AccueilCharteQui sommes-nous?RédactionAidez votre journal
17 Juillet 2017

Responsabilité Historique et Urgente du Législatif et du Judiciaire en RDC

 

Tongele N. Tongele

La solution immédiate à l’impasse politique en RDC c’est le législatif et le judiciaire. Les députés, les sénateurs, et les juges de la cours suprême, chacun et chacune, devant Dieu et sa conscience, doit reconnaitre qu’il/qu’elle est à ce poste pour servir la nation, servir le peuple Congolais, et non pas servir un parti politique ou un président de la république. Leur responsabilité historique et urgente du moment, c’est d’exiger que le calendrier électoral soit immédiatement publié afin que les élections se fassent comme prévue au plu tard en Décembre 2017, et ainsi assurer le transfert pacifique et harmonieux du pouvoir présidentiel au nouveau président/à la nouvelle présidente élu(e) au suffrage universel.

L’exécutif en RDC est en faillite. La tète de l’exécutif est pris en hottage par son entourage et est incapable de voir, dire et embrasser la vérité : « c’est immoral et incivique de s’éterniser illégitimement au pouvoir ; car tôt ou tard ça finit tragiquement mal ».

Députés et sénateurs, juges de la cours suprême, de quoi avez-vous peur ?

1. En tant que législatures, vous, députés et sénateurs de la RDC, vous n’êtes pas sans le savoir que la primauté des trois branches égales du gouvernement revient à la législature. En effet, la fonction du gouvernement commence par les lois - coiffées par la constitution (c’est la législature, c’est vous les députés et sénateurs). La fonction du gouvernement qui commence par la loi est suivie par l’exécution, l’application de ces lois (c’est l’exécutif, c’est le président de la République et son cabinet, le premier ministre et ses ministres).

2. En tant que tète du judiciaire, vous les juges de la cours suprême de justice en RDC, vous êtes garants de la justice, et devriez être garants de l’interprétation correcte de la Constitution et des lois en RDC. En cas d’illégitimité à la présidence de la RDC, tout le peuple de la RDC fait appel à vous, les juges de la cours suprême de justice, avec foi et espoir d’entendre la loi interprétée en vérité et correctement. Pourquoi donc décevez-vous votre peuple ?

3. Soldats, policiers et agents de sécurités, généraux et commandants des armes et de la police, vous êtes, et devriez être des personnes d’honneur, à cause de votre sacrifice pour protéger les habitants de la RDC contre les abus, violences, tourments et l’ insécurité dont ils sont constamment victimes. Pourquoi malmenez-vous vos concitoyens dont vous êtes sensés protéger au prix même de votre vie ?

Députés, sénateurs, juges de la cours suprême de justice, c’est maintenant le temps d’assumer votre responsabilité historique pour sauver la RDC de sa descente aux enfers. Généraux et commandants des armées et de la police, vos soldats et policiers ne sont pas rémunérés, et très souvent pas rémunérés à temps, parce que l’argent est détourné par l’exécutif. Vos soldats et policiers ne sont pas formés comme ingénieurs, médecins, pilotes, pompiers, génies de guerre et négociateurs de paix, car l’argent est détourné par l’exécutif. L’exécutif a failli à sa tâche ; l’exécutif est clairement de mauvaise foi ; l’exécutif s’est diabolisé et vampirisé, vivant du sang de votre peuple et créant l’animosité entre vous et votre peuple.

Députes, sénateurs, juges de la cours suprême de justice, généraux et commandants, votre conscience et responsabilité historique vous obligent, et doivent vous ouvrir les yeux, à vous joindre au peuple Congolais pour exiger la publication immédiate du calendrier électoral. Il y a suffisamment du temps pour organiser les élections et assurer la passation pacifique et harmonieuse du pouvoir présidentiel au nouveau /à la nouvelle président(e) élu(e) au suffrage universel. Il y a suffisamment du temps pour organiser les élections si vous faites entendre vos voix maintenant, de façon claire et sans équivoque.

Votre silence complice, et votre soutient implicite au maintient d’illégitimité à la présidence de la RDC est une trahison de votre responsabilité historique. En conséquence, vous êtes coupables et responsables de la misère terrible des populations de la RDC, des abus et tourments subis par les habitants de la RDC, de la peur et de l’insécurité constante dans lesquelles vivent les habitants de la RDC. Rappelez-vous que des milliers des femmes et de jeunes filles sont violées, et violées à mort, quotidiennement en RDC, à la suite de votre silence coupable et support à l’exécutif en faillite. Rappelez-vous qu’environ 10 millions de vos compatriotes sont morts, tués sauvagement, sans qu’ils aient eu la chance de développer leurs talents artistiques, scientifique et technologiques que le bon Dieu leur a donnés à la naissance. Vos concitoyens qui sont vos mères et pères, vos fils et filles, vos oncles et tentes, vos cousins et cousines, vos grand-pères et grand-mères, sont déjà morts en millions, plus de dix millions, sous vos yeux, sous votre silence coupable. Et c’est votre silence coupable et votre support à l’exécutif en faillite qui a permis et continue de permettre ces tueries au Kasaï, à Bunia, dans les Maniema, aux Kivu, au Bas-Congo, dans les provinces de l’Equateur, etc.

Quelle sorte de cœur avez-vous, généraux des armées et de la police de la RDC ? Quelle sorte de conscience avez-vous, députés, sénateurs et juges de la cours suprême en RDC ? Etes-vous des monstres sauvages sans cœur ou des êtres humains qui ont de la conscience ?

C’est maintenant que vous devez agir, dire que assez c’est assez. A l’exemple de la législature, du judiciaire et des chefs des armées et de police en Tunisie, en Egypte, au Burkina-Faso, etc., vous devez dire au président de la RDC : « Monsieur le président, prenez une décision courageuse, afin d’assurer votre succession pacifiquement car le contraire sera désastreux et tragique pout vous-même». Vous devez exiger publiquement que le calendrier électoral soir publié immédiatement. En assumant cette responsabilité historique et urgente qui est proprement vôtre, vous démontrerez au peuple Congolais, et le peuple Congolais reconnaitra, que vous êtes leurs bergers, et vous serez épargnés lors du jugement qui approche.

Soyez rassurés que votre silence coupable et support à l’exécutif en faillite est injuste, immoral, et appelle à la vengeance dans cette vie et après cette vie. Vous en payerez le prix tôt ou tard, non pas seulement sur cette terre mais aussi dans l’au-delà devant l’Eternel Tout-Puissant. Vous ne pourriez plus prétendre que vous ne connaissiez pas la vérité car vous le savez maintenant, c’est de prendre votre responsabilité historique et exiger la publication du calendrier électoral immédiatement. Autrement, sachez que non seulement tout se paye ici-bas, mais aussi que la justice de l’Eternel est confrontée sans gardes de corps et sans avocats. Apprenez les leçons de l’histoire ; qui vit par complicité coupable mourra par l’épée de la justice. Cette justice approche, et vous ne saurez arrêter son avènement. Il vaut mieux pour vous de vous placer au coté de la justice maintenant afin d’échapper à la sévérité du jugement qui arrive très bientôt.

Députes, sénateurs, juges de la cours suprême de justice, généraux et commandants des armées et de la police, faites preuve du courage, et vous serez honorés par le peuple de la RDC maintenant, et par les générations futures. En conséquence, vous mettrez la RDC sur le chemin de sa renaissance pour devenir le moteur du développement scientifique, technologique et industriel en Afrique.

Tongele N. Tongele, Ph.D.
Docteur en génie mécanique et professeur d’université aux USA
tongele@cua.edu


© Congoindépendant 2003-2017

 

3 Réactions

Jo Bongos [jo.bongos@msn.com] 17/07/2017 08:07:26
Monsieur le Professeur,

Ces gens ne peuvent vous entendre. Ils ont la bouche pleine. Ils sont en phase de digestion. Et le courage, voyez-vous, en ce qui les concerne, n?est pas comestible.

Ecrivez en kinyarwanda, peut-ĂŞtre qu?ils comprendront mieux.



Elili [dibangu@hotmail.com] 18/07/2017 11:29:35
Cher Professeur,
Ce titre : "Responsabilité Historique et Urgente du Législatif et du Judiciaire en RDC", est juste le point de départ de toute gestion démocratique de la chose publique. Mais je pense que vous êtes conscient que ceci n?a pas marché pour le Congo Kinshasa et ne pourra pas marcher. Pour cause, l?indépendance des pouvoirs. Au Congo, ces deux instances, la législation et le judiciaire ne sont pas libres. Bien avant l?arrivée du Raïs et à son arrivée au pouvoir, après l?assassinat de son père, le législateur Congolais n?avait qu?un problème: tailler le costume présidentiel sur les mesures du Raïs afin qu?il puisse prétendre à la magistrature suprême. Une fois passé le cap de l?introduction de la candidature, la gestion d?autres paramètres qui qualifient les Congolais pourrait faire l?affaire pour que le Raïs gagne toujours les élections auxquelles il aura participé en tant que Candidat. c?est ainsi que l?on est passé de "J?ai accepté l?inacceptable", au "pouvoir de défi", les résultats des élections ont été confisqué par celui qui était le chef des armées. Les Chars de combat n?ont pas eu de facilité à aller à l?Ituri, mais ils avaient assiégé la résidence du gagnant des élections. Maintenant, on cherche le glissement, et on est en plein dans cela. Le président fin mandat nomme le premier ministre, aide ce dernier à former son gouvernement, nomme les PDG des entreprises de l?Etat, nomme les officiers supérieurs de la police et de l?armée, n?en déplaise à l?Eglise Catholique Romaine (Le Congo n?est pas un champ que le Raïs aurait hérité de son père pour faire du n?importe quoi ! Eh bien c?est ce qui se passe). Invoquer la responsabilité de ceux qui sont nommés, et qui sont conscients que leur démarche dans le sens contraire serait suicidaire, c?est rester soit aveugle, soit naïf, soit tout simplement de mauvaise foi pour ne pas voir dans quel sens va le Congo. Il est inconcevable, de penser que dans la situation actuelle, ce que le professeur Tongele affirme est faisable au Congo. S?il disait cela au sujet d?un autre pays où les institutions publiques fonctionnent de façon démocratique, son titre serait considéré comme injurieux. Mais puisqu?au congo, nous sommes tous conscients de ce qui se passe, ce titre ne choque pas, alors qu?il devrait choquer parce qu?il sous entend que le législatif et le judiciaire ne sont pas à la hauteur de leur tâche au Congo. Le problème est que le professeur ne dit pas pourquoi et ne pointe pas du doigt, ce qui expliquerait cette situation ni comment nous en sortir. Que Dieu nous vienne en aide.



Kolomboka [kolomboka@yahoo.fr] 18/07/2017 11:38:49
Professeur Tongele,

Merci infiniment pour votre participation active dans ce forum de débat. Cependant et en dépit de votre initiative enrichissante,
il m?est un agréable devoir de vous rappeler que les élections au Congo Kinshasa n?apporteront rien de concret sur le plan sécuritaire, économique et social. Notre pays depuis bientôt 20ans est sous occupation Ougando-Rwandaise. Ne soyons pas naïfs en voulant faire allégeance au petit Rwandais Hyppolite Kanambe au nom d?emprunt de Joseph Kabila. Les congolais réconciliés doivent d?abord chasser tous les rwandais de chez nous avant de prétendre modifier la configuration politique de la République Démocratique du Congo en instance de disparition certaine sur le mappe monde !

J?ai dit !

Kolomboka


 

Tous droits réservés © Congoindépendant 2003-2017                   mkz@congoindependant.com  Tél : +32 475 22 90 65.