Congo-Kin: L’UDPS malade de la coalition CACH-FCC

Va-t-on assister à l’éclosion d’une fronde au sein de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), parti de feu Etienne Tshisekedi wa Mulumba dont le credo a toujours été le « changement »? Sept mois après l’investiture de Felix Tshisekedi Tshilombo à la tête de l’Etat, une certaine désillusion est perceptible auprès de la « Base ». Des voix commencent à s’élever pour critiquer les dirigeants actuels de cette formation politique. A tort ou à raison, ceux-ci sont accusés de privilégier le « partage du pouvoir » au détriment des activités de ce regroupement politique sur le terrain. Les mêmes voix estiment, à l’instar de la grande majorité de la population, que l’alternance tant attendue n’a pas eu lieu lors de l’élection du 30 décembre 2018. A preuve, l’ancienne majorité est toujours là. Elle n’a pas été remplacée par une nouvelle. Contre toute attente, on assiste, sur les réseaux sociaux, à l’émergence d’une sorte de fanatisme en faveur de la coalition CACH-FCC. « Les voix dissonantes ne sont plus tolérées à la permanence du parti », entend-on dire.

Après un récent séjour à Madimba, dans la province du Kongo Central, Victor Kabamba Nzuzi, a écrit ces quelques mots sur le mur de sa page Facebook: « A Mandimba, je n’ai pas vu les drapeaux de l’UDPS. J’ai, par contre, vu des drapeaux de l’UNC[de Vital Kamerhe]« .

Victor Kabamba Nzuzi n’est pas n’importe qui. Secrétaire national adjoint chargé des Relations extérieures, l’homme fait partie de ceux qu’on pourrait appeler les « vieux cadres » de l’UDPS. Propos d’un aigri? Assurément pas.

Selon certaines indiscrétions, depuis son accession au sommet de l’Etat, « Fatshi » , réputé abordable et avenant, est devenu inaccessible. « Figurez-vous que le vieux Kabamba Nzuzi a passé trois semaines à Kinshasa sans pouvoir rencontrer le chef de l’Etat », confie un « combattant » qui dissimulait à peine une pointe de déception.

Jean-Marc Kabund a Kabund (en blanc)

Depuis mardi 20 août, une vidéo circule sur les réseaux sociaux. Le document rapporte un point de presse tenu par Fils Mukoko qui passe pour le leader des « parlementaires debout » dont l’initiateur serait Paul Kapita Shabangi.

Mukoko dit se réclamer de la ligne tracée par « Fatshi ». Le 30 août prochain, ce jeune homme à l’allure faussement débonnaire se propose d’organiser une marche sur le thème: « Oui à la bonne gouvernance, non à la corruption ». Il n’a jamais fait mystère de tout le mal qu’il pense de « Joseph Kabila ». 

Mukoko semble avoir deux « cibles »: Jean-Marc Kabund a Kabund, 1er vice-président de l’Assemblée nationale et son successeur au poste de secrétaire général de l’UDPS, le très bavard Augustin Kabuya.

« LES NOUVEAUX AMIS DE KINGAKATI »

D’après Mukoko, Kabund et Kabuya seraient « télécommandés » depuis la ferme de « Kabila » à Kingakati. Selon lui, ces deux caciques de l’UDPS ne tolèrent plus de voix dissonantes. « Il m’est interdit de mettre les pieds à la permanence du parti au motif que je suis rebelle et non respectueux de nos dirigeants », dit-il. Et d’ajouter: « Joseph Kabila a donné instruction pour que je n’accède plus au siège du parti ».

A en croire Mukoko, une « commission de discipline » mise en place par Augustin Kabuya lui avait tendu un piège en l’invitant à la permanence. Arrivé sur le lieu, il a été « maîtrisé » et « tondu », en guise de sanction pour « indiscipline ».  Il se dit étonner de constater que cet acte n’a pas été condamné. Il a pris l’engagement de rassembler tous les « déçus ».

Au cours de sa prestation, Mukoko a abordé le sujet du moment. A savoir, l’arrêté signé par le gouverneur de la ville de Kinshasa portant permutation et nomination de quelques bourgmestres dont trois étiquetés UDPS. 

Mukoko de dire son étonnement de voir toute une « matinée politique » organisée par le SG Kabuya pour présenter les trois « promus » de l’UDPS grâce à un « acte illégal ». On le sait, le gouverneur n’est pas compétent pour nommer les chefs des exécutifs municipaux.

Fils Mukoko « maîtrisé » et « tondu »

Pour lui, les tenants de la coalition CACH-FCC se considèrent au-dessus des lois. « On ne respecte plus la Constitution. On fait des arrangements entre les nouveaux amis de Kingakati », s’est-il exclamé avant d’exiger la démission du SG Kabuya. Celui-ci avait transmis au gouverneur Gentiny Ngobila les noms des « candidats » de l’UDPS. Pour Mukoko, il n’y a plus l’ombre d’un doute, « Kabila voudrait détruire l’UDPS à l’image du Palu ».  Aussi, a-t-il pris l’engagement de « défendre les valeurs fondamentales de l’UDPS ».

« MARIAGE ENTRE L’ANGE ET LE DÉMON »   

Depuis l’investiture de Felix Tshisekedi Tshilombo à la tête de l’Etat, Fils Mukoko semble dire tout haut ce que de nombreux militants de ce parti murmurent tout bas. Ce « combattant » n’hésite pas à fustiger l’alliance CACH-FCC. « Cette coalition ressemble à un mariage entre l’ange et le démon », déclarait-il en juillet dernier. Ajoutant: « Même Dieu est contre cette coalition ».

En tous cas, les observateurs ne cessent de s’interroger sur les « convergences programmatiques » censées servir de socle à cette union.

Au lendemain de son élection à la présidence de l’UDPS en mars 2018, « Felix »  avait tenu une conférence de presse à Bruxelles au cours de laquelle il avait clamé la volonté de son parti de conquérir le pouvoir d’Etat avec l’ambition de « gouverner le Congo autrement ».

« Fatshi » avait rappeler, à cette occasion, les fondamentaux de l’UDPS. A savoir: instaurer l’Etat de droit; lutter contre la pauvreté et les anti-valeurs (corruption, gabegie, incurie, impunité); promouvoir l’accès à l’éducation et à la santé, l’eau potable et l’électricité « pour tous »; améliorer le climat des affaires et lutter contre le chômage. « Depuis l’avènement de Felix Tshisekedi au sommet de l’Etat, l’UDPS donne l’impression que son ambition se limitait au pouvoir pour le pouvoir au point d’abandonner la vie militante sur le terrain », commente un politologue. « Il est impossible pour un parti comme l’UDPS de faire alliance avec le FCC – dont la devise semble être le changement dans la continuité – sans trahir son identité et ses valeurs », conclut notre interlocuteur.

On ne peut qu’espérer que la nouvelle direction aura à cœur de restaurer le débat interne au sein de ce grand parti qui semble bien « malade » de son « union » avec le FCC de « Joseph Kabila ».

On espère également que les dirigeants de l’UDPS seront à nouveau à l’écoute de toutes les voix dissonantes y compris celles de certains membres tels que Victor Kabamba Nzuzi et Fils Mukoko. Et pourquoi ne pas écouter les voix de Valentin Mubake Nombi et d’autres « déçus »?

 

Baudouin Amba Wetshi

17 thoughts on “Congo-Kin: L’UDPS malade de la coalition CACH-FCC

  1. Certes au sein de la « base » de l’Udps « Des voix commencent à s’élever pour critiquer les dirigeants actuels de cette formation politique. A tort ou à raison, ceux-ci sont accusés de privilégier le « partage du pouvoir » au détriment des activités de ce regroupement politique sur le terrain » mais plus grave que cela, ces voix qui expriment l’opinion d’une large majorité reprochent à raison plus qu’à tort leurs dirigeants de privilégier les avantages sociaux, financiers et matériels du partage du pouvoir au détriment des activités du parti mais aussi au mépris des valeurs – le peuple d’abord, l’Etat de droit… – qui ont toujours été le sceau de l’Udps.
    De plus belle lorsque Fils Mukoko reproche à Kabund et Kabuya de s’être mis à la solde de Kingakati il oublie de crever le vrai boa qui est le deal CACH-FCC que Tshisekedi qu’il semble dédouane a signé et assume. Même si leur incompétence, leur cupidité et leur mépris arrogant de la base au nom de laquelle ils prétendent parler les poussent à agir d’une certaine façon, derrière Kabund et Kabuya il y’a bel et bien Tshisekedi.
    Sinon, regardez la palinodie pitoyable l’autre jour de Kabuya qui lors d’une ’causerie morale’ à sa base se vantait d’avoir fait nommer bourgmestres par Ngobila des parlementaires debout sans leur demander leurs avis. On connait la suite de cette farce de nomination qui donne à voir non seulement la défaillance de cette Udps actuelle mais aussi l’ambiance générale de ce pays qui continue à baigner dans la corruption.
    Que fait Tshisekedi, le nouveau PR ?
    A suivre…

  2. A voir Kabund s’amuser a cheval en goutant l’air frais de la ferme du valet Kabiliste Antoine Ghonda, on comprend vite dans quels cercles de jouissance ce corrompu et faux Tshisekediste se plait aujourd’hui.
    Quant a son pote Augustin Kabuya, ce fanfaron et farfelu aux limites intellectuelles evidentes rien qu’a l’entendre se mordre dans son Francais approximatif, il nous rappelle un certain Tshibala Bruno.
    FaTshi, Kabund et Kabuya peuvent donc sabrer le Champagne avec Kabila et sa bande FCC, mais les militants UDPS (les vrais et non pas tous ces opportunistes jouisseurs), eux se rappeleront toujourrs des cadavres que les milices barbares Bana-Mura de Kabila brulerent vifs devant la Permanence de l’UDPS, de vrais martyrs de la Democratie.
    Bref, les voyous Kabilistes et leur petit chef de Kingakati se frottent les mains pour avoir reussi a decrocher leur 3e Mandat virtuel en se servant du ramassis de « parle-menteurs de Limete » – Tshibala inclu !
    Mais ce « Peuple d’Abord » se vengera et bientot…A bon entendeur….

  3. Chers Compatriotes,
    Voilà le pays à la vraie école de la démocratie. Notre pays a besoin de cette épreuve. La démocratie ne veut pas dire la dictature, des dirigeants, ni celle de la base. Car, souvent les dirigeants affrontent d’autres réalités que la base n’est pas sensée connaître. Mais la chose la plus importante est d’abord le dialogue, au sein d’une même tendance politique, ce qui suppose l’écoute de l’autre, et non l’écoute de ses propres préjugés sur l’autre. Il serait étonnant que dans une même mouvance politique tout le monde voit les choses de la même manière. Mais lorsque l’écoute est là, et le dialogue est sincère, le parti peut passer aux négociations en interne pour faire des compromis sur ce qui doit être fait et comment cela devra se faire. Ce travail n’a jamais été réalisé dans plusieurs partis politiques du pays, même si ces partis prétendent être démocratiques. L’UDPS compte aussi parmi ces partis concernés. La preuve c’est ce qui se passe maintenant, et c’est aussi ce qui s’est passé du vivant de Tshisekedi père. L’UDPS est un parti qui a vécu très longtemps sans avoir organisé un Congrès Général. Du vivant de Tshisekedi père, qui pouvait lui proposer un dialogue interne ? Nous avons tous été témoins des réactions d’un fidèle des fidèles de l’UDPS, sur ce site : « Dr Mpuila ». Ce sont toutes ces faiblesses qui font que le Raïs tient encore et reste dans ce pays là, alors que c’est quelqu’un dont le bilan devrait conduire normalement devant les juges: nationaux ou internationaux, tellement les crimes contre l’humanité qu’ils ont commis sont nombreux et non prescriptibles. L’UDPS devrait alors jouer cette carte actuelle pour commencer une vraie tradition de débats démocratiques au sein du parti. Que Dieu nous vienne en aide.

  4. Tout bien considéré, l’UDPS (ou comme l’appellent certains l’UDPeste) est déjà devenue un parti politique à mettre au placard de l’histoire, où la teigne le menace déjà.
    Faut-il donner raison au chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, qui a déclaré, je cite: « l’élection en RDC s’est réglée par un compromis à l’africaine … Félix Tshisekedi est devenu président dans une configuration très particulière et propre à la République du Congo ».
    Il faut donc que Fils Mukoko cesse de s’en prendre à Kabund ou à tel autre dirigeant de son parti, car le seul traître à l’identité et aux valeurs de l’UDPS reste Felix Tshilombo, dont les ambitions démesurées se limitent au pouvoir pour le pouvoir, au point d’abandonner la pensée politique de son géniteur.

  5. Cher BAW,
    Merci de critiquer aussi les lamukistes.
    Merci de relever aussi les avancées positives ou de signaler qu’il n’y en a pas.

    1. Une élection crédible et transparente organisée par les Nomades Occupants et la CENI pro Rwanda est une utopie ! Trois fois d’affilée (2006, 2011, 2018), l’issue malheureuse pour les Kongolais se decide à Kigali. Les hommes et femmes animés de bonne foi dans une dictocratie-démocrature (Démocratie des fosses communes) doublée d’occupation étrangère n’existent pas… Nous citons l’auteur « Fatshi » avait rappeler, à cette occasion, les fondamentaux de l’UDPS. A savoir: instaurer l’Etat de droit; lutter contre la pauvreté et les anti-valeurs (corruption, gabegie, incurie, impunité); promouvoir l’accès à l’éducation et à la santé, l’eau potable et l’électricité « pour tous »; C’est de la rigolade ce chapelet de bonnes intentions qui paraissent comme une insulte (injure) à la vraie Démocratie alors que les FCCiens requinqués par le traître collabo Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo mijotent déjà un ème changement de la Constitution. Le très succulent Thryphon Kin-Kiey se transforme en Tshilombo Désir ! Comme d’habitude les Nomades Occupants venus du Tigré envoient un collabo pour tâter le terrain (Cfr Boshab sur l’inanition de l’État) pour voir la réaction des fans aveuglés des politichiens-oppochiens sur le changement de ladite Constitution des Occupants… Peuple Kongolais cessons de nous voiler la face le Kongo est occupé ! La RDC qui a une classe politique corrompue, médiocre risque de disparaître dans moins de 10 ans si l’on continue à se fier aux politichiens-oppochiens achetés par les Nomades Occupants. Optons tous à l’unisson pour les Combattants Résistants Maï Maï Makesa autochtones d’autodéfense qui est la nouvelle Armée Républicaine qui combat les Tutsi Nilotiques Rwando-Burundo-Ougandais et la Monusco impérialiste… Ainsi soit-il. Ingeta

  6. Kidi kidi kidi kidi…
    Chut ! Ici, on monte à cheval.
    Vous voyez ce que donne le pouvoir ?
    37 dans l’opposition pour produire des minables, des médiocres comme les Kabund, Kabuya, Kazadi et Yoka Son et Shole. Dans cette comédie, un Fils Mukoko apparaît comme le seul qui comprend la situation de ce ligablo de parti. C’est consternant !

  7. Mr Mukanya,de par ton nom,on peut déjà comprendre d’où tu viens.Et c’est regrettable de voir que ton niveau te pousse seulement à voir lamuka partout alors que lamuka n’est pas au pouvoir et ne gère aucune institution.Si on parle des dérives de l’UDPS ton cher parti,c’est parce que ils sont au pouvoir et gèrent la république.Reconnais toutefois par honnêteté que jusque-là nous ne voyons encore rien concrètement au profit du peuple.Fils Mukoko a visiblement raison.Votre alliance contre nature vous prend à la gorge.

    1. @assambala,
      C’est tout de même étonnant qu’un homme de la trempe de Jean-Marie Mukanya, un universitaire de son rang (ancien de l’IPN), se mette à raisonner par son « ventre » plutôt que de le faire par sa tête; et qui dresse en avocat de la nullité (côterie tribale oblige!).
      Quel dommage pour nos intellos!

    2. assambala,
      Mukanya n´a nullement parlé de tribu ici. Le TRIBALISTE, ici c´est vous. Et pourtant, il est bien possible de le critiquer sur base de ce qu´il dit (et non de son nom ou de son origine).
      Soit dit en passant (pour votre argumentation), pour le bien du Congo, on doit parler/critiquer aussi bien le pouvoir en place que l´opposition.

  8. L’UDPS ne fait que subir les conséquences des turpitudes de leur chef Antoine Tshilombo. Que le fameux Fils Mukoko ait le courage de dénoncer également et surtout la fourberie d’Antoine Tshilombo au lieu de ne s’attaquer qu’aux menus fretins que sont Kabund et Kabuya. Que ce soit Fils Mukoko ou le fameux Yoka Son (quel sobriquet bizarre), tous dédouanent, bien que ;maladroitement, Antoine Tshilombo comme s’il n’y était pour rien. Alors que tous ses acolytes agissent avec son aval, lui Tshilombo. Il s’est servi de la base pour renier sa signature. Aujourd’hui, il n’ a plus besoin de cette base qui n’est pas d’accord avec lui dont ce fameux mariage entre un ange et satan, dixit LA BASE. Oh pauvre base. Vous avez été utilisée comme marche pied de Tshilombo. Maintenant que le jus est pressé, il ne lu reste plus qu’à jeter le zeste ( vous la base) et à vous abandonner.
    LA BASE de l’UDPS, réveillez-vous pendant que c’est encore temps, car quoi qu’il en soit, le PPRD et le FCC sont content de vous avoir déjà désintégré comme ils l’ont fait du PALU qui n’existe plus que de nom.
    Le vieux Tshitshi doit vraiment se retourner dans sa tombe et regretter le jour où il avait mis au monde son fils de traitre Tshilombo.

    1. BOIS,
      quiconque suit la politique congolaise, sait que cette situation n´est pas nouvelle au sein de l´Udps (C´est même la réalité de tout parti). Vouloir infléchir cette situation dans le sens de vos propres dispositions et convictions de ngbandiste est malhonnête et hasardeux. Vous ferez peut-être mieux de nous dire un mot sur vos turpitudes, disons, l´alliance APARECO-FAYULU (une alliance entre des résistants radicaux et des politiciens, pourtant, déclarés COLLABO). Avez-vous, chers résistants, une base qui doit se réveiller (Awa mpe bobuakisa discours ya « 5e COLONNE) ?

      1. Procongo,
        Je ne suis pas celui que vous croyez être. Je suis sans couleur politique. Je suis des congolais inquiets de l’avenir politique du pays à la suite de cette tricherie au haut sommet de l’État, tricherie également validée par tous ces pasteurs dits évangéliques au nom d’une certaine coterie pour renier les valeur chrétiennes élémentaires que résume LA VERITÉ.
        Je vous remets ce commentaire fait en réaction à un autre article sur ce même site CIC. Sachez que du mensonge et de la tricherie à haute échelle ne sortira jamais rien de bon. Ci dessous le commentaire.
        Bien dit BAW.
        Honte aux fanatiques de l’UDPS et de Fatshi. Ils ont été de ceux qui ont battu le pavé en scandant « Kabila dégage ». et ce sont eux qui font le lit de Kabila devenu plus fort qu’avant. Honte aux fanatiques de l’UDPS et de leur soi disant leader devenu Président de la RD Congo par la tricherie, la corruption, et le mensonge. Il a vendu non seulement le pays aux rwandais, mais également son âme pour jouir et sabler le champagne tel qu’il nous l’a montré lors de sa rencontre de près de 5 heures avec son mentor Joska qu’il vilipendait de tous les noms d’oiseaux. Il s’est même rapproché de Kingagati en érigeant sa résidence à N’sele. C’est tr;es facile à partir de là de se rendre rapidement et discrètement à Kingakati. Fatshi connaît mal les tutsis. Ce ne sont pas des enfants de cœur. Il pense que Kanambe alias Joseph Kabila a oublié tout ce qu’il disait de mal sur lui. Il ré-auditionne chaque jour ses capsules vidéos en se moquant de lui. Honte aux talibans! Ils acceptent d’être les traitres de ce pays en l’ayant vendu aux tutsis.
        Vous avez dit déboulonner ? La dictature à déboulonner c’est le duo Fatshi et Joska, ainsi que toutes leurs cliques respectives.
        On tue à Minembwe, on continue de tuer à Beni, de même qu’à Djugu. Silence radio. C’est comme si le sang versé de ces compatriotes participe à des incantations occultes dont seul le duo Fatshi et Joska ainsi que leurs affidés connaissent le secret.
        Je ne penses pas que nous sommes un peuple maudit. Nous devons nous lever comme un seul homme pour barrer la route à ces nouveaux dinosaures avec à leur tête le duo maudit Felix Tshisekedi et Joseph Kabila.
        Vous avez compris Procongo, Je suis de ceux qui pensent tous les jours à nos compatriotes dont les vies sont fauchées innocemment partout dans mon pays et particulièrement à l’Est, Sans que le deux Présidents de ce pays ne disent un seul mot. Oui, les deux Présidents. ce n’est un secret pour personne que Jospeh Kabila dirige derrière son Masque Antoine Tshilombo. Hier encore comme presque tous les jours on a tué à l’Est.
        Parce que vous êtes fanatique de Tshilombo, ce dernier n’avait-il pas promis de déplacer l’État Major de l’Armée à l’Est ? de permuter les officiers de l’Est en les envoyant ailleurs et en les remplaçant par d’autres ? Il ne l’a pas fait et ne le fera jamais à cause de son fameux deal qui lui a permis de tricher et de devenir Président afin de continuer la kabilie qu’il a prétendu combattre.
        Et le peuple d’abord, la Base d’abord, s’est transformé en « Intérêts de Joseph Kabila, de sa fratrie et de la kabilie d’abord », Intérêts de Fatshi et de sa famille d’abord ». Fatshi n’a plus besoin de cette base qu’il prétend avoir consulté pour renier sa signature des accords de Genève, mais qu’il refuse d’entendre suite à sa dénonciation de sa signature du deal avec Joska. Les générations futures retiendront de l’histoire politique de la RD Congo la grande traitrise d’Antoine Tshilombo qui a vendu le pays aux tutsi à travers Joseph Kabila et Kagamé en allant jusqu’à s’incliner devant des ossements du prétendu génocide rwandais pendant qu’il n’a jamais rendu hommage aux millions des morts congolais dont ceux de Kamuina Nsapu au Kasaï son fief, morts victimes de la barnbarie tutsie.
        Voilà le Président fantoche que vous adulez! Vous le regretterez un jour.

      2. BOIS,
        vos balivernes ne sont que l´expression de votre FANATISME INCONSCIENT. En bons petits dictateurs, vous croyez que tout le monde doit répéter votre rhétorique. Vous n´avez pas le monopole de l´amour du Congo. Vous avez eu 18 ans pour chasser Kabila. Vous les avez passés à brailler sur internet. Buzoba ! Vous êtes la HONTE, vous prétendez aimer les Congolais de l´est, de Minembwe, mais prôner – dans vos rêves de révolution – que le SANG DOIT COULER au Congo au moment où vous vous mettez vous-même à l´abri à l´etranger. POLTRON. Ndoki !

  9. Mr Mukanya,
    Nous aurions aimé que ne fût-ce que de petites actions concrètes soient posées en faveur du peuple depuis que vous êtes arrivés au pouvoir,notamment:
    -Suppression du Go Pass maffieux
    -Réduction du coût du passeport à sa valeur réelle
    -Réduction si pas suppression de 16 pourcent de TVA sur les denrées de base(Chinchards,poulets,pain,farine,etc..)
    -Révision du prix des produits pétroliers à leur valeur réelle.
    -Révocation de la Cour Constitutionnelle pour corruption.
    -Restructuration de la CENI
    -Audit des dépenses de la Présidence,etc…
    Au lieu de cela,il n’y a que des voyages incessants sans aucune retombée sur la vie nationale avec ce que cela comporte comme frais de mission énormes pour des multitudes de conseillers accourus de Matonge à Bruxelles.
    Avec ce peu d’actions concrètes,nous serions fanakwiti comme vous. On donne raison finalement a Fils Mukoko.Rassurez-vous Lamuka ne fait pas entrave à la réalisation de ces actions.

    1. assambala,
      vous vous excitez tant parce que Mukanya a dit « … parler AUSSI… » ? Si vous êtes maintenant dans le « ne fût-ce que de petites actions concrètes », vous vous arrangez de ne pas (fanatisme aveuglant) citer
      – la réfection des routes (Koko na yo nde abongi nzela ya Bokassa, Université… ?),
      – la construction des ponts,
      – la facilitation des conditions d´entrée au Congo
      – la gratuité de l´école primaire… etc.
      Peut-être que vous ne les citez pas sur votre liste de petites actions, pcq vous les considérez comme de grandes actions.
      Nous avons tous besoin de la CRITQIUE (rationnelle), mais pas de la MAUVAISE FOI.

  10. Chers compatriotes,
    Avons-nous entendu assez de slogans tesl que « Peuple d’Abord » et « Lutte contre la Corruption » depuis que le duo du CACH FATshilombo + Vi-Kamerhe occupent le sommet a la Preidence?
    Lisez ci-dessous, donc entre autres magouilles financieres, un recent exploit de detournements portant la signature du Jongleur Kamerhe:
    https://www.jeuneafrique.com/818919/economie/rdc-linspection-des-finances-alerte-sur-la-disparition-de-15-millions-de-dollars-des-caisses-de-letat/
    Que vive donc « l’etat de non-droit »…Avant FaTshi = Apres FaTshi.

Comments are closed.