AccueilCharteQui sommes-nous?RédactionAidez votre journal
26 Décembre 2012

Affaire Bikwetu : Crime crapuleux ou assassinat ?

 

Le général Didier Etumba Longila, chef d’état-major général des FARDC. Photo d’archives

Issu de la communauté Tutsi, ancien officier des Forces armées zaïroises, commandant en second de la Base de Kitona au moment de décès, le général Bikwetu Tuyenabo a été abattu lundi 24 décembre, aux environs de 23 heures, par des individus armés non identifiés. Dans certains milieux de la diaspora congolaise, d’aucuns y voient une "exécution" menée par des "forces de la résistance congolaise décidée à éliminer les officiers rwandais infiltrés dans les Forces armées de la RD Congo". D’autres parlent de "règlement de comptes" au sein du "clan kabiliste". Une certaine opinion évoque un "crime crapuleux". Trois versions s’affrontent.

EnquĂŞte & analyse

Première version. Crime crapuleux. Le général Bikwetu Tuyenabo, en séjour à Kinshasa, s’est rendu lundi soir dans un bistrot situé à un jet de pierres de son domicile au quartier dit «Jamaïque» dans la commune de Kintambo. De là où il était assis, il a assisté à une dispute entre un jeune commerçant et un groupe d’individus qui voulait manifestement lui arracher son sac. Bikwetu serait intervenu en déclinant son titre tout en menaçant de faire venir les éléments de sa garde. Des coups de feu tonnent aussitôt. L’officier s’écroule. Il est atteint à l’abdomen et meurt à son arrivée à l’hôpital. En attendant de connaître les conclusions de l’enquête que la justice militaire aurait déjà ouverte, il apparaît que la mort est plutôt accidentelle.

Deuxième version. Assassinat.Selon certains témoignages, les assassins présumés du général Bikwetu étaient en civil mais portaient des pardessus militaires. A en croire ces sources, le défunt serait issu de la troisième promotion de l’Ecole de formation des officiers (EFO) à Kananga, à la fin des années 70. «A l’époque, raconte un ancien officier des Faz, Bikwetu et tant d’autres membres de la communauté Tutsi étaient globalement considérés comme des ressortissants des provinces du Kivu. Ce n’est qu’après la prise du pouvoir à Kigali par le Front patriotique rwandais, suivi par le départ au Rwanda d’un grand nombre des Tutsi nés et grandis au Congo, que ceux-ci ont été perçus comme des citoyens rwandais qui cachaient leur jeu». La même source d’ajouter : "Lors de l’entrée des troupes de l’AFDL à Kinshasa, Bikwetu, à l’époque major, a été arrêté et jeté à la prison de Makala. Il y côtoyait notamment Papa Jeannot Bemba et l’ancien gouverneur de la Banque du Zaïre, Nyembo Shabani". Originaire du Bas-Congo, un autre officier des Faz d’enchaîner : «Bikwetu était un excellent commando. Il a assumé les fonctions de commandant de la 10ème promotion de l’EFO. A l’époque, il passait pour un Kivutien.» A en croire cette dernière source, Bikwetu, alors major, a été récupéré par le nouveau régime. Il aurait assumé les fonctions de commandant du centre de formation de la garde présidentielle (GR) à Kibomango après l’accession au pouvoir par «Joseph Kabila». L’officier était, semble-t-il, réputé pour son franc-parler. Il lui arrivait de dénoncer «l’incompétence du raïs». «Il avait tendance à dire tout haut ce qu’il pensait, poursuit la dernière source. Il a d’ailleurs été accusé d’avoir tenté d’assassiner Joseph Kabila. Il n’est pas exclu qu’il ait été victime d’un règlement de comptes au moment où le pouvoir kabiliste tangue…».

Troisième et dernière version. «Exécution».Depuis l’annonce de la mort du général Bikwetu Tuyenabo, des commentaires vont bon train à travers les «réseaux sociaux». Certains internautes présentent le défunt comme étant "un officier rwandais". Pour ceux-ci l’acte serait l’oeuvre d’une «résistance congolaise» laquelle aurait commencé à «exécuter les agents étrangers infiltrés» dans l’armée et la police congolaises.

Depuis le déclenchement de la rébellion des soldats des FARDC étiquetés CNDP-M23, des voix ne cessent de s’élever pour fustiger l’importance numérique des officiers FARDC appartenant à la communauté Tutsi. D’aucuns avancent le chiffre de 24 officiers supérieurs en parlant d’infiltration des FARDC par des "agents du Rwanda". Ces critiques ont été relayées par certains parlementaires plutôt perçus comme des "kabilistes bon teint". Lors de son allocution le 15 décembre dernier devant les deux Chambres du Parlement réunies en Congrès, "Joseph Kabila" n’a pas hésité à dire son amertume face à la suspicion ambiante. "Je voudrais, cependant, a-t-il déclaré, attirer votre attention sur quelques pratiques en cours dans nos Assemblées. Si le débat caractérise la démocratie, les agissements de certains responsables n’augurent pas de l’exercice d’une bonne gouvernance. Le débat politique doit se tenir dans le respect des règles de la décence, de la courtoisie et avec un sens de responsabilité. L’homme d’Etat, attentif aux intérêts de la Nation, ne saurait se confondre à ces politiciens qui ne privilégient que leurs propres calculs. (...). Ne tombons pas non plus dans le piège de la stigmatisation, quelle qu’elle soit : ethnique ou communautaire, régionale ou politique. Il n’y a pas une République pour la Majorité et une autre pour l’Opposition. Nous n’avons qu’une seule République : la République Démocratique du Congo".

Comment en est-on arrivé là ? Au commencement était l’AFDl suivie par le RCD et le CNDP.

Après la prise du pouvoir à Kigali par le «FPR», les leaders de ce mouvement - dont principalement le général Paul Kagame - et le chef d’Etat ougandais Yoweri Museveni n’ont pas fait mystère de leur rêve d’installer un «régime ami» à Kinshasa. C’est le rôle que Kagame et Museveni, assistés par certains milieux anglo-saxons, ont assigné à l’AFDL (Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo-Zaïre) avec à sa tête un fils du pays, en l’occurrence Laurent-Désiré Kabila. Le 17 mai 1997, l’AFDL prend le pouvoir à Kinshasa. En réalité, l’AFDL a bénéficié de l’adhésion d’une population zaïroise assoiffée de Changement. «Certaines villes étaient libérées par la population avant notre arrivée», déclarait en 1997 Bizima Karaha, alors ministre des Affaires étrangères, lors de son premier voyage en Belgique. Ouvrons la parenthèse pour relever que cette adhésion populaire fait gravement défaut aux rebelles du M23. Fermons la parenthèse.

Grande a été la surprise des Zaïrois, rebaptisés Congolais, de constater que certains postes de premier plan étaient occupés par des personnalités inconnues jusque là prétendant appartenir à la communauté dite «Banyamulenge» ou "Tutsi congolais". Des personnalités qui étaient en fait des citoyens rwandais. Le cas le plus emblématique est celui de James Kabarebe, alors colonel, promu chef d’état-major de l’armée congolaise. Il en est de Bizima Karaha nommé à la tête de la diplomatie.

Fin juillet 1998, c’est la rupture entre LD Kabila et ses anciens mentors. C’est le sauve-qui-peut dans les milieux des «libérateurs». Début août, on assiste à la naissance…à Kigali du «Rassemblement congolais pour la démocratie» (RCD). Les déçus du «Mzéeisme» pensent y voir une opportunité pour «faire rectifier» la «libération» du 17 mai 1997. Un fils du pays – Adolphe Onusumba Yemba – n’est-il pas à la tête de l’organisation ? Le 16 mai 2001, LD Kabila meurt. Il est remplacé par l’ex-bras droit de James Kabarebe qui n’est autre que «Joseph Kabila». «Toutes les personnalités d’origine tutsie qui avaient fui au Rwanda ou à Goma ont fait un retour en force à Kinshasa», commente un analyste kinois. Lors des travaux du Dialogue inter-congolais tenus, en 2002, à Sun City, en Afrique du Sud, Onusumba est évincé au profit du «Munyamulenge» Azarias Ruberwa Manywa à qui revenait le poste de vice-président de la République aux côtés de Jean-Pierre Bemba Gombo (MLC) et Arthur Z’Ahidi Ngoma. «Joseph», lui, reste Calife.

Après avoir placé ses hommes dans les structures politiques à savoir le gouvernement et le Parlement de transition, par le truchement du RCD, le nouveau maître de Kigali a levé l’option d’avancer ses pions dans l’armée, la police et les «services». A titre indicatif, par décrets n°15/2003, n°16/2003, n°17/2003, n°18/2003 et n°19/2003 datés du 19 août 2003, «Joseph Kabila» procédait à la «promotion» des officiers des Forces armées congolaises. «Quelques noms détonent, commente un ancien officier des FAZ. C’est le cas notamment de Bitanihirwa Kamara, Malik Kijege, Mustapha Mukiza (ancien MLC), Obed Rwabasira, Patrick Masunzu, Janvier Mayanga, Kasereka Sindani promus généraux de brigade». Dans les milieux militaires, on parle des «officiers par génération spontanée». Au motif que le passage d’un grade à un autre se déroulait au bout de trois à quatre années. «D’où sortent-ils ? Quel est le parcours de chacun d’eux ? Comment ont-ils obtenu le grade de général deux années seulement après l’arrivée de Joseph Kabila à la tête de l’Etat alors qu’ils n’ont jamais fait partie des FAZ pour brandir une certaine ancienneté?», s’interroge la source qui égrène les noms de quelques colonels désignés dans les mêmes décrets : Munya Mparatshou, Bwangi Safari, Makutano Kiatogekwa, Elie Gichondo, Eric Ruhorimbere. Notons que les généraux Mukiza, Rwabasira, Masunzu, Mayanga assument respectivement les fonctions de commandant de la Base de Kitona, commandant de la 4ème Région militaire à Kananga, commandant de la 8ème Région militaire à Bukavu et commandant en second de la Région militaire à Mbandaka. D’autres officiers issus du CNDP (Congrès national pour la défense du peuple) ont intégrés les FARDC dès janvier 2009 après la défaite de Mushaki en octobre 2008.

Comme «Joseph Kabila», ces «officiers par génération spontanée» seraient sans doute prêts à lancer à la face de leurs détracteurs ces mots : «Plus Congolais que moi, ça n’existe pas». (Voir «Jeune Afrique» n°2361 du 9 au 15 avril 2006). Questions finales : Qui a tué le général Bikwetu Tuyenabo ? Quel en est le mobile ? Seul l’avenir fixera l’opinion sur l’identité du véritable commanditaire de ce qui n’est encore qu’un meurtre...

Baudouin Amba Wetshi
© Congoindépendant 2003-2017

 

23 Réactions

Pika Dosithée [dositheepika@yahoo.fr] 27/12/2012 00:33:23


Mon cher frère , Baudouin Amba Wetshi
Je suis très fier et très content de vous lire chaque jour . Chaque jour ? Avec un grand OUI et avec certitude OUI . Vous avez la mémoire et vous ne laissez rien vous échapper . Je vous demande de bien garder votre bibliothèque sinon les énnemis de la RDC et de Congolais risquent de vous la brûler . Car , bientôt vous allez écrire notre histoire piècè par pièce avec tous les détails sans oublier chaque trace et chaque pas où sont passés les infiltrés Rwandais , Ougandais et Burundais .
Les Congolais doivent tout faire pour chasser et éliminer par tous les moyens tous ces gens qui sont venus nous gouverner comme si nous étions dans un monde des aveugles . Il faut mener des actions pour que l’ homme congolais retrouve son respect , sa dignité et sa fierté .
Comment est - ce que tous ces gens viennent nous diriger , nous tuer chez - nous , nous violer , nous chasser de nos maisons et de nos villages , voler nos richesses sans peur ? Le temps est venu de dire NON et TROP c’ est TROP .



Pika Dosithée



GERMAIN [flower200980@yahoo.de] 27/12/2012 01:29:24
Merci cher compatriote Baudouin Amba Wetshi de nous avoir raconté les noms de gros poissons d’infiltrés dans les institutions étatiques de la RDC. Ignorant que je suis comme la plupart de mes compatriotes congolais naifs bourrés des diplômes universitaires affichés sur les murs dans toutes les chambres de leurs villas et voilà la vérité en face de nous. Mwana mboka Honoré NGBANDA a totalement raison en nous informant sans cesse sur ce problème que les institutions étatiques de notre pays sont depuis infiltrées par les rwandais. Oyo batiaka tembe to suki wapi? En lisant cet article tirons en la conclusion pourquoi la RDC est malade et son peuple souffre.Le défunt général Bikwetu, on dirait un nom du Bas-Congo, Bandundu, Kasai? Et voilà la vérité tant cachée, il était rwandais en chair et en os comme tant d’autres rwandais infiltrés qui portent les faux noms congolais. Seul rwandais tutsi Joseph Kabila alias Kanambe Hypolite qui n’a jamais changé son nom. Quoi? Yo nani? laisse moi rire, kié!kié! Son vrai nom Kanambe, ayibaka kombo ya Mze Kabila.



kindu connection [kc@gmail.com] 27/12/2012 02:07:05
Ce crime crapuleux porte la signature de Kagame et Kanambe

Malheur aux Congolais qui continuent à croire qu’il ya une réelle rupture entre ces deux sinistres personnages.



Deo Cuma [deocuma@yahoo.com] 27/12/2012 05:00:23
Monsieur Amba,
Je sais que la presse alternative n’est sounise a aucune contrainte deontologique. Toutefois, par respect aux morts (c’est une obligation morale dont aucun africain ne devrait se soustraire), je vous prie de dire a vos lecteurs que vous avez menti ou tout au moins que vos informateurs vous ont trompe a propos du defunt Bikweto.
- Le general Bikweto est Hutu, originaire du village de Kiringa, juste apres les bureaux du territoire de Rutshuru. Tout ressortissant de Rutshuru connait bien la famille Bikweto car son papa a meme ete le chef du village de Kiringa.
- Le general Bikweto a commence sa formation militaire a l’EFO Kananga dans les annees 70.
- Il poursuivra sa formation militaire aux Etats-Unis comme .
Je l’ai personnellement connu comme commandant second de la Division Kamanyola a Kolwezi dans les annees 80.
C’est une faussete de dire qu’il est Tutsi et il est malsain de le traiter de Rwandophone ou , car la rwandophonie est la derniere trouvaille des agents de balkanisation du Congo. Quelqu’un se demandait , par erreur, si les congolais n’ont pas la memoire courte: avec le RCD, on parla des Banyamulenge et l’objectif etait d’amputer le Kivu. Renseignez-vous bien, le drapeau et meme l’hymne national de cet etat fantoche etaient elabores.
Face a cet echec, ils passeront au plan B avec le CNDP; et l’on parla alors des Tutsis congolais. Rappellez-vous, ils projetaient l’empire Hima-Tutsi. Cela a tourne court. On en est au plan C, on parle alors des rwandophones et le M23 revendique un etat federal autonome a decouper selon une certaine logique sociologique. Le M23 semble ignorer que les territoires de Rutshuru et Masisi sont egalement habites par les Hunde, les Tembo, les Nyanga, etc.
Tous ces concepts procedent du meme schemas, poursuivent le meme objectif, utilisent la meme methode et proviennent du meme geniteur. Rencontrez les gens du Nord-Kivu, consultez la carte ethnologique du Congo, appelez les organismes de defense des droits de l’homme, vous vous rendrez compte que les massacres, les viols, les crimes contre l’humanite commis par le CNDP et Le M23 ont eu comme victime principale le Hutu congolais. En faisant certaines insinuations non verifiees, vous risquez sans le savoir et sans le vouloir de servir les ennemis de la patrie.
Deo Cuma



Ramaphosa Elonga [rams2005@gmail.com] 27/12/2012 06:19:38
Tant que les "Kuluna" remplaceront davantage la force de l’ordre dans la capitale , on aura tout vu, hier le bourgmestre de NGABA qui a echappe aux griffes, aujourd’hui c’est le general d’armee et demain a qui le tour ? Et la population civile sans defense ?



Mundeke Jean. [jmundeke@gmail.com] 27/12/2012 08:06:04
En tant qu’habitant de la commune de Kintambo dans le meme quartier Jamaique habite par ect officier Rwandais qui a ete assassine,d’apres des informations recueillies aupres des proches membres de sa famille,le decede a ete convoque a Kinshasa en consultation par l’Etat-Major des Fardc sur ordre de la haute hierarchie a savoir Hypolite Kanambe.La meme source ajoute que depuis que le general decede se trouve a Kinshasa,rien de concret ne lui a ete notifie sur le motif de son rappel en consultation.Les commentaires au sein de membres de sa famille pointent du doigt Hypolite Kanambe comme etant l’auteur de cet assassinat.Car il se pourrait que cet imposteur a adopte comme derniere strategie machiavelique,d’eliminer physiquement les officiers Rwandophones surtout tutsis,envue de donner raison au Rwanda de lancer le dernier assaut pour la conquete finale au Kivu sous pretexte que les Rwandophones sont menaces d’extermination en Rdc.Congolais,ouvrons l’oeil car l’imposteur tutsi Rwandais aux abois,multiplie les ultimes strategies pour pieger le peuple congolais et favoriser son pays d’origine le Rwanda.
Mundeke Jean.



Lidjo [lidjoma@gmail.com] 27/12/2012 10:25:04
Tantôt l’on dit que ce général était hutu, après on dit qu’il était tutsi. Plusieurs informations contradictoires circulent. Le mieux à faire est d’aller à la source. Essayez d’identifier sa famille ou ces collègues de travail, d’école, de promotion, etc... pour plus d’informations. Ne nous perdons pas dans des distractions. Il y a un fait concret certes ce général a été abattu à côté de son domicile. Notre combat étant juste, il n’a pas besoin de stigmatisation d’une communauté dans son ensemble. Nous avons marqué ces derniers temps des points importants voilà que des acteurs de la communauté internationale reconnaissent dorénavant que la RDC a été victime de génocide. Capitalisons sur cela. Ne perdons pas ce capital en s’en prenant à des groupes ethniques. Méditez sur ce qui s’est passé au Kosovo qui est le berceau de la culture serbe que la communauté internationale à céder aux kosovars albanais. Il y a aux Kivu des problèmes sérieux de cohabitation manipulés aujourd’hui par des États voisins. Alors mes frères et sœurs, attention dans ce que nous faisons ou disons. Un homme avertit, en vaut dix.



Belewono [belewono@yahoo.co.uk] 27/12/2012 10:59:48
@Deo Cuma

MOn cher Deo, merci pour ton commentaire au sujet de l’analyse faite par CongoIndependant. Seulement que affirmer le mensonge de son editeur quand a l’identite du defunt general semble trop fort. Il est journaliste comme tu l’as bien reconnu, qui obtient des informations de certaines sources comme de ces propres investigations. Il n’a pas ete le premier a l’identifier de general rwandophone; car 10 minutes apres sa mort j’ai pu voir le message dans le Twitter de RFI, avant meme que d’autres medias en parlent. De toute facon, tu n’as fait que contribuer a l’information de meme que CongoIndependant. La confusion des populations Congolaises de l’Est du Congo ne peut nous etre clarifier que ceux qui sont du terroir, et qui subissent les plus des humiliations. Si tu connais quelque chose, n’hesite pas de contribuer a l’information communautaire qui fait partie de l’histoire de notre cher pays en destruction programmee. Mais si tu reagit seulement pour brouiller l’information, ta contribution sera traite de simple chiffon, unitile pour la liberation du Congo notre pays.

Belewono



Rédaction Congo Indépendant [redaction.congoindependant@gmail.com] 27/12/2012 12:02:11
@ Deo Cuma

Votre réaction à l’article relatif au meurtre du général Bikweto appelle quelques observations:

1. Vous avez tort de croire que la "presse alternative n’est soumise à aucune contrainte déontologie". Par respect pour ses lecteurs, Congo Indépendant s’est toujours conformé à la déontologie qui impose aux journalistes comme premier devoir de "respecter la vérité". Et ce quel que soit le prix à payer. A preuve, Congo Indépendant n’a pas attendu votre réplique pour relever que le défunt est un ancien officier des Forces armées zaïroises issu de l’EFO à Kananga.

2. Vous écrivez : "(...), par respect dû aux morts (...), je vous prie de dire a vos lecteurs que vous avez menti ou tout au moins que vos informateurs vous ont trompé a propos du defunt Bikweto". Notre journal n’a pas de leçon à recevoir en matière de respect dû aux morts. Si vous prenez la peine de lire sereinement l’article querellé, il vous sera loisible de remarquer qu’il n’existe pas un mot ou une phrase de nature à souiller la mémoire du disparu. Le fait de dire qu’un Hutu est un Tutsi ou un Lulua est un Luba constitue-t-il un "mensonge"? Sans doute, pour ceux qui raffolent des outrances verbales. Pour d’autres, il s’agirait simplement d’une information erronée. Une erreur.

3. Il semble que vous avez connu le général Bikweto. Selon vous, il est "Hutu, originaire du village de Kiringa, juste apres les bureaux du territoire de Rutshuru". Et que "tout ressortissant de Rutshuru connait bien la famille Bikweto car son papa a même été le chef du village de Kiringa". Tant mieux pour les lecteurs qui peuvent compléter leur connaissance du sujet.

4. Vous écrivez par ailleurs: "C’est une fausseté de dire qu’il est Tutsi (...)". Congo Indépendant n’a pas l’habitude de stigmatiser les membres d’une ethnie ou de faire l’éloge de la discrimination basée sur les origines tribales ou régionales. En revanche, le journal n’a jamais cessé et ne cessera jamais de dire la vérité en fustigeant l’injustice sociale entretenu par le "système kabiliste". Un système qui s’appuie sur un groupe de Congolais (les Swahiliphones) contre d’autres. Il en est de même de nombreux officiers supérieurs - inconnus à l’époque des FAZ - qui se sont infiltrés dans l’armée congolaise par le biais du RCD et du CNDP. Des officiers qui ne peuvent en aucun cas prouver leur citoyenneté congolaise autant que leur loyauté pour servir sous le drapeau.

5. Vous ajoutez: "(...) il est malsain de le (ndlr : le général Bikweto) traiter de Rwandophone". Traiter quelqu’un de "rwandophone" ou de "lingalophone" serait-il "malsain"? Pour votre information, cette épithète a été utilisée par RFI et non par Congo Indépendant. Vous vous êtes donc trompé de destinataire de votre remarque.

6. Vous écrivez enfin : "En faisant certaines insinuations non vérifiées, vous risquez sans le savoir et sans le vouloir de servir les ennemis de la patrie". Quelles sont ces insinuations? Vous ne dites pas un mot. Est-ce le fait de dénoncer tous ces individus, sortis de nulle part, qui ont été promus en 2003 aux grades de général et de colonel?

Vous avez été inutilement excessif. Ce qui est excessif est généralement dérisoire.

La RĂ©daction CIC



Kasongo Mandefu [KasongoMandefu76@yahoo.fr] 27/12/2012 12:45:27
Merci beaucoup cher B.A.W. pour ces éléments d’analyse.
Qui a tué le gén. Bikwetu et pour quel mobile ? Considérons ce qui suit:
-1. Toi-même tu dis dans l’hypothèse 2, que l’homme faisait parfois des remarques au "raïs" (il était donc un élément gênant, car ledit raïs voit rouge face aux avis contraires)
-2. Déo Cuma précise que le défunt n’était pas Tutsi, mais Hutu et appartenant à l’un des groupes cibles visés par les ’libérateurs’ FPR-DFR-CNDP-M23. Il était Rwandophone (et cela suffit pour servir les ambitions des Tutsi: un Hutu vivant au Congo pouvant être exploité par eux dans ce but).
-3. Mundeke Jean nous informe que le gén. Bikwetu était convoqué en consultation mais n’avait pas été reçu...
-4. Or une source qui annonçait cette mort hier 26/12, ajoutait un élément troublant :"Dans ces milieux, ce meurtre/assassinat serait avancé pour justifier la nécessité de création d’une Province, partie du Kivu, réservée aux Rwandophones pour garantir leur sécurité."
- 5. Et c’est là le hic: Dans l’hypothèse d’une extrême méchanceté des Congolais (accusation injuste et méchante), devra-t-on considérer que les habitants de cette maudite province ne se rendront jamais à Kinnshasa de peur d’y être assassinés?. Donc ils demandront immédiatement leur rattachement au Rwanda (si Kigali n’a pas déjà pris les devants en l’annexant dès la 1ère minute de sa création). Tel est l’unique objectif du M23.
-6. Je serais donc tenté de croire qu’on s’est arrangé pour tuer un Rwandophone, surtout pas un précieuxTutsi, pour justifier la nécessité et l’urgence de créer une Province portion du Kivu directement gérée par Kigali et future TUTSILAND. Les Hutu de la même région se mettront alors à grincer les dents...
- 7. L’ennui pour tous, c’est que c’est violer la Constitution et bafouer les droits et aspirations de la majorité des habitants. Ceux-ci perdraient leur citoyenneté congolaise. Et DU COUP, CE SERAIT LE POINT D’ENTREE POUR ATTEINDRE LE COEUR DE LA RDC qui éclaterait en mille morceaux. Adieu alors douce RDCongo, notre unique Patrie!
-8. Mais, devrons-nous accepter cela? Ces ennemis devront d’abord passer sur nos corps plutôt que de nous arracher notre Pays et nos terres.



P.K.K.M [p.k.k.m@yahoo.com] 27/12/2012 14:21:01
Après l’adresse à la nation de KANAMBE HYPPOLITE alias Joseph Kabila ,nous voici dans la réalisation macabre pour affaiblir les FARDC ,en effet dire l’objectif en est une histoire qui en cache la forêt"de l’agression de la rdc pour une balkanisation" et partager la cohèsion cela ne se décrète pas ,il manque une étape qui dure depuis 15 ans la maîtrise de l’armée qu’il faudra encadrer,instruire et former,dans l’espèce de ce crime crapuleux ,on nous cache la vérité au sommet qui ne fait rien et ne comprenne rien pour le démembrement de la rdc,aux résistants maintenant d’être vigilants,ferme ,unis pour l’amour du pays pour poser l’acte finale car nous vivons la fin de règne de Joseph Kabila les tentacules se sont rapprochées de Kinshasa pour l’assaut final,connaissant la stratègie de Paul Kagamé comme fin stratège en complicité avec son pion Joseph Kabila ,ils sont en train de mettre en place la stratègie de pourrissement dans le pays et par la suite sèmer la tactique des coups d’épingles pour captiver l’imagination de peuple congolais et les politiciens pour bien les endormir avant l’occupation de l’Est Kivu nord et sud,l’ennemi des congolais est bien connu par son rôle de noyer les congolais dans la misère, de créer l’instabilité afin de désarmer à jamais,la seule issue c’est: "dégager Joseph KABILA " par tous les moyens ,tous les indicateurs sont là que le poisson pourri à la tête.Libérons le CONGO INGETA, INGETA,REJOIGNONS le commandant John Tshibangu avant la fin de l’année ,c’est un vrai patriote soldat qui commence la rébellion à l’interieur du pays avec peu des soldats congolais ayant le même esprit et coeur congolais pour le changement qu’aspire les congolais ,le recrutement a bien commencé contrairement à celui de l’infiltré qui veut nous mobilser lors de son adresse ,quand l’on connait la novlangue militaire son recrutement de nos petits frères ;il veut les sacrifier comme milices quand les choses vont s’enlisser ,ainsi ils commencent à éliminer les meilleurs de nos soldats qui vont contribuer à l’assaut final contre lui, en ce moment quan l’on vous parlera des secteurs opérationels c’est qu’il quadrille les quartiers voilà le résultat de Kitambo et par dessus de tout i ya la télévision médiatique qui fait déjà la propagande psycologique pour endormir le peuple :RTNC et d’autres DONC LA COHESION DEMANDEE NE SE DECRETE PAS ,POURQUOI attendre après15 ans,Jean pierre Bemba l’avait réclamé dans son programme lors de l’élection en 2008.alors cela a fini par le "flingueur flingué" maintenant l’heure est grâve dans quelle mobilisation faudra t-il se positionner ,plus droit à l’erreur le vers est dans le fruit pour opèrer une vraie chirurgie.



10Ă©me PROMOTION [promotion@yahoo.fr] 27/12/2012 14:29:12

A Deo CUMA

UNE PRESICION 1976-1978 LE GENERAL BIKWETO ETAIT COMD DE PROMOTION DE L’EFO 8 PARMIT SES ELEVES OFFICIERS IL Y AVAIT L’ACTUEL SUPER GENERAL DE BRIGADE MBALA QUI TRAVAIL AVEC L’IMPOSTEUR ET TRICHEUR " JOSEPH KABILA " 1978-1980 IL FUT DESIGNER PAR LE COMD EFO FEU COLONEL KILOLO COMD 10 éme PROMOTION. QUELQUE MOIS PLUS TARD IL A REJOINT LE CENTRE SUPERIEUR MILITAIRE POUR POURSUIVRE SES ETUDES A KINSHASA ET REMPLACER A LA TETE DE L’EFO 10éme PROMOTION PAR LE SOUS LIEUTENANT KITAPINI COMME COMD DE PROMOTION ET LE SOUS LIEUTENANT MBALA ACTUELLEMENT GENERAL BRIGADE COMME COMD EN SECOND. CONTRAIREMENT A CE QUE TU AS CONFIRMER LE GENERAL BIKWETO N’ETAIT PAS A LA DIVISION KAMANYOLA EN 1980.



Abdul [abdulyasese@yahoo.fr] 27/12/2012 14:41:19
Etumba reçoit les ordres du raîs,il exécute,ce gars Bitwetu parlait vraie et ça commençait à agacer Joseph,le kivu n’est pas encore greffé avec le Rwanda, mais est-il que c’est une entité qui lie avec les menottes non seulement Kabila seul, mais tout congolais où qu’il soit c’est une véritable bombe.Il faut deux stratégies si Kabila pars comment faut-il faire pour réorganiser toute l’armée congolaise ? Si celui-ci reste comment faut-il faire pour faire calmer définitivement Kagame pour que la paix révienne au Kivu ?

ABDUL



10Ă©me promotion [promotion@yahoo.fr] 27/12/2012 18:09:24

CONGO INDEPENDANT ,

Bonne leçon à Deo Cuma lui qui pretend bien connaitre le général de brigade Bikweto.



Panopli [Panopli@yahoo.fr] 28/12/2012 04:10:56
Chers compatriotes,

Ecoutez bien. Joseph Kabila a nommé maintenant Bizima Karaha comme representant permanent de la RDC à la commission de l’Union Africaine ! Oui, c’est le meme Rwandais connu de tous. La nomination a ete faite sans annonce officielle, Bizima se trouve maintenant au siege de l’Union Africaine depuis quatre mois.

Ce Kabila est bel et bien un traitre !



Daniel Kakule Asumani [dankakul_1@yahoo.fr] 28/12/2012 15:33:35
Chers compatriotes,

Je crois que nous sommes tous entrain de verser dans une confusion qui profite plus aux ennemies de la paix et de l’integrité de notre pays. Ceux qui ont cotoyé le defunt General de brigade Bikweto Tuyenabo Alphonse peuvent temoigner du devouement, de la loyaute de cet officier general pour son pays la RDC et surtout de l’integrité et de la discipline qui le caractérisaient avant toute chose. Il a été pour beaucoup dans la formation de plusieurs cadres militaires de notre pays, que ce soit à l’EFO Kananga, à Kota Koli ou encore à Kibomango. Ses co-promotionaires et ses eleves qui sont encore en vie peuvent le temoigner. Quant a ses origines, la encore je vous demande à tous de prendre la bonne information auprès de ses proches car des informations erronees comme je l’ai dit ne profite qu’aux ennemies de la paix et de la RDC. Le défunt General Bikweto Aplhonse est né en 1948 à Lubumbashi, où son père le Sergent dans la Force Publique Ferdinand Bikweto était en poste au camp Major Vangu (ex- camp Major Massart). Il était Hutu, originaire de la Province du Nord-Kivu, Territoire de Rutshuru, Chefferie de Bwisha, Groupement de Busanza, Localité de Butimbo. Mon grand-pere, l’adjudant-chef Leopold Kakule Nzole de la Force Publique fut le parrain de baptême de ce vaillant Officier Général qui vient, hélàs, de nous quitter. Il a servi dans les Forces Armées de notre pays depuis 1966, et nombreux des officiers et autres éléments des forces speciales le reconnaissent comme Maitre. Si vous suivez tous les événements qui se succèdenet dans la partie orientale de notre pays, vous réaliserez que c’est la contrée d’origine de cet Officier Général qui a été la plus touchée par tous les affres des guerres successives au cours de 15 dernieres années. Alors, vehiculer des informations non correctes sur le défunt, à mon avis, ne serait rien d’autre que cracher non seulement sur sa mémoire mais aussi sur celle de sa communaute et de sa famille qui vivent les affres de l’Est des années. Les circonstances de sa mort sont certes entourées de beaucoup de zones d’ombres, mais la plus grande question que nous devons nous poser aujourd’hui devrait etre que fait le régime en place des valeurs sures de nos forces armées dans lesquelles la nation a investi pour leur formations professionelles,à l’instar du défunt, au moment où la patrie est mise en danger par des petits pays à l’appétit glouton et aux objectifs machiavéliques? TO TIKA DISTRACTION, TO FUNGOLA NDE MISO PO NA KO DENICHER MONGUNA ESIKA NYOSO AZALI PE TO NEUTRALISER BANGO...LE CONGO RESTERA UN ET INDIVISIBLE.



JUNGLE [archivescongo@yahoo.fr] 28/12/2012 16:48:43
Franchement, c’est triste de lire certains commentaire.
10ème promotion qui s’attaque à son frère d’arme pour une histoire assez simple et assez banale en lieu et place de s’arrêter à apporter les precisions mais non monsieur monte sur ses galons pour nous demontrer que il est ancien de l’Efo kananga eza nde mawa, pourquoi mawa parce que la plus grande gangraine qui empêche aujourd’hui les ex faz de s’unir c’est justement ça et je comprends pourquoi depuis que 10ème promotion a écrit le silence de Deo cuma qui à mon humble avis et très sage et ne veux pas se riduculiser dans un débat sans fin et surtout unitile. eza mawa des voirs des accademitiens qui se ronges les oncles à longueur des journées essayer d’avoir une visibilité dans le net, je ne connais pas DEO Cuma mais j’apprecies son silence après les attaques de son frère d’arme 10ème promotion mais dans tout ça j’en conclu que ex faz bo tika zoua entre bino et vous aiderez le pays



Nsibamfumu [bygme@yahoo.fr] 28/12/2012 20:03:19
Je suis outré par les commentaires sur les justifications concernant les raisons de cette mort. Il y a d’autres personnes, bébés, enfants, personnes âgées qui meurent au jour le jour à l’EST du pays. Ces morts portent à peine le nom commun de "mort". Et ce général doit porter le nom d’origine? Heureusement que je ne pourrais être responsable dans ce pays. Car il y a à choisir, à savoir être congolais sans citer l’origine ou choisir son ethnie d’origine et surtout étrangère pour y être renvoyé illico. Ca n’est pas la dictature mais c’est pour cela que les populistes européens remontent dans les sondages. Il y en a vraiment marre de citer ces gens tout le temps, leurs revendications, leurs exigences, alors qu’ils ont toujours tout eu depuis le temps de Mobutu au détriment d’autres ethnies comme le bas-congolais. Ils ont toujours eu ministres, professeurs, hommes d’affaires, etc. L’autre suspendu aurait pu aussi intervenir, non?



Elili [dibangu@hotmail.com] 29/12/2012 10:42:41
Chers Compatriotes,
Dans nos mentalités et traditions, il est inacceptable de parler du mal d’un défunt. Puisse l’âme de notre vaillant officier reposer en paix. Mais lorsque je parcours ces différents commentaires, il est établi que cet Officier est bien de la région qui est en train de connaître toutes les atrocités de cette maudite guerre nous imposée par des forces sadiques. C’est là mon étonnement. Comment peut-on être de ce côté là, avoir un grade aussi élevé dans l’armée, et en arriver à être exécuté de la sorte. Je pense que les autres officies congolais qui sont dans le même contexte doivent s’interroger et imaginer ce qu’ils doivent imaginer en tant que personnes formées pour être au service du pays. Je reste personnellement dans la conviction que les exécutants de cette sale besogne ne se limiteront pas à cette seule exécution. Que Dieu nous vienne en aide et accueille dans sa maison l’âme de cet illustre disparu.



aziz malick [azizmalick@ymail.com] 29/12/2012 12:18:01
merci cher Baudoin, Bikwetu, BIK pour les intimes est l’un de rares officiers d’origine nilotique fidéle à son serment de militaire, malgré ses origines et faiblesses il était un digne congolais.
Pour son franc parler,sans tenir compte des ses origines en 1998 alors qu’il était Comd de la Région militaire du maniema il était arrêté de kananga par James KABAREBE avec un groupe d’officier Tigres venus d’Angola et transféré à Kin à kinkole dans le cachot sécret de la ferme de KENGO, donc il n’est pas à comparé avec les traitres, les parvenus qui sont des chauves souris difficile à déterminer leur identité.

Tel que les faits sont rélatés, cette mort n’était pas prémédité c’est le concours des circonstances qui n’ont rien avoir avec ses origines, même le pouvoir en place ne lui en voudrais pas
Respectons sa mémoire il est mort en digne congolais qui ne pouvait pas accetper la souffrance de ses compatriotes, ainsi il est mort mais pas pour la politique ou sa tribu. Paix à son âme il n’y a pas à polémiqué car personne ne comblera le vide qu’il laisse auprés de sa famille.



lubilanshi [k.apia2@hotmail.fr] 29/12/2012 16:43:25
Bonjour chers Compatriotes,
Pourquoi chercher ailleurs parceque celui qui nous assassine est avec nous et tout le monde le connait et sait d’où il vient qui est-il et quels sont ses actes de terrorisme, il s’agit de Kanambe qui est assis sur la chaise du sommet du pouvoir en RDC, cherchez plutot à le faire chuter par tous les moyens au lieu de tourner en rond, un seul Objectif, Kanambe par tous les MOYENS.
VIVE le ZAIRE qui renaîtra de ses centres.



Binsonji E Madilu [ado4ady2@gmail.com] 30/12/2012 00:03:14
Mr BAW,
Je suis avec interet les reactions a votre article sur la mort du geneal Bikweto Tuyenabo. Je suis consterne de constater que mal gre la denonciation de l’occupation de notre pays par les forces rwandaises et ougandaises, les congolais trouvent le temps de se preoccuper des origines ethniques de feu General Bikweto! C’est cela le defaut de la cuirasse! C’est un defaut structurel de tous les congolais: trouver le temps de se chamailler sur l’accessoire alors que l’essentiel souffre d’inattention. Que Bikweto ait ete Tutsi, Hutu, Yaka, Yansi, Hunde or Luba, qu’importe?
N’est-ce pas cette tendance a considerer tout rwandophone (Tutsi et Hutu confondus) comme rwandais qui pousse justement les rwandophones congolais dans les bras de Kagame? A moins d’avoir des preuves qu’il a effectiveent servi dans les rangs de l’armee rwandaise, comment un ancien d’EFO devenu general peut-il etre traite meme par innuendo comme n’etant pas congolais? Demander aux congolais rwandophones qui se font passer pour rwandais pourquoi ils renoncent aujourd’hui au pays qui les a vus naitre, ils vous donneront une seule reponse: le Rwanda d’aujourd’hui protege ses citoyens (Tutsis comme Hutus). La RDC d’aujourd’hui ne protege personne! Cela devrait nous faire tous reflechir, pas les origines ethniques des uns et des auttres.

Binsonjo E Madilu



Akufa Kala [chretiens_pratiquants@yahoo.fr] 30/12/2012 02:32:49

Cher Baudouin,
Le CPI note dans la convocation de Bosco Ntagana que sa nationalité est ruandaise. C’est Kabila qui l’a nommé général et qui l’ a toujours protégé comme Kagame qui refuse l’extradition de Nkunda Batware que Kinshasa ne réclamme jammais.
Je laisse Mende réagir afin qu’il me prouve que Kabila est innoncent dans le génocide congolais...et dans le massacre du Bas Congo.


 

Tous droits réservés © Congoindépendant 2003-2017                   mkz@congoindependant.com  Tél : +32 475 22 90 65.