AccueilCharteQui sommes-nous?RédactionAidez votre journal
03 Novembre 2017

Ces ivrognes qui nous gouvernent...

 

De gauche à droite : Justin Bitakwira (ministre du développement rural) et Steve Mbikayi (ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire)

Cinq mois après sa défection de l’UDPS de "Tatu Etienne", le premier sinistre, pardon, le premier ministre Bruno Tshibala, alias le "doyen des opposants", vacille sur son siège. Le Tout-Kinshasa-politique murmure que le "raïs", alias président hors mandat, alias ex-commandant suprême des FARDC, de la police nationale et de l’ex-garde présidentielle serait sur point d’appuyer sur le siège éjectable. Pauvre Bruno!

Selon mon ami qui sait tout sur tout et presque tout sur rien sur les cancans de Kin-la-poubelle, l’autorité (im)morale de l’ex-majorité présidentielle développerait l’urticaire chaque fois qu’il voit les lunettes noires du "doyen de l’opposition".

A en croire mon ami qui sait tout, le "raïs-président hors mandat" reproche au successeur de "Samy" non seulement de dissimuler ses yeux pour cacher son jeu mais aussi un certain penchant à "lever le coude". Selon des indiscrétions parvenues à mon ami, Nzenzhe boit beaucoup. S’il ne buvait que de l’eau gazeuse, le problème ne se poserait pas. Il ne consomme que du champagne, de préférence rosé en guise d’apéritif. A table, il lui faut un bon "Château Petrus".

Mon ami qui aime me susurrer des confidences dans le creux de l’oreille m’a laissé entendre récemment que le "doyen des opposants" devrait se consoler. "Il n’est pas le seul à être dans le viseur du rais-président hors mandat". "Qui d’autre est avec lui", ai-je demandé avec ma naïveté devenue légendaire.

Selon l’ami qui sait décidément tout, deux autres sinistres, pardon, deux autres ministres seraient en "ballotage". L’un aime souvent invoquer l’esprit de sa défunte grand-mère. L’autre, est un pédant qui dirige l’Enseignement supérieur. "Toute ressemblance avec Justin Bitakwira et Steve Mbikayi ne serait que fortuite" m’a-t-il assuré.

Fidèle à la candeur qui me caractérise, j’ai posé une seconde question: "Que leur reproche-t-on?" Mon ami n’est pas allé par quatre "sentiers" en claironnant : "consommation abusive de l’alcool". Selon l’ami, le "raïs-président hors mandat" a chargé "Bruno" de demander aux deux boit-sans-soif de choisir entre boire ou gouverner.

Friand des dictons et des choses de l’esprit, mon ami de s’écrier: " Un ivrogne remplit souvent son verre que ses engagements". A bon entendeur...

Robert Yuka ea Djema
© Congoindépendant 2003-2017

 

1 Réaction

Christian [christian@yahoo.fr] 04/11/2017 20:45:23
Mon cher Robert,
il n?y a pas des mauvais soldats, il n?y a que des mauvais chefs. Je l?ai toujours dis dans CIC: Tshibala, est aveugle au propre comme au symbolique. Ce que je ne savais pas, c?est qu?il a choisi de dissimuler sa pathologie par une autre, l’alcoolisme. Tshibos désigné par le "prézida" du CnsA Jeff, un autre casserole vide devenue proche du rais 100%, ont hérité le comportement de ce dernier. En effet, "kabila" se drogue régulièrement mais se soûle aussi à mort, qu?il a même souvent oublié qu?il était "prézida de la republica"; le 30 Juin dernier, 100% rais a dissimulé son état d?ivresse à celui d?un (faux) malade, le peuple Con-golais n?a pas eu droit à leur traditionnel "mes chers Con-Patriotes"!
La Grand-Mère de Bitakwira ne répond plus aux appels au secours de l?ex Mai-Mai, tellement son petit-fils a perdu la raison. Bitakwira a toujours les yeux rougis, conséquence des drogues dures. J?espère seulement que la pauvre Grand-Mère ait pitié de son petit-fils et lui donne le dernier conseil, par exemple de fouir le pays avant le 31 décembre 2017.
Quand à Bikayi, l?homme est tout simplement perdu, il a malheureusement enfoncé l?enseignement universitaire encore dans le fond trou creusé par l?homme de kingakati, le bachelor de l?université inexistante de Washington DC.


 

Tous droits réservés © Congoindépendant 2003-2017                   mkz@congoindependant.com  Tél : +32 475 22 90 65.