Brouille entre Kin et Bruxelles: « Le Soir » incrimine Reynders et la N-VA

Le ministre congolais des Affaires étrangères, Léonard She Okitundu, s’est entretenu le vendredi 16 novembre à Kinshasa avec le ministre d’Etat belge, le libéral flamand Herman Decroo. Ils ont échangé sur l’état des relations entre Le Congo-Kinshasa et la Belgique. Au royaume de Belgique, le titre de « ministre d’Etat » est purement honorifique. Le Roi l’attribue à des personnalités politiques les plus méritants. Coïncidence ou pas, le très influent quotidien bruxellois « Le Soir » daté du 17 novembre publie un article sur le même sujet à la tonalité d’une opération de « lobbying ». Le journal déplore la détérioration des relations entre les pays. La faute est imputée à l’actuel chef de la diplomatie belge ainsi qu’à certains membres de sa « garde rapprochée ». « L’effet N-VA » est à peine effleuré.

« Un homme qui se noie est prêt à se cramponner sur la queue d’un crocodile espérant avoir le salut », dit un dicton populaire. Essoufflé par l’isolement diplomatique, les « nationalistes-souverainistes » qui font mine d’administrer et de gouverner le Congo-Kinshasa ne savent plus à quel lobbyiste se vouer pour faire desserrer l’étau. Le problème? Le lobbying n’est pas de la magie. C’est une forme de « coaching ». Le sujet doit faire sa part.

A Kinshasa, le ministre Léonard She Okitundu a reçu, vendredi 16 novembre, l’homme politique belge Herman De Croo qui est, notons-le en passant, le géniteur de l’actuel ministre belge de la Coopération au développement prénommé Alexander.

Herman De Croo, Ministre d’Etat (source: Parlement Flamand)

« DIPLOMATIE PARALLÈLE » OU LOBBYING

Il est assez étonnant que l’entrevue entre les deux hommes ait fait l’objet d’une dépêche de la très officielle Agence congolaise de presse (ACP). On espère que « Herman » ne sera pas accusé de faire de la « diplomatie parallèle » dans la mesure où, à 81 ans, il n’exerce plus de fonction officielle au niveau du gouvernement fédéral.

De quoi les deux hommes ont-ils parlé?

Selon l’ACP, Okitundu et De Croo ont examiné des « dossiers » relatifs aux élections prévues le 23 décembre. Sans omettre les relations entre le Congo-Kinshasa et la Belgique d’une part et l’Union européenne de l’autre. « Nous avons échangé franchement sur bien de choses aussi bien sur les élections futures en RDC que sur les relations entre l’Europe, la Belgique et la RDC. L’avantage de ce type de rencontre c’est la franchise totale », a confié le ministre d’Etat belge à la presse. Selon lui, il a essayé « avec la même franchise », d’évoquer les divergences existant sur certains points.

Interrogé sur la présence de certains membres de l’opposition congolaise à Bruxelles, De Croo s’est contenté de dire que la capitale belge est une ville ouverte où il se tient quotidiennement pas moins de 120 réunions internationales. Et de conclure que le gouvernement fédéral n’a pas à interférer sur les « différences d’opinion » à l’intérieur d’un pays comme le Congo-Kinshasa.

Les autorités congolaises – « Joseph Kabila » et Léonard She Okitundu en tête – croient dur comme fer que l’actuel ministre belge des Affaires étrangères, le libéral francophone Didier Reynders, est le principal responsable de la brouille entre Kinshasa et Bruxelles d’une part et l’Union européenne de l’autre.

« L’EFFET N-VA »

A Bruxelles, le très influent quotidien « Le Soir » du lendemain daté du 17 novembre ne disait pas autre chose. Sous le titre « La diplomatie belge déserte le Congo », les journalistes Colette Braeckman et Philippe de Boeck font une sortie de « radiographie » des relations entre les deux pays.

Après avoir noté que « les liens se distendent durablement », les deux journalistes rapportent que « les hommes d’affaires assurent que leur nationalité belge ne joue plus en leur faveur ». Le journal reproche à la diplomatie belge son aveuglement. Il est reproché au ministre Reynders d’avoir parié « prématurément » sur des hommes politiques comme Moïse Katumbi ou à une « transition sans Kabila ». Le directeur Afrique au ministère belge des Affaires étrangères, Renier Nijskens, en prend également pour son grade.

Pour les auteurs de cet article, l’actuel chef de la diplomatie belge serait allé trop loin au point qu’il lui sera difficile de négocier un « virage » en vue d’alléger les sanctions infligées par l’UE à certaines personnalités du régime.

Deux choses surprennent dans ce « papier ». D’abord, la volonté délibérée de ces journalistes de minimiser la part de responsabilité du régime « Kabila ». Ensuite, une allusion furtive à ce qu’on pourrait appeler « l’effet N-VA » sur les relations entre Kin et Bruxelles en imputant toute la faute à Didier Reynders.

L’opinion congolaise n’a pas oublié que certains milieux médiatiques et politiques belges ont eu, dès le 26 janvier 2001, à porter « Joseph Kabila » à bout de bras. L’objectif était d’asseoir son pouvoir. Ces milieux croyaient que la Belgique faisait une « bonne affaire » en adoubant le successeur de Mzee LD Kabila. « Le Soir » daté du 20 janvier 2001 écrivait notamment: « La nomination de Joseph Kabila a mécontenté de nombreux congolais. (…), le fils du Président défunt est à moitié tutsi, ce qui n’améliore pas sa popularité à Kinshasa (…)« .

Dans un nouvel article publié cinq jours plus tard, la même publication adopta une nouvelle version de l’histoire: « (…), au moment de l’inhumation, les Congolais ont découvert une femme au visage de Madone marqué par la douleur (…). Les Congolais durent se rendre à l’évidence que Sifa Mahanya, la mère de leur nouveau chef est bien congolaise, originaire (sic!) de Bangu Bangu, dans le Maniema ».

UN DICTATEUR SANGUINAIRE

Louis Michel (source: louismichel.be)

L’opinion congolaise a encore frais en mémoire le soutien par trop voyant apporté au président-candidat « Kabila » par le ministre belge des Affaires étrangères d’alors, le libéral francophone Louis Michel lors de l’élection présidentielle de 2006. Sous prétexte que l’UE donnait beaucoup d’argent au gouvernement de transition « 1+4 », le ministre Michel s’était permis de dicter les règles du jeu lors de la campagne électorale. Le « parcours personnel » de « Joseph Kabila » était décrété « sujet tabou ».

Au fil du temps, « Joseph » a enlevé le masque en dévoilant son véritable visage d’un dictateur sanguinaire. Le double massacre des adeptes du mouvement religieux Bundu dia Kongo en 2007 et 2008 en témoigne. Il en est de même de l’assassinat des défenseurs des droits humains. C’est le cas notamment de Floribert Chebeya et son chauffeur Fidèle Bazana.

Lors de la présidentielle du 28 novembre 2011, c’est encore un ministre libéral francophone, en l’occurrence Didier Reynders, qui va s’évertuer à minimiser l’influence de la fraude et des irrégularités dénoncées par les observateurs tant nationaux qu’étrangers. « Ces irrégularités ne changent nullement l’ordre d’arrivée », déclarait-il au grand dam des Congolais. Un coup de pouce donné à « l’ami Joseph ».

Les faits étant têtus, Colette Braeckman et Philippe de Boeck ont fini par relever les causes de la dégradation des relations entre les deux pays. A savoir, les tentatives de « Kabila » de briguer un nouveau mandat interdit par la Constitution et la répression violente des marches pacifiques organisées le 31 décembre 2017, le 21 janvier et le 25 février 2018.

Les deux journalistes du « Soir » ont tenté, sans succès, de faire l’avocat du diable en éludant que depuis l’avènement de la N-VA au gouvernement fédéral en 2014, le ministre Didier Reynders est « sous surveillance ». Il n’a plus la haute main sur le dossier sous examen.

 

Baudouin Amba Wetshi

6 réflexions au sujet de « Brouille entre Kin et Bruxelles: « Le Soir » incrimine Reynders et la N-VA »

  1. « Le Kongo (RDC=Rép Démocrature du Congo-Kinshasa) occupé par les Tutsi Power selon les lois et principes juridiques du Droit Public International est tout sauf démocratique »…

    Les faits avérés sont têtus surtout dans cette ère du Verseau, d’ouverture et d’autonomie d’esprit où tout se sait, rien n’est caché, tout est à découvert ! Comme on dit en journalisme « Les faits sont sacrés, le commentaire est libre »…

    L’histoire enseigne que la Belgique actuelle fût occupée 2 fois par l’Allemagne voisine (Guerres 1914-18 et 1940-45)…

    La pie bavarde, causeuse, désaxée Colette Brackmaen est un relais des occupants Tutsi Power dans la presse mediamensonges imperialistes qui désinforment l’opinion publique internationale sur le drame Kongolais (guerre de basse intensité pour les minerais de sang) à l’instar de Sonia Roley (RFI) qui ont pris la mauvaise habitude de faire l’apologie des élections truquées d’avance tout en déplorant hypocritement les arrestations arbitraires et tueries des journalistes par alias Jiseoh Kabila… Sic

    Les Kongolais ont encore en mémoire malgré tout la déclaration inique de Louis Michel alirs Commissaire Européen selon lesquel l’imposteur alias Joseph Kabila est « La chance de la RDC (Rép à démocratiser) »… 12 millions de morts après, ces mêmes Belges pratiquent la politique d’autruche… « La Belgique petit pays, petit esprit » comme dirait leur eminent roi Saxe-Cobourg venu de l’Allemagne voisine…

    Le larbinisme, l’immoralité, l’inconscience congénitale, la corruptibilité, la médiocrité, le satanisme, l’occultisme de la classe politique Kongolaise toutes tendances confondues sont les tares qui ont favorisé le cramponnement au pouvoir du fils d’Adrien Kanambe et Marcelline Mukabuje, Cheval de Troie du Rwanda au Kongo, Proconsul de Paul Kagame qui assure les affaires courantes de l’Empire Hima Tutsi Power au pays de Kimpa Vita, Kimbangu, Lumumba, Anuarite, Mukele, Malula… occupé selon les principes et lois juridiques du Droit Public International…

    Le lobbying ou coaching des autorités Belges pour aider un pouvoir d’occupation sanguinaire finissant, aux abois est la preuve du larbinisme aiguë des politiciens Kongolais qui ne peuvent fonctionner que grâce à l’aide intellectuelle des Blancs Aryens Indo-européens qui sont en réalité leurs parrains et marraines imperialistes, leurs mentors politiques qui leur font jouer le rôle des Kapita (nègres de maison selon Malcolm X) en s’opposant contre leur propre peuple martyrisé…

    À se demander si le Kongo appartient toujours à la Belgique, l’Allemagne, la France, les USA comme avant 1960 car toutes les missions diplomatiques à Kinshasa se mêlent ouvertement de la politique intérieure d’un pays supposé indépendant, souverain…

    Bref, il va falloir la résurgence du Nationalisme Patriotisme Africain comme en Europe, au Brésil qui permettra aux Le Pen, De Wever, Kurtz, Salvini, Bolsonaro noirs Africains d’émerger afin que le Peuple Africain chasse les présidents larbins dictateurs militairement élus que les membres de l’UE (colonie moderne des USA et de la Russie), les membres du conseil de sécurité du machin ONU soutiennent en s’immiscant unilatéralement dans les affaires intérieures des pays Africains subsahariens en général, du KONGO en particulier… Ainsi soit-il…

    Vive le soulèvement populaire éboulement final pour stopper net la Tutsisation du Kongo occupé par les Tutsi Power. La Luta continua la Victoria e Certa. Ingeta

    1. La pie bavarde, causeuse, désaxée Colette Brackmaen est un relais des occupants Tutsi Power dans la presse mediamensonges imperialistes qui désinforment l’opinion publique internationale sur le drame Kongolais (guerre de basse intensité pour les minerais de sang) à l’instar de Sonia Roley (RFI) qui ont pris la mauvaise habitude de faire l’apologie des élections truquées d’avance tout en déplorant hypocritement les arrestations arbitraires et tueries des journalistes par alias Joseph Kabila… Sic

  2. Colette Braeckman et Philippe de Boeck auraient dû très bien savoir qu’un véritable tissu de mensonges avait été confectionné pour légitimer la succession de Laurent Kabila, avec l’aide de nos « amis » belges.
    La même journaliste Colette Braekman écrivait en janvier 2003 : «Maman Sifa […] exerce une grande influence sur le jeune homme […]. C’est ainsi qu’elle a fait arrêter José Kabila, un demi-frère de Joseph Kabila, susceptible de révéler les troublants secrets de famille ». Colette Braekman n’avait pas écrit : «Maman Sifa, mère de Joseph Kabila».
    En février 2005, dans l’avion où elle accompagne Karel Gucht, le ministre belge des Affaires étrangères, Colette Braekman, récidive en distribuant à bord de l’avion une note biographique de Joseph Kabila dans laquelle il est écrit : « Joseph Kabila pourrait être le fils d’une femme nilotique, probablement rwandaise tutsi, originaire de la ville de Moba, près du lac Tanganyika, et serait le fils de Kanambe (proche collaborateur de Laurent-Désiré Kabila » in Pierre Péan, op. cit., pp. 414-415.
    Pas donc étonnant que Colette Braekman affiche un tel comportement ambigu, en défendant une chose et son contraire au gré de ses intérêts et de ceux de la Belgique son pays.

  3. Le jour où un journaliste congolais, comme par exemple BAW ou un millionnaire congolais sera en mesure d’influencer la vie politique belge, ce jour là et seulement ce jour là, on pourra dire que nous sommes sortis de la colonisation belge. En attendant, c’est le règne des Braekman & Co.

  4. Je ne connais pas assez les méandres de la politique belgo-belge mais je note que depuis quelques titres C Braeckman qui après avoir pris faits et causes pour ‘JK’ à ses débuts et pendant un bon moment (ainsi que d’ailleurs pour le régime tutsi dont elle était plus que proche), avait opéré depuis quelques années un virage la rendant plus critique envers les régimes Congolais et rwandais. Curieusement cette option était concomitante de sa découverte et défense de Mukwege. Subrepticement depuis quelques deux mois on lit une Braeckman plus complaisante envers le régime de Kinshasa (DigitalCongo, ‘le journal de sa sœur’ la cité à nouveau dans ses pages !) et plus particulièrement envers le dauphin. Comme qui dirait que s’agissant du Zaïre/Congo Mme Braeckman ne peut s’empêcher de se créer des filleuls, elle souffrait d’avoir quelque part perdu ‘JK’ là voilà de nouveau marraine.
    Il y’a donc beaucoup de chances que l’article du Soir suscité participé d’un lobbying commandité non de Belgique mais dûment payé par les Services Congolais. Le fait que Braeckman et son coauteur fassent brusquement silence sur le bilan catastrophique manifeste du pouvoir de Kinshasa pour n’accuser que Reynders (et à la même occasion néglige l’effet N-VA, comme il est démontré ici) renvoit à la réussite d’un lobbying venu de Kinshasa auquel les auteurs ont succombé.
    Attendons la suite pour confirmer cette relative volte-face de Braeckman ; pour faire pendant à La Libre qui elle, est carrément derrière Katumbi et Cie, pour un changement à Léo ?

  5. GOOD DAY OR GOOD EVENING Mr. GERMAIN. HOW DO YOU DO AND WHAT’S GOING ON Mr. GERMAIN ?
    PLEASE Mr. GERMAIN, CAN YOU EXPLAIN US IN FRENCH ABOUT THE PICTURE ATTACHED ON MONITOR OR DISPLAY?
    Mr. JOURNALISTE, AVANT D’ENTRER DANS LE VIF DE NOTRE SUJET, LAISSEZ-MOI ME PRESENTER DEVANT LE PUBLIC SI PRESENT DANS LA SALE COMBLE PRET A CRAQUER.
    ALLEZ-Y Mr. GERMAIN, PAS UNE MINUTE A PERDRE.
    EH BEN! POUR CEUX QUI NE ME CONNAISSENT PAS ENCORE DANS CETTE SALE COMBLE DE KINGAKATI ET A CEUX QUI ME COUTENT EN DIRECT SUR LES ONDES  » KADOGO MASIKINI  » DES MAINTENANT, OUVREZ VOS MAKUTU ( OREILLES ) MESO ( YEUX ) VOS CERVEAUX.
    MES CHERS COMPATRIOTES EN CHAIR ET EN OS, EN ECOUTANT MON EXPOSE, LUWA NSANGU ( ECOUTER LA BONNE NOUVELLE ) , LUMUANGISA NSANGU ( PROPAGER CETTE BONNE NOUVELLE ) PARTOUT OU VOUS ALLER ET OU VOUS ETES NE FERMER PAS VOS BOUCHES, CAR C’EST UN DEVOIR PATRIOTIQUE DE PROPAGER CETTE NOUVELLE TANT ATTENDUE.
    A. JE M’APPELLE GERMAIN, AMI D’AFRICAINS ET DE TOUS LES AFRO HUMILIES, CHOSIFIES, MALTRAITES ET SURTOUT SOUFFRANT SUR CETTE PLANETE TERRE PLEINES D’INJUSTICES.
    B. GERMAIN LE NOIREAU, DE NATIONALITE TOUT LE MONDE cad UN AFRO-GERMANO-AMERICAIN -KONGOLAIS, DE MERE BIOLOGIQUE NEE KONGO A 100 % DU BAS-KONGO GRANDIT A LEOPOLDVILLE- KINSASA ET DE PERE NON AFRICAIN, ANCIEN EXPATRIE YANKEE, LEQUEL AVAIT SERVI AU KONGO-BELGE ET RUANDA URUNDI A L’EPOQUE COLONIALE BELGE.
    DONC, GERMAIN EST UN  » GOI OU GOY  » , UN MOT HEBREU. UN PROBLEM TOUT A FAIT PERSONNEL D’ETRE UN  » GOI OU GOY « .
     » GOI OU GOY  » SIGNIFIE, UNE PERSONNE NEE D’UN PERE JUIF ET D’UNE MERE NON JUIVE. TANDISQUE, UNE PERSONNE NEE D’UNE MERE JUIVE ET D’UN PERE JUIF EST JUIF.
    UNE PERSONNE NEE D’UNE MERE JUIVE ET D’UN PERE NON JUIF, CETTE PERSONNE EST JUIVE, C’EST LE CAS DE MA FILLE ET MON FILS, NE DE MERE JUIVE ET PERE  » GOI OU GOY  » COMME MOI, MES DEUX ENFANTS SONT AUTOMATIQUEMENT JUIFS. POUR LES PLUS AMPLES INFORMATIONS, PRIERE DEMANDER NOS BONS RABINS SPECIALISES DANS LA MATIERE DE TRADITION JUIVE.

    FERMONS LA PAGE.
    DE PROFESSION, GERMAIN EST MAITRE PLOMBIER, FABRICANT DES ROBINETS ET TUYAUX QUI FONT COULER DE L’EAU POTABLE POUR CES COMPATRIOTES AFRO-GERMANO-AMERICAIN-KONGOLAIS ET NON FAIRE COULER DE LA MERDE  » SCHEISSE  » DANS LES ROBINETS OU LES PETITS ENFANTS N’ONT AUCUN CHOIX, BOIVENT CETTE EAU IMPROPRE MELANGEE DE LA MERDE  » SCHEISSE  » EN FAISANT GONFLER LES VENTRES DE NOS PETITS ENFANTS COMME DE LUFTBALLONS, KWAKORSHIOR.
    LA PROFESSION SECONDAIRE DE GERMAIN EST  » SATIRISTE, CABARETISTE, HUMORISTE, CRITIQUEUR, COMEDIEN, BOUFFONNERIE, JONGLEUR « . ESSAYEZ DE BIEN COMPRENDRE GERMAIN LE NOIREAU EN ECOUTANT ET LISANT CES PROPOS. DONC VOUS ETES AVERTI. SURTOUT, NE VENIEZ PAS DIRE QUE LE BON GERMAIN LE NOIREAU EST MECHANT, HAINEUX, INCOMPREHENSIBLE ET SURTOUT JE N’AIME PAS LES MATUMBOLI.
    Mr. LE JOURNALISTE ET CHERS COMPATRIOTES. AVANT D’ENTRER DANS LE VIF DU SUJET, J’AI UNE QUESTION A VOUS POSER. LAQUELLE Mr GERMAIN LE NOIREAU?
    SUR LADITE PHOTO, JE VOUDRAIS SAVOIR, SI C’EST LA JOURNEE DE LA PORTE OUVERTE DES  » MANDEFOUTIERS  » DES TOUTES LES COULEURS?
    LES MANDEFOUTIERS EN NOIR-BLANC ET NOIR TOUT COURT ET Y COMPRIS LA JOURNEE DES SAPEURS DES KAZAKA, QUOI !
    NON, Mr. GERMAIN, CE N’EST PAS LA JOURNEE DES  » MANDEFOUTIERS « . ALORS, Mr. GERMAIN D’APRES VOUS, C’EST QUOI CA , ALORS?
    SINCEREMENT PARLANT, LA JOURNEE DES  » MANDEFOUTIERS, DES BARBIERS DE SEVILLE OU BARBUS BELGO-KONGOLAIS, NE M’INTERESSE PAS .
    CE QUI M’INTERESSE EST QUE J’AI DETECTE QUELQUES ERREURS GRAVES ET IMPARDONNABLES SUR LA FAMEUSE PHOTO AFFICHEE, A SAVOIR :
    1. REGARDONS ET OBSEVONS SOIGNESEUMENT ET SURTOUT ZIBULA NOS YEUX, QU’AVIEZ-VOUS REMARQUE DERRIERE LE MAITRE MANDEFOUTIER, LE BARBU, LE SAPEUR EN KAZAKA DE BLEU MARIN ?
    REPONSE: UN FAUTEIL DE COULEUR BRUNE . BRAVO ! EXACTLY !
    REGARDEZ BIEN LE FAUTEUIL, QU’AVIEZ-VOUS ENCORE REMARQUE ?
    REPONSE: EN REGARDANT DU COTE DROIT DU FAUTEIL , LE BRAS DUDIT FAUTEIL EST BANCAL, N’EST-CE PAS? YES, YOU ARE WRIGHT. VERY GOOD.
    2. QU’AVIEZ-VOUS ENCORE REMARQUE ?
    REPONSE: J’AI ENCORE REMARQUE, LE CAMERAMAN, NE NOUS A PAS MONTRE LES 4 PIEDS DUDIT FAUTEUIL. CECI DIT QU’IL DE FAILLES AUSSI AU NIVEAU DES PIEDS. D’AILLEURS LES COMMENTAIRES BON TRAIN QUE NOTRE FAUTEIL DE NIEKESE N’A PAS DES PIEDS, ET QU’IL POSE SUR 4 PETITS BRIQUES EN ROUGE. AH BON!
    QUELLES AUTRES REMARQUES FAISIEZ=VOUS ENCORE?
    1. JE VOIS DEVANT MOI CES 2 MANDEFOUTIERS, UN CERTAIN MANDEFOUTIER KADOGO, LE TIMONIER ET DIEU DES COLLABOS ET TRAITRES KONGORAIS ET 1 NON MADEFOUTIER, PEUT-ETRE UN SOCIALISTE, MARXISTE-LENENISTE, EMINENT JURISTE DE FORMATION SORTI DE LA PRECIEUSE UNIVERSITE QUELQUE PART EN EUROPE. TANDISQUE L’AUTRE TRES CONNUMANDEFOUTIER SUR L’ECHIQUIER INTERNATIONAL, SI JE NE ME TROMPE PAS, DOIT ETRE LE 1er MINISTRE MICHEL, LE FILS DE TOUT PUISSANT LOWI, LE NOKO DES TOUS LES KONGORAIS ET SURTOUT LE NOKO DE MISTER MANDEFOUTIER KADOGO, TRANSFORME EN POLICIER DE ROULAGE COMME CE PULISI DE ROULAGE KONGOLAIS  » SANS PEUR ABANGAKA MOTU TE, AZUAKA MADESU YA BANA TE, OYO AKASAKANA AKOTOSA MIBEKO YA LETA TE NA KOKANGA YE « . DANS LES 3 CARNETS DE VOYAGEDU KONGO-BELGE ET RWANDA – URUNDI ECRIT PAR MA DEFUNTE MERE, QUE CE MECHANT PULUSI KONGOLAIS NE BLAGAIS JAMAIS, AVAIT PITIE DE PERSONNE, QUELQUE SOIT VOTRE COULEUR DE PEAU.
    DONC, SUR LA PHOTO AFFICHEE, L’EMINENT MANDEFOUTIER 1er MINISTRE BELGE VOULANT SERRER LA MAIN DE L’EMINENT MANDEFOUTIER MICHEL, ON VOIT LE COMMANDANT KADOGO SE TRANSFORMER EN POLICIER DE ROULAGE COMME CE POLICIER DE ROULAGE DE L’EPOQUE COLONIALE  »
    J’AI REMARQUE QUE, LE MAITRE MANDEFOUTIER KADOGO TRANFORME  » SANS PEUR ABANGAKA MOTU TE, AZUAKA MADESU YA BANA TE, OYO AKASAKANA AKOTOSA MIBEKO YA LETA TE NA KOKANGA YE « . DERRIERE LE COMMANDANT KADOGO, ON VOIT LE COMMISSAIRE EN CHEF DE SANKURU EN TRAIN D’OBSERVER SOIGNEUSEMENT LE PULUSI  » SANS PEUR ABANGAKA MOTU TE, AZUAKA MADESU YA BANA TE, OYO AKASAKANA AKOTOSA MIBEKO YA LETA TE NA KOKANGA YE  » EN L’INTIMIDANT DE NE PAS PRENDRE LE MADESU YA BANA A CET EMINENT INVITE. ON VOIT BIEN QUE, LE COMMANDANT KADOGO MONTRER A SON INVITE DE MARQUER DE CONTINUER BONNEMENT SON CHEMIN  » WEITER FAHREN, GUTE FAHRT, KEIN KONTROLE, KEIN ANGAST, WINKE WINKE, GUTE REISE MEIN HERR MICHEL  » !
    GROSSO-MODO, VOYEZ-VOUS MES CHERS COMPATRIOTES, LE COMPLEXE D’INFERIORITE DES KONGOLAIS ENVERS LES COLONS BELGES N’A PAS ENCORE PRIS FIN, IL EXISTE TOUJOURS, MEME DEVANT UN DACTYLO / KALAKA OU UN FACTEUR BELGE ( PLANTON ), LE COMPLEXE D’INFERIOTE ESTR TOUJOURS PRESENT DANS NOS ESPRITS. COMPLEXE D’INFERIORITE TOUJOURS EN MARCHE DANS CE GRAND KONGO. KIADI KIBENI.
    JE M’EXCUSE D’AVANCE POUR MES PROPOS A CEUX QUI M’ECOUTENT ET ME LISENT, SI MES PROPOS SONT MECHANTS. AMEN, ALLELUYA !
    NO COMMENTS NEEDED HERE! BE REASONABLE !

Les commentaires sont fermés