AccueilCharteQui sommes-nous?RédactionAidez votre journal
24 Janvier 2012

Parjure :

Déclaration de patrimoine de «Joseph Kabila» : Luzolo Bambi a menti !

 

Le "professeur" Luzolo Bambi Lessa. Photo ministère de Justice

Dans une déclaration plutôt inhabituelle faite lundi 23 janvier à la télévision nationale (RTNC), le ministre congolais de la Justice, Luzolo Bambi Lessa, a annoncé que «Joseph Kabila» a déjà déposé sa déclaration de patrimoine à la Cour suprême de justice (Cour constitutionnelle), conformément à l’article 99 de la Constitution. Le locuteur est resté cependant muet sur les dates. A savoir : la date de la remise effective de ce document à cette haute juridiction et celle de la transmission de celui-ci à l’administration fiscale (DGI).

«Je porte à la connaissance de la population congolaise, à tous nos compatriotes qu’au terme de l’article 99 de la Constitution, il fait obligation au chef de l’Etat de déclarer ses avoirs. A ce jour, je viens vous annoncer que cette déclaration du chef de l’Etat a été faite dans le délai constitutionnel prescrit». Tel est en liminaire le message gouvernemental qui ressemble fort à une opération destinée à circonscrire un "brasier".

Un confrère kinois qui a suivi cette sortie médiatique de Luzolo Bambi s’est dit incrédule. «Dans un pays où le moindre fait et geste du chef de l’Etat est montré à la télévision nationale, dit-il, c’est assez étonnant que personne n’ait vu Joseph Kabila se rendre à la Cour suprême de justice pour accomplir cette obligation.» Et d’ajouter : «Luzolo est le seul à croire en ses mensonges. Il sait très bien que dès le lendemain de la cérémonie de prestation de serment organisée le mardi 20 décembre, Kabila n’a plus été vu en public».

Professeur de droit à l’université de Kinshasa, Luzolo Bambi aurait pu se montrer plus rigoureux - pour tordre le cou aux «ragots» - en indiquant la «date certaine» non seulement du dépôt du document à la Cour mais aussi celle de la transmission à la Direction générale des impôts (DGI). «La Cour constitutionnelle communique cette déclaration à l’administration fiscale», stipule le troisième alinéa de l’article 99 de la Constitution promulguée théâtralement, le 18 février 2006, par «Joseph Kabila».

Quelle est la motivation de cette annonce? Ce ministre s’est contenté d’invoquer le souci de «transparence de la gestion et de la bonne gouvernance» pour justifier son intervention laquelle, selon lui, «entre dans les objectifs nobles de la tolérance zéro». «La déclaration des avoirs du chef de l’Etat dans le délai constitutionnel est d’une grande portée nationale», a-t-il souligné. Sans convaincre.

Pour noyer le poisson, le «professeur» Luzolo a invité les «hauts responsables de l’Etat» à faire de même. Lesquels? L’article 99 de la Constitution n’épingle que le président de la République et les membres du gouvernement. Ceux-ci sont tenus de faire cette déclaration non seulement "avant leur entrée en fonction" mais aussi "à l’expiration de celle-ci".

Luzolo qui confond décidément la fonction ministérielle et la mission dévolue notamment à la police et autres cours et tribunaux a fait une longue tirade en indiquant que les contrevenants à cette disposition constitutionnelle s’exposaient «à des poursuites judiciaires» s’il s’avérait qu’ils ont bénéficié d’un "enrichissement illicite" en rapport avec à l’exercice des charges publiques qui leur ont été confiées.

Que conclure sinon que le ministre "de la République" Luzolo Bambi Lessa n’a pas dit la vérité aux Congolais. Osons appeler le chat par son nom : le ministre a menti. Dans la soirée de lundi 23 janvier, des sources bien informées tant à la Cour suprême de justice (Cour constitutionnelle) qu’à la DGI étaient imperturbables : «Lundi 23 janvier 2012, le dépôt de la déclaration écrite sur le patrimoine de Joseph Kabila n’était toujours pas enregistré tant à la Cour suprême qu’à l’Administration fiscale…». «Faute de cette déclaration, endéans les trente jours, la personne concernée est réputée démissionnaire», dispose le quatrième alinéa du texte précité.

B.A.W
© Congoindépendant 2003-2014

 

17 Réactions

Bois [djpcp@yahoo.fr] 24/01/2012 03:04:57
Merci cher BAW pour ton article,
Je vais juste m’hasarder à répondre à une de tes questions:
"Quelle est la motivation de cette annonce?".
A mon avis, ce qu’il reste encore des collabos de Kanambe sont aux abois. Ils tentent de racoler par le mensonge ce qu’il reste encore. mais malheureusement pour eux, le peuple n’est plus dupe. Qui ne se rappelle pas que pour vouloir nous faire croire que Kanambe paye ses impôts on avait mobilisé toute la presse kinoise, comme si il s’agissait d’un évènement de voir l’ex Président payer ses impôts ? Lui qui aime beaucoup l’exhibitionnisme, aurait-il manquer cette occasion en or lui offerte pour ne pas démontrer aux Kinois qu’il est, que AZA comme aiment dirent les kinois, que AZA kaka Moprezo!!!! Aie. Tout ça est peine perdue cher Luzolo. Vous tous ne tenez plus que sur un fil car le Président Tshisekedi sera conduit par l’Armée et al Police acquises au changement ce jeudi pour s’installer au Palais de la Nation.
Tu le dis entre les lignes, mon cher BAW, ces ministricules cherchent à justifier l’existence de leur mentor alors qu’eux mêmes ne savent pas où il se trouve. Et pour se faire conscience tranquille ils ne peuvent que continuer à inventer n’importe quoi pour continuer de leurrer le peuple. Mais ils n’en ont plus pour longtemps.
Cette semaine sera très déterminante.
Wait and see.



Papitex [papitex@Yahoo.com] 24/01/2012 04:11:28
La RD Congo est devenue un pays des tricheurs, menteurs, fraudeurs. Tel l’example que donnent Kabila et ses ministres Bambi, Mende et le Gouverneur Masangu. Une equipe des voleurs ne se gene pas de mentir.



Chargeurs [kiwiliwili@ic-lubum.cd] 24/01/2012 07:30:10
La déclaration du ministre a été faite lundi, en réaction à la presse qui avait alerté l’ opinion publique sur la défaillance de Kabila sur l’ échéance du 20 janvier, date de la déchéance des fonctions.

L’ Agence Congolaise de Presse, dans sa dépêche du 23/01 (ACP) écrit ceci: "Le ministre de la Justice et des droits humains Luzolo Bambi Lesa a annoncé " lundi" que le Président de la République, Joseph Kabila Kabange, a procédé "ce jour" au dépôt de la déclaration de ses avoirs, conformément à l’article 89 de la Constitution.

En clair, la date du dépôt est celle du lundi, à savoir le 23 janvier 2012. Cela tombe 3 jours après le délai de 30 jours qui avait commencé à courir le 20 décembre 2011.

Les conséquences sont simples. Saisir la Cour Suprême pour constater la déchéance de Kabila. Kengo prend la présidence intérimaire et organise de nouvelles élections. Kabila ayant été investi deux fois, ne pourra plus se représenter.



TDK [tdkmatee@hotmail.com] 24/01/2012 08:38:05
C’’est bien dit: LUZOLO, ministre deKabila, a menti. Voila tout



Jo Bongos [jo.bongos@msn.com] 24/01/2012 09:52:50
Mon cher BAW,

Tous les ’’professeurs d’université’’ de ce régime sont-ils vraiment professeurs d’université?
Dans quels journaux scientifiques publient-ils leurs travaux de recherche, par exemple?
A noter les maladresses des uns et le comportement en public des autres, on peut douter de la qualité de l’enseignement reçu par les étudiants congolais pendant ces 10 dernières années.

Jo Bongos



Asele [aselenko@hotmail.fr] 24/01/2012 09:59:22
Luzolo vraiment! Décidément on devrait vous retirer vos diplômes à vous tous! Il n’existe aucun pays au monde où des "intellectuels" ont pu faire preuve d’une telle absence du sens de l’honneur! Tout ça pour l’argent!?



james milolo [jamesmilolo@hotmail.fr] 24/01/2012 10:37:12
Ahhhhhhh Monsieur le professeur, en voulant mentir vous avez démontré vos limites et contribué à asseoir l’assertion selon laquelle le pouvoir judiciaire n’est pas indépendant et est inféodé au pouvoir personnel de Mr Kabila. Dites-nous un peu, comment avez-vous pu savoir? Sinon êtes-vous le porte-parole du pouvoir judiciaire? Mawa na bameli bangi. Le Doyen Bayona ba Meya doit se retourner dans sa tombe.



Lidjo [lidjoma@gmail.com] 24/01/2012 12:17:19
Il faut vous réjouir ,cela prouve que vous êtes très lus en sein du gouvernement congolais et au sein de la présidence. Continuez à nous informer.



Daniel MAKILA [makila_daniel@yahoo.fr] 24/01/2012 16:32:31
Je me doutais bien que les allégations faisant état du non accomplissement de cette formalité par le Président entrant soient dénuées de tout fondement. Quant à la critique que j’ai formulé à l’endroit des collaborateurs du Président, elle reste valable et je n’en modifie aucune virgule. Cependant, la déclaration des biens imposée par l’art. 99 de la constitution n’est pas soumise à aucune procédure de solennité nécessitant obligatoirement la présence du déclarant. Elle peut s’effectuer par courrier recommandé avec accusée de réception, pourvu que cette déclaration parvienne dans le délais constitutionnel, lequel ne prend pas en comptes les jours fériés. D’ailleurs, les juges et le personnel auxiliaires près la haute cour sont astreints à l’obligation d’éthique telle qu’il soit improbable qu’une source proche de cette cour se soit permise de donner des informations aussi farfelues que fantaisistes. Dans tous les cas, seul la cour suprême de justice est habilitée à valider la déclaration des avoirs faite par le déclarant, qu’elle ait été faite dans le délais ou pas. Si le délais n’a pas été respecté, la cour rejettera sans doute la déclaration. Entre temps, comme pour nous gratifier encore de la comédie de Molière, nous ne serons pas étonné d’être informés de la déclaration à la cour suprême de justice des biens, faite lui aussi, par le président autoproclamé. On s’attend à ce que seront repris dans la déclaration, la villa jadis propriété de l’ex-Air Zaïre et ce qui fut la bibliothèque de l’ex-ENDA. Sauf que c’est cette même cour que le président autoproclamé a récusé lorsqu’il était question de soumettre sa contestation et pour sa comédie de prestation de serment.



Pika Dosithée [pikadosithee@yahoo.fr] 24/01/2012 19:47:50


Tous les intellectuels Congolais de hauts niveaux et bas , ont fait la honte de notre beau pays sous Mobutu jusqu’ à nous humilier aujourd’ hui devant Kanambe et le Rwanda .
Quelle honte pour leurs diplômes ? Quelle honte pour leurs femmes et enfants ? Quelle honte pour leurs parents et leurs villages ? Quelle honte pour leurs vestes et leurs maisons ? Quelle honte et quelle honte ? Quoi vont-ils nous raconter demain ? Aux étudiants de les chasser aux universités .


Pika Dosithée



Diangani Charles [charlesdiangani@yahoo.fr] 24/01/2012 20:59:45
De Luzolo Bambi en passant par Mende-Omalenga et à tous les traitres congolais du PPRD font la honte de notre intellingentsia..
Tous ces hommes et femmes qui soutiennent Kabila ne méritent pas le respect du notre peuple. UN jour viendra, ils vont payer très cher leur trahison.



james milolo [jamesmilolo@hotmail.fr] 25/01/2012 00:25:18
je suis court avec daniel makila;" à chacun son job et les vaches seront bien gardées" et "le péché d’orgueil consiste à parler des choses qu’on ne connait pas"



Nestor [nestore@yahoo.fr] 25/01/2012 03:14:16
Monsieur Daniel MAKILA,

Si vous pouviez nous dire dans quel bureau de poste votre maître a t-il envoyé ce courrier recommandé. J’en ai pas connu en R.D.C moi. Une lettre déposée le 1 er février, à la Grande poste, arrive au mois de décembre à Matete. A Kingataki, y a-t-il un bureau de poste ?



Mwampi Godefroy [henrisangol2000@yahoo.fr] 25/01/2012 11:36:58


Chers Compatriotes,

Toute chose a une fin. Et donc la fin est proche. Quelques jours, mois et pas années.
Les collaborateurs de Kanambe sont tous aux abois, sénateurs, ministres,députés, pdgs, conseillers.
Ils lisent les lois a l’envers comme les pasteurs congolais qui lisent la bible à l’envers. Rien d’étonnant dans le comprtement des BOSHAB, MUZITO, KIMBUTA, NGOY MULUNDA, ET l’actuel MINISTRE LUZOLO... laissons les faire.
La vérité est tétue.

A Bientot. Tenons BON TSHITSHI ou pas KANAMBE partira dans quelques jours ou mois. Ces actuels collaborateurs connus seront pourchassés jusqu’à leur dernier retranchement. C’est certain, qu’ils se préparent à couvrir les biens malacquis.



emile likongo [emilelikongo@hotmail.com] 25/01/2012 14:40:11
Il est hilarant de s’apercevoir que les Congolais continuent de faire des appels de pieds à Kabila pour faire partie de sa cour.
Cela s’appelle du nombrilisme… Ne pensez-vous pas que le Congo ne peut pas tomber plus bas que terre?
Le pays est sous la coupe des mafieux, sous tutelle de cette nébuleuse communauté et, une marionnette qui gagne successivement des élections sans expliquer aux Congolais pourquoi il se présente au suffrage sans l’assentiment de ceux-ci, sans programme et sans débattre? Etc.
J’aurai HONTE de défendre un individu qui tue ses semblables!
Les gens autour de ce ignoble personnage devraient être accusés de complicité de génocide...Le monde entier a vu des images choquantes des mercenaires tirer sur des paisibles Congolais. Certains n’ont vraiment aucune compassion. C’est triste.



Cyprien [mkcyprien@yahoo.ca] 25/01/2012 15:27:36
Salut Mr BAW,
Votre article est rejete par le fond au nom de la cours supreme d’injustice ou le mensonge, la tricherie,la diffammation l’arrogance, l’incompetence, le culte des personnalites, la defiance sont des vertues pour la gestion d’un non-Etat. Il semblerait que l’article de la constitution parle d’un president elu et legitime et l’autorite immorale de la mojorite Perdante(MP) est il encore presidant de la RDC?
Revolution rien que la revolution afin que la paix, justice et travail avec Le president elu , le Dr Etienne Tshisekedi.
Cyprien
Homme Libre



Christian [Christian@yahoo.fr] 25/01/2012 19:09:15
Voilà encore une preuve des malheurs de ce peuple, un professeur de surcroit qui fait mentir toute la rigueur de ce noble métier. Un professeur menteur, celui-là ne mérite plus de porter ce nom, il est comme Jacques Ndjoli, des "profFAUSSAIRES."
Un régime des corrompus, des manipulateurs et des criminels, Luzolo et Mende sont des prototypes de ces dérives sociales sous la houlette de l’usurpateur des identités, du faussaire fumeur de chanvre kanambe alias kabila.
Vous avez raison Mr. Amba, la déclaration des biens de "kabila" n’est pas faite. Si elle l’était, la confirmation serait venue de la cour suprême de justice qui est censée détenir le fameux document. Embarassée, cette cour n’a ni confirmé ni infirmé la déclaration de Luzolo, c’est curieux. Cette cour hésite par ce que la fameuse déclation doit faire l’objet de mise en scellé par un notaire de la cour, et finalement porté à l’intention de l’opinion publique. Luzolo est menteur et dommage, il enseigne aux petits congolais ses mensonges, que Dieu le punisse.


 

Tous droits réservés © Congoindépendant 2003-2014                   mkz@congoindependant.com  Tél : +32 475 22 90 65.