AccueilCharteQui sommes-nous?RédactionAidez votre journal
08 Octobre 2011

Election présidentielle 2011 :

Une coalition de partis et d’associations pro-Kengo est née

 

Léon Kengo wa Dondo. Photo d’archives CIC

Sa dénomination : "Forces réunies de l’opposition au Congo" (Foreco). Une trentaine de partis politiques et une vingtaine d’associations ont créé une coalition ayant pour but le soutien à la candidature de Léon Kengo wa Dondo à l’élection présidentielle du 28 novembre prochain. La manifestation a eu lieu samedi 8 octobre à l’hôtel Memling à Kinshasa. Dans un bref discours prononcé à cette occasion, le candidat Kengo - qui est désigné le "candidat commun" du nouveau cartel à la Présidence de la République -, s’est dit interpellé par "les conditions de vie de notre Peuple". Pour lui, la RD Congo a "besoin d’un leadership qui doit conduire ce Peuple vers le bien-être, pourquoi pas le mieux-être". L’homme se veut le candidat "du rassemblement de toutes les forces du changement autour d’un idéal et d’un programme communs de gouvernement. Il se veut également celui qui rompt avec l’impunité, la corruption, la gabegie, l’oisiveté ; celui qui ramène la rigueur dans la gestion, qui rétablit l’autorité de l’Etat et assure l’égalité des citoyens." Kengo de conclure : "Ensemble, redonnons à notre Peuple les raisons d’espérer". On assiste désormais à la coexistence de trois groupements du genre au sein de l’opposition. A savoir : "DTP" (Dynamique Tshisekedi Président), "AVK" (Alternance Vital Kamerhe) et "Foreco" (Forces réunies de l’opposition au Congo). Il faut espérer que les trois organisations pourront accorder leurs violons avant le 28 octobre, date du démarrage de la campagne électorale. Rédaction CIC

Ci-après, le speech prononcé par Léon Kengo wa Dondo à l’occasion de la sortie officielle de la plate-forme politique "Forces réunies de l’opposition au Congo" (Foreco) :

Cher(e)s collègues Présidents des Partis et Regroupements politiques ;
Mesdames et Messieurs les Dirigeants des Associations de la Société civile ; Distingué(e)s Invité(e)s,
Mesdames et Messieurs, Cher(e)s ami(e)s ;


Ce samedi 8 octobre 2011 est un grand jour pour notre pays ; jour de la rupture, jour de la décision, jour de l’engagement !

C’est la rupture avec un certain mode de gestion de l’Etat. C’est la décision d’apporter des changements profonds et qualitatifs dans cette gestion. C’est l’engagement de conduire ces changements au profit du Peuple.

J’observe attentivement la vie politique de notre pays. J’y participe à ma manière comme acteur politique.

Comme chef d’une Institution importante, je contribue, dans la limite de mes prérogatives, à la normalisation de la vie politique.

C’est surtout les conditions de vie de notre Peuple qui m’interpellent.
Ma conviction profonde c’est que nous avons besoin d’un LEADERSHIP, qui doit conduire ce Peuple vers le bien-être, pourquoi pas le mieux-être.

Les FORCES DE L’OPPOSITION REUNIES AU CONGO, avec leurs différents alliés, me paraissent être l’alternative crédible pour apporter ces changements.
A la recherche d’un candidat commun de l’Opposition, elles viennent de porter leur dévolu sur ma personne.

Je m’incline devant ce choix.

Je me sens plus fort, aujourd’hui plus qu’hier.

J’accepte la charge que vous me confiez et espère être votre candidat commun à l’élection présidentielle du 28 novembre prochain, pour provoquer l’alternance dans ce pays.

Distingué(e)s Invité(e)s,
Mesdames et Mesieurs,
Cher(e)s ami(e)s,


En acceptant cette mission, je n’ai qu’un engagement à prendre : celui d’être un candidat de rassemblement et de la rupture.

Oui. Je veux être l’homme du rassemblement de toutes les forces du changement autour d’un idéal et d’un programme communs de gouvernement.

Oui. Je veux être un candidat de la rupture ; celui qui rompt avec l’impunité, la corruption, la gabegie, l’oisiveté ; celui qui ramène la rigueur dans la gestion, qui rétablit l’autorité de l’Etat et assure l’égalité des citoyens.

Voilà pourquoi j’ai lancé l’idée d’une candidature commune de l’Opposition. Je continue à en appeler à l’unité de cette Opposition.

En ce moment où vous m’investissez, je lance un appel à mes collègues candidats déclarés à l’élection présidentielle : FAISONS LE CHOIX DE LA RAISON ET NON DE LA PASSION. LE PAYS A BESOIN D’UN CANDIDAT CREDIBLE, SUSCEPTIBLE NON SEULEMENT DE REMPORTER LA VICTOIRE, MAIS SURTOUT DE REFONDER L’ETAT.

Le monde nous observe ; l’Afrique aussi.

Le Peuple espère ; la jeunesse surtout.

Mes chers compatriotes,

Les Forces de l’Opposition Réunies au Congo partagent la même vision. Elles proposent au Peuple le même projet de société, souscrivent à l’idée d’un même programme de gouvernement, conduit par un candidat commun.

Je peux affirmer que je connais ce pays, ses hommes, ses problèmes et les solutions à y apporter, ses potentialités, ses défis, ses relations.

Je mets mon expérience et ma compétence au service de notre Peuple.
Je ne cherche pas le Pouvoir pour le pouvoir, ni le Pouvoir pour l’argent.
Je le cherche pour transformer les potentialités de ce pays en richesses, repousser les frontières de l’ignorance et de la pauvreté, élever la RDC au niveau des pays émergeants.

Elle en a les atouts, l’ambition et la vocation.

Les valeurs qui guident notre Plate-forme seront la force de notre action : l’amour de la patrie, l’excellence, le mérite dans l’action, l’exaltation du travail productif, le respect de la parité homme-femme, la participation active de la jeunesse, le respect des droits et des libertés de la personne humaine, etc.

A l’UFC nous sommes adeptes du libéralisme social. Vos partis respectifs déclinent la même doctrine économique.

Cette doctrine est fondée sur les valeurs suivantes : le respect et la promotion de l’initiative privée ; la croissance et la compétitivité ; le partage équitable et équilibré des richesses ; le bien-être social du Peuple.

Tout cela n’est possible que par et grâce à un Etat régulateur, un Etat moins interventionniste.

Je m’engage à être l’artisan de ce libéralisme. Je m’engage à conduire notre Peuple vers la croissance économique et le progrès social.

Bref, je m’engage à inculquer à tous et à chacun l’AMOUR DE LA PATRIE.

Mes cher(e)s compatriotes,

Je vous remercie de votre soutien à l’élection présidentielle du 28 novembre 2011.

Ensemble, préparons-nous à la gagner.

Ensemble, nous allons gouverner.

Ensemble, redonnons à notre Peuple les raisons d’espérer.

Vive les Forces de l’Opposition Réunies au Congo !

Vive notre Peuple !

Je vous remercie.

Léon Kengo wa Dondo
Président national de l’UFC
Candidat à l’élection présidentielle


© Congoindépendant 2003-2017

 

11 Réactions

Binsonji E Madilu [ado4ady2@gmail.com] 08/10/2011 22:52:05
Re-voici la Troisieme Voie en marche! Congolaises et congolais! Avant de poser un acte qui risque de condamner a jamais notre pays a la servitude de grands de ce monde, posez-vous une question toute simple: pour qui roule Kengo? Je m’en vais d’office vous donner ma reponse que vous avez la latitude d’accepter ou de refuser. Kengo roule pour l’occident! Pas pour le Congo. Kengo wa Dondo elu president du Congo ne travaillera jamais pour le bien du Congo. Bien au contraire, il s’assurera que que les dettes de la republique sont payees a la minute ou elles sont dues, au grand bonheur de creanciers de la republique. Peu importe les souffrances qu’il faille endurer pour les payer. C’est cela la rigueur Kengo!
Posez-vous une autre question subsidiare: qu est le plus grand beneficiaire du systeme de predation invente et mis en application par Mobutu Sese Seko?
Lorsque Kengo lance l’idee d’un candidat commun de l’opposition lors de la sortie de l’Union de Forces du Changement, il se voit deja ce candidat commun. Lorsque Kengo rencontre ses supporters etrangers, c’est pour leur dire qu’il represente pour eux une bien meilleure carte que n’importe quel autre candidat de l’opposition. Tshisekedi est un homme du peuple, pas un homme de l’occident, meme s’il a fini par comprendre que le Congo ne peut pas se passer de l’occident. De toutes facons, la France a deja vote pour lui! Et la France n’a pas vote Kengo pour qu’il aille a la presidence defendre les interets des congolais.
En annoncant le soutien de Kengo a sa candidature, Tshisekedi avait plutot force celui-ci a devoiler son jeu. Maintenant les choses sont tres claires! Kengo pense que Tshisekedi ne fait pas le poids devant ses supporters etrangers. Kengo ne soutiendra jamais Tshisekedi, meme si il y va de la victoire de l’opposition. S’il veut re-editer l’exploit de la Troisieme Voie, cette fois-ci, il s’est surestime!

B E Madilu



chryso [chryso45@hotmail.com] 09/10/2011 01:23:25
Kengo wa Dondo est ruse. Tshisekedi, fin politicien, ne lui ayant rien promis que le geste symbolique de la remise du projet de programme commun de l"UDPS devant les cameras lors de leur rencontre a Bruxelles, Kengo, qui est en competition avec Vital Kamerhe, fait monter les encheres avec son nouveau cartel Fareco (certainement avec une main invisible de l’occident) au sein du groupe de sultani pour se debarasser de Kamerhe et l’affaiblir Kamerhe et convaincre Tshisekedi a le choisir pour un eventuel poste de premier ministre. Smart move!



kesongo kusa [casos_2004@yahoo.ca] 09/10/2011 05:07:21
Discours modéré, calculé et un peu plus précis. Lorsqu’on connait son auteur, on peut parier qu’il sait de quoi il parle et peut être tenu comptable de ses promesses. Reste que la compétition a ses cotes passion et émotion. Est ce que le discours est compris? Vivra verra...



Lontonga [lontonga@yahoo.fr] 09/10/2011 13:14:32

Bon discours Léon Kengo.Mais sachez que toutes ces idéologies des deux derniers siècles sont mortes.Au coeur des préoccupations de l’État se trouve aujourd’hui L’Homme comme être subjectif,co-subjectif,comique et transcendant.Vous ne pouvez pas fonder un État démocratique au Congo sans tenir compte de cette multidimensionnalité ontologique du congolais.Nous voulons dire par cela qu’aux côtés des mondes régulateur politique et du marché ou de la croissance,il ya le monde associatif de la société civile.Les trois mondes forment un boucle et c’est ainsi qu’on obtient la démocratie.Vous oubliez aussi la promotion du secteur quartenaire des activités autonomes non mécanisables qui échappent certes aux lois du marché mais marchent avec le marché en vie de la satisfaction
des besoins fondamentaux des gens.Ce secteur est mort avec la
mort de la colonisation car on ne parle plus dans nos villages de paysannat,de coopérative, etc,On vous accrochant trop au libéralisme quelque soit sa version,vous n’êtes qu’en train de mettre en évidence votre être d’aristocrate:de prédateur.Or,l’heu- re est au changement.C’est une façon bourgeoise d’être démocrate.Le Congo actuel mérite un autre paradigme qui va au-de là des libéralisme et socialisme poussiéreux.Monsieur Léon Kengo,je vous invite à faire vôtre le langage du peuple.Celui-là ne se parle pas à l’Hôtel Memling,il est à Kingasani,Ngaba,Kim
pese,Bumbu,Lukolela,Lodja,Irumu,Kongolo,Bokungu,Mutshatsha.
Butembo,Feshi,Shabunda,etc.
Ofa l’aiso ô nta.



Franklok [Lokfrank@yahoo.com] 09/10/2011 18:41:21
@B E Madilu,

Soyons calmes. Appretons plutot nos fleches pour abattre Kanambe. Kengo ne menace pas Tshisekedi. Il monte tout simplement les encheres pour mieux se positionner par rapport a Vital Kamere et les autres pretendants aux postes de hautes fonctions dans l’opposition. Kengo a rencontre Hillary et le departement d’ Etat americain lui a clairement dit qu’il a moins de chances vu ses origines et qu’il doit composer avec les autres forces de l’opposition. kengo n’a pas de base electorale au Congo mais a toujours ete la coqueluche de l’occident pour avoir servilement servi ses interets. Voici donc le sens de sa derniere demarche.

Tshisekedi est le candidat de l’opposition le plus credible aux yeux de la population et rien ne peut changer cela. Mais nous devons malheureusement reconnaitre que le combat pour la liberation du Congo implique plusieurs autres acteurs sur le plan interieur et exterieur.Les uns(a l’interieur) cherchant les positionnements politiques, les autres(l’occident) la preservation de leurs interets economiques. C’est a Tshisekedi de jouer au fin politicien c.a.d savoir comment arriver a conforter tous ces acteurs sans pour autant compromettre ses principes et sacrifier les interets du peuple qu’i la toujours defendus.

La troisieme voie etait un machin entre politiciens lors de la CN. Cette fois ci les choses sont differentes. C’est le peuple tout entier qui devra choisir. Je vois mal Kengo evincer Tshisekedi comme a l’epoque de la CN. Encore une fois restons calmes. Tout ce que nous pouvons faire maintenant, etant loin des tractations politiciennes, c’est le travail de sensibilisation et de mobilisation des electeurs, pour les convaincre de voter utile.



Awazi Kasele [awazikasele+@yahoo.fr] 09/10/2011 19:10:08
Le retour des vertébrés, la fin de l’amateurisme et autre folklore politique militent pour la candidature et l’élection de Kengo wa Dondo.

On peut le détester et lui traiter de tous les noms. Peu importe. A props de Kengo wa Dondo, je prends une citation biblique ( moi qui ne suis pas Chrétien) Jésus dit: à celui qui a besoin du poisson on ne lui donne pas le serpent, à celui qui a besoin du pain on ne lui donne pas la pierre. Allusion à un bon père de faamille face à la demande de ses enfants.

Kengo wa Dondo sait distinguer le serpent du poisson, la pierre du pain dans la gestion responsable du pays, pour le bien être de la population.

De tout le temps, les amateurs du gain facile ont toujors eu peur de Kengo wa Dondo. On ne peut d’un côté chercher une vie meilleure et aller vers des dirigeants s’investissant dans le laxisme.

Enfin pour l’heure, notre discours devrait tourner autour du candidat commun de l’opposition , programme gouvernemental consensuel.

Nuous devons prioriser nos objectifs. Le premier étant le départ de Joseph Kabila lequel départ ne serait possible que si le trio incontournable : E. Tshisekedi, Kengo wa Dondo, Vital Kamerhe accouche d’un accord signé et applicable.

Awazi Kasele



master kenobi [master.wnknb@gmail.com] 10/10/2011 00:12:39
Vraiment Leon Lobitch Kengo wa dondo evoque la jeunesse. La jeunesse qu’il a sacrifie quand il etait premier ministre , l’homme de la rigueur. Nous devons juger les gens sur base de leurs actions et a ce que je sache les actions posees par Leon Kengo ont toujours ete dans l’interet de la FMI et de la Banque mondiale. Le peuple ne represente rien et absolument rien pour Leon.

Merci

Master Kenobi



KUM [kumab2009@hotmail.com] 10/10/2011 07:32:08
"Kabila" prépare sa victoire par les armes, Kengo prépare la sienne en comptant sur le soutien de l’Occident. Que visent donc ces deux hommes? - La crucifixion pure et simple du peuple congolais et l’anéantissement du peu d’espoir qui lui reste.
Si les Congolais ne l’auront pas compris à temps, ils l’apprendront trop tard à leurs dépens.



debanzy [debanzy@yahoo.fr] 10/10/2011 11:58:41
le choix d’un chef se fait aux vues des actes posés par celui-ci.

Tshisekedi a eu 5 ans pour se préparer ; de quelle manière a t il battu compagne pour qu’aujourd’hui le peuple applaudisse ses réalisations. Qu’il nous donne un seul exemple si pas à Kinshasa alors chez lui au Kasai. De même pour Kengo et Kamhere.

Ils sont tous concentrés dans les hôtels et résidences climatisés de Kinshasa et semblent oublier que Kinshasa n’est pas le Congo. La réalité d’hier n’a plus court au jour d’ aujourd’hui.
MESSIEURS que diriez vous d’un DEBAT entre candidats de l’opposition ? Le plus convainquant s opposerait au candidat naturel de la majorité. L"Afrique ainsi que le monde saluerait par la même occasion votre maturité de démocrates.
"a vaincre sans périls on triomphe sans gloire"

debanzy



Kimpwanza [kimpwanzadiakongo@yahoo.fr] 10/10/2011 12:05:40
Les congolais ont la memoire courte !
Qu’on l’ aime ou qu’ on le deteste Leon Kengo Wa Dondo est incontestablement l’ homme qui une fois à la tête de ce pays un petit matin même et l’ ordre sera etablit sur toute l’ etendu du pays le même jour dans l’ après midi !
Ce n’ est pas un politicien quelconque ... C’ est un homme d’ envergure capable de déplacer les montagnes et faire du congo une superpuissance . Fin politicien , plus intelligent que Tshisekedi et consorts , il a un carnet d’ adresse bien rempli .
Qu’ on le veuille ou pas c’ est l’ homme qu’ il faut pour le congo et personne ne lui barrera la route qui lui est déjà balisé ; c’ est le prochain president du congo n’ en déplaise à ses détracteurs .
Souvennez vous lorsque ce monsieur fût nommé pour la toute première fois premier ministre du zaire , c’ était la panique chez tous les voleurs et autres maffieux de l’ époque , même Luambo Franco s’ était exilé en Europe . N’ eut été le coup de frein de Mobutu qui s’ était senti personnelelment menacé par ce premier ministre de choc , le vol et les crimes auraient disparu de l’ espace zairois .
Mais cet homme a une revanche à prendre et laissez le diriger ce pays vous verrez de quel bois il se chauffe .
Nous avons besoin d’ un dirigent detribalisé qui ne s’ entoure d’ un cercle privé en coulisse avec des reunions clandestines .

NB : Je ne suis pas un fanatique de Kengo et je ne fais pas non plus sa probagande . Mais je suis tout simplement lucide compte tenu de la situation dans la quelle se trouve notre pays .



P.K.K.M [p.k.k.m@yahoo.com] 10/10/2011 18:42:00
Peuple congolais ,vous connaissez aujourd’hui les projets formés contre votre pays par ces dirigéants qui se moquent de vous,à présent il faut voter utile ,rien d’autre candidat que ya Tshi-TSHI malgré ceux là qui nous promettent monde et merveilles ,à savoir une fois élus ,ils ne se casse^rontt pas la tête pour prévoir quoique soit pour vous ,ils vont vous laisser dans un boubier financier ,car ils ne pensent qu’à creuser des dettes pour engraisser leurs maîtres,ainsi nous nous retrouvons dans la misère profonde et avec un Etat incapable de prévenir,de protèger et accompagner sa population sur les 5 piliers .

A BON ENTENDEUR SALUT; De qui se moque -t-on?
congolais pensez au bon choix, n’écoutez pas ces discours des sirènes; " le diable se déguise en ange de lumière" seulement il n’a pas d’amour".

UNITED STAND UP CONGOLAIS. qui a-t-il ouvert le piège d’un tour dans la constitution sans que personne ne lève un doigt.


 

Tous droits réservés © Congoindépendant 2003-2017                   mkz@congoindependant.com  Tél : +32 475 22 90 65.