tout sur Minembwe (Fayulu était au Parlement) ? Un deal les obligeait à se taire ? Pusique nous y sommes MUZITO ET FAYULU n´ont pas toujours parlé de la présence des éleveurs tutsi et leurs vaches à KWILU. Qui les en empêche ?

  6. Au Nord comme au Sud-Kivu, il y a d’abord eu l’assassinat ciblé des chefs coutumiers. Mais comme ça commençait à attirer l’attention de l’opinion, l’ennemi a changé de tactique. Il a eu l’idée de créer des villes (non viables) et des « communes rurales » dans le seul objectif de faire disparaître les « chefferies » aux alentours, chefferies au sein desquelles siégeaient des chefs coutumiers, se succédant de père en fils. En faisant passer les chefferies en communes rurales, l’ennemi est arrivé donc à une étape où il pouvait éliminer des chefs coutumiers sans coup férir : en nommant par décret n’importe qui à la tête des communes rurales ainsi créées. C’est ce qui semble être le cas de Minembwe. D’ailleurs, c’est ce qui est en train de se préparer pour Kanyabayonga, Kaïna, Oïcha où des villes non viables ont été créées par décret pour « tuer » les chefferies environnantes (donc éliminer les chefs coutumiers) et d’avoir le contrôle des « communes rurales » issues de cette nouvelle donne.

  7. L’assemblée nationale devrait voter une loi accordant la nationalité congolaise à tout muzombo né au Congo et à tout muzombo arrivé au Congo avant 1960.
    Comme un problème d’espace se pose, cette loi devrait suggérer leur installation dans la commune de Minembwe pour favoriser une meilleure intégration au sein des autres groupes ethniques.

  8. Cher BAW,
    Je constate avec amertume que le niveau des contributions sur CI est de plus en plus. Il y en a beacoup qui viennent sur CI pour s’exhiber plutot que pour enrichir les debats et eclairer la lanterne de nos compatriotes. C’est dommage!
    Pour revenir a la question posee en manchette, les affubulateurs sont tous ces pseudo-patriotes qui voient derriere l’erection de Minembwe en commune rurale le premier pas de l’execution d’un plan de balkanisation de notre pays concu par le Rwanda et execute par les congolais eux-memes. Les affabulateurs sont ces pseudo-patriotes qui sont en train crier sur lous les toits que les Banyamulenge ne sont pas congolais; que Fatshi leur a donne gracieusement la nationalite congolaise en vertu du deal qu’il aurait conclu avec Kabila. Malheureusement le premier et le plus grand de ces affubulateurs c’est M Honore N’Gbanda Zambo ko Atumba, specialiste mondial de la resistance sur videos!
    Ceux qui disent vrai sont ceux reconnaisent que les banyamulenge sont congolais, et aux yeux de la loi ils ont les memes droits et les memes devoirs que tous les autres congolais. Ceux qui disent vrai sont ceux qui disent, documents juridiques a l’appui, que l’erection de Minembwe en commune rurale est irreguliere parce les Banya Mulenge ne sont pas plus pas plus de vingt milles a Minembwe, et que l’Assemblee provinciale du Sud Kivu n’avait pas autorise l’erection de cette bourgade en commune rurale. L’erection de Minembwe en commune rurale est un raccordement frauduleux, et comme pour tous les raccordements frauduleux il n’y a qu’une de deux solutions:soit on le supprime, soit on le regularise! Fatshi souhaiterait que la siutation de Minembwe soit regularisee dans l’interet bien compris de toutes les populations de la contree., et par consequent de la republique toute entiere!
    Congolais, retenez que tout celui qui viendra vous raconter ques les Banyamulenge ne sont pas congolais n’aiment pas le Congo. La RDC a deja connu une guerre de Banyamulenge, elle n’a pas besoin d’une deuxieme. Elle n’en a ni motivation ni moyens! Je n’ai jamais entendu un seul Munyamulenge declarer qu’il aimerait que Minembwe soit rattache au Rwanda!
    Les pseudo-patriotes ont cree autour de l’erection de Minembwe en Commune rurale une hysterie qui n’a fait qu’aggraver le quodien d’un peuple deja traumatise par l’insecurite permanente et la precarite de moyens de subsistance. J’ai meme entendu ces pseudo-patriotes reclamer des armes a leurs leaders pou aller ‘liberer’ Minembwe! Pourquoi n’ont ils jamais reclame des armes pour aller defendre Beni, Butembo, et Lubero? Pourquoi n’avaient-ils pas reclame des armes pour aller chasser les troupes zambiennes campees sur notre territoire? Pouquoi ne reclament-ils pas des armes pour aller empecher les troupes sud-soudanaises de faire des incursions en Ituri? Ou se trouve le maquis des resistants aile N’Gbanda?
    Une hysterie alimentee par la haine d’une categorie de nos compatriotes fragilise notre pays beaucoup plus que les velleites de balkanisation!

    1. @Binsonji E Madilu
      Nonsense! Le ministre rwandais de la Defense James Kabarebe n’avait-il pas affirme que les « banyamulenge » sont des Rwandais? Quelle langue parlent ces « banyamulenge » et pourquoi?

      1. @ Chryso45
        En parlant justement de ces banya Mulenge, le president Kagame lui-meme avait declare que ce sont des congolais de culture rwandaise. Alors, entre Kabarebe et Kagame, qui dit vrai? Les banya Mulenge, ce n’est pas une ethnie fictive! En parlant de banya mulenge, on fait pas de la politique fiction! On parle bien d’une ethnie des pensonnes en chair et en os! Un de leurs fils a meme ete vice president de la RDC! Je vous invite plutot a vous demander pourquoi il y a soudainement une flambee de haine contre les banya Mulenge? Je n’ose pas anticiper votre reponse, mais je vous d’avance que la haine n’a fait developper un pays!

    2. @Binsonji e Madilu,
      Vous vous ridiculisez davantage en essayant de toucher à Ngbanda Zambo-ko-Atumba. Dans ce pays-là il n’y en a pas deux. Conseil gratuit : continuez à « pleurer «  et à « mener deuil » de par votre pseudo « Binsonji ne Madilu », en effet, vous n’avez que vos yeux pour pleurer, rien de plus. Sachez-le bien, Honoré Ngbanda est un visionnaire, un monsieur respectable ; épargnez-nous donc de vos inepties ici à CI, vous avez Digital Congo, RTNC1-2-3, Télé 50, etc. Allez-y là-bas pour étaler vos insuffisances.

      1. eKUM
        electronic Kum, cerveau formaté
        « Vous vous ridiculisez davantage en essayant de toucher à Ngbanda Zambo-ko-Atumba » : dixit un FANATIQUE INCONSCIENT. Et c´est un cerveau formaté qui s´évertue à faire des leçons à d´autres, à chercher le fanatisme loin du bout de son nez !
        En sortant de son silence après un long chemin d´exil (La VIDÉO existe !), NGBANDA s´est présenté lui.même comme un membre de famille MÉDIOCRE, mais qui en rentrant à la maison la nuit pour attraper le VOLEUR dans la parcelle familiale. Non seulement Ngbanda n´a attrapé personne jusqu´aujourd´hui, il s´est curieusement érigé en juge de bons enfants de la famille. Kieeeee, BUZOBA !

      2. @Kum,
        Je vous le concede, Mr N’Gbanda est un monsieur respectable! Mais visionnaire? Quelle est sa vision? ‘Dans ce pays, il n’ y en a pas deux comme lui, dites-vous. Deux quoi ? Deux flics? Deux patriotes? Depuis tout ce temps qu’il ‘resiste’ a l’occupation, s’il etait aussi visionnaire que vous le dites, nous aurions jetes tous les occupants hors de notre pays. Fidel Castro n’avait pas gagne la guerre contre Batista en faisant des videos sur les vertus de la guerre revolutionnaire. II a ouvert un maquis, et il avait gagne la guerre en la faisant. Ou se le trouve le maquis de resistants de Mr N »Gbanda en RDC? Combien de nos villages ses resistants ont-ils libere? Conseil gratuit contre conseil gratuit: ne parlez pas des inepties de gens que vous ne connaissez pas. Mes insuffisances, je les garde pour moi. Je ne les partage pas!

    3. @Binsonji E Madilu
      PS. Etant donne que la Constitution rwandaise de 2003 (retenez la pertinence de cette annee), en son article 7, reconnait la double nationalite et stipule que  » la nationalite rwandaise d’origine ne peut etre retiree » et que la nationalite congolaise est « une et exclusive », par quel miracle les refugies rwandais ou « banyamulenge », dont Azarias Ruberwa, peuvent ils revendiquer la nationalite congolaise et de surcroit d’origine si ce n’est par le mensonge ou la fraude?

      1. @Ndeko Chryso45
        Sakola papa. Baloba toyoka…C’est quand même incroyable que ces gens arrivent à mentir la bouche ouverte pendant des années au point de ne pas voir que nous voyons qu’ils mentent. C’est incroyable !

      2. @Chryzo45
        La constitution rwandaise reconnait aux rwandais de la diaspora le droit de revenir et de s’installer au rwanda; un peu comme la constitution israelinne reconnait aux juifs du monde entier le droit de revenir s’intaller en Israel. A ce que je sache, les banya mulenge n’ont jamais demande d’etre rattaches au Rwanda. Personne n’a le droit de denier la nationalite congolaise a un compatriote parce qu’il n’aime pas son facies, son origine, sa culture ou la langue qu’il parle! Ceux qui crient a tue-tete que les banya mulenge ne sont pas des congolais peuvent-ils nous dire ce qu’ils comptent faire de tous les banya mulenge installes sur les hauteurs de l’Itombwe? Savent-ils qu’un des valereux generaux qui se battent reellement contre la multitude des groupes armees qui sevissent au Kivu, Pacifique Masunzu, est un munya mulenge? De grace, ne laissons pas la haine de l’autre detruire notre pays! Apprenons a cultiver l’amour et le respect mutuel.

    4. Cher Binsonji,
      AH BON, JE NE SAVAIS PAS QU’A L’INSTAR DE NGBANDA TOUT CONGOLAIS QUI S’INQUIÈTE ET SE POSE DES QUESTIONS SUR L’ÉRECTION PRÉCIPITÉE DE LA COMMUNE DE MINEMBWE EST FABULATEUR, PSEUDO-PATRIOTE. MOI JE M’EN POSE ET REFUSE DE PORTER CET ANATHÈME INJUSTE EN BANDOULIÈRE !!!
      # Les Banyamulenge sont des Congolais à part entière et même pas des Congolais à part ; circulez, il n’y a rien à voir du côté de Minembwe, c’est une vue d’esprit, une construction sinon une imposture des pseudo-patriotes et de fabulateurs qui ruminent leur ignorance et leur haine. Je veux bien que chacun brode sa pensée guidé para ses passions, ses sympathies et ses intérêts mais c’en devient une curieuse galejade si on en ignore la place de l’Histoire. Minembwe est venu au monde en 1998 avec la guerre rwando-congolaise appelée aussi guerre des banyalulenge initiée et animée par le RCD et on voudrait nous révéler que le Rwanda n’y est pour rien et que les Banyamulenge sont des Congolais à part entière comme l’a déclaré Tshisekedi à Londres. Le même qui venait d’annuler l’installation du bourgmestre de la commune de Minembwe – on en attend d’ailleurs la traduction légale écrite ou faudra-t-on attendre les conclusions du comité ad-hoc qu’il a créé ? – mais une question se pose. Pourquoi a-t-il annulé tout ce qui a été fait jusque-là pour Minembwe, simplement par crainte des pseudo-patriotes apprentis-sorciers qui ont crié fort qu’ils n’en veulent pas ? Et pourquoi leurs fortes protestations contre, à travers tout le pays ? Qu’on le veuille ou non, les faits sont que l’installation fulgurante après 1998 et 2013 de la commune de Minembwe pose problème, elle est légitimement contestée par une très large majorité des Congolais…
      # Rappelons-le, la décision de créer à Minembwe en une commune distincte remonte à l’année 1998, lorsque le RCD pro rwandais avec notamment ses Banyamulenge s’était engagé dans une guerre très meurtrière contre le Congo dont on vit encore les lourdes consequences, au RDC avaient en effet succédés CNDP, M23 et ses avatars encore présents. Pour celui qui n’a pas encore compris à ce stade c’est dire que Banyamulenge et Cie ont dû tuer des millions de ceux qu’ils sont obligés de considèr comme leurs concitoyens, un génocide pour obtenir leur nationalité par les armes. Toujours pour celui qui n’aura toujours pas compris, c’est dire que crier leur droit du sol par une présence avant 1885 dans ce qui sera le Congo est une diversion rusée, ils ne se seraient pas lancés dans la guerre s’ils en etaient tant convaincus. A ce stade ce qui pose problème n’est pas tant la date de leur arrivée au Congo en provenance du Rwanda (banyarwanda=venus du Rwanda) mais la perception d’eux-mêmes, celle du pouvoir belge puis Zairo-Congolais et leurs actes : étrangers qui ont toujours gardé une loyauté affective et politique avec un Rwanda qui nous a fait la guerre. Dans les années 1990, les jeunes Congolais de Bukavu et de Goma ont été surpris par leurs anciens condisciples revenus ennemis en provenance du nouveau Rwanda via l’AFDL et le RCD, sachez-le !
      # Aujourd’hui, le bon sens et la réalité de la vie de beaucoup de Banyarwanda plaident pour une reconnaissance quasi automatique de leur nationalité, mais à ma connaissance les lois qui ont succédé depuis 40 ans n’ont jamais tranché là-dessus. Où est donc cette fameuse loi que brandissent certains pour dire qu’elle leur accorde la nationalité. La seule loi que je connaisse sur la nationalité est générale : tout descendant des groupes ethniques présents sur le territoire Congolais tantôt avant 1885 tantôt avant 1960 est Congolais d’origine. Ce qui chez certains banyarwanda prête à discussion d’autant que le colon belge à plutôt caffouille là-dessus en ne les insérant pas clairement dans la nationalité Congolaise ni dans sa spécificité culturelle (langue) et sociologique, dans tous ses registres le muanyarwanda est toujours vu comme un étranger immigré. Ne faudra-t-il pas clarifier leur statut par une loi ou sa mise ajour ?
      # Sinon moi comme beaucoup de Congolais je souhaite une paix durable au Sud Kivu, une cohabitation pacifique entre autochtones et banyarwanda mais à quelles conditions ? La victimisation de ces derniers comme une prétendue minorité en danger ne donne pas droit à un laisser-faire automatique. Si aujourd’hui les soit-disants vrais patriotes nous imposent les Banyamulenge comme Congolais à part entière sans l’assoier sur une loi specifique, sans leur demander des comptes au mépris de cette histoire, je plains alors le combat de Mukwege et l’avenir d’une paix durable sans justice, sans vérité dans la région toujours sous influence rwandaise qui ne cesse de convoyer ses milices pour déstabiliser le coin. Seulement pour communier avec notre Président qui a décrété que les Banyalulenge sont Congolais, toute interrogation et toute préoccupation au sujet de Minembwe seraient devenues illégitimes, antipatriotiques ? Qui est alors pseudo-patriote et qui vrai-patriote ? Où est la haine, où est l’hystérie ? Faites vos jeux…

      1. @Ndeko Nono ,
        Je pense que ces gens sont dans une situation osmotique avec leur mythe fabriqué que tout questionnement critique à leur discours les fait craindre de briser l’équilibre…Ils ne peuvent entendre votre lumière. Les jeux sont faits.

      2. PS
        J’ai omis de préciser que selon les decryptages et les témoignages des acteurs et des observateurs avisés que le processus qui a abouti à l’installation de la commune est truffé de faux (tricherie) et d’irrégularités juridiques – qui peut douter qu’elles sont
        délibérées ? -. En effet non seulement Minembwe a été inclus dans les nouvelles communes rurales alors qu’il n’y figurait pas au début mais on note le non-respect des procédures comme la non-consultation obligatoire de l’Assemblée provinciale pour avoir son avis conforme, la non-consultation des autorités coutumières locales… Ce n’est pas rien qu’on remette en cause par exemple la décision de Tshibala en 2018, la participation cavalière de Ruberwa à l’arrêté interministériel du 30 mai 2018 avec Mova alors ministre de l’Intérieu en exécution du décret de Tshibala le même 30 mai 2018 autorisant la poursuite du processus d’installation de de Minembwe, le décret postposé de Matata en 2013 en complicité avec Rubewa…

      3. PPS
        LA BALKANISATION DU CONGO, UN MYTHE, UN AUTRE FANTASME INVENTÉ PAR NGBANDA ET ANIMÉ PAR DES FABULATEURS ET DES PSEUDO-PATRIOTES SELON NOTRE ESTIMÉ BINSONJI ! MAIS ENCORE ?!?
        # 1. BALKANISATION, DEFINITION, HISTOIRE
        La Balkanisation est un
        processus de morcellement souvent exogene d’un  État en des États plus petits. Pourquoi ? Contrairement à ce que chantent souvent ceux qui sont à la manoeuvre c’est pour profiter des tensions et des divisions au sein de l’État à démanteler et d’en faire un pays moins puissant et plus manipulable et rarement seulement dans le but de lui éviter des conflits,de le pacifier et de le rendre plus efficace. L’histoire des balkanisations démontre en effet que la validité des États balkanises n’a pas toujours été garantie.
        Le mot vient de la région du Sud Est européen, les Balkans, qui fut doublement démembre à l’occasion de la 1ere guerre et le déclin définitif de l’empire ottoman puis à l’éclatement de la Yougoslavie avec la disparition de Tito. Les différents États issus de la Yougoslavie n’ont pas eu la même fortune.
        Le dernier cas manifeste en Afrique du Soudan voit un Sud Soudan en peine de prouver sa viabilité.
        Bref, quelques balkanisations heureuses mais nombreuses ne changent rien ou sont des catastrophes. 
        2. BALKANISATION DU CONGO, HISTOIRE ET FAITS
        Au Congo le démembrement commence au tout premier lendemain de son indépendance avec la sécession du Katanga commanditée pat les Belges. Poser la question d’une future balkanisation du Congo c’est vite faire le constat de ses raisons valables hier et toujours, la convoitise de ses nombreuses richesses d’un pays mal géré et donc faible et confirmer le fait jour après jour avec les différents scénarii qui se se sont succédés depuis son indépendance.
        Que produirait une balkanisation du Congo ? Pas certain que tous ses rejetons y trouveraient leurs comptes au contraire des puissances balkanisatrices. Y’aura-t-il un jour une balkanisation ? Plutôt que de jouer au pronostic au PMU, retenons que les raisons et les vautours existent toujours mais les Congolais encore nombreux – même si le nombre diminue auprès de ces citoyens qui se sentent de plus en plus abandonnés par le centre (République du Kivu, Bakata Katanga séparatistes) – à souhaiter vivre ensemble dans un Congo indivisible et dans ses frontières.
        # 3. BALKANISATION DU CONGO ET CI
        Nous avons vu la sécession katangaise commanditée par la Belgique en 1960. Pendant et au decours des derniers
        conflits aigus du Congo, beaucoup de responsables occidentaux n’ont pas hésité à verbaliser leur volonté d’un démembrement du Congo. Ainsi en 2012 P. Pham de l’Atantic Council qui deviendra Envoyé spécial de Trump dans les Grands Lacs écrivait, « To Save Congo, Let it Fall Apart » et on va continuer à nous dire que c’est là une pitoyable théorie du complot qui n’existe que chez Ngbanda. Le plan a donc bel et bien existé et existe dans les tiroirs des chancelleries occidentales. Dire le contraire procède d’une légèreté inacceptable à traiter ce sujet. Pour le reste, il faut comprendre que le projet de démembrement du Congo est bien réel. ‘Si des voix aux États-Unis et ailleurs en Occident ont préconisé cela à un moment donné, le Rwanda, qui a greffé son projet à celui de ses parrains occidentaux dans la région, en a fait une arme de sa stratégie’.
        # 4. BALKANISATION DU CONGO ET RWANDA
        Aujourd’hui chez beaucoup de Congolais la balkanisation va avec les ressentiments contre le Rwanda mais est-ce sans raison ? N’allons pas aux sécessions des années 1960, mais qu’etait-ce le Congo entre 1998 et 2003 sinon morcelée notamment par le Rwanda et l’Ouganda et on voudrait effacer cette mémoire ? Il y’a peu, plusieurs sources crédibles affirmaient que des soldats des forces spéciales rwandaises avaient participé à une offensive fin novembre et il est de notoriété publique que l’armée rwandaise n’hésite guère à occuper le territoire Congolais. Qu’elle en ait besoin pour sa sécurité n’empêche que le Congo reste un pays étranger et souverain. Lorsque les prélats catholiques, les représentants des FARDC, quelques politiciens et responsables de la société civile évoquent publiquement la théorie du remplacement des populations dans les zones frontalières du Rwanda et de l’Ouganda, ils ne parlent pas en l’air. La convoitise de nos voisins lorgnant et pillant nos richesses est largement documentee. C’est en fait le même projet de balkanisation planifié par les Occidentaux qui est inspiré des besoins de leurs alliés rwandais et ougandais. Kagame s’y voit en premier programmateur. Il n’y a qu’à les entendre s’accuser sans toujours le comprendre malgré leur arrogance et en fait leur aveuglement
        lorsqu’on entend par exemple un ministre ou un intellectuel rwandais s’amuser à brocarder la prétendue chimère des Congolais à convoquer une balkanisation de leur pays par les Rwandais.
        Ils s’y imaginent en fait un avenir de tuteur glorieux patron d’une balkanisation qu’ils espèrent. Leur souhait et leur volonté de voir le Congo sous leurs pieds d’une façon ou d’une autre sont un plan qui leur tient à coeur. L’avenir les confondra sans doute – la balkanisation du Congo depassera leurs capacités – mais qui sait s’il ne peut pas non plus nous surprendre en mal demain ?

  9. # A propos de la question des Banyarwanda du Congo et de nos relations avec le Rwanda de Kagame, de prime abord il nous faut rappeler sinon insister que si ce dernier a planifié son action sur l’occupation, le pillage et le génocide d’un Congo diminué par le règne déclinant de Mobutu avec l’excuse coupable de la CI pour la reconstruction de son pays post-génocide, il a aussi inspiré et poussé ses ‘frères’ rwandophones du Congo à imposer de force leur présence au mépris des lois, des autochtones et de leurs morts : une nationalité par les armes en somme. C’est ce qui se passe depuis l’Afdl post-génocide, INACCEPTABLE d’autant que c’est aujourd’hui LA CAUSE PRINCIPALE de la poursuite du conflit à l’Est du pays : la population du Congo ne l’accepte point et notre État doit davantage le faire savoir à ce Rwanda et à ses infiltrés.
    # N’empêche que devant la tragédie chronique conséquente à l’Est de notre pays j’ai pris personnellement le parti naïf ou courageux, à chacun de juger, d’un Congo qui au lieu de continuer à subir le fait accompli de domination de la part du Rwanda soit en amabilités comme le fait Tshisekedi ou en nous promettant une contre-attaque militaire qui ne vient pas soit en poses démocratiques d’injonctions de respect de nos lois… s’engage dans UNE CONTRE-OFFENSIVE RUSÉE QUI CHERCHE À DÉSOLIDARISER DU RWANDA LES BANYARWANDA DU CONGO.
    # Vaste et combien exigeante et laborieuse entreprise, s’il en est mais peut-être pas impossible si nous nous prenons avec méthodes. Pourquoi ne la tenterons-nous pas pour arriver un jour à la pacification de cette partie de notre pays sous la mort depuis un quart de siècle ? Est-ce une stratégie politique globale qu’un pouvoir (celui d’aujourd ou ceux suivants) peut endosser avec ses difficiles et nombreuses exigences ???
    ============
    [Nono
    13 OCTOBRE 2020 11h04
    ———-
    LE MOMENT DU GRAND DEFI !?! OSONS !!!
    EST-IL RÉALISTE ET RAISONNABLE DANS L’AFFAIRE MINEMBWE DE CONCEVOIR UNE SOLUTION DE DIALOGUE NÉGOCIÉ ET ENCADRÉ ?
    EST-IL REALISTE ET RAISONNABLE DE CONVAINCRE LES BANYARWANDA DE SE DÉTACHER DU RWANDA DE KAGAME POUR UNE COHABITATION HARMONIEUSE AVEC LES CONGOLAIS ?
    # Un projet de résolution de la crise de Minembwe à travers un dialogue négocié et encadré est-il réaliste et sage ou simplement inacessible et lâche confinant à une retraite en pleine bataille ?
    Si on arrivait à faire assumer, faire réfléchir et convaincre les Banyarwanda que leur salut au Congo passe par leur autonomisation du giron politique et ideologique du Rwanda de Kagame, ne serons-nous pas alors plus rusés et réussirons la fin d’une relation nuisible de ni guerre ni paix, d’une occupation qui ne dit pas son nom ? […]
    La fin d’une histoire, surtout si elle est heureuse, est souvent plus excitante et plus utile à la suite.[…] Alors pourquoi dans l’affaire Minembwe la sagesse ne nous commanderait-elle pas à ce stade d’apaiser les passions et magouilles qui l’ont déchaînée pour rechercher un dénouement consensuel le plus heureux possible. Je n’ignore certes pas qu’il y’a des crimes à dénoncer et des coupables à sanctionner mais le temps n’est-il pas venu de trouver de nouvelles solutions audacieuses pour tenter d’écrire cette histoire commune qui nous fait tant défaut avec des ennemis emportés qui feraient alors amende honorable en se détachant de leurs commanditaires rwandais? On aura ainsi refusé du meme coup de subir la guerre rusée de Kagame qu’il ne veut pas nommer. Une strategie autant responsable que rusée qui deplumera, j’en suis certain, nos ennemis. Et c’est possible, c’est simplement ruse contre ruse, entrer dans leur jeu pour mieux en sortir. J’en suis là…
    # Et comment on ferait ? Comme je l’ai dit, beaucoup de Banyarwanda accusent une vie et une longue présence sur notre sol qui pendant longtemps ont été détachées du Rwanda. Au point qu’il subsiste ailleurs chez les Banyamulenge comme une méfiance mutuelle entre eux et le Rwanda. Écoutez les anciens propos de Kabarebe très hostiles envers eux. Sinon ce détachement explique en partie leur cohabitation plutôt en bonne intelligence avec les autochtones du Zaïre/Congo pendant ce temps.
    # Les choses ont sensiblement changé avec l’arrivée de Kagame, le génocide et les guerres rwando-Congolaises qui s’en sont suivies. Voilà pourquoi je place comme arme de destruction massive mon entreprise de sensibilisation/conscientisation des rwandophones du Congo à les éloigner du leadership politique et moral du Rwanda de Kagame. Ils ont une capacité d’autonomisation politique et économique au Congo qui le leur permette. Il nous faudra simplement le genie de la leur faire assumer et de réfléchir dessus. Continuer à s’associer à Kagame même pour les Tutsi, leur sera à terme plus nuisible que bénéfique : voilà ce qu’il faut leur expliquer, convaincre et pourquoi pas imposer. C’est une autre histoire…
    # Pour moi, la nécessité et l’espoir d’une paix à Minembwe doit autoriser toutes les audaces même pour les Congolais bien souverains : pour le besoin d’une stabilité politique et sécuritaire durable du pays, personne ni aucun groupe ne peut se prendre tout seul pour le centre du monde qui n’aurait besoin de ne rien céder. […] Est-ce si naïf de croire qu’aujourd’hui il nous faut peut-être bien plus de sérénité, d’intelligence et même de ruse pour reussir le difficile voisinage avec nos malins voisins […] à ce moment où après une passation de pouvoir politique, à une affaire succède de suite une autre ? De grands défis sont bien partout à ne plus ignorer…
    # La séquence en cours vue du côté du Président devra le confronter à son devoir de protection de personnes, de biens, de notre intégrité territoriale et de notre souveraineté, dans lequel on compte aussi la coexistence pacifique entre tous ses sujets et la sécurité des Congolais en proie à des tutelles des voisins.
    Du côté des autochtones des hauts plateaux du Sud Kivu c’est leur droit à une vie paisible sur leurs terres ancestrales qui n’est pas honoré et subidiairement le devoir d’une hospitalité bien de chez nous dont ils n’ont jamais manqué.
    Et du côté des immigrés de longue et continue date, un devoir de respect des lois du pays hôte sans oublier leurs droits et libertés démocratiques.
    Ainsi lorsque le Président annule tout ce qui a été fait jusqù’ici pour Minembwe en raison d’une désapprobation générale à l’octroi d’une commune toute dédiée aux Banyamulenge, il prévient le risque des réactions violentes adverses dans tout le pays. Mais il a en même temps contenté les autochtones, les premiers à ne pas en vouloir dans l’état.
    Lorsque je propose un dialogue négocié en lieu et place d’une exclusion pure et simple aujourd’hui compliquée des banyarwanda impetrants de la Nation, je cherche à saisir les opportunités utiles pour la paix et la stabilité dans notre pays. Il s’avere dangereux et peut-être même utopique de s’acharner à repéter le schéma ancien d’un affrontement frontal sans donner des chances à chacun des camps de lâcher du lest. Non seulement l’avenir ne nous pardonnerait les atrocités qui se poursuivraient et s’enflammeraient mais aussi de n’avoir pas été responsable à tenter des initiatives nouvelles pour ne pas ajouter de la confusion à la peine de nos frères et soeurs du coin et ainsi occulter ou minimiser coupablement leurs souffrances réelles.
    # Mettons fin à ces décennies de haine et de violence autrement mais de façon déterminée
    Voilà mon objectif : non celui d’un projet naïf, laxiste et lâche mais réaliste responsable et courageux quitte à voir comment l’organiser concrètement et de voir si l’administration Tshisekedi est partante pour l’endosser et le mettre en pratique de bonne manière.
    Voilà ; une bouteille à la mer ;
    à suivre peut-être…]

    1. NONO
      – « ce dernier a planifié son action sur l’occupation, le pillage et le génocide d’un Congo diminué par le règne déclinant de Mobutu… » : LECTURE BIAISÉE. Bisengimana était dans le bureau de Mobutu pas déclinant. NGBANDA lui-même témoigne que c´est le premier dossier que le vieux Mokolo lui a remis en 1974 après sa formation.
      – « à imposer de force leur présence au mépris des lois, des autochtones et de leurs morts » : BEMBA a fait pareil ; il a même poussé le bouchon très loin en présentant à des villageaois congolais médusés des soldats ougandais comme des agents de bénévolat, sans intérêt au Congo. AMBONGO s´envola jusqu´à la CPI pour défendre le frère rebelle sanguinaire. Faire une lecture réductrise des conflits au Congo ne nous avance pas. Les Banyamulenge étaient là avant le début de la guerre en 1996.
      – « la population du Congo ne l’accepte point… » : En 2005 et en 2011, la même population a voté Kabila « l´infiltré ». De nombreux leaders de l´Est – dont MBUSA NYAMWISI – ont travaillé avec lui, beaucouo sont restés silencieux comme si ce ne sont pas leurs parentés qui étaient victimes des tueries. Bref, ils n´aident pas le Congo.
      – « EST-IL RÉALISTE ET RAISONNABLE DANS L’AFFAIRE MINEMBWE DE CONCEVOIR UNE SOLUTION DE DIALOGUE NÉGOCIÉ ET ENCADRÉ ? » : C´est bien de commencer à réfléchir avec lucidité. Car quand Félix avait pris position à Londres, vous vous êtes laissé influencé par la piètre rhétorique de NGBANDA. N´est-ce pas que Félix demandait déjà aux Banyamulenge de PROUVER qu´ils sont des Congolais ? Quand vous revenez sur ses positions, ayez aussi le courage de le dire au lieu de continuer de faire croire qu´il est naïf et vous encore et toujours sage.

      1. @Procongo
        # Je n’aurais pas perdu mon temps à répondre, désolé vous me lisez avec une cervelle d’envoûté qui ne mérite aucune attention mais comme le quatrième point ci-dessous me tient à cœur, je vous dit un mot !
        # 1. Je dois me tromper, est-il que si Fayulu ne se laisse pas conter, j’ai plus d’une fois entendu Tshisekedi l’accabler sans honte des faits qui ne le concernent pas, par exemple qu’il serait raciste…
        2. Comme tout fanatique forcément sectaire vous avez aussi une lecture sélective de l’histoire :
        – Bisengimana c’est les années 70, il a usé d’un plan domestique tutsi mais ce ne sont pas les autorités rwandaises qui ont imposé quoi que soit à Mobutu qui était alors à son âge d’or, le contraire de son pouvoir déclinant dans les années 90, devenu le jouet de Kagame et les Yankees…
        – de même vous êtes incapable de voir que Tshisekedi a
        changé tout un coup le cap face au tollé ambiant récent…
        – enn 2006 et 2011 les Congolais auraient voté pour l’infiltré JK, vous ignorez tout à ce point comme un premier venu : c’est Bemba en 2006 et E Tshisekedi en 2011 qui ont gagné…
        # 3. Je n’ai jamais fait comme vous profession d’adorer les hommes politiques et j’ai une piètre idée de la classe politique Congolaise de tous les bords. Sauf ‘JK’ 0que j’ai excommunié pour de bon, je juge chacun à l’acte, qui qu’il soit…
        4. Vous me dites que Tshisekedi a demandé aux Banyarwanda de prouver qu’ils sont des Congolais. Cela me va très bien, j’attendrai qu’il le matérialise dans sa politique, un programme de gouvernement dont la dimension régionale aboutirait ainsi à détacher tous les immigrés rwandais du giron idéologique : et hegemoniste de Kagame. C’est ma proposition ! J’attends, pour le moment je ne vois qu’une cour naïve et stérile à Kagame.

    2. @Nono
      Distingue Nono,
      Je suppose que vous avez suivi comme moi la conference de presse du ministre Ruberwa. Une conference de presse a l’allure d’une plaidoirie. Si vous etiez membre d’un jury charge de donner le verdict sur le ‘prevenu’ Ruberwa, vous l’aurait condamne ou vous l’aurait acquitte? Ce que moi j’aurait fait? Je l’aurait tout simplement acquitte! Et je vais vous dire pourquoi. Et je vous dirais aussi pourquoi j’appelle tous ceux qui qui disent que les Banya Mulenge ne sont congolais de pseudo patriotes.
      Et moi je vous dis sans ambage et sans etat d’ame que les Banya Mulenge sont congolais et honni soit qui mal y pense! Il est vrai que Azarias Ruberwa et juriste et pasteur a ces heures perdues. Il a certainement convaincu des personnes dans l’audience lors de sa conference de presse. Il n’a pas personnellement signe l’arrete frauduleux qui a fait de Minembwe une commune. Il n’a pas installe le bourgmestre de Minembwe parce que cet acte ne relevait pas de sa responsabilite et la tache de le faire n’etait pas inscrit sur son ordre de mission. On lui impute tout cela simplement parce qu’il est Munya Mulenge et qu’il se trouvait au bon moment au mauvais endroit. Est-ce a dire que Mr Ruberwa est tout-a-fait innocent dans la fraude qui a culmine dans l’erection de Minembwe en commune rurale? Absolument pas! Depuis qu’il a decide d’oeuvrer au sein de la faune politique de la RDC, Mr Azarias Ruberwa Maniwa a fait de l’erection de Minembwe en entite territoriale decentralisee la priorite des priorites de son action politique. C’est une fixation pour lui! Mais s’il doit etre crucifie pour cela, et que ceux qui vont le crucifier regardent bien autour d’eux pour voir s’il n’y en pas d’autres qui meritent son sort. Ceux qui disent que les Banya Mulenge ne sont pas congolais essaient de justifier en amont une epuration ethnique ou un pogrom. Nous savons comment ca se passe: on marginalise une categorie des compatriotes, ensuite one les accuse de tous les maux, au bout de la litanie des accusations, il ya des brimades et des tracasseries policieres et administratives. Au bout des tracasseries on commence a compter des morts! C’est classique! Aujourd’hui ce sont les Banya Mulenge qui ne sont pas congolais! Demain ce sera les Baluba qui ne seront pas Congolais! D’aileurs depuis le Zaire de Mobutu on les soupconne de n’etre pas congolais comme les autres! Apres demain ce sera le tour de Bayanzi! Quand les vrais congolais auront ‘dispose’ de tous ces faux faux congolais agents de ‘l’occupation’ rwandaise, que restera-t-il de la RDC?
      La balkanisation? Ce sont les soi-disant vrais congolais qui travaillent en fait pour la balkanisation! Ce sont eux qui travaillent pour l’instauration d’un sudan du sud en plein territoire Congolais! Comment cela? Lorsque l’ONU verra les hordes de banyaMulenge, ex citoyens congolais essayant de rejoindre le Rwanda en haillons et baluchons sur la tete, l’ONU n’aura pas d’autre choix que de declarer l’Etat Independant de Minembwe! Est-ce ce que les ‘resistants’ esperent? Quand aux Rwandais, ils ne veulent pas de ces paresseux de congolais, qu’ils soient Hutus, Tutsis ou Bayanzi! Pendant que nous cherchons qui de nos compatriotes ‘denationaliser’, Les rwandais eux construisent leur pays! Ils ont construit une deuxieme capitale pimpant neuve! Et Kigali est devenue la ville la plus propre du continent! La chanson de la balkanisation, elle commence a nous fatiguer, n’en deplaise a Mr Honore N;Gbanda! Comme a l’issue de la premiere guerre de Banya Mulenge, ces derniers declarent haut et fort qu’ils sont citoyens congolais et personne, mais alors personne ne leur enleverra la nationalite congolaise! Faites une petite enquete aupres des ‘resistants’! Je parie que vous n’en trouverez pas dix qui sont prets pour une deuxieme de Banya Mulenge!
      Cher Nono, J’espere que n’etes pas tombe dans le panneu des pseudo-patriotes! Sinon, ca sera a desperer de la RDC. Ce n’est pas parce que la majorite de nos concitoyens haissent les Banya Mulenge qu’ils ont forcement raison!

      1. ADDENDA
        « […]vous avez vos sympathies et vos haines ET VOS DEFICITS D’EXPERTISE que vous tentez de justifier ici par des arguments historiques, sociologiques et juridiques et nous en prenons acte.[…] »
        « […] VOUS DITES que « Ce n’est pas parce que la majorite de nos concitoyens haissent les Banya Mulenge qu’ils ont forcement raison! »
        JE RÉPONDS QUE NON SEULEMENT CETTE FAMEUSE HAINE QUI PEUT S’EXPLIQUER CHEZ LES VOISINS DIRECTS DES BANYAMULENGE JE NE LA PERÇOIS PAS COMME CELA CHEZ LA MAJORITÉ DE CONGOLAIS QUI ONT UNE REACTION LÉGITIME ET EXPLICABLE FACE AUX ACTES DE CES DERNIERS MAIS AUSSI QUE LA REACTION POPULAIRE N’EST PAS RIEN DANS UN PAYS. LA PREUVE, NOTRE PRÉSIDENT N’A PAS HÉSITÉ D’ANNULER TOUT POUR APAISER LEUR COLERE…

      2. ADDENDUM
        LA PREUVE, NOTRE PRÉSIDENT – que vous aimez bien et que moi je juge à l’acte et dont j’ai approuvé là-dessus la réaction – N’A PAS HÉSITÉ D’ANNULER TOUT POUR APAISER LEUR COLERE…

      3. PS
        Dans le documentaire belge, il y’a une deuxième partie de la Croix Rouge qui relate plutôt la fuite précipitée des Banyarwanda du Rwanda-Urundi vers le Congo pour diverses raisons (politiques, économiques…, bref humanitaires) donc dans de conditions exigeant l’aide de la Croix Rouge et non une immigration officielle comme dans la première partie.

      4. PPS
        L’installation et la vie des Réfugiés rwando-urundais dans leurs nouveaux villages en pleine forêt du Kivu dès 1924. Des camps des Réfugiés en somme comme ceux où ont habité les parents et grands parents de Ruberwa parce qu’à l’Université de Lubumbashi il était inscrit comme Réfugié

  10. QUAND ON NE SENT PAS A L AISE DANS UN PAYS D ACCUEIL LA MEILLEURE DE SOLUTION C EST DE RETOURNER CHEZ SOI.
    QUAND ILS MEURENT AU CONGO CES TUEURS TUTSHIS SONT RAPATRIES CHEZ EUX (RUGUIZA) MAIS QU ILS LE FASSENT DE LEURS VIVANT PUISQUE RWANDA EST DEVENU LE PAYS DE L EXCELLENCE DIXIT LA PARTRONE DU FMI LAGARDE.
    SANS TOUTE FOIS NOUS DIRE D OU VIENT CETTE RICHESSE VANTEE.
    RIDICULE NE TUE PAS.

    1. 1)Rugwiza est enterre a la nécropole de kinshasa , en parlant de ridicule, que dire des inconséquents qui parlent sans savoir, mais le comble du ridicule, c est de dire que le rwanda est devenu cette merveille a cause de ce qui est soi disant pique au congo!mais c est une insulte a tous les congolais!les congolais eux sont assis sur toutes ces richesses depuis 60!et sont quasi les plus pauvres du monde , qu est ce que ca veut dire sur les congolais?direz vous que les rwandais ont aussi vole la rigueur,l intégrité, l intelligence ,l amour du travail et de son pays, le sens de l organisation au congo et aux congolais?toutes ces qualités nécessaires pour arriver au succès?que vous dire que quand ont ose parler de ridicule avec le propos que vous tenez, vous laissez peu d illusion sur vos capacités d analyse et de votre savoir!

      1. @mbombo,
        Je suppose que vous êtes une dame et avec tout le respect que je vous dois (car vous portez le même nom que ma propre grande sœur). Je dis oui, les Rwandais ont aussi volé la rigueur, l’intégrité, l’intelligence, l’amour du travail et du pays, le sens de l’organisation au Congo.
        C’est très simple à expliquer : lors de l’invasion du Congo par l’Ouganda et le Rwanda (avec l’aide de Bill Clinton et de Tony Blair), tout Congolais soucieux d’œuvrer pour le développement de son pays était mal vu par les occupants et par conséquent il devait tout simplement être zigouillé (Laurent-Désiré Kabila lui-même en a payé les frais après avoir servi de marionnette à ces gens). Et depuis lors, seuls les idiots utiles, autrement dits collabos ou BMW (beer-music-woman) ont voie de chapitre dans ce pays-là. Voilà pourquoi rien ne peut marcher dans cette jungle.

  11. BONJOUR Mr. MUANGISA NSANGU!
    BONJOUR Mr. LE JOURNALISTE MISO GA!
    COMMENT CA VA Mr. MUANGISA NSANGU A L’HEURE ACTUELLE AU GRAND KONGO?
    CA VA TRES TRES MAL AU KONGO Mr. LE JOURNALISTE MISO GA!
    COMMENT CA? EXPIQUEZ-NOUS, POURQUOI CA VA TRES TRES MAL AU GRAND KONGO?
    VOUS SAVEZ Mr. LE JOURNALISTE MISO GA, LE GRAND KONGO EST DIRIGE PAR UN GROUPE DES MAFFIEUX ENDURCIS QUI N’ONT PEUR DE PERSONNE. ILS CROIENT QUE LE GRAND KONGO LEUR APPARTIENT.
    AH BON!
    Mr. MUANGISA NSANGU, QUE DITES-VOUS DU MINI SOMMET DES CHEFS D’ETAT DE GRANDS LACS?
    C’EST DU PASSE-TEMPS, CE SONT DES BLAGUES, LUVUNU, GASPILLER L’ARGENT DES PAUVRES CONTRIBUABLES KONGOLAIS .
    EZALI COOP, FELIX AYEBI YANGO, GRAND KONGO EKOMI MBOKA MASEKI.
    Mr. MUANGISA NSANGU, QUE SIGNIFIE MBOKA MASEKI?
    CELA VOUDRAIT DIRE, ILS ( LES MAFFIEUX KONGOLAIS ) SE MOQUENT DES KONGOLAISES ET KONGOLAIS. ILS ONT PRIS TOUT LE GRAND KONGO EN OTAGE.
    AH BON?
    C’EST BIEN VRAI Mr. LE JOURNALISTE MISO GA.
    VOUS SAVEZ TOUS LES MAFFIEUX AU SOMMET DE L’ETAT, ILS ONT INVENTE UNE NOUVELLE TACTIQUE POUR FAIRE TAIRE LES CONSCIENCES: JEEP 4 X 4 ET FELIX AYEBI YANGO.
    Mr. MUANGISA NSANGU, QUE DITES- VOUS DU DOSSIER MINEMBWE?
    LORSQUE FELIX DIT QUE MONO KINZEYI KO MU DOSSIER MINEMBWE, TATA YUNA FELIX LUVUNU KENA, AYEBI YANGO.
    Mr. MUANGISA NSANGU, DITES-NOUS, COMMENT FELIX EST AU COURANT ALORS QU’IL ETAIT EN BELGIQUE?
    MOI MUANGISA NSANGU, J’AI DIT HAUT ET FORT, EZALI BA JEUX NABANGO.
    DES QUELS JEUX PARLEZ-VOUS?
    FELIX EST UN ESSAYISTE, IL SAVAIT TOUT DE MINEMBWE, IL ETAIT PARTI EN BELGIQUE POUR TROMPER LES KONGOLAIS, DRIBLER LES KONGOLAIS ET KONGOLAISES, LES FINTER COMME UN GRAND JOUEUR DE FOOTBALL. POUR DIRE AUX KONGOLAISES ET KONGOLAIS, AFFAIRE MINEMBWE, MOI FELIX ETAIS ABSENT.
    Mr. MUANGISA NSANGU, QUE DITE-VOUS DE L’INSTALLATION DE LA COMMUNE DE MINEMBWE?
    D’ABORD, IL N’Y A PAS DE TRIBU BANYAMULENGE AU GRAND KONGO. CEUX QUI SE DISENT QUE LES BANYAMULENGE EST UNE TRIBU DU GRAND KONGO, SONT DE TOP MENTEURS. CE SONT DES REFUGIES ET TRAVAILLEURS RWANDAIS QUI AVAIENT FUIT LEUR PAYS RWANDA PENDANT LES GUERRES TRIBALES ET D’AUTRES SONT VENUS TRAVAILLER AU GRAND KONGO PENDANT L’EPOQUE COLONIALE BELGE.
    DANS AUCUN MANUEL SCOLAIRE DU KONGO-BELGE-RWANDA-URUNDI ON TROUVE UNE TRIBU BANYAMULENGE, C’EST DE LA TRICHERIE PURE. BANYAMULENGE BAZALI PE BAZALAKA JAMAIS NA GRAND KONGO.
    Mr. MUANGISA NSANGU! OUI Mr. LE JOURNALISTE PANZA MAKITA!
    POUVEZ-VOUS NOUS EXPLIQUER DAVANTAGE SUR CE DOSSIER MINEMBWE?
    JE LE REPETE ET JE LE REPETERAI TOUJOURS QUE MINEMBWE EST UNE MONTAGNE AU RWANDA, LE PAYS NATAL D’ARIAS, KANAMBE HYPPOLITE ALIAS JOSEPH KABILA, JANET, ZOE etc…
    JAMAIS UNE TRIBU KONGOLAISE.
    FELIX AYEBI YANGO TRES BIEN NA BA JEUX NABANGO YA MBIRINGA MBIRINGA YA KOKATA GRAND KONGO NA BITENI KAKA PONA MBONGO, KAKA NA MBONGO OYO BAYIBI NA KONGO PO BAPESA BANGO.
    ALORS C’EST GRAVE CA Mr. MUANGISA NSANGU!
    MAIS OUI Mr. LE JOURNALISTE PANZA MAKITA, C’EST HONTEUX MEME. KINSASA TRAHIT LE GRAND KONGO.
    MOI Mr. MUANGISA NSANGU, A LA PLACE DE FELIX: DEMISSION SANS CONDITION ET ARRESTATION D’AZARIAS ET TOUS LES ACTEURS MAFFIEUX.
    LE FAMEUX AZARIAS EST TOUJOURS LA, IL EST PROTEGE PAR LE SOMMET DE L’ETAT.
    Mr. MUANGISA NSANGU, REVENONS AU DOSSIER DU MINI-SOMMET DES CHEFS D’ETAT DES GRANDS LACS.
    QUELLE QUESTION DE CE SOI-DISANT MINI-SOMMET ME POSEZ-VOUS Mr. LE JOURNALISTE PANZA MAKITA?
    Mr. LE JOURNALISTE PANZA MAKITA, SOMMET DES BLA BLA, GASPILLAGE DES SOMMES COLOSSALES, DE NZIMBU JETE PAR CI, PAR LA. C’EST DE N’IMPORTE QUOI, DU JAMAIS VU QUOI!
    COMMENT EXPLIQUEZ-VOUS QUE VOTRE AMI VIENT VOUS VOLEZ VOTRE EPOUSE ET VOUS PARTEZ CHEZ VOTRE MBANDA DEMANDER L’INTERMEDIAIRE POUR VOUS RENDRE VOTRE EPOUSE, MAMA NA BANA.
    OU AVIEZ-VOUS VU TOUTES CES BETISES Mr. LE JOURNALISTE PANZA MAKITA? NULLE PART, EZALAKA TE, SEULEMENT AU GRAND KONGO OU TOUTES LES COMEDIES DE MAUVAIS GOUTS SONT PERMISES, N’EST-CE PAS?
    Mr. LE JOURNALISTE PANZA MAKITA, OU AVIEZ-VOUS , UN PAYS AGRESSE PAR SON PROPRE VOISIN VA DEMANDER DE L’AIDE POUR L’AIDER D’EN FINIR AVEC L’AGRESSION. CE MEME AGRESSEUR QUI VOLE NOS MINERAIS, AVOIR CONSTRUIT UNE USINE DE COLTAN CHEZ-LUI ALORS QUE CET ENNEMI N’A PAS DES COLTANS SUR SON SOUS SOL, SEULEMENT DU THE LIPTON.
    POUR MOI Mr. MUANGISA NSANGU, LA SOLUTION A CETTE MASCARADE EST DEPLACER CAMP KOKOLO A L’EST DU PAYS ET TOUT L’ETAT MAJOR ET ON VERRA QUE TOUT SERA TERMINE, LA PAIX REVIENDRA AU GRAND KONGO.
    MAIS LORQU’ON JOUE LES CARTES DU RWANDA, UGANDA, BURUNDI, LA SITUATION NE CHANGERA JAMAIS AU GRAND KONGO AVEC LE COUP DE POUCE DES TRAITRES KONGOLAIS.
    MOI Mr. MUANGISA NSANGU, J’ACCOMPAGNE CEUX QUI VEULENT TRADUIRE AZARIAS EN JUSTICE. MOI Mr. MUANGISA NSANGU, A LA PLACE DE FELIX, AZARIAS HINTERGITTER = MAKALA.
    MOI, Mr. MUANGISA NSANGU, JE LANCE UN VIBRANT APPEL A TOUTES LES KONGOLAISES ET KONGOLAIS A LA RESITANCE TOTALE, RESISTONS COMME L’AVAIT DIT MZEE LAURENT DESIRE KABILA.
    Mr. MUANGISA NSANGU! YES SIR!
    VOUS ETES ORIGINAIRE DU KONGO-CENTRAL N’EST-CE PAS?
    JAWOHL Mr. LE JOURNALISTE PANZA MAKITA, JE LE SUIS EN CHAIR ET EN OS ORIGINAIRE DU KONGO-CENTRAL.
    POURQUOI CETTE QUESTION Mr. PANZA MAKITA?
    UN FRERE A VOUS, UN NE-KONGO MVUEMBA A ETE NOMME PRESIDENT DE L’ASSEMBLEE DU KONGO-CENTRAL.
    IL Y A UN PROBLEME, MVUEMBA PRESIDENT DE L’ASSEMBLEE DU KONGO-CENTRAL.
    VRAIMENT UDPS SE MOQUE DU KONGO-CENTRAL. L’ARGENT DU KONGO-CENTRAL PART DIRECTEMENT A LA CAISSE DE L’UDPS.
    KONGO-CENTRAL EST DEVENU ESCLAVE DE L’UDPS. SOKI TOFUNGOLI BA MINOKO NABISO WANA OH LES BKAONGOS BAZALI TRIBALISTES.
    LES BAKONGOS BAZALI JAMAIS TRIBALISTES. D’AILLEURS, LE KONGO-CENTRAL EST LA SEULE PROVINCE DU KONGO OU REGNE LA PAIX ET LE DEUXIEME POUMON DE L’ECONOMIE KONGOLAISE. CETTE PROVINCE PAISIBLE ET BOSSEUSE NE PERCOIR RIEN EN RETOUR, MEME LES POSTES CLES DES MINISTERES OU PREMIER MINISTRE RIEN, RIEN DU TOUT. LES POSTES CLES SONT AUX MAINS DES MAFFOISIS.
    DITES-NOUS UN PEU DE LA NOMMINATION DE VOTRE FRERE NE-KONGO MVUEMBA!
    KIE KIE KIE! MVUEMBA LE NE-KONGO JOUE LA POLITIQUE DE L’UDPS. IL EST DEVENU LE SPONSOR DE L’UDPS.
    POUR LUI MVUEMBA, MAINTENANT LA CRISE AU KONGO-CENTRAL TERMINEE. LOKOLA UDPS A NOMMER NGAI PRESIDENT DE L’ASSEMBLEE PROVINCIALE DU KONGO – CENTRAL. BOZUA NABINO YONSO: PEAGE, REGIE FINANCIERE, PETROLE DE MUANDA NAPESI YONSO NA MABOKO YA UDPS, AFFAIRE MISS MIMY TERMINEE.
    UDPS N’A PAS DES GOUVERNEURS, MOI MVUEMBA PRESIDENT DE L’ASSEMBLEE PROVINCIALE DU KONGO CENTRAL, EST LA POUR DEFENDRE LES COULEURS DE L’UDPS cad DE FELIX ET DE KAKONDE.
    MOI Mr. MUANGISA NSANGU NE-KONGO EN CHAIR ET EN OS, UDPS AMATA AKITA, UDPS AKOLI NA MBONGO YA BAKONGOS, MBONGO YA Dr. PONGO, MASSAMBA, MAVUNGU etc…
    UDPS EST EN TRAIN DE SE MOQUER DES BAKONGOS.
    TOUT LE MONDE DE L’INTERIEUR COMME A L’EXTERIEUR, SAIT BIEN QUE CE SONT LES BAKONGOS QUI DEMANDES L’INDEPENDANCE.
    CEUX QUI SONT MORTS AU 4 JANVIER 1959 CE SONT LES BAKONGOS. CEUX QUI ONT ETE EGALEMENT ARRETES PENDANT LES EMEUTES, CEUX SONT LES LEADERS BAKONGOS: KASAVUBU, NZENZA LANDU, MBUTA KANZA, DIOMI, KINGOTOLO, KUYENA ESAIE ET J’EN PASSE.
    MBONGO YA KONGO-CENTRAL EKOMI YA UDPS, C’EST PAS SERIEUX, C’EST HONTEUX.
    POUR TERMINER, DITES-NOUS Mr. MUANGISA NSANGU AU SUJET DE MATATA PONYO, TSHIBLA?
    DANS UN VRAI ETAT DE DROIT, TOUS CES GENS LA DEVRAIENT ETRE A MAKALA ET NON EN LIBERTE.
    ILS ONT TOUS TRAHI LE GRAND KONGO, ILS SON NOMBREUX LES PROFITEURS. S’IL FAUT METTRE TOUTE CETTE CLIQUE QUI DETRUISE LE GRAND KONGO EN PRISON, IL N’Y AURAIT PAS DE PLACES. IL FAUT AU MOINS 10 STADES DE DIMENSION STADE DES MARTYRS POUR COFFRER TOUS LES INTRUS KONGOLAISES ET KONGOLAIS.
    JE M’ARRETE ICI.
    MERCI BEAUCOUP Mr. MUANGISA NSANGU POUR TOUTE CETTE ECLAIRAGE.
    C’EST MOI Mr. LE JOURNALISTE PANZA MAKITA QUI VOUS REMERCIE.
    BITTE, WIE IMMER, KEINE DUMMY KOMMENTEREN HIER.
    NO STUPID COMMENTS ARE NEEDED HERE. YOU HAVE THE BEST CHOICE: READ OR NOT READ.
    PLEASE, BE GENTLEMAN, RESPECT MY WAY OF THINKING, OK!
    DANKE AN ALLE, DIE AUF MEINER SEITE SIND.
    WEITER SO, IMMER KAEMPFER FUER DAS VATERLAND.
    ALLES GUTE AN ALLE.

    1. @GERMAIN
      « ESSAYISTE » en français ne signifie pas comme vous semblez souvent le prendre « celui qui pratique l’essai et erreur » mais un « auteur contraire du ROMANCIER
      qui écrit des essais (litteraires) =des études ou des réflexions sur divers sujets dont il n’a pas
      forcément la qualité académique ».

  12. Tshilombo et Ruberwa, tous les deux affabulent! Voila un cas flagrant ou Tshilombo devrait faire usage de son « bic rouge »! Nous alons alors evaluer cette « emancipation progressive de Tshilombo vis-a-vis de son partenaire » que seul constate Mayoyo Bitumba Tipo-Tipo!

  13. @ »Binsonji E Madilu »,
    Vous observez: « En parlant justement de ces banya Mulenge, le president Kagame lui-meme avait declare que ce sont des congolais de culture rwandaise. » Et d’ajouter : « Alors, entre Kabarebe et Kagame, qui dit vrai? » Mais la notion « congolais de culture rwandaise » que vous attribuez a Paul Kagame differe-t-elle en quoi a celle de « congolais d’origine rwandaise », d’apres vous? Et par rapport a l’article 7 de la consitution rwandaise de 2003, justement, ces rwandophones pretendus « Congolais » qui revendiquent frauduleusement le vocable de « Banyamulenge » ne sont ils alors pas des Rwandais?
    Moi qui suis, d’apres Mayoyo Bitumba Tipo-Tipo, un produit de l’institut Mashakado, je comprends! Bongo yo, non seulement ozo confondre mais okomi au point de tout foncondre (jargon kinois)!

Comments are closed.