Coalition politique CACH-FCC: La VSV dénonce la prochaine constitution d’un gouvernement éléphantesque

La Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV) a suivi avec une attention toute particulière la déclaration politique annonçant la constitution d’une coalition politique entre le Cap pour le Changement (CACH) et le Front Commun pour le Congo (FCC) dont les autorités morales sont respectivement le Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo et l’ancien Chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange.

Le contenu de cette déclaration au cours de laquelle, il a été fait état de la prochaine formation d’un gouvernement composé de soixante-cinq (65) ministres et vice-ministres dont quarante-deux (42) postes pour le FCC et vingt-trois (23) pour le CACH prouve à suffisance la non prise en compte par les dirigeants congolais des intérêts et aspirations profondes de la population congolaise croupissant dans une misère extrême alors que ladite coalition prône le bien-être de la population.

L’opinion publique qui s’attendait à un réel début de changement avec l’avènement à la tête du pays d’un nouveau Président de la République est quasi déçue et craint que « le peu de moyens » dont dispose la République Démocratique du Congo (RDCongo) au budget toujours maigre ne soit constamment, comme par le passé distribué entre les dirigeants au pouvoir et leurs alliés.

Pour la VSV, un gouvernement composé de trente (30) à quarante (40) ministres et vice-ministres aurait suffi pour un pays qui peine à mobiliser les recettes publiques suite à la corruption qui continue à gangrener tous les secteurs de la vie nationale.

La VSV craint le fait que la RDCongo ne soit de nouveau placée dans une situation « des dirigeants politiques et leurs alliés d’abord et le peuple après ». Aussi, la VSV invite-t-elle les forces politiques coalisées au pouvoir et le Président de la République en particulier à revoir à la baisse pour l’intérêt supérieur de la nation, le nombre des membres du gouvernement en revisitant l’accord de partage du pouvoir obtenu à l’issue de leurs négociations.

De même, la VSV demande au nouveau Président de la République de respecter sa parole en publiant, après la formation du gouvernement, les salaires des membres du gouvernement et le sien propre pour donner un signal fort de transparence dans la gestion de la chose publique.

En effet, le changement auquel toute la population congolaise s’attend doit passer également entre autres par la réduction sensible du train de vie des animateurs des institutions de la République en faveur de l’amélioration des conditions de vie de la population et par le renouvellement des dirigeants politiques à tous les niveaux.

Il est donc temps, pour rassurer la population de mettre un terme aux choix et nominations de complaisance en reprenant les mêmes personnalités dans les différentes équipes gouvernementales alors que toutes les plateformes politiques regorgent en leur sein d’énormes compétences à même d’apporter des nouvelles énergies au sein du futur gouvernement.

Fait à Kinshasa, le 30 juillet 2019

 

LA VOIX DES SANS VOIX POUR LES DROITS DE L’HOMME (VSV)

4 thoughts on “Coalition politique CACH-FCC: La VSV dénonce la prochaine constitution d’un gouvernement éléphantesque

  1. EN RDC, ENTRER AU GOUVERNEMENT NATIONAL EST POUR LES AVENTURIERS ET OPPORTUNISTES L’ EQUIVALENT DE GAGNER LA LOTTERIE. BREF L’ OCCASION PROPICE DE S’ ENRICHIR TRES VITE VIA DE POTS DE VINS ET DETOURNEMENTS EN TOUTE IMPUNITE.
    MIEUX QUE FAIRE PARTIE DU GOUVERNEMENT C’EST ETRE DIR-CAB DU PRESIDENT. (DEMANDEZ-LE A V. KAMERHE ET N. MWILANYA).
    DONC, UN GOUVERNEMENT ELEPHANTESQUE ET BUDGETIVORE N’EST QUE L’EMANATION DE CETTE CULTURE DE « JOUISSANCE A MOINDRE EFFORT », ET POUR UN CHEF DE BANDE (FCC SURTOUT) L’OCCASION DE DISTRIBUER LES « BON-BONS » A SES VALETS.
    AVEZ-VOUS DIT CACHE-FCC OEUVRE POUR LE « PEUPLE D’ABORD »?
    QUE FATSHI NOUS PROUVE LE CONTRAIRE EN IMPOSANT UN CODE BONNE CONDUITE INBU D’ ARRESTATION ET EMPRISONNEMENT DES VOLEURS AU GOURVENEMENT AINSI QU’A LA PRESIDENCE MEME. SINON, QU’E FATSHI NOUS EPARGNE DE VIDES DISCOURS

  2. Si on a pas dénoncé la nomination d’un président en lieu et place d’une élection crédible, on a pas le droit de dénoncer la formation d’un gouvernement sous le règne dudit président. Qu’il soit composé de 65 ou 1327 bouffons appelés ministres ou sous-ministres.
    Question de logique élémentaire !

    1. Non, c’est vous qui vous ecartez de la « logique elementaire ».
      Car on peut accepter l’election ou la « nommination » d’un President (c’est selon…) mais etre bien en droit de dennoncer ses decisions ou actions si celles-ci ne repondent pas aux attentes du Souverain. N’est-ce pas une des definitions de « l’Opposition »?
      Apart la haine, vous n’avez pas le monopole de la logique elementaire !

      1. @Musema-Kweli
        Croyez-vous que c’est ce président qui a décidé de la composition de ce gouvernement ?
        La haine, quelle haine ? De qui, de quoi, contre qui, contre quoi ?
        C’est fatiguant. N’avez-vous pas autre réthorique à proposer ? C’est toujours la même chanson avec vous, les gens venus d’ailleurs…Au moins, vous avez la courtoisie de voussoyer.
        Tala ku nseki, tala ku mamba !

Comments are closed.