AccueilCharteQui sommes-nous?RédactionAidez votre journal
09 Mars 2017

RD Congo :

Opposition politique : Tragi-comédie

 

Wina Lokondo

Les prochains jours s’annoncent tristes. Triste la journée de l’arrivée du corps d’Etienne Tshisekedi à Kinshasa, triste de voir des milliers de femmes et d’hommes en pleurs, les uns marchant derrière le véhicule transportant le cercueil ceint du drapeau national ou de celui de son parti politique, les autres bordant les avenues qu’empruntera le cortège funèbre. Un très grand nombre de Congolais ne se consolent pas de la disparition du président de l’Udps quia, comme ses quelques autres illustres compatriotes, marqué l’histoire politique du pays. Etienne Tshisekedi a eu un parcours particulier. Il aura tout connu : arrestations, emprisonnements, brutalités, relégations au village, humiliations, injures, incompréhensions, trahisons puis adulation, consécration populaire, honneurs politiques, respectabilité diplomatique, vénération. Misères et joies.

Qu’on l’ait aimé ou pas, il sied de reconnaître qu’Etienne Tshisekedi aura battu deux records : celui de la longévité comme acteur politique et celui de la popularité. Au pouvoir ou comme opposant, il est resté sans discontinuer, depuis 1960, dans l’action et dans le débat politique congolais. Dans l’opposition, donc sans disposer de moyens de l’Etat (argent, véhicules et médias publics), il aura été le seul à pouvoir mobiliser ses compatriotes par ses seuls mots d’ordre les invitant à des villes mortes et à d’autres actions de désobéissance civile, et à les drainer - nombreux et sans promesse d’argent, de « transport » - à ses meetings et rassemblements.

Les prochains jours pourraient également être tristes car le peuple congolais et le monde entier pourraient davantage voir(ils le voientdéjà) ses amis politiques se disputer, tels des charognards en grande faim, son héritage politique. Les obsèques du digne Etienne Tshisekedi vont-elles se transformer - à regarder l’actuelle et regrettablefragmentation du « Rassemblement » dont il a tenu le leadership - en une honte nationale programmée ? La légendaire médiocrité de la classe politique congolaise s’étalera-t-elle - par des réciproques et violentes attaques, des qualificatifs désobligeants entre « opposants » de vielle et de fraîche date - devant les caméras des médias internationaux ?

La probabilité de voir le pays vivre cette tragi-comédie est grande. Pourra-t-on l’éviter ? Une pressante invite au bon sens et à l’humilité est adressée aux principaux acteurs de l’opposition. L’ambition est nécessaire en politique et doit être cultivée par toute personne qui estime pouvoir y apporter du sien, en savoir, compétence et actions. Mais elle devient nuisible à toute structure politique - et au pays - lorsqu’elle est démesurée, folle. Ne remplace pas Etienne Tshisekedi qui veut. L’aura de grandeur de ce dernier a été le résultat de plusieurs facteurs (sa formation universitaire, sa carrière politique de ministre, de député, d’ambassadeur, de premier ministre, de président d’un grand parti politique, d’administrateur de société publique,…), de la constance de sa démarche politique, de sa résistance aux sirènes de privilèges du pouvoir et de l’enrichissement effréné, de la solidité de son caractère, de toutes les tracasseries qu’il a subies, de son refus de se compromettre ni avec le maréchal Mobutu, ni avec Laurent-Désiré Kabila et ni avec Joseph Kabila, de transiger avec l’idéal de son combat, etc.

Etienne Tshisekedi a bénéficié d’une légitimité historique, celle de l’action, celle de ses constants « non » aux illégalités et à toute dérive totalitaire quand tout le monde disait oui. Son leadership s’est ainsi tout naturellement imposé à ses concitoyens. Il n’a pas été « réclamé » par lui à travers les médias, comme on l’entend aujourd’hui de la part de certains prétendants à sa succession à la tête du Rassemblement et du Cnsa dont l’inintelligence, l’inculture, l’incompétence et la légèreté de comportement et de langage se constatent d’évidence. Avoir fait de l’agitation dans la rue depuis des lustres, y avoir brûlé des pneus, y avoir crié plus fort que d’autres personnes dans desmégaphones, avoir dit pis que pendre de Mobutu et des Kabila est une chose. Diriger, gérer l’Etat (les gens, l’économie, etc.)en est une autre et exige bien d’autres qualités. Puissent les uns et les autres le comprendre et modérer leurs propos, revoir leurs ambitions à la baisse. Stoppons le continuel nivellement par le bas de notre pays. La RD Congo est déjà trop « soldée ». Refusons la définitive « liquidation » de la dignité de son peuple, si elle ne l’a déjà été…

Wina Lokondo
© Congoindépendant 2003-2017

 

6 Réactions

chryso [chryso45@hotmail.com] 09/03/2017 13:17:16
Monsieur Wina Lokondo
Personne ne peut contester la popularite ou la longue carriere politique de Papa Etienne Tshisekedi. De ce point de vue la, votre article est nul.

Mais ce qui est malhonnete de votre part, c’est de tenter de le presenter comme un "hero" voire un "Saint"! Vous ne l’honnorez point! Vous ecrivez " L’aura de grandeur de ce dernier a été le résultat de plusieurs facteurs (sa formation universitaire, sa carrière politique de ministre, de député, d’ambassadeur, de premier ministre, de président d’un grand parti politique, d’administrateur de société publique,…), de la constance de sa démarche politique, de sa résistance aux sirènes de privilèges du pouvoir et de l’enrichissement effréné, de la solidité de son caractère, de toutes les tracasseries qu’il a subies, de son refus de se compromettre ni avec le maréchal Mobutu, ni avec Laurent-Désiré Kabila et ni avec Joseph Kabila, de transiger avec l’idéal de son combat, etc." Mais quel etait l’ideal de son combat? Et s’il avait reellement des convictions, lesquelles? Ce n’est pas lui le premier a utiliser le vocabulaire de "decideurs internationaux" dans ses discours? N’avez vous rien pige d’un tel language? Ensuite, a-t-il, lui, denonce l’occupation du Congo-Kinshasa? Ignorait-il l’imposture au sommet de l’Etat congolais avec Hypolite Kanambe alias Joseph Kabila? Pourquoi alors a-t-il cautionne la fraude de l’imposteur avec la mascarde d’election presidentielle en 2011? Ne collaborait-il pas, jusqu’au moment ou il a rendu l’ame, avec ce dernier soit directement (mais par le biais de sa famille biologique, precisement ses 3 garcons) ou indirectement par sa famille politique? Pourquoi n’a-t-il pas exhibe le fameux carton rouge a Hypolite Kanambe alias Joseph Kabila le 19 decembre dernier? N’avait-il pas deja negocie le "glissement" avec l’imposteur en fevrier 2016 a l’Hotel Raphael a Paris? Et cela ne represente pas pour vous, malgre tout, une facon de se compromettre ni avec "Joseph Kabila"?

Intellectuel Wina Lokonda, zala nanu na serieux!



Muana ya mokolo lopango [Muana@yahoo.fr] 09/03/2017 16:53:22
@wina,

Personne ne conteste sa contribution dans la recherche du vivre mieux en Rdc mais ... je suis désolé il y a un mais.

On peut s’interroger sur sa tactique qui ne lui a pas permis de prendre le pouvoir. Pis, il était à sun city et n’a pas été à même de federer les congolais contre les ennemis du pays. Rappelons qu’il s’est allié au rcd et Ruberwa. De sun city qui a vu naître le 4+1 avec la présidence et La Défense du pays confiées aux rwandais.... il est parti bredouille.

Il ne s’est pas servi de sa notoriété pour dénoncer haut et fort le massacre, les Violes, le pillage et l’occupation de la RDC.
Son offre de dialogue avec les occupants rwandais comme ultime œuvre est à déplorer.

Votre analyse manque d’éléments factuels. J’aime vous lire mais là vous être à côté de la plaque.



Albert KABONGO [alberkab@hotmail.fr] 09/03/2017 18:07:22
L’inconvénient de cet âge d’or de la communication et de l’information, c’est qu’il n’y a pas la possibilité de vérifier l’identité de l’interlocuteur, tapis derrière le petit écran, en train de débiter des inepties. La planète médias connait un traumatisme d’une ampleur inédite. L’impact de la "météorite Internet", semblable à celle qui fit disparaître les dinosaures, provoque un changement radical de tout l’écosystème médiatique et l’extinction massive des journaux de presse écrite.

La numérisation du monde est en train de transformer rapidement le "biotope informationnel". L’ADN de l’info a changé, il faut changer l’ADN des censeurs et l’élégance et la courtoise sont passées à la trappe et n’importe qui peut écrire n’importe quoi en se réfugiant derrière une adresse courriel.

C’est le cas de ce commentaire "impoli" venant de ce va-ni-pied, non instruit, un bougre qui n’a aucune connaissance historique, ni un un niveau intellectuel digne de ce nom. Il n’y a qu’avoir la manière selon laquelle il écrit certains mots, tel que "Hero" au lieu de Héros, j’en passe.

En effet, pour ma part, je ne vois rien de mal dans cet article de Monsieur Wina Lokondo que je respecte et j’ai toujours eu un grand respect sur ses coups de plume et effectivement, intellectuel, il est l’est par sa manière de réfléchir, de prendre position. Est-ce faux le fait d’avoir fait cette analyse en parlant de l’aura du feu Etienne Tshisekedi et la fondant sur le passé, l’itinéraire académique et politique de l’illustre disparu? Qui ne sait pas qu’il fut le premier docteur en droit de l’université Louvanium, alors disons que le père de chryso45 qui le fut? Qui ne sait pas que l’illustre disparu fut le directeur de l’ENDA (Ecole Nationale de Droit et Administration), allez-y demander au père biologique de Monsieur Aubin Minaku, il vous dira qui est cet homme. Vous l’appelez "Papa" Etienne Tshisekedi, il n’est pas ton père biologique et il ne peut pas, tel que je le connais, souhaiter avoir un fils d’un niveau aussi médiocre comme toi.

Je passe outre ce qu’il a assumé comme fonction politique que notre cher Wina a repris avec emphase, à titre indicatif, sa constance, son combat politique de résistant, ses idéaux pour lesquels il a su se battre et mourir. Et alors, je dois m’interroger quel est l’itinéraire existentiel du père de chriso45. Je suis sûr qu’il est ignare comme son indigne fils car un père digne de ce nom, responsable et éduqué, ne peut pas avoir un fils sans consistance, mal élevé.

Si tu ne le sais pas autant te taire car ton analyse est à côté de la plaque. C’est de la jalousie, de la haine et la mauvaise foi qui t’animent. Renseigne-toi bien sur le combat de cet homme, une bibliothèque vivante, un sage et père de la démocratie en RDC. Un véritable résistant dans toutes ses veines.

Tiens, le 23 mai 1997, une semaine après la victoire de l’AFDL sur le régime ignoble et barbare de Mobutu, qui a parlé le premier pour fustiger la politique de Laurent Désiré Kabila? Qui a demandé le départ des troupes étrangères et que leurs gouvernements respectifs nous donnent la facture? Est-ce ton père ou ton grand père?

C’est facile à critiquer et difficile à proposer. Sache que le tango se joue toujours à deux et le dialogue aussi. Tout le monde reconnait aujourd’hui la justesse de sa position. C’est un baobab qui vient de tomber et par rapport à l’analyse de Monsieur Wina, il a totalement raison, sur toute la ligne sur l’héritage du sphinx de Limete.

Ton commentaire enfantin et partisan est indigne, il aurait fallu que tu te taises. Commence par d’abord par être sérieux et responsable. Ne sois pas lâche en te cachant derrière le pseudonyme chryso45, sois responsable de tes actes, de tes écrits et assume-les. j’ai dit. Albert KABONGO.



Muana ya mokolo lopango [Muana@yahoo.fr] 09/03/2017 22:03:18
@ Albert Kabongo,

Tshisekedi était un homme public. Son ouvre doit être laissée à l’appréciation de tous. Votre message ne contient rien qui puisse contribuer aux débats d’idées. Vous êtes dans les insultes inutiles, les dénigrements gratuits... c’est limite tribalo-fanatisme.

On peut ne pas être d’accord avec les autres mais prière de rester poli et courtois autant que faire se peut. L’adresse et la véritable identité de Cryso vous serviront à quoi ? À lui casser la g... comme font les kuluna de kingakati ?

Moi, je n’ai pas souvenir de Tshisekedi dénonçant les massacres dans l’est, les charniers dont celui de Maluku, le pillage du pays, la main mise de Kagame... plutôt que de m’insulter donner moi des liens prouvant le contraire... c’est ça le débat d’idées.

Quand vous dites que le dialogue lui donne raison, je ne suis pas de votre avis. Pourquoi aller négocier avec un imposteur rwandais en fin de mandat. Et à ce jour quel est le résultat ?

Seuls les rêveurs pensent que Kagame et ses vassaux partirons par le dialogue bidon et les élections. Ceci n’est que mon avis.

Cordialement



Elombe [Odimba@hotmail.fr] 10/03/2017 09:48:44
Les congolais ont cette faculté à réécrire l’histoire, á la revisiter selon les opinions de chacun. Tshisekedi n’a pas commencé la politique avec l’arrivée de l’AFDL, il ne fait parti d’aucune génération spontanée. Son parcours politique et ses engagements sont á l’image de l’ambiance qui prévaut aujourd’hui dans notre pays, il en est même tragiquement l’un des principaux acteurs. Jeune commissaire général après le 1er coup d’Etat de Mobutu, tête pensente du système Mobutu après son 2e coup d’Etat de 1965, ami et ennemi de Mobutu. Je ne dis pas que Tshisekedi n’a pas été opposant, il a même été trop á mon goût, car il convient de s’interroger si vraiment Tshisekedi ne préférait pas le confort de la critique facile quand on a pas les mains dans cambouis. Plusieurs fois il a eu l’occasion de prendre les rênes du pouvoir, il a souvent fait preuve d’inconséquence et parfois de manque de stratégie et de vision. Son impulsivité, ses saut d’humeur ont parfois plongé notre pays dans des drames. De grâce, il n’était ni un ange ni un diable qu’on voudrait nous présenter aujourd’hui, il était un être humain avec ses qualités et ses insuffisances. Mais n’oublions pas qu’il s’agit ici d’une cause qui nous dépasse tous, c’est á dire du Congo, alors trêve de caricatures et de postures. Tshisekedi n’est pas le père d’une quelconque démocratie au Congo pour la simple et évidente raison que la démocratie n’existe pas dans ce pays, du moins pas encore. Á la lumière de toutes étapes de son parcours politique, les historiens seront chargés de déterminer le poid de son héritage pour la postérité. Héros ou pas héros, l’avenir tranchera comme il l’a fait pour Lumumba dont l’uninamité n’a fait le moindre doute aux yeux de tous ses comptriotes Congolais.



Nkomi Mbuta [nkomimbuta@gmail.com] 10/03/2017 14:15:44
Albert Kabongo je vous comprend en tant que muluba vous défendez votre mulopwe mais la vérité est têtue . Etienne Tshisekedi n’ est cet héros que certains comme vous veulent nous faire brosser le tableau ... Ceux qui n’ ont pas la mémoire courte n’ ont pas oublié ses alliances avec les rwandais du RCD Goma ... Et tout ça dans le but de torpiller JP Bemba . Car selon lui le poste du premier ministre lui était prédestiné depuis sa naissance . Personne n’ ont plus n’ a oublié ses visites nocturnes à Gbadolite ou il allait danser le tango avec Mobutu ; opposant le jour , collabo la nuit . Vous dites constant ? N’ avait il pas déclaré la veille du 19 décembre dernier que Hippolyte Kanambe ne serait plus président une fois minuit passé car son mandat aura pris fin ? Et deux jours plus tard qu’ est il advenu ? Ce monsieur s’ est mis à négocié avec le diable qui occupait toujours le fauteuil présidentiel . Si c’ est ça que vous appelez inconstance alors là vous prenez tous les congolais pour des naifs et des idiots.
Heureusement que certains sont là pour vous rafraîchir la mémoire .


 

Tous droits réservés © Congoindépendant 2003-2017                   mkz@congoindependant.com  Tél : +32 475 22 90 65.