Des routes libérées et ouvertes à la circulation

Depuis l’arrivée des Kabila en mai 1997, les alentours de leurs résidences ainsi que de leurs apparatchiks ont été transformés en no man’s land. Comme on dit, le bonheur des uns fait parfois le malheur des autres. Les voisins étaient dans la détresse. Qui voudra venir louer une habitation située dans le périmètre ou même acheter? Saperlipopette! Pendant 24 longues années, les environs furent militarisés et déshumanisés. Aucun mammifère à deux pattes ne pouvait s’y aventurer sans montrer patte blanche. Les voisins directs furent délogés et obligés de vendre à vil prix leurs immeubles. Stupeur et tremblements!

D’après mon ami qui sait ce qui se passe dans tous les coins et recoins de Kinshasa, un enfant se risqua un jour à imiter la voix du Commandant Suprême des Forces Armées de la République Démocratique du Congo et de la Police Nationale Congolaise au cours d’une émission télévisée. Mal lui en prit. Le Raïs fut dans tous ses états. D’après les témoins, ses yeux étaient injectés de sang et il bavait sur ce manque de respect à sa personne. Il ordonna qu’on arrête illico presto la transmission TV. Enfer et damnation! Souffrait-il de paranoïa ou d’une forme de troubles bipolaires? Nul ne le sait.

Et puis vint le 20 février 2021. Lux fiat!

Le mausolée de Mzee LD Kabila est désormais accessible au public

On apprit que les simples bipèdes pouvaient désormais emprunter la voie réservée aux « Immortels ». Toutes les barrières érigées sur les voies menant à la résidence de l’Autorité morale du FCC et Sénateur à vie ont été levées. Il en est de même de toutes les voies menant au Palais de la nation. Désormais, la circulation était permise aux piétons et aux véhicules. Même le mausolée de Laurent Désiré Kabila était finalement accessible au public. Qui l’eût dit? Qui l’eût cru?

D’après mon ami qui sait ce qui se passe dans tous les coins et recoins de Kinshasa, la mesure fut accueillie fort chaleureusement par les mortels de Kinshasa. Elle permettra aussi d’alléger la circulation routière dans le périmètre. On apprit par la même occasion que la garde du Sénateur à vie et Autorité morale du FCC a été relevée. Désormais c’est la police nationale qui allait assurer sa sécurité au lieu des soldats de la Garde Républicaine aux mines patibulaires.

Comme si cela ne suffisait pas, l’information circula que l’Autorité morale du FCC allait se rendre à une conférence à Dubaï via la Zambie, pour un séjour de trois jours. Sapristi! Il a évité de passer par Kinshasa sous peine de rencontrer tous ces traitres qui l’ont trahi? Il songe à coup sûr au « Tu quoque fili » de Jules César.

D’après mon ami qui sait tout, l’autorité morale pourra s’informer sur place sur ses investissements dans les sociétés offshore et visualiser son magot dans les banques. Sûrement qu’il y séjournera plus longtemps que les trois jours annoncés. Comme on dit chez nous, les gens n’aiment pas les gens mais ils aiment l’argent des gens.

 

GML

1 Commentaire on “Des routes libérées et ouvertes à la circulation

  1. Je ne réalisais pas que la prise en otage des Congolais par ‘JK’, ses proches et clients était aussi à ce point territoriale : les Congolais et surtout ceux d’entre eux dont le domicile était situé dans les alentours de leurs résidences étaient privés de liberté de circulation chez eux quand ils n’étaient pas obligés de déloger ou de vendre à vil prix leurs propriétés. Les voilà libres de toute circulation depuis le 20 février 2021 : les barrières érigées sur les voies menant à ses résidences sacrées et d’autres lieux ‘nationaux’ ont été levées en même temps que que la garde des différents domiciles du Sénateur à vie est désormais confiée à une banale police nationale. Grâce à qui, grâce à l’Etat de droit que nous amené notre nouveau Chef Tshilombo, kiekiekieee;
    Question : s’est-on penché en même temps sur la problématique de la propriété des GLM, Kingakati et autres toujours aux mains de l’homme venu d’ailleurs en botes de jardinier sans le sou, qui ont donc été acquis et entretenus grâce aux moyens de l’Etat ?

Comments are closed.