Aspiration à une bonne vie: Fatshi n’est pas magicien!

Les appels à l’intervention du Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi, fusent de partout sur l’ensemble du territoire national. Les naufrages, les inondations, les tueries, la disette, les maladies, les conflits fonciers…le fardeau est remis au chef de l’Etat qui doit alléger les souffrances de ses concitoyens, de l’Est à l’Ouest, du Nord au Sud. Même les défaites des clubs de foot sont portées à la sanction du président de la République.

Héritage biaisé

Avec raison lorsque l’on considère l’ampleur de la misère multiforme sous le joug duquel ploie tout un peuple depuis près de deux décennies. Une misère sous-jacente à l’alternance arrachée lors des joutes électorales de décembre 2018, et qui se sont révélées un cinglant désaveu populaire à l’endroit du régime précédent. N’est-ce-pas à la tricherie – qui colle la Centrale électorale à la peau – que l’on doit la configuration actuelle du parlement congolais? Il est ahurissant de voir le taux de la majorité parlementaire actuel en faveur d’un camp politique qui s’était révélé incapable de faire élire son candidat à la présidentielle. Soit.

Regain d’espoir

Bref, l’avènement de Fatshi à la tête du pays a cultivé un regain d’espoir de changement impuissamment attendu par le plus grand nombre, des décennies durant. A cet espoir s’abreuvent les nombreux cris de détresse lancés par la population, assoiffée de vivre rapidement et radicalement l’éclipse des stigmates des animateurs du précédent régime qui ont fortement rongé les bases essentielles de la vie humaine dans notre pays.

Contrairement à son prédécesseur, l’actuel chef de l’Etat a réussi, en un temps record, à restituer à la population les repères de la vie en communauté. Le cas du respect des prérogatives dévolues par la Constitution aux différentes institutions du pays. Hier, on s’en souvient, on pouvait être victime d’un forfait quelconque sans savoir à qui en référer pour obtenir gain de cause. A tel point qu’on n’avait que les larmes pour expier ses souffrances!

Pas magicien

Voilà pourquoi pendant tout ce règne, le refrain « Papa atalela biso likambo oyo » – Que le Père de la nation nous trouve la solution à ce problème – n’avait vraiment pas retenti. De mémoire de journaliste, je me rappelle avoir entendu littéralement ce psaume pendant tout le règne de Feu le maréchal Mobutu. Preuve que l’homme prêtait oreille attentive aux cris de détresse de ses administrés. Sans le moindre fanatisme, je me permets de rappeler que le PDG de la société d’électricité était relevé de ses fonctions pour interruption spontanée et longue de fourniture de l’énergie électrique dans la cité populaire. Maints autres responsables des entreprises tournées vers le social – transport en commun, fourniture d’eau propre, hôpitaux – étaient soit interpelés, soit démis de leurs fonctions pour les mêmes raisons. Par contre, les deux dernières décennies se sont caractérisées par une indifférence parfaite au sort collectif de la population congolaise.

Travail à la tortue

Mais comme l’avait dit le Maréchal Mobutu, happé par le flot de demandes légitimes de la population, « le Président de la République n’est pas un magicien! ». De même aujourd’hui Fatshi fait face à la même réalité. Les sollicitations abondent et débordent. En dépit de toute sa bonne volonté, le chef de l’Etat devrait bénéficier du soutien effectif de ses principaux collaborateurs, mais aussi de l’indulgence de la population.

Quel est le sens que l’on peut attribuer au Premier Ministre, au Ministre des Finances, au Gouverneur de la Banque centrale si le dérapage de la monnaie national sur le marché de change doit incomber au chef de l’Etat? Pour bien servir les attentes légitimes de la population, Fatshi a besoin d’une bonne prestation de ses principaux collaborateurs, chacun excellant dans son secteur. En disposerait-il? Pas de la coalition. Certainement.

Heureusement, l’activation de l’Inspection générale des Finances donne tout son sens à l’action du chef de l’Etat qui, silencieusement et imperturbablement, fonce dans la réforme de la gestion de la res publica. En moins d’une semaine de travail de fourmi, les enquêteurs de l’IGF ont découvert des cercueils dans les tiroirs de l’administration publique. Résultats pris au sérieux et qui sont à la base de l’interpellation au niveau du pouvoir judiciaire, du Gouverneur de la Banque nationale, de l’ancien ministre des Finances Henri Yav, de l’ancien Dg de la DGI, Dieudonné Lokadi. Etc.

Bref, l’élan emprunté par le président Félix Antoine Tshisekedi est prometteur pour l’ensemble des Congolais et le pays. Quitte à chacun, comme souligné plus haut, à s’armer de patience pour en goûter le meilleur fruit dans les prochaines années.

 

Bondo Nsama – Journaliste

17 thoughts on “Aspiration à une bonne vie: Fatshi n’est pas magicien!

  1. Cher Monsieur,
    Les morts de l’Ituri, du Grand-Kivu et d’ailleurs n’ont pas le temps de  » s’armer de patience pour en goûter le meilleur fruit dans les prochaines années  ». Ils sont déjà morts. Et pourtant, celui pour qui votre ode est destinée leur avait promis la paix. Ils n’ont rien vu. Tout le contraire.
    Pourquoi ai-je le sentiment d’entendre le vieux Ndjoku-eo-Baba glorifier le vieux Mobutu Kuku Ngbendu ?
    Vieux Bondo Nsama, tosi tokoli. Kozwa biso lokola bana mike te !
    Avec tout le respect que je vous dois.
    Le génocide des congolais ? Oui, JE ME SOUVIENS !

    1. @Jo Bongo.
      Il se déroule au Congo depuis un quart de siècle un drame inimaginable. Des morts et des viols se comptent en millions Des ressources naturelles pillées sont estimées en milliards de $. Les pouvoirs publics,la classe politique, l’élite intellectuelle,les médias publics et prives congolais restent silencieux comme un cimetière.
      On attendait que le nouveau pouvoir y mette un terme. Dix-huit mois après,on ne voit rien. Au contraire,l’insécurité s’intensifie dans la partie orientale de notre pays. Le peuple congolais devait interpeller Félix,toutes dents dehors,sur la question de l’insécurité à l’Est. Mais on danse djalelo pour lui. Que des esprits exerces et expérimentés comme notre aîné Bondo Nsama ne s’offusque pas outre mesure sur la situation de l’Est,vraiment on est mal barré!
      Comment le peuple congolais peut-il jouir du travail de Félix quand l’Est brûle?
      Le Congo est un grand et beau pays. Mais il est mal habité.Nous sommes un peuple dépourvu génétiquement et culturellement de conscience politique. Et notre élite politique et intellectuelle est congénitalement vénale. Du coup,le Congo reste un trou noir au coeur du continent africain.
      Le premiers négationistes du génocide congolais,c’est le peuple congolais lui-même. Il ne se bouge pas sur la question. Quand Ngbanda en parle,on exhume son passé mobutiste et une avalanche d’insultes se déversent sur lui. Le Dr Muwege,notre premier Prix Nobel et notre icône nationale prêche dans le désert. Il n’est suivi par personne,ou presque. Le célèbre Dr de Panzi menacé de morts par les bourreaux du peuple est là,seul,face au danger. Le peuple congolais pour lequel il a consacré sa vie,se saoule de la bière,de la prière,de la musique et du culte de FatshiBeton en glace.
      Le génocide congolais? JE ME SOUVIENS!

    2. @Jo Bongos
      Oniati! A propos de ce « communique » djaleloiste, J’imagine mon oncle certes conseiller son ancien collegue Bondo Nsama en lui disant tout simplement: « c’est inutile, laissez seulement! »

  2. Quelques propositions d’un observateur:
    -rétablir la légitimité de l’Etat par le bon exemple: le peuple a perdu toute confiance en ses dirigeants qu’il considère, plus à raison qu’à tort, comme une association de prédateurs et de malfaiteurs;
    – réfléchir à améliorer nettement la productivité de l’administration publique pour qu’elle joue son véritable rôle;
    – instaurer une véritable redevabilité des dirigeants à divers niveaux;
    – s’intéresser un peu plus aux problèmes du vécu quotidien de la population à la base.

  3. Notre compatriote Bondo Nsama est bien inspiré. Les analyses qu’il fait reflètent la réalité socio-politico-économique du pays. Ceux qui ont, ne fut ce qu’une petite notion de la gestion d’un Etat savent que l’héritage légué par l’ancien régime est tout simplement dantesque. Hier, en regardant les images du désastre de Bukanga lonzo, j’ai eu des larmes aux yeux. On ne peut pas comprendre que les fils du pays puissent à ce point laisser pourrir des matériels et intrants destinés à la productions agricole qui ont coûté des millions à la nation. Dans d’autres cieux, un type comme Matata Ponyo devait avoir la décence de se taire en rasant les murs et demander pardon aux congolais. Aujourd’hui, il s’évertue à donner des explications alambiquées sans en être convaincu lui même. La réponse donnée au 1er Ministre par le Ministre de l’agriculture résume tout. A la question de Ilunga Ilunkamba de savoir ce qui n’a pas marché à Bukanga Lonzo; son Ministre lui a justement répondu je le cite: C’est l’absence de l’amour du pays qui a conduit à ce gâchis. Depuis longtemps, l’inspection Générale de Finance a été neutralisée par les tenant du pouvoir de l’époque qui avaient beaucoup de choses à cacher. Maintenant, laissons cette institution faire son travail de le calme.

    1. INSPIRATION (S)
      De qui s´inspire Bondo Nsama sinon du MPR avec les « objetif ´80 »? Ceux qui possedent un peu de memoire se souvient du journal SALONGO.. pendant notre enfance, le MPR avait imposé le SALONGO y compris le Djalelo kie kie
      Allons mister Cyclone,, Il n´ya pas « d´ancient régime » au Congo sauf si vous ne savez pas que Felix a fait alliance avec Kabila.
      Quand vous avez les larmes faciles en regardant Bukanga Lonzo, faites un petit tour pour voir les « Moutons qui sautent », c´est plus proche de nous.. 500 millions de dollars detournés facilement.. dans le programme de 100 jours.
      Et pourtant Kabila aurait laissé plus d´un milliards de dollars dans la reserve de change de la banque centrale. .. Oú en sommes-nous avec la gestion de cette fortune quand chaque mois la présidence depasse de plus de 200 % son budget?
      AMOUR
      Un État ne construit pas avec « amour ».. mais avec un travail.. Quand vous gagnez les élections, les lecteurs attendent de vous un « travail » et non des messages d´amour.
      INSPECTION DES FINANCES
      Dans une démocratie, l´IGF ne peut jamais se trouver sous le contrôle d´un président de la république.. c´est anti-démocratique et même contre la gouvernance.. la bonne gouvernance.
      Quand vous citez l´IGF, souvenez-vous comment ces braves inspecteurs des finances voulaient s´occuper de Kamerhe lors de l´affaire des « retrocommissions » des millions des pétroliers du Congo.
      Vous qui avez l´amour du Congo devrait prendre le temps de nous expliquer pourquoi ce dossier est invisible lors du procès Kamerhe?
      Felix avait bien « neutralisée » l´IGF.. il n´y a pas si lontemps kie kie
      Voyons si le ministre de la santé qui est de l´UDPS va aussi se retrouver sous le feu de l´IGF quand les millions de dollars de la lutte contre le Covid sont recherchés .. kie kie
      REGIME
      Vous êtes dans le même « régime ».. sinon expliquez-nous ce que vous comprenez par l´alliance Felix et Kabila.

    2. Matata Ponyo a utilisé l’expertise d’un burundo-congolais John Musunza, formé en agriculture en Maryland comme maitre d’oeuvre pour monter ce projet Bukanga Lonzo. En réalité, il s’agissait d’un projet qui bénéficiait aux partenaires sudafricains de Kabila, et non aux Kongolais. Un projet bidon dont les études de faisabilités ont été conduit par un cabinet d’avocats maffieux MBM partenaires dont le patron Mbalanda Paulin, est lié aux dossiers sales de taxes deTenkefungurume avec Lokadi /DGI. Tous les fonds du projet Bukanga Lonzo ont été partagé entre les sudafs en tête un certain Pierre Coertzen et le reseau Matata/Janet kabila. En quittant la primature, Ponyo a laissé une coquille vide, avec le temps on decouvre une autre arnaque tutsi. Matata, Musunza, Janet, Mbalanda sont tous des zairwa.

  4. C’est ça,du Bondo Nsama. Avec son style lyrique qui rappelle les années 70-80 du mobutisme triomphant.Il faut que le peuple s’arme de patience pour goûter…Il faudra à Félix au moins 20 ans au pouvoir. Il en a 57. En attendant,on demande au peuple de serrer la ceinture.Le peuple n’a même pas les sous pour s’acheter une ceinture. Entre temps,Félix et les siens se gavent.

    1. Kolomabele@
      Le journal Salongo avait eu son imprimerie detruite par Terminator et ses FIS/FAS
      Si c´est le même Bondo Nsama du journal Salongo alors il ne semble pas avoir appris quelque chose depuis la fin du MPR.. kie kie
      Il reprend les mêmes thèmes du MPR et prend la défense de Felix ?

  5. @Bondo Nsama
    L’abbreviation (etc) dans l’avant dernier paragraphe de votre article comprend-t-elle « jaynet Kabila », « Zoe Kabila, « Joseph Kabila », « Moise Katumbi » Soriano pour ne citer que ceux-la dont certains reveles par Panama papers?

  6. Pour une fois, je me permets de demander à tous les « blablateurs » qui polluent cette rubrique de faire des propositions qui seraient bénéfiques pour le pays plutôt que d’asséner toujours les mêmes phrases simplistes. Les faiseurs de miracles, qu’attendez-vous pour aller donner un coup de main à nos frères qui sont à l’Est du pays que vous plaignez vautré dans votre canapé en sirotant un verre de bière. Assez de démagogie, si la situation était aussi simple et que les solutions étaient à portée de main, ça se saurait. C’est très facile de nous bassiner avec votre compassion à la petite semaine qui ne vous coûte rien. Alors, chers donneurs de leçon, trêve de blabla, allez vous battre pour le Kivu que aimez tant, soyez courageux, allez créer votre parti politique en parcourant le Congo pour expliquer ce que vous préconisez pour le pays. Il y en a marre de vos leçons de morale et vos insultes faciles.

    1. @L’oeil du cyclone
      Pourquoi s’irriter ? Ce forum est laissé par l’administrateur du site à tous les lecteurs pour donner leurs avis bons ou mauvais , c’est selon. Je ne pense pas que vous détenez à vous seul la clé qui permettra notre pays de sortir du ravin dans lequel il se trouve, moi aussi je le concède. Apprenons à être tolérants. Merci !

    2. @L’oeil du cyclone
      Comment pouvez-vous savoir ce que font réellement les autres ?
      Relisez-vous, deux fois, et vous verrez votre niveau de bassesse ou de …psittacisme narcotique.

    3. Eyes @ please.. Nous résidons dans des pays démocratiques depuis si longtemps que votre demande des « propositions » ne correspond pas á ce que nous vivons en Occident.
      1. PROGRAMME POLITIQUE
      Dans une démocratie il existe toujours un « programme politique » qu´on propose pendant la campagne électorale et qu´on s´efforce d´appliquer une fois au pouvoir.
      Nous comprenons que le journaliste Bondo Nsama n´a jamais eu la chance de sejourner pendant longtemps dans une démocratie afin de comprendre comment fonctione la gouvernance d´un État..dite « démocratique ».
      Felix est dans une alliance qui possede une solide majorité au Parlement.. ce qui rend facile l´application du programme FCC/CACH.. Avec cette majorité, il n´est pas possible de demander aux congolais de faire des propositions après pratiquement 2 ans de gestion chaotique du Congo,
      Ainsi, faites une petite réflexion et recherchez où se trouve la démagogie dont vous parlez si bien.
      Les congolais ne peuvent pas faire des « propositions » á ceux qui affirment sans rire avoir gagnés les élections.. et pire possede une majorité écrasante au Parlement.
      Si Felix est en panne d´idée, qu´il consulte le FCC de temps en temps.
      2 FAIRE LA GUERRE AU KIVU
      Mais pourquoi avons-nous un président « Commandant Suprême » des forces armées au Congo? Il n´ya pas si longtemps que Felix a fait des nominations en accordant aux généraux dont les perfomances au Kivu sont très discutables des grades et des fonctions superieures.
      Retrouvons un peu le programme politique de Felix qui avait la promesse de s´installer au Kivu pour mieux mener la guerre contre les centaines des groupes armés.
      Si vous voulez un bilan sur cette promesse kie kie Felix réside souvent á N´sele au lieu de demenager au Kivu kie kie kie
      Savez-vous que les depenses extra-budget de l´admnistration présidentielle chaque mois depassent de très loin le budget de la guerre au Kivu ?
      3 INSULUTES?
      Allons entre nous, il n´ya pas grand chose á insulter ou vous enseigner.. Les moutons qui sautent parlent d´eux même kie kie
      Les congolais attendent un « bilan » de votre programme politique et non des insultes faciles.
      La solution n´était pas « simple » quand Felix a fait le choix de faire alliance avec Kabila.. la solution continue de ne pas être « simple » ni facile.. quand les congolais attendent un bilan et des actions au lieu des « miracles ».
      Vous avez fait des promesses.. realisez vos promesses.. Bientôt 2 ans..tic tac, tic tac les jours de votre mandat avancent.. Tic tac tic tac ! regardez vos montres de temps en temps TIC TAC, TIC TAC !

    4. @oeil du cyclone
      Aviez vous deja oublie la promesse de Tshilombo de relocaliser son « centre de commande » au Kivu pour mettre fin, meme au prix de sa vie, avait-il rencherit, a cette guerre qui dure depuis plus de 20 ans? Et alors?

  7. Pourquoi perdre de son precieux temps pour repondre a un brigadier de Honore Mvula? L’udps a montre ses conneries sur tous les plans et elle doit deguerpir en 2023. Bapesaka maloba na mutu oyo azanga matoyi te.

  8. Je lis des remarques diverses sur un probable anachronisme de l’auteur par rapport à la période du mobutisme qu’il a vécu, sur ceci, sur cela. Moi j’ai surtout regretté son enthousiasme trop empressé à louer Tshisekedi. Ainsi donc pour moi Tshisekedi devrait plutôt être ‘le magicien qui apporte le bonheur’ à ce pays non en un coup de baguette magique mais au vu de notre histoire récente d’échecs et de malheurs quasi endémiques qui demandent en urgence
    au nouveau venu
    une libération comme devant ses propres et légitimes promesses. Il est donc tout à fait logitique de reprocher à Tshisekedi d’échouer d’être ce ‘magicien’ qui n’a pas été à la hauteur de ses promesses comme par exemple ne pas avoir installé son QG à Beni ou encore de ne pas avoir libéré nos frères et soeurs du coin à la nouvelle année comme il nous l’avait promis haut et fort.

Comments are closed.