Et si c’était lui, le futur Premier ministre du Congo-Kinshasa?

« Lui », c’est Henri Yav Mulang, l’actuel ministre des Finances en « affaires courantes ». L’homme assume cette fonction depuis 2014. En séjour à Washington dans le cadre de l’Assemblée générale de printemps FMI-Banque mondiale, le ministre Yav était, mardi 2 avril, au bas de l’avion au moment où le président Felix Tshisekedi Tshilombo foulait le sol américain. Les deux hommes ont échangé une poignée de main très remarquée. Près de soixante-dix jours après la passation « civilisée » de pouvoir entre « Joseph Kabila » et son successeur, le pays n’a toujours pas de gouvernement. Dans les conversations privées, il est reproché à « Felix » sa « passion » pour les relations extérieures alors que « tout est en jachère » au plan intérieur. D’après des observateurs, tout pourrait aller vite après Washington. Le « Lualabais » Yav Mulang serait le « favori » de « Fatshi » au poste de chef de gouvernement. « Kabila », lui, tiendrait mordicus à « son » candidat, le très sulfureux Albert Yuma Mulimbi. Ambiance!

Arrivé à Washington la veille, le président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a été reçu officiellement ce mercredi 3 avril par le secrétaire d’Etat américain Mike R. Pompeo. Il avait eu quelques heures auparavant des entretiens avec le secrétaire à l’Energie James Richard Perry.

Au moment où ces lignes sont écrites, rien n’avait encore filtré de l’entrevue entre Pompeo et le numéro un Congolais. De même, une rencontre Tshisekedi-Trump n’était pas – encore? – à l’ordre du jour. Par contre, le chef de l’Etat congolais a eu un échange, mercredi, avec des représentants du monde des affaires. La visite semble s’annoncer plus diplomatico-économique que politique.

Ce n’est nullement faire preuve de « masochisme » en affirmant que le Congo-Kinshasa, dans sa configuration actuelle, est loin d’être attractif voire d’un « intérêt vital » – tant sur le plan économique que géostratégique – pour l’Amérique du président Donald Trump. Celui-ci est déjà en campagne. Il a les yeux tournés vers l’élection présidentielle de 2020.

Pour le successeur de Barack Obama, la politique intérieure (essor économique, création d’emplois, lutte contre l’immigration clandestine, le terrorisme et le trafic de stupéfiants, approvisionnement des industries américaines en matières premières et terres rares) a préséance sur la politique étrangère. Il est rare que le débat sur les enjeux internationaux mobilise l’électorat américain.

L’ambassadeur Mike Hammer

Un bémol. Seuls quelques pays (Israël, Chine, Russie, Grande Bretagne, Venezuela) ou regroupements de pays (Union européenne, OTAN) trouvent grâce aux yeux de « Donald » dont le credo est bien connu: « L’Amérique d’abord ».

Sans vouloir jouer les « rabat-joie », la visite du Président congolais dans la capitale américaine procède de l’initiative de quelques hauts diplomates aguerris du département d’Etat. Des hommes mieux informés que le milliardaire Trump sur les potentialités du Congo-Kinshasa. Outre le très actif ambassadeur Mike Hammer, il y a l’Envoyé spécial des Etats-Unis pour la Région des Grands Lacs, Peter Pham et le sous-secrétaire d’Etat aux Affaires africaines Tibor Nagy.

UN « PARTENARIAT SOLIDE » CONGO/KIN-USA

Lors de sa visite, mi-mars, au Congo-Kin, le « Monsieur Afrique » de l’Administration Trump avait affirmé haut et fort la volonté de son pays de « soutenir » le programme économico-social annoncé par Felix Tshisekedi. Sans omettre la lutte contre la corruption. « Le président Tshisekedi a pris un bon départ pour amener le changement positif que les Congolais souhaitent et méritent », déclarait-il.

Porte-parole du département d’Etat, Robert Palladino renchérissait récemment en déclarant que les Etats-Unis partagent l’intérêt du numéro un Congolais « à développer un partenariat solide » entre les deux pays.

Notons que Tibor Nagy n’avait pas fait mystère de la volonté de l’Administration américaine de mettre en place une sorte de « cordon sanitaire » autour de tous ceux qui « menacent » les droits de l’homme et la prospérité du Congo. Une allusion claire à l’ancien président « Joseph Kabila » et certains de ses « hommes de main ».

Près de soixante-dix jours après l’investiture de Felix Tshisekedi Tshilombo à la tête de l’Etat, le gouvernement tarde à sortir. Des diplomates en poste à Kinshasa ont fini par acquérir la conviction selon laquelle « Kabila serait le problème ».  Au motif que sa mouvance détiendrait la « majorité parlementaire » à la représentation nationale. Aussi, considère-t-il que c’est à lui que revient le choix du « Premier ». Le rôle du Président de la République se limite à apposer sa signature sur le décret de nomination.

Aux termes d’un communiqué conjoint signé le 13 mars dernier, le coordonnateur du FCC (Front commun pour le Congo) et le président intérimaire de l’UDPS agissant pour le compte de la coalition « Cap pour le changement » (CACH) s’étaient convenus que « Kabila » allait présenter le futur « formateur » et le chef de l’Etat devait nommer celui-ci « diligemment ».

« LE MOINS MAUVAIS PREMIER MINISTRABLE »

Le problème? Le postulant présenté par « Kabila » est loin d’être un modèle d’intégrité et de bonne gestion. Il s’agit d’Albert Yuma Mulimbi, le président du patronat congolais (Fec) et tout-puissant président du conseil d’administration (PCA) de la société d’Etat Gécamines. Yuma est également « gérant » de la société « Egal », propriété de la fratrie « Kabila ».

Spécialisée dans l’importation des vivres frais, cette entreprise a bénéficié d’un « prêt » d’un import de plus de 40 millions $ de la part de la… Banque centrale du Congo (BCC). Des faits révélés par l’ex-cadre à la BGFI Bank, Jean-Jacques Lumumba.

Selon des observateurs, il n’est pas exclu que les responsables de la diplomatie américaine évoquent avec Felix Tshisekedi l’épineuse question relative au retard qu’accuse la formation du tout premier gouvernement post-« Kabila ».

A Washington, la poignée de main chaleureuse échangée, mardi 2 avril, entre le président Tshisekedi et le ministre des Finances en « affaires courantes » Henri Yav Mulang, n’est pas passée inaperçue. D’aucuns croient savoir que ce dernier – qui séjournait en Amérique dans le cadre de l’assemblée générale de printemps FMI/Banque mondiale – était venu à l’aéroport de Washington à la « demande expresse » de « Felix » qui le préférerait à Yuma pour succéder à Bruno Tshibala Nzenzhe à la primature.

Chrétien de tendance protestante, Henri Yav, 63 ans, est décrit comme un homme discret et non-conflictuel. Bref, « le moins mauvais » premier ministrable, issu du PPRD-FCC. L’homme reste néanmoins un pur produit du « kabilisme ».

Ancien administrateur à la Fec, Yav a été conseiller économique avant d’être promu directeur de cabinet adjoint à la Présidence de la République sous l’ancien président « Kabila ». En 2014, il sera nommé ministre des Finances. « Yav Mulang n’est pas trop marqué par les dossiers miniers de Joseph Kabila et son clan », commente un homme d’affaires kinois. Celui-ci d’ajouter: « Bien que réputé avenant et gestionnaire plutôt rigoureux, Yav a pour point faible ses origines katangaises. Jusqu’à quand les natifs de cette partie du pays vont continuer à faire plus la pluie que le beau temps alors que notre pays compte 26 provinces? Qu’en est-il du principe la représentativité nationale que proclame l’article 90 de la Constitution? »

Question: le président Tshisekedi va-t-il annoncer la nomination du formateur du gouvernement dès son retour de Washington? La tentation est forte de répondre par l’affirmative. Et si ce formateur n’était autre que le nommé Henri Yav Mulang?

 

Baudouin Amba Wetshi

19 thoughts on “Et si c’était lui, le futur Premier ministre du Congo-Kinshasa?

  1. Vous avez dit « le moins mauvais premier ministrable ». C’est comme choisir entre la peste et le choléra. Tous sont contaminés, la difficulté aujourd’hui c’est de savoir le degré de contagion. Celui qui se fait appeler Kabila a tellement pourrit le pays qu’il est quasiment impossible de trouver cet oiseau rare. Ce qui compte présentement, c’est de donner le Go pour que le pays sorte de cette atmosphère délétère qui fait croire aux esprits tordus que c’est Kabila qui est toujours aux manettes. Pendant que Fayulu danse le mukonionio avec certains Congolais qui manient facilement l’insulte et qui croient encore à leur chimère, le pays attend, mais il n’attendra pas indéfiniment car la situation est dantesque voir explosive, le terrain est miné, avec ces assemblées aux mains des voleurs qui se cachent derrière le PPRD et son extension le FCC, Felix doit ouvrir l’œil et le bon. Pour ce qui est de sa visite chez les Yankees, je conviens que le Congo ne présente pas aujourd’hui un grand intérêt stratégique pour l’oncle Sam, mais pour contrer les  » rouges  » du chinois XI et les Soviets de Poutine, le burlesque Trump n’hésitera pas. Raison pour laquelle Felix doit s’entourer des malades moins contagieux.

    1. @ Elombe,
      En quoi les esprits tordus et FAYULU le danseur de Konionio comme vous dites empêchent-Ils Tshilombo de reformer le pays puisque selon vous il détient tous les leviers du pouvoir ?
      Vous dites que le terrain serait miné car les assemblées (nationale et provinciales) seraient entre les mains des voleurs (PPRD et FCC). Dommage que vous ne vous posiez pas la question basique sur le mécanisme ayant conduit ces voleurs à ces assemblées. Ces voleurs comme vous dites ont pour chef le surnommé Kabila.
      Qui a dit que kabila est un partenaire? Tshilombo !
      Qui a dit le PPRD et l’UDPS ont la même idéologie ? Kabuya !
      Qui a dit que Cach et FCC ont un accord pour cogérer le pays ? Kabund !
      De ce qui précède, j’ai envie de vous demander, quel est votre problème ? Qu’est-ce qui vous pose souci et que devons-nous soutenir, le partenariat, l’idéologie ou l’accord de cogestion ?
      Depuis qu’il est nommé président combien de congolais ont déjà été massacrés ? Lokola ba fanakuiti bamesani déjà mpe lokola biso tozali komesana te na ba massacres, viols et kidnappings… nous disons ceci:
      S’il ne s’attaque pas au problème de fond en purgeant l’armée et la police de tous les Ntaganda et Kabarebe, comment compte-t-il s’y prendre ?
      Est-il au courant que l’un de 2 postes stratégiques de l’appareil sécuritaire du pays est occupé par Amisi Tango four ? Et il dort tranquille !
      Ah j’oubliais, êtes-vous au courant que la loi impose à la ceni de publier TOUS les résultats par bureau de vote ainsi que les PV qui vont avec ?
      Qui ont l’esprit tordu, ceux qui demandent des preuves ou ceux qui n’en fournissent pas conformément à la loi ?
      Qui sont insultants, ceux qui pensent que les congolais ont donné la majorité au fcc ou ceux qui disent qu’il y a eu fraude du début à la fin ?

      1. @muana ya mokolo lopango.
        Décidément les fatshistes de tous bords sont en contraction avec leur hiérarchie.Félix avait quitté avec fracas les Accords de Genève,selon lesquels il ne pouvait pas accéder à la présidence de la République. Il est parti signer un deal avec Kabila,un deal sans lequel il ne pourrait pas devenir président de la République.
        D’un côté Félix et ses lieutenants idolâtrent Kabila et son FCC,et de l’autre la base les débine.Je ne comprends pas comment on peut aduler un conjoint et détester l’autre.
        Félix et ses partisans savaient que Kabila et ses partisans sont des criminels économiques et contre l’humanité. Félix en a fait ses partenaires pour la cogestion du pays.Au lieu de condamner Félix pour sa roublardise et sa trahison,ses partisans le hissent au rang d’une divinité et diabolisent Kabila. Pourtant c’est Kabila qui a fait roi Félix.

    2. Tres bien dit cher compatriote Elombe comme toujours sur ce site.
      Que le reveurs d’un « Fayulu President » continuent a halluciner et se mordre les doights durant les 5 annees a venir….
      Quant a Felix, il doit s’assumer en vrai PR s’il veut continuer de jouir d’un benefice du doute des Congolais (qui ne durera pas longtemps).
      A 3 mois de son investiture, Fatshi semble trop hesiter et attendre des signaux de Kingakati avant de pousser en vitesse et exiger du « mec de Kingakati » 3 noms desquels Fatshi devra faire son choix et nommer un 1er Ministre. Kabila n’a pas droit a imposer son choix !
      Pire, un des proches « conseillers » de Fatshi declara recemment pince sans rire que Kabila detenait « l’Imperirum Militaire » tandis que Fatshi avait ‘l’Imperium Politique ». De quelle Constitution? Quelle conneries.

      1. @clement mutoto-wa-kipushi.
        Les rêveurs de Fayulu ne vont pas se taire. Ils continueront a crier à gorge déployée la trahison,la roublardise et la tricherie de Félix et son allié Kamerhe. Même si Félix enrichit chaque congolais en lui en octroyant un gros salaire.
        Pourquoi Félix semble hésiter et attend que Kingakati lui propose 3 noms au poste de premier ministre? Tout simplement parce qu’il a eu un résultat médiocre aux législatives( CACH a à peine 10% des députés) et minable aux sénatoriales(3 sénateurs de l’UNC et 0 de l’UDPS,le parti présidentiel) Ceux qui disent que Félix n’a pas l’imperium militaire,n’ont vraiment tort .
        Quand M’zee LD Kabila avait pris le pouvoir,la DSP de Mobutu avait été dissoute.Pourtant les éléments de ce corps ne demandaient qu’à se mettre au service de la nation. Ils avaient été victimes d’un ostracisme affligeant. Certains éléments ont pu s’imposer à la force des poignets. C’est le cas de feu Général Jean-Lucien Baoma. On peut ajouter aussi les militaires de Bemba qui ont été victimes de discrimination. Le défunt général Mamadou Ndala a émergé par ses propres mérites. Le SNIP de Mobutu a connu le même sort. Félix semble garder les mêmes hommes dans l’armée et dans les services de sécurité.

    3. Cher Elombe, j’avoue ne pas cerner votre logique, quand vous vous attaquez, ainsi que d’autres sur ce site à Martin Fayulu. Fayulu aujourd’hui ne constitue pas le problème de Tshisekedi. Le problème de Tshisekedi et de la RDC se nomme Joseph Kabila, ainsi que son ramassis de flagorneurs qu’il traine derrière lui et qui sont regroupés au sein du FCC. Faut-il avoir un doctorat en sciences politiques pour comprendre cela? Hier nous avons eu des éléctions au sénat, où le FCC a obtenu la majorité en usant, comme toujours, de la corruption. Tshisekedi a stoppé l’installation de ce sénat en attendant, soit disant, que la justice fasse son travail. Et puis, on connait tous la suite. Sans crier gare, lui-même a autorisé l’installation de ce sénat où l’udps n’a aucun sénateur. Tout cela, vous allez encore nous dire que c’est la faute à Martin Fayulu et à sa dance Mokonionio. Demain, quand le FCC va encore s’octroyer de la manière dont on sait déjà, la majorité des postes de Gouverneur de Province, ça sera encore la faute à Martin Fayulu et à sa dance Mokonionio. En français on dit qu’il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre et pire aveugle celui qui ne veut pas voir. Votre incapacité à avoir un jugement pertinent de la situation actuelle de notre pays est pathétique. Hier, nous avions tous un ennemi commun, à savoir Joseph Kabila et tout son système. Nous étions tous ensemble: Tshisekedi, Fayulu, Katumbi, Eglise Catholique, Lucha, Filimbi, et j’en passe. Nous parlions tous d’une seule voix. Aujourd’hui, Félix Tshisekedi a fait de l’ennemi honni d’hier son partenaire. Il a convolé en justes noces avec celui-là même qu’il villipendait hier. Et c’est cet accord contre nature qui est aujourd’hui à l’origine du blocage que connait le pays. Pas Martin Fayulu et sa dance Mokonionio.

  2. OUI, EN NOMMANT YAV MULANDI AU LIEU DU TRES MAFIEUX YUMA, FATSHI AFFICHERAIT NE FUT-CE QU’UN SEMBLANT D’INDEPENDANCE VIS-A-VIS DE LA BANDE PPRD-FCC ET DE SON AUTORITE IMMORALE HYPO KANAMBE ALIAS JO KABILA ET SES FRANGINS ZOE ET JANET.

  3. Le quinquennat de la mort négocié nuitamment à Kingakati par un deal mafieux d’alternance avec l’imposteur se confirme par l’amateurisme béat de Tshilombo-Petain acclamé malhonnêtement par ses thuriféraires fanatisés de l’Udps familiale ! Le summum de cette présidence protocolaire du nain politicien breveté cycle d’orientation de Limete Pétunias sera la sortie du gouverne et ment FCC-UDPS Familiale. La réaction épidermique des Talibans fanatiques aveugles sera l’unité de mesure pour jauger la capacité intellectuelle et la mauvaise foi de cette base ethno-régionaliste, coterie tribale de Kabeya Kamuanga versus Mupompa… Wait and see
    Honte à ceux et celles qui affirment que les vrais Kongolais martyrs d’occupation étrangère Tutsi Power devraient aveugleument soutenir en leur exigeant donner le temps à ce simple breveté cycle d’orientation, corrompu, faussaire des diplômes bombardé président protocolaire militairement et électoralement nommé par l’imposteur alias Kabila… Dans 5 ans l’inanition de la Nation Kongo sera effective…
    Le décompte macabre des morts au Kongo depuis la prestation de serment du fils maudit du feu Sphinx prouve qu’ucun Kongolais censé ne peut souhaiter la mort ou l’échec à Tshilombo-Petain qui ira six pieds sous terre de son plein gré. Le deal mafieux de 5 ans souhaite ouvertement par contre la mort des millions des Kongolais s’il reste président étiquette jusqu’à 2023 ! Tshilombo-Petain a creusé sa propre tombe lui-même comme un grand nain politicien. Vomi par nos aïeux à cause de sa Haute Trahison en s’agenouillant devant les assassins (Kagame et alias Kabila) des millions des Kongolais…
    Qu’il nomme par son orgueil
    ou égo surdimensionné Léon Lobitch alias Kengo wa Dondo, Kanambe alias Joseph Kabila, Yav Mulang, Albert Yuma, Néhémie Mwilanya comme son 1er Ministre, l’affabulateur président protocolaire militairement nommé Tshilombo-Petain confirmera toujours la Fable de la Fontaine « La Vache et la Grenouille ». ***Une Grenouille vit un bœuf qui lui sembla de belle taille. Elle qui n’était pas grosse en tout comme un œuf, envieuse s’étend, et s’enfle, et se travaille***… Les mêmes visages du PPRD-FCC pro Rwanda sanctionnés par un vote Populaire du Peuple Souverain Primaire pour Martin Fayulu Madidi seront toujours présents comme une épée de Damoclès… Pauvre Tshilombo-Petain pris dans son propre piège de corruption passive et active…
    Pendant ce temps les Ricains imperialistes mercantiles utilisent à mauvais escient leur flegme pragmatique Anglo-saxon comme leurs cousins sujets de la Reine de Babylone la Grande. Ils ont 2 présidents Kongolais (élu par le Peuple Kongolais et nommé par l’imposteur Rwandais) sur leur sol et jonglent diaboliquement par le lobbying pour leurs intérêts au détriment des pauvres Kongolais… Jusqu’à quand ?
    Vive la Résistance Kongolaise ! Vive le soulèvement populaire éboulement final pour stopper net la Tutsisation du Kongo occupé par les Tutsi Power. INGETA

    1. Un conseil tout de meme monsieur le combattant resistant de l »ombre.
      A force de cracher autant de haines provenant de votre coeur, vous risquez d’etouffer un jour votre propre cerveau….d’ici 2023

      1. Le Combattant Résistant de l’ombre est très lucide et conséquent avec lui-même, contrairement à ces nulards qui s’en prennent à lui. Des individus dépourvus de moindre jugeote, imprégnés des idées idolâtres et surannées, propres aux Talibans Bena Mpuka, sans aucun sens de critique constructive.

    2. Bien vu Vaillant Compatriote Combattant Résistant de L’Ombre. Depuis vos propos, je voudrais réitérer mon messaje auprès de la Plateforme de la Résistence Congolaise. Il urge pour son efficacité et crédibilité de ne pas se résigner dans une coupable relativisation.
      Partant du préalable que notre pays se trouve sous réelle occupation étrangère, la solution au problème s’avère révolutive et non évolutive. Si l’appel à une révolution populaire par ladite Résistence est une démarche s’inscrivant dans l’optique révolutive, et donc l’idoine, la contradiction prend place lorsque l’on maintient une attitude ambigüe face aux collabos dont l’action est essentielle pour l’occupation susmentionnée.
      Quand bien même on se dédisât postérieurement de ses affirmations, comment peut-on soutenir en plein 21è siècle qu’un pays de la taille et complexité du Congo, puisse être dirigé à son sommet par un breveté du cycle d’orientation? Est-il cohérent d’inscrire comme élément indispensable à son combat contre l’occupation une hipothétique re-conscience nationale des collabos qui ont pourtant dès lors déjà choisi clairement leur camp et de surcroît ennivrés par « du liquide » de la corruption et la sensation de grandeur par « le pouvoir » fût-il apparent?
      Il est plus que trop cérébral de considérer des traîtres comme des possibles et futurs interlocuteurs dans le Congo de demain que nous invoquons de tous nos voeux. On ne peut pas soutenir que le super traître Etienne Tshisekedi ait refusé tout dialogue avec Kanambe et reconnaître et se demander ensuite sur un accord entre ce sinistre traître par son « ligablo UDPS » avec Kagame.
      Soyons cohérents. Toute cette racaille de Tsilombo Fayulu Bemba Lamuka-Lala est un groupement de traítres qui se connaîssent très bien. Ils ne méritent la moindre considération des congolais.

      1. @Ndeko mamale,
        Votre message est la vérité pure… C’est aussi le vœux pieux de tout vrai Kongolais qui aime la Nation Kongo… Merci beaucoup… Ainsi soit-il… Bonne continuation
        Ingeta…

  4. Nous voilà en plein baroque sinon ubuesque aujourd’hui accolé à notre pays !
    Nous nous creusons les méninges et tout le pays est électrisé à l’attente d’une banale nomination d’un PM de principe automatique, dans tous les cas simplement complémentaire à l’avènement d’un PR, elle est devenue chez nous une pitoyable arlésienne. Et le plus extravagant encore est que personne ne semble se préoccuper de son origine, ce qui aiderait pourtant à y remédier. Nous passons notre temps tantôt à augurer de la bonne gestion qu’en feront les protagonistes à commencer par le premier, le nouveau PR, tantôt à nous resigner à croire au meilleur quoiqu’il se passe. La solution se trouve bien pourtant du côté de l’incongru partenariat…
    Tenez : c’est aux prérogatives et à la discrétion du PR de nommer son PM mais chez nous le contexte intriguant de l’affaire, c’est qu’il est coincé par une cohabitation fabriquée et imposée contre tout bon sens et au mépris des règles démocratiques préalables. Les partenaires en position de force brute obligent le PR de choisir parmi des noms qu’ils lui présentent. Ils ont pour eux une majorité que ce dernier s’est enchaînée en concluant avec eux un pacte inique auquel il doit sa présence à la tête du pays. Voilà la cause de tout.
    Alors qu’on finasse ou fanatise en cherchant des pous à ceux qui sont dehors devenus des boucs émissaires faciles et ainsi faisant fi des entraves réelles, politiques et juridiques, c’est peine perdue selon moi, ce ne sont point des tordus qui feraient croire que l’ex rais est encore aux manettes, la triste réalité est que la marge de manœuvre de Tshisekedi, tout PR qu’il est devenu, reste bel et bien imitée.
    Cohabitation ou coalition, Yav ou Yuma, à la limite cela reste secondaire : si le premier lui paraît plus compatible au contraire du second, le déficit d’autonomie du PR fera que sa volonté politique sera contrecarrée d’une façon ou d’une autre par la logique de continuité de ses partenaires.
    Comment y remédier parce que pour moi le succès de son mandat l’exige ? Il faut bien retourner à la cause, disais-je, voilà pourquoi j’attends qu’à un moment ou un autre Tshisekedi formule et assume d’une façon ou d’une autre sa rupture avec le FCC. Pas pour l’envoyer au casse pipe avec un suicide annoncé mais pour affirmer une autorité qui est dans ses prérogatives sans laquelle sa fonction est inexistante et sa conscience en souffrance.
    Les Yankees chez qui il est en voyage officiel qui ont clamé tout haut leur volonté de l’aider (et d’aider le Congo !?) et se sont mis contre son prédécesseur sauront-ils lui apporter un plus pour cela en acceptant ainsi de se mêler de notre cuisine interne ?
    Je ne sais mais est-il que nos paris pour Yav ou Yuma s’ils peuvent contenter nos esprits et les prières des sympathisants satisfaire leurs oracles, ils sont tous dérisoires. Yav ou Yuma, le choléra ou la peste, sont tous des calamités que nous devons conjurer à toute hâte si nous voulons que notre pays survive car il n’est pas encore sauvé grâce à un introuvable messie comme se plaisent à ânoner certains fanatiques.

  5. MES CHERS COMPATRIOTES,
    VOUS AVEZ LE CHOIX ABSOLU: A LIRE OU A LAISSER, M’INSULTER COMME LES TALIBANS DE LA REPUBLIQUE DE LIMETE A DETALIBANISER ONT L’HABITUDE OU ME DONNER RAISON, CELA NE ME FERA NI CHAUD NI FROID, D’AILLEURS JE M’EN VOUS D’AVANCE DE VOS DIATRIBES  » MAYI YA MOTO ETUMBAKA ELAMBA TE  » DIT-ON. SUIVEZ-MOI BIEN, JE SUIS GERMAIN LE CABARETISTE, SATURISTE, HUMOURISTE, CRITIQUEUR, JONGLEUR. ALLONS-Y HERR GERMAIN!
    OK, SI JE COMPRENDS BIEN, FELIX LE SOI-DISANT PR DU GRAND KONGO EST PARTI A WASHINGTON POUR JOUER LE JEU DE BONNETEAU AVEC MON COMPATRIOTE MISTER POMPEO, N’EST-CE PAS? POUR CHOISIR LE ROI QUI FORMERA LE FUTUR GOUVERNEMENT DES CORROMPUS, N’EST-CE PAS?
    LE BONNETEAU EST UN JEU QUI CONSISTE AU TRUQUAGE DES CARTES.
    DONC LE BONNETEUR EST LA PERSONNE , LE FILOU QUI EXPLOITE LES NAIFS A L’AIDE DU BONNETAU, SALE JEU DES CARTES DE NGE TALA MBOTE, NGE ZIBULA MESO, NGE GAGNER NZIMBU MINGI OU LE BONNETEUR HYPNOTISE LES FUTURS MILLIONNAIRES A CHOISIR LA CARTE  » AS cad LE ROI  » PARMI LES 3 OU 4 CARTES POSEES SUR LE PAVE QUOI. SEUL, LE COMBATTANT RESISTANT DE L’OMBRE EST LA SEULE PERSONNE NE SERA JAMAIS ROULE DANS LA FARINE. TOUS LES RESTANTS Y COMPRIS GERMAIN SERONT TOUS ROULE DANS LA FARINE DANS CE SALE JEU DE NGE TALA MBOTE, NGE ZIBULA MESO!!!!!!
    DANS CE JEU, LE VRAI GAGNANT EST LE BONNETEUR ET SES COMPLICES. C’EST CA MES CHERES SOEURS ET FRERES EN OS LA SIGNIFICATION DE CE JEU DIABOLIQUE DE BONNETEAU, UN JEU DANGEREUX VISANT A VOUS RUINER VOS EPARGNES EN VOUS RENDANT MALHEUREUX Y COMPRIS VOS EPOUSES ET ENFANTS..
    AUX NAIFS ATTENZIONE! ATTENZIONE! ATTENZIONE! DEMAIN, NE VENEZ PAS NOUS DIRE QUE L’ON NE VOUS A PAS AVERTI! VOUS ETES AVERTI D’AVANCE DE CE FAMEUX JEU DE BONNETEAU.
    JE ME DEMANDE AU FOND DE MON COEUR, POURQUOI, FELIX N’A PAS ENVOYE DANS CE DEAL DE BONNETEAU LE SOI-DISANT SOCIALISTE, MARXISTE LENINISTE, BOLCHEVISTE, LE SUISSO-KONGOLAIS LEONARDOV SHE OKITUNDUV MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES DU RAIS VRAI PR DU KONGO ENCORE IN EXCERCIS!
    CHERES SOEURS ET FRERES EN CHAIR ET EN OS, VOYEZ-VOUS COMMENT LES PAYS INDUSTRIALISES HUMILIENT, CHOSIFIENT L’HOMME NOIR SUBSAHERIEN! IL N’ Y A PAS DU SERIEUX ET IL N’Y AURA JAMAIS DU SERIEUX CHEZ-NOUS HOMMES NOIRS SUBSAHARIENS. SOUVEZ-VOUS ENCORE DU ROI DE ROCK LE DEFUNT JOHNNY HALLIDAY OU IL A ETE INVITE QUELQUE PART DANS CERTAINS AFRICAINS FRANCOPHONES DONNER CONCERTS, JOHNNY LE ROCKEUR A ETE RECU EN POMPE, TAPIS ROUGE, RECU AU BAS DE LA PASSERELLE PAR QUELQUES CHEFS D’ETAT DE L’AFRIQUE FRANCOPHONE, ACCOMPAGNE DES APPLAUDISSEMENTS FENETIQUES DES MELOMANES ET HOMMES D’ETAT. FINALEMENT, LE ROCKEUR FRANCAIS JOHNNY LE FISTON PIQUA DE COLERE EN TABASSANT COPIEUSEMENT UN CERTIAN PR AFRICAIN, EN LE RENDANT INVALIDE, INFIRME.
    IRONIE DU SORT, APRES SES CONCERTS, GAGES EN MILLIONS DE FF EN POCHE, VOILA JOHNNY LE BOXEUR A LA MANIE DE  » ALI BUMA YE ! ALI BUMA YE! GAGNA CALMEMENT ET SANS ENCOMBRE SON PARIS NATAL. VOILA, POURQUOI, UN SARKO AVAIT MEME LE CULOT DEVANT LES INTELLECTUELS SENEGALAIS A DIRE HAUT ET FORT  » L’AFRIQUE NOIRE N’A PAS ENCORE FAIT SON HISTOIRE « .
    CETTE AFRIQUE NOIRE TRES TRES RICHES EN MATIERES STRATEGIQUES, CONVOITEES PAR TOUS LES GRANDES PUISSANCES ET PAYS INDUSTRIALISES DE CE MONDE DONT LEURS DIRIGEANTS COMPLEXES DE L’HOMME BLANC, ACCEPTE LES LECONS DE L’HOMME BLANC, SIGNE PAR NGWANGWASI DES ACCORDS OU CONTRACTS LEONINS DE KUTALA KU MANIMA KO, VENDENT NOS MATIERES STRATEGIQUES A VIL PRIX…
    EN PLUS, CES FAISSEURS DES ROIS CHOISISSENT ET NOUS IMPOSENT LEURS HOMMES FANTOCHES, ETRANGERS, EN NOUS IMPOSANT D’ACCEPTER LEURS DIRECTIVES.
    ALORS, A QUAND LES HOMMES POLITIQUES AFRICAINS NOMMERONT A LA TETE DE LEURS PAYS LES EUROPEENS QUI AIMENT VRAIMENT L’AFRIQUE?
    QUE FELIX NE VIENNE PAS NOUS DIRE QUE SI DEMAIN SON SLOGAN FAVORI : L’ETAT DE DROIT, LE SOCIAL NE TIENT PAS DEBOUT AU GRAND KONGO, C’EST LA FAUTE AU CONGLOMERAT DES CONSEILLERS DE LA DIASPOURRIE RAMASSEE PAR CI PAR LA SUR CETTE PLANETE TERRE POUR LE SEUL MOTIF DE POSSEDER UNE BONNE ELOQUANCE MAIS NUL DANS LE CERVEAU, PAS TOUS OU TOUTES MAIS BIEN POUR CERTAINS D’EUX. LORSQU’ON EST JOUISSEUR, CORROMPU, INCOSCIENT, TRIBALISTE.. ON RESTERA TOUJOURS PAREIL ET MEME D’UN IOTA ON NE CHANGERA PAS SA FACON DE JUGER D’AUTRES ENTITES TRIBALES.
    FELIX QUE J’AI CONNU AVANT LES ELECTIONS DU 30 DECEMBRE 2018, FELIX QUE J’AI CONNU AU MOIS DE JUIN 2018 EST UN AUTRE FELIX, TANGO FELIX AZALAKI DE PASSAGE A ” HARLEM TEMPLE CORPS COMMUNITY CENTER DE NEW YORK ” PRESENCE NA NGAI EZALAKI WANA ET MES DEUX FRERES L’UN CADET ET L’AUTRE AINE Y COMPRIS D’AUTRES AFRO -AMERICAINS SUR LA PHOTO SOUVENIR FAITE AVEC FELIX EN TANT QU’ OBSERVATEURS DE L’OMBRE ATTENTIFS PARMI LES AFRO-AMERICAINS VENUS ECOUTER FELIX PR DE L’UDPS EN JUIN 2018.
    NOTRE FELIX PR D’AUJOURD’HUI, N’EST PAS DU TOUT PAREIL, IL ROULE SES ADEPTES TALIBANS DANS LA FARINE. IL EST DEVENU UN CAMELEON, IL CHANGE D’UN MOMENT A L’AUTRE. CECI MONTRE QU’IL Y A QUELQU’UN A L’OMBRE LEQUEL TIRE LES FICELLES EN LE SOMMANT DE RESPECTER LES ACCORDS BIDONS SANS QUOI TOUS LES SECRETS SIGNES EN CANTIMINI SERONT DEVOILES EN PUBLIC. DONC CECI PROUVE QUE FELIX N’EST QU’UNE COQUILE ET N’A PAS DE POUVOIR DE DECISIONS. ACCEPTONS QUAND MEME CETTE THESE QUE FELIX N’A PAS DE POUVOIR ET QUE TOUS LES POUVOIRS SE TROUVENT TOUJOURS ENTRE LES MAINS DE L’OCCUPANT.
    FELIX DOIT EXPLIQUER AUX GRANDS DE CE MONDE LES ACCORDS SECRETS SIGNES AVEC L’OCCUPANTPOUR SORTIR LE KONGO DE CET IMBROGLIO.
    AUTRE CHOSE, LES TALIBANS ET LES NAIFS FANATITQUES N’AIMENT PAS QU’ON LEUR DISE LA VERITE D’EN FACE OR C’EST BIEN PAR DES CRITIQUES QU’ON POURRA CHANGER NOTRE BEAU ET RICHE PAYS.
    FELIX OTAGE DE CERTAINS DIRIGEANTS DE CE MONDE, DOIT EGALEMENT PROFITER DE SON VOYAGE OUTRE MER, SOULEVER ET ABORDER LA QUESTION DU GENOCIDE KONGOLAIS, TOUS LES PLUS DE 8 MILLIONS DES KONGOLAIS NE SONT PAS MORTS POUR RIEN. LES BOURREAUX DES NOS MORTS NE SONT PAS INQUIETES . FAISONS AUSSI DU GENOCIDE KONGOLAIS NOTRE BATAILLE CAR LES GRAND DE CE MONDE FONT SEMBLANT DE NE PAS RECONNAITRE LE PLUS GRAND GENOCIDE COMMIS SUR LE TERRITOIRE KONGOLAIS QUE LE MONDE N’A JAMAIS CONNU. OUBLIER CETTE ORIENTATION, C’EST FAIRE LE JEU DE L’OCCUPANT.
    FAISONS DE NOTRE GRAND KONGO PAS UNE PUISSANCE MONDIALE DES CORROMPUS, DES FRAUDEURS, DES MENTEURS, DES MALHEUREUX, DES INCOSCIENTS, MAIS UNE VRAIE PUISSANCE, CAR LE GRAND KONGO POSSEDE TOUTES LES MATIERES DU SOL, DU SOUS-SOL ET DES RESSOUCES HUMAINES CONVOITEES PAR TOUTES LES PUISSANCES DE CE MONDE.
    EN OUTRE, JE DOIS SOULIGNER QUE DANS LE PASSE, DANS LES ANNEES 80 J’AI ETE SYMPATHISANT EN CHAIR ET EN OS EN SOUTENANT L’UDPS COMME L’ONT ETE MA DEFUNTE MERE BIOLOGIQUE ( NEE KONGO ) NEE AU KONGO ET MON DEFUNT PERE BIOLOGIQUE, NON KONGOLAIS. DEPUIS 1998 A L’ARRIVEE DE SOI-DISANT LIBERATEURS D’AFDL J’AI CESSE D’Y ETRE SYMPATHISANT SUIVANT MES PROPRES CONVICTIONS. LOIN DE LA, JE N’APPARTIENS EN AUCUN PARTI POLITIQUE DU KONGO. JE MILITE AU COMPTE DE CES DEUX PARTIS POLITIQUES: SPD ( PARTI SOCIALISTE ALLEMAND ET LES DEMOCRATES AMERICAINS ).
    JE M’ARRETE ICI, EN DISANT PARDON AUX COMPATRIOTES QUI JUGERONT MES ECRITS NON CONFORMES A LEUR FACON DE PENSER ET VOIR LES CHOSES TELLES QU’ELLES SONT. A CEUX COMPATRIOTES LA, QU’ILS RECOIVENT MES EXCUSES.
    AU FINISH, SI NOUS VOULIONS CONSTRUIRE L’ETAT DE DROIT, ALORS ACCEPTONS AUSSI LES CRITIQUES DES AUTRES QUOI!
    INGETA!!!!!

  6. TRUMP
    Les congolais devraient…se souvenir que quelques jours avant l´élection présidentiel, Trump avait donné l´ordre á l´armée américaine de se preparer pour une intervention au Congo.. Á la surprise de tous ceux qui affirment que Trump ne se soucie pas du Congo, ces militaires ne sont pas encore retournés aux USA depuis.
    Les « admnistrations » aux USA gèrent le pays et non un président qui a deux mandats..quand la politique étrangère des USA se projette pour des années dans le futur. Trump ne fait que suivre un « plan » decidé bien longtemps avant lui… et lui qui aide dire que « America first » ne va cracher sur les ressources du Congo quand la Chine est entrain d´investir en Afrique.
    Croyez-vous que Trump va laisser les chinois s´emparer d´Inga et du Katanga ?
    YAAV FAIBLESSE KATANGAISE
    Pourquoi être orginaire du Katanga serait une « faiblesse »?
    On risque de refaire les bourdes de Kasavubu qui avait refusé de voir Tshombe Kapend devenir premier ministre malgré la majorité écrasante de celui ici au Parlement..
    Le FCC possede la majorité au Parlement et voir un « katangais » devenir premier ministre ne serait pas contre la logique…du rapport des forces politiques en ce moment au Congo.
    Yaav qui se retrouve au FMI ? Le programme de Lamuka qui est entrain de s´appliquer quand on sait combien Kabila detestait le FMI et la Banque Mondiale..

  7. COINCIDENCES ?

    Yaav visitait les USA… en même temps que Felix.. Et quand Felix rencontre la boss du FMI en manifestant son intention de reprendre les relations avec cette institution internationale, la dame du FMI disait explicitement que Yaav peut rester quelques jours aux USA afin de planifier les choses.
    Au cas où Yaav va devenir premier ministre, les propos de Muzito qui a expliqué en lingala et cela plusieures fois pour quelle raison le « coaching » du FMI et de la BM était important pour assurer la bonne gouvernance au Congo… oui Yaav va certainement convaincre le FCC sur le retour du FMI.
    Felix semble suivre indirectement.. le programme de Lamuka où on avait promis le retour du FMI et la BM.
    Dans quelques jours, nous allons sans doute avoir le nom du premier ministre..

  8. Quelle honte pour la RDC de voir son soi disant Président de marionnette (masque de Joseph alias Kabila) se rendre aux USA en touriste pour y être reçu à un niveau de bas étage !Si le ridicule pouvait tuer. Dans l’entre-temps il n’a toujours pas de gouvernement, de 1er Ministre.
    Quelle République bananière ? Avec un Président qui ne fait que voyager depuis qu’il a prêté serment. De quels types de voyage s’agit-il ? de tourisme ? d’affaire ? de recherche de légitimité ? d’exhibitionnisme ? A chacun sa réponse.

Comments are closed.