AccueilCharteQui sommes-nous?RédactionAidez votre journal
06 Novembre 2017

Mystification :

Calendrier électoral : On n’est pas sorti de l’auberge!

 

Le kabiliste Corneille Nangaa, président de la CENI. Photo AFP

C’est un document inutilement long. Du bla-bla. Au total, Corneille Nangaa a eu besoin de 14 pages pour griffonner ce qui tient lieu, à ses yeux, de chronogramme. A titre d’exemple, les Congolais doivent attendre le 23 décembre 2018 pour pouvoir aller aux urnes afin d’élire le successeur de "Joseph Kabila". Pour la petite histoire, les Congolais de l’étranger seront enrôlés du 1er juillet au 28 septembre 2018.

"Avec ce calendrier électoral, la République démocratique du Congo entre dans la phase de consolidation du changement inconstitutionnel de gouvernement", réagissait à chaud, dimanche soir, le constitutionnaliste André Mbata Mangu qui séjourne à Bruxelles où il a présenté le même jour le "Manifeste du Citoyen Congolais Esili!" (Nous reviendrons dans un prochain article).

Dimanche 5 novembre, le président de la CENI (Commission électorale nationale indépendante), a signé la décision n°065/CENI/BUR/17 du 5 novembre 2017 portant élections présidentielle, législatives, provinciales, urbaines, municipales. Les années 2018, 2019 et 2020 seront consacrées aux consultations politiques à tous les échelons.

Dans ses attendus, Corneille Nangaa se reporte notamment aux réunions tripartites CENI-Gouvernement-Conseil national du suivi de l’Accord (CNSA). Pour le professeur Mbata, ce calendrier "ne respecte ni l’Accord global ni l’Arrangement particulier". Au motif que les "parties prenantes", autrement dit les signataires de l’Accord, s’étaient convenus d’organiser les élections présidentielle, législatives et provinciales en une seule séquence avant le 31 décembre 2017".

Pour lui, toute modification de cette date devait faire l’objet d’un "consensus unanime" de la part des signataires de l’Accord. Enfin, le juriste n’a pas caché un certain étonnement de voir le président de la CENI invoquer les "réunions d’évaluation" tripartites tenues à Kananga et à Kinshasa. "Le CNSA n’existe pas encore dans la mesure où la loi organique n’a pas encore été votée", a-t-il fait remarquer.

Pour l’essentiel, le scrutin pour l’élection présidentielle, les législatives et les provinciales sera convoqué le 23 juin 2018. Le vote proprement dit n’aura lieu que le 23 décembre 2018. Le résultat définitif de la présidentielle ne sera connu que le ...9 janvier 2019.

La loi sur la répartition des sièges, elle, devrait être votée du 14 avril au 23 avril 2018. La promulgation de celle-ci est fixée au 8 mai 2018.

Institution d’appui à la démocratie, la CENI est par définition une administration permanente. A ce titre, elle est censée disposer en permanence d’un personnel formé. En parcourant le calendrier de Nangaa, on est frappé par plusieurs rubriques où il est question de "formation des formateurs" et autres agents électoraux.

On est frappé également par le temps consacré pour "détecter" les doublons biométriques potentiels (25 novembre 2017 à 26 mars 2018). Ce n’est qu’à partir du 27 mars que seront "validés" les résultats de la "détection des doublons". Et ce jusqu’au 5 avril 2018.

Ces quelques cas sont épinglés à titre illustratif pour mettre en exergue ce que d’aucuns considèrent comme de la "mauvaise foi" de la part de la centrale électorale.

Des observateurs s’étonnent que les "contraintes" rencontrées par la CENI lors des élections de 2006 et 2011 se muent subitement en "handicaps" en 2016 juste au moment où "Joseph Kabila" est frappé d’inéligibilité.

Les mêmes observateurs redoutent que l’absence d’une "riposte" de la part des forces politiques et sociales n’"encourage" la mouvance kabiliste à mettre sur la table son idée de référendum. L’objectif de "Joseph Kabila" reste celui de briguer un nouveau mandat. Et pourquoi pas instaurer une "Présidence à vie"?

Dimanche, le calendrier électoral du duo "Kabila"-Nangaa n’a été salué que par les zélateurs de la Kabilie. Les opposants politiques et les activistes de la société civile l’ont unanimement rejeté. Une chose paraît sûre : on n’est pas sorti de l’auberge...

B.A.W
© Congoindépendant 2003-2017

 

14 Réactions

Elomde [Odimba@hotmail.fr] 06/11/2017 04:36:41
Peut-on dire que les dés sont jetés !, rien n?est moins sûr. Si Nangaa et sa CENI ont miraculeusement réussi le tour de force de diviser 504 par deux, c?est suite à la pression de la communauté internationale, d?ailleurs, Mme NIKI l?envoyée de Trump avait l?ébauche du calendrier en tête avant de débarquer chez nous, alors ça suffit les postures. Nous avons une opposition qui est toujours en réaction, au lieu de prendre l?initiative et proposer son calendrier, elle se contente de protester. L?opposition aurait dû réunir ses propres experts en matière electorale et mettre sur la table une contre proposition, mais au lieu de cela, elle se trouve à porte à faux, sur la défensive. Elle s?accroche aux solutions chimériques du genre: transition sans Kabila sans nous expliquer comment procéder. C?est elle ( opposition) qui, au terme du dialogue a accepté que Kabila garde toutes ses prérogatives comme s?il venait de gagner l?élection. Il est vraiment dommage qu?on soit toujours obligé de subir les conséquences d?une opposition sans stratégie sans proposition adaptées. Pendant ce temps, celui qui se fait appeler Kabila aura gagné deux ans gratis, il va d?ailleurs s?arranger pour continuer à piller le pays. Les rodomontades de Felix Tshisekedi affublé de Katumbi ne changeront rien.



Xebo [kili9ez@msn.com] 06/11/2017 04:58:06
DE MASCARADE EN MASCARADE! PAS LA PEINE DE NOTER UNE AUTRE MOQUERIE DE LA NATION CONGOLAISE! SEUL L?APPEL URGENT AU 64 VA NETTOYER L?ESPACE POLITIQUE EN PLACE!!! PAS LA PEINE!!!!



Elili [dibangu@hotmail.com] 06/11/2017 07:06:44
Chers Compatriotes,

Qui vivra verra ? Depuis quand est-ce que ce gouvernement respecte la parole donnée ? De toutes les façons, c?est le Raïs qui se tape encore une année de gestion du pays: massacres, viols, assassinats etc... Si l?opposition veut libérer le pays, cette décision n?est pas à accepter. Il faut y aller par n?importe quel moyen. Que Dieu nous vienne en aide.



Jo Bongos [jo.bongos@msn.com] 06/11/2017 08:00:42
Cher B.A.W,

Y? a-t-il quelque part dans ce monde un congolais doté d?un cerveau qui attendait autre chose que cette billevesée?



Proliberté [proliberte1@gmail.com] 06/11/2017 09:20:53
Tout Congolais sensé est censé rejeter ce chiffon (provocateur) et ses "concepteurs". On n´a pas de choix. Affrontement kaka. Question d´honneur même!



Barnabe Tchikaya [Btchik@hotmail.com] 06/11/2017 10:19:26
Joseph Kabila, Nangaa et tout le système de la Kabilie qui a détruit la RD Congo vont bientôt être balayés par le vent de l?histoire. Le peuple congolais ne veut plus de la dictature sanguinaire de Joseph Kabila doit se lever comme un seul homme à travers le soulèvement populaire pour dire NON à ce calendrier électoral publié par le Capita médaille Nangaa.
Les évêques congolais avaient donné un sursis d?une année à Joseph Kabila à travers les accords de Saint Sylvestre que Kabila a violé. Ce sursis d?une année accordé à Joseph Kabila par les évêques congolais prendra fin le 31 décembre 2017, donc Joseph Kabila cessera d?être président intérimaire de la RD Congo au lendemain de cette date fatidique. Une transition sans Joseph Kabila sera installée en Es Congo pour



Muana ya mokolo lopango [Muana@yahoo.fr] 06/11/2017 10:57:09
Une chose paraît sûre: le 31 décembre 2017 c’est sa fin.

Que ceux qui sont allés négocier avec lui à Venise, Ibiza... nous expliquent le résultat actuel.

Que les dialoguistes nous disent maintenant s’ils ont eu raison de lui accorder un an supplémentaire...

Regardez les soi-disants opposants rencontrés par Nikki Haley:

**M. Lumbi un ancien conseiller de kanambe avec lequel il entretien des bonnes relations.

**M. Khamereon l’homme qui a fabriqué le monstre. On ne sait toujours pas à quoi ils n’oppose. Au fait qui finance son parti.

**Le fils à papa qui a négocié le glissement à Ibiza et Venise. L’opposition d’accompagnement.

**Mme la boss du MLC, parti créé par Museveni. Elle reçoit ses ordres d’une cellule de la CPI.

Aucun d’eux ne dénonce la main mise de Kigali sur Kinshasa.

Comment voulez vous qu’on nous prenne au sérieux.



Bois [djpcp@yahoo.fr] 06/11/2017 12:37:23
Merci BAW pour cette analyse.
Sauf que pour moi, cette annonce n?est que de la poudre aux yeux!
Kabila et sa clique sont tellement habitué à prendre le peuples congolais pour naïf qu?ils sont dans la logique de "boma l?heure".
Kabila ne partira que par la force, pas un un putsch de palais, non. Mais une véritable révolte que les résistants appellent soulèvement populaire.



Legardien P [p.legardien@hotmail.com] 06/11/2017 23:24:58
Les Congolais ne sont-ils pas fous. Ils viennent de le prouver par le chiffon appelé calendrier électoral publié par la CENI. Les Congolais ont tendance à oublier que le Congo est un pays de 70 millions d’habitants dont les infrastructures sont dans un état désastreux et dont la situation financière est lamentable. Dans ces conditions, comment peut-on organiser en UN SEUL JOUR des élections crédibles pour trois scrutins majeurs ? Sinon nous retiendrons alors que la CENI veut organiser à l’avance le plus grand désordre pour permettre à Kabila de se maintenir en place !
Ne perdons pas de vue que l’objectif des élections que l’on envisage de réaliser c’est d’élire un président de la république pour diriger le Congo d’après-Kabila. C’est d’élire également un parlement pour soutenir le président à réformer le pays. C’est également d’élire des députés provinciaux pour faire executer dans les provinces les réformes engagées par le président. Cette phrase simple résume le fondement de la nouvelle ère et il faudra donc accorder aux différentes élections la plus grande attention si l’on veut obtenir des élections crédibles. N’oublions pas qu?une élection crédible signifie « organisation + contrôle ».
N’ayons pas peur de regarder ce qui se passe dans certains pays, comme le Liban par exemple. Ce pays compte sept millions d’habitants, avec des infrastructures satisfaisantes et une situation économique et financière satisfaisante. Pourtant, dans ce pays, les élections législatives se déroulent en quatre semaines. Le pays est divisé en trois zones et chaque semaine, à tour de rôle, une zone reçoit le soutien logistique de l’Etat pour organiser et contrôler les élections. La quatrième semaine le Ministère de l’Intérieur rassemble les résultats pour les traiter et enfin les publier. Dans un autre pays comme l’lnde, qui compte un milliard d’habitants avec des infrastructures plutôt comparables au Congo, les élections législatives se déroulent en six mois. On voit donc que ces pays accordent une attention majeure à leurs élections.
Pour que les élections au Congo soient crédibles, il faudra organiser les trois scrutins majeurs séparément, comme je l’ai décrit dans l’article «Critique sur commande» publié le 04/11/2017 par Mr Mayoyo Bitumba (voici le lien : http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=12039). Le cycle électoral commencera par les élections provinciales, se poursuivra par l’élection présidentielle, se clôtura par les élections législatives. C’est ce qu’on appelle des élections crédibles.
Si les Congolais veulent maintenir des Ă©lections identiques Ă  celles de 2006 et 2011, alors il faut laisser Kabila poursuivre son Ĺ“uvre de destruction du Congo !



Bernard B. [tshamwa@bluewin.ch] 07/11/2017 05:37:02
Etude Politique, Stratégique, Géopolitique, et Géostratégique pour la RDC.

Thème : L’Opération Dilatoire dans la Stratégie Expectante.

Na date ya le 18.06.2017, natindelaki bino Etude oyo :
Bernard B. [tshamwa@bluewin.ch] 18/06/2017 12:07:23
Etude Politique, Stratégique, Géopolitique, et Géostratégique pour la RDC.
Thème : La Stratégie Expectante ou la Naïveté Politique."

Na Etude yango, nalakisaki eloko nini ezali Stratégie Expectante. Nalobaki boye :

« La Stratégie Expectante ezali nini ?
La Stratégie Expectante ezali « immobilisme », « passivité », « attentisme ». Stratégie oyo, tobengaka yango lisusu « Politique d’Atermoiement », to « Opération Dilatoire ». Na RDC ya biso, na lingala, politique oyo ezali « Politique ya Boma l’Heure ». - Basalelaka yango mingi na ba Tribunaux en tant que Technique de retardement d’une décision judiciaire. Kasi, dans le monde politique Zaïrois, bayebi kosalela yango té. »

Kasi, likambo ya kokamua, Kanambe abandi kosalela Stratégie oyo na « Opération Dilatoire » ya CENI na Calendrier électoral. Denge nini Kanambe ayebi Stratégie oyo alors que azali na diplôme ata moko té ya Sciences Politiques et Stratégiques ? - Eyano ezali tè sima na bango, ba Stratèges Occidentaux et Sionistes bazali kosala mosala.

Il faut remarquer que ba rwandais bazali kolanda ba stratégies nyonso ba Occidentaux na ba Sionistes bazali kolakisa bango. - Résultats : - Ba rwandais bazali na mayele koleka ba Congolais, pe bazali koumela mingi na bokonzi na RDC.

Eloko nini ezali kosala tè ba Congolais bazangi mayele alors que bazali na ba diplômes ya Licences na ya Doctorats na ba domaines presque nyonso, y compris na Sciences Politiques et Stratégiques ? - Eyano ezali tè ba Congolais bayebi Komikitisa té. Lolendo ya « J’ai le diplôme », « Je suis un Licencié », « Je suis Docteur en .. », « Je suis Spécialiste en .. », « Je suis Professeur d’Universités », nyonso wana ezali kotelemisa ba Congolais na bozoba à leur insu. - Bazali kokanisa tè bazali na boyebi, zongande, boyebi ya bango ezali kaka boyebi ya bana ya kelasi, c?est-à-dire « Connaissances Livresques ». Au contraire, ba rwandais bazali na connaissances Pratiques euti na ba Stratèges ya bango.

Les Congolais peuvent se rattrapper :

Na ba Etudes nyonso nazali kotindela bino, souci ya ngayi ezali ya kofongola bino miso po boyeba eloko nini ezali kosalema, eloko nini ezali koya, po boyeba eloko nini ya kosala po na kobikisa mboka. Bien sûr, mbala misusu bolandaka toli napesaka bino ; kasi, mingi bolandaka té.
Kobanda na élection ya 2011 kino lelo, soki bolandaki toli napesaki bino, mbele bokonzi ya Kanambe esengelaki kozala lisusu té. Likambo ya « Dialogues » ezali elembo monene ya suka.

Mbeba monene ezali kouta na UDPS po na lokoso ya « Mosolo ». Kowela bazali kowela poste ya Premier Ministre ezali té po na kobikisa mboka, ezali kaka po na « Mosolo ». Exemple : Tango ya CNS ya Mobutu, mon frère Etienne Tshisekedi aponamaki Premier Ministre. Asalaki discours epayi wapi alakaki tè akobimisa « Plan de Développement Complet et Détaillé ». Kobanda tango wana kino suka ya élection ya 2011, tomonaka « Plan de Développement Complet et Détaillé » ya Etienne Tshisekedi té. Na moyi ya lelo, Etienne Tshisekedi akufi, kasi atikeli biso té « Plan de Développement Complet et Détaillé » oyo alakaki biso na CNS.

Elingi koloba nini ? - Elingi koloba tè eloko ba politiciens ya RDC bazali koluka, ezali bolamu ya mboka té, ezali « Mosolo » po na bango na familles ya bango.

La Meilleure façon de se rattraper :

Kolanda ba Stratégies nazali kotindela bino ezali nzela ya malamu soki bolingi tobikisa mboka. Par exemple : Na mikolo oyo, nasengi na ba Partis Politiques bamilengele po to libérer mboka ; elingi koloba tè bakoki koyokana na eloko ya kosala, kasi, Parti na Parti asengeli kosala mosala ya bango esika ya bango. Il n’est pas nécessaire de se rassembler, po, Rassemblement ekobomba ba Traitres na kati, lolenge tè bokoki ko découvrir bango té. Kasi, soki Parti na Parti bazali kosala mosala bato na bato na esika ya bango, ba Traîtres bakoyebana.

Yango wana nasengi na Tshilombo akende té koluka J.P.Pierre Mbemba esika azali, po ezali na tina ata moko té. - « J’ai accepté l’inacceptable ! » + « Accord d’Ibiza » + « Accord de Sun-City » + « Accord de Kigali » + « Traité de Nice » = RDC vendue aux rwandais.

Eloko ya kosala ezali oyo nasengi na Monsieur Katumbi na Monsieur Sindika. Vidéo na You Tube elakisi tè bureau ya Maman ya Sindika ezalaki saccagé na bato ya manduki. Lokola likambo wana esalemi na tango ya likambo ya Calendrier électoral na prise de position ya Sindika, elingi koloba tè Kanambe alingaki kobuma maman ya Sindika na Consulat ya Norvège.

Moto ya lolenge wana, bokoki kokimisa ye na ba casseroles té. Eloko ekoki kosukisa ye ezali kaka manduki. Yango wana nasengi na Sindika na Katumbi badefisa biso manduki po tosukisa bokonzi ya ba rwandais na RDC. Stratégie oyo esengeli etambola elongo na Stratégie de la CNS de Libération Nationale. Soki Son Excellence le Cardinal Monsengwo Pasignya andimi kosalisa biso po na kobotola bokonzi ya Kanambe, CNS de Libération Nationale ezali nzela malamu po tobikisa mboka.

Nasengi na baye bazali pembeni ya Sindika na Katumbi bayebisa bango badefisa biso manduki po tobengana Kanambe, pe to protéger CNS, na Gouvernement ya biso ya sika.
Esengeli to libérer RDC na sanza oyo ya Novembre 2017, po, na 2018, Kagame akokoma Président ya Union Africaine, pe balkanisation ya RDC ekosalema.

Lokola nayebisaki bino na Etude oyo :
« Bernard B. [tshamwa@bluewin.ch] 20/02/2017 20:46:43
Étude Géopolitique et Géostratégique pour la RDC.
Thème : La Shémitah et Le Plan Kalergi, après le plan Obed Yinon. - 6ème édition.
(…) Chronologie Biblique fiable :
1) D’Adam à la sortie des fils d’Israël du désert : 2.499 ans (Livre des jubilés chap.50) ;
2) De Josué à l’exil babylonien : 2.499 av.j.c. à 587 av.j.c. = 1912 ans (wikipédia : exil babylone) ;
3) Durée de l’exil : 70 ans (Jérémie 25.1-38) ;
5) De la mort du messie en l’an 32 n.è. à 2017 de notre ère : 1985 ans ;
Total des années : 2.499 + 1912 + 70 + 483 + 1.985 = 6.949 ans (d’Adam à l’année 2017 de n.è.). (…)
Parallélisme :
Rabbin Judah ben Samuel alandaki méthode ésotérique juive ya « Gématria ». Selon ba calculs, 10ème jubilé ya ye ebandi na 1967 po na kosila na 2017.
Na calculs ya ngayi, tokosilisa 6ème jour prophétique na sanza ya juin 2018.
Mbula mibale oyo : 2017 na 2018, ekabuani kaka na 6 mois. Donc, ces prédictions sont comparables. Tokoki kobosana té « La Prédiction de Saint-Malachie » oyo ezali kotanga bilembo ya ba papes ya suka ya église catholique romaine. Wikipédia alobeli yango boye :
C’est une liste en latin qui énumère 112 devises, attribuées à Célestin II et à ses successeurs, prétendant annoncer la fin du monde, celle-ci arrivant avec le dernier pape annoncé.
La fonction de prophétie s’attacherait évidemment aux papes postérieurs à 1595 dont la devise correspondrait plus ou moins à un caractère de leur pontificat ou de leur vie. La 78e devise, qui correspondrait au pape Léon XI élu en 1605, entame donc la partie prophétique du document. Le 110e pape de la liste correspondrait au pape Jean-Paul II et la devise correspondante est « De Labore Solis » (de l’éclipse du soleil6) tandis que celle correspondant à son successeur Benoît XVI est « Gloria olivae » (la gloire de l’olivier/l’olive). Selon certaines interprétations de la prophétie, le pape François serait Pierre le Romain, considéré comme le dernier des papes, devant annoncer la fin du monde. »

Lelo, découverte mosusu nazui na ba recherches ya ngayi ezali ko confirmer véracité ya Etude oyo. Journal « The Economist » ya le 09.01.1988 ebimisaki secret monene ya ba Illuminati. Elakisi tè na 2018 événement monene ekosalema na mokili : ekozala « la nouvelle monnaie appelée Phoénix » eko remplacer ba monnaies nyonso ya mokili. Tango wana, « Nouvel Ordre Mondial ekobanda ». - Journal oyo ezali ya ba Illuminatis.

Elingi koloba tè tozali na tango mokuse penza po tobikisa RDC. Soki tolekisi sanza oyo ya Novembre 2017 sans rien faire, RDC ekopanzama na 2018.

Bernard B.
07.11.2017



Kolomboka [kolomboka@yahoo.fr] 07/11/2017 11:31:24
A Baudouin Amba

Analyse pertinente. Aucune remarque essentielle à épinglier.L?auteur de ces lignes reste constant dans sa démarche de la pensée. Cependant, je ne saurais me taire sans signaler que Corneille Nangaa est, sans nul doute atteint de la schizophrénie aggravante. Si ce dernier croit que les congolais sont des idiots et des éternels naïfs, il se trompe énormément. Au peuple congolais d?être lucide et d?appliquer l?article 64 en toute indépendance d?esprit. N?ayez crainte d?aucune Nation puissante au monde soit-elle ! Vous êtes donc libre de prendre votre destin en main. Bien entendu en tenant compte du testament nous légué par Patrice Emery Lumumba , notre héros national, assassiné par les mêmes prédateurs pour la bonne cause.

J?ai dit !

Kolomboka



Xebo [kili9ez@msn.com] 07/11/2017 15:57:08
LA REACTION DE L?ADMINISTRATION AMERICAINE DOIT ENCORE UNE FOIS RAPPELER A TOUS CEUX QUI ATTENDENT DE RECEVOIR QUOIQUE CE SOIT DE L?ETRANGER ET ENCORE MOINS DE L?OCCIDENT OU N?IMPORTE QUEL AUTRE PAYS POUR FAIRE AVANCER LA DEMARCHE DEMOCRATIQUE EN RDC, ILS VONT ATTENDRE LONGTEMPS, AUTANT DIRE ILS VONT ATTENDRE ... GODOT. LES AUTRES PAYS N?ONT PAS ATTENDU POOUR CONQUERIR LEUR LIBERTE, LEUR DEMOCRATIE. ILS ONT TOUS ARRACHE LEUR LIBERTE D?AUTRES PAYS OU SYSTEMES DOMINANT. LES CONGOLAIS DOIVENT SE RAPPELER QUE LE 30 JUIN 1960 ETAIT ARRACHE ET ILS CONTINUENT A PAYER DE CET AFFRONT A NOS JOURS. POURQUOI ALORS ATTENDRE POUR LIBERER LE PAYS DU JOUG D?OCCUPATION QUI DURE TROP LONGTEMPS!! TOUTES CES MONTAGES ET MASCARADES D?UNE LOINTAINE, PROBABLE ET VIDE ELECTION NE DOIVENT PAS CONCERNER TOUS CEUX QUI TIENNENT A FAIRE REDEMARRER LA DEMARCHE DEMOCRATIQUE DE RDC. N?ATTENDONS PAS ... GODOT!!!!



Dominique Musemakweli [domus1@gmail.com] 07/11/2017 16:51:06
Il faut etre NAIF pour croire que le Roublard au sommet qui ne respecte ni la Constitution ni les Accords et revant de presidence-a-vie comme Nkurundize respectera un Calendrier cousu de toutes pices par son "petit boy" Nangaa.

En effet, les parasites de la bande MP & leurs allies de la bande de traitres a Bruno Tshibala + Jeff Olengankoy qui soutiennent cet Imposteur Tanzanien illegitimement et illegalement au sommet de notre Pays sont en "liesse" car sachant bien que ce Calendrier-bidon de leur pion a la CENI Nangaa ne sera jamais mis en execution.

D?ailleurs le petit jouisseur et traitre Bitarikwa reconfirme la mauvaise foi de la bande PPRD-MP +Traitres Allies aujourd?hui en declarant que les Elections n?auront pas lieu le 23 Decembre 2018 comme promis; a moins que la CENI obtienne - tenez bien - au moins 50 avions et que toutes les routes de la RDC soient remises en etat, en plus d?autres conditions qu?ennumere Nangaa dans son Calendrier-bidon.

Ces exigences farfelues Bitwarika (qui fait fonction de la gueule de la bande PPRD-MP & Allies) les addresse non pas a l?Imposteur qui vient de detourner avec Albert Yuma, Martin Kabwelulu et Dan Gertler $750 Million en recettes issues des redevances dues a Gecamines (donc a l?Etat), non, non. Le petit clown Bitwarika les pose plutot a la Communaute Internationale...!

La meme Communaute Internationale inclu les USA et la France qui choisit de se voiler la face et de pretendre croire dans les promesses vides de Nangaa



MUTENDO NEMPUTU [mutendonemputu@yahoo.com] 10/11/2017 11:38:41
La situation chaotique que le pays traverse aujourd’hui, est le résultat de toutes les stratégies maffieuses basées essentiellement sur les fraudes électorales organisées par la CEI d’abord et la CENI en suite. Tous les problèmes invoqués aujourd’hui par la CENI pour retarder les élections au point de créer une situation unique au monde où toutes les institutions du pays sont illégales, n’auraient pas eu lieu si cette commission avait fait son travail convenablement et honnêtement depuis 2006. Car, son bilan est vraiment catastrophique, avec les milliards dépensés depuis 2006, le pays n’est toujours pas doté d’un fichier électoral fiable, pas des matériels électoraux (kit électoral, urnes, isoloirs, etc.) et il faut tout recommencer et tout acheter à chaque élection. Cette médiocrité a comme conséquence, la hausse successive du coût à chaque élection et les nombreux retards qui empêchent l’organisation des élections dans le délai fixé par la constitution. Pourquoi refaire les mêmes opérations à chaque élection ? Enrôler tous les électeurs alors qu’une simple mise à jour suffit et déployer les matériels dans toutes les provinces du pays et former les personnels, alors que leurs déploiements avaient été effectuées en 2006 et en 2011, donc normalement ces matériels devaient se trouver sur place et également tous ces personnels déjà formés.
La RDC est le seul pays au monde où la loi sur la répartition des sièges au parlement change tous les cinq ans sur la base d’un fichier électoral bidon. Comme si à chaque élection législative, une circonscription électorale peut voir le nombre de ces électeurs augmentés ou diminués au point de nécessiter une nouvelle répartition sièges détenus. C’est une aberration d’affirmer que dans un pays où la population est estimée environ 70 et 80 millions d’habitants, on peut enrôler 43 millions d’électeurs et ajouter ceux de l’étranger, ce chiffre peut monter à 50 millions d’électeurs, ce qui veut dire qu’en RDC, les adultes sont deux fois plus nombreux que les enfants. Cette situation ne cadre pas avec la pyramide des âges en démographie, la seule réponse est « Electeurs Fictifs ». C’est une stratégie qui consiste à gonfler le nombre des électeurs dans les provinces et les circonscriptions favorables au camp présidentiel pour leur permettre de disposer de plus des sièges lors de sa répartition au parlement. C’est très dommage que cette opposition médiocre face à cette CENI, concentre toujours ses critiques sur les aspects juridiques du processus, ne propose rien, ne prenne aucune initiative et ne fait que réagir. Alors qu’elle devait normalement faire appel aux experts et techniciens Congolais (Informaticiens, Ingénieurs, Démographes, Géographes, Architecte) pour élaborer un autre plan technique et proposer son propre calendrier électoral que d’attendre celui de la CENI, une commission manipulée par le pouvoir. La seule et unique solution aujourd’hui pour le peuple congolais, c’est d’oublier les élections en posant deux préalables non négociables : le départ de Kabila avec sa bande et la dissolution de la CENI responsable de tous les problèmes institutionnels que le pays connaît depuis sa création en 2005.


 

Tous droits réservés © Congoindépendant 2003-2017                   mkz@congoindependant.com  Tél : +32 475 22 90 65.