Banque Congolaise: Près de 2.708 déposants bientôt remboursés

Près de 2.708 déposants de la Banque congolaise (BC), seront remboursés, le 17 mai prochain, à travers deux banques commerciales de la place. Cette annonce a été faite jeudi 11 mai  par le gouverneur de la Banque centrale du Congo (BCC), Déogratias Mutombo, à l’issue d’une réunion avec le liquidateur, Elvis Mutiri Wa Bashara.

M. Mutombo a indiqué que les 2.708 déposants représentent 95% de clients de cette banque commerciale en liquidation. Ces derniers vont récupérer leur épargne à 100%. L’ épargne individuelle va d’une fourchette de 1 à 100.000 dollars américains, a-t-il souligné avant de préciser qu’une deuxième opération de remboursement est prévue au mois d’août et va concerner les 5% de déposants restants.

On rappelle qu’avec un capital de 25 millions USD, la Banque congolaise est née en 2006 du rachat de l’Union congolaise de banque (UCB ex-UZB) qui n’a pas pu non plus échapper à la liquidation, malgré son capital de 6 millions USD.

C’est à partir de 2009 que la BC a accusé d’énormes difficultés, dues en grandes parties aux créances de l’Etat.

Le gouverneur de la BCC a indiqué que la Banque congolaise peinait déjà à rembourser environ 300 millions USD à ses clients et aux banques concordantes. Sa dette vis-à-vis de la chambre de compensation s’élevait à 34 milliards de CDF.

L’Etat congolais, l’un des actionnaires, avait repris dans le domaine public tout son patrimoine immobilier afin de le protéger contre les saisies intempestives que commençaient à opérer ses créanciers.

C’est donc ce patrimoine disséminé à travers le pays, dans un large réseau, qui a été mis à la disposition du liquidateur désigné par la BCC pour vente, afin de désintéresser les créanciers.

ACP/Congo Indépendant

Une réflexion au sujet de « Banque Congolaise: Près de 2.708 déposants bientôt remboursés »

  1. Ce texte traduit bien la jungle juridique que se trouve être le Congo occupé par les tueurs tutsis du Rwanda, pourtant, un pays où de temps en temps, il y a un illuminé prétendu juriste qui apparaît tantôt pour vanter une « meilleure Constitution du monde », tantôt pour relativiser jusqu’à nier le droit de manifester des citoyens, ou pour étaler de sordides et infantiles arguties en vue de défendre un « nouveau mandat » d’un tutsi du Rwanda à la Présidence du Congo.

    Selon ce texte, les difficultés de la banque sous liquidation sont dues aux créances de l’Etat. A part que cet Etat s’est préoccupé obstinément de ses créances, laissant pourrir la situation au détriment de l’emploi de plusieurs salariés congolais dont dépendent des milliers de membre de familles, cet Etat a anticipé la mort de ladite banque en reprenant « l’outil de travail » qu’est le patrimoine immobilier à disposition de la banque donnant ainsi ailes aux saisies intempestives des créanciers, on ne sait en vertu de quelle loi du concours de créanciers.

    Dans ce panorama, on a à la direction de la Banque Centrale un super ignare de gouverneur. Somo, nkenda na mawa !

Les commentaires sont fermés