AccueilCharteQui sommes-nous?RédactionAidez votre journal
14 Janvier 2010

Harcèlement

Décidément dans l’ex-Zaïre, plus rien ne sera comme avant. Mon ami qui sait tout sur tout et tout sur rien sur les potins de Kinshasa m’a soufflé, sous le sceau du secret (d’Etat), une affaire qui fait jaser toute la capitale : la RD Congo et le Canada serait au bord d’un incident…sentimental.

A l’origine, une banale histoire d’amour. Adolphe Lumanu Mulenda, le directeur de cabinet de la «haute hiérarchie», alias le "raïs", serait tout simplement tombé amoureux fou de l’ambassadeur du Canada près la République très démocratique du Congo. "Lumanu serait donc un pédé?", ai-je naïvement demandé. Réponse de mon ami : "Nullement, l’ambassadeur est une femme". Seulement voilà, poursuit mon ami, la dulcinée ne partage guère ce sentiment. Qu’importe. Se croyant entrain d’«emballer sec» comme disait le comique français Guy Bedos, le dircab de notre «raïs» national ne consacre plus son temps qu’à envoyer des «SMS poétiques» à la diplomate, vantant la beauté et la féminité de l’ambassadeur de sa Gracieuse Majesté. Shocking!

Sans doute amusée au début, madame l’ambassadeur finit par se sentir littéralement harcelée par le «dircab» du cabinet présidentiel. Elle aurait signifié en vain une note de protestation au ministre des Affaires étrangères, Alexis Thambwe Mwamba. Il faut dire que madame l’Ambassadeur est mariée et fidèle à son époux.

Cette démarche ne découragea guère notre «Roméo» dont les texto se firent plus insistant. Invitation à dîner, pic-nic à N’sele, prendre une coupe de champagne et tutti quanti. Lassée par tant d’ardeurs, l’ambassadeur s’est vu contrainte de faire rapport aux autorités diplomatiques de son pays. La chargée d’affaires a.i de la République très démocratique du Congo à Ottawa aurait été convoquée. La pauvre diplomate devint ainsi «surchargée en affaires» dans la mesure où le ministère canadien des Affaires étrangères lui aurait demandé de faire part au «raïs» toute leur réprobation.

Selon mon ami qui sait tout sur tout et tout sur rien, le «dircab» continuerait, en toute sérénité, à vaquer à ses occupations. Et à envoyer ses texto. A en croire mon ami, le «raïs», alias la «haute hiérarchie», était «fort occupé» ces derniers temps par les préparatifs de son voyage à Luanda où il devait assister au match d’ouverture de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN). Et ce malgré le fait que notre équipe nationale, les Léopards, n’y a pas participé.

Mon ami qui sait tout en matière diplomatique m’a rappelé que le «raïs» assure actuellement la présidence en exercice de la SADC (Marché commun de l’Afrique australe) et de la CEEAC (Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale). Selon lui, c’est à ce double titre qu’il s’était rendu dans la capitale angolaise. Ah le Maréchal ! s’exclame mon ami, à son époque, Lumanu serait rentrer chez lui, les doigts sur la couture du pantalon. Décidément, plus rien ne sera comme avant.

Jacky Mopipi
© Congoindépendant 2003-2014

 

6 Réactions

Jacques MBILA [jakombila@yahoo.fr] 14/01/2010 14:09:29

Dans quel pays sommes-nous à la fin?
Si cette histoire est vraie, il faut alors revoir totalement notre système de nomination aux postes importants de l’Etat!

En attendant, il faut envoyer ce monsieur en ambassade dans les pays arabes conservateurs. Il y perdra pour toujours ses envies déplacées.



Jean-Pierre Malveaux [jpmal@yahoo.fr] 14/01/2010 16:36:10
Lamamu, Thambwe, Kamitatu..... Sans parler du "rais" lui-meme et sa cohorte de generaux de salon..... , la liste de "coureurs de jupons" au sommet est tres longue.

Comme sieur Thambwe le sait tres bien, la chasse de belles femmes coute chere (...invitations à dîner, pic-nic à N’sele, prendre une coupe de champagne et tutti quanti...); et explique de detournemnts massifs de deniers publics au sommet !

Comment donc attendre du criminel #1 - alias "haute hierarchie" - une quelconque sanction contre ses bandits-jouisseurs?



Paul [posopon@yahoo.fr] 14/01/2010 17:34:59
Les autorites politiques, adminstratives et militaires congolaises se permettent tout. Elles croient que tout leur appartient meme la vie des personnes. Si c’etait dans d’autres cieux, le president se serait expliquer et le gouvernement lui meme avec son parti politique cloue au pilori.
O Tempore O mores, Au Congo il est difficile d’elever une famille car les femmes mariees sont devenues les proprietes des autorites politiques. Ces dernieres consacrent plus de temps et des moyens a chercher les femmes et a acheter les habits qu’a traiter les affaires pour lesquelles elles sont la. Ce DIRCAB fait la honte de la RDCongo. Il doit demissionner.

Paul



Kape [kapepel@yahoo.fr] 14/01/2010 18:36:58
Depuis que l’oeuvre de Picasso est devenue l’unique ne son genre, tous ceux qui sont venu après lui, ne font que mélanger les pinceaux. la preuve, il y a quand même une limite dans tout. Pour envoyer un texto, il faille disposer le numéro du portable de l’autre. Ma question, qui a donné le numéro de qui à qui ?
Ensuite, il y aune limite entre les privé et le public. Comment ces paroles poètiques qui accompagnent les texto sont arrivées aux yeux du public ? Et que vinet faire la chargées d’affaires administartives du Congonau canada dans cette affaire qui se passe au Congo et c0’est en noire t blanc ?
Ah, les coutumes, vous emblez ignorer que Lumanu est un muluba. De fois, la polygamie chez les kassaïns s’annonce avec le niveau de vie. Directeur du cabinet càd l’home qui compose et décompose tous les textes qui gouvernent le Congo. Malheureusement, chez les blancs, ce n’est ni l’argent, ni la beauté ni moins le rang social qui pousse l’âme soeur à dire Oui, c’est le feeling. Il me semble que les canadiennes n’aiment pas les barbus. Que le dircab, fasse recours et peut-être tout ira mieux. Ils peuvent rester des amis.



mwana mayi [mwana_mayi01@yahoo.fr] 15/01/2010 11:07:53
@Kape
Ben, Lumanu est dircab du président, il est tout à fait normal qu’il ait le numéro de l’ambassadeur du Canada. Par contre, l’utilisation qu’il en fait est pitoyable. Et si vous voulez savoir comment les sms sont devenus publics, il vous suffit de lire l’article, tout y est dit.



Jacques SAIDI-KAMULETA [skamuleta@hotmail.com] 15/01/2010 18:53:45
Il ne s’agit pas de la tribu Luba du Kasaï, mais bien entendu d’un individu qui se nomme Lumanu. On ne va pas me dire que tous ces immoraux pleins le RD Congo sont les Baluba. La polygamie dont certains font référence n’est pas l’apanage de seuls Baluba du Kasaï, mais bien une racine encrée dans la nature même d’un individu. Beaucoup de nos parents Baluba ont passé leur jeunesse, vieillesse jusqu’à la mort dans la monogamie.
Il faut arrêter cette manière rétrograde d’indexer toute une région à partir des comportements irresponsables d’un individu.
Ceux qui ont fait de Kanambe ce qu’il est en allant même à les baptiser de Kabila et lui donner Ankoro comme son village, ce ne sont pas les Baluba du Kasaï. Il faut arrêter ces types de gesticulation nauséabondes.

Cote d’Ivoire


 

Tous droits réservés © Congoindépendant 2003-2014                   mkz@congoindependant.com  Tél : +32 475 22 90 65.