« Candidat commun » de l’Opposition: « Félix » et « Vital » se rétractent

Tout ça pour ça? Voilà une réunion qui a suscité pas mal d’espoir qui est en train de se muer en une « pièce de théâtre » bien de chez nous comme le dire les Congolais de l’intérieur autant ceux de l’étranger aiment qualifier toute situation « kafkaïenne ». Lundi 12 novembre. Les Congolais ont été surpris  d’apprendre que Felix Tshisekedi Tshilombo et Vital Kamerhe ont retiré leurs signatures apposées la veille sur le « communiqué final » de la rencontre de Genève dont le temps fort reste la désignation d’un « candidat commun » de l’Opposition en la personne de Martin Fayulu Madidi. Pressés par leurs « bases », « Fatshi » et « VK » ont semblé découvrir qu’ils étaient à la tête des partis de masses et qu’il serait suicidaire, pour eux, d’aller à l’encontre de la volonté des militants. On a de la peine à croire que des leaders politiques sain de corps et d’esprit aient pu signer un accord aux implications politiques majeures sans avoir consulté leurs membres et cadres ni obtenir de « mandat express » de la part de ceux-ci.

« Toboyi Fayulu eeeee! », « Baleyi mbongo ya Kabila eeee ». Ces quolibets étaient scandés, lundi, par deux groupes antagonistes qui se faisaient face sur l’avenue de l’Enseignement. Dans le premier groupe, on pouvait identifier des militants de l’UNC de Vital Kamerhe. Dans le second, des membres de la coalition « Dynamique de l’opposition » et de l’ECIDé que dirige Martin Fayulu Madidi. Il y a quelques semaines, les protagonistes de ces deux camps ne faisaient qu’un. « Ne nous décevez pas », criaient-ils ensemble en direction des leaders de l’opposition.

Lundi 12 novembre, les opposants à l’oligarchie kabiliste ont livré un spectacle lamentable. Un spectacle où l’inconstance cohabitaient allègrement avec la désinvolture. « Joseph Kabila » et les « stratèges » du Front commun pour le Congo (FCC) n’ont pas manqué de savourer du petit lait. L’unité et l’image de l’opposition, elles, ont pris un sacré coup.

Tout s’est passé comme dans une pièce de théâtre à plusieurs actes.

PREMIER ACTE: Dimanche 11 novembre, après trois jours de discussions, sept leaders de l’Opposition, réunis du 9 au 11 novembre, à Genève, ont désigné, à la surprise générale, Martin Fayulu Madidi en qualité de « candidat de l’opposition ». Aucun observateur sérieux n’osait parier un seul franc congolais que ce choix allait être bien accueilli par les « combattants » de l’UDPS décidés à voir ce rôle revenir « de droit » à leur leader. Après l’invalidation de Jean-Pierre Bemba et l’impossibilité politico-judiciaire pour Moïse Katumbi de se faire enrôler, les leaders de l’UDPS et de l’UNC sont considérés comme les « poids lourds » de l’opposition engagés à la présidentielle du 23 décembre.

DEUXIÈME ACTE: Au cours d’un point de presse, « Fatshi » insistera sur son soutien à Fayulu en précisant qu’il allait convaincre les militants de son parti à accepter cette mesure: « Ils doivent être d’accord. (…). Nous voulons le changement et le changement passe par le soutien à la candidature de Martin Fayulu. S’ils veulent la continuité de la Kabilie, ils feront d’autres choix. Moi, je vote pour le changement et le changement aujourd’hui s’appelle Martin Fayulu ».

TROISIÈME ACTE: La désignation de Fayulu a provoqué un mouvement de colère au sein de l’UDPS et de l’UNC. La décision prise par les « 7 » a été bruyamment rejetée. Dans la matinée de lundi 12 novembre, les « combattants » de l’UDPS ont pris d’assaut le siège de ce parti en arrachant, au passage, quelques posters de propagande de « Fatshi président ». Un ultimatum de 48 heures sera « signifié » à « Félix » pour retirer sa signature. Un comble!

QUATRIÈME ACTE: aussitôt dit, aussitôt fait! Dans une interview téléphonique pour le moins théâtrale, Tshisekedi Tshilombo annonce: « Je retire ma signature, au nom de l’UDPS, de cet accord que nous avons signé dimanche à Genève ». Et d’ajouter: « Un parti c’est d’abord sa base. La base de l’UDPS est le moteur de notre parti. Allez à l’encontre de la base, c’est signer ma mort politique ».

Vital Kamerhe, Président de l’UNC

CINQUIÈME ACTE: Et voici « VK » qui emboîte le pas à son collègue. Il donne, à son tour, une interview au même média. Et ce dans une posture tout aussi théâtrale. Téléphone portable à la main, il déclare: « J’annonce donc que je retire ma signature pour respecter la volonté de ma base. Sans cette base, je vais m’auto-flageller et vais moi-même m’auto-exclure du parti ».

SIXIÈME ACTE: Président du parti « Congo na biso », Freddy Matungulu Mbuyamu a été le premier à clamer sa « consternation » face à cette double rétractation: « Nous avons signé cette déclaration hier. Je suis revenu aujourd’hui. Je trouve ce développement très perturbateur et dangereux. L’accord a un fondement. Son objectif fondamental est de souder l’opposition. C’est la reconnaissance que personne d’entre nous ne pourra gagner ces élections tout seul, y compris l’UDPS ».

SEPTIÈME ET DERNIER ACTE: Interrogé lundi par TV5, Martin Fayulu se dit « totalement révulsé » par ces retraits de signatures alors que les signataires ont « agi en âme et conscience » en prenant la ferme engagement de ne pas violer cet accord.

Et maintenant! Il est désormais clair que « Fatshi » et « VK » vont participer à la campagne électorale, chacun de son côté. On peut gager que les quatre leaders en l’occurrence Jen-Pierre Bemba, Moïse Katumbi, Freddy Matungulu et Adolphe Muzito vont maintenir leur soutien à Martin Fayulu. Chacun pour soi, Dieu pour tous!

QUESTIONS: En qualifiant le communiqué final signé dimanche 11 novembre d’ « aventure de mauvais goût faite à Genève », le secrétaire général de l’UDPS, Jean-Marc Kabund, considère-t-il son président du parti comme un « aventurier » pour avoir, selon ses dires en lingala, failli « brader 40 années de lutte »? « Fatshi » et « VK » ne pouvaient-ils pas consulter leurs bases respectives avant de parcourir la distance séparant Kinshasa de Genève? Pouvaient-ils franchement ignorer que la décision prise n’allait pas rencontrer l’assentiment de leurs militants? Pourquoi ont-ils semblé jouer la comédie trois jours durant?

Un leader est par définition une personne qui établit une vision pour l’avenir. Il est, à ce titre, celui qui fixe le cap et montre le chemin. Un leader est tout le contraire d’un « mouton ». Lundi 12 novembre 2018, « Fatshi » et « VK » semblaient éprouver le plus grand mal à maintenir un minimum de discipline au sein de leurs « troupes ». On espère que la « base » ne s’est pas emparé du pouvoir dans ces deux formations politiques qui présentaient, lundi 12 novembre, un certain air de Cour du Roi Pétaud…

 

Baudouin Amba Wetshi

56 réflexions au sujet de « « Candidat commun » de l’Opposition: « Félix » et « Vital » se rétractent »

  1. Peuple Kongolais passons à autre chose, tournons nos yeux vers d’autres nouveaux horizons enchantés, refermons la page noire improductive de Dialogue, Élections, Accords, Alternance du même système Mobutiste-Tshisekediste-Kabiliste-Kanambiste-Kagamiste-Afdliste qui est un vice du mal, du mensonge mais ouvrons celle joyeuse, prometteuse de l’Alternative à ce système inique qui a meurtri depuis des décennies notre Peuple est l’unique voie du Salut pour notre pays…

    Abandonnons l’esprit démoniaque du fanatisme aveugle, du mensonge, du mal, de la confusion, de l’incohérence, de l’inconscience congénitale, de la mauvaise foi, du laxisme, de tolérance hypocrite, d’assistanat, de l’aumône, du larbinisme envers le monde Occidental qui commandite tous nos malheurs au Kongo…

    Pour vaincre miraculeusement les ennemis extérieurs et intérieurs du Kongo. Revêtons-nous de toutes sortes d’armes spirituelles offensives et défensives telle que la ceinture de Vérité, le bouclier de la Foi, le casque du Salut, les chaussures (proactivité) de Zèle, la cuirasse de la Justice, des prières sincères de toutes sortes (actions de grâce, supplications, intercession pour notre pays et nos sincères dirigeants, de destruction spectaculaire des autels satano-occultistes au Kongo…) par l’Esprit. l’épée de l’Esprit qui est la Véritable Parole du Véritable Dieu Tout-Puissant Maweja Mvidi Mukulu Akongo Nzambi ya Mpungu Mungu Baba qu’ont connu, invoqué nos matriarches et patriarches noirs avant que l’homme Blanc les trompe avec le démon de haut rang JC Blanc Aryen Indo-européen par la Bible actuelle falsifiée du Concile de Nicée…

    Certes toutes les armes du vrai croyant initié aux affaires du Véritable Dieu Tout-Puissant qui vit inexplicablement hors de toute réalité même au-delà de la non-existence, hors de Sa propre création, hors du continuum temps-espace sont SPIRITUELLES, il appert surtout d’user de toutes les armes PHYSIQUES extrêmement offensives telles que la lance ou le javelot pour avancer vers la victoire en tant que Nation qui regroupe plusieurs obédiences religieuses, athées, animistes sinon le Kongo court vers son inanition, sa disparition dans sa configuration actuelle à cause de la classe politique Kongolaise occultiste jusqu’à la moelle épinière, trempée dans le mysticisme destructeur des âmes…

    Plusieurs Kongolais de l’élite politico-intellectuelle-artustuco- religieuse sobt transformés en zombies suceurs du sang des Kongolais.

    Les évêques et prélats adeptes de JC Blanc Aryen Indo-européen et leurs frères et sœurs siamois faux pasteurs charlatans des églises de sommeil Binzambi Nzambi endorment le Peuple. Ensemble avec les politicards Kongolais accompagnateurs des occupants Tutsi Power, ils carburent par des pantacles mystico-occulto-sataniques qui se renouvellent par la banque du sang Kongolais installée par leur Architecte du Mensonge, Maître à penser Satan le Chérubin jadis oint qui les inspire… Sic

    Quelle que soit la durée de la nuit, de la noirceur, de la misère, de la disette au Kongo, le soleil, la lumière, la prospérité finiront par apparaître, à s’imposer, à s’affirmer ! Le larbinisme, la concussion, la traîtrise, la médiocrité, la mauvaise foi, le cynisme du politicien Kongolais tuent en RDC…

    Vive le soulèvement populaire éboulement final à l’improviste pour stopper net la Tutsisation du Kongo occupé par le Tutsi Power. La Luta continua la Victoria e certa. Ingeta

  2. Le Congo est décidément un pays des inconséquents. Un dictateur organise des élections dont l’issue est connue d’avance. Mais il se trouve des Congolais prêts à dépenser 100.000 USD pour se porter candidats à l’élection présidentielle. Quand pour des raisons non prévues par la loi électorale, des candidatures sont rejetées par la CENI, aux ordres du dictateur, et que les rejets sont confirmés par la Cour constitutionnelle, également aux ordres du dictateur, il se trouve encore des Congolais emballés par un tel processus électoral au point de s’insulter sur la toile entre partisans de différents candidats. Loin de se doter d’une capacité d’anticipation, l’homme congolais, crétinisé par les longues années Mobutu et les non moins longues années Kabila, préfère attendre des miracles, en s’imaginant que ceux-ci sont possibles même face à un dictateur bien déterminé à ne pas organiser des élections libres, justes, transparentes et crédibles. When will we ever learn from our own national experience ?

  3. Chers Compatriotes,
    Notre MBTT écrit avec raison ceci : « Le Congo est décidément un pays des inconséquents. Un dictateur organise des élections dont l’issue est connue d’avance. Mais il se trouve des Congolais prêts à dépenser 100.000 USD pour se porter candidats à l’élection présidentielle. Quand pour des raisons non prévues par la loi électorale, des candidatures sont rejetées par la CENI, aux ordres du dictateur, et que les rejets sont confirmés par la Cour constitutionnelle, également aux ordres du dictateur, il se trouve encore des Congolais emballés par un tel processus électoral au point de s’insulter sur la toile entre partisans de différents candidats ». Ce constat est bient vrai. Mais un passage de ce qu’il écrit ne rencontre pas mon assentiment. Il s’agit de ce passage : ‘…, l’homme congolais, crétinisé par les longues années Mobutu et les non moins longues années Kabila… » . Je pense que l’homme congolais qui est « crétinisé » ici est un homme collectif. Mais si cet homme collectif comprend aussi l’auteur de ces paroles, son affirmation comporte une faiblesse. Parce que lui qui a aussi connu les années Mobutu n’en est pas devenu crétinisé pour autant. Je pense que la « crétinisation » de l’homme congolais serait à chercher ailleurs et que cet homme collectif nécessiterait la délimitation de son champ sémantique. L’auteur n’a pas trouvé cette délimitation pertinente. Je crois qu’il se retrouve dans une situation de communication où il pense que tout le monde est aussi intelligent que lui pour comprendre ce qu’il écrit. Ce qui n’est pas évident pour les moins intelligents et stupides que nous sommes. Je pense que la raison de la « crétinisation » d’une partie des Congolaise serait à chercher ailleurs que dans les années Mobutu et Kabila. Une chose est certaine, la crétinisation qui se manifeste par l’attente messianique pour le salut du Congo est là pour une partie des Congolais. Cet état des faits expliquerait pourquoi ceux qui essaient de faire quelque chose pour renverser la situation en imaginant d’autres voies que celle de l’attente messianique n’exercent pas d’impact perceptible et efficace. Mais que faisons-nous pour que la majorité de nos compatriotes comprennent que le salut du Congo ne peut venir que des Congolais ? Le constat est pertinent. Mais que faisons-nous ? Que Dieu nous vienne en aide dans cette recherche des moyens qui conduisent les Congolais à se redresser contre le dictateur par amour de leur pays et d’eux-mêmes. Car, se battre pour le Congo, c’est se battre pour l’avenir de nos enfants.

    1. Oui, cher Elili. L’homme congolais « crétinisé » dont il est question dans mon commentaire est bien un « homme collectif ». Et dans le collectif, il peut bien y avoir des exceptions. Je crois en être un pour avoir eu la chance d’échapper au « djalelo » ou animation politique sous Mobutu. Dans mon collège au Kwilu dans les années 70, les Jésuites avaient fait de la résistance par rapport à cette bêtise et je leur en suis très reconnaissant. Oui, la crétinisation provient également du phénomène « Binzambi-Nzambi ». Mais celui-ci fait partie intégrante des régimes dont il est également question ici. « Que faisons-nous pour que la majorité de nos compatriotes comprennent que le salut du Congo ne peut venir que des Congolais ? » Je ne pense pas que ce soit nécessaire ou indispensable que la majorité en soit convaincue. Une minorité agissante peut atteindre l’objectif du changement de système politique. Mais il faut qu’elle soit convaincue de la nécessité de ce changement et qu’elle soit bien outillée intellectuellement. Car bien souvent, le mot « changement » dans le discours politique ne constitue rien d’autre qu’un slogan creux. Bien que limitée, la vulgarisation de notre vision du changement fait partie de l’élan indispensable pour y parvenir. Telle est ma conviction profonde.

      1. Cher Mayoyo,
        Vous aviez échappé au « Djalelo » grâce aux Jésuites de votre collège sinon , vous auriez dansé par le ventre et la tête comme la plupart des congolais. Dans mon collège aussi grâce aux prêtres « Scheutistes », nous priions le matin en lieu et place de Djalelo. Nous ne pouvions que leur en être reconnaissants. Ceci pour dire que dans un monde globalisé, il faut du jeu coopératif associant acteurs intérieurs et extérieurs , étrangers et nationaux pour atteindre certains niveaux de changement et du salut. Les temps autarciques de Mao sont bien révolus.

  4. MES CHERS COMPATRIOTES EN CHAIR ET EN OS,
    CE N’EST UN SECRET POUR PERSONNE, QU’ON LES AIMENT OU PAS, QU’EN DEPLAISE AUX AUTRES, D’AILLEURS, C’EST LEUR PROBLEME PERSONNEL ET PAS LE MIEN, LAISSEZ-MOI VOUS DIRE OUVERTEMENT QUE JE SUIS TOUJOURS PASSIONNES AUX ANALYSES DE NOS COMPATRIOTES BAUDOUIN AMBA WETSHI DE CONGOINDEPENDANT.COM  » CIC  » , DU GRAND PATRIOTE HONORE GBANDA ZAMBO DE L’APARECO UN VERITABLE OPPOSANT FAROUCHE AU REGIME D’OCCUPATION, DE NOTRE Dr. BAMBA DI LELO  » LE RUSHIDI KONGOLAIS  » DE MAYOYO BITUMBA ET BIEN D’AUTRES MASS-MEDIAS PROGRESSISTES TEL QUE CHEIKFITANEWS.NET LESQUELS DONNENT CORPS ET AME POUR ECLAIRER TOUS LES KONGOLAIS TANT DE L’INTERIEUR ET DE L’EXTERIEUR ET SURTOUT ILS LUTTENT POUR LA LIBERATION DE LEUR PAYS LE GRAND KONGO.
    CHER COMPATRIOTE BAUDOUIN AMBA WETSHI, DE LOIN OU JE SUIS EN CE MOMENT POUR PASSER EN FAMILLE CETTE GRANDE FETE FAMILIALE AMERICAINE  » THANKSGIVING  » VOTRE ARTICLE DU 13 NOVEMBRE  » CANDIDAT COMMUN  » DE L’OPPOSITION  » FELIX  » ET  » VITAL  » SE RETRACTENT A RETENU MON ATTENTION PARTICULIERE.
    POUR LA MEMOIRE DES NAIFS DES FANAS TALIBANS DE FATHI, DE KAMERHEON, DE FAYULUMUGONG, MOKIAMUJONG ET J’EN PASSE. SINCEREMENT, JE ME DEMANDEAUX SI TOUS LES GROUPES COMPRENNENT EXACTEMENT LES ENJEUX POLITIQUES DE L’HEURE? OU NE SONT QUE DES MOUTONS DE PANURGES DE Mr. SEGUIN QU’ON EST EN TRAIN DE MANUPILER PAR LEURS DIRIGEANTS DEMAGOGUES. A TOUS SES FANATIQUES QUELQUES SOIENT LEURS GROUPISCULES, SACHEZ CECI QUE TOUTES LES PROMESSES DE VOS DIRIGEANTS DE LA MANGEOIRE NE SONT QUE DE MONTS ET MERVEILS, DE VATA MORGANA. ET VOUS FANAS TALIBANS, CROYIEZ-VOUS SINCEREMENT QUE DEMAIN VOTRE LEADER MAXIMO VOUS DONNERA DU TRAVAIL, DE LA NOURRITURE EN ABONDANCE, DES SOINSMEDICAUX GRATUITS etc et etceteri ? CROIRE A VOS LEADERS KONGORAIS DE LA MANGEOIRE , C’EST DU WAYA , C’EST DU VATER MORGANA, CROYIEZ-MOI, C’EST DU CHIMERE. AUCUN CHANGEMENT EST EN VUE EN CROYANT AUX BLA BLAS DE VOS LEADERS DE LA POURRITURES. ILS N’ONT RIEN DE SPECIAL POUR VOUS, CROYIEZ-VOUS EN 18 ANS, ILS FERONT QUELQUE CHOSE DE BON POUR VOUS? VOUS AVIEZ DROIT D’Y CROIRE, PERSONNE NE VOUS DEFEND D’Y CROIRE POUR REALISER VOS REVES, CE SONT LES NDOTOS  » REVES  » IRREALISTES D’ UN SOMNAMBULES ERRANT LA NUIT COMME UN MOUTON DE PANURGE NE SACHANT OU ALLER.
    AUJOURD’HUI, VOUS SCANDIEZ FRENETIQUEMENT DE CHANSONS HAINEUSES, MAIS CELA NE RESOUDRA JAMAIS VOS PROBLEMES QUOTIDIENS: LA BONNE BOUFFE, L’EMPLOI, LES BONS SOINS, EDUCATION APPROPRIEE POUR VOS ENFANTS… AVIEZ-VOUS MEME UNE SECONDE PENSER A CA ?
    QUI VOUS SOYEZ SIEUR HIPPOLYTE MTOTO-WA-KIMBUALA, MTOTOT WA-LUTENDELE, MTOTO WA-MONGO LUALA, MTOTO WA-KISANTU, MTOTO WA-KINSUKA, MTOTO-WA KINGAKATI, AM SORRIA, CE NE SONT QUE DES REVEURS AU CARRE, LESQUELS NE COMPRENNENT ABSOLUMENT RIEN DE LA VERITE D’EN FACE. KIADI KIBENI POUR DE TELS FANAS AVEUGLES!
    IL NE FAUT PAS ETRE PROPHETE POUR CONNAITRE LA REALITE DE LA POLITIQUE ACTUELLE DE NOTRE BEAU ET RICHE PAYS, EST-IL QUE JE L’AVAIS BIEN ECRIT QUE LA DISLOCATION SERAIT INEVITABLE AU SEIN DE L’OPPOSITION. J’AVAIS BIEN DIT QU’AVANT D’ATTEINDRE LA LIGNE D’ARRIVEE, LE PELETON VA SE DETACHER AU SEIN DE LA FAUSSE OPPOSITION EN COMMENCANT COMME D’HABITUDE PAR LE POURRITICHIEN TRAITRE BURUNDAIS KAMEHREON, LE KONGORAIS FAYULU Y COMPRIS D’AUTRES CANDIDATS ASSOIFFES DE POUVOIR. ALORS, QUI A RAISON? OU SONT VOS SONDAGES FANTAISISTES FABRIQUES DE TOUTES PIECES ? J’ESPERE QUE MON WAIT AND SEE EST VAINQUEUR, N’EST-CE PAS MES COMPATRIOTES IGNORANTS ?
    RELISER DANS SON ENTIERTE MES DEUX INTERVENTIONS DU MOIS DE NOVEMBRE 2018 SUR PRESIDENTIELLE DU 23/12:  » LA DYNAMIQUE FATSHI-PRESIDENT  » DECIDEE A PORTER  » FELIX  » AU SOMMET DE L’ETAT, ARTICLE DU 5 NOVEMBRE 2018 / B.A.W.
    ET SI VOUS N’AIMIEZ PAS LA LECTURE, RELISEZ QUAND MEME MON INTERVENTION :
    1. GERMAIN 6.11.2018 A 7 H 18 min , VERS LA FIN, A PARTIR DE PARAGRAPHE  » EN TOUT CAS LE 23 DECEMBRE 2018 LES KONGOLAIS CHANTERONT LE MEME REQUIEM…
    2. GERMAIN DU 11.11.2018 A 5 H 14 min: EGALEMENT VERS LA FIN, A PARTIR DE PARAGRAPHE  » SI NOUS CHERCHIONS A CEDER OU VENDRE LA TERRE DE NOS ANCETRES EN ACCEPTANT DES MONTS ET MERVEILLES, TOT OU TARD, BOKOLELA NA MONOKO YA MBOKA…
    BREF, JE NE SUIS PAS PROPHETE, MAIS JE L’AVAIS BIEN PREDIT.
    PEUPLE KONGOLAIS. N’ATTENDIEZ PAS QU’UN TEL OU TEL AUTRE VIENDRA SUR CETTE PLANETE TERRE OPERER UN MIRACLE POUR VOUS. PEUPLE, CE VOUS QUI ETES RESPONSABLE DE VOTRE DESTINE, C’EST VOUS QUI PORTER LA DECISION DE VOTRE AVENIR. ALORS, POURQUOI NE SORTEZ PAS DANS LA RUE POUR EN DECOUDRE UNE FOIS POUR TOUTE AVEC CES POURRITICHIENS MALHONNETES?
    AUJOURD’HUI, VOUS SCANDEZ DES CHANSONS HOSTILES  » TOBOYI FAYULU eeee! BALEYI MBONGO YA KABILA eeee ! AVIEZ – VOUS OUBLIE LA CHANSON  » KANAMBE ZONGA NA RWANDA « !
    JE SAIS BIEN QUE TOUS LES COMPOSITEURS PAROLIERS ROSSIGNOLS INFATIGABLES TALIBANS SONT TRES OCCUPES EN CE MOMENT TRES OCCUPE A LA COMPOSITION D’AUTRES CHANSONS CELEBRES  » TRICHERIE ! TRICHERIE ! TRICHERIE ! LE FRAIN KYRIE ELEISSON ! FATHI ELEISSON ! DE CETTE CHANSON CELEBRE, BIEN AIMEE DES KONGOLAIS ET DE LA TALIBANIE DEPUIS 2006. 2011, 2016, SERA VENDUE COMME DE PETITS PAINS DANS TOUS LES WENZE DE KINSASA APRES LE 24 DECEMBRE 2018, NOEL DE LA NAISSANCE DE SHADAROW DONT LE PAPA EST JOSEPH, CA PASSE BIEN QUOI MES PROPHETIES, ISN’T?
    D’AUTRES QUOLIBETS CELEBRES DES AUTRES GROUPES ANTOGONISTES VERRONT EGALEMENT LE JOUR APRES 24 DESEMBERE 2018  » BANA FCC / MP/ UNC / UDPS, BAKOSAMBELAKA BA OCCUPANTS, COLLABOS ET TRAITRES DE GRAND KONGO, TANGA BA KOMBO NA BANGO: FATSHI FATSHINE, EMMANUEL EMMANUELINNE, VITAL VITALINE , MARTIN MARTINE, ALBERT ALBERTINE, LAMBERT LAMBERTINE, EDOUARD EDOUARDINE, ANDELE ANDELINE, POMBO POMBOLINE, LEON LEONINE, KIMPUKA KIMPUKATINE, KIMPIATU KIMPIATUNE, MATAMBA MATAMBINE, KIKWANGA KIKWANGINE, MUSAMBU MUSAMBUNE, MALEMBA MALEMBINE, ZOBA ZOBINE, MOFITI MOFITINE, TRAITRE TRAITINE, COLLABO COLLABOINE…
    NOUS SAVONS TRES BIEN UN DES POLITICHIEN CITE CI-DESSUS , QUANT A LUI  » SCHEISSE EGAL  » COMME DISENT MES COMPATRIOTES ALLEMANDS AND PLEASE, DO NOT TAKE US LIKE DOG SHIT ON THE PAVEMENT, PLEASE STOP SELLING SHIT TO TALIBANS COMME DISENT EGALEMENT MES COMPATRIOTES YAKEES  » . POUR CES POURRITICHIENS L’ESSENTIEL EST LA PRIMATURE QUI EST DEVENU LE MONOPOLE DE LEUR TRIBU QUOI ! EST-CE QUE MISTER GERMAIN A RAISON OR NOT?
    SELON LE PRINCIPE DE LA PORTIQUE POURRIE  » MOI DONNER MBUTA MANUEDI CHANCE PELEZIDENT EROKO PAMBA, VOUS MBUTA MANUEDI DONNEZ-MOI CHANCE POSTE PREMIER MINISTRE « . BANDEKO NAIFS, VOYEZ-VOUS COMMENT VOUS ETES MANIPULES ? DEMAIN CHEF RIBUMU DEVENIR NDUNDA, MEMBRES DU PARTI ET PARTISANS RIBUMU PLAT.
    C’EST NE PAS KALA YI NGANGU , KALA YI TECHNIQUE, MAIS BIEN KALA ZOBA YI KALA YUMA.
    JE M’ARRETE LA.
    A TOUS LES IMPOLIS TALIBANS ET KONGOLAIS TU TU TOI TOI COMME DE FEUER WEHR ALLEMANDS TA TU TA TU TA TA, LA REGLE DE POLITESSE DEMANDE A CE QUE DE VOUS VOYEZ LA PERSONNE QUE VOUS NE CONNAISSIEZ PAS. AI-JE RAISON OU BIEN QUOI? ICI NOTRE JO BONGOS ET MBUTA NKOMI MBUTA BAYOKA PASI PENZA YA BA TU TU TOI TOI TA TU TA TA. ENVOYEZ TOUS CES IMPOLIS EN STAGE EN ALLEMAGNE POUR APPRENDRE COMMENT RESPECTER UNE PERSONNE QUE L’ON NE CONNAIT PAS. TEMBE NIE ET A BU PIA !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!.
    NO COMMENTS ARE NEED HERE. PLEASE, BE REASONABLE !

Les commentaires sont fermés