CACH rattrapé par… l’Etat de droit

« Dans l’adversité de nos meilleurs amis, nous trouvons quelque chose qui ne nous déplaît pas », a pu dire La Rochefoucauld. En français facile, cette vieille citation pourrait être traduite comme suit: lorsque nos amis font face à des tribulations nous n’éprouvons pas que du déplaisir.

L’ex-président « Joseph Kabila » doit se réjouir d’entendre les critiques qui accablent déjà le président Felix Tshisekedi Tshilombo et son directeur de cabinet Vital Kamerhe. En cause, le manque de transparence dans la gestion des deniers publics.

Il n’est plus rare d’entendre de réflexions surprenantes du genre: « Même à l’époque de Joseph Kabila, ce n’était pas comme ça ». Un comble!

Il faut dire que le président Fatshi se veut réformiste tout au moins au niveau du discours. L’ex-président « Kabila », lui, joue la carte du conservatisme. C’est l’idée généralement répandue.

L’avènement de Felix Tshisekedi Tshilombo à la tête de l’Etat, le 24 janvier dernier, avait suscité – et continue à susciter – un certain espoir de renouveau. Et ce en dépit de la crise post-électorale qui s’en est suivie.

Durant les mois de février et de mars, le nouveau chef de l’Etat a fait un parcours sans faute: retour des exilés, libération des prisonniers politiques, normalisation des relations avec le monde occidental, instauration d’une certaine ambiance libérale aux quatre coins du pays.

Là où le bât blesse est que le chantre de l’Etat de droit et de la lutte contre les antivaleurs qu’est « Felix » a commis la faute politique de ne pas « faire » ce qu’il « dit ».

Bien que politiquement irresponsable (article 91 de la Constitution), le nouveau magistrat suprême a proprement ignoré l’interdit constitutionnel en posant des actes de gestion. Plusieurs contrats de gré à gré ont été signés en méconnaissance de la législation en matière de passation de marchés publics. Ce qui devait arriver, arriva.

Depuis plusieurs semaines, tout le monde, au Congo comme à l’étranger, ne parle que de « l’affaire ». Il s’agit de la « disparition » de 15 millions USD destinés aux sociétés pétrolières. Plusieurs chèques ont été tirés pour sortir ces numéraires à partir d’un compte de la Rawbank à Kinshasa. Qui avait émis ces chèques? Qui a encaissé les différentes sommes? Mystère!

Directeur de cabinet du chef d’Etat congolais, Vital Kamerhe (VK) est cité dans un rapport ad hoc rédigé par des inspecteurs de finance. En date du 10 mai 2019, il a demandé, par écrit, au directeur général de ladite banque de virer le montant précité dans le compte 01061555601-27 intitulé « Comité de suivi programme/PR ». Au nom de quel principe? L’opération n’a, fort heureusement, pas été exécutée.

N’empêche. Ils se « murmurent » que les 15 millions USD auraient été encaissés par un conseiller du ministre sortant de l’Economie. L’homme dont question aurait porté cette « enveloppe » au « dircab » à la Présidence. Jusqu’ici aucune preuve matérielle n’est venue étayer ces allégations.

Les contempteurs de Fatshi, eux, n’ont cure de preuve. Ils croient dur comme fer que ce dernier ne peut ignorer les « turpitudes » de son principal collaborateur. Une manière de sous-entendre que les deux « alliés politiques » ont l’habitude de partager le « butin ».

Après avoir minimisé la portée de cette affaire qui prend chaque jour le relief d’une « bombe à retardement », « VK » a fini par rompre le silence à travers une interview accordée au magazine parisien « Jeune Afrique » n°3061 daté du 8 au 14 septembre.

Ceux qui ont l’habitude de conduire des entretiens de ce genre n’ont pas manqué de percevoir entre les lignes que « VK » était dans tous ses états. Il n’a pu s’empêcher de dénoncer un « petit complot » ourdi contre sa personne. Il n’a pas nommé les « conspirateurs ». Les observateurs avertis ont compris que « Vital » serait convaincu que des membres du proche entourage de Fatshi en voudraient à sa peau.

Sur un compte twitter, un kamerhiste écrivait récemment ces mots: « Ils veulent pousser le président Fatshi à la faute ». Comme pour dire que « VK ne mourra pas seul ». Bref, la riposte sera « dévastatrice ».

Sans vouloir jouer les oiseaux de mauvais augure, on peut gager que l’alliance Fatshi-Vital n’est plus ce qu’elle était. L’heure est désormais au faux-semblant. L’heure est à l’hypocrisie. Jusqu’à quand?

Quelle que soit le dénouement de cette « affaire », le duo Fatshi-Vital paraît plus jamais rattrapé par l’Etat de droit. Cet Etat de droit qui n’est rien d’autre que la légalité; la soumission des gouvernants aux lois.

Le duo Fatshi-Vital paie, en définitive, la rançon de l’incohérence.  L’incohérence entre le « dire » et le « faire »…

 

Baudouin Amba Wetshi

22 thoughts on “CACH rattrapé par… l’Etat de droit

  1. CETTE AFFAIRE RESSEMBLE A DIRCABGATE KAMERHEONGATE.
    PAR LA FORCE, JE COMPRENDS POURQUOI LES AUTRES TRIBUS, ET ETHENIES ET ETRANGERS ETABLIS AU GRAND KONGO SORTENT PEPELE BLACHIS, TANDIS QUE LES NE-KONGO SONT MARGINALISES MEMES POUR DES FUTILITES. ALORS, OU EST CET ETAT DE DROIT TANT ATTENDU?
    HE VOUS LA, MOTU YA SUMISI YA MOLAYI, LE GUEULLARD!
    DITES-NOUS SIGNORE SPECIALISTE es PUDITE:
    1. POURQUOI CE PETIT MALIN KASAIEN SUR LA PLACE PUBLIQUE AU KASAI A ETE OBLIGE PAR LES JUGES DE SA PROPRE TRIBU DE FAIRE LAMORE, LAMORE, KATA NIAMA, GOUTER LA BONNE CHAIR AVEC SA COUSINE OU SA SOEUR, SES JUGES N’ONT JAMAIS ETE INQUIETES JUSQU’ICI.
    2. LORSQU’UN DIRCAB DETOURNE UNE SOMME COLOSSALE, ON FERME LES YEUX, PARCE QU’IL EST LE SAUVEUR DE RAIS ET AVOIR ORGANISE LE DEAL POUR SAUVER LE RAIS.
    3. LORSQU’UN SUPER MINISTRE, DETOURNE DES SACS DE RIZ, MADESU, PAJEROS, DONS DU GOUVERNEMENT NIPON, ON FERME LES YEUX. IL EST INTOUCHABLE PARCE QU’IL EST ORIGINAIRE DE..
    4. LORSQU’UN UNE PERSONNE BIEN GRADEE, OCCUPE DES TERRAINS ET MAISONS D’UNE FACON FRAUDULEUSE, ON FERME LES YEUX, PARCE QUE LADITE PERSONNE EST DE LA FRATRIE KABILA.
    LES EXEMPLES SONT MULTIPLES. S’IL FAUT LES CITER NOUS FERIONS DES ANNEES.
    5. MAIS, MAIS, LORSQU’UN NE-KONGO HAUT FONCTIONNAIRE DE L’HOTEL DE VILLE A DETOURNE UNE CARACASSE, UN OLDTIMER POURRI EST AUTOMATIQUEMENT INCARECERRE, ON CRIE  » ETAT DE DROIT EBANDI « .
    6. LORSQU’UN VICE GOUVERNEUR NE-KONGO GOUTE LA CHAIRE HUMAINE DE SA SECRETAIRE, ON CRIE TIA YE CRACA, MEMA YE NA WELE, C’EST CA L’ETAT DE DROIT.
    7. LORSQU’UN MINISTRE EN MISSION OFFICIELLE A L’ETRANGER SE FAIT FILMER A L’HOTEL EN TRAIN DE FAIRE LE MUNIAMU AVEC UNE PROSTITUEE, ON FERME LES YEUX, LA ETAT DE DROIT APANA.
    8. LORSQU’UN CERTAIN CITOYEN , JADIS PAUVRE, MODEFI YA BA PAINS QUOVADIS CHEZ UNE PAUVRE VENDEUSE DU COIN, PAR QUELLE MAGIE DEVIENT 1er MINISTRE ET DANS LAPS DE TEMPS RECORD DEVIENT TRES TRES RICHE, ACHETE TOUTES LES HABITATIONS DU QUARTIER OU IL HABITAIT, IL N’A JAMAIS ETE INQUIETE, C’EST CA ETAT DE DROIT.
    LES EXEMPLES SONT MULTIPLES. ET VOUS LA, CROYIEZ-VOUS QUE NOUS SOMMES AVEUGLES? NOUS SAVIONS TOUS AU SUJET DES CES INJUSTICES QUE SUBISSENT CERTAINES ETHENIES OU ENTITES TRIBALES. D’APRES VOUS, C’EST BON CA!
    ETAT DE DROIT MUST BE FOR ALL OF US AND NOT FOR A NE-KONGO. JE NE SUIS PAS TRIBALISTE, NON LOIN DE LA, JE DIS CE QUE JE VOIS. JE NE SUIS PAS AVEUGLE. HEP! HEP! AU BOULOT! COMMENCEZ A COFFRER TOUS LES GANGSTERS EN CRAVATES ET SANS EXCEPTIONS. FINITO.
    NO STUPID COMMENTS ON MY WAY OF THINKING, ISN’T OK! BE GENTLEMAN NO COMMENTS. THANKS.

  2. Cher BAW,
    Nous vous citons:
    « …….Depuis plusieurs semaines, tout le Monde, au Congo comme à l’étranger, ne parle que de « l’affaire« . Il s’agit de la « disparition » de 15 millions USD destinés aux sociétés pétrolières. Plusieurs chèques ont été tirés pour sortir ces numéraires à partir d’un compte de la Rawbank à Kinshasa. Qui avait émis ces chèques? Qui a encaissé les différentes sommes? Mystère!.. »
    Question: Depuis quand un (pretendu) Chef d’Etat reste si silencieux devant d’evidences accablantes de detournements et vols de (entre autres) $15 Million des Caisses d’Etat, et ce impliquant son Dir-Cab?
    A notre humble avis, il n y a pas « Mystere »: Ces Voleurs sont connus !
    Une vielle serie de TV Americaine s’intitule: « To Catch a Thief »..
    Nous nous permettons de paraphraser ce titre: « Two CACH Thiefs » .
    (Traduction: Deux Voleurs CACH au Sommet pris mains dans le sac).
    Oui, le « Bandit de Kingakati » doit rigoler a coupe-gorge. Mais les Congoalis eux n’oublieront jamais tous ces criminels au Sommet !

  3. En lisant ses elucubrations dans Jeune-Afrique, le mec « Kamerhe-on » pretend que deux simples fonctionnaires (et connus) du Ministere de l’Economie auraient pu aisement retirer $15 Million des comptes du Tresor a RawBank, et que cet argent aurait « disparu » dans la nature.
    Alors, au lieu de poursuivre ces voleurs en Justice, Kamerhe-on et son boss FATshi eux deciderent de s’acharner contre les « IGF » qui ont eu l’audace de reveler ce crime et vouloir poursuivre les voleurs !
    Donc, selon notre Kamerhe-on, ces « vrais voleurs ex-fonctionnaires» (connus de Kamerhe-on, et de son patron FATshi ) eux vaqueraient tranquilement a la jouissance de ce butin. Quelle Comedie alors !
    Voila la definition de « l’Etat de Droit » selon ce duo au Sommet.
    Les Congolais (Americains et autres) l’observant, a qui F. Tshilombo s’elucubre d’arroser en vides promesses de « Deboulonage » du regime kleptocratique kabiliste (de tres triste memoire) ne sont pas dupes.

  4. L’élection controversée de Félix(laquelle élection a divisé profondément les congolais); son alliance avec un Kabila honni du peuple congolais; la gabegie, le népotisme, le tribalisme, le régionalisme, à la présidence; le détournement de 15M$ et son silence sur cette question(complicité?démission?); le triomphalisme des ses partisans(qui sont pour la plupart ressortissants de sa province)… C’en est trop. Tout ça risque un jour de finir par énerver le peuple congolais. Même si le peuple est habitué de vivre dans la misère et l’insécurité chroniques, il peut se réveiller un jour.
    La libération des prisonniers politiques? Eddy Kapend et ses compagnons continuent à moisir et à vieillir en prison.Le retour d’exilés politiques? Ils étaient combien? A part Moise Katumbi? L’ ouverture des médias officiels aux différentes sensibilités politiques? Même si Kabila en avait fait sa propriété privée,le peuple avait ses autres sources d’informations dont les réseaux sociaux. Vous avez dit Etat de droit? Comment peut-on expliquer ce silence assourdissant du PGR sur cette affaire de détournement des 15M$?

  5. Jusqu’à présent, la question reste sans réponse. Où se trouvent les 15 millions de dollars ? Dans un compte du trésor public ou en numéraire chez des particuliers ? Cela fait mauvais genre après le slogan « le peuple d’abord »

  6. « ZAÏROISES MPE ZAÏROIS, BIMA NA BALABALA… »
    C’est ce qui nous reste à faire si on veut se réapproprier son DESTIN.
    Il n’y a pas d’autre alternative!

  7. Ces deux là savent comment et pourquoi ils sont arrivés à la présidence. C’est un <>. Et ils sont bien payés. Seuls leurs <> pensent que ce sont des hommes d’état.
    En kirundi, la langue de son pays, le burundi, kamerhe signigie habitude. Mais la légende ne dit pas si c’est une bonne ou mauvaise habitude. Pour se rendre compte de la dangerosité de kamerhe, il suffit de regarder ses yeux.
    Le cocktail Tshilombo et kamerhe, c’est la pire des choses qui pouvait arriver aux Congo et aux congolais. On a encore rien vu.

  8. HEIN COMPATRIOTE LIDJO!
    OU SE TROUVENT LES 15 MILLIONS DE BURUDIAN FRANC? PARDON 15 MILLIONS DE DOLLARS USD AMERICAN SI JE NE ME TROMPE PAS , PARDON 15 MILLIONS DE DOLLARS USD AMERICAIN = 15 MILLIONS DE DOLLARS USD X 1861 BIF BURUNDAIS SUMMA SUMMARUM POUR NOTRE FAMEUX DIRCAB, CELA FAIT COMBIEN?
    POUR NOUS LES BAKOLO GRAND KONGO, BANA MBOKA QUOI, CELA FAIT : 15 MILLIONS DE DOLLARS USD AMERICAIN X 1866 CDF/ CONGOLESE FRANC. PRENEZ VOS CALCULATEURS, A VOUS LES MATHEMATICIENS DE FAIRE LE CALCUL.
    LA REPONSE EST SIMPLE COMME BONJOUR: CETTE SOMME COLOSSALE SE CACHE DANS LA BANQUE D’ALI BABA ET LES 65 VOLEURS = 65 MINISTRES QUOI!
    COMME ILS SONT MALINS CES CATCHEURS DE CACH! POUR TROMPER LES NAIFS KONGOLAIS, ILS ONT ENLEVE SUR CACH LA CONSONNE  » T  » AU LIEU DE  » CATCH « .
    EN PRINCIPE CETTE ALLIANCE DIABOLIQUE S’APPELLE  » CATCH  » DONT LE PR D’HONNEUR ET BOSS SUPREME EST EDINGUE. OH LA LA ! CA COMMENCE BIEN LE MADIAGE ( LE MARIAGE ) CHEZ LES CATCHS ( CACH ) N’EST-CE PAS?
    PAPA EDINGUE TALELA BISO NANO MAKAMBO OYO BIEN PO TOMONA CLAIR QUOI!
    DANS LE LANGAGE CRIMINEL, ON APPELLE CA PICKPOCKETING= CRIME EN VOLANT L’ARGENT DES PAUVRES DANS LES POCHES  » PICK SOMEONE’S POCKET « .
    BANA POTO, BANA DIASPORA, POUR VOUS FAIRE BIEN COMPRENDRE, PAR EXEMPLE VOUS ETES A BORD D’UN BUS FULA-FULA ENTASSES COMME DES SARDINES, BUS ESPRIT DES MORTS VENANT DE KINGAKATI A N’DJILI SUR L’AUTOROUTE 12 PISTES, OK.
    DANS CE FAMEUX BUS FULA-FULA, SANS SAVOIR ON VOUS TIRE VOTRE PORTEMONNAIE.
    EST-CE QUE BINO BANA DIASPORA, DITES-MOI TROUVERIEZ-VOUS CET ACTE CRIMINEL DE GENIAL? MOI, NON PLUS.
    CELA S’APPELLE VOL EN TIRAGE A LA TZIGANNERIE OU GITANNERIE. DONC, UN MARIAGE ORGANISE POUR EXERCE LE VOL A LA TZIGANNERIE, LA GITANNERIE.
    @ MBUTA BITUMBA MAYOYO TIPO TIPO!
    QUOI DE NEUF FISTON GERMAIN? YO MOTU OLUKAKA  » LES ABRUTIS ET LES ALI BABAS DU GRAND KONGO « , KASI BANGO WANA EH!
    KIADI KIBENI KUNA KONGO DIETO AVEC LES CATCHS ( CACH ) LESQUELS COMMENCENT YA KOKANGA LES KONGOLAIS  » BOLOKO YA BOMA « , CE SPORT DANGEREUX LEQUEL CONSITE A SERRER LA LE COU ET LA GORGE DE SON ADVERSAIRE JUSQU’A SON ETOUFFEMENT COMPLET. POUR LES PLUS AMPLES INFORMATIONS SUR CE SPORT DANGEREUX, DEMANDEZ MAITRE EDINGUE!
    AND YOU TALIBAN, NO STUPID COMMENTS ABOUT MY WAY OF THINKING, OK? YES, SIR! THANKS AND BYE BYE!
    BINO BOKANISI MOSOLO, NZIMBU EZALI LOKOLA PAIN QUOVADIS OYO BOZUAKA OFELE EPAYI YA BA PAUVRES BA MAMANS NA BISO MITEKI YA WENZE! SOKI TOLOBI, OH BINO BANA DIASPORA SE LIKUNIA! HEIN CA C’EST PAS DE LIKUNIA EH!
    FINITO!

    1. @ Germain,
      De grace, epargne-nous tes chapelets de satires inbues d’incoherences et verbiages franco-germano-anglo -phones de tres mauvais gout.
      Bref cesse de te ridiculiser en croyant que tu nous amuses sur CIC…

  9. Cher BAW,
    excellente entrée en matière ! J´ai aimé.
    Mais à éviter : « Et ce en dépit de la crise post-électorale qui s’en est suivie. » NON! Le verbe s´ensuivre n´est pas à scinder en trois mots. Nous ne disons pas « Ils s’en sont volé » pour « Ils se sont envolés », non plus « Elles s’en sont fui » au lieu de « Elles se sont enfuies ». Bref :
    – Le développement qui s’est ensuivi (correct !)
    – Le développement qui s’en est suivi (incorrect !)
    Quant au sujet de l´article (Le titre laisse entendre qu´il y a des avancées au Congo), nous devons voir clair. Mbongo ebele boye ekeyi to ezali wapi ?

    1. Mais ce culotté de Prorwanda, qui vient ici juste pour distraire les Congolais, ignore que mê »me si dans la ligne de nombreux grammairiens et de l’Académie française, on défend que seul il s’est ensuivi » est correct, cependant « il s’en est suivi » est souvent préféré à « il s’est ensuivi ».
      Alors venons-nous ici pour discuter au sujet de notre Mère-Patrie malade ou pour faire l’étalage de notre encyclopédisme?

      1. KUM,
        – Vous n´avez rien contredit au sujet de « s´ensuivre ». Autant mieux vous TAIRE.
        – Pour discuter au sujet de la Mère-Patrie, il faut commencer par comprendre l´éthique de la discussion. Quand votre contradicteur est étiqueté comme rwandais pcq il ose s´écarter de votre rhétorique, voire de votre « encyclopédisme » sur le Congo, il est alors facile de juger de votre niveau de maturité et de réflexion, pour ne pas dire ‘niveau de buzoba’. Il ne suffit pas d´utiliser le mot discuter, encore faut-il en comprendre la teneur et les implications.

  10. CACH confondu dans ses compromissions et ses contradictions : leur course au « pouvoir pour le pouvoir » ne pouvait mener chaque partie qu’à rechercher davantage d’argent, davantage de postes juteux. Les embrassades chaleureuses de Nairobi entre Tshisekedi et Kamerhe ne visaient donc pas autre chose, à l’exercice leur chemin les conduit à s’epiller mutuellement et devant la tempête des affaires, des suspicions tournent progressivement au sauve qui peut. Faute de réelles convictions communes autres, la tentation de se servir plutôt que de servir devient plus grande et les détournements de deniers publics deviennent patents. Aujourd’hui Kamerhe est dans la ligne de mire mais peut-on affirmer que Tshisekedi n’y est pour rien, directement ou par omission ayant laissé faire. La légèreté du projet commun les a amené à privilégier les facilités pour arriver au pouvoir et y rester. L’Etat de droit devient une accommodation de circonstance tandis que Le Peuple d’abord est devenu l’argent d’abord, à nous les profits, individuels et corporatistes , le bien commun fort en souffrance. Sinon les risques existent que ça finisse mal entre les deux forces de CACH à leur désavantage à eux deux, au ravissement de leur partenaire et rival FCC et hélas pour le malheur du pays, encore des retards qu’on aurait pu éviter. Tshisekedi et Kamerhe n’ont certes pas pu concilier le « « dire » et le « faire » mais peut-être d’abord parce qu’ils ont privilégié le « pouvoir pour le pouvoir » ne se sont pas assez investi dans ce qu’ils avaient à offrir au pays…

  11. @ Mr. BONIFACE YANGAMBI ALIAS LIDJO OU TOUT COURT Mr. BONIFACE YANGAMBI, FIRST, A WRONG SOUND ON YOUR SPEECH.
    SECOND, IL ME SEMBLE QUE VOUS N’AVEZ PAS CHANGE AVEC VOTRE COMPORTEMENT D’IMPOLITISSE, CAR VOUS ETES RESTE LA MEME PERSONNE DEPUIS VOTRE ENFANCE.
    1. QUE VIENT FAIRE CES TES.., TU.., TE SUR VOS ECRITS AU SUJET DE MES PROPOS HEIN? ON DIRAIT UN FEUERWEHR ALLEMAND AVEC SON TU TU TA TA, DER FEUERWEHR IST DA! DITES-MOI, ETES-VOUS FEUERWEHR? FEUERWEHR = SAPEUR POMPIER. TU TU TA TA EST LE SON DE FEUERWEHR ALLEMAND ALLEMAND.
    2. DEPUIS MON ENFANCE, MES PARENTS M’ONT TOUJOURS DIT DE BIEN VOULOIR VOUVOYER LA PERSONNE QUE JE NE CONNAIS PAS.
    POUR UNE PERSONNE BIEN EDUQUEE, QUELQUE SOIT LE NIVEAU DE LA PERSONNE QUE VOUS NE CONNAISSEZ PAS, IL Y A LIEU DE LA RESPECTER, OK.
    3. J’AI REPONDU A LA QUESTION DE Mr. LIDJO:  » Jusqu’à présent, la question reste sans réponse. Où se trouvent les 15 millions de dollars ? Dans un compte du trésor public ou en numéraire chez des particuliers ? Cela fait mauvais genre après le slogan « le peuple d’abord » « .
    4. POUR VOTRE INFORMATION, DE SURCROIT, J’EXERCE LE METIER OU PROFESSION DE SATIRISTE, CABARESTISTE, JONGLEUR, COMEDIEN..LES METIERS QUE J’AIME AU-DESSUS DE TOUT. DONC NE CHERCHEZ PAS A ME PRIVER DE MES METIERS CAR CA SERAIT UNE CATASTROPHE POUR MOI D’OU NE JE SERAIS PAS A MESURE A NOURRIR MA FAMILLE, MES AMIS ET LES AUTRES QUI ONT TOUJOURS BESOIN DE MON ASSISTANCE.
    5. MES PROPOS SONT A LIRE OU A LAISSER. OK ?
    6. NON INSTRUIT QUE JE SUIS, J’AI AUCUNE LECON A RECEVOIR DE PERSONNE, JE DIS BIEN DE PERSONNE. D’AILLEURS, A LA FIN DE MON INTERVENTION, J’AI BIEN NOTIFIE:  » AND YOU TALIBAN, NO STUPID COMMENTS ABOUT MY WAY OF THINKING, OK? YES, SIR! THANKS AND BYE BYE!
    ALORS Mr. BONIFACE YANGAMBI, OU EST VOTRE PROBLEME ICI DANS CIC?
    ETES-VOUS LE PDG DE LA BANQUE ALI BABA ET LES 65 VOLEURS, PARDON PDG DE LA BANQUE ALI BABA ET LES 40 VOLEURS OUS SONT CACHES CETTE SOMME COLOSSALE? AVIEZ-VOUS PEUR ET TREMBLOTTER DEJA LA VISITE PROCHAINE DES FISC DE LA POLICE MONTEE A BICYCLETTE VENIR FOUILLER VOTRE FAMEUSE BANQUE?
    QUE LA NUIT VOUS PORTE CONSEILLE.
    PLEASE, NE CHERCHEZ PAS A LA MANIERE DES TALIBANS A PRIVER LES KONGOLAIS DE LEURS METIERS.
    PLEASE, ONCE MORE, NO STUPID COMMENTS ON MY WAY OF THINKING. OK?
    HAVE A NICE DAY OR EVENING!
    JE M’ARRETE LA.

    1. @ Germain,
      Nous te le repetons, donc vu ton bas niveau de comprehension:
      De grace, epargne-nous tes chapelets de satires inbues d’incoherences et verbiages franco-germano-anglo -phones de tres mauvais gout.
      Bref cesse de te ridiculiser en croyant que tu nous amuses sur CIC…

      1. @Boniface Yangambi,
        Laissez Vieux Germain (62 ans) s’exprimer librement.
        Vous n’êtes pas obligé de le lire. Moi, perso, j’aime son humour. Ça me fait marrer. Qui êtes vous pour décréter comment les gens doivent s’exprimer. Quant au tutoiement… quel manque de maîtrise des règles élémentaires d’éducation de base !!!

  12. Tshisekedi en plein « RÉTROPÉDALAGE » vis-à vis de l’IGF ???
    En effet si jusque-là il ne s’était pas exprimé directement sur la fameuse affaire des 15 millions, Tshisekedi s’est bel et bien attaqué aux inspecteurs de finances lors de son entrevue avec la FEC condamnant en bloc l’IGF dans ses enquêtes du monde de travail comme si celles-ci étaient toutes illégales. Aujourd’hui on apprend par un tweet de son Porte-parole qu’il a reçu longuement l’Inspecteur général des Finances et contrairement aux propos directs de Kamerhe l’a assuré de son soutien. Mais en même temps comme pour jouer à un équilibriste, le même PP affirme que son Directeur de cabinet Kamerhe garde la confiance du Président en ajoutant gêné aux entournures que celui-ci laisse la justice faire son travail.
    On pourra commenter comme on veut ces avis présidentiels, est-il qu’il ne faut pas être sorcier pour vite comprendre que la Présidence atteinte par les frustrations de l’opinion publique y compris celle venant de ses rivaux et adversaires politiques, a révisé à la baisse sa suffisance et donc intégré que l’affaire des 15 millions ne devrait être traitée ni par le silence ni par une indifférence quelconque, tout le monde attend vérité et justice même si elle n’en sera pas pourtant classée « sans suite » comme doit souhaiter une frange de la Présidence.
    Il y’a donc plus que des éclaircissements un réel réajustement qui flaire le rétropédalage à la Présidence quant à sa gestion : l’indifférence valait pour beaucoup complicité aux éventuels ´détourneurs’ dans tous ces dossiers instruits par l’IGF.
    La suite…

  13. PS
    A noter aussi que les inspecteurs de finances ont été arrêtés, interrogés et menacés par les services de Beya, le Conseiller spécial du Président. Pourquoi et comment en est-on arrivé là ; à qui profite tout ce remue-ménage ?
    Sans oublier bien sûr qu’il serait trop rapide de ne voir dans l’IGF que des anges et les seuls méchants du côté des services de sécurité, ceux autour de Beya et Tshisekedi comme d’ailleurs ceux qui ont travaillé avec l’ancien régime et donc quelque peu acquis au FCC toujours en service.
    Est-il toujours que l’ebruitement et l’enquête rapides de cette affaire, ce qui n’a pas toujours été, interpellent au point de suggérer que des règlements de compte sont possibles aussi bien au sein de la Présidence elle-même comme entre alliés de circonstance FCC et CACH au pouvoir. Le seul bénéfice pour le pays serait donc de retrouver le chemin de ces 15 millions perdus en sanctionnant drastiquement les coupables…

  14. Depuis la deuxième République, le Président était devenu la référence ultime de la vie nationale dans notre pays! De ce fait, le changement auquel appelle le président actuel n’est possible que si la référence ultime donne elle-même les gages et les signes palpables de ce changement!
    Or les premiers signaux enregistrés jusque là laissent sceptique. Citons quelques fais enregistrés depuis le début de l’année 2019:
    – l’usurpation répétée de pouvoirs dans le chef du tout-puissant dircab du chef de l’Etat;
    – l’octroi, à l’abri de cette usurpation de pouvoirs, de marchés parfois très importants en violation flagrante de toutes les dispositions légales et règlementaires en matière de passation de marchés publics;
    – l’effectif pléthorique du cabinet de la Présidence, avec des profils, pour certains membres, sujets à question;
    – la composition « surprenante » du gouvernement avec là aussi la présence de profils également sujets à question;
    – le silence persistant et gêné, même très gêné, autour de « l’affaire des 15 millions de dollars ».
    Après près de 15 ans de cauchemar, le peuple espérait vivre le changement, le vrai changement, et même le « changement aradjical » tant vanté depuis des lustres par le parti du président de la République! Hélas!
    En attendant, l’observateur avisé, vigilant et non partisan que je suis, vivant dans le peuple,voudrait attirer l’attention du chef de l’Etat et du Premier Ministre sur quelques faits apparemment anodins mais qui donnent la mesure de l’animalité dans laquelle on (ils sont plus outillés que moi pour désigner correctement ceux-là) a plongé le peuple congolais:
    – ceux qui passent au croisement des avenues Kasa-Vubu et Commerce sont obligés de se boucher le nez du fait des odeurs pestilentielles qui planent dans les alentours. Il semble que ça vient du plus grand hôpital public de la République qui, en 2019, ne peut se doter d’une morgue digne de ce nom! Sommes-nous encore des Bantous qui vouent respect et attention aux morts!
    – les conditions d’ensevelissement dans nos cimetières sont tout simplement révoltantes! Comment imaginer aujourd’hui que des cimetières fermés depuis très longtemps (Kitambo, …) continuent à recevoir des corps, empilés sur 2 ou 3 niveaux! Que sommes-nous devenus?
    – le désordre indescriptible qui règne sur la Place Victoire où se mêlent militaires, policiers, chauffeurs et chauffards, badauds, resquilleurs à l’affût d’un larcin, mendiants, voitures, bus, camions et camionnettes, etc… ,semble avoir dépassé tout le monde (bourgmestre, gouverneur de la Ville, ministre de l’Intérieur) au point que personne ne parvient à imaginer la solution indiquée pour mieux réguler et canaliser la circulation à cet endroit.
    Peut-on encore espérer de ce pays dont on aime dire « eloko ya makasi »?

    1. @BOKULU
      Le « président » possede trop de pouvoir au Congo.. Dèjà avec Kasavubu qui ne semblait pas bien comprendre la constitution, on a experimenté ce pouvoir immense où un président de la république peut oser revoquer un premier ministre sans consulter le Parlement.. Et pourtant le « roi » Kasavubu avait été élu au Parlement et devait en principe chaque fois s´adresser au Parlement avant de prendre une decision.
      Felix hérite du pouvoir immense du Président.. prezzo et se retrouve avec une petite « Républque de Mont Ngaliema ».. Kamerhe semble être le « Premier Ministre » de ce gouvernement immense où on retrouve plus de 100 ministres « conseillers ».

  15. @ Mr. BONIFACE YANGAMBI BJR,
    1. ENCORE UNE FOIS, LAISSEZ-MOI DIRE QUE JE NE VOUS CONNAIS PAS ET DE MEME VOUS NE ME CONNAISSEZ PAS, ALORS, POURQUOI ME TUTOYER?
    2. COMME VOUS LE DITES, VOUS AVEZ UN NIVEAU SUPERIEUR DE COMPREHENSION QUE MOI GERMAIN LE BAUDET, N’EST-CE PAS?
    NIVEAU DE COMPREHENSION SUPERIEUR, C’EST VOTRE AFFAIRE PERSONNELLE ET NON LA MIENNE Mr. BONIFACE YANGAMBI.
    3. RESPECTEZ LES AUTRES POUR D’AUTRES PUISSENT EGALEMENT VOUS RESPECTER, C’EST SIMPLE COMME PRINCIPE ELEMENTAIRE DE POLITESSE.
    4. DITES-MOI, POURQUOI VOS ATTAQUES ET HAINES SEULEMENT A MON EGARD, ALORS QUE LA MAJORITE DES LECTEURS ET INTERVENANTS CONCERNANT LES 15 MILLIONS DES DOLLARS USD VOLATISES VOUDRAIENT VOIR CLAIR ET DE MEME SAVOIR LA DESTINATION DE CETTE SOMME COLOSSALE!
    PAR LA, JE VOUDRAIS DIRE QUE D’AUTRES LECTEURS ONT LE MONOPOLE DE LA VERITE ET LE DROIT D’EXPRESSION A L’EXCEPTION D’UNE SEULE PERSONNE Mr. GERMAIN, N’EST-CE PAS?
    5. C’EST VRAIMENT ETRANGE COMME RAISONNEMENT D’UN COMPATRIOTE QUI SE CROIT POSSEDER UN NIVEAU DE COMPREHENSION SUPERIEUR, INCROYABLE COMME RAISONNEMENT!
    6. DE SURCROIT, CE QUI ME FACHE EST QUE VOUS ME PRIVEZ D’EXERCER UN DES MES METIERS A LA MANIERE D’UN CHEF TALIBAN AFGANISTANAIS ET PAKISTANAIS, LESQUELS INTERDISENT A LEURS COMPATRIOTES ET EN PLUS AUX INTELLOS DES DEUX PAYS CITES DE NE PAS EXERCER LEURS METIERS NOBLES.
    7. ECOUTEZ-MOI BIEN Mr. BONIFACE YANGAMBI, IL NE FAUT PAS OUBLIER QUE VOUS ETES BONIFACE ET MOI C’EST GERMAIN, DONC DEUX INDIVIDUS AUX IDEES ET OPINIONS DIAMETRALEMNT OPPOSEES COMME JE LE CONSTATE.
    ALORS, LAISSEZ-MOI VOUS DIRE QUE: AUSSI LONGTEMPS LE PROPRIETAIRE DE CIC ET LE CHEF REDACTEUR NE VONT PLUS ACCEPTER MES INTERVENTIONS, NE VOUS EN FAITES PAS Mr. BONIFACE YANGAMBI, POUR VOTRE TRANQUILLITE ABSOLUE , SOYEZ SUR ET CERTAIN, JE VAIS PUBLIER MES INTERVENTIONS DANS D’AUTRES SITES, DE SURCROIT EN PLUSIEURS LANGUES ETRANGERES.
    8. COMME JE L’AI DIT PLUS HAUT, POUR ME TAIRE, J’ACCEPTERAI LA MOTION DE CENSURE DU PROPRIETAIRE DE CIC ET DE SON CHEF REDACTEUR. SI VOUS ETES CO-PROPRIETAIRE DE CIC, JE NE ME REGEMBERAI PAS A VOS ORDRES.
    9. PAR AILLEURS, VOS MECHANTS PROPOS A MON EGARD, JE VOUS CITE IN EXTENSO:
     » Nous te le repetons, donc vu ton bas niveau de comprehension:
    De grace, epargne-nous tes chapelets de satires inbues d’incoherences et verbiages franco-germano-anglo -phones de tres mauvais gout.
    Bref cesse de te ridiculiser en croyant que tu nous amuses sur CIC… »
    DONC D’APRES-VOUS, TOUS LES SATIRISTES DU MONDE, COMEDIENS, CABARETISTES, CRITIQUEURS.. DOIVENT FERMER LEURS BOUCHES?
    ET POURTANT, A CE QUE JE SACHE, LES KONGOLAIS AIMENT LA COMEDIE, LE THEATRE ET LES SATIRES ET CELA POUR OUBLIER LES SPLEENS QUOTIDIENS.
    10. D’APRES-VOUS QUE SIGNIFIE: NOUS TE LE REPETONS, EPARGNE-NOUS TES CHAPELETS DE SATIRES…
    EN CROYANT QUE TU NOUS AMUSES SUR SIC…
    JE VOUS POSE CETTE QUESTION: CA VA BIEN CHEZ-VOUS AVEC VOTRE NIVEAU SUPERIEUR DE COMPREHENSION ?
    ARRETEZ, ARRETEZ DE ME TUTOYEZ Mr. BONIFACE YANGAMBI DE DE NIVEAU SUPERIEUR DE COMPREHENSION!
    ON DIRAIT UN TONTON MACOUTE AU SERVICE D’UN REGIME SANGUINAIRE QUI DONNE DE L’ULTIMATUM A UN CRITIQUEUR DE SE TAIRE ET SANS EXCEPTION A TOUS CEUX QUI S’OPPOSENT OU CRITIQUENT LE REGIME DE PAPA DOC?
    11. DITES-MOI, QUI ETES-VOUS? VOS NOUS, NOUS, NOUS INTERMINABLES ME FONT PEUR. SELON VOUS CELA VOUDRAIT DIRE QUE VOUS ET LE RESTE DE TOUTE LA POPULATION KONGOLAISE cad TOUTE LA POPULATION KONGOLAISE DANS SON ENTIERTE A L’EXCEPTION DE GERMAIN QUI EST UN ENNEMI Nr. 1 DU GRAND KONGO, N’EST-CE PAS?
    12. QUAND MEME, MERCI INFINIMENT POUR VOTRE GESTE DE BONNE VOLONTE ET VOTRE PUBLICITE BENEVOLE DE M’AVOIR DONNE UN COUP DE POUCE EN ME FAISANT CONNAITRE A D’AUTRES INTERNAUTES ET SURTOUT M’AVOIR RENDU CELEBRE DANS VOTRE MILIEU DES PEUREUX, CAR MA PLUME D’OR COMME CELLE DE CETTE JEUNE FILLE PAKISTANAISE “ MALALA “ PRIX NOBEL DE PAIX.
    JE NE CASSERAI JAMAIS MA PLUME EN OR QUI EST UNE BOMBE A CAUSE D’UN PEUREUX QUI DIGERE MAL LES CRITIQUES ET VERITES D’AUTRES COMPATRIOTES, CELA EST TYPIQUE CHEZ LES TALIBANS.
    VOIRE MEME D’AUTRES INTERVENANTS SUR CE SITE DE CIC NE CASSERONT JAMAIS LEURS PLUMES EN OR A CAUSE DE VOUS OU DE QUI QUE CE SOIT.
    13. A CAUSE DE VOUS Mr. BONIFACE YANGAMBI QUE JE SUIS CONTENT QUE MON NOM “ GERMAIN “ SOIT CONNU NON SEULEMENT AU MILIEU DE LA COMMUNAUTE KONGOLAISE MAIS EGALEMENT D’AUTRES GROUPES.
    PAR LA, JE SUIS DEVENU IMMORTEL. JE VOUS EN REMERCIE INFINIMENT DU FAIT QUE VOUS AVEZ FAIT BENEVOLEMENT POUR MOI UNE GRANDE PUBLICITE GRATUITE AUPRES DES MEDIAS AND THANK YOU SO MUCH AND WELCOME. IMMER SO UND WEITER SO!
    14. AU FINISH, HAVE A NICE EVENING AND A HAPPY DAY! ALL THE BEST FOR YOU SIR!

Comments are closed.