Angola: João Lourenço congédie le fils de l’ex-président dos Santos de la direction du fonds souverain

João Lourenço a congédié mercredi le fils de l’ex-président dos Santos de la direction du fonds souverain. Celui-ci a notamment été mis en cause dans les Paradise Papers.

Selon l’agence de presse angolaise, le président João Lourenço a limogé le mercredi 10 janvier le fils d’Eduardo dos Santos, José Filomeno dos Santos, surnommé Zénu, de la présidence du « Fundo Soberano de Angola », le fonds souverain angolais. Il a également renouvelé son conseil d’administration, en nommant à sa tête un ancien ministre des Finances, Carlos Alberto Lopes. Ce départ fait suite à l’ouverture d’une enquête sur sa gestion de l’institution, après que le fils dos Santos ait été mis en cause dans les Paradise Papers.

Au 30 septembre 2017, le Fundo Soberano de Angola gérait 5 milliards de dollars d’actifs, dont 48% étaient dédiés à l’Afrique subsaharienne, d’après les résultats financiers publiés fin décembre 2017.

LE « LIQUIDATEUR IMPLACABLE »

Depuis qu’il a remplacé Eduardo dos Santos à la tête du pays en septembre 2017, Lourenço a congédié un certain nombre de proches de son prédécesseur, au premier rang duquel ses enfants, gagnant au passage le surnom de « liquidateur implacable ».

Il a ainsi démis de ses fonctions Isabel dos Santos à la tête de la Sonangold, et arrêté le contrat entre la télévision d’État et deux autres enfants dos Santos. Lourenço a également remplacé le gouverneur de la banque centrale et le directeur de la compagnie diamantaire nationale Endiama.

D’après un communiqué de la présidence angolaise, João Lourenço a tenu une première conférence de presse, lundi 8 janvier à l’occasion de ses 100 premiers jours au pouvoir. Il a ainsi rappelé sa détermination à lutter contre la corruption, annonçant notamment la mise en place d’appel d’offres ouverts et concurrentiels pour les projets de construction financés par l’État angolais.

 

Par Jeune Afrique, 11.01.18
© Congoindépendant 2003-2018

2 réflexions au sujet de « Angola: João Lourenço congédie le fils de l’ex-président dos Santos de la direction du fonds souverain »

  1. Voilà un dirigeant qui annonce bien ses couleurs. Cent jours auront suffis pour marquer sa politique de lutte contre la corruption et la gabegie financière dont souffre les Etats africains notamment, en République Démocratique du Congo où à plusieurs reprises certains noms ont été cité dans les paradises « papers » et les rapports de l’ONU sur les trafics frauduleux des coltans et uranium de la RDC. Rien n’est fait, au contraire, on cherche à justifier l’injustifiable pour que tout le monde accepte l’inacceptable. Il est temps que dans notre pays, la République « Démocratique » du Congo « que les médiocres dégagent ».

  2. Le peuple angolais ne peut que se réjouir de ce début de la guerre des clans au sein du MPLA qui provoquera certainement la chute de ce parti maffieux infesté des milliardaires en dollars, seul responsable de la situation chaotique du pays et de sa misère. La mise en place d’une commission chargée de diligenter des audits sérieux pour récupérer tous ces fonds dilapidés au peuple Angolais par cette famille mafieuse, est plus que nécessaire. Mais malheureusement, Joao Lourenco étant également un apparatchik de ce régime, donc un mafioso aussi au sein du MPLA et comme disait Albert Einstein «Ce n’est pas avec ceux qui ont créé les problèmes qu’il faut espérer les résoudre ». Donc, toutes ces mesures ne sont que de la poudre aux yeux, c’est du déshabillé Pierre pour habiller Paul, car, l’accession au pouvoir des personnes propres, intègres, honnêtes, ayant le sens du devoir et la bonne vision pour l’avenir du pays est très importante.

Laisser un commentaire