Communiqué de Presse: Arrestation de Roger Lumbala

L’Association des Juristes congolais de la diaspora « Juris Congolais asbl » salue la nouvelle relative à l’ouverture d’une information judiciaire, la mise en examen et le placement en détention préventive de Monsieur Roger LUMBALA le samedi 2 janvier 2021 par le Parquet National Antiterroriste de Paris, pour des Crimes contre l’Humanité, Crimes et Délits de Guerre contre l’humanité et de participation à un groupement formé en vue de la préparation de crimes contre l’humanité commis en République Démocratique du Congo (RDC) entre juillet 2002 et janvier 2003.

Tout en respectant la présomption d’innocence dont est bénéficiaire Monsieur Roger LUMBALA, gage d’une procédure pénale équitable, conformément aux dispositions de l’article 6 de la Convention européenne de sauvegarde des Droits de l’Homme et des Libertés fondamentales, dont la République française est partie, l’association des juristes congolais de la diaspora demande aux autorités judiciaires françaises d’accorder une place de proue aux victimes des atrocités décriées ainsi qu’à leurs ayants droits.

L’Association des Juristes congolais de la diaspora qui soutient vivement la demande de création d’un Tribunal Pénal International pour la République Démocratique du Congo (TPI/RDC) encourage, en même temps, tous les Etats membres de l’Union européenne à suivre l’exemple du Parquet Antiterroriste de Paris pour l’arrestation de tous les auteurs présumés des crimes et autres violations de droits de l’Homme commis en RDC sur des populations civiles citées dans le Rapport Mapping de l’ONU sur la RDC 1993-2003 en les déférant devant le juge compétent. Il faut rompre avec l’impunité des génocidaires et auteurs des crimes contre l’humanité et crimes de guerre. Qu’ils soient congolais ou étrangers.

Dès lors, Il revient au gouvernement congolais, aux autorités judiciaires congolaises ainsi qu’aux forces de l’ordre de la République Démocratique du Congo, de collaborer étroitement et pleinement avec la justice française afin de garantir à la défense comme aux victimes, un procès équitable qui fera jurisprudence dans le cadre de la compétence universelle des juridictions européennes.

Fait à Bruxelles, le 06 janvier 2021

 

Célestin Mputu
Président de l’association

3 thoughts on “Communiqué de Presse: Arrestation de Roger Lumbala

  1. J’apprends avec satisfaction qu’il y a une association des juristes congolais. Enfin, les intellectuels congolais commencent à s’organiser pour apporter leurs expériences à la nation. Bravo pour votre communiqué de presse qui, sur le fonds comme sur la forme, reprend mes préoccupations sur la justice pénale internationale et l’incapacité de la justice congolaise à traquer les personnes citées dans le rapport Mapping. Ma question, est-ce que votre association peut aussi documenter la justice belge pour ouverture des enquêtes judiciaires à l’égard des congolais et étrangers cités dans le rapport et qui pour la plus part ont des résidences en Belgique?

    1. @MWANA-LAC : votre question ne m’est pas posée, néanmoins, il convient de relever que les congolais et étrangers de la liste Mapping qui ont des résidences en Belgique pourraient, pour maintes raisons, brouiller les pistes en enregistrant leurs résidences sous les noms des membres de familles (ex : nom+postnom d’un fils ou de Mme, …). Ils pourraient aussi enregistrer les résidences sous des identités inextricables (ex : quelqu’un qui s’appelle Jean-Pierre Tshimanga Mkubwa en RDC, pourrait, en Belgique, enregistrer la résidence sous un nom brouillé de John-Peter Chimanga-wa-Mukubua). Cela dit, j’en conviens, une enquête minutieuse pourrait aider à retrouver ces criminels.

  2. @Mwana-Lac,
    On ne devrait pas s’arrêter à la Belgique. Il faudrait également documenter la justice de Dubai, Inde, Maroc et Tchéquie…pour ne citer que ces quelques pays, nouvelles cachettes des biens mal acquis de ces macaques. Chaque congolais de l’étranger peut jouer ce rôle. En s’associant aux acteurs et organismes locaux de droit de l’homme.

Comments are closed.