Congo/Kin-Ouganda: Un pseudo-pompier nommé Museveni

C’est l’histoire du pyromane qui s’est découvert (tardivement) la vocation de pompier. Dans une interview accordée, jeudi 9 septembre, à la télévision France24, le président ougandais Yoweri Kaguta Museveni – qui est le véritable concepteur de la prétendue « libération » du 17 mai 1997 -, assure être en pourparlers avec les dirigeants congolais en vue de lancer « ses » troupes aux trousses des insaisissables « rebelles ougandais » dits « ADF » qui opèrent sur le sol congolais. Selon lui, la situation qui prévaut au Mozambique – où des « Djiadistes » occupent des champs pétroliers – « est liée » à l’insécurité à l’Est du Congo-Kinshasa.

Affichant une « arrogance tranquille », le chef de l’Etat ougandais a été interrogé à Entebbe par le journaliste Marc Perelman qui a évoqué avec lui plusieurs sujets: Guinée, Mozambique, réfugiés afghans, Somalie, Congo-Kinshasa. C’est ce dernier sujet qui fait l’objet de ce « papier ».

Interrogé si son pays était prêt à emboîter le pays au Rwanda de Paul Kagame en envoyant des troupes au Mozambique où des « islamistes » occupent la portion du territoire de ce pays riche en or noir, le président Yoweri Museveni a surpris en affirmant que « le problème du Mozambique est lié à celui de l’Est du Congo-Kinshasa ». Selon lui, les « Djiadistes » qui opèrent au Mozambique y sont allés « en passant par l’Est du Congo ». Pour lui, l’insécurité qui prévaut à l’Est « doit être réglée en même temps » que la situation au Nord-Kivu et en Ituri.

Museveni se dit prêt à envoyer des troupes de l’UPDF (armée ougandaise) dans ce pays lusophone. Et ce après avoir éradiqué les « ADF » qui répandent la terreur et la mort chez son grand voisin. « Nous avons toujours été prêts à aider à la condition que les autorités congolaises nous donnent l’autorisation », a-t-il souligné. La RD Congo a-t-elle formulée une demande dans ce sens? Esquivant cette question, il dit: « les deux gouvernements sont en pourparlers ». Non-satisfait par cette réponse, le journaliste de France24 revint à la charge en demandant si les deux parties étaient « proches d’une décision ». Réponse: « C’est au gouvernement de la RDC à l’annoncer ».

Il n’est pas sans intérêt de relever les propos tenus par le président Museveni sur la Somalie où sont déployés pas moins de 1.500 soldats ougandais sous la bannière de l’AMISOM (Mission de maintien paix de l’Union Africaine en Somalie).

Selon lui, le rapatriement des troupes ougandaises est retardé du fait qu’il n’a pas été possible de faire émerger une « force armée nationale » en Somalie. « On ne peut pas apporter, de l’extérieur, de quoi résoudre le problème, fait-il remarquer. Il faut que la solution naisse et se développe de manière endogène ».

C’est ici que les propos du chef de l’Etat ougandais prennent le relief d’un message subliminal en direction des dirigeants congolais. « Un pays c’est comme un corps. Il doit pouvoir se défendre seul. S’il ne peut pas le faire ce qu’il souffre d’une sorte de Sida politique ». C’est Museveni qui parle. C’est encore lui qui ajoute: « Nous avons mené beaucoup de guerre. Mais nous avons combattu par nous-mêmes. Nous n’avons demandé personne à lutter en nos lieu et place ». Vous avez bien entendu.

MUSEVENI CRACHE SUR LA MAIN QUI L’AVAIT NOURRI

Honoré Ngbanda Nzambo ko Atumba
Honoré Ngbanda Nzambo ko Atumba

Yoweri Kaguta Museveni a pris le pouvoir le 1er août 1986. Outre les services britanniques et le régime Kenyan du président Arap Moi, l’homme a bénéficié d’une importante aide… du maréchal Mobutu Sese Seko. « C’est moi qui ai présenté Museveni à Mobutu en novembre 1985, après qu’il me fut présenté par mon collaborateur Aka Ogbongo », écrit Honoré Ngbanda Nzambo ko Atumba dans ses ouvrages « Ainsi sonne le glas – Les derniers jours du maréchal Mobutu » et « Crimes organisés en Afrique centrale – Révélations sur les réseaux rwandais et occidentaux » publiés respectivement en 1998 et 2004, aux éditions Giddeppe et Duboiris. L’ancien conseiller spécial en matière de Sécurité de souligner, à la page 88 du second bouquin, « l’effort exceptionnel consenti par le chef de l’Etat zaïrois pour permettre l’accession de Museveni au pouvoir à Kampala ». La suite est connue.

A la page 104 du premier ouvrage cité, Honoré Ngbanda note le message que le président Mobutu avait adressé à Museveni par son entremise: « Dis-lui qu’il ne doit pas cracher sur la main qui l’a nourri ». Le « Grand Léopard » venait de réaliser que ses « amis » américains l’avaient lâché.

Les Zaïro-Congolais ont encore frais en mémoire que l’une des premières décisions de l’AFDL fut l’internement, dès fin mai 1997, des 40.000 hommes des Forces armées zaïroises dans une sorte camp de concentration à Kitona. Ce fut une hécatombe. A la manette, il y avait notamment le Rwandais James Kabarebe, alors colonel, un pur produit de l’armée ougandais. LD Kabila n’était à l’époque qu’une marionnette. L’objectif de Museveni et de son filleul Kagame était de détruire le socle voire l’âme de la force publique zaïro-congolaise.

Les Zaïro-Congolais ont également en mémoire que c’est à partir de la « guerre » dite des « Banyamulenge » (octobre 1996), rebaptisée « la guerre de l’AFDL » que les groupes armés étrangers et nationaux ont commencé à fleurir. Et ce jusqu’à jour. Le Congo-Kinshasa n’a plus d’armée digne de ce nom.

L’ « offre » du chef de l’Etat ougandais de déployer ses « pompiers » pour éteindre le feu qu’il avait lui-même allumé à l’Est est une blague. Une blague de mauvais goût teinté de mépris. Il le dit implicitement: « Nous n’avons jamais demandé à personne de combattre pour nous ». Question: Ce qui est « imbuvable » pour les Ougandais doit-il être forcément « buvable » pour les Congolais? Les dirigeants congolais sont prévenus.

 

Baudouin Amba Wetshi

9 Commentaires on “Congo/Kin-Ouganda: Un pseudo-pompier nommé Museveni

  1. Yoweri Museveni n’a pas besoin de demander la permission au gouverne-et-ment des [mb]Warriors, ni même au parle-et-ment des godillots de cette république bananière; qui n’ont goût qu’au gain facile.
    L’implication de l’Ouganda de Museveni et du Rwanda de Kagame dans les conflits – qui ont endeuillé notre pays le Congo depuis maintenant prêt de trois décennies – a déjà fait couler beaucoup d’encre et ces inconscients qui dirigent le pays ont toujours fait semblant de l’ignorer. Le monde entier sait que l’intervention militaire de ces deux États voyous était dans le but d’établir à l’Est congolais l’empire hima-tutsi. Museveni et Kagame, les nilotiques, se sont lancés dans une vaste entreprise impériale dans l’Afrique des Grands Lacs, dont la « conquête » du Rwanda par les Tutsi entre 1990 et 1994 n’a été que la première étape. Les États-Unis (par la personne de Clinton) ont prêté main forte à cette aventure pour d’obscures raisons où la géostratégie rimait avec les intérêts miniers.
    Les dirigeants congolais actuels qui n’ignorent guère ces faits, se sont tissés des liens avec les ennemis du Congo dans but de s’assurer un pouvoir fictif et protocolaire. Quitte aux Congolais de se secouer de leur torpeur devenue endémique, pour songer à l’avenir de leurs progénitures.

  2. Et voilà un ubwengiste digne de la ligue des champions. Ce tueur des congolais veut faire croire au monde qu’il a besoin de l’autorisation des dirigeants congolais pour envoyer ses tueurs au Congo. Qui ne sait pas qu’ ougandais, rwandais, burundais, chinois font ce qu’ils veulent au Congo ?
     » Dirigeants congolais  » ? Lesquels ? Qui sont-ils ? Où sont-ils ? Parce que franchement, moi, je ne les vois pas. Sauf quand on parle des millions detournés. Et ceux-là, on n’a pas le droit de les appeler  » dirigeants ». Ce sont des bouffons, des marionnettes, des épouvantails…médiocres.

  3. Ils sont naifs ceux qui n’ont pas encore compris que Felix Tshilombo est le grand malheur pour la rdc. Tenez! Museveni est le parrain de Felix depuis des longues dates et avant meme d’aller a Geneve, Felix etait passe par Kampala pour recevoir les conseils de son mentor. Museveni va faire au congo tout ce qu’il VEUT et qu’il ne pouvait pas faire du temps de Kabila. Museveni et Kagame ont en face d’eux un bebe en politique et cette situation est confortable pour eux pour piller notre pays et realiser tous leurs projets. Sachez qu’avec Felix, nos compatriotes vont continuer a se faire tuer, nos terres appartiendront aux rwandais et aux ougandais avec la benediction de Felix qui ne comprend absolument RIEN a cette problematique du Kivu. Nous devons de toutes nos forces chasser cet homme du pouvoir et installer un homme qui saura faire respecter les congolais a la face de la terre. Felix devra s’en aller avant 2023 ou apres les elections qu’il ne peut jamais gagner. Jusqu’a quand les congolais vont ils accepter de se faire des esclaves du petit rwanda et de l’ouganda? Combien des morts attendons nous pour nous decider? La meilleure solution pour se faire respecter devant les deux bandits et maquisards, Museveni et Kagame c’est de prendre les armes car ils ne comprennent que le langage des armes. La rdc a encore un long chemin a faire si elle a des presidents a l’image de Tshilombo, c’est pitoyable.

  4. La provocation de Museveni est à l’image du personnage, megalo et arrogant doublé d’un cynisme. Ses outrances n’étonne personne. A propos de cracher sur la main qui vous nourrit ou qui vous a nourri, c’est selon. En politique, c’est même la règle. Allez poser la question à Apha Condé qui vient d’être déposé par un ancien légionnaire français qu’il a fait venir pour assurer sa sécurité.
    En la matière, les exemples sont légions. On commence par Mobutu qui n’a pas hésité à trahir son mentor Lumumba avant d’envoyer Kasavubu à la retraite forcée après que ce dernier l’ait nommé chef d’état major des forces armées congolaises 24 heures plutôt. Le même Kasavubu avait craché sur la main de Lumumba qui a fait de lui le 1e Président du Congo. Donc, on peut dire que c’est la nature humaine. Concernant ses velléités de venir faire joujoux au Congo, cela est dans l’ordre des choses, avec l’état de siège, on lui a enlevé le prétexte qui lui permettaient de continuer à se servir sur nos richesses avec ka complicité de certains compatriotes véreux, alors il sort un lapin de son chapeau pour affaiblir Tshisekedi et donner l’occasion aux aigrefins et opportunistes qui font des moulinets à Kinshasa pour gloser sur duplicité et la complicité du Président congolais. La ficelle est trop grosse pour que les gens intelligents puissent succomber dans un traquenard aussi débile. Mais bon, de toute façon il y aura toujours congolais haineux pour gober, que voulez-vous, ainsi va le Congo mon pays.

  5. « Le jour où vous entendrez les blancs parler en bien de moi, ce jour-là, ne partagez plus vos secrets avec moi, parce que cela voudra dire que je vous ai déjà trahis » Citation de SAMORA MACHEL Grand Leader Panafricaniste ex-Président du Mozambique assassiné par les Impérialistes Mondialistes… MLC (MUSEVENI LEADER DU CONGO-KINSHASA) ET UDPS FAMILIALE VERSUS RWANDA-OUGANDA !… Au-delà des hérésies diplomatiques que ce Maître attitré de l’UBUENGE (Ruse Machiavélique de l’Empire Hima Tutsi) débite (déclare) sur le médiamensonge mainstream France 24 avec condescendance, suffisance, orgueil sur le KONGO-ZAÏRE [baptisé RDC occupée alors qu’elle n’est démocratique que de nom] de Kimpa VITA, KIMBANGU, LUMUMBA que l’Empire Hima Tutsit tient entre ses crocs crochus en le comparant par ruse au Mozambique du très regretté Leader Maximo Panafricaniste SAMORA MACHEL, pays pris dans le tourbillon du Terrorisme d’État crée par l’Occident pour déstabiliser l’Afrique (Cfr Mali, Burkina Faso, Tchad, Cameroun et les Boko Haram), il est impérieux pour nous (VRAIS KONGOLAIS) de considérer sans douter que Tshilombo-Pétain et Bemba j’ai accepté sont les filleuls et esclaves consentants de ce tueur en série Ougandais dont le pays n’a jamais été agressé une seule seconde par les pseudo ADF NALU pourtant considérés comme Rebelles Ougandais hostiles combattent (au) le pouvoir de Yoweri Kaguta Museveni aux origines Rwandaises qui est avec Paul Kagame les nouveaux Kapitas médaillés de la recolonisation de l’Afrique de 2021… ADF NGOMINOS RWANDAIS DE LA PUTAIN MONUSCO (MACHIN ONU) ! L’Ouganda viendra-t-il réellement combattre les ADF Ngominos Rwandais qu’ils ont créés avec le RWANDA et la MONUSCO qui assure leur formation à la guérilla et leur logistique ?, car ces fameux ADF Ngominos n’ont pas de base arrière mais assure efficacement la mission diabolique d’extermination des Bantous Kongolais… Les chiffres et statistiques du machin ONU dans le Grand Kivu fournis récemment par Radio OKAPI (médiamensonge au service des Occupants Banyarwanda) donnent froid au dos, du 1er Janvier 2021 à ce jour, 1500 civils tués, 1000 femmes violées, 1 million des déplacés, ce bilan macabre est un satisfecit pour l’Ancienne Organisation des Nations de Manathan qui étale au grand jour l’inefficacité de la MONUSCO, tout ceci sous l’État de PIÈGE de Tshilombo-Pétain président protocolaire nommé par les Occupants Banyarwanda😭😭😭… NÈGRES DE MAISON OU NÈGRES DE CHAMP ! Les actuels Présidents du Rwanda, de l’Ouganda et plusieurs présidents Africains Dictateurs militairement élus sont des NÈGRES de MAISON qui terrorisent le Peuple Africain (NÈGRES DES CHAMPS) au profit de leurs Maîtres Occidentaux Impérialistes Mondialistes Eugénistes Satano-occulto-nécromanciens… La citation ci-haut de SAMORA MACHEL est mis à jour, les crucifie tous, l’Homme Blanc Occidental encense continuellement Yoweri Kaguta Museveni, Paul Kagame etc et invite régulièrement Tshilombo-Pétain car ils (les 3 Présidents NÈGRES DE MAISON) ont déjà trahi l’AFRIQUE ANCESTRALE SUBSAHARIENNE… « Quittez les Institutions d’Occupation Rwandaise  » dixit Honoré NGBANDA… Ainsi soit-il… INGETA

  6. En vrac quelques faits, tentatives d’analyses et opinions ; mes pauvres vérités sur Museveni !?
    1° Au commencement Kaguta, l’inamovible président ougandais était en fait le véritable concepteur de la prétendue libération du 17 mai 1997 et depuis il est là pour profiter de la destabilisation, du foutoir qu’ils y ont installé ! Aujourd’hui sa proposition d’une prétendue aide au Congo en initiant des pourparlers avec les dirigeants congolais en vue de lancer ses troupes aux trousses des insaisissables rebelles ougandais dits ADF opérant sur le sol congolais, n’est pas autre chose que poursuivre leur ingérence en maîtres d’oeuvre, lui et son compère Kagame, du chaos à l’Est de notre pays. Nous sommes des manchots indécrottables si nous ne le comprenons pas encore; Les ADF, rebelles ougandais qui n’opèrent jamais en Ouganda mais tuent à l’Est ( ) comme hier les M23 et autres groupes rebelles commandités par le Rwanda officient selon le même plan de l’intrusion criminelle de ces voisins diaboliques dans notre pays.
    2° Que signifie son intention d’envoyer ses militaires à l’Est de notre pays pour en découdre avec les bandits rebelles présents au Nord Kivu et en Ituri, situés à ses frontières alors que l’Ouganda continuait de vivre depuis 2014 à leur arrivée en quasi bonne intelligence car ils ne représentaient pas vraiment une menace pour son pays ? Ailleurs Museveni a-t-il vraiment besoin d’un feu-vert de Tshisekedi pour intervenir au Congo alors qu’il était habitué à y entrer sans la moindre alerte, alors que depuis son avènement Tshisekedi en avait fait délibérément un allié qu’il voit à loisir sans même jamais chercher à régler le contentieux officiel entre nous déjà sanctionné juridiquement par des dommages à nous payer. La guerre asymétrique des groupes armés à ses frontières directes n’a-t-elle pas toujours été jusque-là ce qu’il appelle la « guerre des autres » dans laquelle il ne faut jamais s’ingérer et que fait-il maintenant ? Museveni est le pion des Américains dans les Grands Lacs africains et entre-temps l’Amérique qui est devenue la principale puissance tutéllaire de Tshisekedi du Congo ? Bizarre !
    3° Il serait acquis que les ADF sont des terroristes djihadistes affiliés à l’EI et seraient même le chainon manquant qui mène des al-Shabaab de Somalie aux djihadistes présents au Mozambique mais qu’en est-il exactement ? D’abord et surtout que le président ougandais (comme quelque peu les Usa !) saisit ici l’opportunité de l’affiliation à l’EI des ADF et d’Ansar-al-Sunna au Mozambique, pour imposer son aide bien intéressée à la RDC alors que les richesses minières de la région ne sont pas loin. Pour l’instant, Kinshasa semble officiellement calmer les velléités d’intervention militaire du président ougandais, mais que se passe-t-il dans les coulisses ? – . En effet malgré le marchandage public entre Kaguta et Tshisekedi l’opinion nationale n’a pas oublié les multiples ingérences criminelles de l’Ouganda dans l’Est du Congo depuis un quart de siècle et en attendant les Congolais voient bien que les ADF poursuivent leurs massacres sans fin en quasi impunité – samedi 4 septembre, ils ont encore massacré à la machette et avec des armes à feu 30 civils.
    4° La solution est donc plus locale avec la dotation des plus de moyens à l’armée congolaise ainsi que l’amélioration des relations entre civils et militaires. L’Ouganda est au Congo depuis 1996 jusqu’à ce jour et encore plus intensivement entre 1996 à 2003, que n’a-t-il pu déloger les groupes armés si c’était son réel vœu, c’est dire donc qu’ils sont leurs complices, leurs bana bitinda. Le reste est du blabla.
    La solution est encore et encore de notre côté : matérialiser notre préoccupation patriotique populaire au-delà de Tshisekedi et d’autres animateurs de nos institutions, pour un Congo souverain, uni et indivisible et c’est la base à une résistance aux maffias régionales et internationales qui veulent profiter d’un Congo divisé et faible. Les Congolais finiront tant bien que mal à réclamer de leurs dirigeants moins de naïveté psychologique et politique envers un Museveni et un Kagame. Voilà où encore et encore nous nous devons d’exiger de notre Chef d’Etat davantage de posture souveraine : Museveni comme Kagame n’entrent chez nous que parce que nous leur avons ouvert les portes. Que vont donner les éventuelles opérations des troupes ougandaises contre les ADF, leur éradication totale ? Déjà quelle honte pour notre pays, quelle honte pour son PR Tshisekedi, non seulement un pays resté bébé incapable de se défendre contre le premier venu avec une armée rendue impuissante par la bêtise de ses autorités mais aussi en raison des agendas personnels trop naïfs. N’allons-nous pas à la fin arrêter de rêver, de continuer à agir en pauvres « collabos » sur notre propre sol ?

    1. PS
      Les ADF sont-ils réellement le chaînon terroriste EI manquant qui relie les al-Shabaab de Somalie aux djihadistes Ansar-al-Sunna du Mozambique comme insiste Museveni et comme le prétendent les Yankees ? La réalité des intégristes al-shabaab de Somalie et Ansar-al-Sunna de Mozambique est mieux documentée mais pas encore celle des ADF mais lorsqu’on connait depuis l’Irak des cas d’attentats que Daech a tenté de s’attribuer et que les investigations retrospectives ont démenti, on serait tenté de douter de ce que disent Museveni et les Américains. Mais là n’est pas vraiment le problème si cette identification des ADF donne des bases juridiques pour les accuser et créer les moyens matériels pour les attaquer sur le terrain. C’est pratique et plus efficace de les prendre comme tels. Peut-être éviterons-nous demain de la contagion entre ces différents groupes. Mais pour autant nous n’avons pas besoin de Museveni pour faire ce travail chez nous, l’essentiel est qu’il le fasse sincèrement et efficacement chez lui, c’est toute la région qui en a besoin. Quant aux Usa, pourvu qu’ils nous aident à éradiquer ces illuminés criminels mais depuis qu’ils le savent et sont là nous attendons encore. Et entre-temps tous lorgnent sur nos richesse ;, voilà l’autre face de l’affaire…

  7. Un Moise de la region , il a guide les juifs vers leurs pays d’origine (terre promise )je ne veux pas devoiler ce pays .
    Chapeau bas Vieux na biso , Que le Dieu tout puissant continue a te proteger .Tokoki ko bosana yo te

Comments are closed.