Dirigeants de la RDC: vous êtes agents de développement de votre pays

1. Etes-vous conscients de qui vous êtes et appelés à être?

Tongele N. Tongele
Tongele N. Tongele

La RDC n’a que vous comme leurs dirigeants et leaders. Monsieur le Président honoraire de la République et Monsieur le Président en exercice de la République, vous savez que les ministres nationaux et provinciaux, les députés nationaux et provinciaux, les sénateurs, les gouverneurs, etc., tous les autres dirigeants de la RDC sont rangés derrière vous.

Quand vos deux camps font des retraites et des réunions, de quoi discutez-vous? Discutez-vous du développement de la RDC? Discutez-vous des programmes à mettre sur pied pour la réhabilitation des routes et chemins de fer, la réfection des aéroports et ports, la réparation des bâtiments administratifs, bâtiments des campus universitaires, bâtiments des écoles et hôpitaux, à travers le pays? Discutez-vous de comment sensibiliser, conscientiser, mobiliser et motiver les jeunes et les populations des villages, villes et cités à travers la RDC à créer d’unités de production par eux-mêmes pour eux-mêmes pour leur autonomie financière afin de vivre avec dignité?

Monsieur le Président honoraire et Monsieur le Président en exercice de la République, vous et vos camps, vous savez la vérité, et la vérité vous condamnera ou vous rendra libre, le choix est vôtre. Monsieur le Premier ministre, ministres nationaux et provinciaux, députés nationaux et provinciaux, sénateurs, gouverneurs, vous aussi savez la vérité, et c’est cette vérité qui vous condamnera ou vous libérera au moment du jugement de l’histoire. La vérité devant vous tous et devant vos yeux est claire et indisputable: vos populations vivent une pauvreté terrible, les infrastructures de votre pays sont dans un état de délabrement horrible, l’insécurité à l’Est et au Nord du pays est terrifiante. Aux fins fonds de vos cœurs, vous tous connaissez la vérité, mais vous choisissez de ne pas confronter la vérité, vous choisissez de dire des mensonges, vous choisissez de vous antagoniser, et depuis l’indépendance de ce pays, vous avez choisi de faire des conférences nationales, des dialogues inter-congolais, des accords, des consultations, au lieu de réfléchir pour concevoir des lois et des programmes susceptibles de ne fut-ce que commencer à résoudre les problèmes qui ruinent votre pays devant vos yeux.

Quel est l’état de votre conscience, quel est votre état d’âme, lorsque vous et vos familles mangez bien, dormez bien, vivez bien, et vous voyez ces foules des gens dans des centres urbains marcher à pied du matin au soir, juste pour trouver de quoi manger et nourrir leurs familles, et cela chaque jour? Ne savez-vous pas qu’un jour le jugement de l’histoire s’abattra sur vous? Savez-vous que vous n’êtes pas les premiers à être là où vous êtes et à occuper les fonctions publiques que vous occupez, et que vous ne serez pas non plus les derniers à être là? Comment pouvez-vous brandir, comme pour calmer vos consciences troublées par la vérité, que le Président honoraire de la République a fait ceci, a fait cela; que le Président en exercice de la République a fait ceci, a fait cela, pendant que le pays est complètement ruiné et les populations sur toute l’étendue du pays sont noyées dans le fleuve de misère? Si vous ne le saviez pas, sachez que les souffrances inouïes des populations de la RDC crient justice et vengeance chaque jour devant le tribunal de l’Eternel, le Maître de l’histoire, Créateur du ciel et de la terre. Et devant le tribunal de l’Eternel, vous serez tout seul, sans gardes de corps et sans avocats. Pensez-y.

Reconnaissons que le Président honoraire a fait ceci ou cela; reconnaissons que le Président en exercice a fait ceci ou cela; mais ce ne sont là que des petites actions isolées qui ne suffisent pas pour développer un pays. Ces petites actions isolées ne devraient même pas être brandies comme accomplissements par un président de la République. Car ces petites actions isolées sont des travaux du niveau des gouvernements locaux comme commune, territoire, province, et non quelque chose du niveau de présidence de la République. Le développement d’un pays se fait plutôt par les travaux continuels des populations des villages, villes et cités du pays, et non par des petites actions présidentielles isolées de très bas niveaux. Quels sont ces travaux continuels des populations? Ces travaux sont la création des petites compagnies, des petites unités de transformation, des petites usines et entreprises, la création des compagnies de construction et réfection des routes et chemins de fer, aéroports et ports, la réalisation des grandes œuvres à dimension nationale et internationale, etc., par les par les nationaux. Malheureusement, en RDC, non seulement les populations ne sont pas conscientisées, mobilisées, motivées et appuyées par leurs dirigeants à créer ces unités de transformation, mais le pire est que les quelques individus qui se débrouillent pour créer d’unités de production par eux-mêmes sont taxés de tout côté, harassés par n’importe quel agent et autorité administrative à payer des frais de corruption, etc.  Ainsi, ces individus débrouillards et leurs efforts finissent par être suffoqués et étouffés. Quel pays! En RDC, on ne produit rien, on ne fabrique rien, on ne transforme rien, même pas des simples choses comme lattes, stylos, crayons, gommes, et autres objets classiques, guitares, cures dent, allumettes, boutons, aiguilles, épingles, lames de rasoirs, etc., tout cela est importé de l’extérieur.

Revenons donc aux questions posées ci-dessus: Président honoraire et Président en exercice de la République, quand vos deux camps font des retraites et des réunions, de quoi discutez-vous? Dirigeants de la RDC, êtes-vous conscients de qui vous êtes et appelés à être? Et pourquoi votre pays et vos populations sombrent dans l’abime du sous-développement et de misère sous vos gestions et devant vos yeux?

2. Devenez ce que vous êtes appelés à être

La RDC n’a que vous comme leurs dirigeants et leaders. Vous n’êtes pas les premiers et ne serez pas les dernies à être dirigeants et leaders en RDC. L’histoire vous a donné l’opportunité de devenir dirigeants et leaders en RDC, l’histoire demandera à chacun de vous des comptes à rendre pour vos actions et/ou inactions.

Président honoraire et Président en exercice de la République, dirigeants de la RDC, vous êtes appelés à être agents de développement scientifique, technologique et industriel de votre pays. Vous êtes appelés à être mobilisateurs de vos populations à développer leurs villages, villes et cités par les travaux de leurs imaginations et de leurs mains.

Concrètement, chacun de vous devant sa conscience et devant Dieu doit se dire: « qu’est-ce que je dois faire pour devenir agent de développement en RDC? » Et quand vous allez dans vos réunions, chacun doit s’empresser pour dire aux autres: « discutons de ce que nous pouvons et devons faire pour devenir agents de développement; discutons des propositions et programmes concrets pour stimuler les populations des villages, villes et cités à créer d’unités de production; formulons et proposons des lois budgétées pour motiver et appuyer les populations à créer d’unités de production par elles-mêmes pour elles-mêmes, pour s’autosuffire financièrement et vivre avec dignité ».

Car, si vous dirigeants de la RDC, si vous imaginez, concevez, et promulguer des lois budgétées pour stimuler et appuyer vos populations, celles-ci, avec leur intelligence et leurs talents, deviendront créatrices d’unités de transformation pour fabriquer, à partir d’immenses ressources naturelles dont dispose la RDC, (fabriquer) des petites choses comme des crayons, des papiers, des cahiers, des aiguilles, des boutons, des guitares, des ballons de football, des lattes, des sacs-au-dos, des habits, des chaussures, des savons, de l’huile, du sucre, des vélos, des brouettes, des assiettes et ustensiles de cuisine, etc., et aussi fabriquer des choses plus complexes comme des ordinateurs, des tablettes, des voitures, des trains, des bateaux, des avions, etc. Oui, vos populations sont capables, vos jeunes filles et jeunes garçons sont capables, de fabriquer toutes ces choses sur place dans leurs villages, villes, cités, et provinces.

Mais vous, Président honoraire et Président en exercice de la République, vous, Premier ministre, ministres nationaux et provinciaux, députés nationaux et provinciaux, sénateurs, gouverneurs, êtes-vous capables de devenir agent de développement pour vos populations et pour votre pays? Que votre réponse soit « oui », mettez-vous en action maintenant même, et faites ce que vous devriez déjà être en train faire, tel que décrit dans cet article-message. Ainsi vous gagnerez la faveur du peuple de la RDC et échapperez au jugement et châtiment de l’histoire. C’est donc entre vos mains de faire la différence.

Tongele N. Tongele, Ph.D.
Docteur en génie mécanique et professeur d’université aux USA
tongele@cua.edu

3 thoughts on “Dirigeants de la RDC: vous êtes agents de développement de votre pays

  1. Monsieur le professeur,
    Il me parait que le premier paragraphe de votre article identifie clairement qui sont les dirigeants de la RDC, et j’assume que c’est à eux que vous adressez votre exhortation. Vous exhortez donc « Monsieur le Président honoraire de la République et Monsieur le Président en exercice de la République, (…) les ministres nationaux et provinciaux, les députés nationaux et provinciaux, les sénateurs, les gouverneurs, etc. » à devenir ce qu’ils sont appelés à être : à savoir des « agents de développement » de leur pays.
    Je m’excuse, Monsieur le professeur, de vous exprimer ce que je crois que la plupart des populations de la RDC pense des « dirigeants de la RDC » : ce sont des incompétents, des insouciants, des usurpateurs, des voleurs, et rien de bon ne peut venir d’eux. Je défis ces « dirigeants de la RDC » de démontrer sur cette plateforme, par des faits concrets, le contraire de ce que je viens d’écrire. Sinon, j’oserais conclure qu’en tant que pays, peuple et nation, la RDC est non seulement en faillite, mais s’en va pour se dissoudre et disparaitre. Prophétie de malheur ? Non. Les faits sont les faits, et les faits permettent de prédire l’avenir. Si les « dirigeants de la RDC » sont ce qu’ils sont depuis l’indépendance de ce pays, et continuent à être ainsi, alors d’ici cinquante ans, si pas moins, on ne parlera plus de la RDC telle que nous connaissons aujourd’hui.

  2. C’est moi, votre correspondant: emmanuel.muhigirwa. Je crois que ces dirigents en question, ils se sont, a l’avance, donner une mission contraire et cacher, a celle que leurs postes et fonctions dans le secteur publique leur prevalaient. D’ou, le resultat escompter est deja PERDU. Sauf si les autres individus sans liaison avec eux, viennent retablir la mission originale en fonction publique. Pas ceux-ci.(NOTER: Ils ont contracter des pactes indefectibles avec le « mal »: Le deuxieme a signer un contrat avec le premier: Quelle DIFERENCE?!)

    1. Messieurs Moneau et Planeton (Emmanuel.Muhigirwa) : vous avez remarquablement fait des observations très semblables. Vos observations sont une excellente interpellation pour tous ceux écrivent, lisent, participent aux échanges d’idées sur cette plateforme. D’une part, Monsieur Moneau croit que la plupart des populations de la RDC pense que les dirigeants de la RDC sont des incompétents, des insouciants, des usurpateurs, des voleurs, et rien de bon ne peut venir d’eux. D’autre part, Monsieur Planeton croit que le résultat escompté, le résultat qu’on pouvait attendre des dirigeants de la RDC est déjà perdu d’avance, parce que c’est depuis l’indépendance de ce pays que ces dirigeants se succèdent à la tête du pays pour s’enrichir et plonger le pays et les populations dans la misère. Ces observations sont une interpellation, car Monsieur Planeton suggère, et je le paraphrase, que si seulement des autres individus qui sont sans liaison, sans relation, sans complicité avec les dirigeants de la RDC pouvaient arriver, ils rétabliront la vraie mission de développement de la RDC par les habitants de la RDC.
      Alors on peut se poser la question : « qui sont ces autres individus ? D’où viendraient-ils ? » Ma réponse est simple et claire : ces autres individus c’est toi qui lis, qui écris, qui échanges d’idées sur cette plateforme ; c’est nous qui lisons, qui écrivons, qui échangeons d’idées sur cette plateforme. C’est chacun de nous qui est et devrait être interpellé par ces observations de Moneau et Planeton, en ces termes : « que dois-je faire pour devenir l’un de ces autres individus ? Quand est-ce que chacun de nous va décider de devenir l’un de ces autres individus transformateurs dont Planeton parle ? » Ces autres individus ne doivent pas être d’autres personnes que toi et moi. Non. Ces autres individus, c’est toi, c’est moi, c’est nous. Mais, est-ce que tu discutes avec tes amis qui sont en RDC ou qui sont en dehors de RDC des idées concrètes pour commencer à poser des actions qui peuvent éveiller les gens de ton quartier, de ta cité, de ton village, afin de les mobiliser à penser localement et à trouver des solutions locales à leurs problèmes locaux ? Un tel groupe local qui trouve des solutions aux problèmes locaux va alors approcher les dirigeants locaux et les intéresser à se joindre aux réflexions et aux actions pour trouver des solutions locales aux problèmes locaux. N’hésitez pas, rejetez vos doutes, et essayez d’abord, au lieu de ne rien faire, et simplement dire : « Oh, ces dirigeants sont corrompus et arrogants et ils ne vont écouter personne. » Il ne faut jamais se vaincre soi-même avant d’engager la bataille. Commences à réfléchir avec tes amis, et ensemble formulez des idées concrètes sur comment résoudre un problème local. Mettez-vous au travail pour résoudre le problème identifié. Maintenant que les gens voient ce que vous faites, allez-y pour intéresser les dirigeants locaux à supporter votre effort et à se joindre à vous. Vous serez surpris par votre succès auprès de vos dirigeants locaux. On ne peut pas attendre que ces autres individus dont parle Planeton puissent venir de l’extérieur, ou de la diaspora, avec des connaissances spéciales, avec de l’argent, pour travailler et aider à trouver des solutions aux problèmes locaux à la place des dirigeants du lieu. On ne peut pas attendre des gens de la diaspora pour aller chasser les dirigeants actuels de la RDC pour les remplacer, et résoudre les problèmes du pays. Non. C’est plutôt chacun de vous qui doit réfléchir, seul ou avec un petit groupe, sur comment concrètement vous mettre à résoudre un problème local. Puis, avec ce petit groupe, vous allez solliciter, intéresser, convaincre les dirigeants locaux à supporter l’effort du groupe. Ainsi, petit à petit, les dirigeants locaux vont constater que c’est une bonne chose de supporter ou de se joindre à leur groupe local, à leur population locale, pour résoudre les problèmes locaux. Et d’un coup, les dirigeants de la RDC vont commencer à devenir agents de développement local, grâce à toi qui as réfléchi et qui as commencé un groupe local pour résoudre les problèmes locaux. Car, il ne faut jamais minimiser ta propre capacité, ton intelligence, et ton habileté de mobiliser un petit groupe d’amis pour commencer à résoudre un problème local.
      Habitants de la RDC, ne perdez donc pas foi et confiance en vous-mêmes, en votre propre capacité de réfléchir et de résoudre vos problèmes locaux par vous-mêmes, sous prétexte que c’est difficile, qu’il vous faut des moyens financiers et du soutien de l’extérieur. Non. L’extérieur ne vous soutiendra pas et ne vous donnera pas de l’argent. Tout ce que l’extérieur fait c’est de vous exploiter toujours à travers des miettes de survie que vous recevez de cet extérieur. Bref, il vous faut vous mettre à réfléchir avec des amis, à former des petits groupes de réflexion, non pas simplement pour critiquer vos dirigeants insouciants et incompétents, mais pour résoudre vos problèmes locaux par vous-mêmes. Vous tous le savez, et le monde entier le sait, c’est bien connu que vos dirigeants sont insouciants et incompétents. Ce n’est donc pas en se lamentant ou en disant que les dirigeants de la RDC sont incompétents, arrogants, insouciants, etc., que la situation va changer. Ce sont vos réflexions, vos efforts, vos actions pour trouver des solutions à vos problèmes locaux par vos moyens locaux qui importent le plus. Et à travers tout cela, vous trouverez des manières concrètes pour inviter vos dirigeants insouciants à soutenir vos efforts, et à réfléchir avec vous pour trouver des solutions locales aux problèmes locaux. C’est de cette façon que vous réussirez à transformer l’état d’esprit, l’état d’âme, la conscience et la mentalité des jeunes, des dirigeants et des populations de la RDC afin que tous deviennent agents de développement de leurs milieux et de la RDC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please reload

Veuillez patienter...