« Dans le trou »

Sous le titre, « In the Hole » (« Dans le trou ») The Economist du 1er décembre a publié un article qui illustre les risques pris par les sociétés minières en RDC et des mésaventures qui peuvent en découler, le trou désignant à la fois les mines à ciel ouvert et le trou juridique et financier dans lequel on risque de tomber.

« Dans le trou » pourrait s’appliquer au peuple congolais maintenu dans l’enfer de la misère et de la violence par une bande de kulunas en cols blancs mais ici, il s’agit de sociétés minières et en particulier de Glencore qui, d’après The Economist, se trouverait « dans un trou aussi profond que Kamoto » (une des plus grandes mines du monde).

D’après l’article, ses opérations en RDC avec le sulfureux D. Gertler ont amené Glencore dans le collimateur des autorités judiciaires américaines, canadiennes et britanniques.

Dans notre pays, ce ne sont ni la guerre ni les anticapitalistes qui constituent la difficulté mais tout simplement les pratiques mafieuses de nos criminels en col blanc auxquelles il est difficile d’échapper. Ici, pour faire des affaires minières, il faut d’abord passer par des individus comme D. Gertler, A. Yuma et M. Kabwelulu. Mais, quand on fricote avec le diable on risque de se brûler et Glencore est en train d’en faire la douloureuse expérience. Au départ, l’association avec l’incontournable Gertler et la GCM semblait prometteuse mais dès 2016 le vent a tourné lorsque des pratiques de corruption à grande échelle impliquant une société américaine, le fonds d’investissement Och Ziff, un homme d’affaires israélien et les plus hautes autorités congolaises ont été ont été mises en évidence.

En 2016, après cinq ans d’enquêtes dans le cadre de la loi « Foreign Corrupt Practices Act », le fonds d’investissements Och-Ziff a plaidé coupable d’avoir versé de l’argent aux plus hautes autorités de la RDC et a payé une amende de 413 millions de dollars US. Un document de la cour de justice (lien: court filing), décrit le partenaire/intermédiaire en RDC comme « an infamous Israeli businessman with close ties to government officials at the highest level within the DRC ». Les mêmes documents indiquent que ce partenaire aurait distribué un total de 100 millions reçus de Och-Ziff.

Ce n’est que le début de la descente « dans le trou ». En décembre 2017, une enquête menée par les USA dans le cadre d’une loi permettant des poursuites pour des faits de corruption et d’atteintes aux droits de l’homme appelée « Global Magnitsky » a entraîné la prise de sanctions contre Gertler ainsi que d’une douzaine de dirigeants de la RDC. C’est la fin de l’idylle entre Glencore et le duo Gertler/GCM qui profite de l’occasion pour tenter de se débarrasser de leur associé ou au moins de lui extorquer un maximum d’argent.

Cette situation jointe à l’imprévisibilité de la situation en RDC a provoqué une vive réaction des marchés. La valorisation boursière de Glencore a pris un énorme plongeon. Plusieurs hauts responsables ont été forcés de démissionner et même le poste du CEO Glasenberg serait menacé.

Tel est l’environnement toxique des affaires minières en RDC. Devant la corruption généralisée et les pratiques prédatrices qui règnent dans le pays, les sociétés minières traditionnelles font preuve d’une extrême prudence allant jusqu’au retrait – en tout cas en apparence – de la RDC comme l’a fait récemment Freeport Mcmoran. Glencore, avec sa culture de « boucanier » comme l’indique The Economist et probablement fort de son expérience dans d’autres pays mafieux a sous-estimé la mafia congolaise et en paye le prix fort. Les grands investisseurs potentiels en tireront la leçon.

Une autre nouvelle qui n’a aucun lien avec la RDC devrait cependant faire réfléchir les kleptocrates congolais. Il s’agit de l’arrestation au Canada, à la demande des USA, de la vice présidente de Huawei pour avoir enfreint des sanctions…

Là il ne s’agit plus d’être dans le trou mais d’être mis au trou.

Par Jean-Marie Lelo Diakese

2 thoughts on “« Dans le trou »

  1. Chers Compatriotes,
    La balle est dans notre camp. Que faisons-nous de toutes ces connaissances, de toutes ces informations, comme de tous nos diplômes, de toutes nos connaissances militaires….? Un peuple qui accepte d’être sous la coupe d’étrangers malgré toutes ces potentialités n’a pas le droit de se plaindre. Car, que faut-il avoir pour se libérer ? Nos anciens qui se sont dressés (force publique) contre les colons qui dominaient l’armée avaient un plus que nous n’avons pas. Nous avons toutes ces connaissances pour accepter de subir l’humiliation des médiocres, voilà qui est interpellant pour le Congo. Que nous faut-il pour nous mobiliser et marcher comme un seul homme pour le bien de notre pays et de notre peuple ? Posons-nous sincèrement ces questions et mettons-nous debout. Que Dieu nous vienne en aide.

  2. Coup de chapeau pour CIC le seul Site Internet Kongolais où on ne bat campagne à la Rwandaise pour aucun candidat nommé par la CENI pro Rwanda pour les fameuses élections (Maponami ya buzoba) du 23 Décembre 2018 organisées par des nomades Tutsi Nilotiques Rwando-Burundo-Ougandais qui essaient de se sédentariser de force au Kongo par la complicité de l’elite politico-intellectuelle-religieuse Kongolaise corrompue qui se reconnaîtra…

    Science sans conscience n’est que ruine de l’âme ! Le professeur émérite du Droit Constitutionnel André Mbata vient de boire le médicament de la trahison « Fatshivit » en s’alignant toute honte bue derrière un faussaire des diplômes confirmé faux politicien collabo même pas diplômé Bac +1 (Félix Antoine Tshilombo) et son directeur de campagne faux Kongolais de carte d’électeur le sournois manipulateur, hypocrite, traître, rusé machiavélique (Vital Kamerheon Lwa Kanyiginyi Nkingi)… Triste et pathétique, après Profiteur Mboloko, qui sera le prochain ? Décidément le ridicule ne tue plus au Kongo de Kimpa Vita, Kimbangu, Lumumba, Mulele, Anuarite, Malula, Paul Panda Farnana…

    On ne le dira jamais assez « Cautionner ces élections sans transparence qui légitiment l’occupation Tutsi Power au Kongo pour la 3è fois d’affilée attire une malédiction immédiate avec cause ». Où sont passés Katumba Mwake, Louis Koyagialo, Arthur Zaidi Ngoma, Charles Mwando Nsimba, Etienne Tshisekedi… ? « Tout homme mourra un jour mais toutes les morts n’ont pas la même signification » Franklin Boukaka *Les Immortels*… Un homme averti en vaut deux…

    Les multinationales Freeport Mcmoran, Banro, Glencore, Areva, Forest Groupe etc etc nourrissent les pays Occidentaux qui se servent au Kongo comme dans un supermarché Auchan sans TVA (Taxe sur la Valeur Ajoutée inexistante en RDC Rép à démocratiser)…

    Le Kongo scandale géologique pour ses ennemis extérieurs et intérieurs regorge des minerais extrêmement rares qui composent toute la « Table de Mendeleïev » raison pour laquelle les vautours, fauves et requins « Investisseur Seigneurs de guerre » affluent pour en bénéficier car dirigé depuis 2001 par un ex Seigneur de guerre Hippolyte Kanambe alias Joseph Kabila l’imposteur Tutsi Rwandais usurpateur d’identité Kongolaise, le Kongo est un « non-État qui est tout sauf démocratique…

    Le titre de cet article « Dans le trou » prouve que le Soulèvement Populaire (Usage légitime de l’Article 64 de la Constitution par le Peuple qui est dans le trou béant à crabes) doit être utilisé pour chasser tout le système diabolique Mobutiste-Tshisekediste-Kabiliste-Kanambiste…

    Jean-Pierre Bemba (j’ai accepté l’inacceptable) et Moses Soriano alias Moïse Katumbi (3e faux penalty) sont sanctifiés, blanchis, lavés par leurs nombreux fanatiques aveugles, bakomi ba santu. Oyo peuple ya ndenge nini ? Les officines occultes des occupants Tutsi Power ont quadrillé leur soldat « inconnu » Martin Fayulu (Pierre Lumbi) et leur « beau-frère » Félix Antoine Tshilombo (Vital Kamerheon) des pantins, larbins des Occidentaux qui manipulent les foules sentimentales naïves, trompées sans soif d’idéal qui morfondent dans le trou béant transformé en prison à ciel ouvert par leurs bourreaux Occupants Tutsi Power…

    Le Kongo est occupé bon sang, une élection organisée, orchestrée par l’ANR ne vaut absolument rien. « On ne résout pas les problèmes avec ceux qui les ont créés »… Sic

    Vive le soulèvement populaire éboulement final à l’improviste pour stopper net la Tutsisation du Kongo occupé par le Tutsi Power. La Luta continua la Victoria e Certa. Ingeta

Comments are closed.