AccueilCharteQui sommes-nous?RédactionAidez votre journal
04 Novembre 2017

Arbitraire :

Qui en veut au "journaliste engagé" Daniel Safu?

 

Daniel Safu, journaliste engagé et activiste de la société civile

La nouvelle a fait, jeudi 2 novembre, l’effet d’un coup de tonnerre dans le monde médiatique congolais. Sur décision du CSAC (Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication), ce confrère qui aime se présenter comme "journaliste engagé" écope d’une mesure de suspension pour une durée de 60 jours. L’intéressé aurait appris cette information via un communiqué de presse. Durant cette période, il est interdit à Safu d’intervenir dans un média diffusé au pays.

Daniel Safu dont le franc-parler dérange le pouvoir kabiliste finissant, est donc "frappé d’embargo". Durant deux mois, il est astreint au silence non seulement en français mais aussi dans les quatre langues nationales. Les "faucons" qui entourent le "raïs" tentent ainsi de museler un journaliste au discours "politiquement incorrect".

C’est la décision prise jeudi 2 novembre par les membres de l’assemblée plénière du CSAC. Et ce suite à une "plainte" qui émanerait du questeur de l’Assemblée nationale, Elysée Munembwe, étiquetée RCD-Goma. Celle-ci reprocherait à "Daniel" des "imputations dommageables". On n’en sait pas plus.

Des observateurs s’interrogeaient vendredi 3 novembre sur la base juridique à l’appui de laquelle le CSAC s’est fondé pour prendre cette décision qui met à nu l’intolérance.

Institution d’appui à la démocratie au même titre que la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), le CSAC "a pour mission de garantir et d’assurer la liberté et la protection de la presse, ainsi que de tous les moyens de communication de masse dans le respect de la loi", stipule le deuxième alinéa de l’article 22 de la Constitution.

Les constituants de 2005 avaient conscience qu’il ne peut y avoir de démocratie sans liberté d’expression. Ils étaient conscients que toute démocratie renvoie à l’idée de débat et de controverse.

Inféodé au pouvoir, le CSAC a fini par pervertir sa mission qui consiste également à veiller "au respect de la déontologie". Le Conseil semble ignorer que cette même déontologie impose au journaliste le devoir de défendre la liberté de l’information, du commentaire et de la critique.

Toute personne lésée par un écrit ou des déclarations a le loisir d’exercer un droit de réponse ou de saisir un organe disciplinaire ou les juridictions compétentes afin d’obtenir réparation pour les "dommages subis".

Appel au journalisme de connivence?

En infligeant à Daniel Safu une "peine" de 60 jours de silence, le CSAC a outrepassé ses compétences. On ne le dira jamais assez qu’aucun texte légal ne lui confère un pouvoir aussi exorbitant.

Toute honte bue, la fameuse assemblée plénière du CSAC a profité de cette oukase pour rappeler aux journalistes la nécessité de faire "preuve de responsabilité dans la pratique de leur profession". Est-ce une exhortation à pratiquer le "journalisme de connivence"?

En août dernier, Daniel Safu a participé à Chantilly, en France, à la rédaction du "Manifeste du Citoyen Esili" initié par l’organisation non gouvernementale IDGPA (Institut pour la Démocratie, la Gouvernance, la Paix et le Développement en Afrique) que dirige le très bouillant constitutionnaliste André Mbata Mangu.

Les rédacteurs dudit manifeste ont invité les Congolais à résister à l’oppression, conformément à l’article 64 de la Constitution, en exigeant le "retour de l’ordre démocratique constitutionnel".

On espère que le monde congolais de la presse fera preuve de solidarité en se levant comme un seul homme pour décourager le pouvoir kabiliste à récidiver.

Dans une brève interview accordée à Congo Indépendant à l’issue de ces travaux, Safu n’avait pas ménagé "Joseph Kabila". "Je n’ai jamais cru en cet homme", déclarait-il en soulignant que ce dernier constitue en lui-même le "système" qui sévit dans l’ex-Zaïre. Et d’ajouter : "Le système partira avec celui qui l’incarne".

Onze années après la promulgation de la Constitution congolaise en vigueur, les observateurs attendent désespérément de voir le CSAC veiller enfin au "respect à l’accès équitable des partis politiques, des associations et des citoyens aux moyens officiels d’information et de communication" (article 22-3).

B.A.W
© Congoindépendant 2003-2017

 

14 Réactions

Bernard B. [tshamwa@bluewin.ch] 04/11/2017 05:56:15
Etude Politique, Stratégique, Géopolitique, et Géostratégique pour la RDC.

Thème :
La Stratégie de Désamorçage des Conflits - 2ème partie complète.

Na Etude ya le 25.10.2017 na Thème : « Que se passe-t-il après les négociations des Evêques de la CENCO en Belgique et en France ? », nalakisi eloko nini ezali « Remue-Ménage » na Politique de Machiavel, pe « Gesticulation Politique ». Sima, nalakisi tè Remue-Ménage oyo ezali ko Dissimuler « La Stratégie de Désamorçage des Conflits ou de Violence contre les rwandais en RDC, en faveur des Occidentaux. » Nalakisaki tè kokende Tshilombo Félix akendaki na réunion na Kanambe na Brazzaville ezalaki preuve monene tè Négociation ya monene ezalaki kosalema po Kanambe atikala na bokonzi na RDC sima ya Décembre 2017, lokola azuaki « Glissement » na Décembre 2016.

En réalité, lokola nalakisaki yango na ba Etudes misusu na Thèmes ya Shémitah, Jubilé, na Stratégie de l’Oiseleur, Kanambe asilaki kozua « Présidence à vie » na RDC tango Etienne Tshisekedi andimaki kokota na Dialogue ya CENCO, malgré mes avertissements. Sima ya Accord de la CENCO, Kanambe azuaki Confirmation ya « Présidence à vie » ya ye. Déjà, na Constitution de 2006, TITRE III.: DE L?ORGANISATION ET DE L?EXERCICE DU POUVOIR. Chapitre 1er : Des institutions de la République.
Article 68 elobi boye : - Les institutions de la République sont : 1. le Président de la République ;
2. le Parlement ; 3. le Gouvernement ; 4. les Cours et Tribunaux.
Zongande, Adage ya Droit Constitutionnel elobi boye : « Les Hommes passent, les Institutions restent. » Elingi koloba tè lokola Président de la République azali Institution, akoki kolongua té na bokonzi, kaka soki akufi. Autrement dit : Président de la République azali « Président à vie ».

Esengelaki bazala na ba Stratégies esengelaki kopesa bango nzela ya kokomisa Kanambe « Président à vie » na RDC. Yango wana basalelaki Shémitah, Jubilé, na Stratégie de l’Oiseleur. Na 2016, basalelaki Stratégie de Désamorçage des Conflits po UDPS akota na « Dialogue » ya CENCO po Kanambe azua « Confirmation » ya Présidence à vie ya ye na RDC. Et cela fut fait !

Sima ya Confirmation wana, oyo babengi « Glissement », Kanambe asengelaki akangama na bokonzi makasi po babotola ye yango té, kino « Référendum » ekosalema po bazua République Unie du Kivu (R.U.K.). Lokola nalakisi yango na Etude na Thème ya « Corridor Polonais = Corridor en RDC », République Unie du Kivu ekosangana na Sud-Soudan, po bakoma na Tanzanie, na Océan Indien, en passant par le Lac Tanganika, en RDC. Nalakisaki na Etude ya « Corridor » tè Kanambe asili kotia bateau ya monene na Lac Tanganika po Corridor oyo efonguama. - Likambo ya Corridor esili, etikali sika oyo kaka Référendum po R.U.K. ebotama.

Méthodologie et Procédé :

« L’Approche » ezali méthode ya bango, « Pas à Pas » ezali procédé ya bango. Kobanda Accord de Lemera kino Accord de la CENCO, bazali kosalela Méthode na Procédé oyo, po ezali kopesa bango ba résultats nyonso balingi kozua. Ya mbala oyo, babandi denge moko na Tshilombo Félix na Brazzaville. Tshilombo azali kokanisa tè azali « Personnage Important » po bazali kobenga ye na ba présidents de la République, kasi, azali koyeba té tè ezali denge wana basalaki tata ya ye po apesa ba rwandais bokonzi na RDC na Accord de Kigali pe na Accord de Sun-City. Tshilombo abosani té « Accord d’Ibiza » na Paris, epayi wapi apesaki « Glissement » na Kanambe po azua poste ya Premier Ministre. Ezali kaka « Méthodologie d’Approche » na Procédé « Pas à Pas » ezali kopesa ba ennemis ya RDC succès po babotola biso mboka pe bapanza yango.

La Suite :

Sima ya kokela R.U.K., objectif ya ba Occidentaux ezali ya kozua Katanga, Kasaï, Bandundu, na Bas-Congo. Soki ba réussir kokela R.U.K., nzela ekofonguama po bazua Katanga, po Lac Tanganika ezali na Katanga. Lokola pe Maniema na Katanga bakangami na Kasaï, ekozala très facile ya kokamata Kasaï na Bandundu, po na ba « Gisements de Diamant ». Déjà, na « Ìle de Mateba » ba Belges bakomi ba associés ya Kanambe, pe bazui Île de Mateba na kombo ya Kanambe, lokola bazuaki Gécamine na kombo ya L.D.Kabila. - Journal « Le Monde Afrique » du 13.07.2017 ezali koloba eloko nini ezali kosalema na Île de Mateba, pe ba nani bazali kosala yango. - Bobosana té likambo ya « Traité de Nice ». Lokola « Kabinda » ezali likolo, Angola na nse ya Île de Mateba, ekozala pasi té po ba Occidentaux bazua Bas-Congo na nzela ya Angola.
Donc, RDC ekotikala kaka na Kinshasa na Equateur. Kasi, lokola Equateur ekokoma Zone Protégée par l’UNESCO na « Lokolama » po na « Tourbière » bauti ko découvrir kuna, RDC ekotikala kaka na Kinshasa na Kiteni ya Equateur.

« Découverte des tourbières dans le bassin du Congo : Les forêts congolaises capables d’absorber la pollution émise dans le monde entier pendant 3 ans !
Actualité.CD du 31 octobre 2017

Les scientifiques ont confirmé, ce lundi 30 octobre 2017, la présence des tourbières en République Démocratique du Congo, après une expédition menée du 27 au 29 octobre 2017 au village de Lokolama (55 km de Mbandaka – chef-lieu de la province de l’Équateur). L’annonce a été faite par une équipe de chercheurs en forêt tropicale venant de l’Angleterre et de la République Démocratique du Congo dans le bateau Esperanza de Greenpeace, qui a accosté au port de Matadi, au Kongo Central, et ce, en présence du ministre congolais de l’Environnement.
Pour le professeur Simon Lewis et le docteur Greta Dargie, tous deux de l’Université de Leeds au Royaume-Uni, les tourbières présentes au centre du Bassin du Congo s’étendent sur 145.500 km2, et sont capables de stocker au moins 30 milliards de tonnes de carbone. Cette étendue de carbone est l’équivalent de 3 ans des émissions de combustibles fossiles dans le monde. Ce qui fait des tourbières du centre du Bassin du Congo le complexe des tourbières tropicales le plus étendu dans le monde. »

Notre Stratégie :

Po tobikisa mboka, esengeli tosala CNS de Libération Nationale noki-noki. Esengeli tozala na mampinga na Kinshasa, pe na ba provinces ya biso nyonso, po tosala Synchronisation ya bitumba ya Libération Nationale. Ba ndeko ya biso ya FAZ na FARDC basengeli komilengela po to libérer mboka. Diaspora ya biso esengeli ebelema na RDC po ngonga etikali mokuse. Service de Renseignement ya biso esengeli ebanda mosala ya ko localiser ba ennemis.

Lokola Kagame akokoma Président ya Union Africaine na 2018, proposition ya ba américains ya kotika Kanambe na bokonzi na 2018 ezali po na kosalisa ba rwandais po basala balkanisation ya RDC na tango ya présidence ya Kagame na Union Africaine. Na tango wana, Israël, USA, UK, France, Belgique, Pays-Bas, Luxemboug, etc, bakobimisa diplomatie ya monene po na ko convaincre bato ebele na Union Africaine po RDC ekatama lokola Sud-Soudan. Banque Mondiale na Fond Monétaire International bakokotela bango na Corruption ya monene lokola basalaki déjà na Rwanda, Burundi, na Ouganda, soi-disant po na Aide au Développement.

« Le Rwanda, élu à la tête de l’Union africaine en 2018 - IGIHE du 04 juillet 2017 ».

« Banque Mondiale - Communiqué de Presse - 22 mai 2013.
La Banque mondiale annonce un milliard de dollars de financement au bénéfice de la région des Grands Lacs en Afrique pour l?énergie, les routes, l?agriculture, le commerce transfrontalier, la santé et l?emploi. »

Bokoki kobosana té, ezali na 2013 Accord d’Addis-Abeba esalemaki po na kobotola richesses ya RDC. Comme par magie, la Banque Mondiale vient immédiatement soutenir les ennemis de la RDC.

« RFI AFP - Publié le 24-02-2013.
L’accord cadre destiné à ramener la paix dans l’est de la République démocratique du Congo a été signé ce dimanche 24 février par plusieurs chefs d’Etat africains. Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a salué l’accord. Il a aussi souligné « qu’il ne s’agit que du début d’une approche globale qui nécessitera un engagement soutenu ». Le document interdit notamment aux pays extérieurs de soutenir les mouvements rebelles.

Notez bien : Secrétaire Général de l’ONU alobi boye : - « il ne s?agit que du début d?une approche globale qui nécessitera un engagement soutenu ».
Maloba oyo ekokani na maloba ekomami na Plan Obed Yinon ya Israël :
(..) L’Egypte est effectivement déchirée. L’autorité n’y est pas une mais multiple. Si l’Egypte se désagrège, des pays tels que la Lybie , le Soudan et même des Etats plus éloignés ne pourront pas survivre sous leur forme actuelle et accompagneront l’Egypte dans sa chute et sa dissolution.

Napesaki explications ya maloba oyo na ba Etudes misusu, pe nalakisaki tè mboka nyonso ezali zinga-zinga ya Soudan, lokola RDC, na Maghreb mobimba, nyonso, Israël akopanza yango, même avec des effets rétroactifs. Yango wana Secrétaire Général de l’ONU Ban-ki-Moon alobi
na langage diplomatique kobanda Accord d’Addis-Abeba esalema na 2013 tè ezali « début d?une approche globale qui nécessitera un engagement soutenu ». - Ce langage tortueux est utilisé pour dissimuler la vérité. Soki Secrétaire Général de l’ONU azalaki na eloko ya kobomba té, asengelaki koloba maloba polele, asengelaki ko utiliser langage diplomatique incompréhensible té. - Ba oyo bazali na matoyi ya koyoka, bayoka ! - Proverbes 4 :24 - Ecarte de ta bouche le langage tortueux, éloigne de tes lèvres les discours sinueux.

Nasalelaki bino lisusu Etude oyo :
« Bernard B. [tshamwa@bluewin.ch] 22/05/2017 18:14:23
Etude Politique et Stratégique pour la RDC.
Thème : La Technique d’Approche dans la Stratégie Faucon - Cas de Nelson Mandela.

Na Etude ya le 27.11.2016, nalobelaki Stratégie Faucon. Stratégie oyo etambolaka elongo na Stratégie Colombe. Yango wana babengaka yango pe « Stratégie Faucon-Colombe. Applications ya Stratégies oyo ezali ebele, kasi lelo, nakolobela application économique. »

Na ba Etudes misusu na ba Thèmes ya “ Stratégie Faucon », « Stratégie Colombe », « Stratégie Faucon-Colombe », na « Stratégie du Corbeau et le Renard », nalakisaki denge nini ba Stratégies oyo etambolaka. Nazuaki ba ndakisa mingi, lokola oyo ya « Le ballet de présidents africains à la Maison Blanche et discours de Barack obama à la soirée -VIP - You Tube - du 06.08.2014. » Nabendaki attention ya bino na « Aigle ou Faucon sur le pupitre de Obama », pe nayebisaki bino tè Aigle wana ezali symbole ya Stratégie de Ruse. Tina na yango ezalaki ya kolakisa tè USA asangisi ba présidents africains po na kobotola bango ba richesses ya ba mboka ya bango. Sima ya milulu wana, tango ba présidents africains bakendaki, tomoni Obama na président Israélien Simon Perès na pupitre na verres ya champagne na maboko, na Aigle liboso ya bango na pupitre. Présence ya président Israélien sima ya kokenda ya ba présidents africains elakisi tè USA na Israël bazali kosala mosala moko contre l’Afrique.

- C’est justement cela que le Secrétaire Général de l’ONU Ban-ki-moon alobaki na langage diplomatique incompréhensible tango ya signature ya Accord d’Addis-Abeba sur la RDC na 2013. Et, c‘est la même chose qu’avait déclarée le Représentant ya ba « frères hospitaliers de Jérusalem » tango ya likambo ya Traité de Nice ; alobaki boye na journal Kongo Times ya le 28.01.2013 : « Notre organisation est une organisation supra-nationale qui est en train de mettre sur pieds un nouveau système économique qui va remplacer le système actuel dans peu. » « L’organisation planétaire dont je fais partie, a un programme de développement pour l’Afrique qui devrait commencer par le Congo (RDC) pour s’étendre au reste de l’Afrique entière.»

Conclusion :

Yango wana nazali kosenga na Son Excellence le Cardinal Monsengwo Pasigna asalisa biso po to libérer mboka avant décembre 2017, po tomibongisa po na ko défendre mboka tango Kagame akokoma président ya Union Africaine na 2018. - CNS de Libération Nationale ezali nécessaire.

Bernard B.
02.11.2017



MPOY Patrice [mpoy.patrice@hotmail.com] 04/11/2017 10:00:54
Madame Chantal Kanyimbo, rapporteure au CSAC, déclare que la procédure légale a été respectée scrupuleusement.
Elle prétend que Mr Safu a été invité deux fois à venir présenter ses moyens de défenses, malheureusement il n?a jamais répondu à ces invitations.



Elombe [odimba@hotmail.fr] 04/11/2017 11:29:38
Personne n?est dupe, cet ordre est venu de l?entourage de celui qui se fait appeler Kabila. Tous ces courtisans commencent à sentir le vent contraire souffler, alors, c?est la panique générale; ils intimident, ils diffament, ils brutalisent. La suspension de Safu n?est pas anodine parce qu?elle touche à un des droits fondamentaux de nos libertés: Celle d?informer et d’être informé. Oh, il n?est nul besoin de forcer le trait, Safu n?est pas la fine fleur de ce qu?on appelle "les chevaliers de la plume". Parfois il en fait un peu trop dans ses envolées, dans un français approximatif souvent avec des affirmations péremptoires, parfois à la limite de la diffamation. Mais la liberté d?informer est un doit que nous devons protéger à tout prix. contre les puissants et autres apprentis despotes, nous n?avons que ce rempart, soutenons Safu en demandant que son droit d?informer lui soit rendu. Mais n?en faisons pas un martyr, nos martyrs sont dans des fosses communes enfuient sous terre comme des rats, tout simplement parce qu?ils exprimaient et relayaient la volonté et les aspirations des congolais.



Christian [christian@yahoo.fr] 04/11/2017 13:43:06
Mon cher BAW,
aujourd?hui je suivais la RTNC, un certain Lushima Ndjate, un malade mental qui pollue les têtes des pauvres congolais par la diffusion des informations pourries, qui n?ont aucun sens d’honnêteté journalistique. Lushima dans sa folie s?attaque à la "république des blancs" en citant Sindika Ndokolo, Moise Katumbi et Olivier Kamitatu! Le fou du Rais va puiser dans sa folie un argumentaire d?un autre âge en faisant croire à l?opinion que les trois ne sont pas congolais; je veux dire à Lushima que les pygmées, les bantous, les métis et toute autre personne née d?un(e) congolais(e) ou qui a acquis la nationalité congolaise est selon l?art. 10 chapitre 2, des CONGOLAIS à part entière: La nationalité congolaise est soit d’origine, soit d’acquisition individuelle.
Pire encore, il ajoute que Katumbi est à l?origine de la mort du football congolais! Lushima est tout simplement doublement Fou. Quand Real de Madrid ou Paris St Germain ou encore l?équipe nationale française de football jouent à plus de 60%, soit des joueurs étrangers pour les deux premières citées, soit des joueurs d?origine africaine pour l?équipe de France, Lushima vit dans son second monde et ne voit pratiquement rien que le monde a changé. Pour les africains qui jouent au TP Mazembe, le Fou Lushima cri au diable.
Daniel ne peut en aucun cas être suspendu par ce qu?il a dit la vérité, c?est Lushima Ndjate le psychopathe qui doit être mis hors d?état de nuire.



Yves Kasakula [kasy81@gmail.com] 04/11/2017 14:29:09
Mes chers compatriote,

Ce CSAC est la preuve de l?inconscience des journalistes congolais eux-mêmes.
Cet organe ne peut pas connaitre des question de déotologie des journalistes car celle-ci releve du tribunal des pairs. Le CSAC devrait se contenter des organes de presse. Pas des individus.
Tito Ndombi le president de cet organe de repression de la liberté d?expression a été parachuté à sa tête par Lambert Mende au cabinet de qui il était conseiller. Mende à ce jour a entre ses mains la régulation et l?autoregulation des médias. Trop de pouvoir pour un seul organe étatique.
En "élisant" Ndombi, qui est tout sauf une lumière, à la tête du CSAC, les journalistes savaient qui il était: l?oeil et l?oreil de Mende Lambert. C?est dans cette même illogique que les journalistes de Kinshasa ont "élu" comme leur président le propagandiste en chef de Kabila: Jean-Marie Kasamba. Au mépris de la règle d?éthique et de déontologie qui interdit au journaliste bde preter sa voix, sa plume ou son image à la propagande et la publicité. Kasamba ne s?en cache d?ailleurs jamais. les ridicules ce sont les "journalistes" congolais.
Autre chose, la bonne Mama Chantal Kanyimbo, épouse de sieur Kabuya Lumuna Sando, est de notoriété publique connue comme travaillant pour l?ANR depuis l?époque de M. Kazadi Nyembwe à la tete de ce service. elle aussi n?a jamais été une lumière au-delà de présenter bien à la télévision. Les archives de son école (OSTI), renseignent que cette candidate malheureuse aux élection Miss Zaire à l?époque a fait 10 ans pour terminer des études prévues pour durer 5 ans.
Qui faut-il blamer? Le CSAC dans sa formule kabiliste plus plus ou les individus de tout bords et accabits qui se reclament de la qualité de "journalistes?.
Il n?y a pas que les politichiens qui sont des pourris, il y a aussi les "journalistes" coupagistes à la petite semaine.

Yves Kasakula
Front congolais du refus
Lubumbashi/ Congo dit démocratique.



Jo Bongos [jo.bongos@msn.com] 04/11/2017 14:33:47
Daniel Safu peut organiser des déjeuners citoyens dans son salon, chez lui, qui reste un espace privé. Il peut continuer à parler avec ses invités, ses amis, les membres de sa famille. Ces derniers peuvent s?ils le désirent enregistrer et publier ces rencontres privées dans les réseaux sociaux.
On ne peut astreindre au silence une personne dans son cercle privé ou familial.
On ne peut interdire des personnes libres de répondre à une invitation amicale et ensuite de publier -en souvenir- des moments de partage convivial.



kolomabele [babeha1@yahoo.fr] 04/11/2017 21:28:40
Daniel Safu en fait un peu trop. Il a investi les réseaux sociaux. Il gesticule dans tous les sens. Certes, il se bat contre Kabila et sa MP. Mais pas seulement. L?opposition qui ne fait pas partie du Rassemblement est aussi sa cible. Notamment l?UNC de Vital Kamerhe, l?Apareco et les combats-résistants de la diaspora. Quand Daniel Safu parle de l?article 64 de la Constitution, il croit inventer quelque chose de nouveau. Il oublie superbement que la diaspora appelle à un soulèvement populaire depuis près d?une décennie.Son culte du Rassemblement et de son Président Antoine-Félix Tshilombo Tshisekedi frise l?idolâtrie. Ses propos indécents à l?endroit de Patriarche Kengo fait de notre "journaliste engagé" un homme vulgaire. Comme Kabila et la MP laissent faire Lushima Ndjate, Félix Tshilombo Tshisededi et le Rassemblement ne se donnent pas la peine de rappeler leur propagateur à l?ordre.



Bernard B. [tshamwa@bluewin.ch] 05/11/2017 00:32:53
Etude Politique, Stratégique, Géopolitique, et Géostratégique pour la RDC.

Thème : La Stratégie pour vaincre.

Nalakisaki déjà tè « Synchronisation » ya bitumba ezali stratégie monene tosengeli kolanda. Provinces ya biso nyonso esengeli emibongisa po tosala Synchronisation mokolo moko, na ngonga moko.

Tosengeli té kobima maboko polele, po ekozala bitumba. Yango wana nasengaki na bato lokola Katumbi na Sindika basalisa biso po tozua manduki po to libérer RDC. Angola akoki kodefisa biso manduki, po, biso pe tosalisaki Angola tango bazalaki na bitumba, na tango ya Mobutu. Soki Monsieur Katumbi azali na ba relations ya malamu na Zambie, akoki pe kosenga badefisa biso manduki po to libérer mboka. - Tokozongisa manduki oyo epayi ya bakolo na yango sima ya libération ya RDC.

Organisation Stratégique :

Peuple ya biso mobimba asengeli kotelema tango mbela ekobetama na CNS de Libération Nationale, po tokobeta mbela wana na ba radios ya biso nyonso na ba télévisions ya biso nyonso na RDC mobimba. Po na yango, esengeli tozala na bato na ba provinces nyonso baye bakokotisa message ya biso na ba Stations ya radios na ba Chênes ya télévisions. Bato wana basengeli bazala ba membres ya « Armée de Libération Nationale », to ba membres ya « Services de Sécurité » ya biso.

Po na ba partis politiques, tina ezali té ya kosangana. Parti politique nyonso esengeli kolakisa eloko ezali capable ya kosala po to libérer mboka. UDPS asala mosala ya ye, MLC asala mosala ya ye, etc…etc. - Bosangana té, po, na kosangana, trahison ekobima, kasi bokoyeba té epayi wapi ebimeli. Kamerhe asala mosala ya ye ; Eve Bazaiba asala mosala ya ye ; etc..etc. ; moto na moto na ngambo ya ye.

Ezali na tina té Tshilombo Félix akenda na TPI koluka J.P. Bemba po na Unité ya MLC na UDPS. - Unité ezali na tina té. Moto na moto asala mosala ya ye na ngambo ya ye. Armée ezalaka na ba divisions mingi, kasi division nyonso esalaka mosala lolenge ya bango : Infanterie akosala mosala ya aviation té ; Parachutiste akosala mosala ya ba Marins té ; etc..etc. Bato na bato basalaka mosala na lolenge ya bango, na esika bati bango. Boye, soki mbeba ekoti, mokonzi ya mampinga akoyeba esika wapi mbeba euti. - Bosangana té !

Secret ya Opérations ezali na maboko ya ngayi. Ezali ngayi nakolakisa secret ya Opérations na mokonzi ya mampinga. Yango wana esengeli mokonzi ya mampinga amilakisa na Kinshasa. Soki Général d’Armée ata moko té amonani na Kinshasa, nakopona ndeko Yakutumba, malgré que azali mosika na Kinshasa. De toutes les façons, azali le seul courageux po na kobundela mboka ; ba mosusu, namoni bango té banda nabeleli bango kala. Yango wana nalobaki tè po na ngayi, armée ya biso ezali oyo ya Général Yakutumba. Ekozala bango bakozua ba responsabilités ya minene na armée ya RDC ya sika. - Ba oyo bazali na matoyi ya koyoka, bayoka !

Esengeli tozala na Service de Renseignement, na Police, po toyeba esika wapi banguna bafandi, pe eloko nini bazali kosala. Frontières ya biso nyonso esengeli ekangama, po banguna bakima té. Ezali na tina mingi tokanga bato wana pe tosambisa bango, po toyeba eloko nini penza esalemaki. Lisusu, esengeli to récupérer mosolo ya biso oyo babombi na ba paradis fiscaux. Esengeli lisusu tozala na ba Agents de Liaison po toyeba kotambuisa renseignements.

Attention ! lokola bomoni ebongiseli oyo, armée azali na molongo ya liboso, kasi peuple akolakisa eloko nini ya kosala po mboka ebika. Soki peuple atelemi pe abandi mosala, armée akokota po mosala esila noki-noki. - Tina ya soulèvement populaire, yango wana.

Ba ennemis bafandi na ba quartiers ya biso, esengeli tobanda na bango liboso ya kokenda mosika. Soki tosali boye na ngonga moko mboka mobimba, tokolonga na mokolo moko to mibale. Soki to encercler bango, bango moko bakoya komipesa na maboko ya biso. Esengeli tozala ebele na armée, na police, na services secrets, pe na peuple mobimba. Diaspora ya biso ekita na mboka po topesana makasi : L’Union fait la force !

Ba ndeko baye bazali na contact na Sindika na Katumbi, bayebisa bango tè tozali na besoin monene ya kodefa manduki na Angola pe na Zambie. Tokozongisa yango sima ya libération ya RDC. Tokobunda na moyi pe na butu, bisika nyonso. - Peuple atelema !

CNS de Libération Nationale esengeli esalema na Protection ya Armée, ya Police, pe ya Services Secrets. Peuple ya Kinshasa bakoya ebele tango mbela ekobetama, po tobotola bokonzi ya mboka na ba rwandais. Radios nyonso na télévisions nyonso ekozala na maboko ya biso. Ndako nyonso ya bokonzi ya mboka ekozala na maboko ya biso. Tokosala ba contrôles bisika nyonso po tokanga banguna bisika babombami. Mituka nyonso ekotambola, toko fouiller yango.

60 personnes to 70 personnes bakoki po na CNS de Libération Nationale. Esengeli bauta na ba provinces ya biso 12. Po banguna bakota na kati té, nasengi na CENCO asalisa biso po na kopona bato ya mayele pe ya buanya baye bazali ba Congolais ya solo. Ata soki bauti na Eglise, ezali malamu, l’essentiel est d’avoir les vrais Congolais. Kasi, po na tango oyo, totika naino Eglise Protestante pembeni, po toyebi misala ya bango na tango ya Occupation.

Misala ya CNS de Libération Nationale ekoumela 12 heures na mokolo moko. Sima, tokobotola bokonzi na ba rwandais, pe tokosala nyonso balingi tosala po na bango. Mboka ezali ya biso ; tokosala oyo nyonso tolingi po tobotola RDC na maboko ya ba rwandais, sans pitié.

Kagame akokoma Président ya Union Africaine na 2018, esengeli tosilisa bitumba noki-noki po tomilengele na oyo ekoya tango Kagame akokoma Président ya Union Africaine. Po na ngayi, soki Son Excellence le Cardinal Monsengwo Pasignia alingi, tokoki kosala CNS de Libération Nationale na sanza oyo ya Novembre 2017, po tobanda komilengele kobanda Décembre 2017 na oyo ekoya na 2018. Tango Kagame akokoma Président ya Union Africaine na 2018, biso tokozala na Union Africaine po tobebisa Plan ya bango etali RDC.

Bernard B.
05.11.2017



Mwana-Lac [ascadi@hotmail.com] 05/11/2017 00:52:00
Cela était prévisible au regard des shows que Monsieur Daniel Safu s?était lancé depuis un certain temps. Est-ce une stratégie ou par nonchalance qu?il peut se permettre de salir la presse congolaise à l?instar de Zacharie Bababaswe et Lushima Ndjate. Non, non et non ce ne pas ça le journalisme d?investigation et d?analyse. C?est même honteux car l?activiste confond sa profession de journaliste et son engagement politique au Rassop qui est certes, son droit mais, il doit faire la part des choses entre l?information objective et les meetings populaires où il harangue les foules et ses fanatiques. Franchement dans la vie, j?ai horreur des gens qui se présentent comme maîtrisant tout et les seuls qui détiennent les voies du salut de la République. Autant je n?approuve pas les propos orgueilleux de l?historien animateur députain Bababaswe, autant je ne me retrouve pas dans les injures doublées d?une bassesse propre aux fanatiques en manque d?arguments que sont Daniel Safu et Lushima Ndjate. Chacun évoluant pour le compte de son idole: Felix Tshisekedi pour le premier et Joseph Kabila pour le second.
Ce qu?il faut dénoncer et ce, à haute voix, c?est le deux poids deux mesures. Cher BAW, à ce stade, Daniel Safu n?est ni arrêter, ni inculpé et son journal (écrit) n?est pas sous une mesure de suspension. Il n?est pas de votre niveau, il est dans le populisme sans déontologie journalistique. Il est du niveau de Zacharie et Lushima Ndjate les chantres et tambourinaires de la kabilie.



Proliberté [proliberte1@gmail.com] 05/11/2017 18:47:32
Kolomabele,
please. il faut vraiment apprendre à argumenter et à rester dans le sujet comme l´ont fait Elombe, Jo Bongos et les autres. Toi, tu viens juste défendre tes sensibilités politiques (comme si les combats-résistants [mot vague au contenu vague] ne critiquent pas les autres). Quand un Congolais est lesé dans ses droits (que ce soit Bemba, Safu, Diongo...), il faut savoir condamner et le défendre. On n´a pas besoin d´être de la même ethnie ou de la même tendance politique. "Quand Daniel Safu parle de l?article 64 de la Constitution, il croit inventer quelque chose de nouveau." Il t´a déjà dit cela?
Par ailleurs, n´est-ce pas que tout Congolais doit s´approprier cet article de la Constitution? Apprends please à saisir le sujet de la discussion/ du texte et à dépassionner tes "réflexions".



Proliberté [proliberte1@gmail.com] 06/11/2017 09:14:25
Kolomabele.
tu es hors-sujet. Il ne s´agit pas ici de régler tes comptes à un Congolais que tu détestes, mais à se prononcer sur l´acte du CSAC. Nous devons à prendre à condamner l´injustice (s´il l´on veut vraiment être des vrais kolomabele) qui arrive à n´importe quel Congolais (au-delà de l´appartenance ethique, de la tendance politique...). Que ce soit Bemba, Diongo, Safu... Une réflexion dépassionnée doit primer (comme l´ont fait Elombe, Djo Bongos et les autres). "Quand Daniel Safu parle de l?article 64 de la Constitution, il croit inventer quelque chose de nouveau. " (Il te l´a dit?) N´as-tu pas encore compris que tout Congolais doit s´approprier cet article et en faire son antienne ou hymne de combat? Ndeko, apparemment, tu as de sérieux problèmes de compréhension.



Bois [djpcp@yahoo.fr] 06/11/2017 13:01:38
Daniel Safu ne récolte que ce qu?il a semé .
Lorsqu?il était en Europe, il s?en est pris à nos compatriotes de la diaspora minimisant leur engagement remarquable dans la prise de conscience des congolais sur l?occupation du pays par les tutsis rwandais et ougandais, voire burundais.
Cette prouesse de la résistance à la diaspora, est à mettre sur le compte des libertés fondamentales dont le droit à la parole existant dans les pays où se trouvent nos compatriotes résistants.
Alors que les résistants congolais dénoncent l?occupation, aucun jour Daniel Safu et ses amis Mukebayi et Éliezer n?ont eu à dénoncer en des termes crus l?occupation, comme l?a fait depuis longtemps l?APARECO et d?autres partis des résistants comme le CCDP ou récemment à l?intérieur du pays, Muanda Nsemi.
D?ailleurs sans gêne, ni honte, Éliezer nous a fait un show de mauvais goût la semaine passée en voulant nous démontrer qu?il n?existait pas d?occupation en RDC et que la question d?occupation était un fausse problématique. Franchement!
Sait-il ce qui s?est passé à Bukavu le lundi dernier ? N?est ce pas là une preuve de l?occupation par les tutsi rwandais même s?ils se font appeler de fois banyamulenge, ils restent rwandais.
Que Ruberwa soit venu nous imposer un chef coutumier rwandais en la personne de son grand frère n?est ce pas de l?occupation ?






Proliberté [proliberte1@gmail.com] 07/11/2017 13:19:36
Je ne vois pas en quoi SAFU ne peut pas critiquer l´Apareco et un groupe de "combattants/résistants" alors que ces derniers usent du même DROIT de critique à l´égard des autres. On est où là? (Et dire que Safu n´a même pas organisé une marche avec cercueil ! Et pour être précis et honnête : Safu ne s´en prend aux Congolais de la diaspora, mais à un petit groupe de Congolais qui, de leur côté, les [Safu les autres Congolais engagés sur le terrain] traitent de "collabo"). Quoique Safu me paraisse quelque fois trop chaud (comparé à des Mukebayi, Christelle Vuanga et autres), je ne peux m´empêcher de soutenir tous ces Congolais qui luttent sur le TERRAIN. Ils ont le courage d´affronter "Kabila" sur le terrain. Si un changement peut venir, ce sera par leurs actions sur le terrain que par nos posts dans des forums sur le net ou des vidéos youtubes qui ne sont suivies que par ceux qui sont en Europe (donc loin du terrain!). Loin de moi, l´intention d´opposer les 2 camps, mais je voudrais être réaliste et respectueux à l´égard de ceux plus que nous affrontent Kabila sur le terrain. Leur courage pèse plus que leurs erreurs humaines. Je défends Safu autant que je le fais pour Bemba, Diongo... Pas un seul Congolais ne doit être victime de l´INJUSTICE, peu importe son appartenance ethnique ou politique. Cautionner un acte d´injustice parce que ca touche quelqu´un que je n´apprécie pas est enfantin et contraire à toute vision d´un grand et beau Congo. Après on s´étonne que les autres ne nous respectent pas, nous "infiltrent" ou "occupent".



kolomabele [babeha1@yahoo.fr] 12/11/2017 17:38:41
@proliberté.
Je ne suis pas du tout hors sujet. Le XXIè siècle se caractérise par la mobilité des populations mondiales. Continuer à être tribaliste, c?est être crétin, primitif. Dans un pays comme le Congo, l?appartenance à une tribu ne doit pas être, ni une chance, ni un handicap. Depuis un peu plus d?une année, Kabila a montré sa volonté de s?éterniser au pouvoir. L?opposition politique, la société civile, la CENCO, une frange importante de la population...tout le monde ne parle que du soulèvement populaire. Daniel Safu, Tambwe Eliezer, Mike Mukebayi... s?agitent ces derniers mois. Bien avant les Congolais restés au pays, la diaspora criait à gorge déployée sur les rues des capitales occidentales que Kabila ne peut partir que par la pression de la rue. Le dire, c?est pas afficher son opinion politique, mais c?est tout simplement question d?honnêteté intellectuelle. La diaspora considère l?opposition congolaise comme corrompue, toxique, manipulable par Kabila. Je trouve cela excessif, pour ces hommes et femmes qui risquent leur peau sur le terrain. Quand on demande à la diaspora de descendre à Kinshasa pour se battre, c?est aussi de l?exagération. La guéguerre de l?opposition ne sert pas sa cause. Notre opposition donne l?impression d?être minable. Tout le monde parle de soulèvement populaire. Mais essayez de mettre ensemble Ngbanda, Katumbi, Tshilombo, Kamerhe...le mélange va donner...Ils se détestent cordialement.


 

Tous droits réservés © Congoindépendant 2003-2017                   mkz@congoindependant.com  Tél : +32 475 22 90 65.