Droit de réponse de Simon Landu Panzu Konde

Gérant de la société Fretin Construct Sarl, basée au Kongo Central, Simon Landu Panzu Konde réagit à l’article « Scandale au Kongo Central« , publié le 21 août dernier, dans la rubrique « Opinion & débat » sous la plume de notre chroniqueur Bamba di Lelo. La rédaction.

Monsieur l’éditeur du journal « Congo Indépendant »,

Parcourant votre site internet, j’ai été outré quand j’ai lu avec beaucoup d’attention l’article paru en page 19 de votre journal Congo Indépendant, édition du 21 août 2019, sous le titre: « Scandale au Kongo Central », sous la plume de M. Bamba Lelo.

Une lecture froide et attentive de cet article révèle, qu’au- delà de l’amalgame, des imputations dommageables et des insultes à peine voilées dont son auteur se rend coupable, ce texte truffé de contrevérités et d’accusations gratuites, doublées d’un mensonge de bas étage, orchestrées délibérément par son auteur dans le but de nuire à Fretin Construct Sarl. A travers ce droit de réponse, je voudrais recadrer le débat et de surcroît, rétablir la vérité.

  1. Il convient de rappeler que la SOPECO est une société privée de droit congolais régulièrement constituée qui, dans le cadre de son exercice, a signé un contrat, avec le gouvernement central, représenté par le ministère des ITPR (Infrastructures, travaux publics et reconstruction) en 2010. Les deux parties ont convenu de la réhabilitation de la route nationale n°1 ainsi que de la création des stations de péage.
  2. Fretin Construct Sarl est une société qui existe depuis plus de trois décennies et que le fait de mariage de son gérant ne peut aucunement influer sur ses affaires.
    Pour éclairer la lanterne de vos lecteurs, Fretin Construct Sarl a, à la suite d’un marché public, réalisé des grands travaux de construction de la route de Nkala-Nkala dans la ville de Matadi et de l’autre côté, la bretelle de Tshimpi marché obtenu depuis 1998. Le manque de financement avait amené le gouverneur Tsasa di Ntumba, de triste mémoire, à résilier abusivement ce contrat en 2003, laquelle résiliation sera contestée par le ministre des ITPR de son temps, la BTC (Bureau technique de contrôle) ainsi que les fonctionnaires dirigeants.
  3. Après avoir pris connaissance de cette résiliation, le gérant de Fretin Construct Sarl a commencé à scier le mur du gouvernement provincial pour réclamer et ce, pendant plus de 18 ans à tous les locataires du palais gouvernal, le paiement de ses factures. Face à l’inertie des autorités provinciales, un seul chemin s’offrait, celui de la justice. A l’issue de deux procès, la Province a donc perdu à tous les stades aussi bien sous RC 6635 que sous RCA 511, et a été, par conséquent, sommée de payer à Fretin Construct Sarl, le montant de 4.627.400,00 $ US, ainsi que la confirmation du protocole d’accord signé entre parties qui s’est fait exécuter dans les règles de l’art. C’est à notre avis, le sens et l’interprétation sensée qu’il faut donner à ces décisions de la justice abusivement incriminés pour des raisons faciles à deviner.
  4. Des ambiguïtés pour créer la cacophonie: je relève aussi dans cet article que l’ancien chef de l’Etat, le président Joseph Kabila et son épouse sont cités dans le même dossier. Une trilogie de mauvais augure que je dénonce.
    Aussi, il demeure vrai que par son cœur de charité, Maman Olive Lembe, immédiatement après le désastre survenu à Boma, avait manifesté sa compassion afin d’assister ses frères et sœurs sinistrés de la province en les apportant quelques biens matériels et vivres tout en leur promettant la construction d’un site disposant des terrains de 7.000 sinistrés. Mais fort malheureusement, les fonds alloués à cet effet et remis au gouverneur Jacques Mbadu n’avaient jamais été mis à la disposition de l’entrepreneur tout en s’abstenant de son vivant, de signer l’arrêté autorisant l’occupation de ce site ainsi que son morcellement.
    En effet, respectueuse de la promesse faite, bien que cet argent était déjà dévalorisé, la distinguée première dame a pu obtenir le peu d’argent resté tout en le mettant à la disposition de l’entrepreneur qui, à ce jour, a construit un bâtiment administratif imposant sur le site et dans un très proche avenir, il sera procédé au morcellement du site et à la remise des lopins de terre à chaque sinistré.
  5. Enfin, puisqu’il faut éradiquer ce genre de pratique en vue d’aboutir à un Congo émergent, je me réserve le droit de poursuivre cet auteur, Monsieur Bamba di Lelo devant les instances judiciaires compétentes pour imputations dommageables et diffamations et ce, en temps utiles.

Ainsi, Fait à Kinshasa, le 10 Janvier 2020.

 

Pour FRETIN CONSTRUCT Sarl,
Landu Panzu Konde Simon
Gérant,

12 thoughts on “Droit de réponse de Simon Landu Panzu Konde

  1. J’ai lu avec un intérêt particulier le doit de réponse de la société FRETIN CONSTRUCT Sarl, représentée par son Gérant Monsieur Landu Panzu Konde Simon qui se retrouve comme par un accident de l’histoire beau père par alliance de l’ancien Président de la République Joseph Kabila. Une lecture liminaire me pousse à formuler une observation que voici : nulle part en effet, l’accusé dément formellement les propos tenus par le Dr. Bamba di Lelo en l’occurrence le non paiement des travailleurs de la société susvisée pendant plusieurs mois pendant que le sieur Landos ne cesse de percevoir des taxes générées par le péage au quotidien sans arrêt ? Par ailleurs, Monsieur Landu Konde Simon est incapable de détruire les arguments de l’auteur de l’article incriminé lorsque par exemple le Dr.Bamba di Lelo considère que le jugement rendu contre le Gouvernorat de Province était teinté d’injustice et que par conséquent la décision rendue contre cette instance était truffée d’injustice flagrante malheureusement. Bref les menaces d’accusation contre le chevalier de la plume n’a aucun sens, car ce dernier risque de dévoiler d’autres vérités auxquelles vous serez peut être incapable de répondre même si sur le plan de la justice congolaise fortement inféodée vous semblez avoir gain de cause par votre accointance avec la famille de l’ancien Chef de l’Etat dont l’ombre continue à polluer environnementale politique congolais.
    J’ai dit !
    Kolomboka

  2. Un droit de réponse bancal, irréfléchi et par conséquent sans intérêt. Les arguments ici étayés par le compatriote Landu ne convainquent pas le commun des mortels. Un chroniqueur attitré de la trempe de Bamba di Lelo ne peut pas être poursuivi dans le cadre de l’exercice de ses fonctions d’investigation et recherche de l’information pertinente. Vivant dans un pays où la justice est aux ordres d’un homme , chef de l’Etat soit-il, je ne vois comment et par quel mécanisme pourrions nous croire à une justice impartiale dans un pays où la corruption généralisée s’accommode voire cohabite facilement à la pratique courante de la vie ?

  3. C »est de bonne guerre. A Bamba di Lelo de réagir immédiatement face à la menace à peine voilée de monsieur Landu qui se croît tout permis pour autant que ce dernier est membre d’une famille des intouchables en République Démocratique du Congo. Mari de la maman d’ Olive Lembe Simon bénéficie d’un excellent appuie du pouvoir chancelant et d’une protection rapprochée pour intimider tout ce qui bouge. Cependant et tel que je connais le Prof. Bamba di Lelo qui fut longtemps mon ancien enseignant en sciences politiques et secrétaire académique de l’université libre de Kinshasa campus de Boma, il est difficile que Bamba déprime et cède à la peur. Tout de même les hostilités sont enclenchées et que le meilleur gagne !

  4. Le problème de nos compatriotes soi-disant chroniqueurs qui se contentent des informations recyclées de seconde main, c’est de faire croire qu’ils détiennent la science infuse et qu’ils peuvent se permettre d’insulter, de monter des cabales sans avoir à rendre des comptes. Monsieur Bamba di Lelo et son compère Mayoyo Bitumba Tipo Tipo qui souffrent de complexe de supériorité versent souvent dans l’amalgame et la calomnie pour salir ceux qui ne sont pas d’accord avec leur façon de voir les choses. Il est évident qu’ils font une fixation sur celui qui se fait appeler kabila au point de perdre le sommeil, mais à force de voir Kabila et sa fratrie partout, on finit par devenir leur allier objectif. La haine conduit souvent à la déraison, il faut faire attention.

  5. L’oeil du cyclones
    Votre observation contre les chroniqueurs Bamba di Lelo et Mayoyo Bitumba Tipo Tipo me semble impertinente à tout point de vue. Ces derniers n’ont aucun problème ni une animosité quelconque et encore moins de la haine viscérale contre Joseph Kabila. Dans leurs analyses que j’apprécie beaucoup, ces deux compatriotes ne cessent de dénoncer tout haut ce que beaucoup de congolais murmurent à basse voix. Par exemple les crimes de tout genres perpétrés par le régime précédent piloté par votre protégé de circonstance Joseph Kabila serait-il illogique que quelqu’ un d’autre, fils du pays soit il en parle objectivement ? S’agit il ici de la spéculation, de la médisance et où la haine étouffante ? Bref, l’oeil du cyclones n’est qu’un homme vendu et un complice au service du mal. Un Taliban déguisé en commentateur sans malhonnête et sans scrupule.
    J’ai dit !
    Kolomboka

  6. Je suis offusqué voire navré de lire des contre-vérité distillées par un certain œil de cyclone qui s’autoproclame pour besoin du ventre défenseur d’un certain criminel Joseph Kabila donc l’homme à la gâchette facile. En parcourant l’article écrit par le Prof. Bamba di Lelo sur le scandale au kongo central, ce dernier dénonce l’expropriation de la taxe régionale à travers un jugement inique rendue par une justice aux ordres en faveur d’une société privées dont le gérant est comme par ironie du sort époux de maman Olive Lembe . Où se trouve le mal lorsque Bamba di Lelo s’époumone à dénoncer de telles incongruités ? Il n y a que l’oeil du cyclone qui voit du noir là où tout le monde voit du blanc ! Bien triste pour un peuple qui ne sait que faire de son élite ventriloque à souhait !

  7. L’ œil du cyclone comme lui-même le Gérant de la société Fretin Construct sont deux manipulateurs et pervers dégoûtés. Ils ont tellement profité du régime de l’imposteur rwandais et ils croient pouvoir intimider quiconque oserait dénoncer leur organisation mafieuse. Je ne suis pas convaincu de la pertinence de ce démenti qui ne dément rien mais bien au contraire on assiste à une parade judiciaire qui octroie de manière déraisonnable une taxe de l’entité publique à un privé. Par ailleurs, quel serait le revenu mensuel de madame Olive Lembe pour s’adjuger le droit de financer des sinistrés de Boma et tant d’autres citoyens se trouvant dans une situation de précarité fortement aggravée ? A quand l’ État congolais aurait-il conscience de mettre en place les mécanismes d’un état de droits réellement au service du peuple congolais actuellement déboussolé ? Il est regrettable de constater que les hommes de bonne volonté qui parlent au nom du peuple congolais sont persécutés à mort. Et si par malheur le Prof.Bamba di Lelo venait de subir un traitement humiliant et dégradant par des personnes inconnues, on sait d’où cela proviendra !

  8. SODOME ET GOMMORHE OU DÉMOCRATURE-DICTOCRATIE ! Les villes de Sodome [Wea] et Gomorrhe [Sepe] furent rayées de la carte pour moins que ce qui se passe en RDC République Démocrature du Congo-Kinshasa) où une caste bénéficie la dictocratie (ou démocrature) [désigne un régime qui, sous l’apparence d’une démocratie, fonctionne en réalité comme une dictature. Une constitution est en place, des élections ont lieu régulièrement, cependant les élites en place manipulent ces institutions afin de conserver leurs privilèges]… APOLOGIE DE LA DÉMOCRATIE DES FOSSES COMMUNES ! La corruption morale, l’immoralité ont atteint des sommets des sommets produisant la démocratie des fosses communes… La ville de Ninive (Difum) a été sommée de se repentir à cause des pratiques obscènes contre nature qui égalent l’immoralité, la corruption, la religiosité imbécilisante l’hypocrisie tolérante, le fanatisme aveugle [qui est une forme d’esclavagisme mental spirituel intellectuel moral] qui sévissent en RDC (République à démocratiser), le prophète Jonas (nom francisé)=Nguma en Sawa ancien l’ancêtre du Lingala était réquisitionné pour en finir mais malheureusement au KONGO-Zaïre les faux pasteurs, faux prophètes et faux politiciens ignorent [font semblant] tout ce que la RDC subit depuis 1996… L’Occupation étrangère Banyarwanda sévit; il y a 18 millions des morts de la guerre de basse intensité des minerais du sang (Coltan, Cobalt, Or, Lithium, Uranium, Tourbières, Terres rares…) mais les bénéficiaires des imputations malheureuses qui sont les conséquences de l’Occupation tel que cet individu à la mine patibulaire nommé « Simon Landu Panzu Konde » , des anti-valeurs continuent de croire en leurs propres mensonges… Ce n’est pas pour rien que le pouvoir d’occupation réquisitionne la Religion [l’opium du peuple] pour asservir 90 millions des Kongolais trop enclins à la religiosité imbécilisante et au fanatisme religieux aveugle, les églises de sommeil Binzambi Nzambi et Maman Catho y sévissent avec des prêches du genre « Nzambe akosala », « Limbisa mbala tuku sambo n’a sambo »… LA DÉMOCRATIE DES GRECS ARYENS INDO-EUROPÉENS EST UN LUXE POUR LES AFRICAINS NOIRS SUBSAHARIENS ! Vivement un système avec très peu d’Etat, et un souverain non élu tel un Roi, Sultan ou autre sous les auspices de la démocratie des palabres sous les baobabs chère à nos aïeux (ancêtres) pour remettre de l’ordre (État de Droit) au Kongo-Zaïre… Poutine, Ayatollah, Mobutu, Jerry Rawlings, Kadhafi font, et l’ont fait avec des bons et mauvais côtés… Étant des Africains descendant des descendants des Grands Rois du KONGO, essayons, tentons la démocratie des palabres sous les Baobabs qui excellaient avant la Colonisation… Vive les Maï Maï ANPK (Armée Nationale du Peuple Kongo). INGETA

  9. Lisez « moins que ce qui se passe en RDC (République Démocrature du Congo-Kinshasa) où une caste corrompue bénéficie de la dictocratie (ou démocrature) [qui désigne un régime qui, sous l’apparence d’une démocratie, fonctionne en réalité comme une dictature…]… » Merci

  10. KOLOMBOKA,
    en citant Bamba et Mayoyo, l´oeil du cyclone dit explicitement qu´ils « souffrent de complexe de supériorité … » (Je le pense de Mayoyo; de Bamba, je n´ai pas assez d´éléments, même si j´étais horrifié par la chasse à l´homme qui était faite dans le forum contre tout celui qui n´approuvait pas sa fameuse thèse de la mise à mort de Mwanda Nsemi). Et plus loin, il parle de la « fixation ». Par contre, tout cela devient chez Kolomboka un refus des discours contre Kabila et chez Ramazani une défense pour besoin du ventre d’un certain criminel Joseph Kabila. Ce n´est pas exactement ce que l´oeil du cyclone dit. La conclusion de Kolomboka est pathétique : « Bref, l’oeil du cyclones n’est qu’un homme vendu et un complice au service du mal. Un Taliban déguisé… » Voilà que vous privez votre post de toute base rationnelle. Je continue de croire que vous avez la possibilité de réfuter l´oeil du cyclone et Simon Landu autrement.

  11. Tout ce qui est excessif est insignifiant. Je demande à certains compatriotes qui considèrent cette rubrique comme leur exutoire pour se défouler et ruminer leur haine de se ressaisir. Je suis le dernier congolais qui peut vraiment venir au secours de l’homme venu d’ailleurs pour des raison évidentes. Raison pour laquelle je refuse de répondre aux inepties proférées ici par les Kolomboka, Ramazani et Mustaki qui par manque d’arguments sérieux se complaisent dans une attitude de haine. Si kabila vous donne des insomnies, c’est parce que vous êtes dans l’irrationnel. A force de continuer à placer Kabila au centre du débat au Congo, on finit par lui donner l’importance qu’il n’a plus. La première préoccupation immédiate de congolais aujourd’hui, ce sont les reformes économiques pour créer de la richesse, la reforme de la justice pour asseoir un véritable Etat de droit. Dommage que certains compatriotes qui se disent analystes ou politologues préfèrent le raccourcie facile. Je ne suis pas un adepte de la politique politicienne.

  12. Procongo,
    Je sais qu’à chacune de mes interventions même si vous n’avez rien à dire mais heureusement, et où malheureusement lorsqu’il s’agit de Kolomboka vous avez enfin, et toujours une observation à me faire, ce qui montre que vous avez un intérêt à me lire, même si , et souvent, vous n’avez jamais été d’accord de mes prises de positions que j’estime pourtant valides, à bien d’ égards. Procongo, seriez vous d’accord comme c’est le cas de Monsieur Landu Konde Simon, un entrepreneur privé, qui s’arroge le droit de s’approprier de la taxe de péage du Kongo Central, et ce, en dépit du refus du Gouverneur de Province, Monsieur Mbadu, décédé pour cette raison majeure ? Savez vous combien de mois des agents œuvrant dans cette entreprise sont restés impayés ? Même si l’Administration provinciale lui devait de l’argent, fallait-il nécessairement, saisir la justice pour solliciter la dépossession de l’unique taxe de la province à son seul profit ? Soyons sérieux cher ami, car je suis du terroir et je sais de quoi je parle ! Le moment viendra et l’histoire nous jugera tôt où tard et même dans la tombe !
    J’ai dit !
    Kolomboka

Comments are closed.