Dori Dumbi: « Il est dérisoire de faire appel à la SADC alors que la Monusco est là! »

Candidat député national (circonscription de la Funa) sous la bannière de l’AFDC-A (Alliance des forces démocratiques du Congo et alliés) de Modeste Bahati Lukwebo, Dori Dumbi est un pur produit de l’UDPS. Après un passage furtif au cabinet du Premier ministre Bruno Tshibanda Nzenzhe, il a claqué la porte avant de regagner l' »UDPS/Limete ». N’ayant pas été repris sur la liste des postulants aux élections législatives, « Dori » a repris sa liberté avant d’aller frapper à la porte à l’AFDC-A. Ici, il revendique le statut de « personnalité politique indépendante ». Bref, un « allié ». Inconstance? « Dori » balaie toute remarque de ce genre du revers de main. Selon lui, l’UDPS et l’AFDC-A défendent les mêmes valeurs chères à la social-démocratie. Interview.

Vous êtes candidat député national sous les couleurs non pas de l’UDPS mais de l’AFDC-A. Peut-on savoir pourquoi?

Je tiens à préciser que je me présente comme « personnalité politique indépendante » de l’opposition. Le seuil de 1% imposé par la loi électorale telle que révisée à ce jour ne m’a dissuadé de créer une formation politique ou de postuler en tant qu’indépendant. Voilà pourquoi, j’ai été obligé de m’insérer dans une « plateforme politique ». Je figure sur les listes de l’AFDC du professeur Bahati Lukwebo.

L’AFDC ne fait-elle pas partie de la « majorité présidentielle »?

Je refuse de m’engager dans la polémique. Libre à chacun de me situer là où il voudrait. Je reste, pour ma part, membre de l’opposition. J’ai fait mes armes dans l’UDPS d’Etienne Tshisekedi wa Mulumba dont je reste fidèle à la philosophie.

La question reste posée. Pourquoi figurez-vous sur la liste de l’AFDC?

Mon choix a été motivé par les similitudes existant entre le projet de société de l’UDPS et celui de l’AFDC. Dans les deux cas, la promotion de l’Etat de droit est au centre des préoccupations.

Lors du lancement de la guerre dite de « libération » en octobre 1996, l’Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo (AFDL) avait, elle aussi, promis aux Zaïrois d’alors l’instauration de l’Etat de droit…

Je suis en possession d’un condensé du projet de société de l’AFDC. Je peux vous assurer que je me sens à l’aise. Ce qui importe c’est bien ce que les acteurs politiques comptent faire pour le bien commun.

Que répondez-vous à ceux qui pourraient percevoir, malgré tout, une certaine incohérence entre votre « statut » d’opposant et votre présence dans une plate-forme étiquetée « majorité présidentielle »?

Vous me faites rire! J’espère que vous ne le faites pas sciemment

Faites-vous allusion à la « jurisprudence » des opposants ayant rejoint le gouvernement dit « d’union nationale »?

Vous avez assisté cette après-midi à la conférence de presse animée par plusieurs leaders de l’opposition. Pensez-vous qu’une personnalité telle qu’Adolphe Muzito est plus opposant que Dori Dumbi? Nous sommes à la veille des élections. Laissons au souverain primaire le soin de trancher. C’est à l’issue du processus électoral que nous aurons une « majorité » et une « opposition ». D’ailleurs, si vous parcourrez les listes électorales de l’UDPS, il vous sera loisible de découvrir des candidats qui appartiennent à la majorité sortante. C’est le cas par exemple de Toussaint Alonga et de Henriette Wamu. Ces derniers sont devenus « par magie » membres de l’opposition. Nous qui avons toujours milité dans l’opposition devenons par enchantement « membre de la majorité ». Allons donc!

Quelle est votre réaction après lecture du communiqué commun publié mercredi 12 septembre par des leaders de l’opposition?

Sur les neuf exigences posées par les signataires, les points « 7 » et « 9 » me paraissent dérisoires.

Pourquoi?

Je ne vois pas l’intérêt de faire appel aux forces de la SADC pendant que celles de la Mission onusienne au Congo sont en place. Je m’interroge franchement si les forces de la Communauté de développement d’Afrique australe seront mieux outillées que les éléments de la Monusco. Je suis, par ailleurs, étonné qu’on demande la « restructuration » et de l’ « audit » de la Commission électorale nationale indépendante. Et ce à quelques trois mois de la date fixée pour les élections. J’estime que les sept points qui restent découlent des incohérences de l’opposition. C’est l’immaturité de certains cadres politiques qui a engendré les faits déplorés.

Auriez-vous réagi de la même manière à l’époque où vous militiez dans les rangs de l’UDPS?

Je l’ai toujours fait. Mes interventions antérieures peuvent en témoigner. Je n’ai pas varié. Je n’ai pas changé. J’avais dit que nous avons un mauvais gouvernement qui allait nous organiser des mauvaises élections. Personne ne m’avait écouté quand je demandais de nous battre afin de nous impliquer dans le processus électoral.

Que ce que l’opposition aurait dû faire?

Elle aurait dû commencer par laisser ses députés siéger au Parlement. Ainsi, on aurait eu des représentants de l’opposition à la CENI ainsi qu’à la Cour constitutionnelle. Aujourd’hui, nous nous trouvons en marge du processus électoral. J’ose espérer que les signataires dudit communiqué sauront infléchir le pouvoir en obtenant le rejet effectif de la « machine à voter » et le nettoyage du fichier électoral. Je crains qu’on s’achemine lentement mais sûrement vers des contestations génératrices d’une situation conflictuelle après les élections. Je tiendrai toujours le même discours

 

Propos recueillis par Baudouin Amba Wetshi

8 réflexions au sujet de « Dori Dumbi: « Il est dérisoire de faire appel à la SADC alors que la Monusco est là! » »

  1. L’Udps est le grand artisan de l’anabolisme de corruption, de la duplicité insidieuse et de la médiocrité et fausseté manifestes au Congo.

    Si ce monsieur qui, déjà en oeuvre de corrompu selon les leçons appris de son « ancien parti Udps », clame ouvertement ici sa sympathie pour ledit parti pourtant actuel gran catalyseur de l’occupation progressive de notre pays, est une injure au peuple congolais qui de jour et de nuit, ne cesse de pleurer ses morts catastrophiques délibéremment assassinés par le système hégémonique tutsi.

    1. Et toi, quelle est ta contribution concrete a la « liberation » de ton Pays, apart de jeremiades Ngbandistes sur l’Internet?

      En fait, ou se cache dernierement ton idole-« Terminator » Mobutiste qu’attend la Justice au tournant pour tueries…?

      1. Monsieur,

        Par votre discours, en parlant de libération, vous reconnaissez de facto l’occupation de notre pays que pourtant votre ennemi juré Ngbanda dénonce depuis longtemps, à différence de vos amis de l’Udps qui se sont sciemment convertis en catalyseur positif de ladite occupation du Congo par les tutsis du Rwanda.

        Par ailleurs, il vous est une obligation de Droit Universel d’engager une action concrête en Justice contre Monsieur Ngbanda dont vous affirmez être responsable de tueries. Je crains que vos accusations, au-delà de constituer un délit d’honneur contre la personne précitée, ne soient un applaudissement en faveur du génocide congolais par les tutsis rwandais. Sur ce point, si droit vous vous sentez dans vos bottes, veuillez vaillamment dévoiler votre vraie identité en vue de la facilitation d’une éventuelle action du Procureur. En effet, par votre habitude de mal éduqué de tutoyer tout le monde, vous intervenez sur ce site sous diverses identités: Ghost, Pembemato, karavia et que sais-je encore.

      2. Je suis le  » terminator Mobutiste  ». Et je vous emmerde, espèce de rwandais. Rentrez chez vous. Vous sentez mauvais. Reprenez vos vaches et allez vous faire foutre chez vous avec vos hutu. Compris? Hijo de puta !

  2. Dori est le modèle accompli du politicien congolais,qui passe d’un parti politique à un autre. Comme le congolais passe d’une Eglise à une autre. Dori est-il de l’UDPS? du FCC? Est-il indépendant? Comment peut-on être à la fois tshisekediste et kabiliste?
    Les candidats de l’UDPS feront la campagne avec leurs propres moyens. Ceux du FCC se serviront au trésor public. A en croire certains, le professeur Bahati, inamovible ministre, serait aussi un richissime et prospère homme d’affaires. Les candidats de son parti bénéficieront des grands moyens. Il veut peser au parlement. On peut comprendre le choix de notre compatriote Dori.

  3. Mfumu Mamale bien dit ! J’ espère que cet énergumène qui signe Marcel Bunduki qui change des pseudos au grès des ses humeurs et selon les sujets croyant tromper son monde a bien appris la leçon . Il suffit de donner un avis contraire à ses aspirations pour qu’on soit taxé de Ngandiste . Donc selon ce monsieur et certains il ne faut pas toucher à l’ UDPS … Or ce parti traîne derrière lui diverses casseroles qui ont entravé la marche en avant de ce pays . Que dire de ses membres et ses représentant à l’ étrangers qui sont tous issus du même et seul ethnies , sans oublier tous les premiers sinistres , pardon ministres issus de cette coterie tribal et qui ont plus brillé tant par leurs incompétences que par leurs arrogances ?

  4. Alternance du même système cleptomane Mobutiste-Tshisekediste-Kabiliste-Kanambiste depuis 1965 au pouvoir ou Alternative à ce pouvoir en place honni, hideux, sanguinaire d’occupation Tutsi Power ?

    Ne nous (Peuple Kongo Souverain Primaire) leurrons pas même si les faux politiciens Kongolais corrompus, hypocrites toutes tendances confondues se réunissent à Bruxelles pour soi-disant avoir un candidat unique, la réalité ailleurs à Kingakati-Kinshasa est autre…

    Sieur Jacquemin Shabani (Président de la Commission électorale permanente), haut cadre, éminent membre de l’Udps aile familiale Limete Pétunias propose à l’imposteur alias Joseph Kabila de financer leur campagne s’il trouve leur projet politique très intéressant… Ceci explique cela..

    Donc la présence de Félix Tshilombo faux politicien traître collabo à Bruxelles avec ses amis (Pasi na yo Pasi na ngai ya Peuple te) de l’opposition factice accompagnatrice des occupants nomades Tutsi Nilotiques Rwando-Burundo-Ougandais n’est qu’un euphémisme pour manipuler les faibles d’esprit, laxistes, fanatiques aveugles qui comprennent toujours en retard dixit Zacharie Badiengila aka Ne Muanda Nsemi…

    À prendre très au sérieux! Les Occupants étrangers Tutsi Nilotiques qui ont infiltré toutes les institutions socio-économico-politico-culturelles en RDC ont fabriqué leur propre opposition accompagnatrice non républicaine dont fait partie ce « Dori Dumbi », cette dernière (opposition de pacotille) est un rempart contre la révolution populaire, elle manipule le Peuple Souverain Primaire acclamée bêtement par une meute fanatique aveugle envoûtée par les pantacles mystico-occulto-sataniques de leurs petits leaders improductifs, inutiles, inconscients congénitaux…

    La prison souterraine de alias Joseph Kabila est une blanchisserie à l’instar de l’UDPS aile familiale. Tous ceux qui y sont passés sont devenus de pro Kingakati, débauchés un à un comme des novices. Pas étonnant que cet ex prisonnier (Jacquemin Shabani) tienne ce genre de discours sur l’imposteur…

    Il ne manquait plus que ça ! Un adversaire politique illégitime de surcroît imposteur hors mandat détenant l’imperium illégalement finance la campagne électorale de son concurrent challenger tres populaire pour qu’il soit battu ! Logiquement c’est un non-sens. Les Combattants Résistants Kongolais ont raison affirmer que Udps familiale est en connivence avec les occupants étrangers… Quid de leurs alliés de l’opposition factice, Adolphe Muzito, (dissident frondeur du Parti Lucifer du traître collabo Antoine Gizenga), Vital Kamerhe (Camerheon ex PPRD) compris qui n’ont officiellement aucun travail rémunéré mais vivent comme des Pacha…

    Seul le Peuple Souverain Primaire peut les chasser une bonne fois pour toute en faisant une Tabula Rasa, un vrai nettoyage des écuries d’Augias, une incinération des politichiens de Pavlov par un second 04 Janvier 1959…

    Vive le soulèvement populaire éboulement final à l’improviste pour stopper net la Tutsisation du Kongo occupé par le Tutsi Power. La luta continua la Victoria e CERTA. Ingeta

Les commentaires sont fermés