AccueilCharteQui sommes-nous?RédactionAidez votre journal
15 Juin 2017

Justice :

Affaire Thambwe

 

Maître Alexis Deswaef, avocat des parties civiles, photographié jeudi 15.06.2017 au siège de la FIDH à Bruxelles

Contrairement aux rumeurs répandues ces dernières heures, le ministre congolais de la Justice Alexis Thambwe Mwamba n’a pas - encore ? - fait l’objet de mesure de restriction de liberté sur le territoire belge. Il est donc libre d’aller et de venir.

Au cours d’un point de presse qu’il a animé, jeudi 15 juin, au siège de la Fidh (Fédérations internationales des ligues des droits de l’Homme) à Bruxelles, -avec Oscar Rashidi Akida (président de la Ligue contre la corruption et fraude) -l’avocat bruxellois Alexis Deswaef, conseil des parties civiles dans l’affaire relative à la destruction avion CAL (Congo Airlines) sur Kindu en octobre 1998, a déclaré détenir des bandes sonores dans lesquelles Thambwe se félicite de la destruction dudit aéronef.

L’avocat a précisé que la plainte déposée le 16 mai 2017 auprès du juge d’instruction belge Michel Claise concerne Alexis Thambwe Mwamba mais aussi sa fille Thambwe Ngalula Flore de nationalité belge.

Qui sont les plaignants ? Il y a les familles des victimes représentées par Oscar Rashidi Akida et Jean-Claude Mutamba Kyassa. "D’autres personnes vont se constituer parties civiles ", a ajouté Rashidi.

Pourquoi la Défense a-t-elle saisi la justice belge? "Les voies de recours sont inefficaces au Congo du fait notamment du manque d’indépendance de la justice, a déclaré Me Deswaef. Il s’agit d’un dossier qui vise le ministre de la Justice".

Pour lui, la justice belge est compétente en vertu de la loi à compétence universelle. Par ailleurs, Thambwe est titulaire d’un titre de séjour illimité en Belgique depuis 1998. Il possède des biens dans le pays.

S’agissant de la qualification des faits, le juriste a retenu les infractions ci-après : crime contre l’humanité, crime de guerre, arrestation arbitraire, torture, faux et usage de faux et détournement.

Selon Me Deswaef et Rashidi Akida, l’avion abattu venait de décoller de Kindu (Maniema) avec une cinquantaine de civils (femmes, enfants, vieillards) qui fuyaient la guerre. Destination : Kinshasa. Une manière de balayer la thèse soutenue par Thambwe en octobre 1998 selon laquelle l’avion transportait des troupes et une cargaison d’armes.

Pour le FIDH Paul Nsapu Mukulu, la plainte déposée contre Thambwe "est le début d’un processus qui doit aboutir par des procès". "L’heure où les ONG lançaient des avertissements est terminée ". a conclu Benjamin Stanislas Kalombo de l’Approdec.

Selon des informations fragmentaires, le juge d’instruction Claise se trouverait depuis mercredi 14 juin à Kinshasa. Affaire à suivre.

B.A.W
© Congoindépendant 2003-2017

 

5 Réactions

30 juin1960 [mosakila@laposte.net] 15/06/2017 18:31:01
AllĂ´ Mme Ben souda procureur Ă  la Cpi ĂŞtes -vous lĂ ?



Elili [dibangu@hotmail.com] 16/06/2017 05:55:11
Chers Compatriotes,
Nos dirigeants qui trônent par le mensonge ont ici un signal fort. Ils n?ont pas le monopole de mensonge, ni de l?intelligence. Il existe d?autres spécialistes dans le décodage de mensonge. Ce qu?ils devront aussi savoir est que ce qui est accepté au Congo parce que le pouvoir menteur est responsable de l?armée et des services de sale besogne, les crimes contre l?humanité peuvent être jugés ailleurs et qu?il suffit tout simplement que les procédures soient lancées. Je suis un peu déçu de voir que les massacres de Bundu-dia-Congo ne sont pas au programme, alors qu?un compatriote m?affirmait qu?il y travaillait. Je pense que c?est le moment de lancer aussi ne fut-ce que symboliquement une procédure contre ceux qui étaient pointés du doigt dans cette affaire. Ils doivent rendre des comptes. Que Dieu nous vienne en aide.



muyez [mangez@gmail.com] 16/06/2017 10:02:28
Je ne suis pas d?accord que chaque fois, nous congolais, nous nous moquons de notre pays. C?est ridicule pour le Congo qu?un de ses ministres soit interpellée par une justice étrangère et coloniale.

Est-ce que si au Congo, notre parquet auditionné un ministre belge, vous serez d?accord.

Le temps de la colonisation est fini et nous allons aussi au Congo, entendre un officiel belge qui viendrait en mission. Nos parquets sont instruits dans ce sens.

Si votre journal respect la démocratie, merci de publier ma réaction , au lieu de la cacher. car c?est un son de cloche contraire à ce que quelques congolais vivant des aides sociales, des allocations familiales , des chômages en Europe en Europe pensent.

Mangez wa ba Mangez



ali [djambamichel@yahoo.fr] 17/06/2017 10:37:30
M. MUYEZ,

Je comprends votre réaction. Seulement, pour se faire respecter, il faut etre respectable et responsable.
Malheureusement, nos Dirigeants ne sont ni l?un, ni l?autre.
Alors, qu?ils soient humiliés à l?étranger ne me dérange pas du tout.

Tant que nous congolais refusons de devenir des adultes, il est normal que nous soyons traités comme des enfants.
Désolé pour l"image du Pays.

Qui nous empeche d?avoir une justice indépendante ? Personne.
Etant des grands enfants, nous ne l?organisons pas et nous enfermons dans la complaisance.
Alors, c?est normal que les victimes cherchent la justice ailleurs.

Hussein Habré a bien été jugé au Senegal.

Devenons adultes et l?infantilisation passera.
J"ai dit.



Smith [mbamadieumerci@gmail.com] 17/06/2017 13:35:28
Les politiciens font souvent une confusion dommageable entre l’Etat qu’ils représentent et leur propre personnalité.
Quand Alexis donne une version fausse des faits sur un crime, croit-il vraiment que la justice va l’épargner de complicité de crimes, tout simplement parce qu’il est ministre ?
Si vous faites la politique, vous devez avoir une bonne vision politique claire.
C’est ici également l’occasion de critiquer la décision de Moise KATUMBI de traduire l’Etat Congolais devant la Justice de l’ONU alors que ses problèmes judiciaires ne concernent pas la RDC en tant qu’Etat, mais plutôt Moise KATUMBI a des problèmes avec des individus peut être Joseph, peut être Kalev, peut être Alexis ect.
Même si tous ces individus travaillent dans l’appareil étatique de la RDC, ce la ne veut pas dire que tout acte qu’ils engagent, même illégal, engage la responsabilité de la RDC.
Voyez l’exemple de l’Union Européenne et des Etats Unis qui ont pu faire la différence entre ces individus qu’ils ont sanctionnés et pas l’Etat Congolais.
Un individu, officiel soit-il, peut aussi violer les lois de son Etat. La MP également, fait la honte en faisant voir à l’opinion que ces sanctions qui visent les individus, c’est contre la RDC, pas du tout! Kiekiekiekieee Mdr


 

Tous droits réservés © Congoindépendant 2003-2017                   mkz@congoindependant.com  Tél : +32 475 22 90 65.