AccueilCharteQui sommes-nous?RédactionAidez votre journal
11 Juillet 2017

Justice :

Thambwe Mwamba en passe d’être lâché par ses "amis"?

 

Alexis Thambwe Mwamba. Photo d’archives

Secrétaire général du parti "M17" (Mouvement du 17 mai 1997), Augustin Kikukama, demande à l’actuel ministre de la Justice, Alexis Thambwe Mwamba, de démissionner "afin de ne pas entraver les investigations de la justice belge". Une démarche aux allures de "mission commandée".

La justice du Royaume de Belgique est saisie d’une plainte émanant de plusieurs familles des victimes d’un Boeing 727 de la compagnie privée "Congo Airlines" abattu en octobre 1998 par la rébellion du RCD (Rassemblement des Congolais pour la démocratie). L’aéronef venait de décoller de Kindu (Maniema) avec 50 personnes à bord.

A l’époque des faits, Alexis Thambwe Mwamba qui était en charge des relations extérieures de ce mouvement rebelle avait revendiqué cet attentat.

Au cours d’un point de presse organisé le 15 juin dernier au siège de la FIDH (Fédérations internationales des ligues des droits de l’Homme) à Bruxelles, l’avocat Alexis Deswaef, conseil des parties civiles, a annoncé qu’une plainte avait été déposée le 16 mai auprès du juge d’instruction belge Michel Claise à l’encontre de Thambwe Mwamba et de sa fille Thambwe Ngalula Flore de nationalité belge.

S’agissant de la qualification des faits, le juriste a retenu les infractions ci-après : crime contre l’humanité, crime de guerre, arrestation arbitraire, torture, faux et usage de faux et détournement.

Pour le secrétaire général du "M17", Alexis Thambwe Mwamba devrait faire un pas de côté "afin de ne pas entraver les investigations de la justice belge". Au moment où ces lignes sont écrites, l’intéressé n’a pas encore réagi. Question : Kikukama a-t-il été chargé de dire à haute voix ce qui se murmure au sein de la mouvance kabiliste?

Pour la petite histoire, le "M17" ou "Mouvement du 17 mai 1997", se réclame, officiellement, de Mzee Laurent Désiré Kabila.

Cette organisation politique s’est fait connaître en février 2006 lors de l’affaire Joseph Kasongo du nom d’un officier proche du RCD-Goma. Suspecté de participation dans l’assassinat de Mzee, Kasongo fut arrêté à Bukavu et transféré à Kinshasa. Au grand dam du RCD-Goma qui exigea la libération "immédiate et sans conditions" de cet officier menaçant d’user de "tous les moyens" pour le libérer. Le feu fut éteint grâce à la médiation de la MONUC.

La libération du major Kasongo et son retour à Bukavu va provoquer l’ire des "kabilistes" purs et durs. Ceux-ci d’accuser "Joseph Kabila" d’avoir "mal géré" le dossier.

Dans une déclaration à un média kinois, Augustin Kikukama, aura ces mots : " En acceptant de renvoyer le major Kasongo à Bukavu, c’est une façon de démissionner de ses charges de la part du chef de l’Etat ". Ancien ministre de la Justice, Jeannot Mwenze Kongolo ne disait pas autre chose.

En juillet 2006, Kikukama créa l’événement en accusant - ordre de mission à l’appui - Apollinaire Malumalu, président de la Commission électorale indépendante (CEI) d’avoir servi au sein du cabinet de "Joseph Kabila" en qualité d’expert avant d’assumer la présidence de la CEI. Malumalu, lui, se réclamait de la Société civile. «Je n’ai jamais effectué une mission de ce genre», répliquait Malumalu.

Selon des sources, le M17, ou tout au moins son secrétaire général, aurait fumé le calumet de la paix avec le "raïs". En demandant à un des piliers du "système Kabila" de démissionner, le franc-tireur Kikukama ne manquera pas de dérouter ceux qui lui collent le label "joséphiste".

Alexis Thambwe Mwamba serait-il sur le point d’être lâché par ses "amis"?

B.A.W (avec APA)
© Congoindépendant 2003-2017

 

3 Réactions

Elili [dibangu@hotmail.com] 12/07/2017 05:28:37
Chers Compatriotes,
Voilà encore une occasion pour qui sème des troubles dans le nid des vipères. Ne nous berçons pas d?illusions. A la cour, il existe toujours des rivalités, des jalousies etc. La cour du Maréchal était bien riche en genres d?affaires, ce qui faisait aussi la force du Maréchal, c?est qu?il entretenait ces rivalités pour rester au dessus de la mêlée et gérer ses courtisans. De toutes les façons, d?une manière ou d?une autre, Monsieur Alexis Thambwe, ne peut logiquement parlant, avoir une affaire sur le dos et continuer à assumer des fonctions du ministre au Congo. Il devrait lui-même présenter sa démission pour bien faire, afin de se mettre à la disposition de la justice belge qui a initié une action judiciaire pour crime contre l?humanité. Ce qui est triste pour un tel personnage, est que, sans être militaire, sans avoir été à la création de cette opposition armée au Soldat du Peuple, il a endossé la responsabilité d?un acte ignoble, posé par des militaires, pour des raisons que lui ignore. La recherche des honneurs, et de l?argent facile l?a conduit à répondre d?une affaire dont il se serait bien passé s?il avait été tout simplement humble pour consommer dans la sérénité la fortune amassée sous la deuxième république. Il est maintenant responsable morale pour avoir pris faits et causes pour le RCD Goma. C?est triste pour lui. Je pense que les Congolais tireront des leçons qui s?imposent à partir de cette affaire. Que Dieu nous vienne en aide.



Jo Bongos [jo.bongos@msn.com] 12/07/2017 11:10:40
Ba ko liyana. Peut-on leur souhaiter bon appétit?



Raz [rkawaya@yahoo.co.uk] 13/07/2017 11:08:07
Le pire pour Tambwe Mwamba ce qu?il avait donne l?ordre d?abbatre un avion dont tous les passagers etaient de KINDU, sa ville. Tambwe connait tres bien les familles de ceux qui ont brutalement perdu leur vies dans cet assassinat dont lui et les autres sans oublier Kagame le fondateur du rcd Goma. kin-key Mulumba est l?un d?eux, lui qui, ayant assiste a l?enterrement des femmes assassinees par le rcd Goma avait declare que ces femmes etaient des sorcieres. Bientot il s?expliquera devant les tribunaux. Les dossiers de ce genre sont nombreux aussi au mlc de Bemba avec des tueries inimaginables. ce que les soldats de rcd Goma ont fait au maniema est une pire sauvagerie, impensable pour des etres humains.Le pprd a pris la releve,helas!


 

Tous droits réservés © Congoindépendant 2003-2017                   mkz@congoindependant.com  Tél : +32 475 22 90 65.