AccueilCharteQui sommes-nous?RédactionAidez votre journal
18 Juin 2017

Alternance :

Donat Mupapa : "Je voudrai incarner le Congo nouveau"

 

Dr Donat Mupapa Kibadi, candidat déclaré à l’élection présidentielle

Au cours d’un point de presse qu’il a animé le vendredi 16 juin, Donat Mupapa Kibadi, médecin urgentiste au Samu en France, a annoncé sa candidature à l’élection présidentielle. Il a profité pour présenter son projet de société sous forme d’un ouvrage. "Belgophile", le prétendant, qui se présente comme un social-libéral tout en se réclamant de la "société civile", rêve de voir le Congo-Kinshasa renouer des "relations privilégiées" avec le royaume de Belgique.

Sous le titre "La renaissance du Grand Congo - Pour réenchanter le rêve congolais ", Donat Mupapa Kibadi a présenté son "programme quinquennal" (2017-2022). Tous les secteurs de la vie nationale sont passés au crible. Et ce de la "restauration des valeurs civiques et morales" à la "professionnalisation de la diplomatie" en passant par la mise en oeuvre d’une "politique macroéconomique efficace".

Partisan de l’utopie, le candidat prend l’engagement de financer la reconstruction du Congo-Kinshasa au cours des cinq prochaines années avec un montant global arrêté à 194 milliards USD. "Ce qui manque au Congo, c’est la volonté politique", a-t-il répété.

Interrogé sur la provenance de cette masse monétaire, il répond qu’il a décidé "de voir grand" en lançant un "emprunt obligataire" de montant annuel de 20 milliards USD. Il compte, par ailleurs, sur la "réduction du train de vie de l’Etat, du non-gaspillage des ressources et sur la lutte contre la fraude douanière et fiscale".

Né en 1959, Donat Mupapa semble chérir un discours teinté d’anachronisme en ce qui concerne la place que la Belgique devrait occuper dans le "Congo nouveau" qu’il entend "incarner".

Il a regretté la "crise permanente" qui émaille les relations entre Kinshasa et Bruxelles en lieu et place d’une "coopération forte". Pour lui, la Belgique devrait "aider" le Congo-Kinshasa pour sa reconstruction et son développement.

Le candidat Mupapa semble être en retard d’une histoire. Il ignore manifestement que la "Belgique de Papa" n’existe plus. Et que l’ancienne puissance coloniale s’achemine lentement mais sûrement vers un Etat confédéral.

L’Etat belge est dirigé par une génération d’hommes et des femmes décomplexés par rapport au passé colonial de la Belgique. Cette génération ne conçoit "l’amitié" entre Etats. Ceux-ci n’ont que des intérêts. Le Congo est traité de manière égale avec les autres pays africains.

Le programme présenté par Dr Donat Mupapa n’échappe pas à un certain côté "catalogue de bonnes intentions". D’ailleurs, à la page 193 de son ouvrage, le postulant écrit notamment : "Le coût de notre programme quinquennal sera évalué avec précision ultérieurement". L’homme reste convaincu que "le Congo a besoin des hommes nouveaux".

B.A.W
© Congoindépendant 2003-2017

 

3 Réactions

Elili [dibangu@hotmail.com] 19/06/2017 05:28:54
Chers Compatriotes,

C?est déjà quelque chose de bien de voir quelqu?un d?autre qui s?annonce pour les présidentielles congolaises s?il y en aura bientôt. Je constate que le Candidat se lance dans des déclarations qui peuvent quand même susciter quelques questions. Le candidat est médecin de formation qui se lance dans une analyse de la situation générale du Congo et des solutions qu?il compte y apporter. Une question principale : "comment pourrait-il procéder à ce redressement ?, a-t-il déjà une équipe pour ce projet grandiose ?". Il pense redresser le pays pour un montant de 194 milliards USD écrit-il annonce-t-il, mais, à la page 193 de son ouvrage, le postulant écrit notamment : "Le coût de notre programme quinquennal sera évalué avec précision ultérieurement". L’homme reste convaincu que "le Congo a besoin des hommes nouveaux". Donc le premier chiffre qu?il donne n?a pas été un résultat d?une étude sérieuse, mais d?une évaluation fantaisiste. Ceci donne à penser. Ce qui manque au Congo, c?est la volonté politique. Ceci n?est pas une découverte. Le dire ne signifie pas non plus qu?il est lui-même doté de cette volonté et que son discours n?est pas un discours pré-campagne électorale. Notre compatriote a la liberté d?écrire, de prétendre à la magistrature suprême du pays, de prononcer des discours autant qu?il veut, j?espère qu?il souffrira aussi de critiques de ceux qui veulent voir un peu plus claire dans cette prétention légitime. Que Dieu nous vienne en aide.



NKOY BOKULU [nkoyboku@gmail.com] 19/06/2017 08:01:21
M. Donat Mupapa,
Bon courage et bonne chance!
Mobutu que nous avons, à tort, accusé de tous les péchés d?Israël, disait: "il n?est pas facile d?être le Zaïre".

Je vous invite à méditer profondément cette phrase maintenant que vous vous déclarez candidat à l?élection présidentielle en RDC.



Kimpwanza Dia Kongo [kimpwanzadiakongo@yahoo.fr] 20/06/2017 17:55:36
NKOY BOKOLU ,
"Mobutu que nous avons, à tort, accusé de tous les péchés d?Israël, disait: "il n?est pas facile d?être le Zaïre".
J? espère que vos propos sont à classer dans la catégorie des blagues , autrement je vous conseillerais vivement de consulter un marabout pour vous désenvoûter . C? est incroyable ce que l? on peut lire ici de fois ...


 

Tous droits réservés © Congoindépendant 2003-2017                   mkz@congoindependant.com  Tél : +32 475 22 90 65.