Candidature à la Présidence, Jour J-1: « Débandade » à Kingakati!

Plus que 24 heures. C’est ce mercredi 8 août que la Commission électorale nationale indépendante (CENI) devrait sonner la clôture du dépôt de candidature par les prétendants à la magistrature suprême. Mardi, tous les yeux étaient tournés vers la ferme de Kingakati où se tenait un « conclave » réunissant tous les « mandarins » de la « Kabilie ». A l’ordre du jour: la désignation du candidat du FCC (Front commun pour le Congo). Trois impétrants seraient en lice. Les uns aussi antipathiques que les autres. A savoir: Augustin Matata Ponyo (ancien Premier ministre), Néhémie Mwilanya Wilondja (dircab de « Kabila ») et Aubin Minaku (président de l’Assemblée nationale et secrétaire général de la mouvance kabiliste). Des sources bien informées assurent qu’aucun nom n’a pu arracher le consensus.

Ida Sawyer
Ida Sawyer

Frappé d’inéligibilité pour avoir accompli deux mandats consécutifs (2006-2011; 2011-2016), « Joseph Kabila » a-t-il fini par se plier aux pressions exercées sur lui par la « communauté internationale »? Sur son compte Twitter, Ida Sawyer, directrice pour l’Afrique centrale de l’ONG « Human Right Watch » indiquait mardi que les Etats-Unis « font pression sur la famille Kabila et ses finances  pour la convaincre de quitter le pouvoir ». Des « sanctions plus sévères » seraient en préparation soulignait-elle. Elles viseraient au moins trois personnes.

La réunion organisée mardi à Kingakati semble être la réponse la question précitée. Deux faits survenus le même mardi semblaient confirmer « l’abandon » par le « raïs » de sa folle ambition de briguer un troisième terme.

Premier fait. A la surprise générale, l’ancien ministre des PTT Tryphon Kin-Kiey Mulumba a fait irruption ce jour à la CENI pour déposer son dossier de candidature à la Présidence de la République. D’aucuns ont pensé à une intoxication. L’intéressé n’a pas tardé de justifier sa démarche: « Je ne crois pas au FCC ». Kin-Kiey se dit sceptique de la plus-value que les « opposants honoraires », dixit Sylvie Bongo, pourraient apporter à la coalition pro-« Kabila ».

Chantre de la « Kabilophilie » avec son association « Kabila Désir », « KKM » qui prétendait fédérer les Congolais autour de « l’envie de Kabila » a confirmé, malgré lui, que plus rien ne sera comme avant dans la mouvance kabiliste. On ne serait plus loin d’un sauve-qui-peut général. A l’image de l’atmosphère perceptible sous le Zaïre de Mobutu Sese Seko au lendemain du discours présidentiel du 24 avril 1990 annonçant la fin du MPR Parti-Etat. Les « rats » se mirent aussitôt à quitter le navire.

Le second fait est intervenu sous la forme d’un « Twitt » attribué au ministre des Finances Yav Mulang. « Au regard des difficultés financières actuelles, peut-on lire, je me réalise que le trésor public ne sera pas en mesure de financer le reste du processus électoral. Que la classe politique dialogue. Je prends à témoins l’opinion tant nationale qu’internationale ».

UNE AFFAIRE DE SOUVERAINETÉ

Henri Yav Mulang, Ministre des Finances

Des observateurs étaient surpris par cette « sortie médiatique » de la part  de ce ministre kabiliste pur sucre qui marchait sur les plates-bandes du porte-parole du gouvernement.

D’aucuns étaient interloqués. Et pour cause? Lors de son discours sur l’état de la nation, le jeudi 19 juillet dernier, « Joseph Kabila » avait bombé le torse en clamant ces mots: « Je réaffirme donc que désormais les élections en République Démocratique du Congo seront réellement une affaire de souveraineté et qu’elles seront, en conséquence, entièrement financées par l’Etat congolais ». Le « raïs » a-t-il fait du rétropédalage?

Au début de la soirée de ce mardi 7 août, Ghislain Masengo Musabwa, directeur de cabinet adjoint du ministre des Finances, a publié un « communiqué officiel » pour démentir le « Twitt » imputé à son patron. Selon lui, il s’agit d’un « faux compte Twitter » qui serait l’oeuvre « des individus mal intentionnés ». « Le cabinet dément catégoriquement ces allégations et informe l’opinion que le ministre des Finances n’a jamais disposé d’un compte Twitter encore moins Facebook », précise le « dircaba ».

Qui croire? Faudrait-il faire foi au « Twitt » querellé qui a toute l’apparence d’un compte Twitter assorti, par ailleurs, du portrait de « Yavmulang » ou au démenti signé de la main d’un « simple » directeur de cabinet adjoint?

Coïncidence ou pas, dans sa rubrique « Confidentiel », Jeune Afrique rapporte, dans son édition n°3004 datée du 5 août, que la CENI avait prévu la livraison, fin juillet, de 40.000 « machines à voter » par la firme Sud coréenne Miru. « Environ 15.000 machines ont été inspectées et attendent d’être expédiées en RD Congo », précise l’hebdomadaire parisien. En clair, il n’est pas sûr que les consultations politiques prévues le 23 décembre notamment pour cette dernière raison.

« FAIRE UN PAS DE CÔTÉ »

Joao Gonçalves Lourenço et « Joseph Kabila »

A tort ou à raison, des analystes croyaient mardi soir que le président angolais Joao Gonçalves Lourenço a pu convaincre « Kabila » de « faire un pas de côté ». Lors de son séjour de 48 heures à Luanda, ce dernier a eu un entretien en tête-à-tête durant près d’une heure avec le premier Angolais.

Dans une dépêche datée du 3 août, l’Agence congolaise de presse (ACP) indique que les deux chefs d’Etat « ont également passé en revue le processus électoral en RDC ». Questions: par son « vrai-faux Twitt », le ministre Yav Mulang a-t-il lancé un ballon d’essai pour tester la capacité d’indignation de l’opinion congolaise? « Kabila » a-t-il décidé de se désengager du processus électoral en cours qui ne présente plus d’intérêt stratégique pour lui?

Une certitude cependant: mardi 7 août, l’identité du candidat de la coalition FCC à la présidentielle n’était toujours pas connue. On apprenait néanmoins que la candidature de cet « oiseau rare » sera déposée le lendemain mercredi.

En attendant, quelques candidats ont déjà déposé leurs dossiers auprès du président Corneille Nangaa. C’est le cas notamment de: Seth Kikuni, Jean-Pierre Bemba Gombo, Alain Daniel Shekomba, Vital Kamerhe. Félix Tshilombo Tshisekedi a accompli cette formalité dans l’après-midi de mardi. Comme à leur habitude, les « flics » du « général » Sylvano Kasongo Kitenge ont lancé quelques grenades lacrymogènes pour disperser les militants de l’UDPS qui accompagnaient leur Président. Ces derniers auraient répondu par quelques jets de pierres. Vous avez dit « élections apaisées »?

Qui sera, en définitive, le candidat du FCC à la Présidentielle du 23 décembre prochain? Matata? Minaku? « Néhémie »?Rendez-vous est pris pour ce mercredi à la CENI. « La majorité présidentielle et le FCC sont en pleine débandade. C’est le genre de débandade qui précède l’implosion », assure un universitaire congolais.

 

Baudouin Amba Wetshi

16 réflexions au sujet de « Candidature à la Présidence, Jour J-1: « Débandade » à Kingakati! »

  1. Mais cette histoire de FCC va exploser,ces predateurs etaient là justement pour detruire le pays,mission accomplie.Le prochain gouvernement doiit renover et construire d’autre prisons pour y jeter ces vampires qui se sont nourri du sang congolais.

  2. KIN-KIEY MULUMBA (ALIAS « KABILA-DESIR ») VIENT DE CLAQUER LA PORTE A LA BANDE PPRD-MP-FCC EN DEPOSANT SA PROPRE CANDIDATURE (« REBELLE ») A LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE. OOUF..!

    CE N’EST QUE LE DEBUT DE L’IMPLOSION DE CETTE BANDE D’OPPORTUNISTES ET PARASITES VOMIS A LA SOLDE DE L’IMPOSTURE-AU-SOMMET QU’INCARNE L’EX-CAPORAL-CHAUFFEUR DU GEN. JAMES KABEREBE AUX FORCES PATRIOTIQUES RWANDAISES, NOUS CITONS DONC KANAMBE-MTWALE.

    LE SOUVERAIN, VRAI PROPRIETAIRE DU POUVOIR EN RDC, ATTEND CES TRAITRES AU TOURNANT !

  3. L’argument de l’impossibilité d’organiser les élections sera dévoilé.
    Les tutsis le savent, et leurs collabos congolais aussi, y compris l’ignare prisonnier revenant.

    1. L´ignare prisonier est plus malin semble-t-il ? Il depose la candidature pour faire voir qui est « responsable » de l´absence de la démocratie.
      L´ignare est mieux informé et sait d´avance qu´au Congo, ceux qui n´aiment pas lire l´histoire ne savent pas combien est puissante la volonté des USA.
      L´ignare est plus malin car il a pris soin de prendre langue avec les leaders de l´opposition qui au mois de septembre vont faire le point et decider de laisser Mukwege ou Mosengwo prendre les choses en main dans une transition sans Kabila.
      Ce que le destin de la RDC ne depend pas des « tutsis » mais de la strategie et de l´intelligence des congolais.
      L´ignare prisonier va démontrer que 10 ans en prison, c´est plus qu´un sejour dans une université planètaire.
      Sinon, pourquoi il a eu un sejour si limité et a quitté Kin pour observer de loin ce qui va se passer ce mercredi 8 ?
      L´ignare n´est pas celui qu´on pense être…il suffit de se regarder dans un miroir de temps en temps.
      Quand Katumbi se « calme »…quand le ministre de finance annonce que l´état des ressources financières ne rend pas possible la tenue des élections…. Ceux qui sont des « ignares » en apparence possedent un « plan » qu´ils vont appliquer..

      > KINKIEY?
      C´est la petite démonstration si simple que les faucons de Kabila ont compris une chose importante: Kabila ne compte pas quitter le pouvoir et… cette histoire du « dauphin » á qui il va ceder le futur de son gang, le dernier jour du dépôt des candidatures est une astuce pour garder le contrôle du pouvoir.
      Attendons le nom du dauphin ou Kabila qui va se faire « hara-kiri » en allant deposer sa candidature.

    2. @Mamale,

      Vous avez tout compris. Ils vont envoyer la Ceni parler de l’impossibilité d’organiser les élections. Ils vont faire circuler les enveloppes pour obtenir un nième dialogue.

      C’est visiblement Shadary qui va représenter le FCC. A mourir de rire.

  4. MES COMPATRIOTES,
    POURQUOI TRACASSIEZ-VOUS?
    POURQUOI TOUS CES REMORDS INUTILES?
    POURQUOI TOUS CES BUANGA NTU COMME DISENT LES NE KONGO?
    LAISSONS TOUS CES KIMPUBULU DES TRAITRES ET COLLABOS FAIRE TRAQUILLEMENT LEURS AVC.
    C’EST PAS A NOUS DE FAIRE DES AVC A LEUR PLACE, N’EST-CE PAS?
    WARUM SICH EINMISCHEN IN EINEM BIZARRE-FALL VON KANAMBE WIE ER KONGO FLIEHEN MUSS?
    POURQUOI S’INGERER DANS CETTE BIZARRE AFFAIRE DE KANANBE QUI CHERCHE DANS QUEL TROU POUR FUIR LE KONGO?
    LAISSONS KANAMBE ET LES TRAITRES KONGOLAIS FAIRE LEURS INSOMNIES TRANQUILLEMENT ET NON VOUS, NI MOI.
    ILS ONT PEUR, ILS ONT PEUR LA KABILIE, PARCE QUE TOUT PEUT BASCULER AU PIRE DANS LEUR CAMP ET A TOUT MOMENT. ILS SERONT CUEILLIS COMME LES BITABES OU MANGOLOS YA MIFUDES.
    QU’IL POSE SA CANDIDATURE, QU’IL NE LA POSE PAS, C’EST PAS NOTRE AFFAIRE. C’EST PAS LA TERRE QUI VA TOMBER SUR NOS TETES.
    QU’IL POSE, QU’IL NE LA POSE PAS, QU’IL PRESENTE SON DAUPHIN OU PAS , C’EST PAS NOTRE HISTOIRE, C’EST L’HISTOIRE DES RWANDAIS ET AUTRES PAYS ENNEMIS DU PEUPLE KONGOLAIS.
    KONGO KIADI KIBENI. ON DONNE DU POIDS A UN SEMI-LETTRE, VRAIMENT! ET EN PLUS, TOUS LES KONGOLAIS BENA ZAKAMA, TUNTUMUKA, BENA WONGA MU NTANGU YAYI MU DIAMBU VO MFUMU ( ROI ) KANAMBE VA BIENTOT DESCENDRE DU CIEL POUR SAUVER LES AVEUGLES, FAIRE MARCHER LES INFIRMES EN PLUS AVEC SON BATON MAGIQUE EN FRAPPANT SUR LE FLEUVE KONGO, PERMETTRONT AU KONGOLAIS DE TRAVERSER GRATUITEMENT CHEZ SASOU NGWESSO.
    CA COMMENCE TOUJOURS COMME CA AVEC LES BIKIMA KIMA.
    AU LIEU DE FAIRE FUIR CET ENERGUMENE .ET SES COLLABOS, CE SONT LES KONGOLAIS QUI VONT FUIR POUR LAISSER A KANAMBE NOS TERRES. C’EST PAS POSSIBLE CA!
    ON DIRAIT QUE MERCREDI 8 AOUT 2018, LE JOUR LA TERRE DE KANAMBE HYPPOLITE VA S’ARRETER.
    ON DIRAIT MEME QUE TOUS LES KONGO SONT ENTASSES AU MONT KINGAKATI DEPUIS UN MOIS SANS MANJANRE ( MANGER ) , ASSOIFFES , ATTENDENT L’ARRIVEE DE MASIYA MTOTO YA TANZANIE POUR MULTIPLIER LE PAIN ET LE PETIT POISSON?
    MAIS, MAIS, MAIS KONGOLAIS OU EST VOTRE DIGNITE?
    AU CONTRAIRE, SORTONS DANS LA RUE POUR EN DECOUDRE UNE FOIS POUR TOUTE A CE MAUVAIS THEATRE DE TINTIN AU KONGO.
    POUR MOI, POUR VOUS, LE MERCREDI 8 AOUT 2018 ( 08.08.18 ) EST UN JOUR NORMAL ET NON UNE DATE EXTRAORDINAIRE ( 08.08.2018 ).
    OUI, DATE EXTRAORDINAIRE POURNOUS KONGOLAIS POUR CHASSER LES OCCUPANTS.
    DEBOUT KONGOLAIS ET NON DORMIR OU ASSIS KONGOLAIS.
    SAPRISTI!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  5. Distraction, Joseph Kabila va déposer sa candidature. il ne présentera pas de dauphin.
    Quelque soit le dauphin, si je m’en tiens à ton information selon laquelle « Des sources bien informées assurent qu’aucun nom n’a pu arracher le consensus », ce sera l’implosion de la MP et du FCC, et si elle sera bien organisée, la prétendue opposition pourra remporter les élections si elles auront lieues. Mais même alors, ce qui ressort de tout, est que Kabila, étant dans la logique de la terre brûlée, a déjà préparé tous les ingrédients quant à ce. Et donc, il va déposer sa candidature en se disant ebeba ebeba !

  6. Chers Compatriotes,
    une association des malfaiteurs finit toujours un jour ou l’autre par éclater. Mais je crois que nous n’en sommes pas encore là avec celle du Raïs. Organisons-nous autour de ce qui peut nous conduire à nous libérer des personnages qui croient que le pays et ses habitants leur appartiennent. Alors que nous sommes tous copropriétaires du Congo. Le peuple qui est souverain doit savoir qui mandater pour être le gestionnaire de la chose publique au profit de tous. Car, jusque là, nous avons toujours choisi les mandataires en suivant la sensibilité clanique, tribale… sans nous poser des questions sur le Bien Suprême de la nation. La configuration actuelle du pays ne peut pas nous conduire à avoir des élections crédibles, ni un gouvernement au profit du pays et des citoyens. D’où la nécessité d’une transition pour mettre un peu plus d’ordre dans les institutions du pays et organiser le recensement fiable. Que Dieu nous vienne en aide.

  7. Ces vilains crapauds et collabos des Rwandais vont bientôt finir par s’entremanger avant même que la colère populaire s’abatte sur eux. Ces vermines ignoraient que chaque chose a son temps: un temps pour mentir et un temps pour être rattrapé par ses mensonges.

  8. Jour J-0 avant la candidature d’alias Kabila. Nous y sommes. Personnellement le choix d’un du candidat du FCC (Front des Cons Cocus) ne nous intéresse pas car les élections sous occupation ne sont pas une panacée…

    Plusieurs Kongolais attendent le nom du fameux dauphin en papier, c’est certain que le pouvoir pour l’imposteur est une question de vie ou de mort, quitter le tabouret présidentiel pour un assassin est très risquant…

    Logiquement son dauphin devrait être un Tutsi Nilotique éminent membre de l’international Tutsi Power Empire Hima Tutsi (Zoé ou Jeanette Kanambe, Azarias Ruberwa, Matata Ponyo, Charles Bisengimana, Deogratias Bugera, Moïse Nyarugabo, Léon Lobitch alias Kengo wa Dondo) ou il se succède à lui-même comme tout bon dictateur idiot mongoloïde…

    Le voile sera ôté dans quelques heures pour ceux et celles qui attendent qu’un imposteur Proconsul cheval de Troie du Rwanda au Kongo choisisse un dauphin Bantou Kongolaus même nos ancêtres en courroux grondent, se retournent dans leurs tombes voyant la posture inconfortable de leurs descendants…

    Plusieurs pays au monde ont fait passer des lois immorales sur l’homosexualité, les genres humains, l’euthanasie, l’imposture attirant la foudre et la colère divines. D’autres vieilles démocraties permirent aussi à des étrangers d’accéder à la tête de leurs pays respectifs, ces derniers ont travaillé honnêtement pour leurs nations mais le cas d’école au Kongo est insolite…

    L’imposteur Tutsi Rwandais alias Joseph Kabila tué des millions de ses soi-disant compatriotes, son existence à la tête du Kongo confirme qu’il est dangereux d’avoir un étranger à la tête d’un pays (Deutéronome 17:15 « Tu mettras sur toi un roi que choisira l’Eternel, ton Dieu, tu prendras un roi du milieu de tes frères, tu ne pourras pas te donner un étranger, qui ne soit pas ton frère »). La démocratie sous l’arbre à palabres chère à nos aïeux Noirs Africains Subsahariens ne cautionne aucunement l’imposture…

    Vive le soulèvement populaire éboulement final pour stopper net la Tutsisation du Kongo occupé par le Tutsi Power. La luta continua la Victoria e certa. Ingeta

  9. THEATRE POLITIQUE

    Ils savent, ils possedent des informations precises, mais chacun doit jouer sa « partition »
    >JP Bemba
    Pendant 10 ans en prison, il s´est tissé des relations sur toute la planète et a pris le temps d´analyser toutes les informations…et mieux de peser le rapport des forces en présence au Congo.
    Il n´est pas si « ignare » quand il prend soin de recuperer son passeport diplomatique et surtout de deposer sa candidature. Ce qui devrait attirer l´attention est ce sejour si court au Congo. JP sait de quoi il tourne, mais il a joué sa part dans cette partition et les puissances planètaires vont apprecier… kie kie
    > M Katumbi.
    Deux fois á la frontière pour démontrer que lui aussi joue sa part de la partition. Pendant ce court sejour, lui aussi savait d´avance ce qui allait se passer, mais pour démontrer la face véritable de Kabila, il prend soin d´être á la frontière en tentant de venir deposer sa candidature.
    > F Tshisekedi
    Un autre acteur qui sait d´avance ce qui va se passer. Cette candidature n´est qu´une formalité « diplomatique » envers les USA qui réfusent la violence et souhaitent une passation de pouvoir pacifique.
    > Kin Kiey Mulumba
    C´est l´acteur non « inivité » dans ce scenario. Kin Kiey devoile l´astuce de Kabila qui ne souhaite pas quitter le pouvoir et qui entend avoir le contrôle sur le processus électoral. Ce que Kin Kiey n´était pas l´un des « dauphins », son action est tout simplement un défi, un pied au nez de Kabila qui ne comprend pas qu´il doit partir.

    PAS D´ELECTION?
    Allons donc, il existe un plan de rechange ! Quand le ministre de finance devoile l´état des ressources financière, il joue aussi sa part de la partition. Naanga sait très bien qu´il n´aura pas les machines á voter et le budget de la Ceni ne permet pas d´avoir une « logistique » fiable. Ce que leasing des avions et des hélicoptères se fait 6 mois en avance. L´Angola et l´Afrique du Sud qui peuvent apporter cette logistique ne vont pas bouger tant que les USA ne vont pas donner l´ordre.
    Le scenario de l´absence des élections nous ramene vers la Cenco où les évêques congolais attendent patiement que Kabila puisse comprendre qu´il a eu le temps d´organiser les élections. Cette fois ici c´est l´EXIT pour lui et les élections vont se faire sans lui. La transition sans « Kabila » se decide ce mercredi..

    > Ah « dauphin »?
    Qui est ce « dauphin » á qui on offre l´héritage le dernier jour du dépôt des candidature sans lui avoir donné les clefs du système afin qu´il puisse se familiariser avec les membres du gang ?
    Quelque soit l´issue de cette journée, l´EXIT de Kabila commence ce mercredi.. pour le meilleur et le pire.
    Kabila a (enfin) peur… > « La peur est un serpent qui se mord la queue. Sa tête est un mensonge, sa queue une vérité, et , sans fin l´un mange l´autre »
    Á force de mentir, Kabila rencontre la vérité. Son EXIT est la seule vérité qu´il doit accepter ce mercredi 8

  10. Comme toutes les formations politiques congolaises, le FCC est une coquille vide. Ce qui rassemble ses partisans, c’est la continuité de la politique alimentaire dans la perspective de l’auto-maintien au pouvoir du dictateur Joseph Kabila. Aussitôt qu’une telle perspective s’éloigne, le FCC n’aura plus sa raison d’être pour nombre de ses partisans dont certains seraient tentés de déposer leurs dossiers de candidature à la CENI pendant que d’autres chercheraient même à se positionner derrière leurs « ennemis » d’hier. Aussi Kabila a-t-il intérêt à dévoiler le nom du candidat du FCC le plus tard possible. Concernant l’organisation des élections comme une « affaire de souveraineté », cela renvoie à la seule souveraineté que connaissent les Africains depuis les indépendances, à savoir la liberté pour les dirigeants de se conduire comme ils veulent et cela en toute impunité, au nom de leurs intérêts égoïstes. Ainsi, la souveraineté signifiait, pour Joseph Kabila, la possibilité pour lui de se succéder à lui-même et cela en dépit de l’interdit constitutionnel. Une fois de plus, ce n’est pas la Constitution congolaise, éminemment boiteuse, qui aura interdit à Joseph Kabila de se succéder à lui-même, mais l’impérialisme yankee tant vilipendé par les nationalistes auto-proclamés congolais. Question : quelle est la valeur d’un système politique qui ne peut être respecté que quand des puissances étrangères le veulent ? Autre question : en faisant pression sur Joseph Kabila pour qu’il fasse un pas de côté, les Yankees ne poussent-ils pas du même coup un Congolais de leur choix au-devant de la scène politique nationale ? Autrement dit, les élections ne seraient-elles pas une fois de plus un leurre ? En fin de compte, qui serait responsable de l’ascension du nouveau dictateur quand on sait que dans le cadre institutionnel actuel, le successeur de Joseph Kabila sera également un dictateur ? Est-ce les Yankees qui ne font que remplir le vide conceptuel créé par l’idiotie des élites congolaises elles-mêmes ?

  11. Dauphin? mais quel dauphin ? Pourquoi parlez-vous de dauphin ? Il est connu depuis belle lurette. Je vous le donne en mille : le dauphin s’appelle… la machine à tricher.

    Tout le reste n’est que comédie.

    1. Pourquoi alors ces machines qui devaient-être au Congo depuis le mois de juillet…ne sont pas « fabriquées » car Kabila a « oublié » de payer la facture?
      Ce que la Ceni n´a pas payée la somme prevue et ne possede toujours pas le budget… ni pour acheter les machines ni surtout pour planifier la logistique quand Kabila insiste qu´il va organiser lui même ces élections !
      Attendons la fin de la journée, jeudi 9 sera un autre jour..
      >MUZITO
      Il depose sa candidature quand Gizenga est certain depuis que Kabila ne va plus respecter le deal et jamais il ne va ceder le pouvoir au PALU.
      Ainsi, Muzito prend la direction du PALU…et va decider du futur de cette organisation politique « provinciale ». Reste á attendre le mois de septembre pour verifier si Muzito va se plier au concept « candidat unique de l´opposition » et ralier le PALU dans les rangs de l´opposition.

Les commentaires sont fermés