« Consultations présidentielles »: Le Fcc décline une « invitation sollicitée »

La mouvance kabiliste dite « Front commun pour le Congo » s’enferme dans ses contradictions. Après avoir contesté le bien-fondé des consultations initiées par le chef de l’Etat, elle a fini par « solliciter » une invitation. Attendue au Palais de la nation, mercredi 25 novembre, à 15h00, la délégation du Fcc n’est pas venue. Deux heures avant l’heure du rendez-vous, un communiqué est tombé. Le Fcc s’est rétracté. Il accuse le Cach ou plutôt le comité organisateur des « consultations » de l’avoir invité pour l’humilier. Hypersensibilité?

Sur le bristol émis par le « Protocole de la Présidence », on peut lire que l’invitation a été adressée « aux regroupements membres du Fcc ». Date du rendez-vous: le 25 novembre. Heures: 15h00. Le caractère tardif de ce rendez-vous suggère que l’initiative n’est pas du fait de la Présidence de la République. La clôture des consultations étaient prévue le mardi 24.

Mercredi 25 novembre, vers 13h00, coup de théâtre. A l’issue d’une réunion tenue dans la matinée par les « présidents des regroupements et partis politiques » réunis au sein du Front commun pour le Congo « déclinent » avec fracas l’invitation aux consultations. Quelle en est la raison?

La réponse est contenue dans un tweet posté par le Pprd sur son compte Twitter: « On n’invite pas quelqu’un au mariage en annonçant insidieusement aux autres invités que ce dernier a été demandeur de l’invitation. Soit, on l’a fait pour la forme, soit dans le but de l’humilier tout simplement ».

Ministre des Actions humanitaires et solidarité nationale, Steve Mbikayi, n’a cure de la Constitution (article 97-2). Celle-ci juge « incompatible » la qualité de membre du gouvernement et l’exercice de « toute responsabilité au sein d’un parti politique ». D’aucuns pourraient objecter que la mouvance kabiliste n’est pas un parti politique. Pourquoi pas?

Des membres du Fcc lors de leur deuxième « retraite politique » dite d’évaluation à Safari Beach


Sur son compte Twitter, le ministre Mbikayi écrit: « Le Fcc se dit non-concerné par les consultations. Il reste disposé à dialoguer avec le Président de la République dans le cadre de l’accord qui lie les deux parties ».

Ancien membre de la Ligue des jeunes du Pprd, Adam Chalwe Mukuntu d’enfoncer le clou: « L’accord Fcc-RDC- # Cach reste la Bible qui cimente les relations entre les parties. En sortir, c’est ouvrir la voie à l’aventure. @Fatshi13 a connu son heure de gloire en recevant pêle-mêle le tout Kinshasa… la mise en scène a souvent péché par l’improvisation non maitrisée ».

LE FCC S’ENFERME DANS SES CONTRADICTIONS INTERNES

Toute cette rhétorique dissimule mal les contradictions internes dans lesquelles semblent s’enfermer la mouvance kabiliste. Celle-ci semble vouloir une chose et son contraire. Elle accepte d’aller aux « consultations présidentielles » tout en jouant la carte du « dialogue ». Ces contradictions ont le mérite de trahir le doute qui semble envahir les esprits au sein du Fcc, une association sans doctrine ni socle idéologique.

Il se confirme que le Fcc avait effectivement « demandé » à se faire inviter aux consultations. Cette information a été, hélas, ébruitée par l’Udps Peter Kazadi, membre du Comité d’organisation de cette rencontre. « Le Fcc a finalement demandé d’être reçu par le chef de l’Etat ». Cette précision donnée par Kazadi, sur radio Top Congo, a été jugée « humiliante ». Elle a fait hérisser les cheveux des caciques de la mouvance kabiliste. Conséquence: le Fcc s’est arc-bouté sur ses « fondamentaux ». Il dit non aux consultations mais reste « néanmoins ouvert au dialogue » avec le chef de l’Etat. Et ce uniquement « dans le cadre des structures et mécanismes prévus par l’Accord de coalition ».

Derrière « Joseph Kabila » et l’émissaire kenyan, on aperçoit Azarias Ruberwa, ancien président de la « rébellion » pro-rwandaise du RCD

A propos d’Accord, nombreux sont aujourd’hui des Congolais qui souhaitent vivement en prendre connaissance. Il s’agit, pour eux, de juger la conformité de cette « convention » à la Constitution. « Je ne laisserai aucun engagement politique de quelque nature que ce soit primer sur mes prérogatives constitutionnelles et intérêt supérieur de la nation », avait déclaré, pour sa part, le président Felix Tshisekedi Tshilombo dans son discours du 23 octobre dernier annonçant les consultations en vue de mettre sur pied une « Union sacrée de la nation ».

LA PRESENCE INTRIGANTE DE RUBERWA A KINGAKATI

Près de deux années après son investiture à la tête de l’Etat, « Felix » semble avoir compris le caractère antinational autant que l’impopularité du « deal » passé avec « Joseph Kabila ». Des observateurs, eux, notent avec une réelle préoccupation la « présence intrigante » d’Azarias Ruberwa, président de l’ancienne rébellion pro-rwandaise du RCD, parmi les proches conseillers de l’ex-raïs. Les deux hommes sont issus de l’Afdl (Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo-Zaïre), une trouvaille du président Yoweri Museveni de l’Ouganda et de Paul Kagame, alors vice-président du Rwanda. L’Afdl est morte, vive l’Afdl? On ne peut que comprendre les craintes exprimées par des élus du Nord-Kivu lors de leur « consultation ». Ils n’excluent pas l’apparition d’une « nouvelle rébellion » dans leur province. Ces Kivutiens retiennent leur souffle en attendant l’allocution du chef de l’Etat.

Felix Tshisekedi a pu constater que les membres du gouvernement et les parlementaires étiquetés « Fcc » n’ont fait jusqu’ici qu’entraver son action. Que dire des mandataires publics à la tête des régies financières? Sauf rebondissement, aucune rencontre n’est prévue entre les deux signataires dudit Accord. Aucun rendez-vous n’est fixé avant le second discours présidentiel.

 

B.A.W.

31 thoughts on “« Consultations présidentielles »: Le Fcc décline une « invitation sollicitée »

  1. PURES DISTRACTIONS INBUES DE CONSULTATIONS BUDGETIVORES. BREF, QUI PARLE ENCORE DE COMPTES A RENDRE CONCERNANT LE « PROGRAMME DES 100 JOURS…? MAIS NOUS PARIONS QUE FATSHI IRA VOIR « KABILA » – OU VICE VERSA – SOUS PEU POUR « APPLANIR LEURS MALENTENDUS »… ET POUR CAUSE. COMME JO BONGOS L’ A BIEN DECRIT SUR CE FORUM, IL EST TRES DIFFICILE POUR FATSHI DE RENNONCER AUX HONNEURS ACQUIS, COSTUMES SUR MESURE, MONTRES ROLEX, VOYAGES ET TAPIS ROUGES… LE RESTE DE CE SHOW N’EST QUE POUDRE AUX YEUX.

  2. @BAW
    Vous ecrivez des l’introduction: « La mouvance kabiliste dite « Front commun pour le Congo » s’enferme dans ses contradictions. » Tres bon constat, bravo!
    But, so what? Ebongo kasi? N’y a-t-il pas mieux ou important que des « contradictions » a signaler?
    Incidemment. S’il faut reconcilier la declaration de Tshilombo devant la presse francaise, l’annee derniere, « de ne pas fouiner dans le passe » a celle du 10 novembre dernier du secretaire general de l’Udps, Augustin Kabuya, selon laquelle « les coupables des assassinats et crimes economiques circulent encore librement et se retrouvent au sein des institutions grace a l’Udps », il n’y a aucun doute que l’impunite est un des bargaining chips d’un des accords ou deals signes – dont un demeure secret – entre le leader supreme « Joseph Kabila » et l' »empereur »- nu Tshilombo. Mais, curieusement, dans son message a la « nation » (la base de l’Udps) du 23 octobre dernier, ce meme « empereur »- nu se plaint d’un groupe de « nostalgiques habitues a l’impunite » qu’il protege pourtant lui-meme sur base d’un deal, confirmant ainsi que la « restauration » d’un Etat de droit ainsi que l' »independance de la justice » sont des slogans vides! Voila une contradiction! Mieux une ABSURDITE!

  3. Qu’importent les contradictions internes
    du Fcc face aux consultations du président Tshisekedi, elles reflètent leur volonté de continuer à prendre en otage le pays que ‘JK’ prend toujours pour son butin de guerre mais lorsque Kabund proclame haut et fort : « qu’il n’y aura ni cohabitation, ni coalition, il faut tourner la page » rend-il fidèlement compte des conclusions et des décisions qu’en à tirées son patron Tshisekedi ou est-il toujours dans les souhaits de sa base que ce dernier n’a pas toujours respectés pour cause de réalisme politique ?
    Attendons plutôt le discours du Chef de l’État qui nous livrera ses déductions finales !

  4. PS
    Le « réalisme politique » risque en effet de continuer à bousculer l’intention première de Tshisekedi qui veut impulser une nouvelle dynamique propre à l’accompagner durant le reste de son mandat et qui a soulevé beaucoup d’espoirs dans la population qui tient à en finir avec le bilan chaotique du l’ancien regime. Le risque est que vu l’encerclement dans lequel
    malgré tout il se trouve, difficultés politiques et techniques à changer de cap – ni dissoudre l’Assemblée, ni se constituer une majorité à l’Assemblée, ni demander la démission du gouvernement -,
    ces consultations
    pourraient n’aboutir qu’à des changements purement cosmétiques pour donner le change.
    Qu’en conclure alors sinon espérer quand même que malgré ces lourdes pesanteurs, Tshisekedi pourrait s’appuyer sur le dépit populaire envers le Fcc manifesté lors de ses consultations pour pratiquer ne fût-ce qu’un début de voeux exprimés abruptement par son fidèle Kabund…

  5. La dérobade, à la dernière heure (!), du FCC à rencontrer le président de la République démontre ce qui suit: 1) le FCC ne veut pas mettre fin aux obstructions délibérées dans le fonctionnement des institutions ; 2) le FCC est dans une permanente dynamique des élections au détriment du progrès et du développement du pays; 3) le FCC n’avait aucun apport substantiel dans la problématique soulevée sur l’action gouvernementale ; 4) les leaders du FCC se sont rendus compte , à la dernière minute, que venir au Palais de la Nation équivalait à « aller à Canossa ».

    1. Mister Jean-Marie Mabiti@
      Le FCC est dans une logique explicite: Il ya un Accord de coalition entre Felix et le FCC. Si Felix consulte les gens pour se decider á cesser la « coalition », point besoin de consulter le FCC.
      Felix devrait dire tout haut comme Kabund qu´il n´ya plus de « coalition » et l´UDPS retire ses ministres et ses parlementaires du bureau du Parlement.
      Ensuite, voyons si Felix sera assez courageux pour accepter la « cohabitation » en respectant la majorité FCC qui devrait gouverner le Congo pendant le reste de son mandat.
      Les insitutions fonctionent.. pour preuve, l´institution « président de la République » fait son show en depensant des milliers des dollars dans une consultation sans impact sur la vie sociale des congolais.

      1. Ah bon « les institutions fonctionnent » ? Vous n’êtes pas difficile et plutôt bien optimiste, il ne vous suffit qu’elles existent formellement et qu’elles marchent même sens dessus dessous. Vous dites vous-même que la Présidence fait son show avec force dépenses et ailleurs vous semblez ne pas voir les bisbilles répétées entre la Présidence et le Parlement et le Gouvernement. Nos institutions ne fonctionnent pas bien, elles sont en crise ; elles fonctionnent en vase clos rien que pour ses animateurs ; c’est le moins qu’on dire.

    1. @Jo Bongos,
      Génial, bien trouvé !
      C’est l’ABSURDISTAN, avec comme capitale KINGAKATI, le repère des reptiles les plus dangereux et où se manifestent naturellement les instincts de la médiocrité des nuls.

  6. Nous ne cesserons de denoncer l’amateurisme des membres de l’udps en politique. Ils demeurent des populistes, des djaleloistes talibans. Comment est ce qu’un conseiller du president qui veut preserver la paix et la reconciliation et qui sait le climat politique chaud du moment, peut, comme un enfant chercher a denigrer son rival qui est le fcc en declarant que le fcc a FINALEMENT demande d’etre recu par Felix, comme pour dire, finalement le fcc revient a la raison! C’est la un manque de sagesse en politique. Cette declaration pouvait etre dite apres la rencontre, pas avant. Il y a un serieux probleme de discipline chez les talibans. Le taliban Kabund ne cesse de crier haut et fort qu’il n’y aura ni cohabitation, ni coalition, il faut tourner la page et il dit ces propos avant le discours attendu de son president. Soyons serieux! Qui dirige ce pays finalement. Sans adherer a ce qui se fait au fcc, j’avoue qu’il y a de la discipline et c’est tres important en politique. Des amateurs comme Peter Kazadi, Kabund, etc… qui font la politique de la haine et du complexe d’inferiorite devant les caciques du fcc n’aideront pas leur beton a etre solide.
    Mr. BAW.Je ne vois pas en quoi la presence de Ruberwa est intrigante a kingakati. Lui et Kabila sont des amis qui ont un ami commun qui repond au nom de Felix, avec qui ils ont signe un deal qui met aujourd’hui le congo a genoux. Felix les a aider a ne pas se retrouver en exil. Felix doit les aider a reconquerir le pouvoir en 2023 selon le deal. Dites moi qui est celui qui aime mieux le congo entre Felix et ses amis. Tous sont des profiteurs malhonnetes et les congolais n’ont pas besoin d’eux tous.

    1. eRAZ
      electronic Raz,
      conseiller du CACH ? Non, restez conseiller de Lamuka aile… et résolvez-y le problème de DISCIPLINE. Muzito akomi komoba ba petits messieurs partout. Fayulu aux abonnés absent à l´arrivée de Katumbi à Kin. Vous avez beaucoup à faire.

  7. Quelle que soit l’issue de ces consultations, nous avons foi en DIEU, de notre nation la RDC C’est ainsi que nous l’implorons davantage d’intensifier son feu dévorant sur toute l’étendue de notre territoire national, afin que tous les médiocres de n’importe quel pool politique , dégage Ainsi-soit-il.

  8. je vois un passage qui fait etat de  » la reelle preocupation de la presence intrigante de …………. president de la Rebellion . »..Vraiment je sens un coup de massu quant on parle de ce Dailama congolais (le liberateur , Pacificateur , L’Unificateur) , Ya Bongos eza Bongo mon frere,

  9. J’aime lire les résistants-patriotes des réseaux sociaux.
    Bon vent pour votre bésogne de minimiser le travail des autres au pays !

    1. Ah non, Fololo, on ne minimise personne, mais un travail médiocre mérite d’être stigmatisé.
      Avez-vous eu l’occasion de visionner une vidéo d’un compatriote autochtone du Sud Kivu se lamentant du fait que le gouvernement de Kinshasa abandonne son peuple en les livrant aux mains des Rwandais et qu’ils se font tuer comme du bétail ?
      Cela vous briserait le cœur si vous êtes encore humain.

      1. eKUM
        electronic Kum
        Et c´est à ça vous êtes réduits ? Fouiller des vidéos pour PLEURER. Quand vous en trouvez pas de nouvelles, vous ‘ruminez’ les anciennes. Bande de pleureurs assermentés. Basi balela, mibali balela ! Kiekiekiekie ! Allez AGIR. Grandissez quand même ou faites-vous soigner.

      2. Pour résoudre ces fléaux macabres il nous faut l’implication de tous. N’oubliez pas que nous sommes entourés des brebis égarées ayant un faible pour le gain facile, même ensanglanté.
        Les rwandais constituent un prétexte pour les faibles.
        Nous avons notre destin en mains, quitte à orienter bien le combat.
        Les stigmatisations n’ont rien résolu depuis des décennies.
        Révisez vos tactiques svp !

      3. @Prorwanda,
        Oui, j’avoue que c’est cela mon faible, je pleure en voyant mon peuple se faire massacrer; mais ce n’est pas tant pcq je suis un trouillard, mais c’est pcq je suis dépourvu de moyen pour pouvoir intervenir.

      4. eKUM
        electronic KUM
        pleurnichard et trouillard.
        « Dépourvu de moyen pour pouvoir intervenir » ? Et ce sont les coordonnés de NGBANDA que vous manquez pour prendre contact ? Ki reZistant ya buzoba, alors ! Comédie ya ba gamins.

  10. Comme pour bien emboîter le pas à Kabund je lis que le funambule Kitenge Yesu annonce un « changement radical dans la gouvernance du pays » ; et la délégation de l’Udps que Tshisekedi a reçue en dernier n’aurait pas exigé autre chose.
    Le PR doit se prononcer sur les conclusions de ses consultations : est-ce là une pression de plus ou va dans le sens de ses conclusions ? A se demander comment va-t-il concrètement couper ce cordon avec le Fcc : une rupture osée avec dissolution de la majorité actuelle ou une simple reconfiguration de la coalition pour donner le change ? Attendons voir…

    1. @Prorwanda,
      Je vous interdit expressément de continuer à jacter au nom d’Honoré Ngbanda car ce monsieur n’est comparable ni à votre gourou ancien livreur de pizza, ni à votre roitelet satrape des mille collines.
      Un peu de galanterie SVP.

      1. eKUM Alex
        electronic Kum,
        « Je vous interdit expressément de continuer à jacter au nom d’Honoré Ngbanda » –
        Zua NGBANDA mpe bokende « KOSIKOLA MBOKA ». Ki bouffonnerie, ba hors-sujets nde tozo boya.

  11. L’udps a mis notre pays a genoux pendant seulement 2 ans. Tous les signes indicateurs sont au rouge. (emploi,monaie, securite, alimentation, soins medicaux, etc..) les congolais en ont marre! Ces amateurs arrogants au pouvoir doivent connaitre une chose, une seule. les congolais ne vont pas les laisser continuer a detruire notre patrimoine commun. Tokotikela bango temps teeee. L’udps va de distraction en distraction et la seule chose qu’elle maitrise c’est le mensonge avec leur Honore Mvula. Comment peut on prendre au serieux un parti politique qui emploi le pauvre procongo alias prokagame? Jugez en par vous memes. Kokamwa.

  12. #:Une dernière question ?!? Si à l’amorce de ses consultations dans l’objectif de dégager une nouvelle majorité, Tshisekedi a répliqué à ‘JK’ et à son camp que désormais « la condition sine qua non de tout partenariat aux actions de son mandat était le partage des valeurs liées à l’Etat de droit et à la justice », il s’est trouvé néanmoins au Fcc des députés pour l’accuser de débaucher ses élus à coup de  « 7 000 dollars par député ». Bien sûr ces allégations ont été rejetées par l’Udps mais au-delà n’est-ce pas de bonne guerre dans le cas de notre pays et dans tous les cas n’est-ce pas quasiment mission impossible pour satisfaire le plus de 200 députés dont il a besoin à sa rescousse ? Ils devront trouver d’autres appâts plus consciencieux, dirons-nous ; d’autant qu’en face ‘JK’ n’est pas exempt des moyens et autres atouts.
    # Curieusement au-delà de mes préoccupations patriotiques je me surprends passionné par ce feuilleton ; en finira-t-on vraiment avec cette coalition ou celle-ci survivra-t-elle d’une façon ou d’une autre, Tshisekedi nous surprendra-t-il plus courageux et plus stratège qu’il n’a été jusqu’ici ? Ça me tarde de voir la suite…

  13. # PS
    Que dire encore de cette parade militaire angolaise à Kinshasa ? 
    S’il est avéré que l’Angola peut à lui seul dicter militairement l’issue d’un conflit politique à Kinshasa vu sa plus grande proximité de ce centre névralgique en comparaison par exemple au Rwanda et à l’Ouganda aussi influents mais plus éloignés et que Tshisekedi est rentré satisfait de son voyage éclair à Luanda assuré d’être soutenu personnellement par ce dernier face à ‘JK’, il faut neanmoins se demander si l’armée où ce dernier garde des relais puissants suivra fidèlement Tshisekedi – la non-participation de l’aviation militaire Congolaise n’est-elle pas une indication ?
    Ensuite jusqu’où le soutien de Lourenco peut se matérialiser le moment venu quand d’autre part on ne sait pas dans quelle mesure Tshisekedi de son côté remplira les conditionnalités qui ne manqueront pas.
    # Entre-temps une chose se précise : Tshisekedi semble ne plus écarter que sa confrontation avec son rusé partenaire ne bascule vers un versant militaire : la parade militaire solitaire angolaise à Kinshasa est bien plus qu’un simple exercice d’intimidation et de dissuasion envers JK, le bras de fer entre les deux larrons risque bien de devenir militaire. En effet les consultations de Tshisekedi pourraient ne pas régler leur différend dans la mesure où à elles seules elles ne suffiront pas à inverser le rapport de force attendu même avec les ballets diplomatiques en cours.
    Attendons leurs conclusions et toute la suite…

    1. On s’est à peine interrogé sur le FANTASQUE SURVOL DE KINSHASA PAR DEUX AVIONS ANGOLAIS, sans doute faute d’nformations fiables et claires de la part des autorités. Un prétendu meeting aérien où seuls deux avions de chasse angolais avaient brièvement survolé Kinshasa, sans qu’aucun avion congolais ne soit visible. Il était intervenu quelques jours après une visite-éclair à Luanda de Tshisekedi, alimentant les supputations dans un pays agité par les tensions au sein de la coalition au pouvoir entre le camp du Président et celui de son prédécesseur. Le signe d’une coopération parfaite entre deux pays ‘amis’ selon le camp présidentiel ou une irruption non.concertee inacceptable d’une armée étrangère comme le lui lui a reproché le camp d’en face ?
      Nous savons que l’Angola s’est imposé en puissance militaire de la Région mais aussi depuis deux décennies a joué un.rôle de régulateur au Congo. Aujourd’hui va-t-il.aussi jouer par procuration le mediateur strategique des Etats-Unis et de l’UE en sauvetage militaire de Tshisekedi dans son bras de fer avec ‘JK’ ?

Comments are closed.