Elections au Congo: Piège à con!

Bamba di Lelo
Bamba di Lelo

Ne serait-il pas une insulte à notre intelligence, de « gober », sans parcimonie, la récente pièce de théâtre, tirée dans un contexte de communication politique de Joseph Kabila, toute honte bue, 5 ans après son élection controversée (celle de 2011), élection qui le portera grâce à une mascarade électorale, aux commandes, pour un second mandat de l’Etat congolais?

Ne serait-il pas une insulte aggravée, teintée de mépris et de déshonneur, que de prêter attention et d’être à l’écoute naïve de notre bourreau, qui de fait, a transformé notre pays, le Congo Kinshasa, en un four crématoire à ciel ouvert, voire le plus grand camp de concentration du monde, depuis la fin de la 2ème guerre mondiale?

Ne serait-il pas une insulte à notre intelligence, que de croire naïvement aux élucubrations fantaisistes et sans fondement de Lambert Mende Omalanga, un ventriloque sans gêne, au service de l’occupant, lorsque ce dernier, rassure, la main sur le cœur que cette fois, le « raïs » son chef, aurait promis, vaguement, sans précision de date, de choisir et présenter, si vraiment cela était un événement de portée nationale, son dauphin, au peuple congolais, et de même, fallait-il croire, in fine, que Joseph Kabila, cet obsédé du pouvoir, le quitterait à l’issue de l’élection présidentielle du 23 Décembre 2018, truquée d’avance, en amont, pour une alternance apaisée?

Ne serait-il hasardeux, pour les « collabos » Lambert Mende, Aubin Minaku, André Atundu Liongo, Henri Mova Sakanyi, Gaspard Mugaruka bin Mubibi, Tryphon Kin Kiey Mulumba, Kalev Mutond et compagnies du PPRD, Députés, Sénateurs et sympathisants sans scrupules, de croire que le peuple congolais en éveil, accepterait-il de se soumettre aveuglément aux ordres et diktat d’un homme à la gâchette facile, cruel et sans cœur, Joseph Kabila Kabange, fils du président défunt soit-il?

En effet, peut-on, logiquement, admettre que Joseph Kabila, transfuge de la rébellion des Forces Patriotiques Rwandaises, l’homme qui a verrouillé l’espace de la parole, puisse-il, par réflexe de bon sens, organiser au Congo Kinshasa, des élections libres, transparentes, démocratiques et apaisées, sans que le président de la défunte CENI, Corneille Nangaa, ne subisse des sévices corporels violents, du genre qu’aurait subi, me semble-t-il, son prédécesseur, Apollinaire Malu Malu, contraint, malgré lui, de quitter, de manière précoce, le monde des vivants, pour un voyage sans retour?

Bref, il n’y a que des fanatiques sans idéal, et des imbéciles sans conviction qui peuvent croire à des inepties de nature à attribuer à Joseph Kabila l’honneur et la paternité de prendre en charge et d’organiser au cours de cette année civile, des élections sans compromission, celles donc attendues par le peuple congolais!

Pourtant, il est de bon droit, de reconnaître que Joseph Kabila est hors mandat. Devenu illégal et illégitime, ce disciple de Machiavel a perdu tous les attributs du pouvoir, dans notre pays. Il ne peut donc plus, engager logiquement, la République Démocratique du Congo ni dans le monde, ni dans les assises internationales. Agir autrement ne serait que de la pure aventure, de l’anarchie, d’un manque de respect de soi, et de la paix intérieure.

Malgré ces évidences, Joseph Kabila fait fi de toutes les initiatives raisonnables. Et la solution finale que ce dernier entend imposer au peuple congolais, n’est autre que suivre le calendrier du type Nazis, conçu le 20 janvier 1942, par les officiers Nazis d’exterminer le peuple Juif.

En corollaire donc, Joseph Kabila est en train de mettre en pratique le calendrier ainsi conçu par les Officiers Nazis de l’époque, pour exterminer le peuple congolais, dont, d’ailleurs, nos compatriotes de l’Est viennent déjà, de payer un lourd tribut, en perte des vies humaines. C’est un génocide oublié que la Communauté internationale ne cite guère, par manque d’intérêt, et/ou, par simple complaisance, pour plaire à l’occupant!

Dans l’entretemps, des familles entières, à défaut du mieux, dans l’Est du pays notamment, sont contraintes d’abandonner leurs maisons et taudis, côtoient les serpents dans la savane, pour fuir les affres de la guerre, et de l’insécurité récurrente, un décor imposé, par la volonté d’un homme, qui s’estime en droit de donner la mort à tout ce qui bouge, et qui, de fait, porte ombrage à son pouvoir.

Tirant profit de la zizanie et de la division au sein de la communauté congolaise, dont un leader charismatique peine à émerger, Etienne Tshisekedi nous ayant quitté tôt, dans ce monde, laissant derrière lui, un vide difficile à combler, nous voilà en face de Joseph Kabila, qui, en ce moment précis, concocte un projet obscur, de longue date, une promesse de balkanisation, voire la liquidation totale de notre pays, et ce malgré le désir général, de beaucoup d’entre nous de vouloir réagir et résister avec force.

Pendant que de bonne foi, ou par simple naïveté, les Evêques de la CENCO initiaient l’Accord de la Saint-Sylvestre, qui accordait à Joseph Kabila une allonge d’une année supplémentaire à son mandat présidentiel qui arrivait à échéance, le 19 Décembre 2016, ce dernier, par contre, ne serait-il pas, aujourd’hui, préoccupé, de concert avec ses frères de tribu, transfuges de l’Armée Patriotique Rwandaise, et du conglomérat criminel du RCD/Goma d’Azarias Ruberwa, de vouloir proclamer dans les prochains jours, la « République du Volcan » avec pour capitale la Ville de Goma?

Des Généraux, officiers et soldats infiltrés au sein de notre armée nationale, des mercenaires y compris, tous nourris gracieusement, aux frais de la République, sont instruits pour neutraliser tout mouvement de contestation du peuple congolais à propos de la matérialisation de ce projet. Car, pour les initiateurs dudit projet, l’accord de Lemera signé en son temps, par Laurent Désiré Kabila est sans équivoque: l’octroi de la partie Est de la république, celle qui regorge des minerais importants serait donc attribuée au Rwanda et à l’Ouganda pour l’effort de guerre. L’Angola n’a pas attendu longtemps, pour dégrainer à son tour, une portion de terre riche en minerais au Bandundu.

Le Colonel André Kisase Ngandu a dû payer de sa vie, pour s’être farouchement opposé au plan de balkanisation du pays, par nos ennemis invisibles, tous regroupés au sein d’une alliance fictive, et une trompe œil, la défunte Alliance des Forces Démocratiques pour la Libération du Congo, AFDL en sigle.

Bref, Joseph Kabila n’est pas loin de ressembler à Néron de triste mémoire. Si l’on devait compter les crimes dont il est coupable, il nous faudrait plusieurs tomes, pour tout dénoncer. Il a tué, et il tue encore sans vergogne. Et comme on le laisse encore au pouvoir comme président de la république de fait, sans que nous, peuple congolais, ne prenions également à notre tour, des armes comme lui, pour le chasser manu militari, sachons que chaque jour qui passe, ce sanguinaire et cruel psychopathe, va tuer les Congolais de plusieurs manières.

Quand il fait mettre la clef sous le paillasson, au port de Matadi, pour construire « son propre port », ultramoderne, en lui collant un faux nom, celui de LEDYA, pour ses intérêts égoïstement personnels, il tue à dessein, les pères et mères de famille qui se jettent sur la voie publique, sans travail. Et le Gouverneur de Province, Jacques Mbadu Nsitu, ne pipe mot, face à la dégradation du tissu social de sa population, mais bien plus, ce dernier approuve et s’accommode, sans désemparé, aux pratiques du détournement des derniers publics, que pratique, dans une impunité quasi absolu, le maître du plateau de Kingakati.

En synthèse, nous rappelons aux Etats et nations épris de paix et de justice du monde entier, que joseph Kabila, tombé en fin mandat non renouvelable depuis le 19 Décembre 2016, ne pourra plus parler, ni agir au nom de l’Etat congolais. Donc, sa décision concernant la fermeture des activités de la maison Schengen à Kinshasa est vexatoire et sans objet. De même, il ne pourra plus prétendre être le maître du jeu dans l’organisation des prochaines élections dans notre pays.

Quelqu’un qui change son identité sans raison apparente n’est pas digne d’être à la tête de l’Etat congolais. Aussi, devons-nous, Congolaises et Congolais, nous mobiliser, urgemment, maintenant, pour nous débarrasser de cette gangrène, de ce cancer qui ronge notre nation, qui corrompt les faibles d’esprit de notre communauté, courant droit vers l’abîme, la mort souvent, triste et pitoyable.

Nous mobiliser ici voudrait dire qu’il faut faire obstruction à Joseph Kabila sur ses multiples tentatives de violer l’article 70 de la Constitution qui pourrait lui assurer le glissement et le passage en force pour un troisième mandat consécutif.

Joseph Kabila est un criminel de droit commun. Sa place est en prison pour le reste de sa vie! Déniant simplement tout du réel, Kabila laisse derrière lui, un pays exsangue, désarticulé, un pays moribond, presqu’au bord de l’abîme!

Bien plus, il n’y a que des cons qui peuvent accepter que Joseph Kabila organise des élections dans le contexte de crise politique actuelle, qu’il a orchestrée sciemment lui-même de longue date. Parce que Joseph Kabila n’a pas réellement gouverné le Congo comme il convenait. Il a été un véritable potentat, et plus grave encore, un monarque conquérant, qui a transformé le Congo démocratique, en république bananière, en le mettant à genoux, par une dynastie, dans laquelle seule sa fratrie a son mot à dire, tandis que le peuple congolais, trahi, manifestement par son élite compradore, n’a aucune voix au chapitre.

A l’analyse de ce qui précède, nous nous étonnons cependant, qu’un pays comme la France, qui se dit « pays des droits de l’homme », qui a connu l’occupation allemande, et qui a combattu pour récupérer sa souveraineté reste aussi ambigüe dans sa position vis-à-vis de Joseph Kabila, ce Néron sanguinaire en République Démocratique du Congo! Cela fait honte à notre humanité! Et une catastrophe pour l’Afrique noire!

S’impose, plus que jamais pour la République Démocratique du Congo une transition citoyenne de 5 ans pour reconstruire l’Etat congolais par des mains expertes, en excluant, tous les politiciens véreux, ayant goûté aux délices de la Mouvance Présidentielle, et ses Alliés de circonstance. Car Joseph Kabila, comme ses acolytes veulent s’imposer dans l’illégalité, comme si le Congo-Zaïre était dépourvu des lois fondatrices, constituant le pilier de sa souveraineté. Sommes-nous encore au premier siècle avant Jésus Christ?

Peine perdue donc, pour Joseph Kabila de prétendre, voire d’être habité de l’illusion, où rêve de demeurer président à vie, en République Démocratique du Congo. Que comme, on ne peut pas interdire à quelqu’un de rêver, je lui concède ce privilège!

Mais ce fantôme, ainsi que sa bande de criminels doivent retenir: le Congo reste debout, il se relèvera, il relèvera tous les défis devant lui, pour le bonheur de son peuple!

Parce que, enfin, nous avons les atouts et les compétences requises, dans tous les domaines, pour que le peuple congolais sorte de son angoisse du lendemain.

Pour lui apporter l’essentiel: le droit à la vie!

 

Par Bamba di Lelo
Docteur en Sciences Politiques de l’UCL
Analyste des Questions politiques du Congo
Email: jbadil@hotmail.be
© Congoindépendant 2003-2018

17 réflexions au sujet de « Elections au Congo: Piège à con! »

  1. Hyppolite Joseph Kanambe alias Monsieur Logorrhée inutile et écœuré a créé un grand fossé entre lui et le peuple congolais, son mandat a pris fin depuis le 19 décembre 2016, tous ls actes qu’il pose actuellement sont illégaux. Nous attirons l’attention de Monsieur le baveur des salives blanches Mende Lambert de prendre toutes les dispositions nécessaires et utiles d’arrêter de soutenir ce régime sanguinaire des occupants et rejoindre le camp des nationalistes congolaises qui se battent pour abattre ce régime sanguinaire. Le baveur des salives blanches Mende Lambert fait la honte de la tribu Tetela, Patrice Emery Lumumba, ce grand nationaliste qui a versé son sang pour que les congolais puissent vivre mieux dans leur pays était Tetela comme le baveur des salives blanches Mende Lambert. Aujourd’hui c’est un Tetela, en l’occurrence le baveur des salives blanches Mende Lambert qui est en train de tuer la pensée de Patrice Emery Lumumba en défendant la Kabilie plus que Hyppolite Joseph Kanambe alias Logorrhée inutile et écœurée lui-même. Le jour où Hyppolite Joseph Kanambe alias Logorrhée inutile et écœurée tombera, le baveur des salives blanches Mende Lambert devra accompagner Kabila dans son pays d’où il est venu avec des bottes en caoutchouc des jardiniers, car il n’aura plus de place au Congo.

  2. Avec raison compatriote Bamba di Lelo, car on ne peut en aucune manière organiser des élections dans des conditions infra-humaines actuelles.Il faut un certain préalable requis pour avancer. Sinon on tournera toujours en rond sans que le changement n’intervienne correctement au Congo. En définitive, il n’ y a que de cons qui accepteraient de faire bon ménage avec le cruel occupant : Joseph kABILA.

    J’ai dit !

    Kolomboka

  3. Monsieur Bamba dit bien des vérités. Mais ce que j’aimerais plus de lui, c’est un discours beaucoup plus ajusté à sa qualité de docteur que je sache, n’est pas assimilable aux low-cost et fast-docteurs du phénomène criminel qui gangrène actuellement les universités du Congo.

    Souvenez-vous qu’au Congo se configure en ces moments un phénomène selon lequel, du jour au lendemain, si une personne décide de devenir docteur, elle en informe le recteur de l’université, celui-ci s’empresse de réunir quelques têtes sous un jury, et tout de suite la personne est déclarée docteur avec la plus grande distinction. On vient de vivre le phénomène avec les misérables Minaku et Matata.

    Le congo a besoin des gens qui, cernant bien le problème auquel se confronte notre pays, adoptent un discours concis et précis de maturité. Partant, Kanambe n’étant qu’un simple exécutant des décisions de Kagame, le compatriote Bamba ne devrait pas mouiller son haut titre académique à attribuer une autonomie d’action à ce minable rwandais, au point de le situer à la hauteur des personnes avec un minimum de civilisation. Sans préjudice que les congolais doivent exercer leur droit de se défouler, le compatriote Bamba devrait plutôt intégrer le cercle restreint des têtes pensantesi.

    Ceci dit, il y a un minimum de cohérence et honnêteté intellectuelle que nous demandons à notre compatriote, d’apprendre à placer sous guillemets le nom d’emprunt de Kanambe, ainsi que le fait BAW par exemple et autres. Si votre thèse doctorale s’est inscrit dans le courant du progrès scientifique, consolidant les acquis de ce progrès et ouvrant des perspectives futures, justement, ne négligeons et bafouons pas le travail de plusieurs de nos compatriotes dont Honoré Ngbanda qui sont arrivés à déterminer avec netteté l’identité réelle de celui que vous nommez « Joseph Kabila Kabange », à la fois que vous vous imposez un véto sur la position et rôle de Kagame au Congo. Je vous invite à ce propos à lire l’article ci-contre sur le Rwanda.Le ministre des finances de ce pays présente au Parlement une croissance annuelle d’exportations des minerais de l’ordre de plus de 200 pourcents. Pouquoi ne devriez-vous pas sensibiliser sur ce phénomène? Ou dit d’une autre manière, quel impact aurait votre article sur l’intelligence congolaise et les consciences mondiales. Plus que la forme, je vous saurais gré compatriote de restructurer vos ó combien indispensables articles pour un meilleur éveil des consciences.

  4. Tous les signaux indiquent que Kabila que ne quittera le pouvoir que par la violence, et en attendant cette sortie violente les lèche-culs de Kabila recherchent par tous les moyens un second glissement pour continuer à se remplir les poches au lieu de s’occuper de l’intérêt général des populations congolaises plongées dans la misère.
    Regardez l’actualité. Nangaa a déclaré cette semaine que la situation en Ituri risque d’impacter négativement le calendrier électoral ! En réalité, Nangaa a annoncé que ce calendrier ne sera pas suivi et que l’élection présidentielle n’aura pas lieu ! Lamerde Mende a déclaré cette semaine sur TV5 que les enquêtes concernant les chrétiens tués ces dernières semaines se poursuivent et que la justice condamnera les policiers coupables. Question simple : quel est le résultat de l’enquête concernant les manifestants tués en septembre 2016 ?
    Congolais, réveillez-vous ! Il n’y aura pas d’élection présidentielle. Préparez des crocs de boucher pour y pendre les lèche-culs kabilistes en commençant par Lamerde Mende, Atundu, Nangaa, Minaku, Kengo, Nehemi, Mova, Boshab, Kinkey, etc …
    Au Kongo central on se demande ce que l’on fait encore dans ce pays de merde dirigé par les lèche-culs kabilistes mondialement reconnus médiocres. Au Kongo central nous avons des ressources naturelles, des ressources humaines compétentes, des infrastructures convenables, des personnalités prêtes à investir pour le développement du Kongo central. Qu’attendons-nous pour prendre notre indépendance ?

  5. Monsieur Iwilu, mon frère du Kongo Central semble vouloir l’indépendance de notre province face à la magouille de la classe politique congolaise fortement corrompue.Il a bien raison et je pense que à l’alluree précipite les événements on est donc, entrain d’aboutir vers ce schéma là.On ne peut pas faire autrement. Car à chacun de défendre son patelin au lieu de l’exposer à la vente comme vient de le faire Aubin Minaku dans son Bandundu natal.A l’instant, la province de Bandundu est encerclé par des militaires rwandais déguisés en éleveurs « mbololo » n’est ce pas?Ces mêmes militaires s’organisent pour déscendre vers Kinshasa pour protéger Hipolyte Kanambe Joseph kabila.Alors qu’attendons nous pour réagir vigouresement et chasser le fils de Laurent Désiré Kabila du pouvoir qu’il détient sans notre volonté commune ?

  6. L’observation faite par le camarade « mamale « à Bamba di Lelo est impertinente. Fallait-il vraiment déversé toute cette littérature savante pour conclure que Bamba a omis de mettre entre guillemet le nom de Joseph Kabila comme le fait entre autre Amba Weschi, et tant d’autres analystes politiques ? C’est absurde comme raisonnement, car, bien que Joseph Kabila aie en son temps, falsifié son identité, pour des raisons opportunistes, certes, personne pourtant, n’a osé en parler, de vive voix, tout au long de son règne, car s’estimant toujours être en danger de mort permanent. Maintenant, on peut s’amuser à mettre en évidence le nom d’emprunt de Joseph Kabila, pour autant que ce fantôme de « chef de l’Etat » hors mandat est totalement démystifié.Pour ma part, Bamba di Lelo, mérite une circonstance atténuante. On ne peut donc pas lui tenir rigueur de manière aggravante Enfin, nous pouvons tout au plus, reconnaître au Docteur Bamba di Lelo, honnêteté intellectuelle oblige, la force d’un homme, qui a eu eu le courage, et la volonté sublime ,contre vent et marrée, au risque de sa vie, de briser les barrières, et d’écrire l’histoire douloureuse de la République Démocratique du Congo. dans une période de profonde turbulence politique .

    J’ai dit !

    Kolomboka

  7. Mabadika et Iwilu, il sied de rappeler a votre attention que les Pères de l’indépendance nous ont légué un Congo UN et INDIVISIBLE, le Président Mobutu s’était battu pour la sauvegarde de cette unité, cette cohésion est malheureusement détruite par le régime des occupants et sanguinaire que dirige l’ex Président de triste mémoire Huppolyte Kanambe alias Joseph Kabila. Le Congo demeurera un pays fort grâce a son unité, sa grandeur et ses diversités. Votre discours séparatiste et frisant l’égoïsme n’a pas de place dans ce pays ou les habitants ne veulent que vivre dans l’unité, Les grands notables Ne Kongo Ambassadeur Kimasi, Professeur Bamba di Lelo et d’autres n’ont jamais tenu un discours séparatiste a propos de la province du Kongo Central. Vous êtes partisans de la pensée négative et dangereuse de Ne Muanda Nsemi, qui dans sa trahison de servir le régime des occupants a toujours prêché dans le dessert pour réclamer l’indépendance de la province du Kongo Central. Je reviens d’un voyage au Kongo Central et, j’ai eu beaucoup d’entretiens avec les habitants de cette province, toutes les personnes interrogées ne veulent pas leur province soit détachée du Grand Congo

    1. BIEN DIT. LA HAUTE TRAHISON NE PROVEINT PAS SEULEMENT DU RAMASSIS DES JOUISSEURS LECHE-CULS DONT LE PETIT-MINAKU, KENGO, TSHIBALA, MOVA, MWILANYA, KALEV, MENDE, KINKIEY & CIE. SE TREMOUSSANT AUTOUR DU VOYOU-SANGUINAIRE EX-CHAUFFEUR TANZANIEN « JO KABILA », MAIS AUSSI DES DERIVES SECESSIONISTES DES TONNUEAUX-VIDES TRIBALISTES INCLU CEUX QUE VOUS CITEZ ICI.

  8. Vous avez pleinement raison Cher ami Bamba di Lelo de qualifier celles et ceux, qui prétendent participer aux élections made in Kabila, de véritables cons. Allusions faites particulièrement aux illusionnistes sans cœur du « PPRD » et de la « Majorité Présidentielle » anachronique.Car, en effet, croire aux élections démocratiques au Congo de Kanambe, c’est faire preuve d’une naïveté morbide jamais observée nulle part ailleurs au monde.

  9. Mon frère Kolomboka:
    Pendant que nous congolais commettons notre « pêché » indélébile de l’hospitalité, de tolérence et ouverture à tous les étrangers, eux ne nous en pardonnent pas. Ils considèrent d’abord notre hospitalité comme une stupidité de notre part, puis ensuite comme un afront à leur égard dont nous devons payer un juste prix. Les réalités sont bien là. Nous avons abrité chez nous pendant déjà plus d’un siècle des angolais (bazombo). La quasi totalité se sont déclarés zaïrois, puis, congolais. Mais il a suffit que l’Angola affiche une certaine stabilité et croissance économique pour qu’ils se déclarent ouvertement bazombo et angolais. Dès lors, ils regardent avec désinvolture les congolais d’en haut. Pourtant, leur nationalité sur document à leur bon vouloir reste congolaise. Le document d’identité congolais s’obtient même au prix d’un morceau de pain.
    Par ailleurs, lors de la guerre du Congo Brazza, les congo-brazzavillois ont été à leur étonnement gracieusent accueillis chez nous, mais il y a de cela bientôt trois ans, nos compatriotes ont été massacrés dans ce pays comme des vils crapeaux ou serpents. Si le pouvoir factice à Kinshasa est aux mains des étrangers rwandais, de celui qui se disait opposant légendaire, paix à son âme, aucun mot n’est sorti de sa bouche, ne fût-ce que de son lit d’hôpital. On verra ensuite son fils souriant aux côtés de Sassou Nguesso.
    Au chapitre des rwandais, puisque nous y en sommes, combien par notre permissivité se retrouvent dans nos institutions, armée, police…, sans compter l’ignare dont vous refusez de placer au minimum le nom d’emprunt sous guillemets?
    Savez-vous l’impact multisectoriel pour le pays par exemple pour un Tshisekedi d’avoir désigné Kanambe par « Kabila », c’est-à-dire, lui reconnaissant implicitement une certaine nationalité congolaise? Savez-vous aussi évaluer outre en perte de vies congolaises, l’impact financiers de laisser à la tête du pays un étramger rwandais par des accords de trahison de Saint Sylvestre? La croissance économique annuelle du Rwanda de plus de 200 pourcents en exportations des minerais que ce pays ne possède pas en son sol, ne nous la facilitons pas nous-mêmes par notre philosophique apathie? Si votre protégé compatriote Bamba craindrait la mort pour ne pas citer religieusement le nom d’emprunt de Kanambe, n’a t-il pas La libre option de ne rien écrire?
    La nationalité s’acquiert légalement, se conserve et peut se perdre. L’unique intérêt de considérer facticement la nationalité congolaise des milliers de rwandais qui ont usurpé ladite nationalité est qu’avant de décréter la NULLITE de leur nationalité congolaise, toute cette racaille rwandaise doit répondre devant la justice populaire congolaise.

    A propos du contenu et approche des articles que je souhaiterais du compatriote Bamba, en tant que docteur, j’ose croire qu’il n’aura aucune peine de comprendre mon idée.

  10. Corneille Nangaa doit cesser de narguer des congolais en leur promettant l’organisation d’élections crédibles, transparentes et démocratiques dans les prochaines semaines.Car, si lui et son chef , »le Raïs » prennent le peuple congolais pour des « cons », ils perdent, en effet, leur capacité d’appréhension .On est pas là pour accepter n’importe quelle proposition émanant de quiconque, Hippolyte Kanambe Kabange, soit-il ? Ce dernier n’a ni légitimité et encore moins la légalité.Il ne peut plus engager la République Démocratique du Congo dans le concert des « nations « .Joseph Kabila est réduit au rang de rebelle.Le Procureur de la République a reçu mandat de l’arrêter et de le déférer auprès des juridictions compétentes du pays, pour être entendu des faits gravissimes retenus à sa charge.Les batteries sont en marche pour le neutraliser.

  11. Chers Compatriotes,
    Notre analyste politique introduit son texte par une série des questions qui, dans un style oratoire, tente de dire que les Congolais sont intelligents et qu’il serait irrespectueux de penser qu’ils ne voient pas tout ce dans quoi ils sont embarqués par le pouvoir terroriste de Kinshasa. Et sur ce point, notre compatriote a raison. Ce pouvoir prendrait les Congolais pour les personnes sans intelligence et qui acceptent toute manipulation du pouvoir par ignorance. Cela étant, je pense que notre analyste qui a servi sous la deuxième république (commissaire de Zone de Ngaliema, entre autres, lorsque le maréchal s’est marié en seconde noce), sait bien que le pouvoir sait pertinemment que les Congolais ne sont pas tous si naïfs, ni si ignorants que cela. C’est ainsi que le pouvoir utilise les stratèges congolais, les intelligences congolaises mais qui ont choisi de servir le terrorisme pour des raisons qui leur sont propres. Quand l’auteur écrit : « Peine perdue donc, pour Joseph Kabila de prétendre, voire d’être habité de l’illusion, où rêve de demeurer président à vie, en République Démocratique du Congo. Que comme, on ne peut pas interdire à quelqu’un de rêver, je lui concède ce privilège! Mais ce fantôme, ainsi que sa bande de criminels doivent retenir: le Congo reste debout, il se relèvera, il relèvera tous les défis devant lui, pour le bonheur de son peuple! Parce que, enfin, nous avons les atouts et les compétences requises, dans tous les domaines, pour que le peuple congolais sorte de son angoisse du lendemain ». Je partage ce point de vue. Mais ma question, que faisons-nous pratiquement pour que le peuple sorte de son angoisse du lendemain? Car, on a déjà perdu beaucoup de compatriotes, l’Eglise Catholique Romaine qui a été sollicitée pour soutenir encore un dialogue qui a abouti aux accords « Saint Sylvestre », se met aujourd’hui debout lorsqu’elle a vu la supercherie des terroristes médiocres au pouvoir. Mais cher analyste, à quand une rencontre de ces intelligences auxquelles vous faites allusion pour une démarche pratique pour sortir le peuple de son angoisse. Car, cette sortie ne viendra pas comme un fruit mûri naturellement, il faudra du travail et du travail il y en a à tous les niveaux. Le pouvoir utilise les intelligences congolaises qui connaissent et le pays et son peuple pour le maintenir dans cette manipulation macabre qui nous a donné un triste record des morts depuis la deuxième guerre mondiale. C’est cela ma préoccupation. Merci pour cette réflexion qui devrait secouer l’un ou l’autre compatriote qui reste encore dans l’illusion que le Congo est en paix et que Dieu nous vienne en aide.

  12. Je partage effectivement votre inquiétude cher compatriote Elili. Votre analyse me paraît pertinente. Parce que celle-ci répond à une certaine logique cohérente et implacable.Pour vous compléter, il serait souhaitable que le Dr. Bamba di Lelo intègre dans son laboratoire de réflexion un certain groupe d’intellectuels de nationalités congolaises, difficilement corruptibles, afin qu’ensemble , ils nous produisent les stratégies inédites, pouvant non seulement sortir le peuple congolais de l’angoisse permanente, mais également, et surtout, lui donner la joie de vivre et le sourire infini. Le camarade Bamba di Lelo est un homme de terrain. Ce dernier est apte de mener son combat jusqu’au bout. Je l’espère si bien ! Elili, Jo Bongos, Evariste Mpwo, mamale, delors Ongenda, Fwelly, et tant d’autres …sont des personnalités fortes, intellectuellement, pourront, au nom de la mère Patrie, faire partie de cette équipe d’intellectuels rares, mais indispensables pour trouver une équation salvatrice, à la crise actuelle que traverse notre beau et grand pays ; le Con,go ( Démocratique ).

    J’ai dit !

    Kolomboka

  13. Cher Kolomboka,
    je vous remercie pour votre attention à ma modeste contribution à « opinion et débat ». Faire partie d’une équipe de chercheurs dans le cadre de recherche des stratégies serait pour moi un honneur que je ne saurais accepter immédiatement vu mes engagements dans d’autres institutions internationales. Cependant, je peux contribuer à ce travail par correspondance. Le Dr Bamba peut lancer une plateforme ou un groupe d’amis en ligne pour lancer déjà la formation de cette équipe, lui donner une dénomination, un statut, un organigramme et un rythme d’activités. Je salue de tout coeur l’idée, et je l’appuie de toutes mes forces. Que Dieu nous vienne en aide.

    1. Je viens de prendre connaissance de la réaction du compatriote Elili, et je le remercie vivement ,à travers ces lignes, pour sa disponibilité permanente, à œuvrer dans une équipe d’hommes et de femmes, d’une envergure éprouvée, expérimentés, sages et intelligents, capables de sortir notre pays le Congo-Kinshasa, du gouffre. Il est souhaitable, in fine, que le Dr. Bamba di Lelo s’organise pour contacter individuellement, via adresse électronique, les compétences congolaises disponibles , pour constituer la « communauté des savants, aptes à trouver des solutions idoines, aux problèmes complexes de notre société, en pleine turbulence politique.

      J’ai dit !

      Kolomboka

  14. J’espère que le Dr.Bamba di Lelo a pris conscience de la confiance que certains intellectuels congolais, d’un niveau d’intelligence supérieure, placent en sa modeste personne.Donc, il a intérêt de tendre rapidement la main Elili, à Bongos, à Mamale, à Freddy Mulongo, à Nkwa Ngolo Zonso, à Fwely, … et à toutes les intelligences disponibles, qui, de fait, ont la responsabilité immédiate d’arrêter des stratégies pour libérer la mère « Patrie » de l’emprise des occupants « Tutsis Rwandais » paisiblement assis, 20 ans durant, dans un pays tiers !

    J’ai dit !

    Kolomboka

  15. À cette allure d’inconscience généralisée alors que le serveur Central de la CENi dépendante, inféodée au Rwanda terre natale de l’imposteur usurpateur d’identité Kongolaise alias Joseph Kabila; qui est toujours entre les mains sales des étrangers (PNUD,, Rwanda, Belgique-Zetes) comme en 2006 et 2011; si jamais il y a une troisième élection présidentielle pièges à con truquée d’avance sous cette occupation étrangère Tutsi Power-Onu-Monusco; dans moins de 100 ans le Kongo ou RDC (République Démocrature du Congo-Kinshasa) des Bantous et Pygmées risque de devenir un repaire des chacals Tutsi Nilotiques comme le Maghreb (Tunisie, Maroc, Algérie, Libye, Egypte) arabisé après la dérive, le fracas du bloc Terre Continent Afrique Ancestrale en mini continents alors qu’il fut habité que par les noirs de peau les vrais autochtones…

Laisser un commentaire