AccueilCharteQui sommes-nous?RédactionAidez votre journal
23 Mars 2017

Congolais : prenez-vous en charge !

 

Bamba-di-Lelo

Il y a de nouveau eu massacre de Congolais au Kasai, au Bas-Congo au Nord et au Sud-Kivu, à Kinshasa. Presque partout au Congo-Kinshasa, le sang de Congolais coule à flots, comme si les congolais n’avaient aucun droit de vivre en paix chez eux, jouir de la liberté et des richesses qui leur ont été léguées par leurs aïeux !

Alors, pourquoi le monde civilisé continue-t-il d’ignorer les atrocités commises par la soldatesque de Joseph Kabila contre notre peuple ? Est-ce que certaines vies humaines importent plus que d’autres ? Pourquoi cette inégalité face à la mort ?

En seize ans de règne sans partage sous le commandement de Joseph Kabila, des millions de nos compatriotes congolais ont été tués, mutilés et traumatisés par ses soins. L’on vit un véritable enfer à ciel ouvert et pourtant, il est peu probable que la majorité des peuples occidentaux soit consciente.

A l’appui de notre thèse, on signale qu’aucun lobby ne milite en faveur de ce peuple meurtri pour lever une force militaire occidentale afin de faire cesser les atrocités qui perdurent depuis bientôt 20 ans, et aussi protéger la population congolaise face à ses bourreaux. Aussi et surtout, aucune presse occidentale ne se hasarde à parler de la maladie dont souffre Joseph Kabila telle qu’elle est décelée par des professionnels de la psychologie. Il s’agit notamment de « troubles de concentration », une maladie qui ne lui permet pas d’agir avec discernement.

Au lieu de nous lamenter en permanence et de voir nos compatriotes mourir comme à l’époque d’Adolf Hitler, il est donc temps, peuple congolais, de vous prendre en charge, sans plus attendre, pour mettre hors d’état de nuire notre ennemi commun, Joseph Kabila, un ancien aide de camp du chef d’Etat-major de l’armée rwandaise, devenu par la magie de la manipulation, Président de la République Démocratique du Congo.

C’est un mécréant, un obstiné pathologique, qui s’accroche à contre-courant de l’histoire au pouvoir d’Etat, en tuant sans raison notre jeunesse qui aspire hic et nunc à la transformation de la société congolaise actuellement malade du fait de la maladresse de son chef et de ses hommes politiques prostitués qui nous gouvernent !

Politiquement immature, Joseph Kabila parait incapable de revêtir, dans les moments de turbulence, les habits de Chef de l’Etat, responsable d’une grande nation. J’irai même jusqu’à penser, comme une certaine opinion congolaise qui affirme que joseph Kabila comprend mieux le langage des armes que les pourparlers autour d’une table.

L’usage excessif de la force par des policiers et les éléments de sa garde prétorienne lui est souvent indifférent peu importe le contexte. Nos illustres compatriotes dont Floribert Chebeya, Fidèle Bazana, Armand Tungulu avaient été tous froidement assassinés pour le plaisir du locataire du Palais de la Nation.

Bref, l’observation psychologique de Joseph Kabila l’accuse de placer dangereusement son appétit pour le pouvoir au-dessus de l’intérêt national. C’est un pervers illuminé qui a pris le pays entier en otage. Et, je parie que les élections prévues en décembre 2017, pour une éventuelle alternance démocratique n’auront pas lieu puisque Joseph Kabila, ce mégalomane, n’a aucune envie de les organiser !

Hyppolite Kanambe de son vrai nom devenu Joseph Kabila dans sa fourrure de fauve sanguinaire constitue aujourd’hui à nos yeux l’obstacle majeur à la paix, à la démocratie, à la dignité et au progrès social de notre communauté nationale.

Pourtant, le Congo-Kinshasa notre pays en pleine dérive, aurait dû pouvoir compter sur sa classe politique puisqu’il y a parmi nous des hommes et des femmes qui se présentent comme de vrais politiciens. Mais malheureusement, nous le savons. Ces politiciens, improvisés députés et sénateurs, roulent pour eux-mêmes et pour un seul homme, un étranger, un occupant, Joseph Kabila donc, un vulgaire chef de l’Etat insouciant et baigné dans une cupidité sans mesure. Triste spectacle qui rend ridicule et peu crédible notre peuple, notre nation !
Compter que cela s’arrête là, c’est mal compter sur l’imagination féconde des ennemis de notre peuple. En effet, est sortie du chapeau de la CENCO, une structure des évêques congolais chargée par notre agresseur commun de mener la médiation entre les membres de la « Majorité présidentielle » et ceux du rassemblement, une opposition factice qui devrait assouvir ses appétits du pouvoir par un partage me semble-t-il équilibré des responsabilités, sachant que le pouvoir de Joseph Kabila prenait fin définitive le 19 décembre 2016 à minuit.

Qu’avait-on encore à négocier avec un individu dont le procès sur ses différents crimes et son arrestation devraient intervenir immédiatement à la fin de son mandat présidentiel ? Les évêques de la CENCO devraient pourtant se souvenir que le prophète, même authentique, n’hésite jamais à aller jusqu’au martyr s’il le faut pour la cause d’un « commandeur » qui l’a envoyé. Dans le cas présent, dans quel but se sont-ils mêlés au dialogue initié par un fantôme à visage humain ? Sachant très bien que le dialogue de Joseph Kabila est biaisé en amont, mais pourtant pour lui assurer quand même une certaine légitimité ?

Oui, la CENCO doit savoir que, dans l’incapacité d’imposer la police dans le débat, ni la marche à suivre, la population congolaise gémit, pleure, enterre ses morts pendant que la classe politique et même certains évêques de l’obédience de Joseph Kabila jouent la comédie en encensant sans aucune pudeur le bourreau du peuple congolais dont le sort est pourtant déjà scellé.

Faut-il le redire ? La victime semble bien ne pouvoir rien négocier avec son bourreau.
On se souviendra que l’origine de la crise congolaise ne tient qu’à une seule réalité : le Congo est réellement occupé ! Il est donc normal qu’on se débarrasse au plus vite des envahisseurs, des occupants et que le Congo retrouve toute sa souveraineté et vive chez lui en peuple libre et non conquis !

De fait, il n’y aura jamais d’armée d’envahisseurs capable de vaincre un peuple qui se lève, qui se soulève, qui bombe le torse devant un dictateur ! Ce dernier doit finir par déguerpir ! Le dictateur pourra tuer une personne, deux mille, dix mille… mais il finira par retourner l’arme contre lui-même et la page sera tournée !

Kinshasa avec au moins un million de personnes dans les rues, Lubumbashi en faisant autant, Kisangani emboîtant le pas avec cinq cent mille personnes dans ses rues, Kananga, Matadi, Bukavu, Goma, Bandundu et toutes les autres provinces de même ! Alors, n’attendez plus, sortez tous le même jour, à la même heure, à travers toutes nos villes, cela ne durera pas au bout d’une heure, Joseph Kabila tentera à la hâte de prendre la poudre d’escampette !
Attendez la consigne et quand cette opération sera lancée, il faudra garder l’état de siège jusqu’à la victoire finale.

Dieu sauvera le Congo-Kinshasa définitivement ! Et, c’est pour bientôt… Nous allons nous prendre en charge, pour ressaisir notre dignité bafouée par un sauvage, un être immonde, indigne de nos cimetières.

Malheur à nos frères et sœurs collabos de Joseph Kabila, avec à leur tête : Lambert Mende Omalanga, Tryphon Kin Kiey Mulumbu, Aubin Minaku, André Atundu Liongo, Henri Mova et consort. Ils seront terrorisés ! Ils vont mourir de honte et de frayeur ! Je vous le dit ! Vous allez enfin voir que le salut est à portée de nos mains, nous en sommes enfin convaincus.

Enfin, mettons hors d’état de nuire Joseph Kabila en utilisant les mêmes moyens que lui, la force. Car, c’est l’incarnation du complot et du mal inventé par les ennemis de notre peuple. En tant que criminel, Joseph Kabila doit être arrêté et incarcéré ! Il n’a plus droit à quoi que ce soit, car il se comporte comme un habitant de l’ombre, un Lucifer, un tueur à gage. C’est la cible à abattre par le peuple congolais.

Etienne Tshisekedi avait vu juste en se révoltant contre cet imposteur qu’on devait arrêter et juger. Il est temps que le peuple se ressaisisse et se débarrasse de cet homme cynique !
La détermination active du peuple congolais doit être au rendez-vous, car on ne chasse pas un criminel de la trempe de Joseph Kabila avec un poème !

Le savez-vous enfin, chers compatriotes : celui qui prend des risques peut perdre. Mais, celui qui ne prend aucun risque perd d’office.

Bamba di Lelo Docteur en Sciences Politiques de l’UCL Analyste des questions politiques du Congo E-mail : jbadil@hotmail.be


© Congoindépendant 2003-2017

 

8 Réactions

Elili [dibangu@hotmail.com] 23/03/2017 15:00:09
Chers Compatriotes,

Enfin, "Etienne Tshisekedi avait vu juste en se révoltant contre cet imposteur qu’on devait arrêter et juger. Il est temps que le peuple se ressaisisse et se débarrasse de cet homme cynique !
La détermination active du peuple congolais doit être au rendez-vous, car on ne chasse pas un criminel de la trempe de Joseph Kabila avec un poème !", le pauvre n’a même pas encore passé une année dans sa tombe. Où est-ce que vous étiez pour relayer son appel ? L’auteur de cet article a raison sur plus d’un point, mais le problème qui m’attriste est qu’il parle maintenant positivement quand celui qui a osé dire ce que tout le monde pensait tout bas est étendu en attente d’une sépulture. Nous sommes, nous congolais, déplorables. J’ose croire qu’en parlant ainsi, l’auteur est sincère avec lui-même et que son appel est bien véridique. Mais il est difficile de vouloir chasser le Raïs, quand on a soutenu et que l’on continue (je crois) encore à soutenir celui qui a fait du Raïs le roi du Congo. Que Dieu nous vienne en aide.



Me. Simon Kayembe [sikay2@gmail.com] 23/03/2017 15:27:49
Cher Bamba di Lelo, permettez-nous de vous citer encore:

"...Enfin, mettons hors d’état de nuire Joseph Kabila en utilisant les mêmes moyens que lui, la force. Car, c’est l’incarnation du complot et du mal inventé par les ennemis de notre peuple. En tant que criminel, Joseph Kabila doit être arrêté et incarcéré ! Il n’a plus droit à quoi que ce soit, car il se comporte comme un habitant de l’ombre, un Lucifer, un tueur à gage. C’est la cible à abattre par le peuple congolais...."

Nous sommes absolument d’accord avec votre analyse pertinente, surtout en ce moment de decouvertes en series des dizaines de fosses communes des victimes du bandit-sanguinaire Kabila et ses mercenaires-tueurs au Kasai, fief du Heros de notre Democratie, feu-Etienne Tshisekedi.

Ce alors que les "politi-chiens" a la CENCO (inclu Felix) ne se preoccupent que d’arracher des "postes de jouissance" qui ne dureraient que quelques mois !



Bernard B. [tshamwa@bluewin.ch] 23/03/2017 15:47:34
Étude Politique, Stratégique, Géopolitique, et Géostratégique pour la RDC.

Thème : Alger Hiss et Georgi Bolshakov au sein de l’UDPS ?

1) Alger Hiss, né le 11 novembre 1904 à Baltimore (Maryland) et mort le 15 novembre 1996 à New York, est un fonctionnaire du département d’État américain. Il fut secrétaire général à la fondation de l’Organisation des Nations unies. Il fut accusé en 1948 d’avoir été un espion soviétique. Les faits étant alors prescrits, il ne pouvait plus être condamné pour espionnage. Cependant, en ayant nié lors d’une audition où il avait prêté serment la réalité de ses activités d’espionnage, il s’était rendu coupable de parjure et fut condamné pour cela en 1950.
Les archives soviétiques pourraient montrer s’il était bien un agent soviétique : leur ouverture n’a pour l’instant pas permis de faire la lumière sur le sujet. La question relative à sa culpabilité ou à son innocence reste de ce fait toujours controversée.

2) Georgi Bolshakov (1922-1989) était un officier du GRU soviétique sous couverture de journaliste qui a été envoyé à Washington, DC , deux fois, le plus significativement au début des années 1960. À ce titre, il a joué un rôle majeur dans la diplomatie entre les États-Unis et l’Union soviétique au début de l’administration John F. Kennedy . Le frère du président Kennedy, le procureur général Robert F. Kennedy , a rencontré secrètement avec Bolshakov à plusieurs reprises en 1961 afin d’obtenir plus d’ informations sur les intentions soviétiques et de transmettre des messages de l’administration à la direction supérieure soviétique, y compris le premier ministre Nikita Khrushchev .

Bolshakov était donc un interlocuteur essentiel entre les gouvernements américain et soviétique. L’administration Kennedy l’a utilisé pour organiser le Sommet de Vienne en juin 1961 et, plus important encore, pour désamorcer et résoudre la Crise de Berlin en octobre de cette année. Les historiens ont laissé entendre que les Soviétiques ont davantage profité de cet échange, comme Bolshakov n’a pas été dit à la portée des intentions de la direction soviétique, alors que les États-Unis communiquait plus complètement et de façon transparente ses inquiétudes et préoccupations.

Une évaluation plus précise du niveau et de l’impact du rôle de Bolshakov dans la diplomatie américano-soviétique attend une nouvelle publication des archives.

Le Cas de L’UDPS :

Sima ya liwa ya Etienne Tshisekedi wa Mulumba, UDPS asengelaki kopona motu mosusu esika ya Etienne Tshisekedi wa Mulumba. Toyoki tè moto azalaki Conseiller ya Kanambe en Matière de Sécurité Nationale atiami na esika ya Etienne Tshisekedi wa Mulumba.

Oyo ezali likambo ya kokamua, po, likambo oyo ekokani penza na likambo ya Alger Hiss na Georgi Bolshakov, ba espions ya URSS na kati ya bokonzi ya USA.

Nalingi té kokota na makambo ya UDPS, kasi, lokola likambo oyo esalemi na tango ya ba Négociations kati ya UDPS, Rassemblement, na MPR ya Kanambe to MP, biso banso tozali na droit ya kotalela yango po na koyeba eloko nini ezali kosalema na UDPS contre la RDC.

Un Homme Averti en vaut Deux :

Toyebi kotanga na mitema ya bato té ; kasi, expérience ya biso ekoki kosalisa biso po na kosala makambo na ekenge.

Soki bakonzi ya UDPS bazalaki na boyebi ya malamu ya politique, basengelaki té kotia moto wana na esika ya Etienne Tshisekedi wa Mulumba.

Moto wana akoki koloba té tè azali Agent Double na kati ya UDPS, lokola Alger Hiss na Georgi Bolshakov balobaki té tè bazalaki ba Agents Doubles na Administration ya USA. Kasi, politique de Prévoyance et d’Anticipation ekoki kosalisa UDPS po balongola moto wana na poste ya Etienne Tshisekedi wa Mulumba.

Félix Tshilombo azali na posa ya koyekola politique na Diplomatie soki alingi kosala mosala ya politique. Bobosana té maloba ya Président ya kala ya Sénégal, Abdoulaye Wade, tango ayaki na RDC : " J’ai trouvé un peuple qui n’a pas la culture politique." Elingi koloba tè na RDC ya biso, ba politiciens ya solo bazalaka té. Yango wana, Mobutu Sese Seko, na lisolo ya ye ya suka na ba journalistes belges na Maroc, alobaki : " Je m’en veux d’avoir été Naïf." - Ya solo, ba politiciens ya RDC bazali ba Naïfs.
Ezali likambo ya kofinga moto té, po Définition ya politique de Franchise oyo bosalaka na RDC, ezali " Naïveté."

Bozua maloba oyo lokola INJURE té, bozua yango lokola liteya, po, na mateya, maloba masusu ekoki kosua, kasi ezali kosua po na bolamu ya bato.

Bolongola moto wana na esika ya Etienne Tshisekedi wa Mulumba.

Bernard B.
23.03.2017



chryso [chryso45@hotmail.com] 23/03/2017 16:10:27
Je valide! Bravo, Professeur Bamba di Lelo!



Kolomboka [kolomboka@yahoo.fr] 24/03/2017 00:05:30
A Bamba di Lelo,

Merci infiniment pour cette leçon magistrale.La leçon est bien comprise. On va donc s’atteler avec courage et détermination pour bloquer les ambitions malveillantes de la classe politique congolaise au service de Joseph Kabila un cadavre politique appelé à quitter sans délai la R.D.C. notre pays. Les congolais doivent se racheter au plus vite pour laver l’affront de la moquerie que l’Afrique entière déverse sur la jeunesse congolaise considérée à tort pour des peureux, des bons à rien, mais habiles, et sans gêne pour répondre à des futilités.

J’ai dit !

Kolomboka



GERMAIN [flower200980@yahoo.de] 24/03/2017 00:46:54
Dr. Bamba di Lelo,
Je me pose toujours cette question delicate du Kongo oublie. Ton Kongo, mon Kongo, notre Kongo, existe-il reellement? On ferme les yeux sur les drames du Kongo sous pretexte, moi pas entendu, moi pas vu. Lorsqu’on leve la voix pour revendiquer ses droits absolus, les faiseurs des lois brandissent la CPI qui est une arme politique et d’intimidation contre les pays faibles, particulierement contre les Kongolais alors que les STARS SANGUINAIRES du genocide kongolais sont impunis. Ces memes STARS SANGUINAIRES sont recus en pompe au VATICAN, tapis rouge, alors qu’ils sont les declencheurs du genocide de leurs propres freres et soeurs. Ironie du sort, ces fameux STARS SANGUINAIRES recoivent les excuses de Saint Pere " Le Pontife demande le pardon pour les peches et les manquements de l’Eglise et de ses membres dans le genocide rwandais " selon les journalistes. Actuellement, mon probleme a moi, je me demande, ou sont passes ces experts journalistes durant ces 16 d’occupation du Kongo: les tueries, les emprisonnements, les tortures infligees aux kongolais? Et que dit notre Saint Pere dans tout cela?
Est-ce que le droit international, le droit de l’homme n’est pas pour les kongolais?
Je fonce le clou en disant haut et fort que le racisme, l’antisemitisme, l’antibantousme, l’antikongolite, c’est le fleau qu’il faut combattre a tout prix comme jadis la PESTE.
Cette phrase noble de DONALD TRUMP me vient toujours a l’esprit : " Les journalistes sont les etres les plus malhonnetes sur cette planete terre ".
Cheres et chers compatriotes kongolais en CHRIST du 1er pays africain, le grand Kongo est le 15eme pays dans le classement mondial des pays qui comptent le plus de catholiques. Dans ce grand pays Kongo chretien, les STARS SANGUINAIRES n’epargnent personne voire meme les religieux a l’EST du pays, Ils sont violes, kidnappes, tues, tortures.. Dans tout cela, comme il s’agit du grand Kongo, silence radio. Un compatriote kongolais eveille disait cette phrase noble: " LES DESIRS DE VAUTOURS DU MONDE MONDIALISE REGARDENT LE KONGO COMME UN GATEAU TROP FACILE A SE PARTAGER. PEUT-ETRE QUE CEUX OU CELLES QUI VEULENT COMPRENDRE LES PROBLEMES DU KONGO NE SONT PAS ENCORE NES ( NEES ) ".
Dr. BAMBA DI LELO, bien dit: Prenons-nous en charge!
Oui! Pour que cette phrase ne soit pas vaine, a condition que tous les kongolais sans exception y participent. Par la je voudrais dire, avocat bwaka toge nayo, mecanicien bwaka salopette nayo, pretres bwaka soutanes nayo, militaires et policiers bwaka sokoto nayo, monganga bwaka blouse nayo na bistouris, kalaka bwaka crayon na bic nayo, macon bwaka ciment nayo, charpentier bwaka scie nayo, eleves, etudiants bwaka ba buku na cahiers nabino, les leaders progessistes, combattants, resistants bwaka kazaka na kalavate, musiciens des requiem bwaka ndombolo na lindanda nabino. Biso yonso tosangana liboke moko tobengana ba nguna to liberer mboka nabiso Kongo.
NTEKOLO, KIBUTI, LUZIBULA MESO, LUZIBULA MAKUTU.

LAUT JOHANN WOLFGANG VON GOETHE; WER SEIN VATERLAND NICHT KENNT, HAT KEINEN MASSTAB FUER FREMDE LAENDER.




Ramazani [ramazan@gmail.com] 24/03/2017 14:22:33
Vous avez certainement raison Docteur Bamba di Lelo de traiter Joseph Kabila de vrai criminel. L’intéressé comptabilise des milliers de morts congolais dans son actif. On va tous sortir dans les rues pour le chasser du pouvoir d’Etat en R. D. C. On attend que votre consigne pour agir promptement. Pour qu’enfin cesse immédiatement l’esclavagisme rwandais dans notre pays. C’est une honte insupportable.



Kolomboka [kolomboka@yahoo.fr] 24/03/2017 23:32:26
En lisant attentivement les différentes réactions des intervenants, je constate fort heureusement que tout le monde est d’avis que Joseph Kabila doit partir pour une raison simple : l’homme est fin mandat depuis le 19 Décembre 2016.Alors pour quel motif, et au nom de quel principe devrions nous accorder quelques années supplémentaires à Joseph Kabila ? Pour tuer davantage le peuple congolais déjà en état d’ hyperthermie fort avancée par manque des soins approprié ,d’une bonne alimentation et d’un suivi médical en permanence ? Fixons ensemble la date du début de la théorie du chaos pour chasser Hyppolite Kanambe alias Joseph Kabila.

J’ai dit !

Kolomboka


 

Tous droits réservés © Congoindépendant 2003-2017                   mkz@congoindependant.com  Tél : +32 475 22 90 65.