AccueilCharteQui sommes-nous?RédactionAidez votre journal
11 Août 2017

Makolo Jibikilay : "La décentralisation n’a pas encore atteint la vitesse de croisière"

 

Carte du Congo-Kinshasa avec les 26 provinces

«La décentralisation en République démocratique du Congo n’a pas encore atteint la vitesse de croisière à cause de nombreux défis », a déclaré mercredi 9 août Makolo Jibikilay, coordonnateur national de la cellule technique d’appui à la décentralisation. C’était au cours d’un exposé sur le thème « Etat des lieux du processus de la décentralisation en RDC », en marge de la célébration de la Journée africaine de la décentralisation, instituée par l’Union africaine en 2002.

Il a souligné que parmi les nombreux défis à relever figurent notamment l’appropriation de la décentralisation afin que la population des milieux tant urbains que ruraux comprennent sa portée, ses avantages et ses enjeux, avant de déplorer l’absence de l’organisation des élections urbaines, municipales et locales pour doter les entités territoriales décentralisées de leurs organes de gestion et de décision, ainsi que celle de l’effectivité de transfert des compétences, des ressources et des charges aux provinces et aux entités territoriales décentralisées.

Makolo Jibikilay a également regretté l’absence d’autonomie financière dont les provinces et ETD devraient jouir, de l’application des lois de décentralisation votées, adoptées, promulguées et publiées au Journal Officiel de la République Démocratique du Congo, de la volonté politique au niveau du gouvernement, du Parlement et a fustigé l’instabilité des institutions provinciales pour mettre en œuvre la décentralisation en tant que levier de la refondation de l’Etat congolais, alors que la RDC a tous les atouts pour promouvoir la gouvernance, le développement local en vue d’accélérer l’amélioration des conditions de vie de la population à travers la décentralisation.

Le coordonnateur national de la CTAD a reconnu que la mise en œuvre de la décentralisation a été déjà amorcée, depuis la promulgation de la Constitution, il y a 10 ans. Il a étayé différents actes qui marquent sa mise en œuvre parmi lesquels il a cité les élections des assemblées provinciales et des gouverneurs et vice-gouverneurs de province pour concrétiser le principe de libre administration.

Il a, également, déploré le fait que les élections des institutions provinciales n’aient pas été suivies de celles des animateurs à la tête des entités territoriales décentralisées. L’établissement de l’état des lieux des institutions et administrations provinciales constitue, selon Makolo Jibikilay, la relance de la décentralisation pour assurer un meilleur accompagnement des provinces dans l’exercice de leurs compétences.

(ACP)
© Congoindépendant 2003-2017

 

1 Réaction

Muana ya mokolo lopango [Muana@yahoo.fr] 11/08/2017 21:57:41
Et la cellule technique d?appui pour aider les 3,6 millions des Congolais déplacés par la guerre de magouille à retrouver leurs terres elle est où ??? La décentralisation est vraiment une priorité quand des millions des Congolais errent comme des moins que rien, loin de leurs terres... sans assistance ?

Vous savez ce que ça fait d?être réfugié dans son propre pays ? Mais ils fument quoi ces gens ? J?ai toujours été un partisan de la non violence mais je crains que cette fois-ci , il faille couper des têtes.

Kala te... on va remettre les provinces comme c?était. Mieux, au lieu de 11, on en fera plus que 8 avec un grand Kivu et un grand kasaï. On connaît le projet qu?il y a derrière cette prétendue décentralisation. On va arrêter ces conneries... kala te...


 

Tous droits réservés © Congoindépendant 2003-2017                   mkz@congoindependant.com  Tél : +32 475 22 90 65.