Coalition: Les divagations du FCC

Après quarante-huit heures de « retraite politique », le « clan kabiliste » – qui traîne derrière lui un bilan économique, social et sécuritaire calamiteux – n’a pas trouvé mieux que de proposer des « élections générales anticipées à tous les niveaux ». Interdiction de rire! Quel miracle « Joseph Kabila » et ses adorateurs pourraient réaliser en cinq ans qu’ils n’ont pu accomplir en dix-huit ans?

Dans le Petit Larousse, le mot « divagation » signifie: « propos incohérents ». Dans Le Robert, le verbe « divaguer » est défini comme étant le fait « de ne pas raisonner correctement ». Délire, folie, digression, élucubration, rêverie sont autant des synonymes du vocable « divagation ».

Néhémie Mwilanya Wilondja, coordonnateur du Fcc donne lecture du « communiqué final » de la retraite au Safari Beach

Depuis le lancement des « consultations » initiées par le président Felix Tshisekedi, le 2 novembre dernier, le « Front commun pour le Congo », cette plate-forme électorale – qui s’est muée en plateforme politique par la volonté de l’ex-président « Joseph Kabila » -, multiplie des réunions. Après la retraite de Mbwela Lodge, près de Kisantu, au Kongo Central, c’est le tour du lieudit « Safari Beach », dans la banlieue de la capitale, d’accueillir des caciques du FCC.

Dimanche 8 novembre, au début de la soirée, un « communiqué final » en dix points a été publié. Alliée au « Cap pour le changement » du duo Tshisekedi-Kamerhe, la mouvance kabiliste paraît en plein désarroi. Au motif que « Fatshi » a dit tout le mal qu’il pense de la coalition Cach-Fcc lors de sa brève allocution du 23 octobre sans toutefois fixer son « partenaire » sur le « sort » réservé à l’Accord qui lie les deux parties.

Les « signataires » dudit communiqué commencent par « positiver » en affirmant que le FCC « reste ouvert au dialogue avec le chef de l’Etat ». Qui oserait s’y opposer? Le dialogue n’est-il pas la voie royale pour éviter les malentendus et la violence? Seulement voilà, les mêmes signataires précisent aussitôt que toute discussion devrait avoir lieu « dans le cadre des structures et mécanismes prévus par l’Accord de coalition ». Quels sont ces mécanismes et structures prévus dans ledit « Accord de coalition »? S’agit-il du document intitulé « Accord pour la stabilité et la paix au Congo » qui aurait été signé le 8 janvier 2018 par Felix Tshisekedi et « Joseph Kabila »? S’agit-il encore de la « Déclaration solennelle annonçant la constitution d’une coalition politique entre le Cap pour le changement (Cach) et le Front commun pour le Congo (FCC) » signée le 29 juillet 2019 respectivement par Jean-Marc Kabund-a-Kabund et Néhémie Mwilanya Wilondja?

En parcourant ces deux documents, on ne trouve aucune trace d’un quelconque « mécanisme » ou « structure » de règlement de conflit. La « déclaration » précitée fait vaguement état de « la mise sur pied d’un Comité de Suivi de la mise en œuvre de l’Accord de Coalition ».

LE FCC EST-IL AU-DESSUS DES LOIS?

Le FCC qui se considère aux dessus des lois maintien son exigence demandant au chef de l’Etat le retrait des ordonnances présidentielles portant nomination de trois juges constitutionnels. Il qualifie celles-ci de « violations de la Constitution ». Le FCC ne devait-il pas saisir la Cour constitutionnelle ou le Conseil d’Etat? Au nom de quel principe, cette plateforme politique qui n’est nullement une juridiction se croit-elle en droit de ne pas reconnaitre lesdits juges « encore moins les effets des actes qu’ils poseront »? Par quels mécanismes, le FCC pourrait-il paralyser la force exécutoire des actes posés par ces juges?

Le FCC qui claironne la violation de la Constitution au sujet des ordonnances querellées, trouve-t-il conforme au droit la stipulation de l’article 1er du fameux « Accord » obligeant le chef de l’Etat d’accorder une immunité totale pour le clan Kabila (famille et dignitaires de son régime)? Le but poursuivi consiste-t-il à passer par « pertes pertes et profits » les crimes de sang, les crimes économiques et tant d’autres commis sous l’ancien pouvoir?

Point n’est besoin d’être juriste pour constater que l’objet de cet « Accord » est parfaitement illicite. Pire, la clause précitée « contrarie » – c’est un euphémisme – l’article 74 de la Constitution qui astreint notamment le Président de la République « de ne se laisser guider que par l’intérêt général et le respect des droits de la personne humaine ».

Dans son allocution du 23 octobre, le président Felix Tshisekedi avait fait état non seulement du « blocage » de l’appareil d’Etat mais aussi de « divergences » entre les « coalisés ». Il avait annoncé sa volonté de « consulter » les leaders politiques et ceux de la société civile les plus représentatifs afin d’examiner la mise sur pied d’une « union sacrée pour la nation ».

Dans son communiqué, le FCC dit sa farouche opposition à « toute démarche tendant à la recomposition de la majorité parlementaire en pleine législature ». Et d’accuser le CACH, sans apporter la moindre preuve, de « corruption des élus d’un partenaire ». La mouvance kabiliste semble ignorer qu’il n’est pas un parti politique. L’article 3 de sa charte signée en 2018 stipule d’ailleurs que « chaque membre garde son identité et son autonomie (…)« .

A en croire « Kabila » et les caciques de son association, la Constitution et le Règlement intérieur de l’Assemblée nationale indiquent que « toute majorité est issue des élections » et « ne peut être renouvelée qu’au cours d’une nouvelle élection générale et non du fait d’une création artificielle des acteurs politiques ». Devrait-on parler de « projection » dans la mesure où les textes précités ne disent rien de tel.

Le premier alinéa de l’article 78 de la Constitution stipule notamment que « le Président de la République nomme le Premier ministre au sein de la majorité parlementaire après consultation de celle-ci. (…)« . « Si une telle majorité n’existe pas, indique le deuxième alinéa, le Président de la République confie une mission d’information à une personnalité en vue d’identifier une coalition ». Dieu seul sait les conditions dans lesquelles le FCC s’est octroyé une « majorité mécanique » à l’Assemblée nationale. On ne pourrait que regretter que le Président de la République n’ait pas désigné un informateur.

RUPTURE AVEC LES ANTIVALEURS

Le président Felix Tshisekedi en conversation avec le Prix Nobel de la Paix, Dr Denis Mukwege

Une peur panique semble s’emparer de « Kabila » et son « clan » habitués à la corruption et autre tricherie. Comble de ridicule, le FCC opte pour une fuite en avant  en estimant que l’organisation des « élections générales anticipées à tous les niveaux » serait la réponse appropriée à la crise ambiante. Les Congolais ont encore frais en mémoire la « fraude historique » ayant émaillé les élections générales du 30 décembre 2018. Qui oubliera que le président de la Ceni (Commission électorale nationale indépendante), Corneille Nangaa, proclamait les résultats des législatives pendant que des centrales électorales au niveau des provinces étaient occupées à compiler les bulletins de vote? L’opinion attend toujours la publication des résultats électoraux, bureau de vote par bureau de vote.

Au total, le FCC « rejette en bloc les allégations tendant à lui faire porter la responsabilité d’un blocage supposé du pays(…)« . Il est sans doute vrai qu’il y a eu des provocations de part d’autre. Il est vrai également que tous les grands corps de l’Etat (Régies financières, Banque centrale, armée, police, services de renseignements etc.) sont toujours sous le contrôle des hommes de « Kabila ». Une véritable pesanteur.

La mouvance kabiliste estime, à tort, que le chef de l’Etat n’est pas habilité à dissoudre le Parlement « en l’absence d’une crise persistante  » entre celui-ci et le gouvernement. On semble ignorer qu’au sens étroit, le gouvernement est défini comme un organe collégial, dirigé par le Premier ministre. Le chef du gouvernement est chargé avec le chef de l’Etat de la « fonction exécutive ».

Le président Felix Tshisekedi s’achemine lentement mais sûrement vers la fin de ses consultations. Après avoir écouté les représentants des forces politiques et sociales, le numéro un Congolais est un homme averti pour prendre les décisions de nature à conduire le pays dans la bonne direction. Loin des divagations des « amis du raïs ».

« Consulté » lundi 9 novembre au Palais de la Nation, le Prix Nobel de la paix, Denis Mukwege a créé l’événement. Pour lui, seule une « rupture avec les antivaleurs » et le « système de gouvernance qui a conduit notre pays dans ce chaos » pourrait sortir le Congo-Kinshasa de la situation actuelle. Selon lui, « le décollage du pays sera toujours hypothétique tant qu’il n’y aura pas des réformes profondes et courageuses ». Des réformes permettant la mise sur pied d’une force publique (armée, police, services de renseignements) apolitique et professionnelle. Mukwege a dit tout haut ce que la grande majorité des Congolais pense tout bas…

 

Baudouin Amba Wetshi

28 thoughts on “Coalition: Les divagations du FCC

  1. @BAW,
    Les élucubrations du camp « Kanambe » sont à mettre au même pied d’égalité avec les atermoiements et bégaiements de Tshilombo (président kabilement élu) à en découdre avec un groupe de criminels qui n’a cessé de pourrir la vie à tout un peuple. En plus, que sont allés chercher les conseillers de Félix à Kigali en ce moment sensible pendant que notre peuple dans sa majorité cherche à en finir avec la mainmise de Kagame sur la gestion calamiteuse de notre pays?
    Que l’on cesse donc de nous endormir, Félix et sa bande de suiveurs savent pertinemment bien ce qu’il faut faire pour sortir notre pays de l’humiliation dans laquelle l’ont plongé ses ennemis de tout bord. Le canevas a été très clairement proposé par le Dr. Mukwege.

    1. eKUM
      eletronic Kum
      tu divagues !Tu affirmes bêtement et tu poses des questions en même temps.
      – Dans le Petit Larousse, le mot « divagation » signifie: « propos incohérents ».
      – Dans Le Robert, le verbe « divaguer » est défini comme étant le fait « de ne pas raisonner correctement ». Délire, folie, digression, élucubration, rêverie sont autant des synonymes du vocable « divagation ».

      1. @Prorwanda,
        Pourquoi voudriez-vous que je puisse raisonner comme vous ? Ne savez-vous pas que même Dieu écrit droit avec des lignes courbées. Comprenne qui pourra !

  2. Encore une fois, Dr. Denis Mukwege resume tres bien la solution au marasme en RDC. Nous irons meme plus loin en insistant sur la « neutralisation » immediate de Hypo Kanambe (alias « Jo Kabila ») et le deboulonnement effectif de sa bande criminelle (alias « FCC ») que coordonne son « petit ya confiance » Nehemie Mwilayna, ainsi que des poursuites judiciaires consequences contre « Kabila », ses frangins et leur bande pour 18 ans de crimes sangunaires et economiques, et donc fin a l’impunite. Voila pourquoi ils ont peur de la vraie Justice, inclu cette nouvelle Cour Constitutionelle qui ne tolerera plus jamais des elections fabriquees par « Kabila » et son FCC deja vomis par les Congolais.

  3. Il n’y a pas d’un cote des saints et des diables de l’autre cote. Ce n’est pas avec 30 deputes sur 500 que Felix avait ete elu. Les antivaleurs sont partout, dans le FCC et dans le cach. Felix a trahi a Geneve, il a trahi son allie Kamerhe et aujourd’hui il est entrain de trahir Tata ya mandefu qui lui avait donne le pouvoir. Seulement , cette fois ci les choses ne vont pas etre facile. Quand on fait un deal avec le diable on doit savoir que ses fourchettes sont tres longues . Ce qui enerve ce que les congolais ne mangent pas , ils sont pris en otage par ces bandits du FCC et Cach. Il faut imperativement une autre force pour venir bouter dehors Felix et son ami Kanambe tous enclaves de Kagame. Ne vous demandez vous pas pourquoi Felix a envoye des emissaires a kigali?

    1. eRAZ
      eletronic Raz,
      tu DIVAGUES. Raisonner, c´est très difficile pour toi. Contente-toi alors de nous donner les nouvelles de Lamuka qui, pour toi, était très uni et devait le rester.

      ********
      – Dans le Petit Larousse, le mot « divagation » signifie: « propos incohérents ».
      – Dans Le Robert, le verbe « divaguer » est défini comme étant le fait « de ne pas raisonner correctement ». Délire, folie, digression, élucubration, rêverie sont autant des synonymes du vocable « divagation ».

      1. @ Procongo,
        Ah…Que vous etes « mechant » en clouant ce Fayuliste-aigri de RAZ dans votre style combien elegant ! Mais il le fallait bien pour qu’il la boucle.

  4. Dr Denis Mukwege ne dit pas autre chose que ce que je ne ne cesse de répéter ici. Lui, le fait avec finesse. Prix Nobel oblige. Il n’y a pas deux solutions. Pour mettre fin aux génocides en cours au Congo ( génocide au pluriel car il y a en plusieurs ), il faut une RUPTURE totale avec les génocidaires et leurs supplétifs congolais. Ce n’est pas en taillant bavette avec Sai-Sai ou Nyoka Longo qu’on va trouver une solution à cette tragédie. Ce n’est pas en cherchant une nouvelle façon de collaborer avec FCC qu’on va sauver le Congo. Cette coalition morbide a suffisamment montré ses tares et ses monstruosités. Il faut la faire exploser et déshabiller ces criminels arrogants.
    Félix Antoine Tshilombo Kaniki, fils d’Etienne Tshisekedi wa Mulumba ne peut pas être le jouet du Rwanda et de ses shérifs au Congo. Il ne peut pas et ne doit pas être le partenaire de ceux qui ont détruit ce pays et ses compatriotes. C’est juste IMPENSABLE. Il doit démissionner, rejeter l’accord de cette coalition de merde, demander pardon au peuple et dire ce qu’il sait de la situation réelle du pays et créer un Front National Congolais. Quiconque le remplacera aura obligation d’organiser des élections anticipées. Avec Dieudonné Kaluba à la Cour constitutionnelle, personne, aucune machine à tricher ne pourra empêcher Fatshi d’être élu par le peuple. Il a toutes les cartes en mains. Espérons que les privilèges du cortège présidentiel, les costumes, les montres de luxe, les voyages en jet privé, la richesse…etc…ne sont pas…addictifs.

    1. @ Jo Bongos,
      Bien dit…Malheureusement, apres 20 ans de petits jobs a Bruxelles, il n’est pas facile de rejeter les « privilèges du cortège présidentiel, les costumes, les montres de luxe, les voyages en jet privé, …..Bref, richesse soudaine au sommet ». La recente promesse de Fatshi-« Beton d’argile » a Delly Sessanga de ne pas rennoncer a son « accord secret » avec « Kabila » entre dans cette logique. Qui aimerait retourner aux petits jobs apres ce luxe et entourage de copains au sommet? Et ses promesses a son « Peuple d’Abord »? Rigolons-en a coupe-gorge.

  5. Depuis le 24 avril 1990, date du lancement officiel du deuxième processus de démocratisation du pays, les Congolais rêvaient de construire un Etat démocratique. Mais les élections dites démocratiques de 2006, 2011 et 2018 n’ont rien changé à la nature du pouvoir d’Etat. Celui-ci reste un pouvoir conquis par les armes et qui organise des élections aux résultats connus à l’avance juste pour se donner l’illusion d’une légitimité populaire. Pourquoi en est-il ainsi et que faire pour qu’il n’en soit plus ainsi ? Tant que les Congolais ne se seront jamais posé ces deux questions qui s’imposent pourtant à l’esprit chaque fois que quelque chose ne va pas ; tant qu’ils n’auront pas trouvé des réponses adéquates, des consultations, il y en aura toujours sous le ciel congolais pendant que le peuple, lui, verra sa misère s’accentuer. Dans son discours du 30 juin 1990, le Roi Baudouin nous avait pourtant prévenus : « Les dangers principaux qui vous menacent sont : l’inexpérience des populations à se gouverner, les luttes tribales qui, jadis, ont fait tant de mal et qui, à aucun prix, ne doivent reprendre, l’attraction que peuvent exercer sur certaines régions des puissances étrangères prêtes à profiter de la moindre défaillance ». Mieux, le roi de l’ex-puissance colonisatrice avait clairement identifié les deux chantiers les plus importants de la jeune nation sur le plan de la gouvernance politique : « Il faudra adapter les institutions à vos conceptions et à vos besoins, de manière à les rendre stables et équilibrés. […] N’oubliez pas qu’une justice sereine et indépendante est un facteur de paix sociale ». De l’indépendance à ce jour, les élites du pays sont restées sourdes et muettes. Elles croient qu’il suffit de créer des parties politiques et d’aller aux élections pour que la démocratie soit au rendez-vous. On ne se pose pas la question de savoir si ce que l’on crée mérite le nom de parti politique. On ne se demande même pas si l’appareil dit démocratique mis en place répond à nos besoins et facilite la cohésion nationale. Les peuples qui ne réfléchissent pas à ce qu’ils entreprennent ne peuvent rien construire de stable. Ils ne peuvent qu’entretenir la confusion et les crises à répétition.

    1. Mbuta Mayoyo.
      60 ans après la Table Ronde de Bruxelles (61 ans ?) les congolais continuent á repeter le schemat de cette Table Ronde en faisant des palabres politiques.
      Ne trouvez-vous pas étrange que nous sommes encore.. incapables d´organiser des « consultations économiques » où nous invitons les « multi-nationales » et les entreprises nationales afin de mettre au point une stratégie commune afin d´attirer des capitaux privés.. et ainsi relancer l´économie du Congo?
      N´est-il pas temps de faire des « consultations sécuritaires » où les experts planètaires en matière de défense, les industries militaires et les multi-nationales de la défense peuvent venir á Kin nous proposer des solutions pour équiper et entrainer notre armée nationale?
      Quand Felix est entrain de nous distraire avec ces consultations « populaires », concept inventé par Mobutu.. le ministre des finances était entrain d´expliquer aux parlementaires les depassements du budget de la présidence.. et ces depassements ont un impact qui fait que les salaires des fonctionaires congolais ne peuvent pas être payés á temps !
      Les élites ont grandement besoin d´une innovation mentale et intellectuelle basée sur les enseignements de notre histoire.
      Voyons comment Felix va inventer la roue.. une fois terminé ses consultations.

    2. @Mayoyo Bitumba Tipo-Tipo
      Non, ndeko! Ce discours paternaliste du Roi Baudouin n’etait pas sincere! Il faut etudier 60 ans d' »independance » du Congo-Kinshasa pour s’en rendre compte du fond du problème ou de la « crise »! Ce pays n’est pas independant. Il demeure colonise! Tous les leaders politiques de notre pays, a l’exception de Patrice Lumumba, ont ete imposes au Congolais par l’Occident! La declaration du depute European Jean Luc Schaffhauser en pleine session parlementaire, en 2017, qui revele le complot de l’Occident pour installer « Joseph Kabila » et qui nous renseigne sur ou confirme cette realite ne peut jamais etre ignoree. Il faut changer le systeme. Et ce n’est pas avec la comedie des « consultations » que le changement interviendra! Le patriotisme qui permettra de rompre avec ce systeme impose par l’Occident est absent particulierement parmi les « leaders » congolais.

  6. Congolais , Congolais nous sommes tellement naifs jusqu’a supporter ces genres des dirigeants a la tete de notre pays .Ils nous amenent en enfer. FELIX ET KABILA en prison et doivent disparaitre de la scene politique a cause de leur trahison. pourqoui leur base reste statique ,on doit refuser ces gens en passant par une transition sans FCC et CACH….

    1. @ Edouard,
      Oui, en effet, vous tapez juste. Car selon Sessanga et Lokondo du « G13 », Fatshi « Beton d’argile » leur a promis dans ses consultations qu’il n’abandonerait pas son accord (« secret ») avec « Jo Kabila ». Sessanga et Lokondo exhorterent alors Fatshi de « se retrouver avec Kabila » pour applanir leurs differences. Bref, tout ce theatre de consultations-bidon budgetivores n’aurait eu d’issue que de permettre a Kabila et Fatshi de se retrouver pour partager un verre de vin. Cela tandis que le « Peuple abord » dans cette comedie et distraction des jouisseurs FCC-CACH broie la misere sur fond de vides promesses.

  7. @Baudouin Amba Wetshi
    Vous ecrivez: “Le FCC qui claironne la violation de la Constitution au sujet des ordonnances querellées, trouve-t-il conforme au droit la stipulation de l’article 1er du fameux « Accord » obligeant le chef de l’Etat d’accorder une immunité totale pour le clan Kabila (famille et dignitaires de son régime)?” Et d’ajouter: Point n’est besoin d’être juriste pour constater que l’objet de cet « Accord » est parfaitement illicite. Pire, la clause précitée « contrarie » – c’est un euphémisme – l’article 74 de la Constitution qui astreint notamment le Président de la République « de ne se laisser guider que par l’intérêt général et le respect des droits de la personne humaine ».
    Personne n’ignore depuis fevrier 2019 (plus d’un an) l’existence d’un deal entre deux partenaires en crime, en l’occurrence Felix Tshilombo “Tshisekedi” et “Joseph Kabila”! Mais qui vous a certifie qu’il s’agit d’un deal sanctionne par le fameux “Accord pour la stabilite et la paix au Congo” qui circule sur internet depuis le 31 octobre 2020? N’est-il pas ridicule de fonder une argumentation sur un document don’t on refuse soi-meme d’en certifier l’athenticite? Ou alors, eza nde na ndenge ya Wondostoc! Car, faire certifier ce document serait suicidaire pour “Saint Tshilombo” que ce faux document presente “justement” comme “victime”!
    Ensuite, faisant reference a l’article 78 de cette charte du pouvoir d’occupation reconnue, a tort, comme “Constitution” de la “Republique Democratique” du Congo, a propos d’une “majorite parlementaire” pour la nomination d’un Premier ministre, vous mentionnez “Dieu seul sait les conditions dans lesquelles le FCC s’est octroyé une « majorité mécanique » à l’Assemblée nationale.”. et d’ajouter “On ne pourrait que regretter que le Président de la République n’ait pas désigné un informateur.” Mais alors, ndeko, a quoi aurait servi le fameux deal que Tshilombo a lui-meme confirme son existence depuis pres de 2 ans? Regrettez-vous ainsi que l’imposteur rwandais “Joseph Kabila” ait ete plus malin en s’assurant une “majorite mecanique” au sein de cette jungle internationale reconnue officiellement, a tort, comme Assemblee “nationale”?
    Encore une fois, l’empreinte d’un djalelophone se lit dans le passage ci-apres: “Une peur panique semble s’emparer de « Kabila » et son « clan » habitués à la corruption et autre tricherie. Comble de ridicule, le FCC opte pour une fuite en avant en estimant que l’organisation des « élections générales anticipées à tous les niveaux » serait la réponse appropriée à la crise ambiante.” Les Congolais ont encore frais en mémoire la « fraude historique » ayant émaillé les élections générales du 30 décembre 2018. Qui oubliera que le président de la Ceni (Commission électorale nationale indépendante), Corneille Nangaa, proclamait les résultats des législatives pendant que des centrales électorales au niveau des provinces étaient occupées à compiler les bulletins de vote? L’opinion attend toujours la publication des résultats électoraux, bureau de vote par bureau de vote.”
    Mais alors, comment est-ce que Tshilombo s’est retrouve a la presidence de la “Republique” si ce n’est par une fraude aussi “historique”, c’est a dire un “ accord confidentiel” et “un processus electoral manipule mais pacifique” comme l’a d’ailleurs souligne le journal Le Monde du 2 novembre 2020 sous le titre “En RDC, le pari risqué de la diplomatie americaine »? Et pour cette meme “opinion qui attend toujours la publication des resultats electoraux, bureau de vote par bureau de vote”, justement, est-elle uniquement interessee, selon vous donc, par la conformite de la “loi” seulement pour les dernieres “legislatives” mais pas pour la derniere “presidentielle” avec le celebre Corneille Naanga? N’etes vous pas naïf au point de croire que les “elections generales anticipees a tous les niveaux” tel que suggere par le FCC – un cadre mafieux qui rassemble des Congolais corrompus et larbins de l’occupation – sont “comble de ridicule” alors qu’ il s’agit en realite d’un piege dans la mesure ou l’imposteur rwandais detient toujours l’imperium et par consequent controle tout?
    Par ailleurs, vous etes convaincu que: “La mouvance kabiliste estime, à tort, que le chef de l’Etat n’est pas habilité à dissoudre le Parlement « en l’absence d’une crise persistante » entre celui-ci et le gouvernement. On semble ignorer qu’au sens étroit, le gouvernement est défini comme un organe collégial, dirigé par le Premier ministre. Le chef du gouvernement est chargé avec le chef de l’Etat de la « fonction exécutive ».
    Sans pour autant defendre cette “Constitution”, n’est-il pas ici question du “gouvernement” en tant que “institution” a part entiere et qui a ete investi par la jungle “nationale” sur base, malgre tout, d’une mascarade de programme presente par un Premier minister (article 90 alinea 5) et non de l’institution “president de la “republique” qui est aussi une “institution” a part entiere et dont l’une de “ses” prerogatives est d’“assurer par son arbitrage le bon fonctionnement des pouvoirs publics et institutions”? Ou est-il alors mentionne que le president de la “Republique” est membre du gouvernement? Est-il responsable devant le parlement?
    Une nouvelle fois, l’empreinte d’un djalelophone se lit dans le passage suivant de votre article: “Le président Felix Tshisekedi s’achemine lentement mais sûrement vers la fin de ses consultations. Après avoir écouté les représentants des forces politiques et sociales, le numéro un Congolais est un homme averti pour prendre les décisions de nature à conduire le pays dans la bonne direction. Loin des divagations des « amis du raïs ». Etes-vous vraiment serieux avec une telle affirmation ? Tshilombo n’a que deux choix! Soit rester dans la “coalition”, soit demissionner! Et ce par rapport, particulierement, a la declaration du prix nobel, Dr Denis Mukwege, qui a en effet “cree l’evenement” mais, curieusement, que votre article n’elabore point en profondeur, pour des raisons evidentes, afin de ne pas edifier les lecteurs! Lobbying oblige!
    Au fait, s’il y a un seul mot que l’on devrait retenir de toute la declaration du prix nobel Dr Denis Mukwege, il s’agit du mot “MAPPING” en rapport avec le “Rapport Mapping” des Nations unies et pour lequel il exige l’implication personnelle de Felix Tshilombo “Tshisekedi” pour son application ou mise en oeuvre en prenant contact avec le secretaire general des Nations Unies via une requete pour l’organisation d’un tribunal penal international – une demarche d’ailleurs, a-t-il souligne, qui devrait aussi en meme temps mettre un terme a la desolation a l’est du Congo-Kinshasa, particulierement avec Minembwegate qui a suscite la colere de tous les Congolais vis a vis de ces criminels qui circulent librement et se retrouvent au sein des institutions du pays, ayant trouve, semble-t-il, un sanctuaire dans la “coalition” FCC-CACH avec ce que Dr Mukwege caracterise comme “une espece d’ oasis ou se cachent les criminels”, en insistant aussi sur la necessite d’une deuxieme cartographie en sus du Rapport Mapping pour tous les crimes commis depuis 2003 a ce jour notamment dans le cadre des recommandations pour aussi une « justice transitionnelle ».
    Personnellement, je n’aurais jamais conseille au Dr Mukwege de s’associer a ces “consultations” qui relevent d’une distraction ou comedie etant donne que Tshilombo est lui-meme le probleme. Mais cette visite du Dr Mukwege a au moins le merite d’avoir mis Tshilombo – qui n’est toujours au courant de rien ou tout se fait en son absence – devant le fait accompli! That’s where the rubber meets the road! Autrement dit, c’est a ce niveau que se situe l’epreuve qui devrait determiner “sa” decision, bientot, semble-t-il, soit de demeurer dans la “coalition” ou soit de demissionner si reellement “conflit” il y a!
    Enfin, a mon avis, le Rapport Mapping est l’outil ideal don’t Tshilombo doit s’en servir justement pour “deboulonner” le systeme! Soki aza mobali, ameka! Il aura mon soutien total!
    Salut!

  8. HI Mr. RAZ, HOW ARE YOU MY FRIEND?
    HAPPY TO HEAR YOU AGAIN AND WELCOME HOME.
    HOPLA! MAMA MIA, FCC PROPOSE DES ELECTIONS DES ELECTIONS GENERALES ANTICIPEES A TOUS LES NIVEAUX PEUT-ETRE DU 50eme ETAGE JUSQU’AU REZ DE CHAUSSEE QUOI!
    LA COABITATION DES KIMPUMBULU FCC –CACH OUBLIENT QUE CETTE COABITATION A TOUT VIDE LES CAISSES D’ETAT POUR LEURS PRIVILEGES NON SENSES.
    D’AILLEURS, DEVANT CETTE CRISE ECONOMIQUE ET POLITIQUE AIGUE QUE TRAVERSE LE GRAND CONGO OU LES CAISSES SONT VIDES: LES SOLDATS, POLICIERS, ENSEIGNANTS, MEDECINS, LES SANS EMPLOIS TOUS N’ONT PAS ENCORE PERCUS LEURS SOLDES, SALAIRES..MEME LES DETENTEURS DES AIDES SOCIALES N’ONT PAS ENCORE DEPUIS LEURS NAISSANCES LEURS CPAS.
    MOTIF: LA BANQUEROUTE DE L’ETAT KONGOLAIS.
    ALORS, PAR QUELS MOYENS LE FCC VA-T-IL FINANCER CES ELECTIONS GENERALES?
    AUCUN PAYS SUTROUT L’ANCIENNE PUISSANCE COLONIALE LA BELGIQUE NE VOUDRA EN AUCUN CAS HASARDER SORTIR MEME 1 EURO POUR UN CONGO OU L’ETAT N’EXISTE PAS, UN PAYS OU LES MENSONGES SONT DEVENUS UNE RELIGION D’ETAT.
    OU BIEN LE MILLIARDAIRE HIPPOLYTE KANAMBE ALIAS JOSEPH KABILA VA METTRE A GENOU TOUS LES PARTIS POLITIQUES EN FINANCANT LUI-MEME LES ELECTIONS GENERALES GAGNEES D’AVANCE PAR LUI-MEME LE BAILLEUR DE FONDS, LES MILLIARDS AMASSES SUR LES DOS DES KONGOLAIS ET DE SURCROIT AU GRAND KONGO.
    MEINE DAMEN UND HERREN, KEINE WUNDER, DER NEAECHTE PRAESIDENT VON KONGO WIRD HIPPOLYTE KANAMBE ALIAS JOSEPH KABILA SEIN, MEHR NICHT = MESDAMES ET MESSIEURS, PAS DES MIRACLES, LE PROCHAIN PRESIDENT DU KONGO SERAIT HIPPOLYTE KANAMBE ALIAS JOSEPH KABILA, PAS PLUS.
    C’EST BIEN LUI RAIS QUI A PRIS EN OTAGE TOUTES LES CAISSES DES INSTITUTIONS KONGOLAISES.
    C’EST LUI LE PLUS FORT AU GRAND KONGO, PAS AUTRE PERSONNE. IL FAIT DANSER TOUT LE MONDE AVEC SA MUSIQUE ET GARE A CET ENERGUMENE LA DANSERA LE TANGO A LA PLACE DE NDOMBOLO.
    COMME NOUS LE SAVIONS TOUS, L’AFRIQUE EST MALADE A TRAVERS CES DIRIGEANTS FABRIQUES DE TOUTES PIECES PAR LES FAISEURS DES ROIS.
    NOUS SAVONS TOUS QUE L’AFRIQUE NOIRE A ETE JUSQU’A CE JOUR UN CONTINENT DE MOQUERIE PAR NOS ANCIENS COLONISATEURS POUR TOUTES LES ELECTIONS SUR SON CONTINENT.
    AUJOURD’HUI CETTE AFRIQUE LA TANT CONVOITE PAR SES RICHESSES DU SOL ET DU SOUS SOL LESQUELLES NE PROFITENT JAMAIS A SES RESSORTISSANTS, AUJOURD’HUI CETTE AFRIQUE FAIT BONNE ECOLE.
    SI LES FAMEUX FCC REUNIS EN CONGRES EXTRAORDINAIRE POUR PROPOSER LES ELECTIONS GENERALES A TOUS LES NIVEAUX CAR LE SOI-DISANT MTOTO WA RWANDA HIPPOLYTE KANAMBE SAIT BIEN QUE LES PRODUITS ET L’INTELLIGENCE AFRICAINE TANT RICANNEES SUR CETTE PLANETE TERRE SE VENDENT TRES BIEN ET APPORTENT DE GROS SOUS DANS LES CAISSES D’ETAT.
    CES PRODUITS PRECIEUX SOIT CETTE DELICATESSE AFRICAINE DE SON VRAI NOM VIRUS SONT:
    1. CONCERTATIONS
    2. DIALOGUES
    3. ELECTIONS
    4. FRAUDES ELECTORALES.
    POUR NE PAS ETRE HUMILIE PAR LE PEUPLE, PETITS MALINS QU’ILS SONT CETTE COABITATION DE FCC – CACH, LE DUO BOSS DE CETTE COALITION INVENTE UN SCENARIO POUR EPARGNER FELIX BETON D’ETRE LYNCHE PAR SES PROPRES TALIBANS LESQUELS EXIGENT SANS CESSE LE DIVORCE.
    AINSI, FATSHI BETON AVEC LE COUP DE POUCE DU RAIS PROPOSE DES CONCERTATIONS COMME PREMIERE ETAPE.
    LES POLITICIENS INVITES A CES CONCERTATIONS ONT DONNE DES IDEES ET PROPOSITIONS QUE FATSHI BETON A DEPECHE UNE DELAGATION IMPOSANTE DE L’UDPS CHEZ LE MAITRE PAUL KAGAME POUR LE RAPPORT DE LADITE CONCERTATION.
    CES CONCERTATIONS ABOUTIRONT AUX DIALOGUES ET APRES LES DIALOGUES, FINALEMENT LES ELECTIONS GENERALES A TOUS LES NIVEAUX VOULUES PAR JOSEPH KABILA D’OU LE VAINQUEUR CES FRAUDES ELECTORALES ANTICIPEES, LE GAGNANT HAUT LA MAIN SERAIT RAIS HIPPOLYTE KANAMBE ALIAS JOSEPH KABILA.
    COMME D’HABITUDE, LE RAIS SERAIT CONNU D’OFFICE ET COMME D’HABITUDE PAR LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE LE VERITABLE VAINQUEUR DES ELECTIONS TRUQUEES OU PAS TRUQUEES. POUR LES FCC – CACH, SCHIESS EGAL L’ESSENTIEL QUE NOTRE RAIS A REMPORTE SON PARI ET RECONNU PAR CETTE COMMUNAUTE INTERNATIONALE.
    LE MEME SCENARIO QUE VIENT DE CONNAITRE LES ELECTIONS MAMOUTH AUX USA ENTRE LE DEMOCRATE JOE BIDEN ET LE REPUBLICAIN L’ARROGANT , XENOPHOBE DONALD TRUMP.
    COMME LE PAYS DE L’ONCLE SAM OUTRE ATLANTIQUE EST LE PREMIER PRENEUR ET CLIENT ACTUEL DES PRODUITS AFRICAINS ENUMERES CI-HAUT, BIENTOT LES ELECTIONS EN CASCADE SE TIENDRONT SUR LE CONTINENT EUROPEEN D’OU LES PAYS EUROPEENS FERONT APPEL AUX PRESIDENTS AFRICAINS SPECIALISTES EN MATIERE DE FRAUDES ELECTORALES.
    EN TOUT CAS, LES PRODUITS AFRICAINS, LA SAGESSE AFRICAINE ET SON INTELLIGENCE DE POUVOIR RESTER A VIE AU POUVOIR PAR LES FRAUDES ELECTORALES A FAIT ECOLE AUX USA.
    JE JURE SUR LA TETE DE MA MERE, LES PAYS EUROPEENS SERONT LES PROCHAINS CLIENTS DES PRODUITS AFRICAINS TANT CONVOITES DANS CETTE MONDIALISATION.
    MY FIENDS, NE SOYONS PAS PRESSES, ATTENDONS D’ICI LES PROCHAINES ELECTIONS EUROPEENNES, VOUS NE MANQUERAI A ME DONNER RAISON.
    QUI VIVRA, VERRA.
    JE M’ARRETE ICI.
    PLEASE NO STUPID COMMENTS ON MY WAY OF THINKING. PLEASE BE GENTLEMEN. THE CHOICE OR BEST WAY FOR YOU: READ OR NOT READ, OK!
    BITTE, ICH BIN KEIN DUMMY, ICH BIN EIN NORMAL MENSCH WIE SIE bzw WIE ALLE LEUTE.

  9. Selon Sessanga et Lokondo du « G13 », Fatshi leur a promis dans ses consultations qu’il n’abandonerait pas son accord (« secret ») avec « Jo Kabila ». Sessanga et Lokondo exhorterent alors Fatshi de « se retrouver avec Kabila » pour applanir leurs differences. Bref, tout ce theatre de consultations-bidon budgetivores n’aurait eu d’issue que de permettre a Kabila et Fatshi de se retrouver pour partager un verre de vin. Cela tandis que le « Peuple abord » dans cette comedie et distraction des jouisseurs FCC-CACH broie la misere sur fond de vides promesses.

    1. Votre antipathie à l’endroit du Président Fatshi vous laisse dans la subjectivité la plus abjecte qui soit.
      Tenez vous citez aisément Sieur Lokondo, tandis que Monsieur François Muamba venez de récadrer le type, mais vous faites l’effort de publiquement manifester votre aigreur contre notre Chef de l’Etat.
      Celui qui a l’imperium c’est Fatshi, donc asseyez-vous, petez dans la soie en occident si cela vous convient, admirez le Chef torturer vos nerfs dans vos salons. Vous l’avez sous-estimé, et voilà, supportez la nouvelle ère qui commence.

      1. @Fololo
        Comprenez vous la notion de l’imperium »? Tshilombo a l’autorite mais il n’a pas le pouvoir, c’est a dire l’imperium! N’exige-t-il pas un deal entre les deux partenaires en crime?

  10. Bon retour M. Mayoyo Bitumba Tipo-Tipo
    Je me souviens que vous avez publié un article sur les contre-pouvoirs qui doivent exister entre différentes institutions d’un pays afin de prévenir qu’une institution ne s’arroge tous les pouvoirs d’Etat, ce qui conduirait à une dictature la plus abjecte et l’appropriation des ressources d’un pays au bénéfice d’un individu ou groupe d’individus.
    Comme vous le savez, les relations tumultueuses actuelles entre le FCC et le CASH tirent principalement leur origine dans les ordonnances présidentielles du 17 juillet 2020 portant nomination au sein des forces armées et de la magistrature, en particulier à la Cours Constitutionnelle. Le FCC estime que le Président de la République a intentionnellement violé la Constitution.
    Pourriez-vous, en tant qu’expert de la bonne gouvernance, édifier les lecteurs assidus des vos analyses en donnant vos points de vue sur ce sujet qui reste d’actualité. Et aussi, en régime de coalition, comment se passe la gouvernance d’un pays au sommet de l’Etat ? Je vous remercie naturellement de tous ces services que rendez à la nation par vos interventions éclairées.

  11. Merci a vous Kabulay Edouard car vous avez vu juste. C’est la naivete qui tue les congolais, deranges par deux energumenes Felix et kanambe qui, enfin de compte sont toujours ensemble en tant que servants et amis de kagame
    Kum, Oniati yango kitoko.
    Merci a Chriso 45 de faire un petit rappel au fondateur BAW que la beaute et la grandeur de notre journal se trouvent dans son INDEPENDANCE. Nous aimons BAW , Bapenguisa ye te.
    Heureux de vous relire Mayoyo, welcome back brother.

  12. Les ivoiriens Ouatara et Bedie se sont rencontres, ils se sont parles pour le bien des ivoiriens avant que ne s’ajoute des morts de plus. Au congo, Felix et Kanambe qui, ne l’oublions pas avaient commence des messes noires contre le congo depuis Ibiza, venice et aileurs, montent un spectacle, consultation pour distraire notre peuple qui meurt de TOUT plus que les ivoiriens. Le meeting de Kabuya plein de Haines et intimidations est une honte pour un parti de 38 ans. Si l’udps avait la signature comme ils clament, ils n’allaient pas s’en prendre au ministre des finances. La tournure de la situation et les verites que des sages hommes ont denonce sur ce journal a propos de l’amateurisme de l’udps face a la machine FCC se fait sentir maintenant. On ne lis plus les commentaries et autres sons des vieilles cloches. Si j’etais en rdc j’allais etre membre de l’Ecide. Leurs dirigeants aiment le pays et disent la verite. Le FCC veut les elections anticipees maintenant? Oh! S’il avaient ecoute Fayulu dans son plan de sortie de crise nous n!allions pas ko rond point. Alors, Prokagame professeur de francais, mai etondi yo na monoko otikali kaka na correction? Lita Bembo ayemba, Tembe eluti mabe mingi!

  13. Bandeko
    Par rapport a la declaration de Tshilombo l’annee derniere, devant les journalistes francais, de ne pas “fouiner dans le passé”, ainsi que celle du Secretaire General de l’Udps, Augustin Kabuya, lors de la matinee politique organisee au siege du parti le 10 novembre dernier, visant avec un ton menacant les membres du FCC qu’il identifie comme “coupables des assassinats et crimes economiques” mais qui ne doivent, selon lui, leur liberte que grace a l’Udps, il n’y a plus aucun doute que l’impunite est une des clauses du deal signe entre deux partenaires en crime, en l’occurrence Felix Tshilombo “Tshisekedi” et “Joseph Kabila”, respectivement president de la “Republique” et Leader supreme, et qui demeure secret. Et il est inimaginable, a mon avis, que ce genre de deal qui clairement garantie toute impunite puisse interpeller 3 chefs d’Etat qui feraient prevue d’irresponsabilite en acceptant d’etre associes en tant que “parrains” ou “temoins” a un accord a caractere mafieux au point de faire d’eux des complices de facto ou meme des “accessoires aux crimes” dans le cadre d’une eventuelle obstruction a la justice!
    Je reste convaincu de l’existence plutot d’un autre deal pour lequel ces 3 chefs d’Etat n’hesiteraient pas a jouer le role de “parrains” ou “temoins” et ce par rapport a l’article de Jeune Afrique en ligne du 12 novembre dernier qui revele le contenu de la lettre leur addressee par “Joseph Kabila”. A en croire l’imposteur rwandais et Leader supreme du Congo-Kinshasa “Joseph Kabila”, cette lettre non seulement fait reference a une “majorite parlementaire” qui aurait abouti a une “cohabitation” en lieu et place d’une “coalition” mais aussi, curieusement, insiste sur une “obligation de mener des concertations permanentes entre les deux parties de la coalition avant toute decision importante”, sans oublier l’engagement pris, selon Jeune Afrique, pour “gouverner durablement ensemble en se soutenant reciproquement tour a tour” notamment en perspective de l’”election” presidentielle prochaine pour laquelle le cach est requis d’apporter son soutien au fcc. Voila toute la fraude premeditee! “Democratie na mayi o wooo! Etat de droit na mayi o wooo! Mais, pe bango ba bengi yango “Alternance pacifique”!
    Mashakado ma ma ma!
    Si le ridicule pouvait tuer!

  14. Etude Politique, Stratégique, Géopolitique, et Géostratégique pour la RDC.
    Thème : La Gabegie financière à la Présidence de la RDC et au Gouvernement.
    1) RDC : le député Fidèle LIKINDA pour une Commission d’enquête parlementaire sur les dépassements budgétaires de l’exercice 2019. – Par Deskeco – 12 nov 2020, dans Finances.
    2) Le gouvernement autorise l’achat d’une drague d’occasion, d’une valeur de 10 millions USD en Argentine, au profit de la CVM. – Politico.cd – La Rédaction – 14 novembre 2020 à 13:27.
    Nazali kosenga na ba Evêques balanda likambo ya mosolo oyo lokola balandaki likambo ya Kamerhe au nom de l’égalité devant la loi.
    Bernard B. – 15 nov.2020.
    ——————————————

  15. QUAND JALOUSIE ET TRIBALISME NOUS HABITENT? FATSHI N A PAS ATTENDU D ‘ETRE PRESIDENT POUR S’ACHETER UNE MONTRE DE LUXE TOUT EST QUESTION D’ORGANISATION MEME EN FAISANT DES PETITS BOULOTS ON PEUT S’ EN OFFRIR . ATA KO BAYINAKA MOTO MOTEMA LIKUNDU MABE MINGI. SOKI O TRAHIR OKO ZALA TRAHI 4 LEADERS YA LAMUKA BALOBA VERITE NANI ABANDAKA KO TRAHIR C EST LE FRERE EN CHRIST. MEME MOI QUI NETTOIE LES POUBELLES JE POSSEDE QUELLES MONTRES SUISSSES DE COLLECTION ATTENTION SOKI NA KOMI DEPUTAINS ATA BAYE BAYEBI NGAI TE BAKOLOBA NAZA MOYIBI YA CAISSE YA L ETAT.
    BOKONDIMA BAKOKONDO .
    FATSHI BETON AZO ZANGISA MINGI PONGI.
    TOUS CEUX QUI TRAITENT FATSHI DE GARCON DE COURSE TRAVAILLENT DANS QUELLES BANQUES OU SONT PDG DE QUELLES SOCIETES?CONSEIL BOZONGISA NGUNDA BO ZUA SIMA UDPS.

Comments are closed.