Assemblée nationale: les députés nationaux votent une sixième prorogation de l’état de siège

Les députés nationaux ont voté pour une sixième fois consécutive la prolongation de l’Etat de siège instauré au Nord-Kivu et en Ituri en mai dernier par le chef de l’Etat, Felix Tshisekedi. C’était lors d’une plénière convoquée mardi 17 août 2021. Sur 335 députés nationaux ayant pris part à cette plénière, 334 ont voté « oui ». Aucun n’a voté « non ». Un seul député s’est abstenu.

Quelques membres du gouvernement conduits par la ministre de la justice et garde des sceaux, Rose Mutombo ont pris part à cette plénière pour défendre ce projet de loi portant prorogation de l’Etat de siège initié par le gouvernement. En outre, 4 procès verbaux des séances antérieures ont été également adoptés par l’assemblée plénière.

AP/

2 Commentaires on “Assemblée nationale: les députés nationaux votent une sixième prorogation de l’état de siège

  1. Poursuite du vent, diversion et manœuvres dilatoires pour gagner du temps. Aucun impact sinon que le calvaire continue pour mon peuple. Honte et ignominie!

  2. Sur 335 députés nationaux ayant pris part à cette plénière, 334 ont voté « oui ».
    Et dire qu’au départ certains élus de l’Est s’opposaient à cette prolongation. Et ils avaient raison. Car après 3 mois d’état de siège, le bilan reste mitigé, pour ne pas dire autre chose et se faire traiter de  » haineux  »,  » anti-luba  »,  » jaloux  » et autres insanités de la part de quelques déséquilibrés fanatiques, au nom du Cosa Nostra.
    Quels sont les résultats sur le terrain ?
    Les nôtres continuent de mourir. Des populations continuent d’être déplacées. 1 million avant l’état de siège. Aujourd’hui le double. Des villages entiers sont abandonnés. Tout récemment, 30 villages ont été détruits en Ituri et Nord-Kivu. Des barrières légales y continuent d’être érigées. Des miliciens continuent de percevoir des taxes devant les barrières. Quelques fois avec la participations des militaires voyous des FARDC. Avant l’état de siège, on comptait 27 barrières en Ituri. Aujourd’hui il y a en 189. En Ituri et Nord-Kivu, le nombre cumulé des morts s’élève à 500. Avant l’état de siège, on denombrait 5 axes routiers prioritaires. Après l’état de siège, il n’en reste qu’un. la RN 27. Pourquoi l’Etat congolais n’arrive pas à éradiquer ce fléau ?
    La raison est simple et connue de tous : l’armée est infiltrée et ces violences criminelles sont devenues un business florissant les envahisseurs et même pour certains fils du pays. Un fait troublant : 13 millions de dollars étaient disponibilisés pour nos forces armées à l’Est. Ils ont été retrouvés dans des cartons au sein de l’Etat-major de l’armée. Pourquoi ? Et pourquoi les responsables ne sont-ils pas traduits devant une cour militaire ? Qui tire les ficelles à Kinshasa ? Pourquoi les élus de l’Est ne se révoltent-ils pas ? Pourquoi, pourquoi, pourquoi ???
    Jo La MERDE, de père et de mère.

Comments are closed.