AccueilCharteQui sommes-nous?RédactionAidez votre journal
06 Août 2017

Le pouvoir change les hommes:

Tshibala : "L’heure des conciliabules est révolue"

 

Bruno Tshibala Nzenzhe, alors secrétaire général adjoint de l’UDPS. Bruxelles 27 mai 2016

Près de 90 jours après sa nomination au poste de Premier ministre, Bruno Tshibala continue à savourer les délices de...l’imperium. L’ancien secrétaire adjoint de l’UDPS qui accusait "Joseph Kabila" d’avoir organisé un "hold-up électoral" en 2006 et 2011 "pour s’accrocher au pouvoir" est devenu méconnaissable. Selon lui, le successeur de Mzee a changé. Samedi 5 août, le "Premier" s’est fait enrôler dans la commune de Lemba. Il a invité "le peuple congolais ainsi que l’ensemble de la classe politique congolaise à s’enrôler massivement pour une participation active aux prochaines échéances électorales". A l’instar de la CENI (Commission électorale nationale indépendante), Tshibala, l’ex-opposant pur et dur, est resté muet sur la date de ces consultations politiques...

"Le pouvoir change les hommes", disait l’ancien président français Jacques Chirac.

Près de trois mois après sa nomination au poste de Premier ministre dans les conditions que l’on sait, l’ancien secrétaire général adjoint de l’UDPS et porte-parole du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement semble devenu amnésique. L’homme s’est métamorphosé.

A l’issue de son enregistrement au bureau de la CENI, samedi 5 août, Tshibala a invité le peuple congolais à suivre son exemple en obtenant la carte d’électeur. Selon lui, cette démarche "a une signification profonde".

L’ex-opposant qui accusait "Kabila" d’avoir organisé la "fraude électorale" en 2011 afin "d’empêcher l’alternance au pouvoir" (voir texte conférence de presse tenue le 27 mai 2016 à Bruxelles) considère désormais que le "raïs" a changé.

Samedi, "Bruno" qui ne détient, de l’avis des observateurs, que l’apparence du pouvoir, a réitéré "sa ferme détermination de conduire le peuple congolais aux meilleures élections de son histoire". Questions : peut-il expliquer à ce même peuple les raisons ayant poussé le pouvoir kabiliste à réprimer les manifestations pacifiques du 31 juillet alors que les Congolais demandaient tout simplement à la CENI de publier le calendrier électoral? Pourrait-il expliquer le bien-fondé des restrictions de liberté de manifester qui continuent à frapper tant les organisations politiques que celles de la société civile proches de l’opposition? Cette répression ne traduit-elle pas la volonté de "Kabila" de s’accrocher au fauteuil présidentiel?

Au lieu de répondre à ces interrogations, Tshibala s’est limité à débiter des évidences d’une platitude affligeante en déclarant notamment que "le cap est mis sur les élections étant donné que dans une démocratie comme celle de la RDC, c’est le peuple qui est le souverain primaire". Et que "c’est à lui que revient de trancher et régler la question de la légitimité". Comment a-t-il fait pour trouver tout ça?

Tshibala qui ânonnait jadis - en chœur avec l’ancien secrétaire général de l’UDPS Bruno Mavungu - que "le dialogue constitue le cadre par excellence, en vue de trouver, entre Congolais, un compromis pour mettre fin à la crise (...)", estime désormais que "l’heure des conciliabules est révolue". De même, "ce sont des élections présidentielle, législatives et provinciales qui permettront d’élire les nouveaux dirigeants du pays ». Les Congolais, eux, ne demandent que ça.

Tshibala feint d’ignorer que les "conciliabules" qu’il pourfend découlent de la volonté de "Joseph Kabila" de s’octroyer un troisième mandat en dépit de l’interdit constitutionnel. Le "raïs" a justement besoin des "pique-assiettes" de son acabit pour réaliser son "rêve"...

B.A.W
© Congoindépendant 2003-2017

 

5 Réactions

Christian [christian@yahoo.fr] 06/08/2017 19:25:03
Tshi-Bala est bien informé que son chef de "kabila" est à l?agonie!
Les interviews des diplomates occidentaux et ceux des pays de la région des grands-lacs convergent sur le fait que "kabila" ne plus à sauver.
Il est inéluctable que "kabila" est à la fin, mais c?est la manière de le faire éjecter qui diverge. Pour ne pas créer l?effet boomerang, il appartient aux congolais de régler pacifiquement le départ de "kabila".
Beaucoup de ces diplomates savent que le compte-à-rebours a commencé depuis le 19 décembre 2016, le chef d?État congolais est un malade en phase terminale, il ne lui reste qu?à succomber.
Tshi-Bala a malheureusement choisi de trahir Tshisekedi, le père de la démocratie, il sera enterré avec "kabila"dans la même fosse.



Bernard B. [tshamwa@bluewin.ch] 06/08/2017 20:32:03
Etude Politique, Stratégique, Géopolitique, et Géostratégique pour la RDC.

Thème : Alerte ! Tout s’accélère, la Balkanisation de la RDC, c’est pour bientôt !

Na date ya 26/07/2017, natindelaki bino Etude oyo : « Etude Politique, Stratégique, Géopolitique, Géostratégique pour la RDC.
- Thème : La Jurisprudence Catholique en faveur de la CENCO. »

Na Etude wana, napesi bino Jurisprudence ya monene ya Eglise Catholique Romaine etali kokota ya ba prêtres to ba Evêques na Politique, dans certaines circonstances. Jurisprudence yango ekomamaki na Journal Catholique na kombo ya « LA CROIX », na France. - Botanga Jurisprudence, yango oyo :

« chrétiens et politique :
L?abbé Lemire, un prêtre en politique .

Hazebrouck fête son ancien maire, précurseur du christianisme social. Relisez l?article de "La Croix" du 26-27 avril 2003 sur ce personnage hors du commun. 2003 sera d?ailleurs l?Année Lemire.
Si vous pouvez, prendre le temps de lire cet article, c?est un peu grâce à l?abbé Jules Lemire ! Député et maire d?Hazebrouck (Nord) au début du XXe siècle, ce précurseur du catholicisme social a en effet été à l?origine de nombreuses réformes comme l?instauration du repos dominical, mais aussi les premières allocations familiales, les congés maternité, la réglementation du travail des enfants ou du travail de nuit des femmes… Et c?est pour que son souvenir reste que s?est créé, il y a trois ans, l?association Mémoire de l?abbé Lemire. Celle-ci est aussi à l?origine de l?Année Lemire, célébrée en 2003 pour les cent cinquante ans de sa naissance. C?est juste après la publication par Léon XIII de l?encyclique Rerum novarum, en 1891, que l?abbé Lemire, alors professeur à Hazebrouck, décide de s?engager en politique. Élu député du Nord en 1893, il sera constamment réélu jusqu?à sa mort en 1928 ; «le plus long mandat parlementaire ininterrompu de la IIIe République», précise Gilbert Louchart, président de Mémoire de l?abbé Lemire et petit-neveu du prêtre. Attaché à la dignité des ouvriers, l?abbé Lemire fonde, en 1896, la Ligue française du coin de terre et du foyer, qui a notamment pour objectif la création de jardins ouvriers. Élu maire d?Hazebrouck en 1914, il doit faire face à la guerre et à l?évacuation de la ville. Avant de s?atteler à la reconstruction d?une cité détruite par les bombardements, il bâtira un hôpital, une maternité, installera gaz et électricité et créera une société d?HLM… Mais cette intense activité politique n?est pas du goût de tous. On accuse l?abbé de prendre parti contre l?Église, tandis que l?évêque de Lille interdit aux prêtres de donner l?absolution aux lecteurs du Cri des Flandres, le journal créé pour soutenir l?action de l?abbé. En octobre 1913, l?évêque de Lille oblige même ce dernier à lui demander l?autorisation de se présenter à toute élection… L?abbé Lemire refuse et est suspens a divinis. Cette sanction, qui lui interdit de célébrer les sacrements, sera finalement retirée deux ans plus tard, à la demande de Benoît XV. Fin mars, venu à Hazebrouck célébrer l?anniversaire, l?actuel évêque de Lille a rendu à l?abbé Lemire un hommage au goût de repentance. «Son message n?a pas été compris dans le monde catholique d?alors, en particulier par mes prédécesseurs», a reconnu Mgr Gérard Defois. «Parti sans mandat ni soutien institutionnel, dans un périple moral et spirituel inconnu, il s?est fait compagnon d?humanité avec des hommes qui, à la fin XIXe siècle, ont souvent cru promouvoir le progrès en tournant le dos à l?héritage catholique, a-t-il rappelé. En devenant homme politique, il est resté homme de Dieu. Et c?est ainsi qu?aujourd?hui il nous parle.» Effectivement, l?abbé Lemire parle toujours aujourd?hui. Témoin : le site Internet que lui ont consacré une dizaine d?élèves du collège du Sacré-Coeur d?Estaires, à une dizaine de kilomètres de Vieux- Berquin, son village natal. Comme l?explique simplement Adeline, 14 ans : «Il a réalisé tellement de choses que j?avais envie de faire découvrir son oeuvre.» Le site, très bien réalisé, présente aussi les grands rendez-vous de l?Année Lemire. »
Tango nazui article oyo, nasepeli po natindela yango na ba Evêques ya CENCO, po, bango balobaki tè basalaka politique té. Balobaki boye po na kopesa réponse na biso banso, surtout na ngayi moto nasengaki bakamata Pouvoir Politique ya RDC, po ba Institutions nyonso ya mboka ekomi illégitimes et illégales. Or, article oyo ya Prêtre Lémire ezali JURISPRUDENCE monene ya Eglise Catholique Romaine na likambo ya Exercice des Activités Politiques po na ba Prêtres na ba Evêques. Jurisprudence oyo esalemi na Pape Bénoît XV na 1905. Kino lelo, Jurisprudence oyo endimami na Eglise Catholique Romaine pe na Vatican, po, Evêque Français de la Région de Lille, Mon Seigneur Gérard Defois, akendaki na Hazebrouck po na Célébration ya Anniversaire ya Abbé Lemire. Tango akomi kuna, alobi boye : « Son message n?a pas été compris dans le monde catholique d?alors, en particulier par mes prédécesseurs», a reconnu Mgr Gérard Defois. «Parti sans mandat ni soutien institutionnel, dans un périple moral et spirituel inconnu, il s?est fait compagnon d?humanité avec des hommes qui, à la fin XIXe siècle, ont souvent cru promouvoir le progrès en tournant le dos à l?héritage catholique, a-t-il rappelé. En devenant homme politique, il est resté homme de Dieu. »

Maloba oyo ya Mgr Gérard Defois ezali maloba ya Regret pe ya Repentance po na pasi Eglise Catholique Romaine epesaki na Abbé Lemire, po Abbé Lemire asalaki lisumu té.

Boye, namoni tè kosenga nazali kosenga na ba Evêques ya CENCO po bazua bokonzi ya mboka na maboko ya Kanambe elongobani. Yango wana natindelaki bango Etude na Thème oyo : « Thème : La Jurisprudence Catholique en faveur de la CENCO ». Sima, nakomelaki ba ndeko banso na mboka pe na Diaspora na Thème oyo : « Thème : Appel Général à tous les Congolais de la RDC et de la Diaspora », po bango banso bakomela Cardinal Monsengwo Pasinya po abongisela biso CNS de Libération Nationale po tozua bokonzi ya mboka. Ye moko Cardinal akoki kozua yango po na tango mokuse en tant que Président de la CNS, sima akozongisa yango na biso. Tango mokuse wana ekoki kozala 5 minutes à une semaine ou deux tout au plus. - Lokola nazui Réaction ya bango té, natindeli bango Etude mosusu na Thème oyo : « Thème : Synthèse des thèmes étudiés et Avertissement à la CENCO. »

Na Avertissement, nalakisi bango Stratégie ya Israël po na kokota na RDC pe kobotola biso kiteni ya mabele na Haut-Congo kino na Katanga. Stratégie wana, Israël alengeli yango na ba Etapes. Etape ya liboso ekotisi Kanambe na bokonzi na RDC ; étape ya mibale ebandi na Accord de la CENCO oyo epesi na Kanambe chance ya kokoma Président à vie na RDC. Etapes mibale etikali : 1) Balkanisation ya RDC, 2) L’Entrée des Juifs en RDC.

Makambo oyo elobami na Benjamin Netanyahu, Premier Ministre Israélien, tango ayambaki Paul Kagame na Israël. Na date ya 10.07.2017, Paul Kagame ya Rwanda akendaki na Israël kokutana na Benyamin Netanyahu, premier ministre Israélien. Na maloba ya koyamba Kagame, Netanyahu alobi boye : « J?avais exprimé l?espoir qu?Israël puisse revenir en Afrique de belle manière. Et que l?Afrique puisse revenir en Israël de belle manière. Et nous en avons discuté pendant quelque temps et vous m?avez dit : "Je pense que je peux aider". Et vous avez aidé. En fait, je dirais que vous avez été le pont indispensable sur lequel nous marchons pour faire notre retour en Afrique, étape par étape ». - (France Inter / Afrique).

Eloko nini Netanyahu alobi na maloba oyo ? - Tososola maloba ya Benjamin Netanyahu : 1) - « Je pense que je peux aider. » 2) « Et vous avez aidé. » 3) « Vous avez été un pont .. » 4) « Sur lequel nous marchons .. » 5) « Pour faire notre retour en Afrique .. » 6) « Etape par étape. » - Notez bien : - Stratégie ya Israël contre la RDC ezali stratégie de « Leadership back », elingi koloba : Abombami sima ya Kagame po na kotindika ye na bitumba na RDC.

- Décodage du langage de Netanyahu : 1) Netanyahu asengaki na Kagame asalisa ye po akoka kokota na Afrique (RDC) ; 2) Kagame andimaki kosalisa ye, pe asalisi ye na bitumba na RDC ; 3) Kagame azalaki lokola « Pont » ya kokatisa Israël na RDC ; 4) Kokota ba rwandais bakotaki na RDC, ezalaki kokota ya Israël na RDC ; 5) Kokota ya Israël na RDC ezalaki kozonga ya bango lokola bazalaki na RDC tango ya colonisation belge kino tango Mobutu abetaki discours ya ye na ONU na maloba oyo : « Le choix entre un ami et un frère est clair ; je romps les relations diplomatiques avec Israël dès ce jour. » 6) Kokota bakotaki na RDC, basali étape ya liboso ; ba étapes misusu ekolanda.

Ba étapes nini ekolanda ? - Ezali : 1) Kokotisa Kanambe na Présidence à vie na RDC, 2) ko balkaniser RDC, 3) kokotisa ba Juifs na RDC, pe kobotola libela kiteni monene ya RDC.
Notez bien : - Po ba étapes oyo esalema, esengeli Kanambe atikala libela na bokonzi na RDC. Yango oyo esalemi na Accord de la CENCO, grâce à la Stratégie de l’Oiseleur ya ba Américains.

La Balkanisation, c’est pour bientôt !

Lelo oyo lokola nazali kokomela bino maloba oyo, débat esalemaki na ba présidents ya « Union Africaine » na likambo ya Balkanisation ya RDC. Mobimisi ya mayele oyo ezali Paul Kagame ya Rwanda. Nzela alingi kolanda po na Balkanisation ya RDC ezali Nzela ya kosala « ZONE TAMPON » na EST ya RDC. Zone Tampon elingi koloba kokata kiteni ya mabele esika wapi po RDCongolais akota, esengeli azala na Passeport validé. Donc, « Zone Tampo » ekozala lisusu mabele ya RDC té, ekokoma mabele ya mboka mopaya.

« Zone Tampon » ezalaka malamu soki mboka ekati kiteni na yango po, soki bapaya balingi kokota na mboka, baleka liboso na contrôle na « Zone Tampon » ; bakoki kolala kuna, kasi basengeli bazonga epayi bauti. - Tunisie asali « Zone Tampon » ya boye. - ezali mabe té. Kasi, ekokoma mabe tango ezali bapaya balingi kotia « Zone Tampon » na mboka mosusu. - Ndakisa, Turquie asengaki na l’OTAN po batia « Zone Tampo » na Syrie, kasi, esimbi té, po Syrie akoki kondima bakata mabele ya mboka té.

Ezali likambo oyo Israël, sima ya Kagame, balingi kosala contre la RDC. Déjà, MONUSCO aboyaki likambo oyo le 15.09.2013 (voir Radio Okapi du 15.09.2013) ; kasi, Kagame na Netanyahu bazongisi yango na « Union Africaine ». Po na nini Kagame azongisi yango ? - Ezali po ye akokoma Président ya Union Africaine na 2018. Boye, lokola sujet eyebani déjà na ba Présidents ya Union Africaine, ekozala pasi té po na kotia yango na agenda ya Union Africaine po balobela yango. Déjà maintenant, ba Présidents Africains basusu bandimi « Zone Tampon » esalema na RDC ; ba mosusu baboyi. Kasi, na eleko oyo kino 2018, Kagame, Kanambe, Netanyahu, na ba Occidentaux, bakosala manso po likambo oyo endimama na Union Africaine, na nzela ya CORRUPTION. - Donc, Balkanisation ya RDC, c’est pour bientôt.

Yango wana nalobaka tè Accord de la CENCO ezali nzela ya liwa ya RDC. Soki Kanambe afandi na bokonzi kino Décembre 2017, eloko nini ekopekisa ye akota na janvier 2018 ? Tango wana, Kagame asili kokoma Président ya Union Africaine ; ako soutenir ye po bakokisa makambo ya bango. - Kanambe pe ako soutenir Kagame po likambo oyo esalema.

CENCO asengeli akanisa malamu na makambo oyo. Nani akoloba tè ayebaki té ?

Bernard B.
06.07.2017



Barnabé Tchikaya [bchtik@hotmail.com] 06/08/2017 21:29:18
Le soulèvement populaire qui se prépare actuellement, balayera Bruno Tshibala avec son nouveau patron Joseph Kabila. Comment expliqué qu?hier, Bruno Tshibala a critiqué l?action de Joseph Kabila et, aujourd?hui il est devenu le défenseur de cette action qui a détruit systématiquement notre pays? En trahissant l?UDPS pour s?allier à un pouvoir finissant, Bruno Tshibala est un grand traitre de la Nation et, quittera le Congo dans les bagages de son patron Joseph Kabila dont les jours au pouvoir sont comptés.



Nono [no2.bay@orange.fr] 06/08/2017 22:34:32
« L’heure des conciliabules est révolue, place aux élections pour élire les nouveaux dirigeants du pays », nous débite Tshibala peu satisfait dans le fond de ?l’avoir entre les pattes’…
‘Qu’avons-nous fait au Bon Dieu pour subir de telles nullités dans la famille’, fulminait ma mère autoritaire quand elle était remontée contre son frère et son oncle gaffeurs ?
Tshibala a-t-il encore quelque intelligence et du courage pour réaliser que sa ‘lapalissade’ ne condamne d’abord que lui-même qui après avoir réclamé un « dialogue » comme tout le monde a succombé cupidement au piège tendu par son « adversaire d’hier son allié d’aujourd’hui » quant au contenu de celui-ci ? Le ‘dialogue’, les ‘conciliabules’ pour lequel il pourfendait hier ‘JK’ et qu’il juge aujourd’hui ‘révolus’, sont justement ceux qui devaient nous conduire à des élections crédibles et qui ont abouti à ce fameux « Accord de la St Sylvestre » qui prévoyait une transition cogérée entre majorité et opposition et sur lequel il s’est assis en accourant à la mangeoire !
Il doit être encore le seul à croire tromper son monde en le prenant pour des gogos Congolais qui n’auraient pas compris que ‘JK’ l’a ‘débauché’ exprès pour rendre nul et non avenu le compromis du 31 décembre et ainsi conforter son vœu diabolique de rester au pouvoir, de passer outre ces élections ou de les ‘fausser’ d’une façon ou d’une autre…
Passons, je ne doute point que la suite sinon l’Histoire réveilleront un jour durement les « endormeurs pique-assiettes » du peuple de son acabit comme vous les appelez, BAW…
Je ne m’en console pas, je formule juste le vœu ardent que ce peuple se rendra d’ici peu justice…



Alidor Sema-Yote [alisema1@gmail.com] 10/08/2017 19:10:47
Un TRAITRE pas encore satisfait des miettes qu?il ramasse en dessous de la table-a-manger a Kingakati ne peut que vouloir prolonger sa jouissance et celle de son nourisseur. Cest a nous (vrais) Congolais de mettre fin a cette imposture.


 

Tous droits réservés © Congoindépendant 2003-2017                   mkz@congoindependant.com  Tél : +32 475 22 90 65.