AccueilCharteQui sommes-nous?RédactionAidez votre journal
23 Juillet 2017

RTNC ou "Télé Manono"?

 

Des membres non-identifiés d’une nébuleuse "Jeunesse de l’espace katangais". Capture d’écran RTNC

Télévision nationale ou plutôt télévision d’Etat captée aux quatre coins de la République très très démocratique du Congo et à l’étranger, la "RTNC" compte en son sein quelques excellents journalistes issus des grandes écoles de journalisme. Mal payés, nos confrères ont trouvé un filon pour nouer les deux bouts du mois. Ce filon s’appelle le "Libanga" (la pierre) cher aux artistes musiciens. C’est un terme intraduisible dans la langue de Voltaire. A chaque JT, la RTNC diffuse des reportages sur les activités de "leurs excellences". L’info est généralement introuvable. Ce n’est pas notre sujet. Notre sujet concerne une nébuleuse association tribalo-régionaliste.

Dans le landerneau politique kinois, des spectateurs de l’ex-Télé Zaïre, rebaptisée RTNC, continuent de commenter le JT de 20 heures du lundi 17 juillet 2017.

La "mama présentatrice" était toute fière de lancer ce titre principal : "La jeunesse de l’espace katangais s’oppose à l’ingérence de la communauté internationale et de toute autre organisation dans la politique intérieure de la RDC". En fait, les "jeunes" de cette contrée voulaient exprimer leur gratitude à l’ex-Président-raïs "Joseph Kabila Kabange", anciennement Christopher Kanambe et Hippolyte Mtwale.

Sans me laisser achever mon histoire, mon ami qui sait tout sur tout et presque tout sur rien sur les potins de Kinshasa-Les-Immondices me coupa aussitôt la parole : "J’ai suivi ce JT. Je n’ai retenu ni le développement de la déclaration ni le nom de celui qui lisait le communiqué de cette nébuleuse association". Pour lui, l’ex-Télé Zaïre a commis une entorse en n’affichant pas le patronyme du porte-parole de cette association.

Mon ami qui sait décidément tout sur tout de poursuivre : "J’ai entendu ce locuteur parler au nom des étudiants ressortissants du territoire de Manono. L’homme a vite changer de sujet en remerciant l’ex-Président-raïs qui s’accroche au pouvoir d’avoir nommé Géraldine Ngoy et Alexandre Luba Ntambo, "deux dignes fils de Manono", aux postes de questeur à la CENI et de PCA à la société d’Etat Cohydro. Sans oublier Vicky Katumwa qui a été maintenue à son poste de PCA de l’ex-Onatra".

Ironique, l’ami de me demander si "la Jeunesse de l’espace katangais" prendra soin d’organiser des veillées mortuaires le jour où ces personnalités seront virés. Face à mon silence, l’ami d’enchainer : "lors des consternations nationales, pardon, concertations nationales, les participants avaient prévu une recommandation interdisant les manifestations à caractère tribal, ethnique et régional à la suite de nomination aux fonctions publiques". Je me suis contenté de lui dire que l’ex-Président-raïs s’est assis sur les recommandations de ces consternations..., décidément, concertations nationales.

Mon ami qui aime s’entendre parler adopta un ton professoral : "Il est temps que la direction de la RTNC sache que ce média est un service public. Par définition, tout service public exerce une activité destinée à satisfaire un besoin d’intérêt général". "La RTNC doit être au service de tous les Kongomani et non uniquement des Manonois et des Manonoises", s’enrage l’ami qui lance en swahili : "Wanduku a penzi, tukunaenda wapi?".

Erudit, friand des citations, l’ami de conclure en citant Boileau : "Aimez qu’on vous conseille, et non pas qu’on vous loue".

Robert Yuka ea Djema
© Congoindépendant 2003-2017

 

1 Réaction

Michel-Albert Muzungu [mmuz1@gmail.com] 31/07/2017 00:24:34
Ces louanges honteuses ressemblent aux remerciements qu?on addresse a un voyou-voleur qui vous rend une des dix chemises qu?il vient de vous arracher.

Mais, pour le Congomani souffrant du "Syndrome de Stockholm", danser a la gloire de leur "rais" leur permet de manger ne fut-ce que de miettes de sa table


 

Tous droits réservés © Congoindépendant 2003-2017                   mkz@congoindependant.com  Tél : +32 475 22 90 65.