Congo-Kin: « Félix » réintroduit le « leadership » au sommet de l’Etat

Cet article aurait pu s’intituler: « Ci-git la coalition Cach-Fcc ». Il apparaît prématuré de tirer une telle conclusion. Un grand suspens a régné vendredi dans l’attente du speech du chef de l’Etat. D’aucuns attendaient des décisions inconsidérées du genre « dissolution du Parlement » ou « révocation du Premier ministre ». Dans l’allocution qu’il a prononcée, vendredi 23 octobre, Félix Tshisekedi Tshilombo a surpris tant par sa « ferme modération » que son sens de responsabilité. Après deux années d’exercice du pouvoir, le chef de l’Etat congolais a réalisé que la coalition Cach-Fcc ne peut redonner l’espoir aux Congolais. Usant de son rôle de « garant de la continuité de l’Etat », il a décidé de consulter les représentants des forces politiques et sociales les plus significatives. Objectif: donner naissance à  une sorte de majorité alternative appelée « Union sacrée de la nation ». C’est ici que les Romains s’empoignèrent.

Je ne laisserai aucun engagement politique de quelque nature que ce soit primer sur mes prérogatives constitutionnelles et l’intérêt supérieur de la nation ». C’est un des messages forts contenus dans l’adresse présidentielle du vendredi 23 octobre à 20 heures, heures de Kinshasa. L’autre message fort c’est bien la « consultation » des forces politiques et sociales « les plus significatives » que le président Felix Tshisekedi entend lancer dès lundi 26. « Je reviendrai vers vous dans une nouvelle adresse pour vous faire part de mes décisions qui n’épargneront aucun cas de figure », a-t-il prévenu. « Fatshi » paraît décidé à impulser la marche des affaires de l’Etat et à montrer le chemin.

L’allocution de Felix a plutôt surpris par sa concision autant que sa pertinence. « Le président Fatshi a trouvé les mots justes pour décrire la situation de blocage qui règne au pays. Franchement, il m’a bluffé », résume un Congolais de la diaspora de Belgique.

Assiste-t-on à la fin d’une histoire que d’aucuns avaient qualifié de « mariage contre-nature »? Assiste-t-on à la fin de l’histoire du fameux « deal secret » conclu, fin 2018, entre le Cap pour le changement (Cach) du duo Felix Tshisekedi-Vital Kamerhe et le Front commun pour le Congo (Fcc) de « Joseph Kabila »?

La passation de pouvoir entre « Joseph Kabila » et Felix Tshisekedi

Ce deal fut formalisé par une « déclaration solennelle » signée le 29 juillet 2019 par l’Udps Jean-Marc Kabund et le Fcc Néhémie Mwilanya. « Les deux parties sont résolues (…) à mettre en œuvre des réformes institutionnelles ainsi que des politiques publiques propres à créer les conditions propices à une croissance économique forte, durable et social (…) », pouvait-on lire.

Comment en est-on arrivé là?

« KABILA LE BIENFAITEUR… »

Depuis son accession à la tête de l’Etat le 24 janvier 2019, « Fatshi » n’a cessé de faire l’objet de raillerie de la part des proches de son prédécesseur. Celui-ci est présenté comme un « bienfaiteur » qui a « donné » l’imperium au leader de l’Udps. Les Kinois ont encore frais en mémoire les exhibitions d’un certain Henri Magie wa Lufete vociférant qu’ils allaient reprendre leur pouvoir. C’était durant les longues négociations en vue de la formation du gouvernement.

Près de deux années après, Felix Tshisekedi continue à être « méprisé » par le « camp Kabila ». On ne compte plus le nombre d’attaques et contre-attaques entre les « coalisés ». Et ce jusqu’à la nomination, le 17 juillet 2020, des juges constitutionnels Noël Kilomba et Jean Ubulu en qualité de présidents de la Cour de cassation. Au grand dam du Fcc/Pprd. Les deux juristes avaient séché la prestation de serment organisé le 4 août. N’empêche, ils ont été remplacés. C’est le cas également de l’ancien président de cette Cour, Benoît Lwamba Bindu.

 

 

Lors de la réunion du Conseil des ministres du 16 octobre dernier, le chef de l’Etat avait chargé le Premier ministre et le ministre des Relations avec le Parlement d’organiser la cérémonie de prestation des trois nouveaux juges constitutionnels.

UN « ORDRE ILLEGAL »

Ferdinand Kambere, secrétaire permanent adjoint du Pprd

Secrétaire permanent adjoint du Pprd, Ferdinand Kambere a eu ces mots dans un média kinois: « (…) nous encourageons le Premier ministre à s’abstenir » de l’organisation de cette cérémonie. Et de citer à l’appui l’article 28 de la Constitution: « Nul n’est tenu  d’exécuter un ordre illégal (…)« . Pour le « kabiliste » Kambere, l’ordre que le chef de l’Etat avait donné à ces deux membres du gouvernement est « tout simplement illégal ». Au motif, selon lui, que les nominations des trois juges « sont nulles de plein droit ». En réalité, l’enjeu est tout autre. Il s’agit du contrôle de cette haute Cour par la mouvance kabiliste.

Par lettre datée du 20 octobre 2020, le chef de l’Etat a demandé à la présidente de l’Assemblée nationale d’organiser cette solennité. Jeanine Mabunda et son collègue du Sénat Alexis opposent un refus cinglant. Cette mission sera confiée au Protocole d’Etat. La prestation de serment s’est déroulé sans accrocs.

L’opinion nationale a été surprise, jeudi 22, de découvrir le communiqué du « dircab » ad intérim à la Présidence annonçant que le chef de l’Etat allait s’adresser à nation le vendredi 23. De quoi va-t-il parler? En l’absence des faits, on a pu assister à une surenchère des supputations. La « dissolution du Parlement » et la « révocation du Premier ministre » revenaient sans cesse sur les réseaux sociaux. Pire, les mêmes sources rapportaient que « Fatshi » aurait reçu Sylvestre Ilunga Ilunkamba et que celui-ci aurait refusé de présenter sa démission. Rien de plus faux.

2020, L’ANNEE DE L’ACTION?

Dès jeudi, les observateurs s’attendaient à l’éclosion d’une « crise institutionnelle » au sommet de l’Etat. L’absence très peu républicaine des parlementaires et des membres du gouvernement, étiquetés Fcc/Pprd, à la cérémonie de prestation de serment des trois nouveaux juges constitutionnels a eu l’effet de la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Les mandataires publics étaient également absents.

Près de deux années après son investiture, le président Felix Tshisekedi a fini par réaliser que ses alliés du Fcc/Pprd passaient le clair de leur temps à lui savonner la planche. Ses détracteurs, eux, n’hésitent pas à le chambrer au sujet du « Projet d’urgence des 100 jours ». Un projet qui s’est terminé, disent-ils, « en eau de boudin ». Il se raconte sur les réseaux sociaux que les sauts-de-mouton censés fluidifier la circulation sur certaines artères de la capitale seraient devenus des goulots d’étranglement.

Lors de son message sur l’état de la nation mi-décembre 2019, « Felix » avait décrété l’année 2020 « L’année de l’action ». A deux mois de la fin de l’année en cours, d’aucuns n’hésitent pas à ironiser que « 2020 aura été l’année de l’inaction ».

Dans son adresse du 23 octobre, le numéro un Congolais a relevé les « entraves » et les « pesanteurs » qui handicapent son action. Il a pris conscience que ses « alliés » du Fcc/Pprd sont décidés à l’aider… à échouer. Horizon 2023 oblige! Le « clan Kabila » est, d’ailleurs, déjà en campagne.

Comme pour avertir ses « alliés » qu’ils étaient embarqués dans le même bateau, Felix d’avertir: « Le peuple n’accordera aucun pardon à ceux qui, dans la classe politique, s’évertueront à créer ou à entretenir des entraves au progrès animés qu’ils sont par la stratégie de survie politique par positionnement personnel, haine tribale, la rancœur ou la poursuite de la prédation en toute impunité ».

L’ex-président « Joseph Kabila » et ses caudataires

Parlant de la coalition Cach-Fcc à l’imparfait, il poursuit: « Nous avions choisi de gérer le pays au sein d’une coalition qui semblent constituer la solution idoine pour sortir le pays de ses différentes récurrentes et préserver ainsi les acquis de l’alternance. Malheureusement près de deux ans après, les divergences qui persistent entre les différentes parties signataires de cet accord ».

PARTAGE ÉQUITABLE ET ÉQUILIBRE DU POUVOIR

A en croire « Félix », les points de friction se situent au niveau d’une série de matières. A savoir notamment: la paix, la sécurité nationale, l’organisation des élections, le portefeuille de l’Etat, la diplomatie, la Territoriale, l’indépendance de la justice et l’instauration de l’Etat de droit.

Depuis la passation dite « civilisée » du pouvoir, on assiste à une sorte de « saucissonnage » des organes de l’Etat. Un ministre portant le label « Fcc » a comme adjoint un membre du Cach ou vice-versa. C’est le retour en force du « partage équitable et équilibré du pouvoir » inauguré lors du régime de « Transition 1+4 ». Le Fcc/Pprd se réserve la part du lion. Et ce en dépit du dix-huit années d’exercice du pouvoir au bilan désastreux sur le plan socio-économique, politique et sécuritaire.

Pour le président Felix Tshisekedi, l’importance de toutes ces matières l’a convaincu « qu’elle ne doit être laissée à la merci d’un seul groupe politique ». Ces matières doivent faire l’objet d’un consensus national. Et de rappeler que contrairement à ce que d’aucuns pensent « l’instauration de l’Etat de droit n’est pas un leurre ». Ajoutant qu’il est conscient que « sa mise en œuvre énerve certains nostalgiques habitués à l’impunité et traitement de faveur ».

On rappelle que dans son communiqué daté de jeudi 22 octobre, le Fcc/Pprd a réaffirmé le rejet de la nomination des trois juges avant de menacer de mettre fin à la coalition qui lie les deux parties. Rodomontade? L’avenir le dira. Comme pour dire que la coalition Cach-Fcc appartient désormais au passé et qu’il entend assumer pleinement son rôle de premier personnage de l’Etat, Fatshi de marteler: « Le partage des valeurs liées à l’Etat de droits et à la justice constitue les conditions sine qua non de partenariat dans toutes les actions de mon mandat ». Joint au téléphone à Lubumbashi, un activiste de la société civile est formel: « Tant que Joseph Kabila ne sera pas neutralisé, le Congo-Kinshasa ne décollera pas ».

 

Baudouin Amba Wetshi

33 thoughts on “Congo-Kin: « Félix » réintroduit le « leadership » au sommet de l’Etat

  1. S’il faut résumer le discours de Tshilombo en une phrase, il a dit: « je suis coincé par le deal que j’ai signé et je suggère un dialogue. » Absurdité et continuté!

    1. Chryso45
      Oui, votre commentaire/interprétation est très ABSURDE.
      Moins absurde, du reste, c´est votre idée d´écrire finalement chryso avec un ‘c’ majuscule.

  2. On dira tout ce suspens pour ça. Hier, on a vécu des consultations nationales initiées par la même majorité à l’exception de Cach ayant sorti 600 résolutions. Tout le monde connait le sort réservé à ces résolutions. Soit ! Quelles que soient les consultations qui seront faites, elles devront atterrir au sein des institutions en vue de leur application. La majorité d’hier qui a noyé les résolutions d’hier ne récidivera-t-elle pas ? Ils se sont comptés lors de la prestation de serment des 3 juges constitutionnels, en tout cas à l’assemblée nationale, ils disent qu’ils sont au nombre de 338. Connaissant les acteurs politiques et sociaux congolais, cette séquence ne va-t-elle pas connaitre la surenchère des éternels quémandeurs d’emploi.
    En effet, au delà des alliances susceptibles de se former ou pas durant ces consultations, le véritable enjeu sera l’application de ces fameuses résolutions s’il y en a. Qui vivra, verra.

    1. La réponse dans le texte : « sa mise en œuvre énerve certains nostalgiques habitués à l’impunité et traitement de faveur ». Maitriser le contexte avant de CITER : C´est après sa victoire rapide sur Pharnace II, roi du Pont, que Jules César dit « veni, vidi, vici ». Sikoyo l´instauration d´un état de droit en un laps de temps très court ? Wana boluka nde SOULÈVEMENT POPULAIRE de NGBANDA. Ne vous trompez pas d´adresse.

      1. @Grand Procongo,
        Yo champion ya logique okomi lisusu hors sujet ? Que vient faire Ngbanda ici ? Dans mon quartier, cela fait quatre semaines de suite qu’il n’y a pas de courant et d’eau…Ben, oui, j’avais oublié. C’est la faute de Ngbanda.
        RMA a battu Barca. C’est la faute de Ngbanda. Ce doit être un antisémite, anti-tutsi, anti-luba, fdlr, interhamwe. Ben oui…

      2. Jo Bongos,
        « Que vient faire Ngbanda ici ? » : « Wana boluka nde SOULÈVEMENT POPULAIRE de NGBANDA. » C´est clair que j´ai fait une suggestion, voyant votre peine à trouver un cas approprié pour la citation de Jules César. Ngbanda, l´homme de « tokomi na étape ya corps à corps, tosilana na bapaya… ». Kiekiekiekie !

  3. DEPUIS PRESQUE 20 ANS L ENNEMI PUBLIQUE N°1 DU CONGO C EST KANAMBE SUIVI DE SES MOUTONS DU PPRD.
    IL SERAIT TEMPS DE LE NEUTRALISER ET LE METTRE HORS D ETAT DE NUIRE LE CONGO NE LUI APPARTIENT GUERRE.

  4. Ndeko KUM a écrit :  »… quand notre Félix fait un pas en avant, il se prépare à en faire deux en arrière dans les heures qui suivent. LET’S WAIT AND SEE THEN  ».
    Ndeko Chryso45 a écrit :  »..Tshilombo et son partenaire-imposteur « Joseph » sont engages dans une distraction pour detourner l’attention des Congolais sur Azarias Ruberwa et Minembwegate. Vigilance!  »
    Y’a-t-il encore quelqu’un qui n’a toujours pas compris ?

    1. Incidemment. J’attends que BAW publie mon article ecrit depuis le 21 octobre et qui s’intitule « Minembwegate: « une coincidence? » Stand by!

  5. CE VIDE AU SOMMET DE L´ETAT
    La lecture lucide de ce speech indique qu´il ya un « vide » á la tête de l´État.. Felix ne se remet pas en question mais nous explique que le bilan, ce bilan très mauvais de la gestion de l´État est le fait du FCC.
    Les lecteurs se rendent compte que Felix a été incapable de « diriger la coalition ».. L´echec est avant tout son incapacité de gerer la coalition qui pourtant possede une majorité absolue capable de prendre rapidement des decisions qui ameliorent les conditions sécuritaires, sociales, économiques, ou diplomatiques.
    KASAVUBU BIS?
    L´histoire nous enseigne que Kasabuvu ne possedait pas une majorité au Parlement.. mais deux fois, il se permet de revoquer Lumumba et refuse à Moise Kapend Tshombe d´accèder á la primature.
    Les juristes « savants » de leur science nous ont preparés mentalement á la dissolution du Parlement et á une reprise du schemat de Kasavubu.
    Quand Felix cite l´article 69.. on se demande s´il a eu le temps de lire dans cet article qu´il « va faire respecter la constitution » et sera le premier á se soumettre á cette constitution. Son rôle d´arbitre ne fait pas de lui un Kasavubu.
    METTRE FIN Á LA COALITION ET OPTER POUR LA COHABITATION
    Felix devrait être réaliste et lucide.. Il est temps qu´il accepte sa posture de président sans une majorité au parlement.
    Au lieu de se perdre dans les théories savantes des juristes mercenaires, qu´il laisse le FCC gerer le pays et qu´il se replie á la présidence tout simplement-
    Consulter les gens ne change pas la réalité politique: le FCC possede la majorité comme Lumumba et Tshombe Kapend.. en 1960 et en 1965..
    SANS CREDIBILITE
    Felix retire sa signature auprès de Lamuka, il laisse son allié Kamerhe moisir á Makala et maintenant il compte retirer sa signature auprès du FCC.. kie kie
    Qui peut lui faire confiance cette fois?

    1. @Ghost
      Je suis d’accord avec vous SEULEMENT avec le BOUT de phrase suivant: « …qu’il laisse le FCC gérer le pays et qu’il se réplie à la présidence tout simplement « ! Pourquoi? Parce qu’avec le deal conclu, Tshilombo n’est censé qu’assurer la continuté du système établi par le pouvoir d’occupation! Rien d’autre! Et Tshilombo le sait! Et son discours absurde, car insolite, était destiné à sa base qui réclame le divorce. Même le « dialogue » qu’il suggère est doublement absurde et une diversion!

    2. GHOST
      1. « La lecture lucide de ce speech indique qu´il… » : Parce que c´est Ghost l`unité de mesure de la lucidité de ce speech ? Euh !
      2. « ce bilan très mauvais de la gestion de l´État est le fait du FCC » : Félix n´a pas cité de nom. Il fait un constat partagé par la majorité et trace le chemin.
      3. « Les lecteurs se rendent compte que Felix… » : Kaka yo moko Ghost, yo moko lisusu « les lecteurs ». Faites-vous un stage de dictature, de la pensée unique ? Être Ghost ne vous suffit-il pas ?
      4. « L´echec est avant tout son incapacité de gerer la coalition qui pourtant possede une majorité absolue… » : Normal pour vous qui défendez autant que Kambere du FCC que Félix a violé la Constitution. À vous tous, BAW rappelle : « En réalité, l’enjeu est tout autre. Il s’agit du contrôle de cette haute Cour par la mouvance kabiliste. »
      5. « Felix devrait être réaliste et lucide » : On sait ce que veut dire lucide ici, cf. point 1.
      6. « Il est temps qu´il accepte sa posture de président sans une majorité au parlement. » : Il n´est pas obligé. Eswi yo wapi ? BAW a bien résumé les motivations de sa décision.
      7. « Felix retire sa signature auprès de Lamuka »: Votre préféré Muzito et Bazaiba ont déjà été explicites sur l´aventure de Lamuka.
      8. « il laisse son allié Kamerhe moisir á Makala » : Que Félix bloque laJustice ? Euh, je vous croyais sérieux. Oyo raisonnement ya wenzé.
      9. « et maintenant il compte retirer sa signature auprès du FCC.. kie kie » : Le texte de BAW est explicite et sa description du FCC limpide (natikeli yo « lucidie »).
      8. « Qui peut lui faire confiance cette fois? » : Les non-véreux impénitents.

  6. En chef de l’Etat et garant de la Nation congolaise, le président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a compris qu’il était grand temps de sortir du carcan infernal qui l’enserrait. Carcan où il s’était enferré par souci d’apaisement et de stabilité. Une stabilité politique qui pouvait permettre un nouveau départ pour le pays après deux décennies de massacres, de violences et de traumatismes des congolais affamés et paupérisés, mais aussi deux décennies émaillées par la mauvaise gouvernance et la gabegie d’un groupe mafieux et cleptocrate au pouvoir. Le temps est donc venu de sortir de ce piège des dupes, de quitter cet assemblage brinquebalant et cahotant, sans colonne vertébrale, mais rafistolé à partir des positions de vues d’une hardiesse effrontée, et dont l’aplomb ne pouvait que heurter et frustrer, jour après jour, le ressenti palpable des congolais. A défaut de saluer cette adresse présidentielle, puisque longtemps attendue, nous ne pouvons que prendre acte de ce moment comme d’un moment charnière. Nous osons croire que les vœux exprimés devant à la Nation toute entière seront suivis des faits concrets et accomplis avec rigueur et fermeté, justesse et courage dans le sens du redressement de la nation. Que nos prières les plus ferventes vous accompagnent, Monsieur le Président, dans cette grande et belle mission pour notre cher et beau pays. Richard Alongo

    1. CARCAN INFERNAL ET CONSTITUTION.
      Pour ceux qui résident dans les vielles démocraties, ce concept d´un « président garant d´un État ou d´une nation » est étrange. La seule garantie dans un État moderne et démocratique est uniquement la constitution, rien que la constitution et non un président..
      Le « carcan » est le fait d´avoir accepter une « coalition » quand l´UDPS/UNC ne possedent pas la majorité au Parlement.
      Ce que les congolais doivent accepter avec lucidité que la démocratie et l´État de droit reposent sur un parlement dont les membres ont un mandat électif.
      D´où cette question d´une consultation des « forces vives » qui ne possedent pas un mandat électif. Lors des dernières élections, combien des congolais avaient votés pour la CENCO ou la societé civile ? kie kie.
      Pourquoi faire une consultation quand on peut decider tout simplement soit de demissioner afin qu´une élection présidentielle anticipée nous trouve un nouveau président.. soit renoncer á la coalition et opter pour une cohabitation où Felix reste á la présidence et laisse la majorité FCC gerer le pays.
      Quelque soit la consultation, aucun passage dans la constitution ne peut être remplacer par « un palabre » autour de la marmite d´un pays dont le budget ne depasse pas 5 milliards de dollars.

  7. Cher BAW, permettez-moi de douter de la volonté de Fatshi de rompre son alliance d’avec Joseph Kabila. S’il avait voulu rompre, je crois qu’il s’y serait pris autrement. En effet, un Chef de l’Etat, ne l’oublions pas, dispose de suffisamment de ressources. Il aurait pu mener, en douce, des consultations par émissaires interposés, auprès des acteurs politiques, en vue d’identifier une nouvelle majorité au sein de l’Assemblée Nationale. Une fois certain de son fait, Fatshi allait, sans crainte, annoncer, comme un coup de tonnerre, la désignation d’un informateur et ainsi dégager une nouvelle majorité pour former un nouveau Gouvernement. Mais venir annoncer, comme il l’a fait hier, des consultations politiques, ressemble, à mon humble avis, plutôt à un message envoyé à Joseph Kabila. Un peu comme quand dans un couple, une épouse, lasse des infidélités de son mari, menace publiquement ce dernier d’entamer une nouvelle relation avec un amant potentiel. Une telle menace a pour objectif, non pas de briser le couple, mais plutôt de ramener le mari à la raison, et ainsi de sauver les meubles. Tel semble être le sens du message adressé hier par Fatshi. Le principal destinataire de ce message n’est autre que Joseph Kabila. Fatshi veut ainsi obtenir de son partenaire plus de considération et de marge de manœuvre. Le refus cinglant qu’il a essuyé de la part de J. Mabunda et A. Thambwe constitue quand-même un revers sans précédent dans l’histoire de notre pays. Et le boycott qui s’en est suivi de sa cérémonie de prestation de serment des juges constitutionnels par le 1er Ministre, les 2 présidents des Chambres du Parlement et la majorité du Gouvernement, a certainement blessé son amour propre. Je parie que si Joseph Kabila donne des signaux d’apaisement à Fatshi, par exemple, demander au FCC de mettre en sourdine l’affaire des Juges constitutionnels ou exiger du 1er Ministre, de J. Mabunda et d’A.Thambwe des excuses pour leur comportement désobligeant envers le Président de la République, cette affaire de consultations politiques va tourner court. Fatshi reprendrait ainsi, pour des raisons que nous ignorons encore à ce jour, son mariage avec Joseph Kabila, en attendant la prochaine crise. JB Mpiana ne disait-il pas dans une de ses chansons, je cite « Makasi ya ko boya, eleki ya bitumba. Ozwi yango wapi? » Oui, Fatshi n’a pas encore la force de rompre avec Joseph Kabila. Mais pour le bien du pays, j’espère vivement me tromper! Patriotiquement

    1. chester
      c´est votre droit de douter de la volonté de rupture de Félix. Mais votre réflexion laisse à désirer.
      1. « Fatshi allait, sans crainte, annoncer, comme un coup de tonnerre » : Allait-il contacter les députés du FCC sans que Kabila ne le sût ? N´est-ce pas qu´en le disant dans le speech, il prend le peuple en témoin et lui donne la possibilité de faire pression sur ceux qui sont censés rejoindre l´union sacrée pour la nation ?
      2. « … menace publiquement ce dernier d’entamer » : SAUF que Félix ne menace pas, mais il commence. Il a été bref et clair à ce sujet.
      3. « Le refus cinglant qu’il a essuyé de la part de J. Mabunda et A. Thambwe … » : Comme si cela a empêché la prestation de serment qui rend le FCC malade. Comment faites-vous pour ne pas voir ce que l´on obtient ou réussit pour vous attarder sur des actes des désespérés ?
      4. « Fatshi reprendrait ainsi, pour des raisons que nous ignorons encore à ce jour, son mariage avec Joseph Kabila… » : Vous n´ignorez pas que les raisons, mais aussi la simplé réalité qu´il n´y a aucun mariage. Vous êtes victime de vos illusions ressassées sans arrêt qui deviennent à votre insu des prémisses d´un raisonnement apparemment logique.
      5. « Oui, Fatshi n’a pas encore la force de rompre avec Joseph Kabila… » : OUI ewuti wapi ? Car vous n´avez rien démontré. Vous avez plutôt parié, émis une hypothèse.. En plus, en citant JB qui évoque non pas des rapports en politique, mais une relation amoureuse. Heureusement qu´à la fin vous epérez vivement vous être trompé.

      1. PROCONGO
        Tous ceux qui résident dans les vielles démocraties savent (par experience) qu´aucun chef d´État ou de gouvernement ne peut entrer dans le siège du Parlement sans la présence du leader de cette institution. Putin, Macron, Merkel ou Trump ne peuvent jamais oser entrer dans le siège du Parlement dans leurs pays sans la présence du président du Conseil Législatif.. qui est un pouvoir á part et ne pas soumis au bon vouloir d´un président.
        Quand Felix impose aux deux leaders du Parlement d´organiser une ceremonie dont ils contestent la légalité,.. allons donc. une violation de plus des règles élementaires dans la gestion d´un État.
        CONSULTATIONS POPULAIRES?
        Ceux qui sont « jeunes » ne se souvient pas de ce « concept » de Mobutu, président du MPR et président du Zaire.. qui s´est retrouvé face á une pression internationale après la chute du mur de Berlin.. Oui, Mobutu avait opté pour une « consultation populaire ».. en oubliant le congrès du MPR.. Nous connaissons tous la suite.
        UNION SACREE?
        Même concept…. inventé pendant la Conférence Nationale par l´opposition.. Ceux qui sont assez vieux vont se souvenir de l´acte de Tshitshi leader de l´opposition qui avait sabordé l´accord negocié peniblement par toute l´opposition. kie kie kie
        NUL NOVI SUB SOLE ?

  8. Cher BAW,
    Permettez-nous de reprendre votre citation de l’activiste de la Societe Civile de Lubumbashi: …« Tant que Joseph Kabila ne sera pas neutralisé, le Congo-Kinshasa ne décollera pas ». C’est tout dire !
    Que Fatshi se debarasse de sa frousse et aille au bout de sa logique.
    Car il est revoltant et inacceptable qu’un bandit-sanguinaire aux origines douteuses et ayant mis le Pays a genoux en 18 ans de sa dictature kleptocratique puisse continuer a tirer toutes les ficelles des institutions de l’Etat inclu surtout toutes les regies financieres, dont les caisses de la BCC avec sa bande de lecheurs PPRD-FCC.

    1. Boniface Yangambi
      OZO SALA YANGO NA NKO ? N´avez-vous pas lu tout le texte ? Félix trace un chemin qui révolte Kabila et ses adeptes. Vous vous venez vous évanouir dans ce forum pour rendre publique votre ‘maladie’ ? Prenez le courage d´aller convaincre vos parentés et amis du FCC au Parlement qu´ils se désolidarisent de Kabila et rejoignent l´union sacrée pour un Congo meilleur.

  9. Entre temps, les Congolais seront distraits par ce « DIALOGUE » qui s’annonce et que Fatshi dissimule mal en pretendues-Consultations. Et ce pour detourner l’attention de maigres resultats de son mandat a presque mi-terme. Quid alors des resultats de son « Programme des100 Jours » et des maintes enquetes par son IGF sur coulage et vols des deniers du Tresor. Signalons que les auteurs de ces vols se retrouvent aussi bien au CACH (au dela de Kamerhe) qu’au FCC, inclu ministres et mandataires encore en fonctions et leurs predecesseurs faisant tout pour saboter la Justice en s’exhibant pour leur chef-de-Mafia de Kingakati. Et que dire des « conseillers-affairistes » de Fatshi?

      1. @ PROCONGO,
        Comme un perroquet, tu t’en prends a tous, et ce sans saisir le contexte de leurs commentaires. Tu n’es qu’un minable mercenaire du verbe a la presidence. Si Fatshi te compte parmi ses conseillers, il est a plaindre. Desormais, notre reponse a tes elucubrations se limitera au mepris !

      2. Norbert
        interroger la pertinence de tes écrits, c´est ça « s´en prendre à toi » ? Visiblement, tu ne sais pas ce pourquoi tu es dans un forum. Pas besoin d´être conseiller de Fatshi. Il en a déjà assez (de bons et de mauvais). Bref, tu ne m´empêcheras pas de dire un mot – quand je le veux – sur tes élucubrations.

  10. Chers Compatriotes,

    J’ai une question: qui peut nous rédiger un manuel irréfutable ayant pour titre « Le meilleur président pour la RDC, mode d’emploi »? Que Dieu nous vienne aide.

  11. MY FRIENDS, SINCEREMENT LE JEUDI 22 OCTOBRE 2020, A LA TRIBUNE DE L’ASSEMBLEE NATIONALE, C’ETAIT LE GRAND SHOW DE FELIX BETON, UN JEUNE HOMME ELEGANT BIEN SAPE, COSTUME 3 PIECES FINITION DU MAITRE TAILLEUR YA BANGANGA CE BELGO-KONGOLAIS MPIAKOS DE MATONGE IXELLES EN PROMETTANT DES FIMBO = FOUETS ET LA FIN DE L’UNION CONJUGALE AVEC SON EPOUX FCC LE VENDREDI 23 OCTOBRE 2020, VOIRE MEME LE DECLENCHEMENT D’UNE GUERRE MONDIAU. COMMENT CA! GUERRE MONDIALE OU GUERRE MONDIAU? JE LE DIS BIEN ET JE LE REPETE, GUERRE MONDIAU CAR JUSQU’ICI CETTE PLANETE TERRE N’A JAMAIS CONNUE UNE GUERRE MONDIAU. DONC, BAMPANGI NA NGAI, FELIX BETON SERAIT LE PREMIER A ENTRER DANS L’HISTOIRE DE L’HUMANITE POUR DECLENCHER SA SALE GUERRE MONDIAU DANS LE BUT DE NEANTIR LE FCC.
    WIRKLICH, ICH HABE ANGST GEHABT = J’AI EU VRAIMENT PEUR, POUR LA SEULE RAISON D’ANEANTIR SON PARTENAIRE FCC.
    AU LIEU DE SE SEPARER PACIFIQUEMENT AVEC SON PARTENAIRE, ON AVANCE DES CRIS DE GUERRE COMME DES SIOUX INDIENS DE L’AMERIQUE DU NORD AVANT D’ATTAQUER LE CONVOI DES COW-BOYS AVEC LEURS CHEVAUX A LA RECHERCHE DU PATURAGE POUR LEURS VACHES.
    DANS CETTE DECLARATION DE GUERRE MONDIAU MADE FELIX BETON, JE CROYAIS QUE LE VENDREDI 23 OCTOBRE 2020, LE COMMANDANT SUPREME DES FARDC SERAIT HABILLE EN TENUE DE CAMOUFLAGE, TENUE TACHE TACHE COUVERT DES BRANCHES D’ARBRES POUYR NE PAS ETRE DETECTER PAR LES DRONES ET AVIONS DE CHASSE DE SON EPOUX FCC.
    WAYA, LE VENDREDI 23 OCTOBRE 2020, SUR LA TRIBUNE, UN AUTRE FELIX BETON DECEVANT, MAGNANIME S’ADRESSANT INDIRECTEMENT A SES ANCIENS COMPAGNONS POUR UN KINZONZI = POSSIBLE DIALOGUE.
    CE DISCOURS FLEUVE DE SEPARATION ET D’ANEANTISSEMENT TOTAL DE SON PARTENAIRE N’A PAS EU LIEU.
    DIEU SOIT LOUE! OUF DE JOIE DU COTE FCC ET DECEPTION TOTALE DU COTE DES TALIBANS EN CARTON ET EN PAILLE QUOI!
    LES GUEULARDS TALIBANS SONT RENTRES CHEZ EUX QUEUE LEU LEU DECU, EN COURROUX. LES TALIBANS BOUCHES COUSUES, UN DISCOURS FLATTEUR, MAGNANIME DANS LE SENS DE DIALOGUE, OU EN D’AUTRES TERMES COMME UN CHIEN GARDIEN QU’UN VOLEUR A TIRE SUR SES PATTES LEQUEL CRIE EN DEMANDANT AU SECOURS AUPRES DE SON MAITRE DE PEUR DE MOURIR
    ALORS, OU ETAIENT CES TALIBANS QUI ACCLAMAIENT DANS LA SALLE LE JEUDI AUX CRIS DE FATSHI BETON!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    LE VENDREDI 23 OCTOBRE, FATSHI VA DESTITUER LE PARLEMENT ET NOMMER UN NOUVEAU 1er MINISTRE POUR FORMER UN NOUVEAU GOUVERNEMENT.
    BOKOMONA BINO MOKO MOKOLO YA MITANO ( VENDREDI 23 OCTOBRE 2020 ) FATSHI BETON AKOPANZA BANGO = VOUS VERREZ LE VENDREDI 23 OCTOBRE PR FELIX VA DISSOUDRE LE PARLEMENT ET NOMMER UN NOUVEAU 1er MINISTRE VOIRE MEME EN COMMENCANT PAR LA DESTITUTION D’AZARIAS ET ANEANTISSEMENT DE BATIMENT DE SON MINISTERE DE DECENTRALISATION. UN AUTRE TALIBAN EN ETAT DE CUIT AVANCE, TITUBANT, JUSQU’A DECLARER QUE LE RAIS RAMBO SERAIT ARRETE ET UN AUTRE TALIBAN QUI CONNAIT TOUT EN DECLARANT HAUT ET FORT SOUS EFFET DE TSHIBUKU: RAIS AKIMA KALA, AZONGA KALA NA RWANDA EH!
    IL FAUT ETRE UN ZOBA POUR NE PAS COMPRENDRE LES MANIGANCES DE CES PARTIS ALLIES FCC – CACH.
    WAS IST DAS EINER KOMOEDIANT, SCHAUSPIELER. ER IST NUR FALSCHE KOMIKER, MEHR NICHT = QU’EST-CE QUE C’EST POUR UN COMEDIEN. ILS EST SEULEMENT UN FAUX COMEDIEN PAS PLUS.
    DE LA, J’AI COMPRIS COMMENT LES PARTIS POLITIQUES KONGOLAIS MANIPULENT LEURS MEMBRES EN LEUR INCULQUANT DES CHIMERES. DEPUIS VENDREDI 2020, J’AI COMPRIS QUE LES TALIBANS PEUVENT GESTICULER ET CRIER HAUT ET FORT, ILS DOIVENT SAVOIR QUE LEUR FATSHI BETON EST OTAGE DE L’OCCUPANT CAR C’EST L’OCCUPANT QUI TIENT LE POUVOIR.
    EN EFFET, CONFERENCE. CONCERTATION, DIALOGUE PATATI PATATA, AVANT LE DEPART DE MOBUTU, CE SONT LES MEMES MOTS QUIREVIENNENT TOUJOURS SUR L’ESPACE POLITIQUE KONGOLAISE ET JAMAIS AUCUNE BONNE SOLUTION, SEULEMENT GASPILLAGE DE NZIMBU, COOP.
    AUSSI LONGTEMPS QUE LES FAISEURS DES ROIS, LES TIREURS DES FICELLES, LES ASSAILLANTS, LES COMMANDITAIRES SERONT TOUJOURS DU COTE DE L’ENNEMI DU GRAND KONGO, C’EST DU BOMA L’HEURE.
    A MON AVIS, POUR QU’UN DIALOGUE NE SOIT PAS UN VAIN MOT, UN VRAI DIALOGUE DOIT RASSEMBLER EGALEMENT TOUS LES PAYS IMPLIQUES SUR LA TRAGEDIE KONGOLAISE A SAVOIR:USA, RUSSIE, CHINE, UNION EUROPEENNE Y COMPRIS TOUS LES PAYS DES GRANDS LACS.
    J’AI VECU DANS DES PAYS EN CONFLITS: ALLEMAGNE, VIETNAM, YOUGOSLAVIE, TCHECOSLOVAQUIE, POLOGNE, URSS ET CELA PENDANT LA GUERRE FROIDE. CROYEZ-VOUS QUE LES PAYS CITES CE SONT SEPARES DES PAYS OCCUPANTS PAR UN SIMPLE AU REVOIR, BYE BYE, DOWIDZENIA, NASCLEDANO? NON BANDEKO NA NGAI! LORSQU’ON SIGNE UN DEAL AVEC UN ENNEMI AGRESSEUR, IL Y A DES CONDITIONS QUE LES DEUX PARTIES DOIVENT RESPECTER. OU BIEN DANS LE CAS CNTRAIRE, ON UTILISE LA FORCE POUR CHASSER L’OCCUPANT SOIT A L’AIDE D’UNE REVOLUTION OU EN UTILISANT LA LUTTE ARMEE EXEMPLE DE VIETNAM.
    AU FINISH, LE DISCOURS DE FATSHI BETON DE VENDREDI 23 OCTOBRE 2020 EST SEMBLABLE A UNE COMEDIE MUSICALE DE BROADWAY DE GRAND MUSICIEN HUMORISTE NE-KONGO EN LA PERSONNE DE Dr. SAKIS AVEC SES CHANSONS CI-APRES ABSOLUMENT A ECOUTER POUR COMPRENDRE LES AVENTURES AMOUREUSES DE FCC – CACH QUI EST UNE COMEDIE MUSICALE JOUEE A BROADWAY:
    1) Dr. SAKIS – MLLE TU SENS BON OFFICIAL MUSIC VIDEO THE CLASSIC.
    2) Dr. SAKIS – C’EST TOI QUE JE PREFERE OFFICIAL MUSIC VIDEO THE CLASSIC.
    3) Dr. SAKIS – I LOVE YOU OFFICIAL MUSIC VIDEO THE CLASSIC.
    4) Dr. SAKIS – DARLING I NEED YOU OFFICIAL MUSIC VIDEO THE CLASSIC.
    JE M’ARRETE ICI EN VOUS SOUHAITANT A TOUTES ET TOUS LES MELOMANES DE LA COMEDIE MUSICALE A NICE DAY.
    PLEASE ENJOY YOU!
    PLEASE, ALWAYS THE SAME SOUND: NO STUPID COMMENTS ON MY WAY OF THINKING.
    PLEASE, IF NOT HAPPY, YOU HAVE THE BEST CHOICE: READ OR NOT READ, OK!
    ICH BIN KEIN BLOED, IDIOT ODER VERRUECKT SONDERS ICH BIN HUMORIST, SATIRIST, KOMEDIANT. DAZU, ICH LIEBE POLITIK UND ICH LIEBE ES. VIEL ZU REISEN UM ANDERE KULTUREN UN MENSCHEN ZU KENNENLERNEN SOZUSAGEN ICH BIN WIE HERR BOURLINGUEUR ABER ECHT HERR BOURLINGUEUR, DIE KULTUREN ANDERER MENSCHEN RESPEKTIERE WEIL ALLE MENSCHEN AUF DIESER ERDE GLEICH SIND.

  12. GHOST,
    content de voir que vous n´êtes plus revenu sur vos non-sens et passez à autre chose. Comme nalingaka discussion na ordre, sans confusion, je rappelle ces non-sens avant d´avancer :
    1. « La lecture lucide de ce speech indique qu´il… Les lecteurs se rendent compte que Felix…  » : SUPERCHERIE eza mabe te. C´est Ghost qui parle, c´est sa subjectivité qui s´exprime et non « les lecteurs ou la lecture » (Ba formules vagues pour tricher na réflexion et na discussion).
    2. « … son incapacité de gerer la coalition qui pourtant possede une majorité absolue…  » : Oza à côté de la plaque. Et pourtant la description – faite par BAW – du FCC et de ses calculs est suffisamment explicite. En plus, le souhait/la demande de beaucoup de Congolais était que Félix se sépare du FCC. Donc, vous êtes – lamentablement – à côté.
    3. « Felix retire sa signature auprès de Lamuka, il laisse son allié Kamerhe moisir á Makala et maintenant il compte retirer sa signature auprès du FCC.. kie kie » :
    Propos insensés propres aux nganda et wenze. Et totalement en contradiction avec votre ‘prétendu’ souci de respect de la Constitution. Lamuka avec son engagement pour de nouvelles élections dans DEUX ANS. était-ce par respect de la Constitution ? Empêcher qu´un allié politique (Kamerhe) rende compte à la Justice, est-ce le respect de la Constitution ? Laisser le FCC bloquer le réveil de la Justice et la relance du pays, c´est cela le respect de la Constitution à la GHOST ? Votre raisonnement est trop faible. Logique eza te. « Olingi nzambe teee », comme dit Werra.
    Passons à vos nouveaux éléments :
    4. « vieilles démocraties… Putin, Macron, Merkel ou Trump ne peuvent jamais… » : Puisqu´obandi ce genre de comparaison, la manière dont Putin est revenu au pouvoir est-elle concevable aux USA ? Par ailleurs, votre exemple justifie la démarche courageuse de Félix de parler avec d´autres Congolais et d´attaquer la comédie FCC.
    5. « Quand Felix impose aux deux leaders du Parlement d´organiser une ceremonie dont ils contestent la légalité… » : Les deux leaders ont-ils réuni les parlementaires pour répondre à la demande de l´Institution Président ? Revient-il à ces deux-là de juger de la légalité des actes du Président ? Les deux-là sont-ils au-dessus du pouvoir judiciaire ? Comment osez-vous parler de respect des règles élementaires dans la gestion d´un État là où vos deux leaders ne les respectent pas ? Vous aimez trop les own goals.
    6. « l´acte de Tshitshi leader de l´opposition qui avait sabordé l´accord negocié… » : En faisant quoi ?
    7. Votre raisonnement s´arrête à mi-chemin. Vous évoquez ce fait passé pour tirer quelle conclusion ? C´est là qu´on vous attend.

    1. Comparaisons?
      La constitution de la RDC ayant été redigée dans une université en Belgique n´est qu´une copie des constitutions occidentales.
      Nous qui résidons dans les vielles démocraties d´où la RDC tire son inspiration ne pouvons que « comparer » ce qui se passe au Congo et notre réalité.
      5.. Afin de vous aider á comprendre une chose si facile: Les deux leaders du Parlement parlent au nom de la majorité composée de 350 parlementaires.. Ils ont eu une rencontre avec Felix pour lui expliquer clairement qu´il était entrain de violer la constitution.’
      Connaissez-vous la notion de la « separation des pouvoir »? L ´institution « président de la République » n´a aucun pouvoir sur l´institution »> pouvoir législatif.. surtout quand Felix n´est pas le chef de la majorité au Parlement.
      Chaque congolais a le DROIT de juger de la légalité du président de la République (article 64). Ici dans les vielles démocraties, c´est un principe sacré.. Sur accusation d´un journaliste, un président des USA avait quitté ses fonctions.. kie kie kie
      Le pouvoir judiciaire est indépendant du pouvoir législatif (separation des pouvoirs) mais sans les lois votés au Parlement, le pouvoir judiciaire ne peut pas fonctioner.. Ce pouvoir ne fonctione que sur la base des lois ..votés au parlement.
      Il est ridicule de voir ce pouvoir judiciaire faire une ceremonie au Parlement siège du pouvoir judiciaire.. kie kie Il existe un Palais de la Justice pour cela.
      Avez-vous enfin compris que les deux leaders du Parlement ont tous les DROITS de refuser de recevoir un président au siège du Parlement? non?
      6. Tshitshi avait dechiré le texte qui contenait l´accord peniblement negocié par l´opposition et Mobutu… sans consulter ses pairs de l´opposition.
      Si vous connaissez pas le « passé » comment allez-vous comprendre le sens des termes « consultations » ou « union sacrée »? Kie kie C´est l´histoire politique du Congo.. il faut être né au Congo pour comprendre les nuances et le sens des certains termes.
      4. C´est la constitution de la Russie qui autorise Putine á revenir au pouvoir.. depuis, il ya une modification de cette constitution.
      Le message le plus important est que « le président de la République doit se faire recevoir par le président du Parlement avant d´entrer au dans un parlement ».. Notion élementaire de la « separation des pouvoirs ».. kie kie
      5 . L´engagement de Lamuka était réaliste. Ce qu´un président de la République peut demissioner afin qu´une élection présidentielle anticipée se fasse.. Le message subtil de GHOST s´adressait á ceux qui ont assez du temps pour cogiter par eux même.
      Si Kamerhe est entrain de rendre « compte á la justice » pourquoi garde-t-il sa fonction de « directeur du cabinet du Président »? kie kieC´est au nom de l´accord sans doute?’
      Pourquoi ce procès ne se limite qu´á Kamerhe quand les millions des « moutons qui sautent », les millions de la construction de la présidence ect… ne figurent toujours pas dans ce procès ?
      1. Lecture « lucide » d´un speech d´un président impuissant qui deborde de la Constitution et tente une aventure hors des institutions pour trouver une solution á son impuissance.
      Consultez la constitution de la RDC, vous ne trouverez aucune mention d´une « consultation populaire ».. Concept inventé par Mobutu lors de la fin de la Guerre Froide quand il tentait de se trouver une autre formule pour rester au pouvoir et contourner la démocratie. kie kie NUL NOVI SUB SOLE.. Vous n´inventez rien !

  13. GHOST,
    1. « Nous qui résidons dans les vielles démocraties d´où la RDC tire son inspiration ne pouvons que « comparer »’ : Pas besoin de RÉSIDER dans les vieilles démocraties pour comparer. Un résident au Congo, très instruit peut le faire avec compétence. Donc, il faut plutôt CONNAÎTRE. Capito ?
    2. « Les deux leaders du Parlement parlent au nom de la majorité… » : Visiblement, cela est difficile à vous-même. Ont-ils rencontré Félix et écrit une lettre au nom de leur parti ou du Parlement ? Leur revient-il de se prononcer/de statuer sur les actes de l´Institution ‘Président’ ?
    3. « Connaissez-vous la notion de la « separation des pouvoir »? » : Le point 2 a montré que vous ne la connaissez pas (bien).
    4. « Sur accusation d´un journaliste, un président des USA avait quitté ses fonctions.. kie kie kie » : Soki kaka un citoyen alobi, Président mpe ademissionner, alors plus aucun Président ne passera un jour à la Présidence. Kiekiekiekie !
    5. « Il est ridicule de voir ce pouvoir judiciaire faire une ceremonie au Parlement siège du pouvoir judiciaire.. kie kie Il existe un Palais de la Justice pour cela » : Je pensais que vous alliez évoquer les lois violées ici. À propos du « ridicule », c´en était un lorsque les deux Présidents de deux chambres du Parlement et le chef du gouvernement sont allés accueillir et s´aligner derrière le sénateur à vie Kabila au Sénat.
    6. « Tshitshi avait dechiré le texte… » : Vous n´arrivez pas à être précis. Quel texte ? Avec quel contenu ? Déchiré où et quand ? Et pour quel motif ? Eza discussion ya wenze te.
    7. « … comment allez-vous comprendre le sens des termes « consultations » ou « union sacrée »? » Hors-sujet. Par ailleurs, on peut connaître le passé et le falsifier. Ngoy Nguba Kamatanda n´était pas ignorant de l´histoire en se ridiculisant au sujet de la confusion entre la conférence constitutionnelle et la conférence nationale souveraine
    8. « Notion élementaire de la « separation des pouvoirs ».. kie kie  » : Notion curieusement oubliée par ceux qui ont les mibeko à portée de la main. Éhontés, ils croient que c´est à eux de statuer sur les ordonnances du Président. Kiekiekiekiekie !
    9. « L´engagement de Lamuka était RÉALISTE » : Le réalisme à la Ghost, koseka ! De nouvelles élections après 2 ans (donc en 2020) dans un Congo presque chaotique, sans argent, sans recensement, sans de données fiables, sans armée, sans police … et sans le consentement du peuple. Vous prévoyez à l´insu du peuple qui va/peut vous choisir, sans son accord que vous allez démissionner. Et au profit de qui ? Kiekiekiekie ! Marionnette, quelqu´un qui ne « cogite pas par lui-même » , ce n´est pas à chercher loin. Euh, ki RÉALISME ebeba na ngo ! En plus, le mot « réaliste » vient ici pour cacher la violation de la Constitution qu´on prétend respecter et défendre. Cohérence eza pasi, Ghost.
    10. « Si Kamerhe est entrain de rendre « compte á la justice » » : Il n´y a pas de si. Il rend effectivement compte. La Justice a mis la main sur lui.
    11. « Pourquoi ce procès ne se limite qu´á Kamerhe … » : Vous êtes une de rares personnes à ne pas avoir vu d´autres procès. J´anticipe pour vous aider : Olenga Nkoy aussi rend compte déjà mpo na mbongo ya CNSA.
    12. « Consultez la constitution de la RDC, vous ne trouverez aucune mention d´une « consultation populaire »… : A/ y avez-vous trouvé une mention qui interdit à Félix de consulter ? B/ Si vous ne pouvez pas suivre son discours parce que 6 minutes seraient trop longues pour vous, relisez le texte ci-haut de B.A.W. Je n´ai ni entendu ni vu « consultation POPULAIRE » (à la Mobutu). Vous excellez en matière de confusion.
    NUL NOVI SUB SOLE. Oui, c´est bien vrai. Les lectures superficielles, cogitations insuffisantes, les analyses biaisées, la confusion, « rien de nouveau sous le soleil ».

  14. Monsieur Procongo
    Vous devriez sans doute economiser votre temps et ne pas lire nos propos?
    30 ANS APRÉS
    GHOST comme tous les membres de la première promotion de la Garde Civile a eu la chance de se faire enseigner par des professeurs de la faculté de droit de l´UNIKIN.. Connaissez-vous le parlementaire Nyabirungu? Il était notre professeur de droit penal.. Mobutu avait pris soin d´envoyer les « savants » du droit nous former.
    Feu le colonel Mpongo Mokako était notre professeur du droit constitutionnel.. à la fin du cursus, il s´amusa á nous demander de faire quelques recherches.. afin de comparer la constitution du Zaire (MPR) avec les autres constitutions de la planète.. lol
    Nous avons eu la chance de suivre á la télé le speech de Mobutu á N´sele quand il avait quitté le MPR.. Nous avons été temoin de la démocratisation du Zaire lors de la CNS..
    Tous ces termes que vous croyez être une invention (consulations populaires ou union sacrée) ne sont qu´une pale copie des termes des années ´90.
    En bref, nous résidons dans une vielle démocratie, l´une des meilleures en Occident… Dans ce pays où nous résidons depuis presque 30 ans, on apprend la langue avec des connaissances de la constitution, de l´organisation de l´État ect…
    Nous publions des solides analyses dans le domaine de la Défense .. et possedons une éducation universitaire acquise ici en Occident.. Ne perdez pas le temps des lecteurs avec votre lecture digne d´un Taliban « parlementaire débout ».

  15. GHOST
    1. « … la chance de se faire enseigner par des professeurs de la faculté de droit de l´UNIKIN » : HORS-SUJET. En plus, vous n´êtes pas le seul à avoir cette chance. D´autres aussi l´ont eue, voire plus que vous. Toloba ?
    2. « Tous ces termes que vous croyez être une invention (consulations populaires ou union sacrée) ne sont qu´une pale copie des termes des années ´90 » : hORS-SUJET. Okomi bilobela.
    Vous venez d´étaler vos limites intellectuelles de manière honteuse. Citer les noms de vos professeurs fait office d´ARGUMENTS RATIONNELS chez vous. Kiekiekiekiekie. Nayokeli yo soni na mawa. Dans les vieilles démocraties, on fait comment quand on a été ridicule ? Au fait, vous vous comportez comme un Boko Haram désespéré et étourdi. Argumenter eza pema.

Comments are closed.