Affaire Tshibangu: Vous avez dit justice?

La Tanzanie du président « démocratiquement élu » John Magufuli a livré, lundi 5 février, le colonel John Tshibangu à son pire ennemi en l’occurrence le dictateur « Joseph Kabila ». Réputé rancunier et incapable de s’élever à la hauteur de la fonction exceptionnelle de chef de l’Etat, le successeur de Mzee a (enfin) l’occasion d’assouvir une vengeance qu’il rumine depuis bientôt six ans. Les autorités tanzaniennes ont pris l’irresponsable décision d’envoyer cet officier congolais à une mort certaine. Elles s’appuient, à tort, sur l’Accord-cadre de paix signé le 24 février 2013 à Addis-Abeba. Cette convention astreint les onze Etats signataires (Afrique du Sud, Angola, Burundi, Congo-Brazzaville, Congo-Kinshasa, Ouganda, RCA, Rwanda, Soudan du Sud, Tanzanie, Zambie) à l’obligation d’ « empêcher les groupes armés de déstabiliser les pays voisins ».

« Joseph Kabila » a dû sabler le champagne lundi 5 février. L’homme ne pouvait rêver d’un si « beau cadeau de nouvel an » en apprenant l’extradition de John Tshibangu par les autorités tanzaniennes. Cet officier congolais a été arrêté le 29 janvier en Tanzanie. Les flagorneurs qui pullulent au sein de la mouvance kabiliste n’ont pas manqué de flatter l’égo du « raïs ». Sur les réseaux sociaux, une vidéo montre des inconditionnels s’écrier à partir de Nairobi: « On ne joue pas avec le commandant suprême des FARDC… »

Les Congolais semblent oublier que l’homme qui « trône » à la tête de leur pays depuis 17 ans a plus d’attaches psychologiques avec la Tanzanie – pays qui l’a vu naître et grandir – qu’avec le Congo-Zaïre qu’il n’a découvert qu’en 1997, à l’âge adulte. Les Congolais semblent oublier également que le même individu a fait son service militaire dans l’armée tanzanienne. Question: quelle nationalité portait-il? Zaïroise? Tanzanienne?

Au cours d’un point de presse qu’il a animé lundi 5 février, le ministre congolais de la Justice, Alexis Thambwe Mwamba, a confirmé l’arrivée à Kinshasa du colonel John Tshibangu dans la matinée. Selon lui, l’officier dissident était sous mandat d’arrêt international lancé par la justice congolaise. Il a été arrêté en application de l’Accord de paix d’Addis-Abeba.

Dans une dépêche datée du 5 février, la très officielle Agence congolaise de presse (ACP) annonce les couleurs: « Le fugitif qui avait déclenché une rébellion dans le grand-Nord dans la province du Nord Kivu, avait dans sa fuite en RCA proféré des injures et menaces à l’endroit de (…) Joseph Kabila ».

A en croire Thambwe Mwamba, Tshibangu « sera déféré devant son juge naturel pour un procès juste et équitable ». Et qu’il « sera assisté par des avocats de son choix ». A défaut, un avocat commis d’office pourrait être désigné. Tshibangu se trouve, selon le ministre, sous mandat d’arrêt provisoire en attendant la fin de l’instruction pré-juridictionnelle. Sa famille biologique peut « en ce moment lui rendre librement la visite ».

QUI EST JOHN TSHIBANGU?

Agé de 47 ans, natif du territoire de Dimbelenge à la frontière entre les anciennes provinces du Kasaï Oriental et Kasaï Occidental, « John » a commencé a servi sous le drapeau dans les Forces armées zaïroises. Il a été enrôlé en 1988.

Après un passage à l’école de formation des officiers à Kananga (EFO), il a reçu un entrainement de commando en Israël avant de rejoindre le Service d’action et des renseignements militaires (SARM).

Lorsque les troupes de l’AFDL (Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo-Zaïre) font leur joyeuse entrée à Kin, Tshibangu est en poste à Uvira, au Sud Kivu.

En 1998, « John » est embastillé au pénitencier de Munzenze. Au motif qu’il a rechigné de rejoindre la toute nouvelle « rébellion congolaise » née à Kigali dénommée « Rassemblement des Congolais pour la démocratie » (RCD). Il finit par s’évader avant de rejoindre l’aile dissidente (RCD K-ML) d’Antipas Mbusa Nyamwisi.

Après l’installation du régime de transition dit « 1+4 », Tshibangu bénéficie de plusieurs affectations dans la partie orientale du pays avant d’être promu commandant en second de la 4ème Région militaire à Kananga (les deux anciennes provinces du Kasaï).

LES GRIEFS À L’ORIGINE DE LA DISSIDENCE

Colonel John Tshibangu

En juin 2012, la rébellion pro-rwandaise du M23 vient de lancer ses attaques dans la province du Nord Kivu. Au cours du même mois, Tshibangu et 126 autres officiers supérieurs se trouvent dans la capitale. But: participer à la deuxième session du séminaire sur la réforme de l’armée.

Après cette réunion, « John » demande à être reçu par « Joseph Kabila ». Au cours de l’audience, l’officier fait part au « commandant suprême des FARDC » d’une étrange proposition qui lui a été faite par un supérieur hiérarchique non autrement identifié. Celle-ci consistait à aller livrer des armes et des munitions aux combattants du M23.

Selon des sources, le colonel est sorti « stupéfait et dégoûté » par l’indifférence affichée par « Joseph Kabila » lorsqu’il dénonçait cette situation.

Il importe d’ouvrir la parenthèse pour relever trois faits. Primo: le chef de l’Etat congolais a attendu le mois d’octobre pour sortir de son silence face à la rébellion du M23 déclenchée quatre mois auparavant. Il a fait venir à cette occasion quelques journalistes kinois triés sur le volet. Secundo: ancien chef des services rwandais, le colonel Patrick Karegeya avait déclaré, quelques mois avant son assassinat à Johannesburg, que le CNDP de Laurent Nkunda était une création de l’actuel maître de Kigali. Il en de même du M23. Enfin: les militaires envoyés en opération contre les mutins du M23 se sont plaints à maintes reprises des ordres contradictoires qu’ils recevaient chaque fois qu’ils avaient l’avantage sur l’ennemi. Fermons la parenthèse.

En août 2012, Tshibangu entre en dissidence. Il créé l’APCCD (Armée du peuple congolais pour le changement et la démocratie). Il est aussitôt traqué durant plusieurs semaines par 300 éléments des « forces spéciales » des FARDC. Sur le plan judiciaire, les accusations ne tardent pas à tomber: « atteinte à la sûreté de l’Etat »; « intelligence avec les agresseurs rwandais » du M23.

« LA VÉRITÉ DES URNES » ET M23

Dans une interview accordée à l’auteur de ces lignes le 18 août 2012, l’officier rebelle dit dans un premier temps exiger la « vérité des urnes ». « La population congolaise demande le changement, explique-t-il. Le 28 novembre 2011, Etienne Tshisekedi wa Mulumba a été élu président de la République. Notre objectif est de l’installer à la tête de l’Etat ».

Quel est le fait qui a joué le rôle de « détonateur » à sa défection? « John » dit garder encore quelques « détails secrets » qu’il divulguera « prochainement ». C’est ici qu’il évoque le phénomène M23: « Au commencement, les mutins étaient à peine une trentaine d’hommes, curieusement les autorités de Kinshasa ont ordonné un cessez-le-feu alors que les FARDC pouvaient étouffer cette action. Comment ne pas suspecter le gouvernement d’avoir ordonné un cessez-le-feu pour permettre aux insurgés de gagner du temps pour se renforcer en hommes et en matériel? »

Au cours de cet entretien, Tshibangu de reprocher à « Joseph Kabila » de n’avoir pas déclaré la guerre au Rwanda dès que la communauté internationale a confirmé l’implication de ce pays dans l’agression contre le Congo. En clair, « John » a toujours suspecté « Kabila » non seulement d’avoir « volé » la victoire de Tshisekedi mais aussi d’être de connivence avec les « forces ennemies ».

Fin octobre 2017, une source sécuritaire confiait à l’auteur de ces lignes que « Kabila » a dépêché un « escadron de la mort » à Nairobi, au Kenya. Mission: éliminer John Tshibangu. Les tentatives pour entrer en contact avec l’intéressé se sont révélées vaines. Le 29 janvier dernier, on apprenait l’arrestation du colonel dissident.

En dépit de ses frasques, Tshibangu est considéré par les Congolais plus comme un patriote qu’un traître. Dans une récente vidéo, il menaçait de chasser « Kabila » du pouvoir après la répression sanglante de la marche pacifique organisée le 31 décembre 2017 par le Comité Laïc de Coordination.

Nombreux sont les Congolais qui considèrent que « Joseph Kabila » exerce un pouvoir illégitime. Au motif que son dernier mandat constitutionnel a expiré depuis le 19 décembre 2016. Et qu’il ne tient plus que grâce à la force. « Kabila serait très mal inspiré d’instrumentaliser la justice pour avoir la peau du colonel John Tshibangu… », menace une source kinoise.

 

Baudouin Amba Wetshi
© Congoindépendant 2003-2018

22 réflexions au sujet de « Affaire Tshibangu: Vous avez dit justice? »

  1. Le fameux colonel Tshibangu est soit un masochiste soit un aventurier, ou plutôt un robin de bois inconscient. Allez en Tanzanie tout en sachant les liens qui existent entre ce pays et l’Ovni qu’on appelle Kabila relève tout simplement de l’inconscience. Avec ses déclarations tonitruantes, ses apparitions folkloriques sur les réseaux sociaux, il a fini par désorienter plus d’un congolais, même ceux qui avaient la naïveté de croire en lui. Aujourd’hui, il est entre les mais de la police politique et tortionnaire de Kabila. La leçon qu’il faut retenir dans cette histoire est qu’on a pas besoin d’un héros pour combattre une force maléfique, il suffit d’une détermination sans faille, le reste, c’est du bla bla.

  2. BAW,
    Posons plutôt la question de savoir à Tshibangu a-t-il lui-même oublié que l’homme qui trône à la tête de son pays avait plus d’attaches avec la Tanzanie?
    N’y avait-il pas d’autres pays de refuge en dehors de la Tanzanie?

  3. Merci mon frère BAW de nous présenter notre compatriote John Tsibangu qui, par votre brève présentation, serait certes à placer du côté des congolais qui luttons contre l’insolite situation d’occupation étrangère dont pâtie notre pays en plein 21e siècle.

    Outre que nous ne devons pas oublier l’action de la Tanzanie qui va à l’encontre des droits fondamentaux de l’homme universellement reconnues et qui qui situent la préservation de la vie humaine comme précepte et mamdat de base, Kanambe devrait plutót célébrer l’évèmement avec parcimonie d’autant plus que pour les congolais Thibangu n’est pas des vulgaires « atalaku » des rwandais et dits de l’opposition, dont il accepterait jusqu’au châtiement à la potence.

    Au compatriote John Tshibangu, je lui demande ceci: lors de toute audience, audition ou interrogatoire, de toujours prononcer ces paroles: « VOUS VAINCREZ, MAIS VOUS NE CONVAINCREZ JAMAIS ».

  4. Résumons:

    Il a fait l’EFO.
    Il a reçu un entraînement de commando en Israël.
    Il a rejoint le Service d’action et des renseignements militaires (SARM).
    Il était en poste à Uvira lorsque les troupes de l’AFDL (Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo-Zaïre) font leur joyeuse entrée à Kin.
    Il a rechigné de rejoindre la toute nouvelle « rébellion congolaise » née à Kigali dénommée « Rassemblement des Congolais pour la démocratie » (RCD). Il a rejoint l’aile dissidente (RCD K-ML) d’Antipas Mbusa Nyamwisi.
    Il a bénéficie de plusieurs affectations dans la partie orientale du pays avant d’être promu commandant en second de la 4ème Région militaire à Kananga (les deux anciennes provinces du Kasaï).
    Il a soupçonné une connivence entre Kinshasa et le M-23.
    Il a lancé une rébellion contre le pouvoir de Kinshasa.
    Voici donc un homme qui doit très bien connaître la nature du pouvoir de Kinshasa et ses liens bizarres avec certains pays voisins.
    Alors, ba tata, ba mama, dîtes-moi ce que cet homme faisait en Tanzanie ?
    Pourriez-vous imaginer un Général de Gaule – sans comparaison- se promenant à Berlin ou à Rome après son appel du 18 juin 40 ?

  5. REVOILA LES PSEUDO-INTELLO BONGOS ET ELOMBE DANS LEUR THEORIE LEGENDAIRE DU COMPLOT. ILS VOIENT LE COMPLOT PARTOUT ET NE CROIENT EN RIEN. AVEC DE TELS PSEUDO INTELLO QUE PEUT -ON ENCORE ATTENDRE DES CONGOLAIS? ILS DISENT DES CHOSES ET LEUR CONTRAIRE TOUT EN VOULANT LA LIBERATION DU CONGO. LES FAITS REQUISITIONNES INTELLIGEMMENT PAR AMBA NE SUFFISENT PAS POUR CONVAINCRE ET PERSUADER. VOUDRIEZ -VOUS PAUVRES CONGOLAIS RESPECTER CE CONGOLAIS DU KASAI QUI A OSE EXACTEMENT COMME UN AUTRE TSHISEKEDI. SUR TERRAIN ET TACTIMENT , ON PEUT FUIR OU ON PEUT . Il Y A DES JUIFS QUI ONT REUSSI A S’ ECHAPPER DE LA GESTAPO A BERLIN MEME. C’EST VRAIMENT DECEVANT. QUE DIEU PROTEGE LE COLONEL JOHN TSHIBANGU.

    1. Pfffffffffffffff !

      Dès qu’on commente sur un  »kasaien », vos poils s’hérissent. Cher Monsieur. Vous avez un sérieux problème.

      1. @Jo Bongos
        Toi qui passe le temps à insulter les tutsi maintenant qu est ce qu il ya avec les kasaiens?les Congolais ne sont pas tribalistes.toi tu n es pas Congolais. qui es tu toi? sans mm chercher on devine que tu es un genocidaire hutu rwandais infiltré dans ce forum . tu te crois plus inelligent que tout le monde mais c est pas le cas. la preuve tu changes de noms sur ce forum puis tu te poses des questions et tu te repond toi même . tu es Jo Bongos, Mamale Mwana ya mokolo lopango, etc…. tribaliste moko boye. les Congolais ne sont pas comme toi. va!

        1. @ Tshiswaka,

          Kiekiekiekie….

          Apprenez d’abord à lire, comprendre un texte, avant d’éructer…bêtement.

          A propos, je vous livre un autre secret : en vérité, je suis Mobutu Sese Seko Kuku Ngbendu Waza Banga. Je ne suis pas mort. Je me cache quelque part. J’attends que les rwandais quittent le Congo pour reprendre le pouvoir. Et, je nommerai Tshilombo premier-ministre. S.V.P, ne le répétez à personne. Ça doit rester un secret.

          1. @ jo bongos alias Mamale alias mwana ya mokolo lopango etc….
            Epargnes moi de tes faux secrets .c’est vrai que tu es deja mort spirituelement mais tu n es pas Mobutu (RIP).lui au moins ne se cachait pas derriere des faux noms pour raconter des betises. . Tu es plutot HAbyarimana ton frere de sang. Tu ne nomeras ni Tshilombo ni qui que se soit. parce que tu n es rien ici au Congo. . Avec ton esprit tribaliste tu n as pas de place au Congo.

  6. Soyons vigilents tout de même. Les assaillants tutsis seraint en fase de recruter un « opposant dur » par lequel se refaire eux une santé, puisque la racaille  » d’opposants atalaku » est déjà plus que vomie par le peuple qu’elle est censée dompter en bénéfice des tuers tutsis.

  7. Il est allé voir le surnommé Kabila pour parler du m23. Cela démontre que nombre d’officiers congolais n’ont pas encore compris que l’homme qui trône sans mandat à la tête du pays est un rwandais qui a pour mission de liquider le Congo.

    Au lieu de faire des vidéos et de se vanter sur YouTube, il aurait mieux fait de sensibiliser ses frères et tenter un coup à l’intérieur des Fardc avec l’appui Des autres.

    Pourquoi ne pas sonder les autres officiers pour rassembler ceux qui partage sa vision et déclencher la guerre à l’intérieur de l’armée.

    Notre incapacité à faire bloc face aux ennemis nous coûte. Si les fardc avaient rapidement réagi l’aventure de Kagamé en rdc aurait déjà pris fin.

    Moralité : plus d’action et moins de YouTube ! Misala eleka maloba na ebele.

    1. Bien parlé, Muana ya mokolo lopango. Le Congolais ne comprend pas qu’en voulant faire cavalier seul, on creuse sa propre tombe. Ne dit-on pas ‘mosapi moko esokolaka elongi te?’
      I

  8. quelle imprudence que d aller dans ce pays parmis ceux ennemis et comploteurs de la dislocation de la rdc?
    Un bon avocat de renommée internationale du genre JACQUES VERGES devrait éviter l assassinat de ce vaillant congolais par des tutshis.

    1. @ Zorino

      Le vieux Jacques est mort il y a 5 ans. Il repose en paix au cimetière de Montparnasse. Paix à l’âme de ce vieux combattant.

      Si vous avez des moyens financiers, faites appel à Me Eric Dupont-Moretti ou, mieux, à Me Amal Clooney, la femme de George Clooney. Elle est redoutable. Quand elle ne s’occupe pas de ses jumeaux, elle doit toujours travailler pour la firme d’avocats britannique Doughty Street Chambers à Londres.

      L’ambassadeur des kasaiens sur ce site,  »Armand », ferait mieux de mobiliser les moyens financiers pour sauver son frère du Kasai au lieu de s’en prendre à ceux qui se posent de bonnes questions sur l’agissement de ce fameux général.

  9. C’est regrettable d’apprendre cette arrestation au moment où certains compatriotes commençaient à croire à sa « lutte armée ». Tout ça pour ça? Peut-on se demander. Est-ce par nonchalance ou par naïveté qu’il se serait rendu dans la gueule du lion en Tanzanie? J’ai viens de voir une vidéo de son extradition, enchaîné comme un cadavre, pieds et mains liés comme « Hannibal Lecter » . En plus, défié par les hommes de la milice du « raïs ». C’est choquant et humiliant. Rien n’obligeait le gouvernement tanzanien de répondre favorablement à cette demande d’extradition étant attendu que primo la situation des opposants et des manifestants contre le pouvoir de Kinshasa n’est pas celle d’un Etat de droit, secundo, le prévenu risque de subir la torture, le traitement inhumain et dégradant face à un régime en fin de mandat et qui défi ses populations. Quoiqu’il en soit, Kabila vient de gagner une bataille et non la guerre. Moralité, John a trop parlé sans trop convaincre ses compagnons d’arme. Que cela nous enseigne.

  10. OH WEIA DU LIEBER OBERST JOHNY TSHIBANGU! ENDLICH, WO SIND WIR? IN KONGO ODER TANZANIA? BIEN SUR, AU ZORRO BAR EN TANZANIE OU L’ON DANSE BAIKOKO, ON BOIT LE KONYAGI, AMBIANCE EXTREME.
    ENFIN, QUAND PRENDRA FIN CETTE COMEDIE DE LA PORTE OUVERTE DES COLONELS DE KINGAKATI KO? TOREMBI BA COMEDIES!
    AVANT-HIER, C’ETAIT COLONEL KUNDABATWARE, HIER C’ETAIT COLONEL KAPEND, AUJOURD’HUI, COLONEL JOHNY TSHIBANGU.
    AVEC CETTE FAMEUSE BIBLIOGRAPHIE DE NOTRE OBERST ( COLONEL ) JOHNY, EN TOUT CAS, IL DOIT ETRE UN SUPERMAN.
    A CELA, IL FAUT AJOUTER DANS SA BIBLIOGRAPHIE UN AUTRE TITRE DE LANCEUR DES PIERRES ET JAVELOTS OF PJONGANG MILITARY ACADEMY CHE GUEVARA, AFFECTE A LA DIVISION SPECIALE BANA MURA DE KINGAKATI.
    ON EN A MARRE DE TOUTES CES COMEDIES MONTEES DE TOUTES PIECES A KINGAKATI.
    DANS TOUT CELA, JE VOIS LE LUVUNU KIBENI, UONGA, LOKUTA PENZA, ROKUTA COMME DISENT LES RWANDAIS. SAPRISTI!!!!!!!

  11. C EST IDIOT DE SE RENDRE EN TANZANIE MEME LE KENYA OU IL RESIDAIT N ETAIT PAS A L ABRI, C EST LA SORTIE MEDIATIQUE SUR YOU TUBE QUI A OCCASINNE SON ARRESTATION MAIS ON AURA SUREMENT DE PRECISIONS .
    LE CAS POUR FAUSTIN MUNENE A BRAZZAVILLE AUTANT SE TERRER AU CONGO D ORGANISER DES ACTIONS DE GUERLLA QUE DE FINIR LA CAVALA AUX MAINS DU KANAMBE BU ZOBA BA NDEKO NA KANDA PO OYEBI MALAMU TANZANIE EZALI MBOKA NA YE ET EN PLUS MBUISA A FAILLI ETRE EXTRADE IL DOIT LA VIE SAUVE A CERTAINES AUTORTES TANZANIENNES QU ILS CONNAISENT DEJA COMME ETANT NATIF DE L EST.

  12. A Bongos,
    Je suis ambassadeur de tous ceux qui osent s’opposer à l’injustice ou à l’imposture même avec des moyens de bord; qu’ils soient Mukongo (Faustin Munene) , Mungala ( Eric Libeba) ou Muluba (John Tshibangu). Munene et Libeba viennent aussi d’être arrêtés au Gabon et en RCA très loin de la Tanzanie. Je propose que vous soyez leur avocat . J’ai assez d’argent pour vous rémunérer par western-union ou BNP -Paribas . Ce sera pour vous l’occasion d’ exposer vos médiocraties criminogènes .

    1. A Armand,

      Vu que vous avez des moyens financiers, je vous supplie de contacter Me Amal Clooney. Elle peut défendre Tshibangu de façon efficace. Elle dispose d’un réseau d’influence à travers le monde que vous ne pouvez imaginer. Moi, je ne suis pas avocat et je n’ai pas besoin d’argent. Ecoutez-moi, je vous encourage vivement de tenter cette démarche. Ce n’est pas certain qu’elle accepte le cas mais si elle dit oui, vous pouvez être certain que ces gens de Kinshasa auront beaucoup de mal à éliminer Tshibangu. Essayez, au lieu de me traiter, vous et Tshiswaka, de tous les noms…

  13. @Tshiswaka

    Vous devez avoir un problème sérieux. Je ne serai pas étonné d’apprendre que vous êtes un tutsi et que vous avez des problèmes à régler avec les hutu.
    Sachez, petit esprit, que je ne parle ni des tutsi, ni des hutu. Moi, je condamne les rwandais qui tuent les congolais et pillent les richesses du Congo.
    Vos histoires d’Habyarimana, de tribalisme et que sais-je encore, allez les régler au Rwanda, avec vos méthodes usuelles.
    Et de grâce, laissez Mamale, Mwana…, Elombe tranquilles. Vous n’avez pas le niveau.

  14. A Mr. Tshiswaka,
    Je viens de lire par hasard votre réflexion aux propos du compatriote Jo Bongos.
    Je ne suis pas Jo Bongos dont je salue pourtant l’apport sur ce site à la libération de notre pays par ses réflexions sensibilisatrices.
    Peut-être faut-il aussi dissocier les autres compatriotes (Mwana…) de la personne du compatriote Jo Bongos.

Les commentaires sont fermés