AccueilCharteQui sommes-nous?RédactionAidez votre journal
19 Juin 2017

Où est passé le Pontife Ne Muanda Nsemi ?

 

Bamba-di-Lelo

Un mois après l’attaque surprise de la prison centrale de Makala à Kinshasa où se trouvait incarcéré, dans des conditions inhumaines, dégradantes et humiliantes, le député rebelle et grand Maître Ne Muanda Nsemi, chef spirituel d’une association politico-religieuse « Bundu dia Mayala », pour outrage à Joseph Kabila, ex Président de la République, personne donc depuis le 17 mai 2017, date de la prétendue évasion de ce dernier, ne sait avec exactitude, ce qu’il en est advenu de lui. Personne ne l’a donc revu en vie, ou encore en circulation !

Pourtant, l’homme est un tribun, un parfait orateur, qui ne peut rester silencieux face à une menace provenant de quiconque, fût-il Joseph Kabila ! Ne Muanda Nsemi n’est pas du genre des personnes sournoises, ambigües et hypocrites. Il dit tout haut ce que les autres Congolais murmurent tout bas.

Voilà pourquoi, dès l’attaque du 17 mai, aux heures matinales, un certain Romain Nkazi, se déclarant un chérubin et membre proche de Ne Muanda Nsemi, n’a pas hésité un seul instant à revendiquer l’attaque de la prison centrale de Makala et celle de Kasangulu, à travers sa milice revigorée.

Et le sieur Nkazi d’ajouter : « Chers Congolais, je vous avais prévenus depuis le 2 mai, dans une journée de réflexions organisées par le BDM, dans une des résidences de notre chef spirituel que le grand Maître, « Ne Muanda Nsemi » devrait être assigné en résidence surveillée, sur instruction du Procureur, explique le communiqué, signé par Romain Nkazi, un de ses prétendus collaborateurs attitrés.

« Etant donné que ces décisions ne s’exécutaient pas, le chérubin et ancêtre Ne Kongo ont préféré libérer le grand ‘Kisimbi’ et ses adeptes. Partout où sont incarcérés nos adeptes, nous les libérerons sans inquiétude. Et ce n’est que le début pour les prisons. Les prisons de Makala et Kasangulu sont les résultats de notre lutte du moment. Nous avons promis de frapper, et c’est le début de nos frappes par l’ouverture des portes des prisons ».

En outre, « le mouvement promet d’autres actions, notamment une ‘libération totale’ du pays, le 30 juin 2017, anniversaire de l’indépendance de la République Démocratique du Congo. Retenez, enfin, « que notre dernière frappe après les prisons, c’est le Palais de la Nation où le dispositif sécuritaire est semblable à Makala. Après la date historique du 17 mai de libération des prisonniers, le 30 juin sera la libération de la République Démocratique du Congo de la dictature », conclut le communiqué.

Après enquête et analyse, le fameux Romain Nkazi n’est pas connu, me semble-t-il, au sein de la communauté de Bundu dia Mayala. Ce fameux illuminé qui s’improvise membre de la secte politico-religieuse, n’est pas du terroir, vraiment ni vu ni connu par les coreligionnaires !

Il est en réalité un agent de services de renseignements envoyé par le pouvoir honni de Joseph Kabila, pour brouiller, certes, les pistes qui pourraient mieux identifier les auteurs de traitements inhumains et dégradants infligés, entraînant à une mort probable par exécution, à notre compatriote Zacharie Ne Muanda Nsemi, le téméraire Ne Kongo.

Tout cela est dans le seul but de créer une psychose qui déstabiliserait la conscience collective des citoyens congolais, en vue de plonger le pays dans le chaos. Ce sont là des manœuvres pour assurer durablement le maintien de Joseph Kabila au pouvoir, contre la volonté unanime du peuple congolais, lequel peuple est bien déterminé à se débarrasser de lui, sans délai.

Qui pis est, rien ne prouve davantage que le document audio, que chacun de nous a pu entendre, après le 17 mai, quelques jours après l’évasion de la prison centrale de Makala, était la voix authentique de Ne Muanda Nsemi. En effet, pourquoi ne l’ont-ils pas visualisé au moment de l’interview en direct, ce que permet la technologie d’aujourd’hui ? Ce manquement ne peut que renforcer l’idée que Ne Muanda Nsemi n’est plus en vie. Et si objection il y a, nous aimerions alors que des arguments probants viennent nous contredire, mais dans le sens que nous souhaitons pour nous montrer qu’il est imprégné de l’actualité congolaise du moment.

La nomination inattendue, voire accidentelle, du Professeur Wamba dia Wamba comme Président de Bundu dia Mayala, en remplacement du gourou Ne Maunda Nsemi, en date du 14 mai 2017, presqu’à la veille de l’évasion historique, pose un problème qui suscite de grands questionnements, tant il est vrai que le chef spirituel n’avait pas fait connaître son point de vue à ce propos jusqu’à ce jour. En fait, qui l’a nommé et pour quelle raison majeure devait intervenir une telle nomination ? Et que prévoient les dispositions statutaires en pareille circonstance ?

Même si, un mois après l’attaque de la prison centrale de Makala, certains concitoyens assez proches de Ne Muanda Nsemi, particulièrement son porte-parole établi aux Etats-Unis d’Amérique, accréditent la thèse possible de signe de vie de notre vaillant compatriote Ne Muanda Nsemi, nous sommes d’avis qu’à ce jour, personne ne l’a revu en vie. Quel intérêt y aurait-il, de la part de ceux qui prétendent naïvement que le chef spirituel de BDM est en vie, à ne pas le montrer sur vidéo et audio à une date d’aujourd’hui ?

Aubin Minaku, Président d’un parlement hors mandat légal, a osé déclarer, selon Africatime, qu’il ignorait totalement le sort de Ne Muanda Nsemi après son évasion spectaculaire de la prison centrale de Makala. Alors que, à notre avis, nous considérons que c’est le pouvoir d’occupation de Joseph Kabila qui a organisé cette évasion géante justement pour mettre en branle une machine à manipulation à grande échelle, visant à faire croire aux incrédules et aux fanatiques que Ne Muanda Nsemi vit toujours !

Eu égard à ce qui précède, nous avons la nette impression que le Pontife Ne Muanda Nsemi a été tué, en silence, comme ce fut jadis, le cas de Floribert Chebeya, d’Armand Tungulu, de Fidèle Bazana, et de tant d’autres compatriotes congolais innocents.

Bref, la succession d’évasions auxquelles on assiste actuellement à travers toute l’étendue du territoire national ne servent qu’à brouiller les pistes concernant l’assassinat probable de Ne Muanda Nsemi, commandité par le pouvoir occupant.

En attendant et en même temps, nous prévenons Joseph Kabila, ex-Président de la République, qu’il sera tenu pour responsable de tout ce qui pourrait arriver à Ne Muanda Nsemi et à ses militants ! Qu’il le tienne pour dit, même si Ne Muanda Nsemi venait à perdre un seul cheveu, il le paierait, lui Kabila, de son vrai nom Hyppolite Kanambe, au prix le plus fort. La Nation congolaise dans son ensemble est bien déterminée à le poursuivre partout où il fuirait, même dans sa terre natale le Rwanda, pour le livrer, de gré ou de force, à la justice des hommes et même le jeter dans la gueule de Lucifer pour une condamnation à l’infini !
Bamba di Lelo
Docteur en Sciences politiques de l’UCL
Analyste des Questions politiques du Congo
E.mail : jbadil@hotmail.be


© Congoindépendant 2003-2017

 

7 Réactions

Kolomboka [kolomboka@yahoo.fr] 19/06/2017 22:40:39
A Bamba di Lelo

Une analyse extrêmement pertinente.Votre point de vue est défendable à tout point de vue . A moins que les illusionnistes d?une certaine croyance mystique et où magique présentent en l?espèce une thèse contraire à la votre, c?est à dire les preuves probantes de signe de vie de Ne Muanda Nsemi sur une vidéo récente . A défaut, les actions de représailles vont commencer immédiatement contre le pouvoir de Kinshasa pour contraindre la bande des voyous du régime en place à fournir des explications au sujet de la disparition de notre leader Ne Kongo, le Pontife Ne Muanda Nsemi.

L?homme avertit en vaut deux !


J?ai dit !

Kolomboka



Elili [dibangu@hotmail.com] 20/06/2017 05:17:30
Chers Compatriotes,
On peut tromper quelques hommes, quelque temps, quelques hommes tous les temps; mais tromper tous les hommes, tous les temps, c?est impossible. Alexis Tambwe Mwamba est inquiété par la justice belge pour avoir été le porte-parole imprudent des actions des Rwandais dans le RCD. Car, les hommes avertis avancent que l?avion avait été abattu par un missile sol Air que seule l?armée de Kagame possédait et qu?elle avait utilisée contre l?avion du président Habyarimana. Le Raïs n?est pas éternel, ses conseillers non plus. Si les hommes n?arrivent à les arrêter pour les juger, ils n?échapperont pas à la loi naturelle. Que Dieu nous vienne en aide.



Ramazani [ramazan@gmail.com] 20/06/2017 13:26:20
Joseph Kabila n?a vraiment pas le sens de l?honneur. C?est un aventurier qui a perdu dans sa tête l?équilibre mentale nécessaire. D?où l?homme tombe souvent dans irrationnel. Ce qui le rend fort ridicule aux yeux de l?humanité



chryso [chryso45@hotmail.com] 21/06/2017 13:13:18
Ingeta!



Asumba na Nganda [ngadasu@gmail.com] 21/06/2017 14:24:32
Un des leaders mukongo Ne Muande Nsemi est assassiné pour la vérité. Au lieu de réagir vigoureusement, bien au contraire les bakongo croient naïvement à la disparition mystique de Ne Muanda Nsemi pour aller vivre momentanément dans l?inconnu. Avec bien entendu espoir de réapparaitre vivant et en bonne forme dans les prochains jours. Quelle ignorance ?



Mai- Ndombe [ndomai@gmail.com] 23/06/2017 12:37:48
Il est marrant de constater qu?un mouvement Politique de la trempe de Bundu dia Kongo avec son personnel politique ne soit pas en mesure de fournir à l?opinion le sort réservé à Ne Muanda Nsemi depuis la date de sa prétendue évasion jusqu?à ce jour. On a besoin des explications la dessus. ! Ekoyebana.!!!



Nkomi Mbuta [nkomimbuta@gmail.com] 27/06/2017 14:51:23
Bonjour à vous tous !
Mbuta Bamba soyez rassuré Le leader de Bundu dia Kongo Ne Muanda Nsemi est bel et bien vivant !
Voici le lien d?une nouvelle vidéo en date de 25 juin 2017 ou il apparaît en image et il lance un appel au peuple congolais pour défenestrer Hippolyte Kanambe le 7 aout 2017.

Le lien : https://www.youtube.com/watch?v=_y4lcccUAGg&feature=share


 

Tous droits réservés © Congoindépendant 2003-2017                   mkz@congoindependant.com  Tél : +32 475 22 90 65.