AccueilCharteQui sommes-nous?RédactionAidez votre journal
10 Août 2010

Elections 2011: L’activisme de Joseph Kabila et son «clan» inquiète

 

Joseph Kabila lors de l’élection présidentielle de 2006. Photo d’archives

A la surprise générale, la défunte C.E.I (Commission électorale indépendante) dont le rôle se limite désormais à assurer la transition en attendant l’installation du Bureau de la C.E.N.I (Commission électorale nationale indépendante) a publié lundi 9 août le calendrier des élections de 2011. Depuis plusieurs semaines, la «mouvance kabiliste» multiplie des initiatives qui mettent à nu une réelle impatience en perspectives des consultations politiques à venir. Le président-candidat à sa propre succession se voit déjà en «grandissime favori».

Va-t-on vers un nouveau hold-up électoral? Selon la déclaration faite lundi par Dieudonné Mirimo, le rapporteur de l’ex-CEI, le premier tour de l’élection présidentielle et les élections législatives sont fixés au 27 novembre 2011. La campagne électorale, elle, se tiendra du 27 octobre au 25 novembre 2011. Il n’est point besoin d’être juriste pour relever que l’acte posé par l’ex-C.E.I ne se fonde sur aucune base juridique. C‘est donc à tort que le président de cette entité, l’Abbé Apollinaire Malu Malu, se croit en droit d’invoquer l’arrêt de la Cour suprême de Justice n°R. Cont. 055/TSR du 27 août 2007 et les dispositions de la loi n°010/013 du 28 juillet 2010 portant création de la CENI.

Réactions

Les réactions n’ont pas tardé. «L’acte posé par la CEI est parfaitement illégal dans la mesure où son rôle se limite à expédier les affaires courantes en attendant la composition du Bureau de la CENI, commente un juriste. Quand on expédie les affaires courantes, on n’est pas habilité à prendre des décisions aussi graves». Le futur Bureau de la CENI sera composé de sept membres. Quatre d’entre eux seront issus des parlementaires de la majorité. L’opposition parlementaire devrait désigner les trois autres. La société civile a été purement et simplement exclue. «En RD Congo, enchaîne un politologue, la société civile ne veut plus rien dire. Aujourd’hui, la seule société civile qui a le vent en poupe est celle qui est inféodée au pouvoir.» Un parlementaire de l’opposition joint mardi au téléphone à Kinshasa a ces mots : «Au stade actuel, le rôle de la CEI se limite à organiser les élections locales et reviser le fichier électoral. Point barre. La CEI n’a pas le pouvoir d’organiser l’élection présidentielle et les élections législatives.»

A Kinshasa, une mission onusienne chargée d’évaluer les «besoins électoraux» a été reçue vendredi 6 août par le PPRD Evariste Boshab, le président de l’Assemblée nationale. «La descente de cette mission de l’ONU en RDC est une réponse à la requête adressée par le gouvernement congolais au secrétaire général des Nations Unies sollicitant l’assistance de celles-ci pour l’organisation des futures échéances électorales», note une dépêche de l’ACP. Notons que l’Etat congolais aurait besoin de près de 700 millions USD pour l’organisation matérielle de ces élections. Un montant qualifié de «dispendieux» notamment par la Suisse. Le gouvernement congolais serait déjà en possession d’un «trésor de guerre» estimé à 400 millions USD. La «communauté internationale» devrait apporter la différence. Selon des analystes, «les bailleurs de fonds ne se bousculent pas au portillon» au motif que «Joseph Kabila a beaucoup déçu ceux qui l’avaient fait roi». A en croire ces analystes, la tâche ne sera pas aisée pour réunir le «budget électoral». «En attendant, remarque un confrère kinois, il est clair que Joseph Kabila et sa famille politique tente de prendre le contrôle de tous les postes névralgiques avant l’organisation des élections.»

Des initiatives intempestives

Depuis quelques mois, Joseph Kabila et certains membres de son entourage font preuve d’un activisme pour le moins inquiétant. Vendredi 30 juillet, le numéro un congolais a présidé une «réunion interinstitutionnelle» à la cité de l’Union Africaine à Kinshasa. La rencontre ressemblait à une réunion de l’AMP (Alliance de la majorité présidentielle). Etaient présents : le président de l’Assemblée nationale, le PPRD Evariste Boshab ; le Sénat était représenté par le PPRD Modeste Mutinga, rapporteur du Sénat; le Premier ministre, le Palu Adolphe Muzito ; le vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur et sécurité, le PPRD Adolphe Lumanu Mulenda Bwana N’Sefu ; le ministre de la Justice et des Droits humains, le PPRD Luzolo Bambi ; le ministre des Finances, le PPRD Matata Ponyo Mapon ; le ministre du Budget, le PPRD Jean-Baptiste Ntahwa Kuderwa Batumike ; le directeur du cabinet présidentiel, le PPRD Gustave Beya Siku. Plus surprenante était la présence de l’abbé Apollinaire Muholongu Malu-Malu à cette réunion. Cette séance de travail était l’occasion pour Joseph Kabila de clamer sa «détermination» à respecter les «délais constitutionnels» fixés pour l’organisation des élections générales prévues en 2011. Les participants ont à cette occasion adopté notamment le «budget global» devant couvrir l’organisation matérielle de l’ensemble des consultations politiques.

Le jeudi 5 août, le ministre de l’Intérieur et de la sécurité a reçu à son cabinet une délégation de la société Contec-Global dont le siège se trouve en Inde. L’impression de la nouvelle carte d’identité nationale était au centre des entretiens. Depuis la "libération" du 17 mai 1997, les Zaïrois, redevenus Congolais, n’ont pas de carte d’identité nationale. La carte d’électeur délivrée lors des élections de 2006 leur sert de preuve de citoyenneté. L’incontournable Abbé Apollinaire Malu-Malu assistait à cette entrevue. On le voit, le processus électoral et les opérations connexes sont gérés dans l’opacité absolue par la mouvance kabiliste.

«Hold-up electoral»

Chacun est libre d’aimer ou ne pas aimer Azarias Ruberwa, le président du RCD. Force est de remarquer que l’homme parle rarement pour ne rien dire. A l’occasion de la célébration du 12ème anniversaire de la création de son parti, «Azarias» a suggéré, lundi 3 août, à Joseph Kabila d’engager un dialogue avec les représentants des forces politiques sur les «différents enjeux politiques de l’heure». Pour lui, «il faut arriver à créer un consensus national autour de certaines questions notamment l’organisation des élections, la décentralisation, le recensement, la mise en place effective de la CENI et le renouvellement des cartes d’électeurs.»

A force de gérer le «dossier électoral» comme une «affaire privée» réservée à l’AMP en général et au PPRD en particulier, Joseph Kabila et sa famille politique provoque déjà la suspicion. «L’opposition politique étant en grande partie alimentaire, Joseph Kabila n’éprouve aucune considération à l’égard du camp adverse, conclut un analyste. Elu ou pas, il est convaincu que les moyens de coercition dont il dispose plaideront pour qu’il soit proclamé vainqueur de la prochaine présidentielle…». Au moment où nous bouclons ces lignes, on apprenait que Paul Kagame a été «réélu» avec 93% de suffrage exprimé. Un score digne du régime nord coréen ou syrien. L’homme fort de Kigali entame ainsi un second - dernier ? - septennat à la tête du Rwanda. Kagame servirait de modèle à Kabila…

B.A.W
© Congoindépendant 2003-2017

 

18 Réactions

mattia aguiari [mattiaaguiari@gmail.com] 10/08/2010 16:34:05
il y a des esprits retors qui te demandaient pourquoi tu n’ecris rien de bon de hyppolite kanambe alias joseph kabila,qu’est ce qu’un imposteur,un occuppant peut faire dans un territoire conquis?ces gens la qui le soutiennent,meme dans leur fort interieur ont des doutes sur la nationalite,le parcours de celui qui s’appelle joseph kabila et lui aussi le sait alors elections ou pas elections,il est la pour nous mater et tout ce qu’il fait ,c’est avec calcul minitieux et machiavelique,mele de la froideur nilothique.



Machozi [matesom@yahoo.fr] 10/08/2010 16:59:31
Il sera reconduit! Dommage nous n’avons ni opposition ni resistance. Tshisekedi a atomise’ et detruit l’oppoisition au profit de sa famille biologoque. La resistance exterieure(diaspora) se limite a des communiques de radio(Kimpwanza, Bendele...), il n’y a aucune branche armee de dissuation pouvant inquieter le pouvoir. Ca fait trois ans que Ngbanda nous ment qu’il est sur terrain... Bravo aux PRC, eux au moins ont ose’. Peut-etre la gendarmerie katangaise nous surprendra avec une bonne nouvelle. Nous attendons la proclamation des 93% au suffrage de 2011. Pitie’ pour moi et pour mon pays.



Mayoyo Bitumba Tipo-Tipo [mayoyobitumba@hotmail.com] 10/08/2010 17:17:21
Aujourd’hui, les institutions dites democratiques du pays n’empechent nullement que Joseph Kabila viole la constitution en toute impunite. Admettons que les prochaines elections le donnent perdant - ce qui serait un miracle sous le ciel africain - et que le pays ait un nouveau president. Qu’est-ce qui nous dit qu’a son tour, les memes institutions dites democratiques ne lui permettront pas de violer impuniment la constitution? Poser cette question, c’est demontrer qu’en ayant les yeux rives sur les prochaines elections, les Congolais passent a cote de l’essentiel. L’essentiel reside dans la question suivante: quel appareillage ou formule democratique faudrait-il mettre en place pour qu’un chef d’Etat congolais ou africain elu democratiquement soit sanctionne aussitot qu’il violerait la constitution? Ne pas se poser cette question et y repondre, c’est courir derriere la democratie a la maniere d’une poule decapitee. Et c’est ce qui arrive malheureusement au Congo, en particulier, et a l’Afrique de maniere generale.



djino [djino1983@hotmail.de] 10/08/2010 17:21:24
c,est fini que jk puisse trouver un peuple faible avec une classe
politique amusant sans tete ,qui pensent qu,au ventre ,
tant que les gens puissent accepter que Malumalu puisse publier un tel calendrier sans contestation , c,est fini pour le
congo .je suis pas sur que ces elections auront encore lieu car
ils le prolengeront avec comme raison les moyens financiers ne
sont pas reunis, et qui de congolais va reclammer ?
un peuple sans reference ,sans histoire , qui ne tire pas lecon
du passè est censè de se disparaitre,
moi je crois qu,il ya seulement au monde les congolais qui n,aiment pas leur pays , quelqu,un peut-il me contredir ?
mais si jk est encore elu president ou iront nos parents et freres et soeurs car la c,est sur que le congo detruit ,
voila les choses qui demandent l,attention de tout le monde
alors les congolais sont entrè de rever et sont distrait ,
pitie



dinzey p. [dinzey@hotmail.com] 10/08/2010 17:29:17
Les choses sont desormais claires.Kabila n’est pas pret a sacrfier son Malu-Malu.Et pour cause.La CENI n’existerait que dans l’imagination des naifs.Il suffisait de suivre la derniere interview realisee dimanche sur une chaine de Kabila,"Topcongo"pour ne pas la citer pour s’en convaincre.
Une question se pose:pourquoi la CEI qui devait disparaitre depuis tres longtemps doit s’occuper de toutes les operations qui precedent les elections? Pourquoi tient-on a la presence de ce magicien d’abbe.?
A moins d’etre naif, l’annonce precipitee du calendrier electoral(presidentiel)n’est pas innoncente.Curieusement d’ailleurs,Malu-Malu n’est pas capable d’expliquer pourquoi les elections locales tant attendue n’ont pas pu etre organisees cinq ans apres.
Si la classe politique existe reeelement dans ce pays,elle devrait logiquement rejeter ce calendrier a cause de certains prealables.
A moins que ces "policitiens"soient tous corrompus..



mamale [ma.male@live.fr] 10/08/2010 17:44:31
Il n’a pas d’élections crédibles possibles au Congo dans l’état actuel de sa situation politique. La planification au grand jour par le pouvoir d’occupation de sa prochaine fraude électorale ne fait que confirmer cette assertion. L’ONU peut bien multiplier ses missions au Congo à cet effet, rien ne change à la dogme et tout ne reste que simple diversion. Notre pays a raté deux grandes opportunités de réconciliation, de paix, de démocratie et de prospérité. La première et la meilleure , fut la Conférence Nationale Souveraine de 1991-1992, bâclée par un manque de volonté politique de la part du dictateur Mobutu. La seconde opportunité aurait été le dialogue intercongolais d’Afrique du Sud, pourtant mal négocié par toute la classe politique présente auxdites assises. Outre le fait d’avoir réservé un poste de vice-président représentant le gouvernement, la convenance d’un poste de Président de la République, créant ainsi une surreprésentation du pouvoir dans l’institution présidence de transition ne se justifiait pas. En lieu et place, l’on aurait dû instaurer une présidence-directoire. Aujourd’hui, les conséquences sont là: l’AFDL a récupéré avec force toute la situation politique. Solution? Deux pistes sont à exploiter: 1) Un soulèvement populaire généralisé en vue de chasser les prétendus libérateurs de l’AFDL vers leur base d’origine, le Rwanda, et la communauté internationale, complice par son silence de la mort de six millions de congolais n’aura qu’à en prendre bonne note. 2) La deuxième piste est l’instauration d’un directoire de deux présidents dont un représentant de la mouvance dictatoriale actuelle (Présidence, gouvernement, tout le parlement sauf quelques exceptions près, tel Ne Mwanda Nsemi) et un représentant de l’Opposition Réelle qui se trouve hors institutions. Le gouvernement de transition présidé par le directoire se chargerait d’expédier les affaires courantes et de préparer l’organisation des élections.



MISE AU POINT [yankeeclean@hotmail.com] 10/08/2010 17:56:51
qui rira le premier,rira le dernier dit -on,qui a peur des élections démocratique au Congo ?sinon les nostalgiques de l’ancien Zaire, et les consensuels de la vie politique ,il faut savoir que au Congo le 1+4 ou le consensus pour le partage équilibré du pouvoir est déjà révolu depuis 2006 date à la quel il y a eu élection démocratique au Congo.tant que l’ancien bureau de la C.E.I n’ont pas fait la remise et reprise avec le nouveau bureau,l’ancien bureau reste en place et au commande jusqu’à l’installation des animateurs du nouveau bureau de la C.E.N.I,jusqu’à preuves du contraire la C.E.I à droit de réviser les fichiers électoral ,faire inscrire les nouveaux électeurs,fixe les dates pour des élections et proclame des résultats des différente élections,conformément à l’ordonnance lui confèrent ces pouvoirs,s’agissant des date pour les prochaines élections ,il y a pas un problème là dessus puisque ils les ont faits selon les prérogatives et l’esprit fondateur de la C.E.I donc il y a pas violation de la constitution ,donc dès son entrée le nouveau bureau après la désignation de ses animateurs par le deux familles politique à savoir l’opposition et la majorité,pourront changer des date des élections conformément aux dispositions et aux lois qui leurs régissent ,ne cherchons pas à nous distraire allons aux élections,la C.E.N.I est déjà la,s’agissant de soit disant Hold up je ne vois personne au Congo qui aura cette idée de le faire car le Congo n’est pas l’Ougadan ou le Rwanda.



ALIMASI [alimasiOKOKO@yahoo.fr] 10/08/2010 18:49:40
Je pense qu’il faut laisser a la CENI le loisir de fixer le calendrier electoral et cela apres consultation avec tous les politiciens.
Je conseille aux opposants de cesser d’etre plaintifs et pleunichards, arreter de faire des proces d’intention; c’est une bataille il faut aller a la conquete, organiser la base, se donner les moyens( voir campagne OBAMA)......Apres tout cela que le meilleur gagne et il faut accepter les resultats.



Josephine kouka [koukajosephine@yahoo.co.uk] 10/08/2010 20:17:44


Chers COMPATRIOTES,




OBSERVEZ DEJA DES SIGNES DES fraudes massives qui se préparent déjà sous l’autorité de l’imposteur, Chef maffieux du pouvoir d’occupation. L’existence d’une loi à confusion (a dessein) créant un organe compétent pour l’organisation des opérations relatives aux échéances prochaines n’empêche les anciens membres de la CEI d’intervenir et de publier le calendrier du déroulement des élections illégalement. Pendant que les membres de cet organe nouvel ne sont pas encore désignés (à dessein) un MALU MALU assiste sans qualité à des réunions pour mettre en place la stratégie de la fraude électorale.

PAS PLUS TARD que hier, un intervenant estimait déjà la population congolaise a 70 millions d’habitants sans aucune source fiable et oubliant (a dessein) que des millions des congolais furent massacrés par ce pouvoir d’occupation. Et curieusement les Candidats ou Chefs des partis intéressés à ces élections n’osent protester d’une manière ou d’une autre. Il s’agit d’une conspiration à grande échelle contre les congolais sous la direction de la Communauté Internationale. TSHISEKEDI, KASHALA, NGEFA et autres anonymes où êtes-vous, mon Dieu?

LES AGENTS PROPAGANDISTES du pouvoir d’occupation se mettent à raconter des CONNERIES sur réalisations fictives pendant que les gouvernants criminels, menteurs et incompétents sur toute la ligne prennent des voies malhonnêtes comme d’habitude pour tromper encore une fois le peuple. S’ils estiment qu’ils travaillent pour les populations et qu’ils ont réalisé beaucoup en construisant des routes, en ramenant la paix au pays, pourquoi n’ont-ils pas la conscience tranquille et trichent-ils ?

CHERS COMPATRIOTES, c’est depuis l’indépendance du pays que les rédacteurs de nos constitutions qui sont souvent des juristes étrangers (BELGES) qui les élaborent toujours avec des clauses a confusion pour créer la zizanie, les tricheries, les pillages etc.…Souvenez-vous du conflit KASAVUBU-LUMUMBA et KASAVUBU-TSHOMBE, le tout tourne sur l’interprétation des clauses. Il s’git de mauvais JURISTES versés dans la magouille.

CHERS COMPATRIOTES prenez-vous déjà en charge car vous n’avez pas des gouvernants mais plutôt des criminels et des maffieux par excellence a la tête du pays. En fin de compte un gros contentieux électoral à venir vous attend pour la bataille de la liberté.





JOSEPHINE KOUKA.



NZOLOKO [nzoloko@yahoo.fr] 10/08/2010 21:11:24
A mise au point et Alimasi,
vous feriez mieux de vous taire au lieu de distraire les gens.
La CEI a commis un acte illégal avec la promulgation de la loi portant création de la ceni elle n’a plus le droit de poser des actes car elle expédie les affaires courantes.
Aimons le congo notre cher beau pays , travaillons pour l’instauration de la démocratie afin de léguer à la progéniture un pays plus beau qu’avant.
Ne soyons pas sentimentalistes ,soyons juste.
Le salaire de KABILA,MALUMALU et consort c’est la prison à MAKALA où la mort, l’issue est connue d’avance quelque soit le temps que ça prendra.
Rira bien,qui rira le dernier.
A bon entendeur, .........



John Eldder Banga [joh_eldder@yahoo.ca] 10/08/2010 22:26:19
MES CHERS COMPATRIOTES,

Je crois que la majorité des Congolais sont maintenant convaincu que ceux qui se disent diringeants au RD Congo planifient un plan par n’importe quel prix pour rester au pouvoir eternellement avec ou sans la volonté du peuple.

J’ai toujours dit que Joseph Kabila et son régime = la misère extreme des congolais.

La RD Congo ne sera pas developpé sous la présidence de J.Kabila suite à ses agendas cachés qui facilent la destruction de notre pays et la misère des Congolais depuis son arrivée au Congo depuis 1996.

NO COMMENT: Faisons notre front commun pour barrer la route à Joseph Kabila et ses collabos car le vrai pouvoir appartient aux peuples et pas aux criminel sans têtes ni fois comme J.Kabila et ses collabos ( voir les details sur le document publié sur les origines cachés de celui qui s’appelle abusement Joseph Kabila au RD Congo depui 1996).

NB:###### QUE CHAQUE CONGOLAIS(E) ENTRE EN CONTACT DIRECT AVEC SES MEMBRES DES SA FAMILLE, AMI(E)S ET CONNAISSANCES PARTOUT AU RD CONGO ET A L’ETRANGER POUR LES EXPLIQUER LA NECESSITE DE DIRE NON à Kabila ET METTRE FIN à son régime criminel qui favorise tous les crimes chez-nous au RD Congo.##########



NYANGO nyi BUTU [kovjules@hotmail.fr] 10/08/2010 22:41:54
Je pense que l’opposition , au lieu de tergiverser , doit s’organiser pour sauver la patrie de l’IMPOSTURE, tout est possible pour chasser l’imposteur , surtout qu’il n’a pas apporté ce qu’on attendait de lui:le viol de nos mères et soeurs continuent , les escadrons de la mort sont toujours actifs et bien protégés par le pouvoir , la population crève de fin et maladies; l’opposition doit s’unir derière une idée:"le depart de l’imposteur" et ça marchera, la rdc n’est pas le rwanda peuplé de hutu et tutsi, la rdc est multi éthnique , mais seul l’avenir de la nation compte si cette nation peut encore exister, l’heure n’est pas là pour pleurnicher : soit les urnes ou le kalachnikov:les valeureux peuples afghans continuent à narguer la plus puissante force armée de la terre "OTAN" sans peur ; que l’opposition fasse son travail et on le suivra.



kolomabele [babeha1@yahoo.fr] 10/08/2010 23:29:36
A la CEI, Malu Malu était représentant de la Société Civile. Comme la CENI sera composée uniquement des politiciens, l’Abbé Président appartiendra à quelle famille politique? Et qu’en pense la hiérarchie morale, pardon ! ecclésiastique?

Le Congo est sur la même voie que les autres pays des Grands Lacs africains : le Burundi, le Rwanda, l’Ouganda et même le Soudan.Les dirigeants de ces pays tiennent à un pouvoir à vie.Le Rwanda et l’Ouganda ont sacrifié la démocratie en faveur du developpement. Le Congo refuse et a démocratie et le developpemnt.C’est qui est pire.

La torpeur de l’opposition congolaise, la résignation d’une population politiquement analphabète, font le lit d’une masacarde électorale en 2011.

Les 400 millions $ du pouvoir congolais sont plutôt destinés a la campagne électorale de Kabila et son Amp.

Et si celui qui avait dit que la démocratie était un luxe pour les Africains avait raison?J’estime que la proposition de Ruberwa de demander à Kabila de réunir la classe politique pour débattre des élections de 2011 n’ a pas de sens.L’idéal serait que les forces acquises au changement,qu’elles soit au Congo ou à l’étarnger se rassemblent pour discuter du scrutin de 2011.



Joseph Kambidi [josephkambidi@yahoo.fr] 11/08/2010 10:49:32
MISE AU POINT EST UN DINDON DE LA FARCE. DE QUELLE BROUSSE VIENS-TU?



almpe [hervet1998@hotmail.fr] 11/08/2010 10:51:12
Nous congolais, arretons de penser que kanambe est un democrate.Seul le langage des armes qui va lui faire comprendre qu’il n’est pas chez lui au Rwanda.Bosco-TANGADA cadre dans notre armée,CHEBEYA QUE SON AME REPOSE EN PAIX AU CIMETIERE.Comprenne qui pourra.



garçon bk [koko@yahoo.fr] 11/08/2010 11:06:02
Il y a un malaise dans la classe politique congolaise et un manque de confiance criant entre les gens. la diaspora a parmi elle des gens qui vivent des allocations et ne veulent pas travailler, comment ces personnes vont elles travailler pour le pays qu`ils revendiquent. Qui peut lever son petit doigt et dire qu`il n`a jamais fait du mal aux congolais. Sommes nous des Bajinga `` de zoba`` comme disent les rwandais. Tout ce qui peut se dire ici sur le net ne changera pas la donne. la démocratie congolaise a été malmenée depuis 1990 avec Sese seko puis kabila père et fils. il n`y a pas de véritable opposition. soyez sur d`une chose, au pays on a pas confiance dans la diaspora et surtout a des gens comme Ngbanda. Car Kinshasa n`est pas le Congo, il faut se le mettre en tête. Il est temps de penser sur des veritables strategies qui pourront sortir le congo de son enfer pas seulement sur le plan politique mais aussi economique. Nous n`avons pas des thinks tank et c`est une faiblesse. Les idées sont des projets et pas de la spéculation sur le web. On ne peut casser un projet que par un contre projet. Pendant ce temps à Kin, les politiciens continuent leur deal et se remplissent les poches.



ct [olivierthecape@hotmail.com] 11/08/2010 16:46:29
"Joseph Kabila" a eu un mandant de 5 ans, si il n arrive pas a organise l election durant ce mandant on doit le chasser par la force IDPS avait deja dit apres le 30 juin 2011 election ou pas election nous allons prendre le pouvoir, il est plusque temps que les congolais s unissent pour liberer notre tres cher beau pays
que Dieu bennisse le Congo



Bakari [ginimady@yahoo.fr] 11/08/2010 17:57:14
Chers Frères et Soeurs, L’espace nous réservé par Congoindépendant pour "Réagir" à ses articles ne doit en aucun camp se transformer en une table d’attaque individuelle. Battons-nous par les idées (arguments); et avant d’attaquer comprenons ce que les autres disent même s’il est souvent difficile de comprendre parfaitement les autres! Mon frère ou Soeur Nzoloko a mal compris l’idée de Alimasi et l’a assimilée à celle de Mise au point alors que les deux sont à mon avis diamétralement opposés. Mise au point ne voit aucun mal à ce que la CEI continue de travailler alors que Alimasi plaide pour la vrai existance de la CENI ce que tout le monde souhaite! Pourquoi lui attaché son contraire comme ami?

La Démocratie veut que chaque membre d’une société exprime ses pensées (bonnes ou mauvaises); à nous de lui dire le mal ou le bien selon les lois qui nous guident.

Si je dois enfin réagir à l’article sur la proclammation du calendrier, je pense que nous devons apprendre à respecter les textes légaux si nous voulons construire un Etat de droit. Chaque acte que posons devrait faire référence à la loi! A qui sait comprendre......................


 

Tous droits réservés © Congoindépendant 2003-2017                   mkz@congoindependant.com  Tél : +32 475 22 90 65.