Bruxelles, incinération symbolique du « cercueil » de J. Kabila

C’est une véritable marée humaine qui a marché le 30 décembre 2017 à Bruxelles de la sortie du métro Porte de Namur au Rond-point Schumann pour marquer la fin définitive de la présence de Joseph Kabila à la tête de la RD Congo.

C’était à l’appel de plusieurs organisations de la communauté congolaise de Belgique.

Cela faisait assez longtemps que les Congolais ne s’étaient plus autant mobilisés à Bruxelles pour manifester contre le régime de Kinshasa.

Partie de la porte de Namur à 14h45, la marche a fait escale à l ‘Ambassade de la RD Congo qui était sous très haute protection policière.

Manifestants lors de la marche contre Kabila
Manifestants lors de la marche contre Kabila

Arrivés au Rond-point Schumann, les manifestants ont scandé durant une demi-heure des slogans anti-Kabila avant de brûler sous les applaudissements, un cercueil en carton avec l’effigie de Joseph Kabila.

Comment interpréter cette soudaine mobilisation?

Dans leur grande majorité, les Congolais n’ont jamais digéré la prolongation du règne de Joseph Kabila suite à l’accord de la Saint-Sylvestre. Et payant les Congolais en monnaie de singe, Joseph Kabila avait même foulé aux pieds l’accord qui l’obligeait à cohabiter avec la vraie opposition. Il placera le pantin Bruno Tshibala à la primature et un autre rigolo à la Commission Nationale du Suivi de l’accord, CNSA en sigle, mais version-kabiliste.

Les Congolais qui ont marché à Bruxelles ont ainsi tenu à exprimer d’une part le rejet définitif de Joseph Kabila et de l’autre, le soutien à la grande marche des Laïcs chrétiens du dimanche 31 décembre 2017 au pays.

Joseph Kabila aura beau faire de la résistance, le signal lancé par les Congolais à Bruxelles lors de cette marche est très clair: « Joseph Kabila et ses ouailles doivent partir ».

 

Cheik Fita, in Info en ligne des Congolais de Belgique, 30.12.17 © Congoindépendant 2003-2017