AccueilCharteQui sommes-nous?RédactionAidez votre journal
15 Novembre 2017

Alternance :

Congo-Kin : Manifestation pour le départ de "Joseph Kabila"

 

Vue d’une manifestation anti-"Kabila". Photo d’archives.

A l’appel des Mouvements citoyens Lucha, Filimbi, Telema Ekoki et Congolais debout, des "marches pacifiques" seront organisées ce mercredi 15 novembre aux quatre coins du Congo-Kinshasa. La manif’ est soutenue les forces politiques acquises au changement.

Les éléments de la garde prétorienne de "Joseph Kabila" - réputés pour leur gâchette facile autant que leur manque de professionnalisme - vont lancer, à tort et travers, des grenades lacrymogènes. D’autres vont tirer à balles réelles. Et ce en lieu et place d’encadrer les "marcheurs". Ces manifestations sont soutenues par toutes les forces politiques acquises au changement.

Selon des sources, le président hors mandat a instruit les sbires du régime de disperser, sans ménagement. A Kinshasa, tout attroupement de plus de 5 personnes est interdit. L’interdiction émane d’un Président de la République qui exerce le pouvoir d’Etat par la force et en violation de la Constitution.

A Goma, au Nord Kivu, le "général" Placide Nyembo, commissaire provincial de la police, a ordonné à ses hommes de "réprimer sans états d’âme" toute manifestation. Des directives analogues ont été entendues à Lubumbashi.

Dans un communiqué publié mardi 14 novembre, le patron de la Monusco, Maman Sidikou, "a mis en garde" les autorités congolaises face aux "violations éventuelles des droits de l’homme".

Dans une déclaration faite le même mardi, Félix Tshisekedi Tshilombo, président du Rassemblement, a eu ces mots : "Nous allons montrer à la communauté internationale que c’est le peuple qui veut imprimer sa volonté et non pas subir un diktat venu d’ailleurs". Il a prévenu qu’une nouvelle "marche pacifique mais ferme et déterminée" est prévue le 28 novembre. "Ce sera un grand jour où nous allons montrer au monde entier que les Congolais veulent prendre leur destin en main", a-t-il souligné. "La journée de ce mercredi est un véritable test pour les forces politiques et sociales acquises au changement en attendant la ’lutte finale’ qui pointe à l’horizon", a estimé un politologue congolais. Dossier à suivre.

B.A.W
© Congoindépendant 2003-2017

 
 

Tous droits réservés © Congoindépendant 2003-2017                   mkz@congoindependant.com  Tél : +32 475 22 90 65.